Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné interviewé par Fluctuat.net

Personnage devenu infréquentable depuis qu’il a franchi la frontière entre humour et militantisme, Dieudonné continue d’exercer son métier, et de diffuser ses idées, dans son dernier spectacle, J’ai fait l’con, qui passera par le Zenith le 26 décembre prochain.


16 juillet 2008. Libération "révèle" que Dieudonné aurait choisi Jean-Marie Le Pen comme parrain d’un de ses enfants. Tollé générale dans la presse, ouverture du journal de 20H, les médias s’engouffrent dans la brèche et dézingue le comique, qualifié de "pseudo-humoriste" sur Rue 89. Dieudo l’anti-religieux qui fait baptiser un de ses rejetons ? Il y a pourtant quelque chose de louche dans l’histoire. Trop tard. La machine est lancée.

Depuis ce coup fumant, Dieudonné ouvre J’ai fait l’con en expliquant qu’il n’avait pas trouvé d’autre moyen pour faire la promo de son spectacle, jusque-là ignoré par ces mêmes médias. Une explication un peu trop facile pour ses détracteurs. Dieudo entretient le doute en évoquant le baptême comme une "rumeur". Mais jubile surtout d’avoir coiffé Le Pen au palmarès du "plus grand enculé de France", comparant cette "performance médiatique" au "mariage Coluche - Le Luron".

C’est comme ça, avec Dieudo, on ne sait jamais sur quel pied danser. Comme Elie Semoun qui était venu assister à son spectacle (et est monté sur scène) dès le mois de juin avant de prendre à nouveau ses distances suite à l’affaire du baptême. Ni tout blanc, ni tout noir, le métis camerounais-breton ne cherche plus à dissiper les ambiguïtés, ni à convaincre ses pourfendeurs. La provoc est désormais son fond de commerce quitte à soutenir Ahmadinejad ou le Hezbollah (voir la liste de ses dérapages). Et ça marche. Le théâtre de la Main d’Or est plein à chacune de ses représentations. Et pour le Zenith programmé le 26 décembre, il assure nous réserver une nouvelle polémique promotionnelle.



Source : http://theatre-danse.fluctuat.net