Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Difficile de vivre comme un spartiate dans le luxe d’un palais"

Plongée au cœur du train de vie doré des parlementaires français

Rémunération, indemnités, transports aux petits oignons, cadre de vie luxueux... Les élus bénéficient d’un confort que certains refusent par ascèse et que d’autres se contentent de cacher.

 

[...]

Trop privilégiés, nos élus ? La main sur le cœur, ils font la liste des réformes engagées depuis 2010 : retraites rabotées, cumul des mandats interdit, déclarations d’intérêts publiées, patrimoine consultable en préfecture... Ces efforts, concédés face à une suspicion jamais rassasiée, viennent d’inspirer à Julien Aubert un livre au titre évocateur : Salaud d’élu (éditions Cent Mille Milliards). Mais de là à peindre nos représentants en victimes, il y a un pas... encore un peu dur à franchir. Ce serait oublier que les parlementaires jouissent d’un train de vie privilégié, aux zones d’ombre jalousement préservées. 

Tous les cinq ans, les nouveaux députés découvrent les charmes de l’Assemblée. Moins magique que l’arrivée d’Harry Potter à l’école des sorciers, l’instant recèle malgré tout son lot d’émerveillements. Accueillis par des fonctionnaires aux petits soins, les heureux élus réceptionnent une valisette de voyage – siglée Longchamp pour l’édition 2012 – où sont rangés les insignes parlementaires : cocarde et écharpe tricolore.

Ils sont ensuite escortés au service gestion financière et sociale, où ils s’affilient à des régimes de Sécurité sociale et de retraite particulièrement généreux. Seuls les sénateurs peuvent rivaliser avec eux. Ils recevront une indemnité brute mensuelle – parler d’un « salaire » serait vulgaire – d’environ 7 000 euros. Et une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) mensuelle de près de 6 000 euros. Ils peuvent la dépenser à leur guise et elle traîne de ce fait une réputation sulfureuse.

 

Facilités téléphoniques, facilités de transport...

Il faut s’engouffrer dans les entrailles de l’intranet de l’Assemblée – réservé aux parlementaires, à leurs collaborateurs et aux fonctionnaires – pour découvrir d’autres douceurs. Au rayon « facilités téléphoniques », on apprend qu’un député de base dispose de 4 200 euros chaque année pour financer jusqu’à cinq abonnements mobiles pour ses collaborateurs et lui-même. Le budget s’élève à 9 670 euros pour un député d’outre-mer... et à 16 845 euros pour chacun des cinq députés des Français de l’étranger élus dans une circonscription extra-européenne. À l’heure de WhatsApp et des messageries gratuites par Internet, voilà un beau gisement d’économies.

En comparaison, les 15 245 euros prévus pour équiper les députés et leurs collaborateurs en matériel informatique ont presque l’air raisonnable. Pour leurs déplacements hebdomadaires, les députés disposent de cartes SNCF illimitées en première classe et de 40 vols aller-retour entre Paris et leur circonscription.

 

Confortable, mais pas illogique

En revanche, la note de l’Assemblée sur les « facilités de transport » indique que les députés ont le droit de s’offrir chaque année six vols aller-retour pour n’importe quelle destination métropolitaine. « Les conjoints peuvent utiliser tout ou partie de ce contingent », est-il précisé. Comme nous le traduit une députée dans une langue un peu moins administrative : « Je n’utilise pas ces vols, mais si je voulais me faire un week-end à l’œil en Corse avec mon compagnon en invoquant un pseudo-congrès, je pourrais ! »"

Si d’aventure les députés dépassent les limites prévues pour leurs frais de taxi, de téléphone ou d’informatique, il existe une formule magique : la fongibilité. Ils sont encouragés à puiser dans leur budget courrier – 12 000 euros annuels que plus personne ne dépense complètement – pour doubler leurs frais de taxi et augmenter de moitié leurs dépenses de téléphonie. Ou comment se faire rembourser jusqu’à 5 500 euros de taxi chaque année. Merci, La Poste ! 

Lire l’intégralité de l’article sur lexpress.fr

Pendant ce temps en France :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et on accepte çà sans rien dire...on est vraiment des pantins...

     

    • #1670378

      On l’accepte en allant bosser 8h/jour pour un salaire de misère... Il y aurait comme une lutte sociale à mener... La lutte ce mois-ci c’était quoi déjà ? ah oui, l’anus de Théo...

      C’est con parce que les flics ont manifesté aussi y’a pas longtemps ; dans une vraie lutte sociale, ils seraient beaucoup plus cléments avec nous, voire nous rejoindraient...
      C’est sans doute pour éviter cette fusion peuple-policiers, qu’on a décidé en haut lieu d’orienter les colères contre les Forces de l’ordre.


    • Tout le problème est là !Les Français donnent le bâton pour se faire battre et ils font tout pour ne pas que ça change !!


