Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné, Molière et la nullité de l’art contemporain

Revue Éléments n°149, octobre-décembre 2013

(Ouvrir les images dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur pour les voir en grand format.)

 

Découvrir le sommaire de la revue Éléments n°149 :

Pour se procurer ce numéro et bien d’autres,
rendez-vous sur revue-elements.com !

 

Prolonger cet article avec Kontre Kulture :

Retrouvez également le dernier ouvrage d’Alain Soral
sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Molière était au service du roi ce que notre Dieudo est au service de la France : un fidèle et génial très loyal serviteur.

     

  • Enfin un article qui touche juste...Qui parait pas trop déconnecté de la réalité...Oui Dieudonné est un phénomène absolument unique...Que les anthropologues étudieront avec passion....


  • Excellent, bravo c’est exactement ça et n’oublions pas que le marché de l’art “contentpourrien” en France est financé avec l’argent du contribuable. On finance à travers cette forme d’art :LE RIEN, LE VIDE, LE NEANT,LA MORT LA PEUR, L’ANGOISSE, BREF LA SOUMISSION TOTALE face au forces SOMBRES ET BARBARES de la nature humaine

     

    • #586243

      Salut,
      C’est bien l’athéisme d’état qui est financé à travers l’art contemporain. Un athéisme militant et rattaché aux loges. Que mes amis athées ne prennent pas la mouche, nous parlons ici d’un pouvoir et de ses armes d’endoctrinement.
      Lire les livres d’Aude de Kerros pour se rendre compte de ce combat là.


    • on pourrait même écrire : "comptantpourrien" !

      A Venise, il y a quelques temps, je me suis fait un plaisir de faire le tour de l’ancienne "Douane de Mer" (Dogana del Mare), transformée en Musée d’art Contemporain, grâce à Monsieur François Pinault - qui a au moins eu le mérite de sauver ce bâtiment de la ruîne - sans entrer et payer mon obole à cette nouvelle religion....


    • C’est beau ce que tu dit H20...


  • grâce à E&R qui me la fait découvrir,
    ça fait 2 ans que je suis un inconditionnel de Méridien Zéro ! la meilleure de toutes les émissions


  • Excellent article !

    Soral revendiquait aussi (dans une émission avec Naulleau, d’ailleurs !) faire de l’art contemporain (il s’y connaît d’ailleurs, puisqu’il a mis les pieds aux Beaux Arts).

    La valeur de la transgression...


    • #586555

      ce qui est impressionnant ce n’est pas tant la quenelle du courageux spectateur, c’est la séance incroyable de pleurniche/justification/traque qui s’en suit.
      Le Patron avait encore une fois vu juste, la "criminalisation" de la quenelle est en marche, c’en deviens flippant et amusant à la fois, au point que je me demande si les gens du public de l’émission continue d’y croire ou s’ils n’ont pas (quand même) un léger doute sur l’hystérie anti-Dieudo.


    • Yann Barthès, Christophe Barbier, et autres de ces petits êtres, à la grosse tête et au petit corps, insignifiants se nourrissant, se réfugiant, se reproduisant dans ce système "nauséabond", car tirant profit à nos dépens.
      Des pique-assiettes bien trop bruyants de plus en plus ridicules.


  • Le talent de notre Dieudo est réel mais devient irradiant face à la connerie croissante et la maladresse des ennemis ! La puissance comique de Dieudo est annexée sur les nuisibles de l autre côté du mur ! Sa farine c’est Israël, et il y a moyen de faire passer du pain de shabbat dans les zéniths et les fours, et pour longtemps !


  • Je ne sais pas ci vous avez vu mais il y a eu une ribambelle de quenelles hier au petit journal ! yann barthès a été obligé de s’excuser en ouvrant son émission aujourd’hui.

     

  • Quoi de neuf ? Molière ! (Sacha Guitry).


  • #586296

    Un article génialissime ! Très post-moderne !

    Non plus sérieusement cet article est vraiment brillant et je ne peut que conseiller au plus grand nombre de s’abonner à la revue Éléments comme à la revue Réfléchir et agir ou les autres revues liés à Élément.
    A chacun en fonction de ses gouts et de sa bourse.

    Et je ne peut également que conseiller l’écoute de la radio Méridien Zéro où les podcasts des émissions ce trouvent sur leur site.

    Tant qu’il restera des Hommes pour faire de tel papier et comprendre et d’Hommes pour le saluer, l’espoir persistera.


  • #586339

    Peut être l’article le plus juste concernant l’audace de l’artiste Dieudonné : en effet un "bouffon de la république" vraiment digne c’est quelqu’un qui casse la vaisselle du pouvoir par terre...


