Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump nomme David Friedman ambassadeur en Israël

Haaretz : "À côté, Netanyahu est un gauchiste"

David Friedman a été désigné, jeudi 15 décembre, par le futur président américain pour être le prochain ambassadeur des Etats-Unis en Israël. L’ambassadeur nommé par Donald Trump entend appliquer au plus vite une promesse de campagne du républicain, qui a assuré que les États-Unis reconnaîtraient Jérusalem comme la capitale d’Israël. Sa nomination a aussitôt été critiquée par l’association progressiste juive américaine J Street, qui a dénoncé un choix irresponsable. David Friedman a en effet des positions très tranchées sur le conflit israélo-palestinien.

Ses premiers mots après sa désignation ont été rapportés par l’équipe de Donald Trump. David Friedman affirme avoir « hâte » de travailler pour la paix au Proche-Orient « depuis l’ambassade américaine dans la capitale éternelle d’Israël, Jérusalem ».

Une déclaration guère surprenante aux vues de ses opinions personnelles. David Friedman est un soutien à la colonisation israélienne en Cisjordanie : il est le président de l’association des Amis américains de Beit El, du nom d’une colonie israélienne située à la sortie de Ramallah. Il est aussi un adversaire déclaré d’une solution à deux Etats, le plan de paix défendu par la communauté internationale : « il n’y a jamais eu de solution à deux Etats, juste une narration à deux Etats » a t-il écrit en février dernier appelant à changer de discours.

Des positions très à droite qui « font passer Benyamin Netanyahu », l’actuel chef du gouvernement, l’un des plus conservateurs de l’histoire d’Israël, « pour un gauchiste » écrit un éditorialiste du journal Haaretz.

Lire la suite de l’article sur rfi.fr

 


 

Donald Trump est-il sioniste ? La réponse d’Alain Soral (extrait de la conférence avec Sheikh Imran Hosein à Genève le 12 novembre 2016) :

Visionner l’intégralité de la conférence d’Alain Soral et Sheikh Imran Hosein à Genève :

 

L’année 2016 analysée par Alain Soral, chez Kontre Kulture :

Des clefs pour comprendre la question israélo-palestinienne,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1625330

    Paris vaut bien une messe...

     

  • Je ne comprends pas le lien entre l’article et la vidéo. Si je me fie à ce qui est écrit, David Friedman est un sioniste pur et dur. Donc Trump va laisser aller une ligne encore plus dure pour avoir la paix avec les lobby ?

    Qu’est-ce que je ne comprends pas ?

     

    • #1625343

      Tu ne comprends pas que Donald Trump désire appliquer une politique nationaliste et patriotique dans son pays.


    • #1625362

      Le fait d’être anti sioniste ou non ne se joue pas tant sur le plan de la résolution du conflit israelo palestinien que sur la volonté d’empêcher la gouvernance mondiale et l’inhumanité du mondialisme associé : une idéologie qui métisse et agresse les peuples au profit de quelques multinationales parasites.
      S’opposer au projet kabbalistique est le marqueur prédominant dans cette affaire.


    • #1625423

      Si il va jusqu’au bout de son raisonnement, Israel va aussi bientot devoir se debrouiller toute seule comme une grande, et c’est ca qui est interessant dans le trumpisme, "on va t’aider... si tu nous payes pour le faire", ca change tout.


  • Il est malin, il sait qui peut sérieusement l’emmerder.
    Je vois déjà d’ici les commentaires du style "Trump est un traitre", "c’est un sioniste" etc...

     

    • Bien vu. Quand on dénonce des réflexes pavloviens, là aussi on en trouve.

      Pour le reste ça prouve simplement que Trump n’est pas stupide.

      Légalement, ça ne change rien au règlement du Droit international.

      Si Soral pense que Poutine est un patriote, il n’a qu’à lui proposer de trouver un faux Snowden pour "pirater" les archives russes sur Auschwitz. Là ce serait fun.


  • #1625340

    Donald Trump donnerait-il des gages côté Moyen-Orient pour éviter d’être assassiné en menant sa politique intérieure patriotique ?

     

  • Il peut très bien avoir donné ce poste d’ambassadeur au champion du monde du sionisme pour la forme...Celui-ci n’a de toute manière aucun pouvoir (?)...Attendons un peu...


