Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

 

Revoir l’analyse d’Alain Soral sur les syndicats (extrait de l’entretien du mois d’avril 2010) :

 

À lire également sur E&R : « Débâcle syndicale »

Quelques lectures conseillées aux militants CGT par Kontre Kulture :

 

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

61 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #601726

    Les syndicats, organes du pouvoir servant à voler, canaliser, apaiser les revendications, empêcher d’éventuelles actions du peuple travailleur contre l’état en agissant comme un tampon, un filtre intermédiaire, pour que les gens ne soient jamais en lien direct avec le pouvoir et que leur "colère" face à l’évidente injustice qu’elle subit soit dissoute et maintenu loin des dirigeants par l’action de tout ces parvenus achetés que sont les responsables syndicalistes.


  • #601729

    "La jonction du salariat et des classes moyennes a toujours été la grande trouille du Capital"

    Il a suffit d’observer les petites manœuvres de la CGT et des trotskistes comme Mélanchon, lorsque les ouvriers et petits patrons bretons se sont coiffés d’un bonnet rouge, pour obtenir la confirmation de cette affirmation.
    La fonction objective de ces mauvais berger à toujours été de dévier les colères populaires pour mieux les étouffer, et ce pour le plus grand profit du pouvoir républicain et financier.


  • #601764

    J’ai tenu 1:07.

    Le style "J’ai envie de pisser et je lis un prompteur" est insoutenable...
    Le fond n’est que l’habituelle (et officielle) bouillie prémâchée... je l’ai vomis il y a de ça bien longtemps, ce n’est pas pour la ré-ingurgiter.“”

     

    • #601900

      Mais qu’est-ce que tu racontes ??
      Regarde la vidéo jusqu’au bout avant de raconter des anneries la prochaien fois.
      Merci quand même.


    • #601911
      le 24/11/2013 par Crylovitch
      Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

      T’as tenu 1:07 peut être mais on s’en fout.Ton commentaire inutile autant que ton vomi tu devrais les garder pour toi et ainsi avoir la décence de ne pas éclabousser les autres.Merci.


    • #601992

      J’me suis aussi posé des questions au début, mais tout se passe après la première minute. Donc suit ou abstient toi de parler trop vite.


    • #602317

      La prochaine fois regarde la vidéo pendant 5 minutes et tu verra qu’ en 1/4 d’ heure il dément la fameuse minute 7 (-25 secondes d’ intro), la vidéo dure 16 minutes, 1 minutes 7 sur 1/4 d’ heure c’ est strictement rien.

      C’ est faire exactement la même chose que les frustrés bobo gauchistes ou racistes de youtube qui essaient de discrèditer Soral, le FN, Dieudonné et bien d’ autres par des parcelles de phrase.


  • #601766

    Futurisme 2015 :
    "Ouais, on va prendre la bastille !
    Arrête ! ça appartient à nous, à la CGT !"

    ps : Attention dire qu’un ouvrier sait pas gérer 150 000 € (t’as vu ces sommes ou ?!), c’est dire faut rien lui donner et c’est bien comme ça.
    ps 2 : on apprend des choses nazi signifie prince en hébreu ...
    ps 3 : solution pour l’oligarchie, inviter Soral et Dieudo aux diners

    ps 4 : sinon ça a fuité dans la radio mainstream
    bonnet rouge = relent pujadiste
    CGT & CFDT & co veulent recupérer le mouvement
    CQFD (c’est pas un syndicat c’est une conclusion rationnelle mathématique - Ce Qu’il Fallait Démontrer)

     

    • #601920

      Le terme « nazi » signifie « prince ou président » en hébreu.
      Non de non ! Elle est bien bonne celle-là.
      Et dire que des crétins nous traitent de nazis. Le comble de l’absurde. Ceux qui méritent plus que n’importe qui ce titre, ce sont les sionistes, ces judéo-nazis de la Palestine (une formule d’Israel Shamir).

      Sinon il signifie aussi « Syphilitique »...


  • #601767

    Pourquoi mettre le national-socialisme dans l’extrême droite alors que ça n’a rien avoir ou du moins le nationalisme n’est qu’une moitié de la facette du national-socialisme.

    Si on devait ranger le "nazisme" et plus généralement le national-socialisme il faudrait le mettre à mi-chemin de l’extrême droite et de l’extrême gauche, dans une sorte "d’extrême centre" à l’opposé de ce que l’on appelle aujourd’hui le centre.
    C’est comme ça que l’on s’aperçoit que si l’on devait établir une chambre représentant l’ensemble des opinions politiques possibles dans notre cher pays de "liberté" totale celle-ci devrait être pourvue d’un deuxième hémicycle reliant l’extrême gauche à l’extrême droite, symétrique à l’hémicycle que l’on connait. Ainsi on verrait se former un cercle où il serait plus facile de placer toutes les opinions et voir que les antagonismes et les complémentarités sont importantes dans le jeux de la démocratie.


  • #601770

    bonjour,

    j’ai jamais dit que dieudonné et soral étaient contre les travailleurs !!! ;

    karl marx, je l’ai lu, et je me souviens de la phrase qui a été citée : "l’immigration, c’est l’armée de réserve du capital" ;

    juste une chose, j’aimerai saluer le jeune homme sur la première vidéo ; c’est une belle prestation qu’il a fait ;


  • #601775

    Un propos complétif de Marx suite à la première vidéo et terriblement d’actualité.Rien de nouveau sous le soleil :

    "Après avoir ainsi bien constaté que l’accumulation capitaliste ne saurait se passer d’une surpopulation ouvrière, l’économie politique adresse aux surnuméraires, jetés sur le pavé par l’excédent de capital qu’ils ont créé, ces paroles gracieuses, pertinemment attribuées à des fabricants-modèles : « Nous fabricants, nous faisons tout notre possible pour vous ; c’est à vous de faire le reste, en proportionnant votre nombre à la quantité des moyens de subsistance [11]. »

