Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Droit de réponse – La mort de Charlie Hebdo (1982)

Le 23 décembre 1981, l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, faute de lecteurs, était contraint de cesser sa publication (reprise un an plus tard). L’émission Droit de réponse du 11 juin 1982, présentée par Michel Polac, était consacrée à cette « disparition », avec pour invités, entre autres : François Cavanna, le professeur Choron, Cabu, Siné, Wolinski, Jean Bourdier, Dominique Jamet, Serge Gainsbourg, Renaud ou encore Pierre Desproges.

 

Voir aussi, sur E&R :

La relève, à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

65 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1102301

    Charlie Hebdo c’est la culture des prolos anti-cléricaux, anti-capitalistes, anti-flics, anarchistes, favorable au tabagisme, à l’alcoolisme, aux drogues dites douces,... Cette idéologie purement négative ( elle ne propose rien ) est morte.

     

    • je suis d’accord sur le fait que cette idéologie est morte et c’est bien regrettable mais pas qu’elle n’apportais rien ,elle pronait la liberté individuelle,le droit de penser differeremment ,le droit de rire de tout et encourageait à remmettre les choses en question.C’est quand même mieux que l’idéologie ambiante où l’on as un état paternaliste qui ne gerent plus rien si ce n’est notre facon de vivre et de penser.c’est d’un triste


    • #1102416

      @question
      Vous avez oublié : putasserie, déviances sexuelles de tout genre, sodomie, pédophilie et tout ce que l’homme sans Dieu, ni diable pourrait encore imaginer. Le tout chapeauté par le Grand Orient, bien évidemment. Merci !

      Par votre simple constatation, vous avez donné la définition du mal, qui est : "Absence du Bien".
      cf. Somme théologique, Question 48 ; Saint Thomas d’Aquin,


    • #1102418

      Il fut un temps où Charlie Hebdo était pourtant une sorte de "dissidence light" de son époque, même si au fond ce n’était pas une dissidence raisonnée. C’était plutôt genre "je pète à la figure de tout les cons" (les cons étant surtout les cathos et les "fachos", bref ceux qui ne pensaient pas comme eux ! ). Ca ne va pas loin, certes, (Siné ne sort pas très grandi de cette émission, je trouve...) mais je comprend que ça pouvait faire du bien.
      Le problème étant que ce qui pouvait être légitimement marrant comme un défouloir dans un journal de gauche est aujourd’hui quasiment le dogme du PS... Le niveau est tombé à ce point ! C’est aussi pour cela que Charlie Hebdo n’est plus drôle aujourd’hui : quand le système vous récupère vous n’êtes plus "le poil à gratter". Vous n’êtes plus transgressif. Vous êtes juste là, essayant de choquer de plus en plus (mais de moins en moins "le bourgeois" et de plus en plus le peuple !).
      Je préfère surtout me rappeler la liberté de ton incroyable de cette période grâce à cette vidéo. Rien que pour ça je pense qu’on peut dire le fameux "c’était mieux avant" qui vous fait généralement passer pour un ringard !
      Et Alain Soral n’est pas si éloigné que ça d’un Choron quand il s’agit de jeter un pavé dans la mare ou de dire ses quatre vérités à la face du monde. Dans un autre style !


    • #1102455

      Paternaliste duch ?

      J’aurais plutôt dit maternaliste.
      Je peux chier dans mon froc quand je veux, maman elle nettoie mon cul et me change la couche et quand je pleure, j’ai à bouffer et un bisou.

      Papa, quand je fais une connerie, il me donne une fessée.

      J’ai été élevé comme ça...


    • @duch : maternaliste, pas paternaliste


    • #1102938

      « Charlie Hebdo c’est la culture des prolos anti-cléricaux, anti-capitalistes, anti-flics, anarchistes, favorable au tabagisme, »
      Plus à l’époque de Philippe Val : Siné le dit, interdit de fumer dans les locaux.


  • Ah, la bonne époque ! Quand Shoron remet le lycéen a sa place... épique !

     

    • Rien d’épique, juste du mépris de vieux tocard bouffi d’amour propre qui ne supporte pas que les jeunes ne lisent pas son canard à l’humour inexistant.


    • Attends ravenor, la mise en scène où ils te mettent un jeune en premier plan qui n’a jamais rien fait , n’a rien à dire et qui a été choisi dieu sait comment ( privilège tribal ?) Alors que des adultes qui en plus ont eu une vie très riche , (Qui se sont engagés en Indochine et qui ont monté un journal comme choron) sont à l arrière plan, c’était le début de toute la merde qu’on a aujourd hui avec le jeunisme et le star système débile " star connue parce qu elle est connue" ...genre Kim Kardashian que toutes les jeunes francaises connaissent mais aucune ne sait pourquoi. ..
      Et qui était aux commandes ? Pollac, de la communaute des élus...
      Choron avait vu le truc venir et s est attaqué à Pollac directement et pas au jeune.
      Aujourd hui C est abouti. Les gens comme choron sont même plus invités ( soral par exemple ),
      Et tu as des jeunes comme toi ( à la louche tu dois avoir moins de 40 ans pour être parfaitement acquis au jeunisme et ne pas se souvenir de la France de cette époque qui était en train de perdre sa boussole...1982 c est à dire le débit du miterandisme...) qui insultent choron...
      C est le nerf de la guerre de se demander qui est aux places clefs et pourquoi. On n a pas à priori à respecter un jeune con qui n à rien fait et n à rien à dire... on doit le remettre à sa place...sinon c est la chienlit. .. ...c est pas l école des fans où tout le monde a gagné car justement tout le monde ne peut pas être aux places privilégiée. Qu est il devenu ce petit jeune ? Méritait il d être devant choron ?
      C est l antithèse de la culture française ce tapis rouge aux jeunes incultes et le mépris des grandes gueules qui ont roulé leur bosse.


