Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Docteur Claude et Mister Askolovitch

Par Hicham Hamza

« Salopard, imbécile, malade, malfaisant » : tels sont les doux mots qui ont été employés par le journaliste Claude Askolovitch dans un mail adressé à l’auteur de ces lignes, comparé – par ailleurs – à sa « cousine d’en face, Natacha Polony ».

 

Mazette… Mais pourquoi tant de haine ?

Mes derniers articles [1], dans lesquels je rappelais au lecteur les ambiguïtés de ce « résistant de la 25e heure » contre l’islamophobie, sont en cause. Au lieu d’user d’un droit de réponse ou d’un contre-argumentaire étayé, Claude Askolovitch a préféré recourir au langage du pathos, outrancier et émotionnel, pour faire connaître son courroux. Dont acte.

À l’attention des citoyens sceptiques ou mitigés sur la nouvelle posture du journaliste, Panamza a dressé un récapitulatif de ses actions présentes et passées. À chacun d’apprécier ensuite sa sincérité, en toute connaissance de cause.

 

 

Docteur Claude

Rarement un auteur dit sulfureux – dont l’ouvrage est présenté comme « controversé » – aura bénéficié d’une telle couverture médiatique. Claude Askolovitch, édité par BHL, est partout : RTL, France Inter, France 5, i>Télé, Europe 1, Arte, LCP, France Culture, France 24, Oumma TV, Beur FM. Tel un pyromane reconverti en pompier, l’homme, étrangement devenu « islamophile », dénonce – depuis 2011 – la stigmatisation des musulmans, notamment celle à l’encontre des femmes voilées, et dresse le portrait de pratiquants plus ou moins rigoristes, quitte à donner l’impression d’homogénéiser la communauté en question. Peu importe : l’homme sait charmer son interlocuteur, particulièrement musulman, quand il déclare – comble de l’audace en 2013 – être favorable, à l’instar du journaliste Frédéric Haziza (dès 2008, pour sa part), à la dissolution de la Ligue de défense juive (ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît l’hostilité de la LDJ à son encontre).

Fin 2011, l’homme qui déclarait, lors d’une convention du CRIF, son « soutien indéfectible et inconditionnel » à Israël n’omettait pas de déplorer, comme le révéla l’auteur de ces lignes, la dérive pro-israélienne « stalinienne » d’une frange importante de la communauté juive. Quelques mois plus tôt, c’est également lui qui prônait, lors d’un entretien tenu dans un cénacle communautaire, une sorte d’union sacrée avec les musulmans de France pour affaiblir le Front national.

Désormais, Claude Askolovitch affronte – courageusement, selon ses émules – les sarcasmes de certains confrères de la presse écrite et audiovisuelle. Comme il le raconta, mardi dernier, sur l’antenne de France 24, des citoyens musulmans anonymes lui auraient, à l’inverse, exprimé leur reconnaissance. Détail piquant : à la 8e minute de l’interview, le journaliste commet un lapsus savoureux en affirmant avoir été « remercié par ces gens-là d’avoir mis le dos… euh, le doigt – pardon – sur un malheur, sur leurs tristesses ». Un Claude Askolovitch « adossé » sur le créneau – en pleine expansion – de la lutte contre l’islamophobie ? La discrétion est requise : l’expression publique d’une telle opinion ne manquerait pas de scandaliser l’intéressé et ses nouveaux « potes » de la « muslimsphère ».

 

Mister Askolovitch

Voici les faits d’armes – rapportés chronologiquement – du journaliste de Vanity Fair, accessoirement chroniqueur sportif sur la chaîne qatarie Bein (filiale cossue du groupe Al Jazeera) :

- avoir soutenu l’invasion anglo-américaine de l’Irak (selon l’anthropologue Malek Chebel, interviewé le 24 septembre sur Arte) ;

- avoir initié la diabolisation de Tariq Ramadan (comme il l’a reconnu, samedi dernier, face à Alain Finkielkraut) ainsi que celle de l’usage du terme « islamophobie », présenté comme une « stratégie des trotsko-islamistes » ;

- avoir encensé, à leurs débuts, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, « croisées intellectuelles et jubilatoires du monde laïque » qui se « font traiter de sioniste ou d’islamophobe » ;

- avoir pointé du doigt les écoliers musulmans comme réfractaires à l’enseignement de la Shoah ;