  • J’avais arrêté de lire les articles du site d’E&R par manque de fond, fidélité au flux batard et incessant d’une actualité sensationnelle, mais cet article, retranscrit d’une revue, certes, m’éveille à un sujet éminemment digne d’intérêt. Enfin ! Je peux supporter les courts "coup de gueule" poussé à longueur de temps par la myriade des mouvements rassemblés par l’association de M. Soral lorsqu’il parait sur son site, de temps en temps (plus souvent et c’est tant mieux !) de telles perles qui nécessitent davantage que cinq petites minutes d’attention, et bien plus qu’une seule et unique lecture pour en sucer toute la moelle. La réponse à l’article du "Diplo", dont on peut critiquer le fond idéologique, mais certainement pas la forme irréprochable, avait nécessité cette même manière d’écrire, à la fois intelligente et bien sourcée, bien documentée, du vrai journalisme ! Bravo, donc, et bons vœux pour la suite !


  • Tout est dit , magnifique !


  • "La gauche adore. Elle voit les noirs comme si elle les avaient affranchis au dernier congrès du PS."

    Quelle plume ce journaliste ! Cette phrase me fait encore rire 1h plus tard !!!


  • merci er pour cette excellente critique de l’art et de la culture.


  • Merci ER pour faire connaître ce texte magnifiquement écrit, tellement juste et tellement vrai.


  • Un article réjouissant ! Difficile exercice en effet que de structurer une analyse pertinente sur un sujet sans formes, que décrire avec tant de précision l’apologie du rien. Du grand art !


  • monter aussi haut sur l’ échelle du shobiz et se retrouver a jouer devant quelques personnes et dans un bus a sceller définitivement son statut d’ artiste sur scène


  • Pour compléter ce très bon papier, l’article de Baudrillard paru ds libé. en 97 > http://www.nouveau-reac.org/textes/...


  • #586588
    le 13/11/2013 par après jules césar juif lézard
    Dieudonné, Molière et la nullité de l’art contemporain

    Merci à dieudo pour son courage merci à éléments pour cet article et bien sur merci pour tout à ’’Fou est votre allié’’ sur soundcloud


  • Petite chanson-hommage de Jauni Danllyday à notre Chavez National de Transition par la Quenelle, Dieudonné :

    Humm, humm...
    ...Y parait qu’elle est très jolie,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Y parait qu’elle est jolie,
    La Quenelle de Paris.

    Y parait qu’elle est pas polie,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Y parait qu’elle est pas polie,
    La Quenelle de Paris.

    Y Parait qu’on la spolie,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Y parait qu’on la spolie,
    La Quenelle de Paris.

    Y parait qu’on la falsifie,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Y parait qu’on la falsifie,
    La Quenelle de Paris.

    Y Parait qu’on la crucifie,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Y parait qu’on la crucifie,
    La Quenelle de Paris.

    Alors elle pense que ça suffit,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Alors elle pense que ça suffit,
    La Quenelle de Paris.

    Et puis elle met au défi,
    La Quenelle, la Quenelle,
    Et puis elle met au défi,
    Les Quenelles toutes à Paris !


  • #586713

    "Quand le pouvoir de l’amour remplacera l’amour du pouvoir, le Monde connaitra la paix." Jimmy Hendrix.

    Histoire :
    Deux amis, un indien et un blanc sont en train de manger leurs sandwiches assis sur un banc, à New York. Tout d’un coup, dans cette marée de bruits de taxis, de camions, de bus, l’indien dit "j’entends un grillon !". "Mais non c’est impossible" répond son ami. L’indien traverse alors la rue et se dirige vers un gros pot de béton planté d’arbustes. Il soulève quelques feuilles et localise le grillon. "c’est incroyable, tu dois avoir une super ouie !" lui dit son ami. "pas du tout. Tout dépend de ce que tu cherches à entendre" lui répond l’indien. "D’accord, mais dans tout ce bruit je n’y arriverais pas" lui dit le blanc. "C’est vrai, mais tout dépend de ce qui est important pour toi, laisse-moi te le montrer" dit l’indien. Il sort alors quelques pièces de sa poche et les jette sur le trottoir. Malgré le bruit de la rue et la distance, plusieurs personnes se retournent pour voir si ce n’est pas leur monnaie qui tombe.
    "Tu vois ce que je veux dire..." lui dit l’indien.

     

  • Lisez aussi " la conjuration des imbéciles" (dont je donnais un lien ds un message précédent mais qui n’est pas passé - aux modérateurs : c’est pas mon site, je n’en ai pas) dont ce nouvel article est d’une très bonne complémentarité.

     

  • ou comment retourner les armes du liberal libertaire contre lui meme...

    "mais voyons, c’est de l’art !"

    un ananas pour detroner le trone de duchamps le petit joueur, pas mal vu ! BRILLANT !


  • Magnifique et très intelligent.

    Seul reproche, la fatigue à lire vu que le scan est basse résolution. J’ai un petit écran et je me suis déglingué les yeux. Mais bon, pas déçu de mon effort.

