Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump interdit le financement fédéral des ONG pro-avortement

L’arrêt « Roe V. Wade » menacé ?

Le nouveau président américain Donald Trump a signé lundi un décret interdisant le financement d’ONG internationales qui soutiennent l’avortement, s’attirant des condamnations immédiates d’organisations progressistes et de défense des femmes.

M. Trump a pris cette mesure au lendemain du 44e anniversaire de « Roe V. Wade », l’arrêt emblématique de la Cour suprême qui a légalisé l’avortement en 1973 aux États-Unis, et deux jours après que des millions d’Américaines ont manifesté pour leurs droits.

« Les femmes les plus vulnérables dans le monde vont souffrir de cette politique, qui va saper des années d’efforts en faveur de la santé des femmes », a réagi Cecile Richards, la présidente de Planned Parenthood [et amie de Hillary Clinton, NDLR], le plus grand réseau de planification familiale des États-Unis.

« Cela va provoquer des fermetures de cliniques dans le monde entier, avec pour corollaire une augmentation des grossesses non désirées et des avortements dangereux », a-t-elle averti en appelant au « combat ».

Le décret signé par Donald Trump « représente une agression à l’encontre de la santé des femmes », a de son côté jugé l’ACLU, la grande association américaine de défense des libertés.

« Le fait que le gouvernement de M. Trump et les républicains du Congrès mettent à profit leur première semaine aux commandes de l’État pour s’attaquer à la santé des femmes en dit long sur leurs priorités », a dénoncé pour sa part le parlementaire démocrate Steny Hoyer.

A l’opposé, les associations « Pro Life », qui militent contre l’avortement, ont félicité Donald Trump pour son initiative.

 

Bon « pour les contribuables »

« Il s’agit d’une étape cruciale sur la voie pour rendre sa grandeur à l’Amérique », a jugé Tony Perkins, président de l’organisation conservatrice Family Research Council, en reprenant le slogan du milliardaire.

M. Perkins a remercié le nouveau président d’avoir tenu « sa promesse de campagne de ne plus obliger les contribuables à payer pour des avortements ».

Parfois appelée « politique de Mexico », car annoncée sous la présidence du président républicain Ronald Reagan à l’occasion de la conférence internationale des Nations unies sur la population de 1984 à Mexico, la politique remise en vigueur par Donald Trump prévoit que les fonds fédéraux d’aide internationale ne peuvent être alloués à des ONG étrangères qui pratiquent l’avortement ou militent pour rendre l’avortement légal.

Ces restrictions avaient été annulées par le président démocrate Bill Clinton, puis remises en place par le républicain George W. Bush avant d’être annulées à nouveau par le président démocrate Barack Obama.

« Le président a très clairement énoncé qu’il était un président pro life. Il veut agir pour tous les Américains, y compris ceux qui ne sont pas encore nés », a justifié lundi le porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer.

Réinstaurer la politique de Mexico, a-t-il ajouté, « fait également sens du point de vue des contribuables ».

Galvanisés par l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, les opposants américains à l’avortement comptent engranger d’autres victoires sous sa présidence.

 

Un décret signé entre hommes

Depuis l’élection du 8 novembre, ils ont déjà adopté dans certains États républicains des mesures anti-IVG draconiennes, qui flirtent parfois avec les libertés constitutionnelles.

Le nouveau président s’est entouré dans son gouvernement de hauts responsables ouvertement hostiles au droit à l’avortement. C’est d’ailleurs entouré d’une dizaine d’hommes qu’il a signé lundi son décret, parmi lesquels le vice-président Mike Pence.

M. Pence a été en pointe d’une longue lutte pour tarir le financement de Planned Parenthood et, alors qu’il était gouverneur de l’Indiana, a adopté une législation locale très répressive à l’égard de l’avortement.

Donald Trump s’est par ailleurs engagé à nommer très prochainement à la Cour suprême un juge farouchement opposé à l’IVG.

À terme, a expliqué M. Trump, le nouveau rapport de force qu’il compte instaurer à la haute juridiction pourrait déboucher « automatiquement » sur l’annulation de l’arrêt « Roe V. Wade ».

Des millions de femmes ont manifesté samedi en Amérique et dans le reste du monde [aidées par le milliardaire George Soros, NDLR] pour « adresser un message fort » à Donald Trump et défendre leurs libertés en matière de contraception et d’avortement.

À lire, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Excellent !
    Les fœtus n’irons plus dans les labos pharmaceutiques pour tester je ne sais quel produit poison...


  • Je pense que c’est une bonne chose. Autoriser l’avortement est également une bonne chose dans certains cas, mais de là à l’encourager (ou presque) ! Certaines s’en servent limite comme moyen de contraception... Je n’exagère pas j’ai eu une amie dans ce cas. Si c’était moins "promu" , ce serait moins accepté, plus honteux et donc ces dames prendraient leurs dispositions AVANT de tomber enceinte...

