Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Droite, FN et internautes se mobilisent contre le retrait de la croix d’une statue de Jean-Paul II

 

 

Après que le Conseil d’État a ordonné le retrait d’une croix au-dessus d’une statue de Jean-Paul II, la droite et le FN sont montés au créneau sur Twitter pour défendre les racines chrétiennes de la France, usant du hashtag #MontreTaCroix.

 

La décision prise par le Conseil d’État le 25 octobre de faire retirer une croix surplombant une statue du pape Jean-Paul II dans la commune de Ploërmel en Bretagne – au nom du respect de la loi de séparation des Églises et de l’État – est loin de faire l’unanimité sur la scène politique française.

Sur le réseau social Twitter, le hashtag #MontreTaCroix a vu le jour en réponse à la décision de la plus haute juridiction administrative, et a été employé par un certain nombres d’hommes politiques, indignés par ce qu’ils considèrent être une atteinte à la visibilité du patrimoine chrétien (et tout particulièrement catholique) dans l’espace public français. La plupart des utilisateurs de ce hashtag ont illustré leur tweet d’une photographie de leur calvaire ou croix de France préféré.

L’élue Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône à l’Assemblée – et ancienne porte-parole de François Fillon – Valérie Boyer a ainsi salué, dans un message très partagé, « la mobilisation » des Français pour préserver la croix surplombant la statue bretonne de Jean-Paul II.

 

 

Président du Parti Chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson a pour sa part appelé à « cesser le masochisme culturel » et a revendiqué la fierté des « racines chrétiennes de la France ».

 

 

Frédéric Pichon, vice-président du parti souverainiste Souveraineté, identité et libertés (SIEL), a quant à lui posté une simple photographie de croix perchée sur les hauteurs alpines.

 

 

De même, le président du groupe frontiste au Conseil régional de Bretagne, Gilles Pennelle, a dévoilé un cliché de l’ossuaire de Douaumont à la mémoire des soldats de la bataille de Verdun, où des milliers de croix surplombent les tombes des « ancêtres qui ont donné leur vie pour la France ».

 

 

L’élue locale FN Tiffany Joncour a elle choisi d’exalter la beauté de la basilique Notre-Dame de Fourvière de Lyon.

 

 

Éditorialiste au Figaro et à Valeurs actuelles, l’avocat Gilles-William Goldnadel a lui aussi participé au mouvement, détournant au passage le hasthtag #Balancetonporc lié à l’affaire Weinstein pour aboutir à un provocateur : BalanceTonConseildEtat.

 

 

Outre ces responsables politiques et figures médiatiques marqués à droite, des internautes anonymes ont également souhaité défendre la visibilité de l’imagerie catholique dans le paysage national, via la campagne #MontreTaCroix sur Twitter.

 

 

À ne pas manquer :

Sur la religion laïque, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faudrait que les militaires du plan vigipirate viennent protéger ce lieu, ou se trouve un symbole cultuel, des dingos adorateurs d’une pensée soit disant libre...

     

    • Bah voui !!! mais comme nous n’avons jamais vu nos jeunes patriotes ( soldats ) devant une église, basilique et pire une cathédrale ... Nous sommes donc bien dans une spirale de destruction massive , d’éradication totale et de disparition sans retour possible des racines religieuses de notre pays .
      Suffit de voir sur twit le nombre incommensurable de témoignage de destruction de toute trace de la chrétienté en France pour se rendre compte du rôle du socialisme en France . Putain de laîcards, fm et communautaires athéistes .

      Je prie NSJC , et attend son retour sur terre ... Mouais il y a encore des gens qui prient notre seigneur , je garde la foi et continu de croire que la France notre France est et reste la fille ainée de l’église du Christ.

      Courage a tous.


  • Je suis content que ça bouge un peut, c’est d’une tristesse d’arracher une croix en France.

     

  • Attention à l’effet boomerang...


  • La "Libre pensée" est comme la Franc Maçonnerie, sous le contrôle de l’oligarchie dominante mondialiste, et beaucoup de ses adeptes ne s’en rendent pas compte, cautionnant toutes les sottises, qui leurs sont suggérées.