    Dieudo marque l’histoire, tout comme Soral d’ailleurs. Il suffit de voir la frénésie qui s’empare des médias depuis l’intervention de l’israélien éternel de part sa femme quand même.

    Ce gouvernement est une honte pour notre pays. Déjà que nous avons été humilié par le nabot précédent, là c’est carrément une infamie.

    Rappelons quand même qu’une infamie se paye ! Et très cher. Plantez vos miches les gauchistes l’hivers va être rude ... à tout point de vue.


  • Je ne vois pas le rapport entre Dieudonné et l’art moderne. A ce qu’il parait il ne semble pas que Dieudonné ait un quelconque rapport avec l’art. Peut-être que Jean François Balssa veut faire comprendre Dieudonné aux intellectuels ou lui donner des lettres de noblesse mais dans tous les cas on dirait le faire sortir de la "Main d’or" ou du "Zénith" pour le projeter dans les théâtres ou les maisons de l’inculture.
    Quel rapport en effet avec Marcel Duchamp ou les surréalistes et la mort de l’art, Dieudonné ne vise qu’a nous faire mourir de rire. Dieudonné et un simple travailleur du rire.


  • #587365
    le 13/11/2013 par Gerard John Schaefer
    Dieudonné, Molière et la nullité de l’art contemporain

    "François-Laurent, vous avez la plume chatouilleuse, et vous en savez un bout sur l’anatomie !" (prononcé à la manière d’Arletty-Garance...)

    Excellente analyse, positions de tir prises sous feu excellemment nourri, il y a juste une cible qui ne me revient pas comme les autres, c’est donc à dire dans le mille :
    où as-tu vu que l’Art Contemporain a jamais voulu "entrer dans la culture populaire" ?

    Cette saloperie d’Art Contemporain s’appuyant sur la béquille idéologique de l’Art Moderne, comme tu sais, puisque tu qualifies ce dernier avec raison de "politique".
    Il faut donc justifier l’un par l’autre, connaître l’un pour élaborer l’autre.
    Or, le "peuple" à abrutir, n’est pas censé avoir le temps ni le goût (sciemment désorientés)
    pour ça.
    L’Art Contemporain s’adresse à un autre type de bétail, mais comment en distingue-t-on les victimes des spéculateurs ? François Pinault m’apparaît toujours comme un bouseux mal propulsé "Empire", avec toutes les casseroles...

    Dans "l’art populaire" sous tutelle d’ "Art Contemporain", je ne discerne que des provinces annexées, le graffiti du New York 70’s-80’s,formidable vecteur d’énergie et de réelle créativité, émasculé maintenant dans le "Street Art".


  • #587411

    Chanson : le z’ananas
    z’Auteurs : léo Ferré et Nozéa Bond 007
    Chanson dédiée aux zozoteurs

    Le’zananas
    c’est dans la voix et dans le geste
    Le z’ananas
    c’est l’ananas avec un zeste
    Le z’ananas
    quant à la main au ras d’l’épaule
    Le z’ananas
    c’est simple et c’est du vitriol

    Le z’ananas
    Que ça vous mate ou qu’ça vous touche
    Le z’ananas
    C’est la quenelle qui r’met une couche
    Le z’ananas
    et ça te refile une banane
    Le z’ananas
    Que tu te places où tu veux, Yann.

     

  • C’est peut-être une idée un peu consumériste, mais je propose qu’on achète tous (ceux qui peuvent) ce numéro d’élément, pour montrer que Dieudo fait vendre, surtout quand on en parle intelligemment. En plus il y a les articles de De Benoist entre autre, donc que du bonus. Dans tous les cas, encourageons cette rédaction.


  • #587985
    le 14/11/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Dieudonné, Molière et la nullité de l’art contemporain

    Les bobos pourront faire de Dieudonné un sujet d’étude. Ils aiment cela la distanciation, elle leur donne l’illusion de ne pas appartenir à la matière qu’ils scrutent avec tant de mépris. De la conceptualité de l’art à la sexualité des bonobos, tout pourra y passer... et cela les occupera un moment !
    Sauf que la vérité n’est pas si conceptuelle que cela, ses effets bien réels vont finir par s’imposer à ceux qui ont fait le choix confortable de s’en détourner... et cela va faire mal, très mal même !


  • Bonjour.
    Bravo pour avoir relayer cet article.
    En le lisant je n’ai pas pu m’empêcher de penser au livre "Les mirages de l’art contemporain" de Christine Sourgins aux éditions de la Table Ronde. Sa démonstration y est précise et argumenté.
    Vous connaissez l’histoire de la femme de ménage qui a jeté le tas d’ordures ? ben oui on ne lui avait pas dit. C’était de l’art. Si ça pouvait se généraliser.

    Notre réel est tellement riche, pourquoi s’embarrasser du néant ?

    Cordialement.


Afficher les commentaires suivants