     

    • Je suis tout a fait d’accord avec vous , je connais une mère de 4 pères différents avec autant d’avortements ici en France.


    • Je vous rejoins en partie, mais !
      "Autoriser l’avortement dans certains cas est aussi une bonne chose"
      En vérité, quelle morale prétendez vous défendre ? Ou plutôt contre quelle immoralité prétendez vous protester ?
      Tuer volontairement des millions de petits êtres humais totalement innocents, seulement même un seul de ces petits par pur déni est inexcusable mais si cela est fait sous certaines conditions on pourrait l’accepter d’après vous ?
      Dans quels cas l’avortement est une bonne chose pour vous ? Je vous pose sincèrement la question...
      Un viol qui serait la cause d’une grossesse par exemple ? Pensez vous vraiment que le meutre de ce petit être compenserais la douleur de la victime ?
      L’embryon, le foetus, le nourrisson, le bébé, l’enfant, l’ado, l’adulte et le vieillard sont les différents stades de la vie humaine. La nature est ainsi faite donc, l’avortement est bien un meurtre. Ce n’est pas à débattre. Pouvez vous vraiment acceptez le meutre d’une petite âme innocente, ou pire, le qualifier "de bonne chose" pour x raison ?


  • Les associations, tout comme les syndicats, devrait vivre de leurs cotisations/adhésions, c’est-à-dire être financés par des gens qui choisissent de les soutenir. Une exception pour les associations qui ont une mission explicite de service au public, avec vérification à la clé du travail effectué.
    Ce serait un immense progrès dans nos démocraties pourries par la corruption et l’électoralisme, quand il ne s’agit pas pour les élus de promouvoir leurs propres idées et leurs lubies... avec l’argent des autres !


  • Excellentissime ! Des vies sont sauvées , c’est l’essentiel . Contraception pour tous , au choix de chacun .


  • Au passage, il ferait mieux d(interdire toutes les ONG internationales.


  • #1650236

    Trump fait du bon boulot. Vive la vie !


  • #1650270

    C’est ENORME ! GIGANTESQUE !
    Quel bol d’air, ce mec !
    Le Système mondialisto-pourri prend plusieurs coups de pieds au cul d’affilée ! Des quenelles de 600 en cascades, en-veux tu en voilà ! Il mérite le César de la quenelle.
    Je trouve qu’il commence tres tres fort, et si ca continue comme ca, même Poutine paraitra fade à côté. Ceci dit, va falloir etre costaud, car il fera pas de cadeau à la France, ni a l Europe. Va falloir monter les usines à couilles dont parlait JMLP, et fissa.

     

    • #1650631

      Il ne fera aucun cadeau à la république parce que la république est une pute

      Et n’aura pas besoin d’en faire à la France puisque la France est SEULE Elue..

      Il faut ’en conclure que la république n’est pas française ni la France républicaine, et que les républicains ne sont donc pas français : ils sont seulement de "nationalité française" celle qu’ils se sont octroyée, à nos dépens.

      Nous sommes donc occupés par des verts de gris les mandatures paires , et par des rouge bruns, pendant les mandatures impaires, un balancier qui va de Soros à Merkel.

      Ils ont un point commun que vous devinerez et qui n’est bien sûr qu’une coïncidence.

      Nous sommes en résistance dans notre propre pays, tous les jours les nôtres se font torturer à la section spéciale de la XVII Chambre, valet de Marianne, valet de Bruxelles, valet de Sion, trois fois traitre et homicide comme ses maitres.

      Mais nous avons deux alliés : Moscou et Washington.

      Moscou depuis toujours ; Washington depuis Trump

      Ils ont eux-mêmes un point commun que je vous laisse deviner et qui est l’assurance de notre victoire , d’ores et déjà en marche.

      Occupons-nous donc du plus nécessaire : sabotons notre unique tortionnaire, la République


  • Etre pro-avortement c’est reprocher à sa mère de nous avoir mis au monde, c’est ABSURDE .

     

  • Alors là bravo !
    C’est une victoire pour les chrétiens.

     

  • Concernant les USA il y aurait selon Bourdin une "rumeur de coup d’état" ! (vu ce matin à la TV)
    Mais par qui serait lancée une telle rumeur sinon par les médias corrompus du Système dont le pouvoir d’influencer l’opinion est considérable ?!

     

  • L’avortement en cas de dernier recours : oui. En cas de viol également ou de maladie grave avérée du futur enfant. Et avec réflexion des parents. Mais l’avortement comme contraception : non !

     

  • Bien vu.... !
    ça va faire râler les progressistes (selon eux).... ?