    Le progrès industriel, qui suit la marche de l’accumulation, non seulement réduit de plus en plus le nombre des ouvriers nécessaires pour mettre en œuvre une masse croissante de moyens de production, il augmente en même temps la quantité de travail que l’ouvrier individuel doit fournir. A mesure qu’il développe les pouvoirs productifs du travail et fait donc tirer plus de produits de moins de travail, le système capitaliste développe aussi les moyens de tirer plus de travail du salarié, soit en prolongeant sa journée, soit en rendant son labeur plus intense, ou encore d’augmenter en apparence le nombre des travailleurs employés en remplaçant une force supérieure et plus chère par plusieurs forces inférieures et à bon marché, l’homme par la femme, l’adulte par l’adolescent et l’enfant, un Yankee par trois Chinois. Voilà autant de méthodes pour diminuer la demande de travail et en rendre l’offre surabondante, en un mot, pour fabriquer des surnuméraires."

    tiré de : http://www.marxists.org/francais/ma...


  • #601793

    Pour info source Jovanovic :
    1 CDI de l’Education Nationale à pole emploi, je cite :
    "Pour la petite histoire, menaçant de saisir avocats et prud’hommes, la CFDT est intervenue. "


  • #601806

    La CGT est aux rapports de classe ce que la vaseline est à la sodomie.

     

    • #601969

      Un vecteur de fluidité sociale
      Un partenaire du patronat dans les négociations
      Un organisateur de marches de santé qui permettent de se défouler le 1er Mai. Ensuite, comme disent les CRS eux-même à la fin d’une manif, il y a "démobilisation"
      Un partenaire de l’Europe de Bruxelles dans le cadre du CES ( Confédération européenne des syndicats )
      Un défenseur du SMIC européen, sachant que la moyenne des salaires européens. Lorsqu’on sait que le salaire moyen varie de 233€ à 1307€ en 2011, je vous laisse deviner si celui-ci va plutôt avoisiner les 500€ ou les 1000€...
      Un vendu au système : François Chérèque élu président du cercle de réflexion Terra Nova le 12 janvier 2013, ça vaut son pesant de cacahouètes...
      un organisateur de grèves contre-productives. Si à la SNCF et à la RATP ils organisaient des journées gratuites avec distributions de tracts plutôt que de bloquer les trains et se mettre à dos les travailleurs, le message passerait peut-être mieux...

      et j’en passe...


  • #601810

    Merci pour ce petit rappel à l’ordre. Les ficelles de ces pantins sont de plus en plus grosses.


  • #601813
    le 24/11/2013 par republicane33
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    de la logique qui j’espère va réveiller les consciences du peuple !!!!!


  • #601816

    Merci pour cette vidéo intéressante ! et si je ne me trompe pas, c’est aux mecs du Partie Solidaire Français que l’on doit le lancement de la Marseillaise lors du procès de Dieudonné !!!
    Si c’est bien le cas, bravo à vous !!!
    Petite contribution à cette vidéo sur les syndicats, entre autres mais sur la France en général vue par notre très regretté Michel Audiard :
    VIVE LA FRANCE :
    http://www.youtube.com/watch?v=Zdk2...


  • #601817
    le 24/11/2013 par Igor Meiev
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    Suffit de voir l’attitude des syndicats - et de Mélenchon - vis à vis des "bonnets rouges" pour comprendre pour qui ils roulent… ils cherchent depuis le départ à décrédibiliser et casser ce mouvement réellement populaire en cherchant à faire croire que c’est un mouvement essentiellement de patrons.
    Ou autre déclaration disant que la "place des travailleurs est avec leurs syndicats". Traduction : que les français qui en ont marre passent par l’intermédiaire obligatoire des syndicats ou se taisent ! preuve qu’ils sont bien là pour canaliser les colère afin de les faire aboutir sur… rien de concret sur le plan de l’économie nationale.

    Les syndicats aujourd’hui c’est la dignité du travailleur vendue en échange d’un dédommagement financier ; ils réduisent la volonté de travail pérenne en une vulgaire aumône, aumône qui d’ailleurs ne coûte rien à ces patrons serviteurs du mondialisme et pilleurs de la Nation.


  • #601821

    Le 18 octobre, Nicolas Perruchot, conseiller régional et auteur d’un rapport sur l’argent des syndicats, revient sur le rapport de 2011, à propos du financement des syndicats, dans Good Morning Business, avec Stéphane Soumier, sur BFM Business. http://www.dailymotion.com/video/x1...

    C’est cela le grand enseignement de cette manifestation populaire et spontanée des Bonnets Rouges du 2 novembre 2013 : la dislocation imminente des syndicats et des partis politiques historiques en France.

    APPELS A NE PAS MANIFESTER (liste dressée par Ouest-France)
    - CFDT Bretagne
    - Parti Socialiste du Finistère indique que "pas un socialiste ne participera"
    - Parti Socialiste du Morbihan dénonce "la confusion des mots d’ordre et le désordre"
    - Confédération Nationale du Travail
    - Confédération Paysanne
    - CGT Marins de Concarneau n’ira ni à Quimper ni à Carhaix
    - Bretagne Ecologie (les écologistes bretons ralliés à la majorité socialiste du Conseil Régional !!!)
    - Comité Régional des Pêches Maritimes de Bretagne

    APPEL A MANIFESTER A CARLAIX

    - Parti Communiste Finistère
    - Lutte Ouvrière
    - Front de Gauche Finistère
    - Front de Gauche Morbihan
    - CGT
    - FSU
    - Europe Ecologie les Verts
    - Parti de Gauche du Finistère
    - Solidaires 56

     

    • #601943

      Extrait de "Inculture(s) 5 : une autre histoire du travail et de la protection sociale
      Travailler moins pour gagner plus...ou l’impensé inouï du salaire..."
      http://www.dailymotion.com/video/x1...