  • Pourquoi un député au bout de 5 ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1500 euros par mois ,alors qu’un employé pour 42 années de cotisations touchera 896 euros en moyenne ??
    Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6.50 euros ,pour 1 euro cotisé pendant 20 ans ,alors qu’un salarié du régime général touche entre 0.87 et 1.57 euro pour 1 euro cotisé pendant 42 ans ??
    Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende ) ?
    Toutes ces questions ,et il y en a des tas ,qui fâchent entre légalité et moralité .On ne vit pas dans le même monde ,mais par contre ,ils savent nous faire la morale,et pourtant Il y a une chose qu’ils ne savent pas et qu’ils ne seront et ne feront malheureusement jamais ,c’est payer .

     

    • La réponse est simple.

      Ces gens sont les pantins de ploutocrates, qui en échange de ce traitement de faveur accordés à leurs valets en politique, s’assurent de leur entière soumission et obéissance sous peine de pauvreté et de rejet au sein de ce qui les répugne le plus : la populace pauvre et laborieuse.

      Le plus cruel dans tout ça est de voir que contrairement à Judas, ces traîtres se contentent d’un chèque en bois.

      Le prix de leur trahison est à la hauteur de ce que vaut aujourd’hui notre pauvre pays : pas grand chose.


    • "Ces gens sont les pantins de ploutocrates, qui en échange de ce traitement de faveur accordés à leurs valets en politique, s’assurent de leur entière soumission et obéissance sous peine de pauvreté et de rejet au sein de ce qui les répugne le plus : la populace pauvre et laborieuse."

      Cette même populace qui idolâtre les ploutocrates qui financent les pantins qu’elles détestent.
      C’est tout de même bien fait la nature, n’est-ce pas.


  • Franchement, les sommes en soi ne me choquent pas vraiment ... ce qui est choquant, ça n’est pas ce que ça coûte, c’est ce que ça coûte en l’absence de résultats, ou avec des résultats pires !
    Ce train de vie ne choquerait pas grand monde si on avait moins de pauvres, moins de chômage, moins de pollution, plus de sécurité, de culture. Mais là, on paye cher des incapables.
    Ils veulent faire de la politique, une vraie carrière, un vrai métier ? Grand bien leur fasse ! Mais que comme tout petit patron ou employé, qu’il soit jugé à la hauteur de sa réussite, et comme tout contrat, si il ne reste pas ses engagements, qu’il dégage !

     

    • Justement, s’ils ne seraient pas incompétent ils s’attaqueraient à leurs privilèges par ces temps durs pour leurs administrés (manque de valeurs = incompétence, corruption, traîtrise, etc...).
      Et malheureusement c’est le mal de notre temps, ceci explique le comportement de nos gouvernants.


    • "Ils veulent faire de la politique, une vraie carrière, un vrai métier ? Grand bien leur fasse ! Mais que comme tout petit patron ou employé, qu’il soit jugé à la hauteur de sa réussite, et comme tout contrat, si il ne reste pas ses engagements, qu’il dégage !"

      Le truc qui vous échappe, et comme l’a dit Soral (et pas que lui) c’est que ces mecs bossent pour les banques. Et devinez quoi ? Ils font du très bon boulot !


    • Amicalement et à contrario je suis choqué par les sommes...Qui, il me semble en cachent bien d’autres (rétrocommission, voyages, vacances offertes, cadeaux de luxe en tout genre, facilitation de n’importe quel prêt, ristournes faites pour un achat quelconque avec la collaboration d’un petit patron qui bavera comme un chien devant l’élu, peut-être garde du corps pour femmes et enfants, véhicules, logements, meilleurs écoles) etc... Choqué par le silence de ce qui peuvent dénoncer ce racket d’une infime frange de population de privilégiés. Comme vous, choqué par le manque de résultat bien-sur, et choqué que dans un pays soi-disant chrétien on laisse s’appauvrir des personnes qui eux travaillent dans le réel, changent des couches aux enfants, aux retraités, réparent des routes, font des ménages, élaguent des arbres, font du pain, et qui travaillent à proprement parlé certainement beaucoup plus que ces " élus", et qui eux, finiront avec les sans emplois (qu’ils accusent souvent) avec des retraites minables comparer aux richesses accumulés des autres parasites. Et en parlant de retraite, Cazeneuve premier ministre pour quelques mois et donc le régime de retraite qui va avec. Toute cette histoire est surtout une histoire de privilèges, qu’ils veulent à tout prix garder. La dernière fois que j’ai fait un commentaire similaire il n’était pas passé, merci aux modérateurs.


    • Bien sûr qu’ils travaillent dans les banques. Quand aux sommes, oui, c’est choquant, mais comme je le disais, si nos politiciens avaient réglé le problème du chômage et de la pauvreté, dans un pays sûr et cultivé, ça nous paraîtrait beaucoup moins grave, donc le fond du problème, il reste dans l’incapacité (où le manque de volonté) de nos politiques à sauver le pays !
      Je préfèrerai mille fois un homme qui nous sauverais en gagnant ça qu’un homme qui accepterait moins de privilèges pour le même résultat.
      Évidemment, ça serait encore mieux un homme avec des résultats et une attitude exemplaire, ça n’est pas incompatible :).