    Toutes ces associations qui vivent de subventions d’état , non décidées
    par le peuple du pays , une vraie gangrène politique anti-démocratique
    utilisée contre le peuple lui-même puisqu’il n’a pas été consulté .

    En France c’est exactement la même chose , d’innombrables associations
    vivent des deniers des Français et noyaute la vie politique , ces gens sont
    exactement le contraire de ce qu’ils disent , ils ne sont pas du tout
    démocratiques mais politiques (de gauche , en générale ).


  • Quelqu’un peut-il répondre : pourquoi ne pas mettre aux arrêts George Soros pour trouble à l’ordre public et agent de l’étranger ?

     

  • L’enfant à naître n’est pas un sextoy,Mr Trump à tout à fait raison de ne plus financer ce génocide !Allez voir comment ils tuent les fœtus,et comment même minuscule ce petit être essaye de se dégager de l’aiguille qui va le transpercer !J’en est encore les larmes au cœur,aidons plutôt les femmes à garder leur bébé ! Informons réellement les femmes de ce qu’elles font subir à ses êtres innocents et sans défense !Et aidons les ! Merci Mr TRUMP !

     

  • Je ne suis pas contre l’avortement (les femmes peuvent bien faire ce qu’elles veulent de leur ventre) la seule condition que j’imposerai serait l’obligation de faire des funérailles pour les fœtus avortés. Qu’au moins ils aient une sépulture décente et non-plus les poubelles d’une clinique espagnole.


  • Ma femme et moi avons sû au bout de 7 mois de grossesse que notre fils serait handicapé....manque de la moitié d’un chromosome, le 8 : jamais de station debout, cécité, opérations cardiaques multiples, Q.I de 45 et j’en passe.
    Nous avons eu recours à l’interruption medicale de grossesse...ma question est qu’en aurait pensé Trump ? Le laisser souffrir toute une vie aussi courte qu’elle puisse être ? Je suis catholique, ma femme athée mais ça me paraissait être la meilleur decision.

     


    • « Ma femme et moi avons sû au bout de 7 mois de grossesse que notre fils serait handicapé....manque de la moitié d’un chromosome, le 8 : jamais de station debout, cécité, opérations cardiaques multiples, Q.I de 45 et j’en passe. Nous avons eu recours à l’interruption medicale de grossesse [...] Je suis catholique... »



      N’y a t-il pas ici une contradiction morale pour une personne de foi chrétienne ?
      Bien que la Bible n’aborde pas directement le sujet de l’avortement, il est clairement mentionné que la vie appartient à Dieu et Dieu seul. D’ailleurs cela demeure encore aujourd’hui la position de l’Église Catholique.
      D’autres part, concernant les personnes handicapées, bien que cela puisse être une certaine épreuve pour les personnes et leur famille, saviez-vous que pour Jésus, les handicaps sont autant d’opportunités offertes à Dieu pour qu’Il montre sa puissance. Je vous invite à relire l’Évangile de Jean..


    • Loin de moi l’idée de vous jeter la pierre, ce n’est pas l’homme qu’il faut combattre mais les idées.
      Vous êtes catholique ? Ce petit aurait eu la chance de se faire baptiser avant son dernier souffle. Alors permettez moi Monsieur, ne vous demandez pas ce que D. Trump en penserait mais bien plutôt ce que le Bon Dieu en pense... et demandez pardon avec la plus vive sincèrité s’il vous plaît.
      Interruption volontaire de grossesse est le terme exacte employé... La vie de ce petit être aurait certainement été de courte durée, il aurait probablement souffert mais ô combien plus vous même et votre femme... je pense que le fond de la question est ici... ceci rend il pour autant le meurtre d’un petit être innocent légitime ?
      Sans parler des séquelles physiologiques et psychiques de cet acte pour la femme et même parfois à plus ou moins forte raison pour son conjoint.
      Ne prenez pas mal ce commentaire, mon but n’étant pas de vous blesser.
      Cordialement


    • Vous avez fait le bon choix.

      quelle existence aurait il eu ? Les maladies graves intra-utérine sont la seule exceptions valable, avec les cas de viols, particulièrement incestueux.


    • @ jean Philippe

      quand même, être chrétien, c’est un cheminement , non pas un absolu. La glace est mince, j’en suis conscient mais du moment que l’enfant a naître n’est pas viable et forcément, va causer du tord au reste de la progéniture, actuelle ou future, le choix se défend et je suis convaincu que notre seigneur sans approuver, comprend et pardonne, car il sait sonder les cœurs.

      ne jamais oublier que lui aussi, il a connu le doute, il qu’il s’est incarné afin de mieux comprendre ses enfants, c’est a dire nous tous.

      il s’agit d’un péché certe, mais qu’un repentir sincère aide sûrement a faire pardonner. Porter la croix est noble, la faire porter a autrui afin de se grandir ... C’est pêcher par l’orgueil .


Commentaires suivants