      Conférence disponible en entier ici :
      http://www.youtube.com/watch?v=cqIc...

      Cette conférence évoque le potentiel d’action collective que recèle de « droit du travail » : processus d’avancée historique continue de la propriété collective des travailleurs contre la propriété lucrative du capital, symbolisé dans la protection sociale, que l’on veut nous faire passer pour des « charges » !!! Le salaire n’est pas le « prix » d’un travail (version de droite) , mais un « barème » imposé par la lutte, (version de gauche) c’est à dire un rapport de forces par lequel nous obligeons un propriétaire à payer aussi du travail libre à d’autres que nous (retraites, chômage, maladie...et bientôt pourquoi pas la jeunesse via un salaire universel qui nous délivrerait du marché de l’emploi subordonné) ? L’enjeu des retraites n’est pas financier (il n’y a aucun problème de financement des retraites) mais idéologique car ce sont les retraites qui sont en train de rendre visible que le salaire peut payer aussi du temps libre sans aucun danger pour l’économie. Il s’agit donc pour le capital de détruire toutes les formes de protection sociale issues de 1945 (sécurité sociale, retraite, conventions collectives, etc.). Pour y résister il faut des syndicats, c’est à dire d’abord et avant tout des syndiqués ! Réinventer le syndicalisme est le seul moyen. L’atelier se propose de faire le point avec les participants sur leur rapport personnel au syndicalisme, et des moyens de réinventer un syndicalisme efficace et attirant, qui s’emparerait des méthodes joyeusement militantes de l’éducation populaire.


  • #601822
    le 24/11/2013 par Markovitch
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    Ce qu’il faut bien comprendre c’est que le clivage gauche-droite est aujourd’hui largement caduc !

    Cela ne remet pas en cause le rôle d’autrefois de la CGT et du Parti Communiste Français pour la conquête de droits nouveaux pour les classes populaires.

    Aujourd’hui c’est l’idéologie du mondialisme mise en place par l’on sait qui écrase les travailleurs et qu’il faut combattre. La CGT et le PCF sont maintenant hors jeu sur ce combat essentiel !

    D’autre part le slogan : "gauche du travail et droite des valeurs" c’est la "droite des valeurs" qui gêne la gôgôche.


  • #601841

    Sans parler du quotidien dans une usine avec des délégués syndicaux, qui dans beaucoup de cas, sont les rois des fainéants, et protègent les ouvriers les plus fainéants, tout en rendant la vie de ceux qui bossent totalement invivable...+ les petits arrangements entre certains DS et certains patrons..il ne faut pas uniquement aller au sommet d’un syndicat pour y voir des manipulateurs..
    les syndicats sont à vomir


  • #601844

    Après des petites recherches sur le net je trouve :

    “Les immigrés sont l’armée de réserve du capitalisme” - Karl MARX, Citation inventée mais l’immigration s’explique parfaitement avec Marx. Sa grille de lecture reste très pertinente.

    Cependant Karl Marx parlait de "l’armée industrielle de réserve" - la masse des travailleurs sans emploi ou sous-employés dont l’existence est une menace pour les travailleurs employés et qui permet aux patrons d’imposer une discipline des salaires. Il semble donc que la citation (“Les immigrés sont l’armée de réserve du capitalisme”) attribuée à Marx soit fausse, d’ailleurs qu’il ait parlé au milieu du XIXème siècle des "immigrés" parait invraisemblable. Marx désignait uniquement les sans-emploi.

    (Par contre ceux qui trouvent les vrais propos de K.M. utilisés vos claviers...)

    Tout çà ne change en rien la finalité, sans emploi français ou non avec le dumping social en plus çà craint dans les chaumières, non ?

    De Karl Marx... Là où elle est arrivée au pouvoir, la bourgeoisie a détruit tous les rapports féodaux, patriarcaux, idylliques. Elle a impitoyablement déchiré la variété bariolée des liens féodaux qui unissaient l’homme à ses supérieurs naturels et n’a laissé subsister d’autre lien entre l’homme et l’homme que l’intérêt tout nu, le dur « paiement comptant ».

    Elle a noyé dans les eaux glacées du calcul égoïste les frissons sacrés de l’exaltation religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la mélancolie sentimentale des petits-bourgeois. Elle a dissous la dignité personnelle dans la valeur d’échange et substitué aux innombrables libertés reconnues par lettres patentes et chèrement acquises la seule liberté sans scrupule du commerce. En un mot, elle a substitué à l’exploitation que voilaient les illusions religieuses et politiques l’exploitation ouverte, cynique, directe et toute crue.

    La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les activités tenues jusqu’ici pour vénérables et considérées avec une piété mêlée de crainte. Elle a transformé le médecin, le juriste, le prêtre, le poète, l’homme de science, en salariés à ses gages.


  • #601876

    Bon, je ne peux pas trop laisser passer cela...

    Je précise que je n’ai pas de carte d’adhérent dans quelconque syndicat, je travaille dans la fonction publique.
    Au niveau local, les représentants syndicaux oeuvrent pour la défense des agents, c’est un fait largement vérifiable.

    Après que les hautes sphères soient gangrénées, cela n’est guère étonnant ; que les syndicats se divisent, jouent au final le jeu du pouvoir en canalisant les revendications, et qu’ils ne soient pas cohérents dans leur positionnement idéologique et politique, aussi.
    Tout dépend en fait de ce que les gens font au travers de cette fenêtre de tir... Il n’est jamais trop tard pour leur faire prendre conscience qu’une autre grille de lecture existe.

