Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

Un lecteur de Sud Ouest s’indigne

Je me souviens, il y a quelque temps le politiquement correct et la bien-pensance s’offusquaient de voir le sort qu’on réservait à Polanski qui ne pouvait pas se déplacer librement où il voulait.

 

Rappelons brièvement les faits. Ce monsieur avait été condamné aux États-Unis pour viol sur mineures (faits avérés exacts et jugés comme tel). Je me souviens des arguments avancés par ceux qui le soutenaient. Soit ses détracteurs étaient antisémites (c’est tellement facile et passe-partout), soit il fallait dissocier l’homme de l’artiste qui avait fait de très grands films.

Éternel débat, peut-on dissocier l’artiste de l’homme dans sa vie privée.

Proust disait dans son Contre Sainte Beuve que « le livre est le produit d’un autre moi que celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans nos vices ».

On pourrait élargir cette notion à toutes œuvres artistiques. Je n’ai pas d’avis bien tranché sur le problème posé. Mais si on l’applique à Polanski, pourquoi n’applique-t-on pas ce postulat à tous les artistes ?

Je vais prendre un exemple bien précis bien qu’il y en ait beaucoup d’autres.

Stéphane Blet virtuose du piano est mort il y a quelques jours et aucun média, je dis bien aucun n’en a parlé. Pourquoi ? Je ne me m’attarderai pas sur les causes de sa mort qui ne sont pas clairement établies.

Il était exilé en Turquie depuis quelques années suite à ses prises de position politiques, et suite à son livre contre la franc-maçonnerie. Mais moi ce qui m’intéresse, au-delà des idées aussi contestables qu’elles puissent être, c’est le pianiste virtuose que j’ai eu l’occasion de voir en concert il y a quelques années, et à qui je me dois de rendre hommage puisque personne ne l’a fait.

Lire la suite du courrier sur sudouest.fr

Hommage à Stéphane Blet, sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2889012
    Le 20 janvier à 16:58 par Miville
    Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

    Aucun media ne produit d’articles éditoriaux sur SB mais les pages commentaires associées à ces médias fourmillent d’articles de réjouissance sur sa mort. Regardez celle du Point c’est l’horreur. Les médias établis algériens ont pour la majorité mentionné cette mort quoique petitement, dans la rubrique des chiens écrasés comme on dit en insistant que c’était un grand antisioniste mais malheureusement un joueur de musique décadente à ses heures perdues.

     

    Répondre à ce message

    • #2890054

      Musique décadente ? Du hard rock avec des collants moulants, une voix criarde et aiguë de castra ainsi que de l’imagerie satanique ?

      Même un prédicateur salafiste ne parlerait pas de musique décadente pour la musique classique.

      Stéphane Blet avait justement fait la promotion de la musique ottomane… Les premiers traités de musicologies ont été fait par des savants musulmans… Si les quatre écoles de jurisprudence islamique n’encouragent pas à la pratique de la plupart des instruments de musique… mais pas tous (!) ce qui est la preuve que ça n’est pas la musique en question mais une méfiance vive de ce qui peut remuer les cœurs et c’est la preuve qu’ils ont considérés qu’il s’agissait d’outils extrêmement puissants pour susciter les passions… Que la manipulation pouvait y être d’autant plus facilité…

      Pourtant il n’y a aucune preuve que le prophète sws a dénoncé les instruments de musique ; bien au contraire… Dans un Hadith il s’endort alors qu’il entends une musique plaisante d’un mariage dans la ville… Selon d’interprétation, il fut protégé non pas de la musique elle même, mais des choses non plaisantes se déroulant potentiellement lors de cette fête… Des choses indignes pour un prophète…

      Il y’a de nombreux hadith qui prouvent que les premiers musulmans n’avaient aucun problème avec la musique… Au fil du temps la méfiance des savants a établi une règle de distance alors que les mariages et fêtes en faisaient usage régulier. Et comme le dit un hadith prophétique la communauté musulmane ne s’accordent pas sur une erreur…

       
  • #2889031

    Ce qui serait légitime et digne d’intérêt serait aussi que sudouest aille plus loin en ce posant la question légitime du "pourquoi aucun média n’a relaté le décès (suspect) de Stéphane Blet ?" Il faut quand même pousser le raisonnement un minimum car il faut avoir le bras long et avoir toujours un fond du problème pour qu’aucun média ne parlent du décès de Stéphane Blet.
    C’est tout simplement du bon sens.