    Réveillez-vous chers frères, et démissionnez si vous ne voulez pas continuer à servir d’idiots utiles au mondialisme destructeur de vos nations, vos familles et vos personnes.

    Nous ne sommes pas des bigots fanatiques loin s’en faut, mais les croix font partie du paysage, et du folklore, cela nous convient très bien.


  • Dommage qu’on associe tout le temps le christianisme à la droite, alors que le christianisme est de gauche (et même d’extrême gauche). Mais bon...
    Belle idée du FN, montrons tous nos croix !

     

    • Pas sur que Jesus soit pour le mariage pour tous..


    • D’après les critères historiques objectifs, le christianisme est ontologiquement de droite et la gauche a toujours cherché et cherche encore à le détruire. Que le christianisme porte des valeurs qui ont été usurpées par la gauche (fraternité...) est une chose, cela ne signifie pas pour autant qu’il est de gauche.


    • Ben oui, il n’y a qu’à écouter Mélanchon parler de Jeanne d’Arc avec Obono pour se rendre compte de l’estime de la gauche envers les catholiques... et l’histoire de France ! https://www.youtube.com/watch?v=rHZ...


    • Non il est faux de dire que le christianisme serait de gauche, historiquement la gauche a toujours été anti chrétienne, il est vrai que par la suite la gauche a souvent été porteuse de valeurs chrétiennes dévoyées voir même que certaines hérésies moyenâgeuses pourraient ressembler à certains courant de gauche mais cela est uniquement du au fait que nous vivons dans des sociétés chrétiennes.

      Pour les anciens romains le christianisme aurait pu passer pour une idéologie révolutionnaire car étant plus ou moins opposé aux pratiques esclavagiste et au culte impérial, mais dans une société ayant été christianisé celui-ci ne possède plus grand chose de subversif.

      On peut même aller plus loin et affirmer que de nos jours le christianisme est une religion conformiste qui se calque de plus en plus sur les principes médiatiques dominants, de nos jours nous avons un pape mondialiste, des curés marxistes voir même des prêches immigrationniste, et c’est sans parler des églises protestantes favorable à l’avortement, au mariage gay ou d’autres "innovations" de ce type.


    • Vous parlez de la gauche sociétale (celle de Mélenchon), qui est au service du Capital (donc de la droite). En effet ils ont toujours été hostiles au christianisme car celui-ci représente encore un rempart contre le Marché. Ce n’est pas que les valeurs de l’Eglise soient « ontologiquement » de droite (d’ailleurs l’ontologie est une notion de droite non ?), mais au contraire elles favorisent l’ordre social et l’éthique (donc la gauche). Par exemple la famille est la cellule de base de toutes les sociétés. Le Marché a dû détruire la famille pour prendre totalement le pouvoir - d’où le mariage gay, le féminisme, l’avortement et toutes les monstruosités actuelles.

      La fraternité est bien une valeur de gauche. NSJC nous demande d’aimer notre prochain comme nous-même, et cela passe forcément par la justice sociale, l’équité. Autrement je suis un airain qui résonne et une cymbale qui retentit, comme a dit st Paul. C’est la fausse charité, qui finit par donner toute la niaiserie humanitaire et l’immigrationnisme (qui est au service du Capital, donc de la droite encore une fois).


    • Nous ne sommes pas d’accord sur les termes : l’ordre social et l’éthique ne sont pas de gauche comme vous le dites, et le capital n’est ni de droite ni de gauche en soi, mais le libéralisme qui lui donne toute sa puissance est historiquement de gauche.
      C’est au XVIIIème siècle puis à la Révolution que la droite et la gauche acquièrent leur sens définitif, en tout cas pour la France, le libéralisme est une valeur de gauche depuis cette époque. La droite, telle qu’elle sera d’ailleurs désignée par la gauche pour s’y opposer, c’est la société traditionnelle : le roi, la religion et les valeurs qui ont construit la France depuis treize siècles, rien à voir avec le marché.
      Les partisans de la dérégulation du marché au siècle des Lumières sont les ancêtres idéologiques de la gauche. L’éthique pour ces gens là, c’est ce que décide le marché. Vous me direz sans-doute qu’il existe une gauche "sociale", mais celle-ci n’est apparue qu’après pour tenter de conjurer certains méfaits du libéralisme, elle n’a jamais profondément remis en cause l’origine du mal, justement parce qu’elle est incompatible avec le catholicisme. Parce qu’elle n’assume pas ce qu’elle est, elle est vouée à perdre tous ses combats et à servir ponctuellement d’auxiliaire à la gauche sociétale.
      L’opposition entre les deux gauches n’est qu’un leurre, ce sont deux tiges qui ont la même racine : la Révolution française et les Lumières.