- avoir surenchéri quand Nicolas Sarkozy avait évoqué un « nettoyage au kärcher » (« Moi, ce qui me gêne dans les propos de Sarkozy c’est pas qu’il dise “nettoyer”, c’est que je ne suis pas sûr qu’on arrive à effectivement nettoyer au sens propre et au sens figuré du terme cette cité des 4000. (…) Le problème avec Sarkozy, c’est qu’il se contente de faire le matamore, qu’il dit qu’il va nettoyer sans nettoyer, voilà, ça ne suffira pas. ») et insulté les critiques de tels propos (« On se demande où ils voient le racisme là-dedans. Les abrutis du Mrap feraient mieux de se dire que le seul racisme qu’il y a en France, c’est qu’on considère qu’un petit arabe peut se faire tuer plus rapidement qu’un petit blanc. ») ;

- avoir dénigré le fondateur de l’hebdomadaire Politis, Bernard Langlois, pour son soutien envers Pascal Boniface, alors victime d’une campagne d’intimidation lancée par l’aile ultra-sioniste du Parti socialiste ;

- avoir soutenu la « liberté d’expression » de Robert Redeker, un intellectuel ouvertement antimusulman mais « menacé de mort par des cercles djihadistes pour avoir exercé son métier d’intellectuel » selon Askolovitch ;

- avoir qualifié l’écrivain martiniquais antiraciste Raphaël Confiant de « nettoyeur ethnique » ;

- avoir provoqué l’affaire Siné (au point de comparaître lui-même en justice, défendu par Patrick Klugman, désormais membre du comité directeur du CRIF et avocat des Femen).

 

Les 3 lignes rouges

Claude Askolovitch n’a rien contre les musulmans – pas même les salafistes – pourvu qu’ils mettent en sourdine trois aspects problématiques à ses yeux :

- Ne pas (trop) critiquer Israël : un éditorial, déclamé sur l’antenne d’i>Télé le 19 janvier 2011, donne le ton. L’homme y caricature la campagne BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) qui, selon lui, « dynamite » la société française et commet « l’injustice qui ne marche pas » de présenter Israël comme un régime d’« apartheid ». L’homme est ici plus royaliste que le roi : selon un récent sondage, les Israéliens eux-mêmes reconnaissent (en l’approuvant) que leur système politique s’apparente à celui de l’apartheid pratiqué en Afrique du Sud. À croire qu’ils n’écoutent pas les éditos enflammés de Claude Askolovitch.

Voici la vidéo exhumée des archives de Panamza.

 

 

- Ne pas (trop) critiquer son ami Manuel Valls : en préambule, voici ce que j’écrivais, le 11 septembre dernier, dans mon dossier spécial consacré au sionisme exacerbé du ministre de l’Intérieur :

« Le 5 mai 2012, Valls, Fouks et Bauer devaient se réunir dans un restaurant chic de Paris afin de fêter leurs “150 ans”. À la veille du second tour de l’élection présidentielle, le premier a jugé préférable d’annuler sa venue. Un homme faisait partie des convives : Claude Askolovitch. Ce journaliste, fils d’une figure éminente du sionisme dit de gauche et réputé pour ses critiques de la dérive idéologique du CRIF, fait également partie du cercle proche du ministre. En 2008, les deux hommes avaient publié un livre d’entretiens. Récemment encore, le 31 janvier, Askolovitch (ancien élève de l’école) organisa personnellement la conférence de Manuel Valls au Centre de formation des journalistes. Le détracteur saisonnier de Tariq Ramadan est également celui qui n’a pas hésité, dans l’hebdomadaire Marianne, à relayer la tirade de son ami à propos de son “lien éternel avec la communauté juive et Israël”. Relayer, en réalité, pour mieux déformer le propos. Claude Askolovitch a ainsi laissé entendre que les citoyens stupéfaits ou indignés par une telle déclaration seraient, au fond, des crypto-antisémites “coléreux” et préoccupés par le fantasme d’un “Valls enjuivé”. Dans cette tribune rédigée en février dernier, il reprocha à l’auteur de ces lignes (responsable de la divulgation) et, de manière générale, à “l’Internet musulman” (parlerait-on d’un “Internet juif” ?) d’attiser la haine antijuive. Dans son dernier livre, consacré à l’islam de France, le journaliste dénonce l’islamophobie d’un côté pour mieux, de l’autre, diaboliser à nouveau les citoyens, musulmans ou non, qui seraient scandalisés par le sionisme exacerbé de Manuel Valls ainsi que sa préférence communautaire – contraire à l’esprit républicain. Le passage suivant résume ainsi sa désinformation caricaturale sur le sujet :

“Chalghoumi participe à la paranoïa communautaire. Après la cérémonie drancéenne et quand il vendait son livre aux médias esbaudis, a fleuri un peu partout dans la France musulmane l’idée d’un imam marionnette du pouvoir et des sionistes ; ’pute du Crif’ ai-je lu sur Internet.