  • Ça ne pourra pas durer longtemps comme ça... A une certaine époque on en a guillotiné par paquets de 50 pour beaucoup moins.

     

  • Ils sont comme des coq en pâte, aucun effort à faire si ce n’est d’ouvrir le bec pour engraisser encore et toujours.


  • 577x12000....7 millions rien que pour le budget courrier...7 millions ! alors qu’aujourd’hui ça doit leur coûter 10 fois moins, et c’est pour être gentil. Putain, 7 millions, ils font encore mieux que....chut !


  • #1670404

    C est vraiment la tentation du diable ces indemnités de parlementaires. Il suffit de devenir député, statut qui donne une rémunération et des privilèges en nature colossaux, en regard à ce que touche le pékin moyen au quotidien, pour être corrompu jusqu a la moelle. N importe quel député communiste, socialiste, vert etc sont donc des grands bourgeois à goûts de luxe, hautais, prout-prouts, du genre "comment osez vous vouloir abolir mes privilèges !".


  • Ah ! Ah ! 15000 € de matériel informatique, mais même avec 4 collaborateurs, ça fait drôlement cher de l’imprimante et de la clé Usb !!!! ’Sont plaqués Or ou quoi leurs laptops ?!?


  • ..."Ce serait oublier que les parlementaires jouissent d’un train de vie privilégié, aux zones d’ombre jalousement préservées.
    Tous les cinq ans, les nouveaux députés découvrent les charmes de l’Assemblée"..

    On nous parle de faute de F. Fillon dans le cadre du PenelopeGate. Mais que dire de la faute morale de tous ceux qui puissent dans les caisses parlementaires et se servent directement, sans devoir rendre compte au contribuable ?

    A propos de Fillon ( un peu hors sujet cette partie de mon commentaire ) le "Monde" de Mr Bergé publie des extraits des auditions réalisées dans le cadre de l’enquête.

    Comment ce torchon peut avoir des infos sur le contenu des auditions, sans complicité des enquêteurs, des juges et jusqu’au sommet de l’Etat ?

    Comment une justice qui devrait être impartiale démontre qu’elle est à la botte du pouvoir de gauche en autorisant des scribouillards à divulguer des extraits d’auditions, sans engager la moindre enquête sur son personnel qui touche sans aucun doute des pots de vin pour donner les infos.... A moins que ce soit le magistrat instructeur directement qui divulgue ces informations sur ordre du pouvoir politique de gauche ??? En contre partie de quoi il aura une jolie promotion...

    http://www.francetvinfo.fr/politiqu...


  • Quand le cochon est gras, faut l’saigner !


  • Le PIB français est de plus de 2000 milliards. La lutte pour l’accaparement du gateau est féroce, insidieuse et planifiée sur le long terme. Actuellement 400 milliards vont dans la poche des usuriers qui n’en réinvestissent que 300.

    On délègue aux élus un pouvoir pour gérer ce "gateau" et ils ont en face des armées de juristes et de lobbies au service des usuriers (think tank, réseaux internationaux, médias à la solde...) Un minimum d’autonomie financière est nécessaire aux députés si on ne veut pas qu’ils se fassent "sponsoriser" leur logement, retraites et frais de téléphone.


  • #1670661

    C’est très cher payé, vu l’état de délabrement dans lequel ils mettent la France et les français. 12,1 milliards d’euros d’excédent budgétaire en 2015 en Allemagne, contre un déficit de 81 milliards d’euros pour 2015 et une dette à 97 % du PIB en France, cherchez l’erreur.


  • #1670854

    Bon alors c’est très simple.

    Il y a 570 députés et 350 et des poussières sénateurs.

    Soit 900 réserves parlementaires à leur racketter en partie ou totalité "par amour de la démocratie pluraliste et de l’expression libre"

    Donc d’ici mai, on va leur pourrir leur réputation jusqu’à ce qu’ils fassent chacun un petit chèque à E&R.

    Chaque jour, on va envoyer un Lapierre dans leurs pattes pour les interviewer et recevoir un petit don spontané de 10/15 000 € "pour les orphelins de Soral"

    Pas de chèque ?
    C’est pas grave.
    Pas d’interview.
    A la place, un article "soigné"
    Et le mot "FIN" sur la carrière de l’indélicat.

    Nous allons concourir au rajeunissement de la classe politique.

    On va s’adorer : 13 500 000 € dans les caisses d’ici mai.

    On peut commencer à voir les choses "professionnellement" et offrir à Lapierre sa carte de presse.

    Je suis POUR l’augmentation de la réserve parlementaire !


Commentaires suivants