    • Le christianisme est subversif. Ce n’est pas pour rien qu’Honoré de Balzac (fin critique du capitalisme) était aussi un grand laudateur de l’Eglise catholique. Car il y voyait un « allié objectif » contre le Capital. Il a écrit un très beau roman sur ce sujet, Le curé de village :



      Pleurer, madame, gémir comme la Madeleine dans le désert, n’est que le commencement, agir est la fin. Les monastères pleuraient et agissaient, ils priaient et civilisaient, ils ont été les moyens actifs de notre divine religion. Ils ont bâti, planté, cultivé l’Europe, tout en sauvant le trésor de nos connaissances et celui de la justice humaine, de la politique et des arts. On reconnaîtra toujours en Europe la place de ces centres radieux. La plupart des villes nouvelles sont filles d’un monastère. Si vous croyez que Dieu ait à vous juger, l’Église vous dit par ma voix que tout peut se racheter par les bonnes œuvres du repentir. Les grandes mains de Dieu pèsent à la fois le mal qui fut fait, et le trésor des bienfaits accomplis. Soyez à vous seule le monastère, vous pouvez en recommencer ici les miracles. Vos prières doivent être des travaux. De votre travail doit découler le bonheur de ceux au-dessus desquels vous ont mis votre fortune, votre esprit, tout, jusqu’à cette position naturelle, image de votre situation sociale.



      Ce que Balzac dénonce c’est la bigoterie hypocrite d’une certaine bourgeoisie, qui en effet était utile au pouvoir (les bonnes oeuvres des dames patronnesses, etc. ).


    • René Girard dans son oeuvre a bien démontré le progrès qu’est le christianisme dans l’histoire de l’humanité. Par sa Passion le Christ nous apporte réellement la révélation du péché originel : notre « Moi narcissique », notre orgueil, à l’origine de tous nos vices, de l’exploitation des autres, des rivalités, etc. C’est ce que les psychanalyse appelle le « principe de plaisir » (et qui serait une nostalgie de la vie de nourrisson, où nous sommes de purs « consommateurs »).

      Le christianisme est une école d’humilité, de sublimation, de courage, d’honnêteté... Il s’agit donc pour le Marché de détruire l’Eglise catholique, qui constitue un rempart solide contre son pouvoir.



    • René Girard dans son oeuvre a bien démontré le progrès qu’est le christianisme dans l’histoire de l’humanité. Par sa Passion le Christ nous apporte réellement la révélation du péché originel : notre « Moi narcissique », notre orgueil, à l’origine de tous nos vices, de l’exploitation des autres, des rivalités, etc. C’est ce que les psychanalyse appelle le « principe de plaisir » (et qui serait une nostalgie de la vie de nourrisson, où nous sommes de purs « consommateurs »).

      Le christianisme est une école d’humilité, de sublimation, de courage, d’honnêteté... Il s’agit donc pour le Marché de détruire l’Eglise catholique, qui constitue un rempart solide contre son pouvoir.



      Totalement d’accord mais ce n’est pas le sujet, tout ce que vous dites ne fait que confirmer que le christianisme est de droite et vice versa.


    • La droite actuelle met en avant un christianisme qu’elle s’évertue à oublier dans toutes ses décisions (pour ressembler à leur nouveaux co(ta)pains ? - c’est ma forme d’écriture inclusive) et la gauche actuelle feint d’ignorer l’héritage d’un christianisme ambiant en redoublant d’ardeur pour en supprimer toutes les traces (en plein délire freudien de vouloir tuer le père, avec les crises d’hystérie qui vont avec).