Valls, au passage, se voyait rappeler que sa femme était juive et qu’il l’avait dit un jour, et que c’était une preuve. La preuve du complot. L’humiliation réveillait la haine, et c’était malin comme opération d’apaisement…”

Comme Manuel Valls, Claude Askolovitch fait partie des rescapés de l’Atlantide strauss-kahnienne. Si le premier attendait patiemment que l’ex-dirigeant du FMI se déclare dans la course à l’Élysée (avant d’oser le faire lui-même et de récolter, in fine, un échec cuisant), le second a longtemps été le chantre-éditorialiste des prouesses internationales de DSK. »

Chose amusante, à propos de son ami, Claude Askolovitch tient désormais un discours à géométrie variable et en fonction de son interlocuteur. Ainsi, hier soir, sur Beur FM, l’homme soulignait surtout sa « déception » quant au rapport à l’islam qu’entretient Manuel Valls tandis que sur France Inter, il préférait davantage insister sur le fait qu’il s’agirait de « l’homme politique le plus républicain et le plus intéressant à gauche » (à 9’23). Qu’en est-il dans son propre livre ? Le passage suivant révèle à la fois son sentiment sur le ministre et la malhonnêteté de son argumentaire.

 

 

Le procédé rhétorique frise le ridicule : Claude Askolovitch tente ainsi de faire croire au lecteur que tout citoyen dénonçant l’attitude condescendante et stigmatisante de Manuel Valls à l’encontre de l’islam serait, en réalité, animé par un antisémitisme relatif à l’appartenance religieuse de l’épouse du ministre. On retrouve ici le même mécanisme sophistique que celui cité plus haut à propos des détracteurs de l’« engagement absolu » de Manuel Valls pour Israël : ceux qui s’en indigneraient serait également, in fine, des antisémites en puissance. Nul doute qu’il ne manquera pas d’exploiter cette thématique fallacieuse lors de son intervention, le 5 octobre, au Forum « La République face aux extrémismes » organisé par le parti socialiste.

- Ne pas (du tout) remettre en question la version officielle du 11 Septembre : le 18 mars, sur RTL, l’homme a fustigé la simple interrogation relative au récit politico-médiatique des attentats du 11 Septembre. Prenant le parti du journaliste Patrick Cohen (l’homme qui dressa une liste noire d’invités), Claude Askolovitch a surenchéri en se référant à Thierry Meyssan, qui n’aurait « pas [dû] être invité » en 2002 dans l’émission de Thierry Ardisson. L’essayiste avait-t-il prononcé alors des propos susceptibles d’être poursuivis en justice comme de l’incitation à la haine raciale ? Absolument pas. Cela n’empêche guère Askolovitch de prôner tacitement (à l’instar de Manuel Valls) la censure de tout débat contradictoire et relatif aux incohérences, mensonges et omissions de la version officielle du 11 Septembre. Il n’est pas difficile d’imaginer, en conséquence, que l’homme – pourtant rôdé à l’art de la joute oratoire – soit peu enclin à discuter de la connexion israélienne avérée des attentats de 2001.

 

« Halte à l’islamophobie » (ou comment amadouer les musulmans)

Si, pour ce sioniste « inconditionnel » et partisan loyal de Manuel Valls, les deux premiers points seront difficiles à voir se concrétiser auprès des musulmans, le troisième est le plus commode à obtenir : contrairement à leurs homologues étrangers, les figures montantes (et se revendiquant, plus ou moins, de l’islam) de la vie publique française (associative, politique, culturelle, journalistique) évitent largement d’aborder le sujet du 11 Septembre, par indifférence ou de peur d’être taxées de « complotisme », mot nébuleux et fourre-tout qui est progressivement employé comme stigmate social pour discréditer un adversaire.