    Je préfère pour ma part faire de l’entrisme que de rejetter ce contre-pouvoir en bloc.
    Cela est peut-être du au fait que j’ai travaillé dans des entreprises privées où les conditions de travail étaient déplorables (je vous passe les détails) et que personne n’osait se syndiquer de peur de se faire encore plus pressuriser par une direction ayant OBJECTIVEMENT les pleins pouvoirs.

    J’ai comme l’impression que cet homme du parti solidaire ne parle pas en connaissance de cause... Ce qui décrédibilise son propos ainsi que certains arguments pourtant crédibles.

     

    • #601977

      Bonjour,

      si il sait de quoi il parle car il n’est pas issu de l’ENA ou autre école d’escroquerie c’est un travailleur comme nous autres et les syndicats on connait... Il le dit d’ailleurs, ce n’est pas forcement le travail en bas de l’échelle syndical qui pose problème mais bien les différentes directions (hauts responsables) et comprenez bien une chose ce qui détermine un parti politique, un mouvement, un syndicat ou tout autre entreprise qui défend des idées ce sont bien évidement les hauts responsables puisque ce sont eux qui détermine le programme, les idées, doctrine et ce que fait ou non la dite organisation...
      Sachez que les grands mouvements grévistes et autres sont décidés entre autre lors du "Diner du Siècle" qui a lieu tout les mois.
      Et je vous invite d’ailleurs à monter un syndicat pour défendre les travailleurs vous verrez rapidement que cela vous sera impossible...

      Cordialement,
      M.Farrout (PSF)


    • #602678

      Les gars, apprenez a voir, écouter et comprendre une vidéo dans son intégralité bon sang, il précise bien qu’en bas de l’échelle le boulot est surement fait et il a raison, le syndicat de mon entreprise avait réussi à ce que mon ancien patron me paye des heures que je n’avais pas faites car le contrat qu’on m’avait fait était illégale. Donc j’ai touché 500+€ sans avoir rien à faire et le type était déterminé à ce que toutes les personnes dans mon cas touchent leurs salaires.

      Mais pour le reste c’est du pipeau, les négociations etc c’est du vent, pas de suivi, pas de protection des emplois que dalle.

      Je précise que le coup des 150 000 c’est vrai que ça peu être problématique et qu’un suivi de ces syndicats pour permettre de ne pas dépenser n’importe comment cette argent ça ne peux pas faire de mal. Quand on gagne au loto c’est suivi directement derrière, si vous avez rit en vous disant que c’est pas pareil, vous n’avez aucune idée de pourquoi vous riez.

      Si il avait omis de dire : "peut être qu’en bas de l’échelle ils font le boulot" j’aurais dit pareil que toi mais c’est pas le cas.


  • #601906

    Merci monsieur pour cette vidéo, la forme est particulièrement bonne.
    Le commentaire est un peu maladroit par moments mais a le mérite de la sincérité.
    Juste un petit bémol camarade, lorsque vous dites que certains ouvriers qui n’ont jamais eu l’habitude de l’argent en se retrouvant avec 150000 euros sur leur compte brutalement tourneraient fou, c’est peu être exact dans des cas particuliers, mais ça stigmatise le prolo. Moi personnellement, si on me propose une telle somme pour me virer je signe de suite car c’est une porte de sortie pour se libérer des chaines du salaria, la réalité c’est que bien souvent on ne vous propose que quelques mois de salaire (bas) et donc la misère à plus ou moins court terme.
    Mais sinon, le propos est bon, les syndicats (le système, pas l’individu au bas de l’échelle) sont pourris jusqu’à la moelle.
    Il est vrai que peu d’ouvriers ont conscience de leur statut d’esclaves modernes mais par contre ils sentent bien instinctivement quel est leur intérêt entre le vote oligarchique UMPS et leurs avatars merluchonèsque et le nationalisme.
    Le danger viens de leur forte propension à être manipulable du fait du manque de savoir.


  • #601909

    La CGT sert à épouser les colères de la masse ouvrière comme le ferait un parent habile avec son enfant. Ce sont des gens modestes, souvent crédules et maladroits qui ne connaissent rien aux méthodes de coercition du grand capital : médiocres en communication, ces ex besogneux ne maîtrisent pas le français, ni les sciences humaines et autres mécanismes complexes comme la globalisation, et la finance mondiale...
    Le combat semble inégale, cependant Baudelaire écrivait dans Spleen de Paris "Assommons les pauvres !". « Qu’en dis-tu, citoyen Proudhon ? », un extrait qui a été supprimé de ce poème pour des raisons officiellement inconnues, moi j’ai une petite idée...


  • #601949

    AUCUN SYNDICAT NE DEFEND LES TRAVAILLEURS : tout à fait d’accord avec le témoignage de ce monsieur, pour preuve (ex délégué..) les syndicats sont achetés et signent la plupart du temps les accords collectifs dans le sens du patronat contre les travailleurs, d’ou avec le temps la perte des acquis pour ceux-ci.. à petite échelle alors imaginer la direction national de ceux-ci (syndicats).....


  • #602026

    Historiquement c’est "l’extrême-droite" entendé nazisme, fascisme, pétainisme royalisme bonapartisme qui ont plus oeuvré pour les travailleurs.
    La monarchie allemande était plus développée socialement que la IIIème République qui a fait quelques mesures sociales proposées par les catholiques sociaux, ex royalistes.
    Le pire régime pour les travailleurs est la démocratie "représentative" ou libérale.

    D’ailleurs, la sécurité sociale et les retraites ont été mises sous Vichy et lors de la libération par des hommes politiques qui n’ont pas été élu démocratiquement mais qui ont pris le pouvoir.

     

    • #602264

      Cela exista aussi au travers des corporations durant le moyen-age, jsqu’a ce que la revolution Francaise l’abolisse (1791).

      Encore avant, la securite sociale et la retraite existait aussi : ca s’appelait le cercle famillial.