  • Il n’y a pas vraiment à s’étonner... Trump est un homme d’extrême droite : droite du travail, droite des valeurs et droite aussi en politique étrangère.
    La façon dont il a dit qu’il voulait se désengager des ingérences habituelles des USA, etc. a peut-être laissé croire qu’il avait une flamme d’idealiste, mais non, c’est un pragmatique. Son idéal c’est de devenir plus fort, pas de devenir meilleur.
    Les chemins peuvent converger mais divergent toujours à la fin.


  • Trump fin stratège n’ignore pas qu’ Israel sans les US n’ est rien et pour cela il convient de rendre les sionistes les plus extremistes redevables , condition indispensable pour inverser le rapport de force et mener une négociation équilibrée entre les parties.


  • Je défie quiconque de me donner le nom de l’ambassadeur US en France... en Allemagne... en Italie... confondant non ?

     

  • Et il a nommé un pro-palestinien en Palestine...

    En quoi c’est étonnant ? Les américains comme nous avons des soucis bien plus importants.

    Les musulmans revendiquent cette ville comme une ville musulmane. Si nous on avait la même vision ça ferait des lustres que le MO serait catholique. D’ailleurs ce serait peut-être la solution à la paix au Moyen Orient lol

     

    • Je n’ai pas le souvenir ni la preuve (source) qu’il ai nommé un ambassadeur en Palestine. Je serai ravis de connaître son nom.


    • +1 , les américains s en carre la rondelle du sionisme comme l immense majorité des peuples du monde, le sionisme n est pas l alpha et l oméga de la vie des 70 millions d américains qui bouffent grâce au ticket de rationnement , personne n a foutu un bulletin Trump en pensant au conflit israélo-palestinien , et personne n ira foutre un bulletin FN en pensant à la Palestine ou israel, car il faut être honnête tout le monde s enfout.
      90% des gens qui te bassinent avec la palestine serait pas foutu de t expliquer le conflit même les bases du bordel, pour eux ça s arrête à porter un keffieh , et ce la jouer dissident.
      rien a carrer de ce conflit , non que je m en tape du conflit mais que la solution personne n en veut . Voila le point de vue de 98% des citoyens du monde..


    • Visiblement le lien sionisme-mondialisme échappe encore à beaucoup

      Une solution de paix au moyen orient ? Non, mais dans le monde entier oui j’en ai une
      Arreter d’aller faire chier des autochtones chez eux, de tout temps et en tout lieu

      90% de conflit en moins sous une seule décade

      Garanti sur facture

      Pour le reste, quand l’autochtone francais était opprimé chez lui, bien content de voir des (pseudos) libérateurs, ou même des pays prendre son parti

      Mais les autres qu’ils crèvent n’est ce pas...

      Consternant


  • Trump a eu des discours isolationistes, mais en même temps il est pro sanction contre l iran et comme tous les politiciens americains il a fait allegence à israel.
    il a été élu par les perdants de la mondialisation, mais il ne va pas s’attaquer aux avantages de l’imperalisme americain (les interêts malsains de l’amerique par rapport aux dollars), il veut que celui-ci profite aux americains.


  • #1625402

    Le poste d’ambassadeur est seulement honorifique. Trump l’aura remercié pour son aide durant la campagne. Le nouveau président nommera une femme riche ambassadrice en France afin qu’elle puisse faire les belles boutiques de mode dans la ville Lumière qui fait charmer les Américaines.


  • #1625430

    Trouvez-moi un seul ambassadeur américain ou congressman, ou sénateur qui ne soit pas sioniste... Martin Hyndik, Philip Habib, George Mitchell, tous ces gens sont cul et chemise avec Israel... Donald Trump fait des nominations intelligentes sur le plan du symbole (cette histoire d’ambassade US à Jérusalem) afin d’avoir les coudées franches et agir sur le plus important.
    Alain Soral est très à l’aise sur cette question de l’ennemi principal, l’ennemi secondaire, comment composer avec le réel, etc et l’explique fort bien..
    Il n’y a que les naïfs ou les sots pour se poser la question : ’’ce président U.S est-il sioniste, ne l’est-il pas, jusqu’à quel point ?’’


  • S’il est fortement critiqué par Charles Enderlin, c’est pas bon signe...


  • #1625439

    Trump a besoin d’être élu définitivement. Il doit y avoir des pressions donc il doit donner des gages. Par ailleurs cet ambassadeur a le pouvoir que Trump lui donnera.
    Je pense que l’objectif de Trump, c’est les EU et pas Israël.