L’évolution de la question israélo-palestinienne sera déterminante pour infléchir, ou renforcer, la critique d’Israël, qui demeure vivace au sein d’une large majorité de la communauté musulmane hexagonale. Même incertitude pour l’homme qui aspire à conquérir l’Élysée : le discours sur l’islam de France qui est tenu par Manuel Valls (et la manière dont ses proches tenteront de l’embellir) influencera le degré d’impopularité du ministre, toujours élevé, parmi les musulmans français. Et s’il faut sacrifier Hassen Chalghoumi, cela sera : comme l’attestent plusieurs propos critiques de Claude Askolovitich à propos du président de la « Conférence des imams » (organisation-coquille vide initiée par Sammy Ghozlan, membre du B’naï B’rith), il semblerait que l’investissement politico-symbolique sur la personne de « l’imam de Drancy » soit déjà déficitaire.

 

Un fusible nommé Chalghoumi

Contrairement aux dirigeants du CRIF et au journaliste David Pujadas, Askolovitch a compris et intégré le fait que Chalghoumi ne deviendra jamais une référence pour les musulmans de France. Autant, dès lors, l’évacuer d’emblée, en le critiquant vertement comme il le fait de plus en plus. Sur cet aspect, l’ex-grand reporter a du flair : il a pris le pouls du terrain et deviné qu’il était contre-productif de persister à valoriser l’imam chouchou des médias.

De même que Paris valait « bien une messe » aux yeux du futur Henri IV, la préservation – sous les auspices de Manuel Valls – de la sacro-sainte alliance franco-israélienne (à travers l’opération séduction d’un électorat musulman de plus en plus influent) vaut bien de brûler l’idole de Drancy.

 

Hicham Hamza

Sur le sionisme, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #546548
    le 04/10/2013 par padrepio
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Fourbe, dupe, communautaire, tribal : Astikolovitch !


  • #546574
    le 04/10/2013 par Altair
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Bipolaire.


  • #546584
    le 04/10/2013 par baby bash
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    En tant que musulman, je vous trouve dur envers Claude Askolovitch.

    Pour une fois qu’un journaliste dénonce l’islamophobie qui gangrène les milieux politico-médiatiques.

    Il avoue qu’il s’est trompé, c’est assez noble. On a le droit de changer d’avis.
    Par exemple, il avait encensé Fourest il y a quelques années, mais il semble maintenant avoir compris qu’elle était une islamopathe qui racontait n’importe quoi dans les médias pour diaboliser les musulmans.

     

    • #546637
      le 04/10/2013 par Shadock
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Ce genre de personnage ne donne pas leur opinions personnelles en publics ..
      Puisqu’un discours vous permet de faire 120 télés et de sortir 3 bouquins, en plus de s accoquiner aux politiques .... Et qu’un autre discours vous envoie aux oubliettes mediatiques .. lequel choisissez vous ?

      En plus cela s inscrit dans l’instant !! dans 5 ans tout le monde aura oublié et il pourra dire exactement l ’inverse ..au grès de l’actualité.. Rien que la vidéo de 2011 (seulement 2 ans ! fait figure d archive)


    • #546642
      le 04/10/2013 par Avis d’ailleurs
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Je vous trouve d’une naïveté sans limites.


    • #546681
      le 04/10/2013 par supergoy
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      baby bash

      En tant que catholique je vous trouve d’ une malhonnête confondante ....
      L’ anticatholicisme n’ a pas l’ air d’ être visible a vos yeux ni au yeux de Claudius . ( pourtant ça dure depuis depuis 2 siècles)

      Mais dès qu’ un sioniste agite le chiffon rouge , vous foncez...


    • #546693
      le 04/10/2013 par firestome
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Mon pauvre votre naïveté vous perdra !!! cultivez vous !!!


    • #546706
      le 04/10/2013 par petit_poney
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Et si tu lis ça :
      "En tant que français de souche, je vous trouve très dur envers Eric Zemmour.
      Pour une fois qu’un journaliste dénonce l’insécurité causée par les racailles, bla bla bla"
      Tu réponds quoi ?

      Mais le problème n’est pas de dénoncer, mais de proposer une analyse cohérente, ces gens là sont journalistes, ce serait le minimum, non ?

      Non seulement Askolovitch se refuse à faire un lien entre la montée de "l’islamophobie" et un certain changement de stratégie du lobby sioniste depuis le début du siècle, mais en plus il l’attribue à la bonne vieille extrême-droite facho. Même si ces derniers voulaient provoquer une "islamophobie, ils n’en auraient pas les moyens...