  • #602041

    C’est cool de pouvoir voir de nouvelles têtes sur E&R.


  • #602052

    Quenelle à l’ananas dans l’étagère ?


  • #602057

    Bientôt les syndicats contre le peuple ?


  • #602066

    Méfiez vous de ces offices !


  • #602079

    Petit salut à Thomas W., ça fait toujours plaisir de voir que les bons ne lâchent pas et surtout ne tournent pas casaque.

    Il faut toujours s’efforcer d’être pire qu’hier et meilleur que demain, on est jamais assez méchant avec autrui. ;-)

     

    • #602683
      le 25/11/2013 par Camille Farrout
      Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

      Merci pour lui camarade,

      oui nous non plus n’avons jamais lâché, nous sommes juste restés discrets pendant un moment le temps de revoir notre image et surtout d’éviter la dictature hollandaise de la dissolution ou tentative de dissolution de tous les partis, mouvements etc qui ne leur conviennent pas... j’espère d’ailleurs que E et R résistera à ce quinquennat qui ne recule apparemment devant rien pour écraser toute contestation !

      cordialement,
      Camille Farrout


  • #602115
    le 24/11/2013 par Arnaud de Nîmes
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    le livre "Shoah Story" en arrière-plan ....


  • #602135

    Quel est l’olibrius qui essaie de parler sur cette vidéo, je lui conseille un bon vermifuge !


  • #602159

    Alain Soral semble nier l’existence d’une lutte de classe entre la classe moyenne et les classes sociales inférieur. (petit salarié, salarié à temps partiel, sans emploi et etc...)

    Ensuite, ce qui fait vivre les syndicats, ce n’est pas les petits salariés et les sans-emploi, mais bien la classe moyenne( petit patron, commerçant, ouvrier à salaire moyen stable et etc..), c’est eux qui oriente les choix politique des syndicats.

    La classe moyenne ne partage pas les même intérêts que les classes inférieure et leurs choix politique se font souvent au détriment des classes inférieure.

    Ensuite, il n’y a jamais eu d’alliance entre la classe moyenne et les classes sociales inférieur. Si l’Alllemagne a réussi relevé son économie avec Hitler, c’est uniquement parcequ’il n’y avait plus de classe moyenne. L’unité ouvrière se réalise que lorsque la classe moyenne disparait en terme de revenu.

     

    • #602387

      Je viens de lire ce catéchisme de lutte ouvrière et je ne peux qu’être en désaccord !
      Le petit patron, le commercant, l’artisan oriente les choix politiques des syndicats ?? Ils les font vivre même ? comment peut on écrire des mensonges pareils ! Ils sont en opposition sur tout les plans ! Il n’y a qu’à voir le mouvement Bretons et les manifestations organisées par ces syndicats pour casser le mouvement de ces petits patrons.... Vous deviez vouloir dire c’est le grand patronnat Francais qui fait la politique des syndicats ! Il n’y a qu’à voir les parcours de Mme Nota, Chereque et Tibault que cela soit au siècle, à Terra Nova ou le mouvement syndical européen !! L’ennemi des classes moyennes est le grand patronnat des grand trust et les syndicat leur bras "gauche" armé ! La vache à lait de l’état c’est les classes moyennes (URSAF, impot societe etc etc ?, et qui demande toujours plus de lait les syndicats ! Et qui proportionnellement en fourni le moins le grand capital (Total, Axa etc etc..) donc encore une fois on voit bien qui travail pour qui : les syndicat pour le grand patronat !

      Ce que vous appelez lutte des classe entre classe moyenne et classe inférieures n’est qu’artificielle et cette croyance est voulue par l’oligarchie qui se réjouit de l’horizontalité des luttes !! Quand vous avez un francois hollande qui dit qu’on est riche au dessus de 4500 euros par mois vous en avez la preuve par l’exemple... C’est un leurre repris par les syndicaliste idiot du capital. Ils sont là pour valider ces représentations du réel qui ne correspondent à aucune réalité concrète ! Et quand bien même un gars qui gagne 1 et envie celui qui gagne 3, son ennemi primaire dans l’echelle du combat reste celui qui gagne 100 et bien vous voyez le syndicat est là pour lui faire oublier le 100 et le focaliser sur le 3...


    • #602402

      Pour finir :
      Quand au point Godwin de l’Allemagne nazie oubliez vos classiques de propagande NPA sur l’unité du prolétariat, votre phrase sur l’allemagne et l’unité de classe ne veut rien dire ! L’allemagne a relevé son économie/industrie car on la laissé faire ! Elle s’est relevé par la préparation à la guerre et non pas parce que il y a eu une baisse de revenu... Elle s’est relevé par l’arrivée de fonds Américains pour ses grands groupe, par l’echange de brevet avec les grands Trust Américain ! Et parce Hitler a réussi cela toute les couches se sont enrichies, et parce que Hitler prenez ses bases économico-sociale chez Gotfried Feder il y a eu cette union de classe : moyenne-ouvriere ! Elle a eu lieu mon brave ! Et c’est ce qui a permis à l’Allemagne sa stabilité sociale dans la guerre et le soutien quasi total jusqu’au bout de sa population dans la guerre. Comme dirait dieudo il y a eu un rêve Allemand...

      En italie cette union a eu lieu aussi ! Avec la réintroduction des corporations, cette opposition stérile classe moyenne-ouvrière a été transcendée !

      Bref regardé les faits les syndicats sont les pires ennemis des classes moyennes et ouvrières au service du capital oligarchique ! Ils en sont aujourd’hui leurs meilleurs allié pour éviter cette union qui remettrait en cause leur domination.

      Seul les fascismes (nationalisme social) du début XXeme ont sur les unir.