     

    • Des gages il en a assez donné, avec le sauvetage de la Deutsche Bank, la nomination de Wilbur Ross et Steven Mnuchin, ses discours pro-israéliens à l’AIPAC, etc etc.
      Et je ne pense pas qu’à l’heure de la finance internationale (BRI, BCE, FMI, FED), organismes supranationaux (OTAN), lobbys marchands de la mondialisation (TAFTA) il faille penser en termes de nations contre nations mais observer froidement s’il sert ces lobbys ou pas.
      Vis à vis de Clinton Trump est certes un moindre mal, mais il correspond peut être parfaitement au minimum syndical programmé par le mondialisme.


  • #1625444

    Il nomme, il nomme... Mais sera-t-il élu par le collège des grands électeurs ? C’est la seule vraie question. Compte tenu de la pression qu’ils subissent, de la corruption des politiciens, et de quelques autres arguments (Trump : 46,2 % des voix ; Clinton : 48,2), il y a neuf chances sur dix pour que 37 des 74 électeurs d’avance dont bénéficie théoriquement Trump fassent défection... Et si cela se produit, l’hiver sera rude, y compris chez nous.

     

    • #1625575

      D’accord avec toi,il n’est pas encore a la maison blanche. Les pressions doivent etre terribles sur ces fiottes de grands electeurs qui ne sont pas lancés en politique par vocation pour le martyr. On va opportunement leur fournir un bon pretexte pour ne pas l’elire ,par exemple des preuves qu’il est un agent de Poutin


  • Puis ce n’est que l’ambassade, le plus important est le ministre des affaires étrangères.


  • #1625478
    le 17/12/2016 par Frederic Bautista
    Donald Trump nomme David Friedman ambassadeur en Israël

    C’est exactement ça...

    Trump s’en fout de la Palestine, ce n’est pas son problème...
    Pas plus que les Syriens que les Irakiens ou que les Libyens d’ailleurs.

    Il faut comprendre que le problème ce joue à un autre niveau,
    très au dessus du problème local Palestinien.

    Trump est le pire poison imaginable pour les projets de certains. Non pas à cause de son positionnement sur le problème particulier de la Palestine. Mais à cause de sa volonté nationaliste et non interventionniste qui va à l’encontre de leurs plans.

    Et il est du coup parfaitement inattaquable sur le sujet de l’antisémitisme,
    de part justement ses positions ouvertement pro israéliennes.

    C’est en même temps le meilleur ami des israéliens et le pire ennemis des projets de nouvel ordre mondial globalisé. C’est complexe mais c’est une situation dont à peu près tout le monde pourrait sortir gagnant sur le long.

    Je pense que tout cela découle aussi d’une réalité liée à la montée en puissance considérable de la Chine. Avec à terme, le risque d’assister à l’avènement d’un tout asiatique centré autour de cette même Chine.

    Et dans ce futur là, tous les pays occidentaux se retrouveraient les dindons de la farce d’un nouvel ordre mondial dont ils ne seraient plus le centre...

     

    • Faux, le nouvel ordre mondial le tient par les couilles mais il ne le sait même pas. C’est pas la politique américaine qui définit ou non la quaducité du nouvel ordre mondial, c’est l’axe eurasiatique, qui est en train de gagner et ça dépasse largement la maigre influence que peut avoir Trump sur le sujet.


    • #1625812
      le 17/12/2016 par Frederic Bautista
      Donald Trump nomme David Friedman ambassadeur en Israël

      C’est sur que vous, vous savez ! Comparé à vous, le president élu des états-unis lui même, n’est qu’une marionette inconsciente, vous auriez tant à lui apprendre... Vous êtes quelqu’un vous !

      On peut avoir un avis. Mais pour ne pas se ridiculiser il vaut quand même mieux éviter de se prétendre plus au fait que " l’idiot du village " qui vient quand même d’être élu président de la première puissance mondiale contre vent et marées en défiant tout les pronostiques...


  • C’est drôle car, ayant un peu de recul sur l’action politique d’E&R depuis 2010, je constate que vous avez successivement soutenu Varoufakis, Chauprade, Philippot, Trump.
    Au sujet de Trump et de l’actualité sous un prisme qui me semble vraiment dissident, je vous conseille un lien vers le site "Blueman.name".