      Il ne vaut pas mieux que Zemmour qui relie sans cesse délinquance et Islam, ne semblant pas voir que le comportement des racailles de banlieue est bien plus proche des gangs de ghettos américains, que ces racailles ont été bien plus inspirées par SOS Racisme que par le Coran.


    • #546765
      le 04/10/2013 par Andromaque
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Vous tombez royalement dans le panneau qu’on vous remet à intervalle régulier sous le nez depuis 30 ans. Vous ne voyez donc pas que ce genre de fourbe hypocrite est d’une condescendance incroyable vis à vis des musulmans. Pour lui les musulmans doivent rester du côté de la mafia au pouvoir qui les traite comme s’ils étaient incapable de réfléchir. Donc : réfléchissez ! Ne donnez plus le bâton pour vous faire battre. Ecoutez Farida Belghoul ou lisez la, elle vous expliquera cela bien mieux que moi.


    • #546857
      le 04/10/2013 par Andromaque
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      D’ailleurs il semblerait que le travail d’Alain Soral commence à porter ses fruits. Les crapules au pouvoir s’agitent de plus en plus ces temps-ci, sentant souffler des vents mauvais. La "lutte contre l’islamophobie" ne vient pas par hasard, vous l’aurez tous compris. On adapte les stratégie à l’avancée de l’ennemi. Les éructations soudaines fusent de toutes parts et ce n’est pas par hasard. Maintenant si une fois encore les musulmans décident de se laisser berner au lieu de prendre en main leur destin, c’est très dommage pour eux.


    • #546981
      le 04/10/2013 par demo
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      La question qui se pose est : Claude Askolovitch est il vraiment islamophile ou est ce de la comedie ou de la tactique ?
      Pourquoi defendre telle ou telle communauté ? si ce n’est pour s’en servir comme moyens de pression par la suite...
      Ne trouvez vous pas bizarre que seuls les journalistes sionistes et juifs aient le droit en France de defendre ou de critiques les communautés ?
      les musulmans doivent se faire representer par de vrais musulmans et non des juifs ou des chrétiens.
      Perso je prefere avoir un chretien qui parle avec un musulman comme débat sur l’islam ou la chretienté plutôt qu’un zemmour vs Askolovitch.


    • #561098
      le 18/10/2013 par anonyme
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Vous croyez que les personnages dans les pièces de théâtre ou au cinéma existent réellement ?

      PS : Il est toujours chroniqueur sur la chaine qatari Be in Sport ?


  • #546585
    le 04/10/2013 par petit_poney
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    « l’imam de Drancy » est entre guillemets, puisqu’en réalité, Chalghoumi ne l’est pas et ne l’a jamais été.
    Le pion Chalghoumi a été placé aussi et surtout pour donner l’image d’un Islam "babouche" incompatible avec les valeurs de la France ; et cet objectif a tout autant échoué, car même dans les milieux français identitaires très ignorants de l’Islam, j’ai pu constater que personne ne le prenait au sérieux.


  • #546586
    le 04/10/2013 par dav59
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    moi simple FDS blanc chretien et hetero que cette raclure soit islamophile ou islamophobe je m’en contrefoue royalement car ce type a par contre fais preuve d’une constante immuable : c’est sa haine patholgique de la france et de son peuple de souche....
    ce qui vaux pour les islamo/racailles vaux aussi pour des ordures comme askolovitch c’est decheance de nationalité, charter et expulsion vers le pays de ses rêves...

     

    • #546873
      le 04/10/2013 par bobo
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Il faudrait trouver un pendant à "islamo-racailles" du côté judéo-journalistes et politiques. Des idées ?


  • #546619
    le 04/10/2013 par firestome
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Le livre à la con d’Ascolowitch ne dupe personne !!!


  • #546628
    le 04/10/2013 par seber
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    D’après le Monde Diplomatique, c’est Alain Soral qui est en pleine confusion. Et la marmotte, elle en dit quoi ?


  • #546634
    le 04/10/2013 par phrniaf
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Il suffit simplement de regarder son intervention dans le monde en parle, lorsqu’il est apparu sur le plateau à la surprise de Tariq Ramadan, pour le diaboliser et en faire un Dieudonné de l’intellect. Cela mérite le détour puisque tout s’est retourné contre lui.

    Suffisant pour se faire une idée du personnage...