    • #602521

      @Beru, si vous réduisez la classe moyenne qu’à l’artisan, le petit patron et le commerçant et bien, il ne reste pas grand chose de votre classe moyenne, car moi je parle en terme de revenu et la majorité d’entre eux est ouvrière et salarié. Ensuite, je n’ai jamais dit que le grand patronat n’était pas l’ennemi de la classe moyenne. Je dis simplement qu’il y a une lutte de classe entre la classe moyenne (toujours en terme de revenu) et les classes sociales inférieures qui pour la majorité d’entre eux ne sont même pas syndiqué et qui certains voudrait bien l’être, car le peu de syndiqué que vous avez en France est principalement issu de la classe moyenne( toujours en terme de revenu). C’est cela la réalité. La classe moyenne est l’idiot utile du grand patronat en ce moment et c’est la classe moyenne avec le grand patronat qui participe le plus au système électoral actuellement. C’est eux qui votent le plus en faveur de l’UMPS. Plus tu descend de niveau sur le plan des classes sociales, plus le taux de participation au vote diminu.

      Ensuite, pour ce qui est de l’Allemagne, vous me contredisez sur rien, mais sachez que lorsque Hitler a pris le pouvoir, il ne restait plus rien de la classe moyenne (en terme de revenu). Votre problème c’est que vous confondez l’ouvrier aux classe inférieure, comme s’il n’y avait pas d’ouvrier parmi la classe moyenne. Et oui, il n’y a pas d’unité ouvrière, car il y a une lutte de classe entre les ouvriers pauvre et les ouvriers de la classe moyenne(en terme de revenu). Ensuite, je ne suis pas de la même école que vous en terme de classe sociale et encore moins de celle du NPA, surtout que je vis au Québec. Les classes sociales vous devez les stratifié en terme d’échelle de revenu afin d’avoir un portrait juste sur le plan politique.

      Pour ce qui est des sybdicats, je vous dirais qu’ils sont à l’image de leur membre et gère leur choix politique aussi stupidement que leurs membres dans les urnes. Les syndicats ne sont pas parfait, j’en conçoit, mais ceux qui en sont membre ont globalement des revenus plus décent que ceux qui ne le sont pas sauf pour le grand patronat, l’actionnaire et etc.


    • #602604
      le 25/11/2013 par Tonton Christobal
      Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

      C’est ce qui est en train de se passer:la classe moyenne française est en train de crever !!!
      Le problème c’est qu’il n’ y a pas une mais DES classes moyennes et que le fossé entre bourgeoisie et classe moyenne supérieure (en fait la petite bourgeoisie) est très mince,par contre les classes moyennes médianes et inférieures s’appauvrissent et se paupérisent depuis quinze ans au détriment de l’emploi dans les TPE et de la cohésion sociale dans ce pays !!
      Un employé du public (et à fortiori un bureaucrate !!!),même payé au smic ou légèrement au-dessus est aujourd’hui beaucoup plus en phase avec la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui,ne serait-ce que par son statut social et la protection de l’emploi qui va avec, que la plupart des petits patrons, petits commerçants, ouvriers et petits cadres à salaires "moyens" des TPE/PME du privé ,etc..qui eux sont pour la plupart en train de se prendre la crise dans la gueule et de plein fouet et n’ont en aucune corporation professionnelle pour leur servir de rempart contre la précarité,les plans sociaux ou la faillite !!
      Quand l’insurrection armée se manifestera un peu partout en France tu seras surpris de trouver beaucoup de ces gens-là en train de faire le coup de feu:je pense qu’ils seront plus nombreux en proportion que les postiers,les cheminots ou les agents de la RTP !!


    • #602620

      C’est plus complexe que ça... Le fascisme a quand même fait du "nettoyage" parmi les militants communistes pour arriver à ses fins. Les SS ont liquidé les SA pour couper court à une deuxième révolution.

      Il y a quand même de vrais antagonismes de classes malgré tout.


    • #603040

      @Tonton Christobal,

      Effectivement, la classe moyenne disparait et ce n’est pas le propre de la France, mais de l’occident en générale. Lorsque l’écart se creuse entre les riches et les pauvres, la classe moyenne est la première victime, mais je vous dirais qu’ils sont responsable de leur sort, car ils fonts des choix politique qui vont à l’encontre de leurs intérêts.


    • #603119

      Bonsoir Leon !
      merci pour votre retour intéressant,

      Pour La partie classe moyenne-couche inférieure on ne sera pas d’accord même si on se place sur le plan des revenus, je persiste à dire que cette Lutte est artificielle et ne relève que du négligeable. Car la moyenne n’exploite en rien la couche inférieure. Elle ne lui extorque en rien lsa plus value (quand elle travaille), elle est exploitée comme elle mais seulement un peu moins. Après si on parle de couche inférieure en lutte contre la classe moyenne mais en terme de nuisance au quotidien on est plus dans la lutte des classes mais la racaille et les incivilités...
      Et pour compléter cette non existence de lutte de classe il n’y a qu’à voir le cas des paysans Francais, les populations qui vivent en milieu rural (donc pas nécessairement paysanne) qui aujourd’hui en terme de revenus sont les plus bas en terme de revenus ne se sente aucunement en phase de lutte ou d’exploitattion par la classe mpyenne qu’elle soit salariée ouvrière ou petit patron. Au contraire on aurait tendance à dire avec le retour à la terre des tertiaire urbain qu’ils convergent.

      Par rapport à tonton adolphe je te contredis car dans le premier vous parliez de fin des classes moyennes et rétablissement de l’industrie ce qui me paraissait discutable ! Alors que dans le deuxième vous avez précisé que c’est fin des classes moyennes et arrivée au pouvoir ce qui est totalement différent.... c’est juste qe hitler est arrivé au pouvoir par ce fait là mais faux que c’est ce qui a relancé l’industrie du reich.