      Mais bon, on propose à nos sœurs et filles de vendre leur jeunesse aux riches néo-aristocrates, qui peuvent prendre des concessions pour nous faire payer la circulation sur des portions de notre propre territoire ou prélever nos amendes, qui peuvent exposer leurs horreurs dans nos centre-ville ou nous faire payer la construction de bâtiments pharaoniques, hideux et malaisants. Le progrès.


    • Non, l’humilité, la charité, l’esprit collectif... tout ça ce sont des valeurs de gauche. Les valeurs de droite ce serait plutôt l’individualisme, la force, la violence, etc. (les vertus aristocratiques et guerrières)
      Après la Révolution ce n’est pas la gauche qui a pris le pouvoir, mais la droite financière (cachée derrière le masque du Progrès). Ce qui est de gauche c’est ce qui favorise le travail, l’éthique, la justice... Ce qui est de droite c’est le monde de la finance, de la rente. L’argent sans équivalent-travail (comme l’usure, que l’Eglise a toujours fermement condamnée).

      Notre Seigneur nous dit que les premiers au Royaume des cieux sont les plus humbles, et nous commande nous aimer les uns les autres. Je ne vois rien de tellement droitard là-dedans.


    • Non, l’individualisme est la valeur de gauche fondamentale, c’est elle qui triomphe avec la Révolution. Ce que vous appelez "droitard", ce sont des gens qui se prennent pour des gens de droite, mais sont en réalité imprégnés des valeurs de gauche. La droite s’est effondrée en France en 1789, il faut attendre 1940 pour qu’elle revienne vraiment au pouvoir pour quelques années.
      De toute manière, la foi, qui est le fondement même du catholicisme, est incompatible avec la gauche, le fait de préparer son salut est incompréhensible pour un authentique homme de gauche qui lui, ne vois pas plus loin que la préparation de sa retraite, de sa seule vie terrestre. La promesse de l’au delà est incompatible avec la gauche.


  • Apres avoir arracher dieu des cœurs des gens, on s’attaque aux symboles. a quoi bon une statuette si le cœur est vendu au périssable.
    ce constat de matérialiser une spiritualité, résume le Désarroi de ces défenseurs d’un coté, se battre pour un signe matériel représentant une spiritualité ne cache t il pas une aliénation totale à ce consumérisme matérialiste, ce culte de la marchandise ?

     

  • Je ne suis pas chrétien, et pourtant je suis scandalisé , le mot est faible ; par cette décision aussi stupide qu’arbitraire. Il me semble que le Pape est chrétien , retirer la croix signifie qu’on lui dénie sa fonction auprès des croyants et de Dieu , c’est très grave.
    La France est chrétienne depuis près de 18 siecles, des chefs d’oeuvres architecturaux en témoignent.

    Pourquoi l’église de l’élite, c’est à dire l’église franc-maçonne, inspirée de la Kabbale, a tous les droits jusqu’à inscrire ses symboles sur le fronton de l’assemblée nationale. Cette église inspirée de Satan n’a que 2 siecles

     

  • Goldie en pleine opération séduction de la droite, il nous la joue son petit numéro solidarité avec le Christ...LOL !


  • Je ne suis pas croyant et j’en ai assez que l’on me parle constamment de ces religions et croyances délirantes mais je respecte les racines évidemment chrétiennes de la France, je fête Noel et j’ai enterré des proches dans des cimetières catholiques et je n’ai aucun problème avec les croix.
    La vérité c’est que la majorité des Français sont athées mais que les croix, les fêtes catholiques et même les églises sont devenus des symboles davantage culturels que cultuels.

     

    • Heureusement que cela ne vous derange pas. Apres tout nous sommes en France. Nous ne sommes pas athes, la preuve notre societe tient par notre fondement "devoirs et non droits". On a la sagesse de refuser d’entendre des sermons evangeliques de gauche jusqu’a ce que notre eglise soit debarassee des cosmopolites.


  • N’oublions pas que la plupart des catholiques ont voté Macron et son idéologie. Ils sont donc indirectement co-reponsables de toute cette merde. De quoi bien remettre les choses à leur place

     

  • Qu’est ce que les partis politiques viennent faire là dedans ?