     

    Répondre à ce message

    • #2889219
      Le 20 janvier à 23:11 par Miville
      Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

      Vous vous croyez encore en 1965. Aujourd’hui il y a belle lurette qu’un organe de presse aligné ne choisit plus ses dépêches. Les bras longs eux-mêmes peuvent chômer. Un organe de presse aligné est obligé par contrat de fondation de publier ce que les agences de presse mondialisés sélectionnent pour lui, et ces agences internationales qui ne forment plus qu’une tant leurs fonctionnaires sont les mêmes sont au nombre de quatre officiellement. La mort d’un musicien virtuose même le mieux en vue du milieu le plus adorateur de BHL n’est plus un événement : premièrement il y en a une pléthore mondiale absolue d’excellents et de consciencieux, et la Chine maîtrise mieux la plupart des instruments et comprend mieux l’âme des grands musiciens romantiques européens que tous les Européens. Ce qui manque bien davantage que les virtuoses ce sont les compositeurs.

      Les journalistes ne voyagent plus ni non plus n’étudient leurs sujets : ce travail est laissé à des amateurs qui étaient sous-payés il y a vingt ans mais maintenant le font bénévolement : une fois le fait confirmé légalement et affiché sur la toile les agences font le tri : c’est la méthode Bill Gates qui consiste à investir minimalement dans des logiciels on ne peut plus pourris et de ne plus compter que sur les réparations faites par des bénévoles pour procéder aux mises à jour critiques. Aujourd’hui le journaliste est formé à l’art de soumettre ses interlocuteurs, par exemple des politiciens, à des interrogatoires, et sa formation se fait dans le domaine de la dark psychology. Le caractère exact ou non d’un fait ne le regarde plus et encore moins le coup d’oeil ou le jugement qu’on pourrait bien jeter sur l’événement.

      Coluche disait que la seule chose exacte dans un journal c’est la date : aujourd’hui même cela n’est plus vrai : les articles des nouvelles du jour sont écrits longtemps à l’avance.

       
  • #2889038

    Pourquoi s étonner la plupart des médias ne vivent que de mensonges et de polémiques stériles ! dans le cas de Stéphane Blet c est même un honneur que ces merdias judéo sioniste ne parle pas de lui !

     

    Répondre à ce message

  • #2889067

    C’est une preuve de l’inver- sion totale des valeurs...

     

    Répondre à ce message

  • #2889115
    Le 20 janvier à 19:47 par Guerric
    Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

    Comment ils disaient déjà dans 1984 quand quelqu’un avait disparu ? Vitrifié ?...

     

    Répondre à ce message

  • #2889200

    Les merdias ? Ils sont tous les oreilles couchées comme un chat qui chie dans sa caisse.

     

    Répondre à ce message

  • #2893706
    Le 27 janvier à 12:42 par Blanchefleur
    Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

    La chaîne de secours est difficile à trouver depuis ce matin.

     

    Répondre à ce message

  • #2898115
    Le 2 février à 10:02 par Charles51
    Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

    Stephane Blet est mort dans des circonstances etranges qui ne collent pas avec sa personalité brillante reveillee combattive il etait en outre en tres bonne santé..
    La question a se poser pourquoi partir de Turquie où il etait en securité pour aller se foutre en l air depuis le balcon du 6eme etage d un ami en suisse si ce n est pour mettre ce dernier dans l embarras..
    Petit rappel utile et crucial.. il avait quitté la franc maçonnerie en la denoncant dans des livres.. On connait le sort de ceux qui sortent de là en denoncant le plan des freres de la truelle.. Les demons auront fait le reste n’ayant peut etre pas eu les protections suffisantes comme la foi par exemple dans ce genre de combat....

     

    Répondre à ce message

  • #2920160

    https://www.milligazete.com.tr/habe...

    Devenu musulman ?
    Il y avait aussi un article en janvier sur Les moutons enragés.

     

    Répondre à ce message

    • #2920440
      Le 7 mars à 10:35 par Magie divine et féerique du piano
      Disparition de Stéphane Blet : quand les médias sont muets

      Non, il ne s est pas converti à l islam et est resté chrétien même s’il ne le montrait pas trop,
      par respect pour la Turquie qui l’avait accueilli et le protégeait.
      Sinan est le second prénom de son fils et le premier est celui d’un archange

       
  • #2929416

    Lorsque j’ai entendu la voix de Monsieur Didier Rochard ce midi, sur Radio Courtoisie, pour son émission mensuelle, je me suis permis de lui transmettre un message, pendant l’émission, vu qu’il est musicien lui-même, et ses émissions consacrées à la Musique ; avait-il entendu parler de la mort tragique de Stéphane, dans le silence assourdissant des médias, vu qu’il y était ostracisé ?

    Non seulement il répondu oui bien sûr mais il a annoncé qu’il comptait lui rendre hommage, en lui consacrant bientôt une émission entière : en cela il ne m’a pas déçu car Monsieur Rochard - que j’écoute depuis de nombreuses années - est une personne de très hautes qualités morales et intellectuelles. Voilà je pense que cette petite nouvelle - et grande exception, dans l’univers culturel aux ordres - fera plaisir à tous ici, et si je tombe sur la date de l’émission, je la relaierai pour que tous les camarades qui le souhaitent puissent l’écouter, ne serait-ce qu’en rediffusion.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents