Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Disparition du sociologue Michel Pinçon

Je suis Charlot

Ils étaient inséparables, la mort les a séparés, ce mercredi 28 septembre de l’an de grâce 2022. Michel Pinçon s’en est allé (à 80 ans), laissant Monique (Pinçon-Charlot) poursuivre seule leur croisade – la croisade d’une vie – contre les riches, et surtout les ultra-riches.

 

 

Le directeur de recherche au CNRS aura étudié et poursuivi sans relâche les riches de France, ceux que le peuple n’aime pas trop, car c’est injuste. Cependant, il y a riches et riches : ceux qui travaillent dur et gagnent plein d’argent comme Magali Berdah, et ceux qui font travailler les autres ou leur argent, on pense à un gros banquier, par exemple.

Les riches se divisent donc en deux catégories : les bosseurs, qualifiés avec mépris de parvenus, et les non-bosseurs, dits aussi rentiers, ou héritiers. Certes, il y a des rentiers qui bossent, ou investissent, mais on va rester chez les Pinçon un peu.

En France, aujourd’hui, le saut de classe à la classe supérieure est devenu difficile, surtout si on ne possède rien au départ (c’est notre cas). On reste dans la tranche moyenne de la classe moyenne qui doit choisir entre les vacances et la bidoche. On survit en slalomant entre les problèmes. On peut en vouloir à ceux qui n’ont pas ces soucis mais ça ne change pas grand-chose de leur couper la tête.

On l’a vu avec 1789 : après, c’était pire ! On a tué le Roi, et on a eu la Banque.

On mentirait si on disait qu’on a lu tous les PC (Pinçon-Charlot), on en a acheté un, leur dernier, un best-seller, La Violence des riches, et il a glissé de nos mains à la moitié : mal écrit (à l’universitaire), faible dans l’abstraction. Pourtant, ça parle désindustrialisation, mais ça ne s’élève pas au-dessus du niveau du témoignage de terrain. On dirait une revue de presse, assez déprimante il est vrai, de la PQR. On n’apprend pas grand-chose, à part que les Français sont victimes d’un programme néolib de massacre économico-social, ce qu’on savait déjà.

Dans leurs livres précédents sur les bourges et les aristos, il y a sûrement de bonnes choses, surtout quand on prend l’axe de la gauche du travail, de la lutte des classes. Mais la droite des valeurs, pas question, chez les PC !

« Si c’est Marine Le Pen, ça sera terrible »

 

Si au départ le couple des PC était solidaire de la lutte des Gilets jaunes, quand le mouvement a commencé à se durcir, à sortir des clous balisés par les contestataires gauchistes classiques, quand les GJ radicaux ont commencé à viser les vrais centres de pouvoir, ceux du pouvoir profond, quand les GJ ont visé la tête de l’hydre, les PC se sont un peu volatilisés.

Viser les riches, les Pinault, les Arnault, les Bolloré, d’accord, mais pas plus, hein ! Mais ne soyons pas chiens, le soutien a quand même été là.

 

 

Là où c’est plus embêtant, c’est quand la PC s’est rétractée après la diffusion du documentaire Hold-up, qui dénonçait la manipulation de masse du covidisme. C’est le délateur Naulleau, le petit commissaire politique de l’émission d’Hanouna, qui a fait le job pour la Kommandantur.

 

 

Ce sont les limites du pinçonisme, et ça nous permet d’introduire la dernière partie, justement baptisée les limites du pinçonisme.

Les limites du pinçonisme

On écoute Monique dans la chambre noire de Thinkerview à 01’01’21 :

« En même temps je crois, je veux espérer que le dérèglement climatique va permettre l’interconnexion de toutes les inégalités et va permettre à la conscience de classe de se généraliser et de se dire “ben c’est pas possible, c’est pas cette petite caste qui va, qui va nous tuer”, parce que finalement, au final, avec le dérèglement climatique tel qu’il s’annonce, c’est bien la partie la plus pauvre de l’humanité qui va mourir. »

 

On devait faire un article sur Michel et finalement on n’a parlé que de Monique. Les féministes ne nous en voudront pas car, selon elles, derrière chaque grand homme, il y a une (grande) femme.

La nécro de France Info

Les ouvrages de référence du couple s’appellent Dans les beaux quartiers (PUF, 1989) ou encore Les Ghettos du gotha (Seuil, 2007). Il avait d’abord publié deux livres sur les milieux populaires, dont un en 1982 (Cohabiter) à l’issue d’une longue enquête en immersion dans une cité HLM de la banlieue de Nantes.

Puis, constatant le désintérêt de leurs collègues sociologues pour les plus favorisés, le couple avait choisi de se plonger dans la vie des familles fortunées. Grâce à l’entremise d’un collègue issu de cette classe sociale, Paul Rendu, ils avaient pu s’entretenir avec et partager un peu la vie des très riches, dont ils étaient extrêmement critiques.

Les deux sociologues ont publié des pamphlets contre deux présidents de la République. Ce fut Nicolas Sarkozy en 2010, dans Le Président des riches : enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy. Puis Emmanuel Macron en 2019, dans Le Président des ultra-riches : chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron.

Les PC étaient proches de Mélenchon, qui a appelé à voter contre Marine a deux reprises, donc pour Macron. On retombe toujours sur cette contradiction majeure de la gauche.