      @bug, effectivement les SA ont été liquidé, Feder mis au placard, Benito a dû renier sur son passé communiste en virant sa muse "du peuple élu" mais globalement il y a eu beaucoup de choses de faites sinon à yalta ca aurait pas été Joseph staline sur la photo

      PS : le NPA est un partie internationaliste alors attention même au quebec ils peuvent vous atteindre :)
      PS bis : je suis fils d’immigré ouvrier, ingénieur, au chomage car sans réseau et en fin de droit depuis 8 mois donc je navigue depuis toujours ente couche inférieur, petite bourgeoisie...


    • #603148

      cristobal,
      Il y aura peut être plus de petit patron de TPE dans la rue, certainement plus même car oui il aura 600 euros au lieu des 1100 du fonctionnaire ! J’espère qu’ils seront en lutte contre ceux qui les exploite c’est à dire pas le chauffeur de la ligne B du RER qui prend son service à 5h ou le postier ! justement si ca pouvait marcher dans le bon sens ca serait qu’il comprennent qu’ils n’ont rien à s’opposer dans le fonds ! Le but de chacun c’est d’avoir un toit pour ses gosses.

      J’espère que nous tombons pas dans le même discours que les sociaux traitres post 68 (trostkyste professionel à la dray, bhl etc...) qui avait fini par hair l’ouvrier Renault car il le trouvait bourgeois ! Tout ca parce qu’il voulait juste bosser et avoir sa petite voiture et son frigo... Ils ont alors sortis l’expression beauf et ont trouvé plus cool de prendre les immigrés comme masse révolutionnaire ! Leur fantasmes du prolétariat ne correspondait plus à leur rêve léniniste !

      En tout cas tout le monde rêve de la révolte populaire, on la sent tous venir ! mais j’ai bien peur que ca soit moche pour le peuple et certainement pas pou nos elites ! Des blancs contre des noirs, des musulmans contre des identitaire, des fonctionnaire contre des petits travailleurs pauvres, des mélanchoniste contre des frontistes, des mec au smic contre des mecs à 3000.... Ca va surement pas remettre en cause la matrice ! Certainement des Pauvres contre des pauvres au final un remake des tranchées ou les pauvre francais se tapaient contre des pauvres Allemand pour le plus grande victoire du capital Americain ! une boucherie....


  • #602303

    Ça commençait de manière très très sympathique.
    Mais..
    dommage qu’à partir de 10m16s vous vous mettez à dire des choses qui n’ont aucun sens.


  • #602310
    le 24/11/2013 par abderrahim
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    Tout le monde semble encenser M. Thomas (prénom pris d’un commentaire)
    Je résume :
    -  La CGT est antifasciste - Oui c’est vrai. Mais il n’y a plus de vrais fascistes, donc racistes et racialistes, en Europe.

    - La CGT bourrée aux as, ne défend pas les travailleurs . Ok on sait que les syndicats sont subventionnés par le système via les miliards de la formaton professionnelles.

    - les Délégués Syndicaux ne négocient qu’une compensation financière pour les salariés en cas de licenciement économique dans le cadre d’un PSE sans vraiment défendre l’emploi. Oui c’est vrai mais pas dans tous les cas. Généralement les DS colle à ce que souhaite les employés. Bien souvent , les employés veulent bien partir à condition qu’il y ait une compensation financière conséquente. Individualisme quand tu nous tiens (lire à ce sujet comprendre l’Empire d’AS)
    -  la CGT soutient l’immigration clandestine. Là aussi c’est vrai, la CGT demande la régularisation de tous les sans papiers. Nous sommes dans l’idéologie qui effectivement joue les intérêts du grand capital

    Malheureusement, M. Thomas ne dit rien sur la position européenne de la CGT, ou son soutien ambivalent à l’actuel système bancaire et son corollaire la grande finance internationale. Le noeud du problème est le système bancaire actuel. Le positionnement de la CGT n’est qu’une conséquence d’un système qui a toujours besoin de plus en plus



    - de dettes pour se développer tout en assujettissant à la dette les peuples,
    - d’immigrés clandestins pour empêcher l’augmentation naturelle des salaires donc de l’inflation,
    - de consommateurs au chômage ou au RSA/CMU pour obliger l’Etat à s’endetter encore plus afin de leur reverser des pensions et avantages sociaux



    M. Thomas, quel autre système proposer dans un contexte international de plus en plus interdépendant ??? Perso je n’ai pas la solution , sinon une solution digne d’une méga catastrophe humaine, ...

     

    • #602689
      le 25/11/2013 par Camille Farrout
      Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

      Bonjour,

      Thomas représente un parti politique, le Parti Solidaire Français. Nous avons un site internet avec un projet politique où tout (ou presque tout) y est exposé quand à notre vision d’avenir. Pour vous faire un résumé en une seule phrase d’un point de vu économique on se rapproche beaucoup de la vision du FN avec quelques différences néanmoins mais pas majeures. C’est à dire en priorité redevenir les "patrons" de notre propre monnaie, que ce soit de sa production à son écoulement au sein de la nation voir de l’UE.
      Maintenant effectivement on ne prétend pas, surtout au vu de notre dette nationale abyssale, que cela reviendra au remède miracle, je crois d’ailleurs personnellement que le remède miracle n’existe pas... Cependant en appliquant un systéme économique et idéologique basé sur l’idée de justice (et non d’égalité et autre foutaise) ce sera déjà mieux.

      Cordialement,
      Camille Farrout


  • #602326

    Mais ce ne serait pas Thomas Werlet, la personne qui s’ est rapproché de kemi Seba (ça a valu à ce dernier d’ être traité de néo-nazi noire).