  • #546658
    le 04/10/2013 par Le vengeur masqué
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Je me demande si cette nouvelle posture d’Askolovitch n’a pas été calculée très exactement pour désamorcer autant que faire se peut la ligne "égalité et reconciliation" qui semble obsèder les responsables de la communauté depuis quelques mois (au moins) comme les procès et l’intérêt de Valls en attestent.

    J’imagine bien le diner où des dirigeants communautaires se disent que : "Ca finit par se voir que tous les journalists communautaires forment un bloc monolithique anti-musulman. Ca laisse un boulevard à Soral. Il faudrait qu’un petit gars bien de chez nous allume un contre-feu bien ciselé (pour ne pas trop nuire à nos intérêts) sur le sujet. Et si on demandait à Askolovitch de pondre un bouquin ?"

    L’émission entre Shemla, Finkielkraut et Askolovitch semble un jeu d’acteurs. On sait bien qu’ils dînent tous ensemble régulièrement depuis 25 ans. Les voir à couteaux tirés dans cette émission comme ils essayent de nous le faire croire semble vraiment une pièce de théatre.

     

    • #546982
      le 04/10/2013 par Andromaque
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      C’est exactement ce que je pense et il faut s’attendre à d’autres initiatives comme celle là. Cela pourra même aller jusqu’à un inside job si Marine monte trop dans les sondages aux abords des municipales...


  • #546674
    le 04/10/2013 par thunderheart
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Bof ... Ya rien de nouveau à l’Ouest du Jourdain ! Les pieds noir appellent ces mec-là des Ben Oui Oui ... Une girouetterahell qui voit le peuple loucher sur la Marine ! Le fond n’à aucun intérêt c’est la forme qu’il faut retenir : ECRAN DE FUMEE ... Ben oui une journalope de la mouvance qui défendrait les Muslims !! Anyway il est sioniste ... Donc dégage ! Point barre !! On ne fricote pas avec Satanrahell ! On va voir ce qu’il va dire quand ses potes cannibales Takfiristes payés par la CIA (sioniste historiquement) vont revenir cheux nous ... Le CRIF et la LICRA donnent des cours de flûte ... Tout ça c’est du PIPO ! Dégage ouech !


  • #546692
    le 04/10/2013 par zorro
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    le jour où ces gens là (les people-médiatiques) fermeront leur gueule, la vie s’apaisera.


  • #546710
    le 04/10/2013 par logique
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Pourquoi facho bien gaulois ? Il est ou le CRIF français ?


  • #546712
    le 04/10/2013 par Nordo
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Je n’ai pas voulu intervenir sur la vidéo précédente, sur celle ci je me permets (si édité) car elle correspond tout à fait à l’image (souvenirs) que j’ai du personnage. De plus ce qu’il dit sur la LDJ c’est sur "beur fm", jamais il ne le dirait sur BFM, Fr2 etc...Parfois j’ai honte d’être assimilé à ces "merdes" de Beur FM, déjà je suis arabo/berbère de par mes origines et donc je suis pas un "beur" bande de rigolos. J’espère insha Allah que lorsque le peuple français patriote dans sa diversité reprendra le contrôle, il vous feras payer vos tapineries, surtout les comme moi amalgamé avec des Deux- bouzes, Chalgumi et cie.
    De toute façon les comme moi qui aime ce pays, seront au cotés des vrais patriotes et mouilleront le maillot n’en doutez pas un instant, moi feu mon grand père l’a fait en Corse, petite pensée pour lui ce jour ou ils (goumiers marocains) sont "honorés"....


  • #546768
    le 04/10/2013 par Teal’c le Shol’va
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Quelques mois plus tôt, c’est également lui qui prônait, lors d’un entretien tenu dans un cénacle communautaire, une sorte d’union sacrée avec les musulmans de France pour affaiblir le Front national.



    La stratégie de la communauté juive des années 1970 à maintenant, avec seulement un petit bémol à partir de 2001.



    - avoir initié la diabolisation de Tariq Ramadan (comme il l’a reconnu, samedi dernier, face à Alain Finkielkraut) ainsi que celle de l’usage du terme « islamophobie », présenté comme une « stratégie des trotsko-islamistes » ;



    Ca me ferait rire que quelqu’un écrive dans les MSM « l’usage du terme “antisémitisme”, stratégie des trotsko-sayanim. »
    C’est pourtant nettement plus conforme à la réalité.


  • #546829
    le 04/10/2013 par Moutruche Le Veau
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Bien vu !Vengeur Masque !


  • #546861

    askolovitch mise en fait sur le "pari sémite".