    • #1102843

      Quand on te lit zuleya on a l’impression que « jeune » rime forcément avec « con », c’est ce qu’aimerait les 68ard qui « ont tout compris à tout », et ce qui explique la fracture générationnelle justement. Entre une génération libertaire qui prétend avoir fait la révolution absolue, et une jeune génération que l’on accuse de conformisme alors que tout a été fait pour qu’elle ne se soulève JAMAIS, par ceux-là même qui l’ont précédé. Le « jeunisme » est un néologisme qui ne veut rien dire parce que personne ne s’en revendique, contrairement à l’idéologie de Choron et consort, qui elle existe bel et bien et est en grande partie responsable de la « chienlit » actuelle justement, c’est donc à vous de remettre votre logiciel en place. L’idéologie libertaire de gauche, de vieux qui ne veulent pas vieillir (effet pathétique garantie après 50 ans, comme on le voit dans cette vidéo) est le terreau de la société de consommation actuelle dans laquelle s’enlisent les vertus de la jeunesse.

      La seule chose que l’on peut reprocher à la jeunesse est justement de ne pas avoir su "tuer" le père, comme l’avait fait les 68ard avec le leur, et de s’être laissé dominer tout ce temps par une génération-dégénérante (effectivement par excès de conformisme en ce sens), et cette mort du père ne devrait surtout pas passer par les frères Kouachi, comme le voudrait le système, mais par la déconstruction méthodologique et intelligente de toute cette idéologie mortifère, ce à quoi l’on s’essaye sur ces pages précisément. Le libertarisme c’est s’en prendre à toutes les forces vives d’un pays, pas seulement ses institutions contrairement à ce que croit le commun. La preuve est faite ici, la jeunesse faisant partie de ces forces vives il est logique que cette idéologie ne la supporte pas non plus, tout comme elle ne supporte pas la religion, la spiritualité, la culture, l’identité... Tout ce qui vit ...


    • Olala. Obligé de débattre ? C’était juste drôle. Je rappelle que le jeune en question dit : "Gna gna gna je trouve que parfois vous en faite trop gna gna gna sur les juifs, le dessin sur Auschwitz"

      Qu’il le remette a sa place m’a paru très justifié !


    • Iskandar, j ai dit "jeune con" ou "jeune inculte". Je ne traitais pas tous les jeunes de con...
      Sinon je taquinais ravenor en devinant son âge et je me permettais cela car j ai moi aussi en dessous de 40 ans...
      Mais oui le jeunisme est là et évidemment personne ne s en revendique car c est malsain. Les gens aux manettes ont parfaitement conscience de ce qu ils font et n ont pas la conscience tranquille. C est une société bourgeoise hypocrite. Les gens comme pollac qui ont lancé cette mode du jeunisme à la télé savaient très bien ce qu’ils faisaient. Tu le vois à son sourire quand il est pris en flag par choron.
      Contrairement aux gens comme moi qui regrettent que l’on considère que ce qui est jeune est forcément mieux, la tendance est actuellement totalement dans ce sens.
      On ne devrait pas montrer de déférence à des jeunes cons parcequ ils sont jeunes. Tout le monde est jeune un jour. Jeune C est transitoire. C est un état d inexpérience relative qui n à pas à être porté aux nues. Les jeunes doivent être patients et respecter les anciens.
      En ce qui concerne "tuer le père" , c est un concept psychanalytique douteux, sans base scientifique . La simple expression est d ailleurs hautement choquante...apres tu as des escrocs comme attali qui vont te justifier l euthanasie des vieux. Tout cela est lié .et ne nous leurrons pas. Cette pseudo science psychanalytique est portée au pinacle parcequ elle n est pas goy. Et parcequ elle va dans le sens d un anéantissent des racines et de la culture de la patience et du respect des anciens à la française.
      Simenon avait dit que la différence avec la culture française est que la culture américaine ( qui nous remplace et qui véhicule le jeunisme) est une culture qui refuse activement l’ennui et la patience.
      Tuer le père n est pas nécessaire. C est la base bancale du jeunisme. Non seulement ce n est pas nécessaire mais c est détestable. ... Il suffit de grandir et de prendre sa place en respectant les anciens. Et pas tous les anciens juste parcequ ils sont vieux. Parcequ il y a aussi des vieux cons. Et avec la génération 68 qui part à la retraite il y en aura de plus en plus...Mais respecter à priori les vieux et remettre les jeunes morveux à leur place devrait être la norme.


    • #1103512

      Kado derrière les apparences frivoles il y a là selon moi une question de fond, si tu me lis bien, donc débattre : oui.

      Zuleya



      En ce qui concerne "tuer le père" , c est un concept psychanalytique douteux, sans base scientifique . La simple expression est d ailleurs hautement choquante...