     

    • #1625741

      Avant qu’ils ne fassent les choses on juge les gens sur ce qu’ils disent.
      Ensuite on juge les faits.
      On peut toujours essayer de deviner à l’avance ce qui va se passer (et honnêtement Alain Soral est plutôt bon à ce jeu là, même s’il n’a évidemment pas raison 100% du temps) mais on ne peut juger définitivement d’une personne ou d’un parti qu’à partir du moment où il y a un bilan.
      A propos de Trump, il suffisait d’écouter ses discours pour savoir qu’il n’a jamais dit un mot de travers contre Israël ni tendu une main à l’Iran par exemple.
      On peut faire des conjectures sur le futur de sa politique, mais on ne jugera que sur pièce.


    • Je crois que je vais me passer de leur avis pour mon vote en 2017 !


  • Pour l’heure ses soutiens solides ne doivent pas être légion, et il doit les placer....


  • Cette explication claire d’Alain Soral vaut aussi pour le FN en France.


  • #1625622

    on est jamais a l’abri d’une divine surprise, hein ;-)


  • L’excès de zèle de Trump lors de son passage oblige au dîner de l’AIPAC était intéressant à différent niveau, par exemple pour souligner comme à l’avant-première de "Inglorious basterds" en Israël le fanatisme sioniste nourri par l’entretien constant de la haine. On y découvre alors le véritable visage du juifisme à l’état pûr, les intentions réelles sans le jeu de pilpoul pour tromper son goy, sans le masque victimaire shoatique. Mais ce qui a été très peu noté c’est comment Trump a harangué cette foule en accusant la Palestine et l’Iran de maux en réalité spécifique à Israël, comme nommé des places d’après le nom de terroristes.
    Trump en a glissé plusieurs de la sorte sans que l’audience ne tilte un instant que c’est leur propre comportement qui était visé.
    J’en conclus qu’il peut s’agir là d’une stratégie de dépassement sur la droite pour mettre en lumière l’excès de zèle dans la haine talmudique, et comme nous le savons, ce qui est excessif est insignifiant. Voilà le visage que le lobby n’a pas forcèment envie d’afficher au reste du monde. A noter que les dirigeants de l’AIPAC ont été embarassé par le discours de Trump, notamment la division qu’il a suscité dans cet organisme qui se veut bipartiste en pointant du doigt la partiale insoumission d’Obama au suprématisme sioniste, ce qui a d’autant plus soulevé la foule dans leur rage presque "inhumaine".


  • #1625676

    Trump considère peut être que la déstabilisation de la region "palestine / israel" est le terreau idéologique du djihadisme depuis trop longtemps ;meme a distance ce conflit affaiblit les etats unis sur la scene internationale et pèse lourdement sur leur budget.


  • Assigné à résidence à Jérusalem... Un bon moyen de s’en défaire !


  • Si Trump est anti-sioniste, il le cache bien quand même...


  • Je crois l’analyse d’Alain Soral juste.

    Mais Donald Trump n’est pas officiellement élu. Il subit depuis son élection une campagne de contestation sans précédent dans l’histoire des US qui est montée d’un cran encore cette semaine avec les accusations (de la CIA) de manipulation des élections US par Poutine.

    Paul Craig Roberts va plus loin et considère que les US vivent actuellement une tentative de coup d’Etat fomenté par la CIA, le clan Clinton et l’ensemble des néo-con (le pouvoir profond US depuis l’assassinat de JFK) contre Donald Trump.
    http://www.paulcraigroberts.org/201...

    Les décisions de Trump sont à interpréter dans ce contexte.


  • L’explication de Alain, à la suite du sheikh Imran Hosein (bien écouter l’ensemble), me semble fondamentale. Les "petites actions du quotidien" non éclairées par cette pensée plus large et profonde, ne sont que poudre aux yeux du grand public, voire pourtant non dénuée d’une intelligence d’approche... Le futur nous éclairera.
    Donc ne nous précipitons pas à tirer des conclusions et comprenons ce qu’est une réelle résistance à l’empire.


  • #1626451

    Trump souhaite reprendre la main sur les états unis et moins d’interventionnisme au moyen orient. Soutenir Israel ok, mais vu ses déclarations notamment pour une entente cordiale avec la Russie, il ne pourra pas soutenir pas le plan sioniste et le grand Israel.
    Les sionistes vont vraiment regretter Clinton et sa russophobie, ils vont devoir jouer leur plan B


  • #1626854

    Trump a nommé un anti-avortement à la santé, combat qui vaut tous les combats du monde. Faut arrêter de faire une fixette avec la question juive. Il ne faut pas s’attendre à un super-héros qui va tout chambouler du jour au lendemain ; laissons ça aux messianistes. Petit à petit l’oiseau fait son nid.


Commentaires suivants