     

    • #602702
      le 25/11/2013 par Camille Farrout
      Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

      Bonjour,

      exactement au même titre que lorsque Dieudonné s’est rapproché de Jean Marie Le Pen... Ainsi que Alain Soral de Marine Le Pen... Cela est le jeu habituel de l’opposition fascisante gauchiste... Je dis gauchiste car j’aime le socialisme, le vrai et les personnes qui se prétendent socialistes aujourd’hui en sont très éloignées et se moquent en réalité éperdument du peuple.

      Cordialement,
      Camille Farrout


    • #602888

      C’est lui effectivement.

      C’est marrant de voir les identitaires défendre Dieudonné ou se rapprocher de Seba (mais là ça date quand même d’avant la dissolution de la tribu K de mémoire).

      Et ça doit faire mal au cul à beaucoup de monde, même chez ceux qui pensent être réveillé et qui pioncent toujours profondément.


  • #602522
    le 25/11/2013 par P’tit Breton
    Dieudonné et Soral contre les travailleurs ?

    Et ce qu’en dit Alain Soral est aujourd’hui parfaitement illustré en Bretagne où les syndicats tentent de s’opposer autant que possible au mouvement des bonnets rouges qui a réussi a créer la jonction entre classe moyenne, petite bourgeoisie, et les salariés ! Quelle bande d’escrocs ...


  • #602667

    Relier Marx à l’immigration est tout a fait surprenant quant Marx parle de l’immigration il n’entend pas des gens venant d’un autre pays mais des mouvements d’une branche d’industrielle à une autre le plus souvent à l’intérieur d’un même pays.
    Du temps de Marx il n’y a pas d’immigration proprement dite - à part bien entendu l’esclavage des noirs africains ou les mouvements de peuplement des colonies - mais des mouvements de populations de la campagne vers les villes, l’armée de réserve du capitalisme n’est pas chez Marx des mouvements de pays à pays qui n’existaient pas encore mais un mouvement des campagnes vers les villes avec le célèbre exemple de la constitution de la classe ouvrière anglaise dans le Capital par l’expropriation des masses paysannes.
    Cette phrase," l’immigration serait la réserve du capitalisme" n’existe pas chez Marx et est un amalgame - sauf erreur - je me demande ou Alain de Benoist repris par ce Thomas W.à été la pécher. marx n’était pas au Front national et n’ a pu décrire ce qui n’existait pas encore.
    Quant au rôle des syndicats organe d’intégration tout a fait d’accord toutes les tentatives de résister ou d’encadrer le capitalisme - état ou syndicat - ont été vouées à l’échec elles ont simplement permises localement de moderniser l’exploitation des ouvriers - en Europe notamment - mais dans la plupart des cas elles n’ont fait qu’accélérer le processus de destruction - notamment dans le reste du monde.


  • #602742

    "...En France, il n’y avait pas de place pour une existence indépendante des syndicats staliniens. Ils s’unirent aux soi-disant anarcho-syndicalistes sous la direction de Jouhaux et, comme résultat de cette unification, il y eut un déplacement général du mouvement syndical, non vers la gauche, mais vers la droite.

    La direction de la CGT est l’agence la plus directe et la plus ouverte du capitalisme impérialiste français..."

    Léon Trotsky, Les syndicats à l’époque de la décadence impérialiste, août 1940


  • #602769

    Analyse puissante de Soral.
    ça manque un peu ces vidéos du début (2010-2011) qui étaient moins judéo-centrées.


  • #604638

    C’est camille farrout ou FAROUT ? Car c’est curieux le nom de FAROUT me rappel une petite histoire de NOMAD88 ...


  • #605963

    Si on veut parler des syndicats, je vais vous raconter une anecdote d’août 2012 dans une entreprise ou ma femme travaille.
    Ayant quelques connaissances dans le droit du travail, je décide de les aider dans leurs démarches.
    il y avait des élections des délégués du personnel fin octobre 2012, nous savions à l’époque que l’entreprise ne voulait pas de syndicat dans son entreprise, en prenant notre courage à 2 mains, nous avions pensé inscrire 5 personnes dans un syndicat qui se nomme FO.
    Chacun des salariés a fait un chèque pour cotiser et mettre en place les élections conforme au droit du travail.

    Avec le syndicat, nous avons communiqué pour qu’il entre dans l’entreprise, 5 ou 6 réunions avec le syndicat en l’espace de 15 jours, malheureusement pour nous, nous ne savions pas que la direction de l’entreprise avait des alliances avec une personne qui faisait parti de l’inspection du travail.

    Tout a été fait pour que ce syndicat ou un autre, ne soit pas représenté dans cette entreprise, malgré de nombreuses infractions sur le déroulement des élections.

    L’inspectrice du travail a trouvé que tout était conforme dans l’entreprise pour les élections, en sachant qu’aucune lettre n’avait convoqué les syndicats à se manifester avant les dates, etc...

    Finalement, les élections farfelues ont permis d’élire les plus gros menteurs/voleurs de l’entreprise, le syndicat FO ne nous a jamais répondu et n’a jamais encaissé nos chèques d’adhésion depuis cette époque.

    Ce que je déduis de ce sujet, c’est que les syndicats, le patronat et les instances représentantes de la loi (Inspection du travail) font en sorte de ne pas dialoguer avec les salariés qui ont une conscience ou un esprit de réussite pour que l’entreprise et les salariés s’épanouissent ensemble.

    Monsieur Soral, je suis prêt à discuter avec vous de cette affaire qui ressemble à de nombreuses reprises à la mafia ambiante de ces dernières années sur les sujets de l’emploi en France.

    Avec 5 millions, voir plus de chômeurs, il est tellement facile de faire une pression sur les salariés du privé pour qu’ils se taisent à tout jamais.

    L’esclavage est toujours en cours dans notre pays médiocratique

    Merci de m’avoir lu.

    Un lecteur assidu de vous et de dieudo


Afficher les commentaires suivants