      Non, « tuer le père » vient de la tradition indo-européenne et est relaté de la manière la plus notoire qui soit (pour les gens qui ont un peu de culture) dans l’histoire de Zeus tuant son père Chronos (car il dévorait ses enfants), et cette dynamique est retrouvée ailleurs dans d’autres mythes européens, donc non rien de « psychanalytique », mais des réalités vivantes connues des anciens depuis la plus haute antiquité. Ce qui nous décrit la réalité intemporelle d’un père tyrannique empêchant sa progéniture de se réaliser, ce qui a toujours existé ... et l’on a pas besoin de freud pour savoir que cela existe ! Les gens avec un peu d’expérience de la vie l’ont déjà vu, voir vécu...

      Et pour ce qui est du "jeunisme" ce sont les 68ard qui ont repris cette idéologie (satisfaction I can get now) car ce sont-eux qui ne veulent pas vieillir comme je te le signalais dans mon message, point que tu n’as pas relevé mais qui était le plus important. Donc le vrai jeunisme c’est la volonté puérile de ces vieux à ne pas vouloir vieillir, car non ils ne se comportent pas comme de « vieux sages » qu’il serait légitime d’écouter, mais comme des vieux refusant de le devenir, et le meilleurs moyen de ne pas devenir un grand-père, comme ils le savent, c’est de commencer par ne pas reconnaître son fils... Mais ça n’empêche pas la sénilité...

      Donc Non, en France les jeunes n’ont pas de pouvoir, c’est faux, ce sont au contraire les bouffons et les dindons de la farce (réduis à se prostituer pour espérer avoir un karl lagarfeld comme mécène), ce sont bien ces vrai/Faux "vieux" de 68 qui squattent tous les leviers de la société...

      Pour le reste de tes arguments, je n’ai rien à ajouter et considère avoir déjà répondu et été suffisamment clair lors de mon précédent message... après à chacun de se faire son opinion sur cette question.


    • Iskandaar, on est d accord sur la chose principale : le rejet de mai 68 . Et aussi en effet la jeunesse n à pas le pouvoir tu as raison. 40% de chômage chez les jeunes. Aucune sécurité de l’emploi ni rien. On est en effet les dindons de la farce
      Mettre l idée de jeunesse en avant a pour effet colateral que les vieux ne veulent plus vieillir. Avant dès que les Quadra avaient des rides ou des cheveux blancs ils les cultivaient . C etait une fierté. Tu imagine la tranquilite et la quiétude de ce type d attitude... Désormais tu as des gens comme mick jagger ( et je l’admire beaucoup) qui se produisent sur scène a 70 berges comme si ils étaient jeunes et tu vois des vieillards aux cheveux teints qui gigotent derrière un micro. C est triste. Mais c est collatéral.en tout cas le jeunisme ne se résume pas à cela.
      Et pour le concept de " tuer le pere" C’ est une expression que j ai repris de toi. Si tu as une telle culture sur les mythes, tu devrais savoir que C est une expression typiquement psychanalytique. Quand on parle de ça on se réfère à Freud et pas au mythe de chronos. Le complexe d eodipe est LA pierre angulaire de la psychanalyse. Que le paricide soit un tabou universel et que tu le retrouves partout C est une évidence. D ailleurs Freud l a repris à sophocle son complexe.... Mais ce sont les conséquences et l interprétation du geste qui importent. Pour sophocle tuer le père était la tragédie ultime..pour Freud c est la chose faire. Si on ne tue pas le père symboliquement on est une merde. Tu n as pas ça dans la culture grecque . Ni française. Et encore moins asiatique. .. Concevoir l entrée dans la vie adulte que par un affrontement brutal et une haine générationnelle est l héritage des 68ards que tu n’aimes pas plus que moi. La société pré-68 qui n avait pas le culte du jeune lui laissait une place en réalité beaucoup plus grande et naturelle que la merde actuelle. C est l ensemble des absurdité de cette société qu il nous ont laissé ( nos chers parents) qu il faut analyser. Finalement tu te soumets à leur idéologie car tu acceptes leur vision du monde. Si on fait ce que tu suggeres, Notre génération vivra dans la même névrose qu eux une fois qu on les aura mis dans des mouroirs, jusqu a ce que des plus jeunes que nous nous anéantissent. Non merci.


  • #1102336

    Y’a du Choron chez Soral, dans la façon de s’exprimer.


  • Il est difficile d’imaginer un débat de ce niveau aujourd’hui... et en plus à l’époque ils pouvaient faire mieux !


  • #1102349

    Cette émission a 30 ans... Rendez-vous compte. 30 ans ! Que s’est-il passé à la télévision pour que soyons passés de "Droit de Réponse" le Samedi Soir, à "Tout est Permis" ?


  • #1102353

    Eux étaient des gars !
    Cessez d’essayer de récupérer ces hommes libres !
    Comme disait le professeur Choron : " Tous les militants sont des cons",
    les militants d’Egalité et Réconciliation n’échappent pas à cette règle véridique !

     

  • Une autre époque, il est vrai.....la vieille garde de charlie hebdo "louchait" moins vers le politique, apparemment.
    Tout le monde en petit comité a compris ce qu’il s’est passé par la suite ; c’est l’arrivée de philippe Val qui a changé la donne ; cet obsédé du pouvoir politique, décrit comme un scélérat par tout ceux qui l’ont approché de près ou de loin s’est comporté comme un petit robespierre qui a ratiboisé autour de lui tout ce qui ne lui plaisait pas, et a fait d’un journal satirique de moyenne facture un libellé anti islam et pro atlantiste que BHL n’aurait pas renié.
    Charb, par la suite,( par manque de personnalité, certainement) n’a pas voulu infléchir cette ligne.....