Comme prévu, sur E&R :

Le léger oubli des Charlot

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3038198
    Le 28 septembre à 22:45 par con-vide 2000 dites neuf dél kk
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    C’est mignon, ça se donne bonne conscience car ils ont tout dit sans rien dire. Car pas de mot qui fâche... Sinon !

     

    Répondre à ce message

  • #3038212
    Le 29 septembre à 00:09 par Albert
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Oui, on peut critiquer l’apport théorique limité des PC, leur positionnement très conformiste de gauche.
    L’intéret du travail des PC, pour moi, vient d’abord du talent qu’ils ont eu pour mener à bien une forme d’entrisme dans la "très bonne" société.
    C’est d’abord leurs témoignages quant à la nature des gens qu’ils rencontraient, leurs manière de fonctionner qui sont intéressants et originaux.

     

    Répondre à ce message

  • #3038236
    Le 29 septembre à 04:56 par Robani
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Ch’ui fou ou elle est juive ? Y a toutes sortes de Français. Des Français d’origines africaines, asiatiques, eurasiatiques etc. Ils sont des Français, ils sont ceux qui aiment la France, ils y sont attaché, leur interêt c’est celle de la France et vice versa. Mais...y a-t-il toutes sortes de Juifs ?

     

    Répondre à ce message

    • #3038985
      Le 30 septembre à 09:57 par vrai
      Disparition du sociologue Michel Pinçon

      Il y a tellement toutes sortes de français qu’on se demande comment organiser une quelconque fraternité entre eux... Le modèle anglo-saxon, à l’américaine, la patrie de l’idéologie libérale, tous unis derrière le drapeau du dollar et de l’idéal marchand, c’est tout ce qui reste avec une vision comme celle-ci du français. Des Français de toutes sortes, et donc d’aucune sorte par contrecoup.

      Enfin, l’article parlait de contradiction, non ?

      Mais faut pas être fermé d’esprit après tout, la diversité peut vraiment être une force. C’est une force différente, opposée de la fraternité, elles ont leurs atouts et leurs défauts.

      Disons juste que nous avons un peu à balayer devant notre porte avant de plaisanter sur le foutoir du voisin... M’enfin, beaucoup vont sûrement me prouver que j’ai tort, que l’universalisme républicain ou chrétien blablabla... comme si pour être chrétien ou bon envers son prochain, fallait renoncer à perpétuer l’essence de la France, sur sa terre, selon ses mœurs.

       
  • #3038253
    Le 29 septembre à 06:09 par fred
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    On résume tout le problème à une seule chose... La rente. Le problème c’est la rente, le pied pour eux c’est la rente.

    D’ailleurs suffit d’observer les tendances du marché avec des offres logiciels sous forme de rente (Microsoft, Adobe) et même les constructeurs de voitures s’y mettent en proposant des options sous forme de locations annuels. L’informatique et la connexion H24 au web le permettent alors pourquoi se priver pour nous sucer un peu plus le sang.

     

    Répondre à ce message

    • #3039334
      Le 30 septembre à 18:33 par babar
      Disparition du sociologue Michel Pinçon

      Le capitaliste est le problème. L’usure, la rente, tout ca en sont justes des conséquences inéluctables. Donc il faut tuer le mal à la racine, pas à ses fruits.

       
  • #3038256
    Le 29 septembre à 06:20 par Phiddipidès
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Pour paraphraser l’humoriste le plus controversé de l’univers :
    "Directeur de recherche au CNRS ? Un branleur quoi !"

     

    Répondre à ce message

  • #3038281
    Le 29 septembre à 07:46 par Ernesto
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Merci à l’émission "là bas si j’y suis" présentée par Daniel Mermet de leur avoir donné la parole pendant toutes ces années.

     

    Répondre à ce message

    • #3038326
      Le 29 septembre à 09:25 par Eric
      Disparition du sociologue Michel Pinçon

      C’est le même écosystème. Il y aurait un mérite à relever et à saluer si cette émission avait été réellement ouverte à autre chose que ses propres idées !

       
  • #3038312
    Le 29 septembre à 09:06 par dr. schweitzer
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Une sociologie des riches en continuant à les fréquenter ce qui implique d’adhérer à leurs valeurs ? Ça donne quoi, du roman de gare pour faire saliver le salaud de pauvre qui attend son T.E.R. ? Perversion ! Charlots !

     

    Répondre à ce message

  • #3038320
    Le 29 septembre à 09:16 par Odyle
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    C’est beau de voir un couple investi de la même mission.
    Heureusement il nous reste en France quelques couples formidables, Bourguignon et Delepine qui font un travail remarquable !

     

    Répondre à ce message

  • #3038385
    Le 29 septembre à 10:40 par Praxis
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Toujours aussi ridicules ces trotskards adeptes de l’intersectionnalité ,ça déteste les riches et ça aime soi- disant les pauvres ,du flan, de la tartufferie,de l’hypocrisie ; les pauvres ils ne les aiment pas,surtout s’ils votent RN, quand aux riches ils auraient tellement aimé être des leurs, le moteur de leur existence : c’est la jalousie.

     

    Répondre à ce message

  • #3038810
    Le 29 septembre à 23:03 par jtecomptepaslatva
    Disparition du sociologue Michel Pinçon

    Des collaboomers

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents