Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Discrédit scientifique sur l’homoparentalité

Les enfants plus souvent victimes d’abus sexuels

« Le lobby homoparental s’appuie sur des études qui, dans leur quasi-totalité, ne sont que pseudo-scientifiques. L’intoxication est suffisamment bien faite pour que tout le monde soit convaincu que ces études prouvent que les enfants élevés par les parents homosexuels vont bien. Pourtant, il suffit de se donner la peine de vérifier la nature des travaux cités pour comprendre leurs faiblesses méthodologiques et leurs biais de recrutement des groupes étudiés [1]. »

L’auteur de cette charge sans concessions ne saurait laisser nos responsables politiques indifférents au moment où ils s’apprêtent à ouvrir l’adoption, voire l’assistance médicale à la procréation, aux personnes homosexuelles. Maurice Berger est en effet professeur de psychopathologie de l’enfant, chef de service de psychiatrie de l’enfant au CHU de Saint-Étienne et membre de plusieurs commissions interministérielles concernant la protection de l’enfance.

Pour le professeur Berger, « le lobby homoparental utilise une méthode simple, le bluff », tant il « est difficile d’imaginer moins d’objectivité » dans les publications existantes. « No difference ». Telle est la sempiternelle conclusion de l’ensemble des travaux comparant l’épanouissement psychique des enfants issus de couples homosexuels et hétérosexuels. Or, la quasi-totalité ne relève pas de méthodes scientifiques rigoureuses. Aspect clairement militant se fondant sur la parole des « parents » – la plupart du temps volontaires et non tirés au sort, recrutés par les lobbies homosexuels –, absence de groupe de comparaison, défaut d’appareillage entre le groupe étudié et le groupe témoin quand il existe, comparaison avec des enfants issus de couples hétérosexuels mais élevés dans des familles recomposées ou monoparentales, effectifs insuffisants… Bref, des travaux qui collectionnent des défauts méthodologiques si grossiers qu’ils auraient dû être recalés par n’importe quel comité de lecture digne de ce nom.

Mais il n’y a pas que le caractère erroné des travaux brandis par les lobbies à verser dans le dossier à charge contre l’homoparentalité. Une étude parue au début de l’été remet radicalement en cause la ligne officielle qui prévaut jusqu’ici accréditant la thèse selon laquelle il n’y aurait aucune différence en terme de santé mentale entre les enfants élevés par des couples homosexuels et ceux qui le sont par des parents hétérosexuels [2].

Les recherches du professeur Mark Regnerus de l’Université du Texas tordent le cou à ce discours convenu en s’appuyant sur l’examen de 3 000 enfants devenus adultes éduqués au sein de 8 structures familiales différentes à partir de 40 critères sociaux et émotionnels [3]. Les résultats les plus positifs concernent les adultes provenant de familles « traditionnelles » qui se disent plus heureux, sont en meilleure santé mentale et physique et consomment moins de drogues que les autres.

À l’inverse, les enfants élevés par des lesbiennes sont les plus mal lotis avec une augmentation statistique inquiétante des dépressions dans leur groupe. Les adultes interrogés disent également avoir été plus souvent victimes d’abus sexuels (23 % contre 2 % chez les enfants issus de couples hétérosexuels mariés) et souffrent plus de précarité économique (69 % dépendent de prestations sociales pour 17 % de ceux élevés par leurs père et mère) [4].

Pourquoi une telle divergence dans les résultats de ces études de psychologie comportementale ? L’explication tient à la qualité de la démarche de Regnerus qui jette indirectement une lumière crue sur les erreurs méthodologiques des précédentes études. Le professeur texan a pris soin d’effectuer son enquête sur une large cohorte d’adultes contrairement aux anciennes études portant sur des échantillons ridiculement faibles [5]. Par ailleurs, Regnerus s’appuie sur les réponses des enfants eux-mêmes devenus adultes et non sur celles données par les « parents ».

Après analyse de l’ensemble des réponses, la conclusion du professeur Mark Regnerus est imparable : le modèle familial reposant sur l’ « union conjugale stable du père et de la mère biologique » – lequel ressemble de plus en plus à une « espèce menacée » (« like an endangered species ») ajoute-t-il avec un brin de malice –, demeure « l’environnement le plus sécurisé pour le développement de l’enfant » [6]. Toute autre combinaison, selon l’universitaire américain, porte préjudice à moyen et long terme à l’équilibre émotionnel de l’enfant, quelles que soient par ailleurs les qualités humaines et éducatives des homosexuels que personne ne conteste. S’engager dans cette voie reviendrait en effet à heurter de front le principe reconnu par la Convention internationale de l’ONU sur les droits de l’enfant selon lequel l’intérêt supérieur de celui-ci, partie la plus faible et sans défense, doit toujours passer avant toute autre considération.

Cette publication – qui confirme le bien-fondé de la structure éthique et anthropologique de l’alliance conjugale entre un homme et une femme pour assurer le plein développement du petit d’homme – ne saurait être plus longtemps passée sous silence alors que le gouvernement s’obstine à vouloir ouvrir le mariage et l’adoption aux couples homosexuels. Quant aux autres travaux jusqu’ici mis en avant, le professeur Berger enfonce le clou :

« La vraie audace de la part du gouvernement n’est pas de soutenir un tel projet de loi, non, ce serait de ne pas avoir peur d’aller vérifier ce qu’il en est réellement, de donner une place au savoir face à l’intimidation et aux études biaisées, et de décider dans un climat plus apaisé. Pourquoi le lobby homoparental ne demande-t-il pas que cette démarche soit entreprise, s’il n’y a rien à cacher ? »

La tenue d’un débat digne de ce nom ne permettrait-elle pas de faire la lumière sur un projet de loi où l’improvisation le dispute à la précipitation ? Dans cette affaire, qui se préoccupe du bien des enfants ?

Sur le même sujet, chez Kontre Kulture :

Notes

[1] Maurice Berger, « Homoparentalité : intimidation et études douteuses », Débats et opinions, Le Figaro, 3 octobre 2012.

[2] Pierre-Olivier Arduin, « L’homoparentalité discréditée », La Nef, septembre 2012.

[3] Mark Regnerus, « How different are the adult children of parents who have same-sex relationships ? Findings from the New Family Structures Study », Social Science Research 41 (2012), 752-770.

[4] Wendy Wright et Lisa Correnti, « L’homoparentalité n’est pas l’égale de la parenté fondée sur le mariage hétérosexuel », www.c-fam.org, 15 juin 2012.

[5] Xavier Lacroix, « Homoparentalité », Lexique des termes ambigus et controversés sur la famille, la vie et les questions éthiques, Conseil pontifical pour la famille, Téqui, p. 595-609.

[6] « The biologically-intact, stable nuclear family (biological mother and father and their marital stability) remains the most secure environment for child development » in Mark Regnerus, « Response to Paul Amato, David Eggebeen and Cynthia Osborne », Social Science Research 41 (2012) 786-787.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #263703

    Le but d’un lobbie n’est pas de dire la vérité, c’est une force de frappe en vue de DOMINER l’opinion. En l’occurrence, pour étendre le Marché qui avait besoin du mariage homo pour que nos maîtres fassent encore plus d’argent en investissant dans des boutiques/modes autour de ce mariage homo (donc c’est un truc objectivement de droite).
    Bien sur cette étude ne sera pas relayée dans les médias, comme celle d’une neuro-biologiste qui démonte la théorie du genre (merci encore une fois à E&R de nous sortir de cette propagande étouffante.)

     

  • #263710

    Et pendant ce temps-là :
    http://www.metrofrance.com/paris/ma...

     

  • #263763

    L’adoption par des sodomites masochiste pervers friand de scatologie empêchera la pscyché de l’enfant de s’épanouir dans un univers sordide. L’inceste et la pédophilie est courante c’est une rélité, sans parler des enfants qui sont forcés de se taire...

    2 homosexuels ont été reconnus coupables par le tribunal de Leeds (Grande-Bretagne) d’abus sexuels sur 2 jeunes garçons dont ils avaient la garde. Les deux hommes, qui vivaient en couple, étaient devenus en juillet 2003 la famille d’accueil de deux enfants retirés à la garde de leurs parents. Le couple avait au préalable suivi une formation et fait l’objet d’une sélection par les autorités locales.
    Craig Faunch, âgé de 32 ans, a été reconnu coupable de 5 faits de pédophile avec un garçon de 14 ans et d’avoir pris des photos indécentes d’un enfant de 8 ans. Ian Wathley, âgé de 40 ans, a été reconnu coupable de 4 faits de pédophilie et d’avoir forcé un enfant à regarder un film pornographique homosexuel.


  • #263925

    Le sentiment que me donne cette étude est que tout d’abord le féminisme a servi à détruire les familles traditionnelles depuis les années 70. En effet les effets soixante huitards ne se sont pas fait attendre et aujourd’hui force est de constater que aucun couple n’est stable, les divorces ne faisant qu’augmenter conséquence d’une perversion sous couvert d’émancipation des femmes. Ensuite la justice s’est chargé de séparer l’enfant de son père en laissant le soin à la mère de se charger de son éducation. En réalité les familles monoparentales sont plutôt des enfants élevés par des femmes bien souvent irresponsables et maltraitant leur progéniture. Les autres familles monoparentales souffrant de la séparation de leurs parents surtout de leur père, il est normal qu’il en reste des séquelles. Un très bon article qui vous en dira plus.
    Ensuite si l’on y ajoute à celà les pseudos études décrits dans cet article, en comparant des enfants issus de couples homos, mono et hétéro paumés, il est normal que l’on ne constate aucune différence entre l’ enfant élevé par des gays et les deux autres cas cités.
    Pour moi le souci du gosse n’est ni l’homosexualité ni l’irresponsabilité des parents, mais plutôt d’avoir ouvert la boîte de Pandore de l’égoïsme, du vice depuis quarante ans.
    C’est la "libération" de l’humain qui est à l’origine de tout ce chaos. La libération a eu finalement un impact à terme sur l’humanité et surtout sur les enfants de façon psychologique. La libération, l’homoparentalité et l’alternance parentale ont autant pour but de fabriquer des individus paumés donc vulnérables donc manipulables par qui vous savez cqfd.
    Si en plus de celà on y ajoute le dégoût de la vie en couple, la peur de finir inévitablement famille recomposée et surtout un manque de confiance dans l’avenir d’un couple (ce que moi-même je ressens) alors il y aura moins de gosses et "ils" auront réglé le problème de surpopulation, car qui dit surpopulation, dit plus de gens à mêmes de les terrasser via une révolution, et moins de pouvoir, moins de richesse. Régler la surpopulation n’est pour eux pas dans le but de protéger la planète où ils ont détruit la couche d’ozone avec toutes leurs saloperies.


  • #263954
    le 17/11/2012 par Denis Jaisson
    Discrédit scientifique sur l’homoparentalité

    libertepolitique.com qui rabat les Catho’ de droite au profit de l’UMP (i) illustre le propos du sociologue Russel Jacoby, qui se moque gentiment de « la posture schizophrénique de la droite traditionnelle, qui (...) vénère le Marché tout en maudissant la culture qu’il engendre » (ii).

    Malgré son déclin programmé, cette « fraction incohérente de la droite » (Michéa) contraint parfois la droite financière à dissimuler ou différer son programme. En Loge ou au Siècle - presqu’entre amis - les basses œuvres sont alors confiées au sosie libéral travestit en adversaire : François Hollande, en 2012 (iii)...

    Certains media catholiques jouent le jeu : « Résistance éthique surveillera le gouvernement », affirme son cofondateur Cyril Brun, dans les page de Famille Chrétienne (iv). L’atlantiste libéral Philippe Oswald, ancien rédacteur en chef de cet hebdomadaire qui fit campagne pour l’UMP (v), se produit aujourd’hui dans les pages de libertepolitique.com, après avoir, entre autres services rendus au Système, participé à l’agit-prop communautariste (vi)...

    (i) "La Droite populaire rencontre Nicolas Sarkozy" et exprime son enthousiasme pour ce dernier, le 10/9/2010, chez www.libertepolitique.com/L-i...

    (ii) Jean-Claude Michéa, dans "L’Empire du moindre mal", p.134

    (iii) "Les Catho’ voteront-ils pour Sarkollande, le 6 mai ?", 28/4/2012, http://jaisson.over-blog.com/articl...

    (iv) "Résistance éthique surveillera le gouvernement", FC, 7/5/2012, www.famillechretienne.fr/soc...

    (v) "Nicolas Sarkozy - François Hollande : le choc des valeurs", 30/4/2012, www.famillechretienne.fr/soc...

    (vi) "Création d’une mission d’information sur la burka", FC, 23/6/2009
    "Défendre et définir la liberté religieuse : deux préoccupations de Mgr Centène", FC, 24/2/2011
    "Laurent Wauquiez et les chrétiens en pays musulmans : l’omerta sur la liberté religieuse, c’est terminé", FC, 26/2/201
    etc...

     

  • #263961

    Cette étude compare des enfants naturels élevés par leurs vrais parents à des enfants adoptés. Bravo d’avoir constaté qu’ils étaient plus triste mais ça on le savait déjà. Décidément le lobby religieux est puissant pour réussir à faire croire qu’il est impartial.

     

  • #264118
    le 18/11/2012 par christophe.b
    Discrédit scientifique sur l’homoparentalité

    abus plus souvent ou moins souvent chez parents homos ou hétéros .
    cela devient pathétique , non ? .
    alors si par exemple c’était moins souvent d’abus chez les parents homos
    cela voudrais dire Ok pour le mariage et l’adoption ? , évidement NON .
    se concours du " plus ou moins " fini vraiment par casser les couilles ,
    faut pas se la raconter , au niveau de se genre de comparaison , au final
    on ne c’est plus trop qui croire dans les résultats .

    alors je comprend bien qu’il faille charger a fond la barque pour la faire couler
    mais quand je prend la peine d’aller voir les commentaires des homos les plus
    manipuler idéologiquement ( sur le Minable site du collabo Magazine Têtu , par exemple )
    je vois bien que les homos finissent par utiliser le prétexte des articles comme celui là
    pour dire " vous voyez c’est bien encore une preuve qu’ont nous en veut en nous stigmatisant " , c’est aussi simple que ça . au final ces Moutons (pro Mariage / Adoption) , renforcent leurs positions ! rassurer de se pensée dans le bon camp , celui d’une tolérance plus objective et juste ( au lieu de s’ouvrir aux critiques ).
    bref , encore une fois notre noble cause se trouve desservie par manque de diplomatie
    tactique . pour changer celui qui se trompe , il ne faut pas le braquer , surtout lorsqu’il
    est fortement susceptible ( paranoïa victimaire bien inculquer ).

    alors que réussi cet article ?
    renforcer la conviction des Anti ( bravo ! , mais c’est déjà fait )
    et renfermer les autres sur leurs positions dans un repli protecteur
    ( on nous en veut , alors soyons résistant dans notre erreur ).

    et oui , tout ceci n’est pas très adulte , il faut donc adapter le combat ,
    a un niveau plus basic , moins polémique ...c’est comme ça ( me semble t’il ? ).

    salut e&r

     

    • En même temps vu les arguments de l’autre bord, sa parait plus que cohérent de pointer du doigt les abus sexuels qui sont à la fois logiques et légitimés par le fait que l’homosexualité en soi est un dévoiement..


  • Tous ces discours et ces études montreront aux enfants, si celà se passe, que seul le gouvernement socialiste hollandais avec fabius, moscovici, peillon, valls, belkacem, duflot et les 5000 lobbyistes homosexuels sont responsables de la souffrance qu’ils ressentiront mais que nous avons résisté pour eux car les ENFANTS sont notre TRESOR à nous PEUPLE DE FRANCE.


  • #264175

    Source supplémentaire : certains sur internet accusent l’étude de Regnerus d’être biaisée et de lui avoir valu l’exclusion de son université. C’est faux : le procès intenté à Regnerus a été débouté par l’université (du Texas), voir ici (en anglais)