     

    • Tu rigoles ? Franchement, pour voir autre chose qu’une brochette de vieux cons qui ne se posent même pas la question de pourquoi on leur fait tapis rouge sur une émission grand public, à eux les rebellâtres...
      Siné était (déjà) hideux et dégénéré, un vrai sac à purin.
      Choron excusez-moi mais sa tirade sur les jeunes a beau être jouissive, il a pas l’air d’avoir grand chose à dire non plus. Dérision, dérision, vulgarité, et après ? Taper sur des cibles toutes faites et inoffensives, les prolos de flics, l’armée, les curés. Bon sang mais quand on à une once d’âme bordel, mais y a pas plus émouvant que l’honneur militaire, pas plus passionnant que les histoires de guerre, pleines d’éclairs humains, et pas plus dompteur de grandiose qu’une vie de saint. qu’est ce que ça raconte d’intéressant un Siné ? Je le dis ces types n’étaient que de banals sacs à merde comme il en pousse par centaine près de toutes les bouches à égout de la ville.

      Tirer à boulets rouges sur l’armée, l’église... Is avaient encore l’air si puissant à l’époque ? Pourtant y avait clouscard et d’autres pour leur mettre la puce à l’oreille. Mais non ils n’ont rien vu, ils sont restés la tête dans le guidon de leur planche à dessin...

      Soral a pu les apprécier à une époque où il pensait comme eux, mais je pense que le Soral d’aujourdh’ui, dans une émission comme celle-là, une fois passé le 1/4 d’heure de sympathie du nostalgique des années 60, il fait vite un carnage de ces guignols-là.
      Rah et puis tous les jeunes cabots derrière qui cherchent leur diplôme d’impertinence auprès des vieux, quêtent un bon point (Desproges, Berroyer...), sans parler du ridicule RENAUD et de l’épave Gainsbourg...

      Franchement le niveau n’a pas baissé, il était déjà minable à cette époque, sauf qu’on pouvait fumer...


    • si tu regardes l’émission tu constateras que le changement avait eu lieux avant Valls...


    • Rassurez vous "juie" et "untel" je suis totalement d’accord avec vous sur le fond, le niveau de cavanna et choron est nullisime avec le recul, tout autant que vulgaire et sans message politique structuré, (à part la provoc’ immature.....)
      La petite différence avec l’époque "val- charb" est que je ne les voit pas cherchant à bouffer chez mitterrand ou être affilié à une loge maçonnique ou un quelconque réseau d’importance.....leur rapport au pouvoir politique était un peu différent, il me semble.


  • #1102366

    30.000 exemplaires vendus en 82
    30.000 exemplaires vendus en 2014

    Cherchez l’erreur...


  • Je remarque dans cette émission que pour l’ex équipe de CH, la liberté d’expression c’est pouvoir envoyer chier vulgairement, ceux qui émettent des critiques ou ne sont pas d’accord avec eux . Sinon Je comprend qu’on puisse regretter quand même ce genre d’émission de foire d’empoigne intellectuelle, qui pouvait être imprévisible et même parfois marrante, alcool et tabac, entre autres prenaient parfois le dessus sur la modération . Emission impossible de nos jours , Je pense . Je l’ai regardé néanmoins Jusqu’au bout, avec plaisir finalement .


  • Plongée intéressante dans l’époque - meme si certains sont très très agaçants, on mesure l’écart, le gap, le déchirement même avec "notre" époque (subie) ...


  • #1102393

    J’adore tous ces gens qui veulent le silence et la mort de Minute. Notamment Gainsbourg sortant de ses vapeurs éthyliques et qui se lève pour crier : « c’est vous qui devez crever » en s’adressant au représentant de Minute.


  • J’avais revu cette émission complète 15j avant les attentats. Je m’étais dit qu’aucun jeune (j’avais 17 ans en 82) ne pourrait comprendre ce qu’on y voit hormis le passage de Choron qui est passé dans tous les bêtisiers depuis.
    Or depuis les attentats, c’est encore plus dommage de la mettre en lien sans en donner les clés de compréhension.

    C’est assez bien résumé dés la première minute par le gros plan sur Dominique Jamet suivi de la chanson de Renaud. "Téléfoot" parle d’Iran et d’Afghanistan, du monde qui va mal alors que le français moyen ne s’intéresse qu’au foot.
    Or le monde qui va mal, c’est Dominique Jamet qui le représente par la filiation à la droite réactionnaire au pouvoir depuis 30 ans. Dominique Jamet, c’est notre BHL au jourd’hui mais en 1980. Moi encore ado, j’en pouvais plus de ces mecs là qui squattaient les médias comme aujourd’hui les Fourest, Cohen, Finky... Et surtout, oui, on détestait le peuple des beaufs qui laissaient faire dans l’indifférence.
    L’esprit de Charlie Hebdo de Cavanna, le groupe Téléphone c’était l’espoir d’un monde meilleur !

    Aujourd’hui, c’est nous qui sommes en Afghanistan et menaçons l’Iran et les russes. Ce sont les journalistes de Charlie qui ont le portable de Hollande. Ceux qui chantaient "Argent trop cher !" qui militent pour Hadopi et prennent 500 k€ pour une télé-réalité.


  • #1102415

    Le gars à lunette qui analyse la chutte de charlie hebdo est loin d’être con, donc de nos jours la vraie satire c’est dieudonné et les dessinateurs d’ER !