    En gros, il considère que la France est assez grande pour les juifs et les musulmans.

    Il pense qu’il y a assez de places à se partager, assez de fric à se faire entre "cousins", en veillant à ce que la majorité "gauloise" demeure bien docile chez elle, et en continuant à discriminer les nationaux français.

    Le deal est simple : je suis nationaliste israélien, soyez nationalistes algériens et marocains et ensemble faisons la nique au Front national...tout en nous gavant !

    C’est en quelque sorte une réactualisation de la doctrine sos-racisme, en pensant qu’elle passera outre les trente dernières années, malgré tous les masques qui sont tombés (en politique intérieure comme extérieure).

    Ne nous y trompons pas : il s’agit en fait d’une offensive de sos-racisme, organisation avec laquelle askolovitch est d’ailleurs en tout point compatible idéologiquement.


  • #547381
    le 04/10/2013 par bilderberg
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Souvent la vérité a un arrière goût de dynamite

    franchement vous n’avez pas le niveau d’invectiver mon pauvre.

    Bientôt vous aurez un rôle dans un film d’Alain CHABAT , il est là votre niveau et se sera votre concentration pas plus .

    Le jour ou la honte étouffera les personnes de votre genres BILDERBERG n’aura plus besoin de se fatiguer à comploter pour réduire la population mondiale de 50%


  • #547384
    le 04/10/2013 par abd al haq
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    pour aller dans le sens de l’article, il est aussi intéressant de se pencher sur l’adhésion d’Askolovitch en tant que chroniqueur à la chaîne du groupe AlJazeera "BeIn Sport".


  • #547806
    le 05/10/2013 par machin
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    Sans oublié son soutien à l’expulsion des émigrés de la société israëlienne comme il l’a affirmer dans l’émission on refait le monde sur RTL en 2012.
    Malheureusement l’archive est introuvable.
    Quand on sait qu’Askolovitch a milité toute sa vie pour favoriser la venue d’immigrés en France.

     

    • #548685
      le 06/10/2013 par thomas
      Docteur Claude et Mister Askolovitch

      Moi je le connaissais de l’époque de Marianne et je n’avais rien contre lui...

      Mais je n’ai pas apprécié sa diabolisation (à la sauce Fourrest) de Ramadan, je n’ai pas apprécié son attaque sur Siné (les faits lui ont donné tord Siné à gagné son procès contre Charlie hebdo), je n’ai pas apprécié qu’il se range derrière Patrick Cohen sur l’affaire Taddéi.....

      Cela étant que celui si commence à avoir un peu de bon sens sur le fait que la communauté musulmane est stigmatisé est une bonne chose....Voila cela n’en fait pas un type sympathique pour autant mais disont un peu plus lucide qu’un Finkierkraut ou une Fourrest....


  • #572569
    le 30/10/2013 par pasdac
    Docteur Claude et Mister Askolovitch

    C’est fou comme le "métier" d’influencer l’opinion semble devenir de jour en jour le business le plus important de tous les business, à croire que l’humanité se résume à être constituée de têtes de bétail dirigées par quelque uns ; et en effet, les choses ne durent que parce que les gens y croient, c’est dire si nos maîtres se préoccupent de remplir notre temps de cerveau disponible de "vérités" et systèmes de valeurs qui vont les perréniser à leurs place de chef :souvenons nous par exemple de ces gauchistes qui nous disaient que de voter pour la constitution européenne instaurant définitivement la totale indépendance de la banque centrale- c’est-à-dire sous le contrôle total des marchés -, c’était un impératif de gauche .

    Détail intéressant : saviez-vous qu’en langue arabe la politique se dit "siyaasat", qui vient du verbe "saasa", signifiant mener le troupeau, ce qui n’est d’ailleurs pas étonnant de la part d’un peuple initialement composé de pasteurs -bergers-, et dont le nom ARABE, vient d"araba" qui veut dire nomadiser . On pourra aussi s’interroger sur cette notion de berger et de troupeau que l’on retrouve dès le premier testament - ainsi que celui de bélier et de bouc émissaire - qui nous vient d’un autre peuple de pasteurs, à savoir, les hébreux .
    Aussi, c’est peu dire que la question de la qualité des meneurs et dirigeants -donc le système qui permet leur sélection -, ainsi que la pertinence des moyens dont peuvent disposer les masses pour les contrôler, restent des questions fondamentales .


Afficher les commentaires suivants