  • #1102436

    Après avoir vu le reportage je me rend compte que, les analystes "dissidents" de notre époque n’ont rien à envier à leurs prédécesseurs, ils sont mêmes largement dépassés !
    Finalement ce qui se dit chez les dissidents de nos jours est en fait assez inédit, plus fin et percutant... Comme si les secrets avaient été offert aux profanes.

    Donc même si les médias mainstream ont perdu ces débats antagonistes, le débat continue sur internet et il y est encore plus intense qu’autrefois.


  • #1102440

    Quelle bande de cons !
    Quand on voit ça on comprend pourquoi on en est là aujourd’hui.


  • #1102444

    Déjà en 82, la gauche se montrait physiquement et verbalement offensive lorsqu’elle était délaissée par le peuple.

    On ne peut s’opposer au bon sens, malheureusement venu de Jean Boudier de Minute qu’à partir du moment où le peuple n’est plus d’accord, on ne peut traiter, lui et ses nouveaux portes parole de facho, mais de se remettre en question.

    Il n’y a pas question de générations ou de communauté qui ne sont que des critères d’exclusions, il n’y a que des questions de popularité.

    Une presse véritablement libre ne peut garantir de faire correctement son travail si elle dépend, même un peu du privé et/ou du publique car ce sont toujours ces derniers qui réagiront contre le peuple et le lectorat quand leur légitimité sera entamée.

    Reste les questions de la ligne éditoriale qui ne consiste pas à enfoncer des portes ouvertes pour ne donner aux lecteurs à y voir ce qu’ils veulent et de la possibilité d’accès à ces informations à la population dans la société et sous quelles conditions, la clandestinité étant la marque du totalitarisme.

    C’est assez simple à comprendre, mais pas pour certains qui tentent de faire taire des site comme E&R qui vaut plus que Médiapart en terme de lecteurs.

    On comprend bien leurs intentions.

    Charlie Hebdo est désormais un journal richissime... mais désormais pauvre des figures qui composait la nouvelle équipe (sans Siné notamment).

    Les idiots qui se sont abonnés à Charlie ces derniers jours devront désormais se faire à une nouvelle équipe qui pourra dire un peu se qu’elle veut, vu qu’ils ne sont plus contraints par leur capital...

    Multiplier la pub ad nauseam ou les exemplaires pour aller droit au pilon quand on a rien de particulier à dire n’y changera rien.

    On verra dans un an si Charlie aura toujours la vrai richesse : celle de la fidélité des lecteurs.

    Ce qui n’était pas franchement le cas avant les attentats.

    Je leur souhaite bien du courage !


  • #1102483

    En 1981, les lycéens se tapaient Gide ou Molière, voir des auteurs Russes lorsqu’ils jouaient les "déglingos", maintenant ils savent même plus aligner une phrase dans un Français correct.
    En 1981, les vieux réactionnaires amers et haineux foutaient plus de bordel que de "jeunes merdeux qui connaissent rien".

     

    • En 1981, Eric Zemmour votait François Mitterand, en 2007 Sarkozy, en 2012 amnésie. Aujourd’hui ce meme Zemmour est devenu le pourfendeur de Mai68 et la gauche mitterandienne, Chuzpah. A vous de d’identifier ceux qui sont responsables de la situation.


    • Très juste et riche pour qui sait voir. Voila comment nos ainés ont fait des générations de débiles, et en plus sont fichus de nous le reprocher.... Franchement Choron est détestable dans la vidéo, et je ne parlerai pas de celui qui a un moment donné peste contre Jamet : je regardais pas l’ecran, je pensais que c’etait un ado de 15 ans qui pleurait parcequ il avait pas eu son scooter a maman... mais non, c’était bien un de ses gauchistes mal sevré...pitoyable.
      Un trentenaire qui se sent "ovni" parmis les siens.


    • #1102903

      "En 1981, Eric Zemmour votait François Mitterand, en 2007 Sarkozy, en 2012 amnésie. " amnésie= Le Pen en général mdr


  • Cette époque est révolue à cause de collabo comme Philippe vall qui vendu la liberté de charlie hebdo au système financier et sioniste.


  • #1102509

    Ainsi rien n’a changé chez les gauchistes.

    Il est tout de même intéressant d’observer que le journaliste apparaît neutre et mesuré dans ses propos et se contente d’aiguiller le déroulement de l’émission.
    Tandis qu’aujourd’hui, le journaliste se serait affiché ouvertement pro-gauchiste et aurait renchéri quant au pseudo fascisme des contradicteurs de la joyeuse brochette d’immatures, la doxa étant devenue universelle...

     

    • Pas un mot devant la prise de parole de Tapie. Nos héros sacrifiés sur l’autel économique étaient complètement aveugles ! Face à cela, le mélange des genres entre Siné et Gainsbourg est plutôt révélateurs ! Leurs indignations antifasciste, antiraciste et pseudo-engagées, les font passer pour ce qu’ils sont : des parasites ou des idiots utiles que le Libéralisme-Libertaire post-soixante-huitard éjecte après bons services. Un bel écho de trente ans qui vient raisonner en hommage au présent !
      Tout ce théâtre de bien-pensants, c’était déjà du théâtre à la Walls, avec ses faux et mauvais acteurs, c’est à dire du théâtre à la Mouchkine drapé dans les oripeaux de l’Arrogance cultuelle. Le pompon revient à Renaud le rebelle pour mobylettes. Ultime allié Stalinien objectif, crachant son totalitarisme de l’indigénat à la gueule de son public, en droite ligne de ce que sera le deuxième Charlie pour nous faire avaler le tsunami immigrationiste à venir... Absolument Pathétique !


  • #1102546

    Une belle brochette s’apprêtant à se jeter sur l’auge à pognon. Qui par des disques d’une laideur totale (Gainsbourg de Love on the Beat), qui par des succès d’édition (les livres de souvenirs de Cavana), des navets (la pauvre Valérie Mairesse), des journaux racoleurs (Kahn). J’en passe et des meilleures. Et Pollack, qui ne se vantait plus de ses prouesses pédophiles, en bon cynique avait trouvé le moyen, en l’invitant, de cirer les pompes à Bernard Tapis. Bref, sur ce plateau c’est bien le libéralisme-libertaire qui s’exhibe. Avec un mépris sans borne pour tout ce qui n’est pas riche et décontracté. Ces gens deviennent des notables sous nos yeux. La palme revient à Renaud, concessionnaire variété de "l’esprit de 68", outré de ce que des jeunes osent remettre en question les dogmes soixante-huitard. En gros, que son business soit menacé. Ces gens de talents ne comprennent pas, Cavana mis à part, que leurs provocations sont déjà des clichés stériles et collabos.


  • Emission de merde comme Charlie Hebdo.


  • Cette émission est symptomatique de notre époque antéchristique.

    - Qu’est-ce que la Liberté ?
    L’Homme est obligatoirement dépendant, dépendant de son environnement, dépendant de son milieu social, dépendant de ce qu’il croit être bon, il est difficile de s’extraire de cette dépendance, et pourtant parfois ça a du bon de se remettre en question. Etre libre ne signifie pas forcément s’extraire d’une dépendance pour s’attacher à une autre dépendance qu’on pense meilleure. Etre vraiment libre, c’est être dépendant de la Vérité. A partir de là ceux qui se pensent indépendants parce qu’ils critiquent tout et n’importe quoi, même la vérité, ne sont que dépendants de l’erreur, et donc du mensonge démoniaque.
    - Qu’est-ce que l’humour ?
    L’humour est une forme d’art qui a vocation à apaiser les souffrances humaines par le rire. Mais rire de quoi ? on peut rire de ce qui dérange, de ce qui est faux, de ce qui est superficiel, de l’image qu’on veut donner, des manipulations, du mensonge bourgeois. Mais dès qu’on rigole de la vérité, ce n’est plus de l’humour, c’est du blasphème.
    - Moralité : la liberté ne consiste pas à rire de tout.


  • Le problème,jamais analyser ou aborder...juste éfleurer,c’est le décalage entre les sujets traités et les attentes du public !

    En 82,Gébé faisait une bédé dur la Pologne communiste avec Solidarnosc et Walesa qui ne se vendait pas...pourquoi ?...Parce qu’il ne faisait qu’illustrer ce que tout le monde savait...les gens veulent pas s’encombrer plus qu’ils n’ont...Deux dessins dans le Canard et ça suffit.. !

    Charlie et Hara Kiri était à l’avant-garde sous De Gaulle mais ont vite été dépassés sans se remettre en cause !...L’ignorance du monde dans lequel ils vivaient en est une des raisons !

    Les jeunes attendaient un esprit nouveau....ils n’avaient que mai 68 (déjà !) pas encore recycler dans le libéral-libertaire capitaliste !...Siné,toujours aussi con et haineux mais vivant...Cavanna qui se doute sans apporter de réponses...Choron,on sait ce qu’il voudrait dire mais on le sent muselé !...il manquait des mots à leurs dessins qui,finalement,n’étaient pas aussi féroce qu’on le croyait et que l’insulte et l’outrage ne compensait pas ni hier ni aujourd’hui...Mais bon,on peut accorder une certaine honnêteté désormais baclée et revendu au plus offrant...Hélas !

    L’épisode avec Tapie est révélateur quand on connait la suite...Sa critique du film de Granier-Deferre tombe à côté car le personnage de Piccoli,si on prête attention aux détails,est celui d’un des financiers anglo-saxon qui nous gouvernent désormais et pas du tout un repreneur de boites en difficulté !

    La boboïtude attendait tout ces grands esprits sauf ceux morts à temps comme Déproges ou Cavanna....Pour le plus grand profit de notre socièté libérale de gauche sociètale !

    C’était Charlie et c’est fini !


  • Les ravages de l’ideologie mai 68, de la rebelle attitude, du renversement de l’autorité et des valeurs, de l’interdit d’interdire, de la scatophilie pour tous. Tous ces salopard ont herité d’une France en paix et tres riche avec le plein emploi, meme sans diplomes vous pouviez devenir chef d’entreprise. Ils se sont gavés comme des porcs, ils ont detruits tous ce qu’ils pouvaient et laissent aux generations suivantes un champs de ruines et d’excrements.


  • Dépassés les gars.... Ce qui a surtout changé depuis, ce sont les applaudissements imbéciles, (voulus par les chaînes tv ?) dès qu’une personne s’exprime dans une émission.


  • #1102641

    Mon Dieu quelle laideur... Une bande de crasseux qui gueule, boit et fume. Je savais que les années 80 étaient esthétiquement dégueulasse, mais en vidéo c’est encore pire.

     

    • C’est dégueulasse, ou ça détonne avec ce dont vous avez l’habitude ?

      Votre manière de vous exprimer pourrait offusquer certaines gens que cette époque remplit de nostalgie, où les invités sur un plateau télévisuel étaient encore un peu gauches et spontanés, sinon carrément téméraires, mais authentiques.

      Vous savez certement que la haute définition, qui sert aujourd’hui à vous abreuver d’émissions sans crasse ni fumée, joue un rôle non négligeable dans votre appréciation d’esthète. Voyez-vous, avant la HD, on se foutait un peu plus de l’image, et un peu moins du contenu. Aujourd’hui, les jeunes lèvent le nez sur du contenu s’il n’a pas une teneur en image réglementaire.

      Même lorsque ledit contenu jette une lumière détonnante - et étonnante ! - sur Charlie et la liberté d’expression.

      Alors même que Dieudo est dans le collimateur pour avoir, selon l’avis d’experts en votre domaine, manqué de goût.

      Ironie, quand tu nous tiens...


    • culs,boules,sexe,zéro neurones, c’est vrai que c’est beaucoup mieux aujourd’hui. Beaucoup plus sain. ☺


  • "lourdingue" Voilà le décor planté ; jusqu’ aujourd’hui...
    On écoute religieusement Tapie qui va nous vendre le libéralisme cool à l’américaine, et on tape sur celui qui incarnera "la menace fasciste", qui n’existera pas.
    Et la culture, pour occuper les intellectuels loin de la vraie politique.
    Début , suite et fin de la télé indigente.

     

  • #1102734

    Oui, mais ça c’était avant !


  • Mais MDR le bordel à l’ancienne ! J’avais oublié mais c’était bien marrant ! Gainsbourg défoncé avec son ballon, toujours au top !


  • #1102806

    Je trouve que la seule remarque intelligente de l’emission a été celle de Choron sur les jeunes. Siné n’a pas changé... toujours aussi con et impertinent (dans les deux sens du terme).
    Le niveau est peut-être un peu mieux que maintenant mais bon, c’est pas non plus incroyable (moins sur-fait que maintenant, certes). Je ne suis pas specialiste, mais l’esprit 68ard m’a l’air très très présent. va falloir redescendre au année 60 surement pour trouver des trucs un peu plus fins... M.Soral disait que ces emissions étaient interessantes, je pense qu’il disait ca parce qu’ a l’epoque, il a baigné lui aussi la-dedans ; mais bon, ca ne me semble pas très ’Jean gabin’ ni ’lino Ventura’ ni ’Alain Soral’. ER est beaucoup plus interressant : ).

    Tout cela pour nuancer avec les 4 étoiles sur 5 mises sur la videos. C’est pas parce que Alain Soral ( à une époque) a dit que c’etait bien qu’il faut acquiescer les yeux fermés.


  • #1102809

    la pauvre fille vers 20 minutes 30 mdr "elle est con comme un balai" j’aurias pas aimer me faire afficher de la sorte à la télé !


  • Choron c’est quand même un faux mauvais comparé à Siné qui a franchement la haine. Choron est une grande gueule avec un bon fond et quand il clôture cette piteuse émission par : "on ne va pas laisser le dernier mot à Jean-François Kahn, je préfère crever" et bien moi ça me fait drôlement marrer. Quand il s’en prend aux jeunes, c’est magnifique. C’est de la mauvaise foi à l’état pur (encore que ça se discute), et pourtant le mec ne se démonte pas, il balance à outrance et c’est ça qui est comique. Une sorte de "ferme-là" de Dieudo avant l’heure.

    Je sais bien que l’ambiance actuelle ne prête pas à prendre de la distance avec ce que j’ai pu lire sur la page de commentaire, et ce n’est pas parce qu’il y a toute cette merde actuellement que je ne garderais pas un peu d’affection pour quelques uns des personnages en particulier Choron.

    Pour Siné, c’est différent, j’aimerais vraiment savoir si il a osé ouvrir sa gueule comme ça avec Val à l’époque dont il était quelque part le salarié. Voir ce qu’il en était une petite trentaine d’années plus tard, et si la gouaille était aussi virulente.

    Parce qu’ils parlent d’un journal à l’époque sans publicité ni subvention. Alors qu’à l’époque de Val, le journal était déjà sous perfusion de l’argent du système et que les vieux gauchos-anars étaient restés coincés dans leur bulle d’espace-temps d’un autre âge.

    Taper sur Mère Teresa c’est petit ou taper sur les religions c’est périmé depuis longtemps maintenant. La vraie subversion passe par le respect des croyances et par les missives directement là où ça fait mal. C’est-à-dire ceux qui ont organisés ce système de pseudo liberté intellectuelle.

    Franchement penser que caricaturer les religions c’est subversif et une sorte d’étalon permettant de mesure notre liberté d’expression c’est un leurre. C’est juste une excuse pour créer des tensions et ça n’a absolument rien de rigolo au sens humoriste du terme dans le sens où le concept est usé depuis longtemps.

    Donc oui c’est subversif, mais pas dans le sens dont on l’imagine, la subversion qui participe à l’agenda, c’est de la subversion systémique. La subversion populaire c’est justement l’antipode de la subversion systémique. Et ici on est bien placé pour savoir ce qu’est la subversion populaire qui fait mal.

    On étaient déjà tombé dans les bas-fonds de l’humour avec des films de séries B+ type : Mon curée chez les nudistes.

    L’heure est à la remise à niveau.


  • Le discours courtois a l’ avantage de ne pas prendre de rides. Avec le temps il peut se révéler d’une belle finesse.
    Bien cordialement


  • #1103382

    @Gabriel.........merci d’avoir remis, un peu, la vraie laideur à sa juste place !....un nostalgique de ces années .


  • #1103386

    çà m’a donné envie d’en revoir d’autres, inévitablement !...ne serait-ce que pour la liberté de ton et les personnages hauts en couleur qu’on pouvait y voir .


  • #1103559
    le 27/01/2015 par Philippe de Macédoine
    Droit de réponse – La mort de Charlie Hebdo (1982)

    J’adore voir et revoir cette émission. Ils sont tous bourrés, délirants, violents, sales... un vrai village d’Astérix sur le petit écran. Je me rappelle avoir vu cette émission en direct et avoir ri tout le long sous le regard médusé de mon père quand Siné a hurlé son "salope" au journaliste de Minute.

    Je suis sidéré de la pudibonderie des commentateurs ici. Il faut savoir parfois péter un coup et arrêter de se prendre pour LLP. Ces crasseux haineux, comme vous dites, sont plus proches de nous que la bande à Gattaz et Parisot.

    Hara Kiri, c’était Choron, le vieux para anar de droite. S’il y en a un sur ce forum qui peut faire état de services supérieurs à Monsieur Bernier, qu’il l’ouvre. Les autres, qu’ils la ferment ! Il a brillamment porté les armes pour la nation et s’est engagé. C’est pas un bigleux branleur d’internet comme certains ici qui le critiquent.

    C’était aussi Cavanna, superbe prolo à chevelure argentée et regard d’azur. Cavanna avait une vraie belle plume et les nerfs à fleur de peau. Un peu coco, un peu gaucho, un peu réac, tout en même temps. Le lire était toujours un plaisir.

    C’était aussi beaucoup d’autres (Reiser, Fred, Charlie Schlingo, Cabu, Gébé et toute la bande de Pilote) mais c’était aussi Siné, porteur de valoches du FLN, resté fidèle à ses engagements jusqu’au bout.

    En fait, ce sont des hommes qui ont une histoire à raconter, une vraie vie qui a traversé les conflits avec plus ou moins de gloire ou de lâcheté ; pas des pouilleux internetiques ou des Pujadas à brushing. Et ils bossaient ensemble, picolaient ensemble, faisaient des combats de bite avec Choron ensembles.

    Ils étaient irrévérencieux et certains étaient talentueux. Oui, ils chiaient sur le misérable, oui ils chiaient sur l’Eglise, oui ils chiaient sur la nation. C’est après tout leur droit. Mais c’était un autre temps, un temps de sclérose et de manque de génie. Ils ont été de la dynamite en suppositoire pour remuer les gens de leur torpeur.

    J’aime les revoir tous, crasseux, ivres et débrayés car libres.

    Imaginez vous une seule seconde la star actuelle (au pif Garou ou équivalent) bourré comme une pelle faisant couiner une capote anglaise et se moquer du monde ;

    Imaginez vous une seule seconde un journaliste de Minute invité dans une émission de grande écoute au milieu de "confrères".

    C’était le monde libre. On pouvait picoler, fumer, draguer chanter, hurler. Ca choquait mais on ne vous mettais pas au pilori.

     

    • Plutôt d’accord avec l’ensemble. Et je te rejoins sur la LLPisation des esprits. Ça fait peur que même ici on en arrive à ça.

      Maintenant, il faut se mettre à la place de ceux qui n’ont pas connus cette époque et qui finissent par s’imaginer que tout était comme ça à cette époque. Les pauvres, ils sont nés trop tard, en plein dans le bain de la mondialisation et la France déjà à moitié (sinon totalement) à genoux.

      Le pire à entendre, c’est que certains feraient presque passer notre époque comme "plus propre" que celle là. Alors là, ça commence à faire vraiment peur.

      A noter qu’on ne dit pas "sale" de quelqu’un qui est négligé. On dit négligé. Sale, c’est quelqu’un qui pue et qui ne se lave pas.


  • #1103592

    Ah ! C’était le bon temps !


  • #1103594

    à noter la pertinence dans le temps de l’excellent Dominique Jamet...Cavanna a été très bien aussi et a pris aussi sur lui l’échec de CB, JFK a aidé à contenir la " haine " de Siné...Choron intenable et excellent en chahuteur sale gosse mais bon fond...et puis Gainsbarre, Renaud et..Téléfoot !

     

    • #1104639

      Je conserve un souvenir assez vivace de cette émission là précisément, de la matière vivante au sens propre. Du ressenti sans fard à la Soral. Un père adepte ça aide aussi.
      Colombo avant ou après je sais plus ? Sinon c’était les flics en vrai dans le quartier mais c’était moins drôle...


  • #1105927

    Personnellement, j’avais suivi en direct à l’époque ce "Droit de réponse" qui m’avait beaucoup déçu. A ce moment là j’étais de gauche et navré par la disparition annoncé de Charlie Hebdo, que je n’avais jamais lu, mais dont on me disait qu’il avait un esprit génial. Je me souviens très bien qu’après cette émission la plupart des commentateurs (même à la TV) reconnaissaient souvent à contre-coeur que les journalistes de "Minute" avaient été beaucoup plus convaincants et avaient "gagné ce débat" (c’est le terme dont je me souviens). La pitoyable prestation de Shoron illustre bien la déchéance du Charlie d’alors : des vieux qui s’imaginent faire un journal pour jeunes, des jeunes qui ne sont pas du tout intéressés par leurs c...ries, du coup le vieux c... pique sa crise. En sommes si les lecteurs ne sont pas intéressé, c’est leur faute, il faut changer les lecteurs... C’était CA l’esprit Charlie en 1982 ???


Afficher les commentaires suivants