    Le mode d existence de la politique actuelle s’est bâtit sur les ruines de l’Eglise...l’effondrement du concensus (moral), la libéralisation des moeurs, en un mot sur "le choix". (qui propose une offre politique accepte de facto la modalité du choix).

    Comment on peut défendre les deux voies à la fois ?
    On ne peut pas jouer le jeu démocratique, républicain, laiciste, et prétendre défendre des racines ou une sorte de culture inhérente, ca n’a aucun sens.


  • Malheureusement la Bretagne comme l’Aquitaine sont des régions plutôt aisées et réputées pour être des fiefs de gauchistes-jacobins. Il me semble que ce sont les villageois eux-mêmes qui réclament son retrait.
    Pourtant cela remonte à loin, le 29 Octobre 1891 déjà lors de la proposition de loi de la séparation de l’église et de l’état pour la grande apostasie.
    - Lors de la séance, Paul Déroulède monte à la tribune et dit : " Je suis surpris qu’un débat semblable soit précisément ouvert devant vous non par un des 36 millions de catholiques mais bien par un des 300 000 ou 600 000 israélites ". Camille Dreyfus proteste hypocritement et lance : " Je ne suis ni catholique ni israélite, je suis libre penseur " (c’est-à-dire franc-maçon) et Paul Déroulède répond " […] je proteste quand je vois que l’on veut déchristianiser la France pour la judaïser peut-être ".
    Depuis, les catholiques ne font que vouloir s’adapter à ce monde protestant et judéïsé et à lui plaire, en baissant la tête constamment quand des révoltés nous attaquent et nous trouvent trop strictes ou exclusifs ou élitistes. Païens, modernistes sont à l’unisson contre nous et la talmudo-maçonnerie se bidonne et se rit de nous. Nous ne lâcherons plus un centimètre et nous devons même dénoncer les dérives de la FSSPX.
    Constatez le retard évident de la fraternité concernant le Cardinal Sarah ( déjà moderniste ) qui s’est fait vilipender par l’anti-pape François, je cite :
    - Il faut donc bien comprendre que François :
    - désavoue le cardinal Sarah,
    - permet aux évêques d’officialiser la grande pagaille qui règne déjà dans la liturgie,
    - ne tient plus aucun compte des enseignements conciliaires,
    - rejette les règles données par S. Jean-Paul II et Benoît XVI, ( notez que Jean-Paul II est un saint pour la fraternité aussi )
    - officialise le divorce entre la “lex orandi” et la ”lex credendi”.
    Il faut donc bien comprendre que nous entrons là dans un processus non seulement de désintégration de la liturgie, mais aussi, par conséquence, de division de l’Eglise.
    Pour eux, nous entrons seulement ! Dans un processus de désintégration alors que je me suis amusé à comparer les évangiles et les épîtres de mon missel avec les nouveaux sur internet et ils sont tous depuis longtemps remixés, tronqués. Aucun curieux, ne pourra se convertir avec cette révolution liturgique des saintes écritures. Le combat sera long. Viva Cristo Rey !

     

    • Vive le Christ-Roi !!!


    • Un fief de "jacobins", la Bretagne ? Vous délirez ! Nous sommes des milliers à nous considérer - à bon droit - comme une zone sous occupation parisienne. L’histoire de la République s’est faite entièrement dans le mépris de la Bretagne, et cette évidence atteint même parfois la gauche régionale.

      Malheureusement l’Empire a ses complices. Ploërmel se situe près de la forêt de Brocéliande, une région rurale qui n’a rien à voir avec la lèpre mentale des centres urbains. Néanmoins dans cette affaire s’est agité un groupuscule maçonnique, dirigé par Pierrick Le Guennec, qui a esté en justice.

      Il se trouve que Pierrick Le Guennec, qui passe son temps à traiter les Bretons de nazis, écrivait sur usenet en 1999 :
      "ma mère a échappé au nazisme en se cachant en Bretagne"
      "je suis baptisé, mais j’arriverai bien à effacer ce péché originel"

      Voilà à qui on a affaire. Pour le conseil d’État, cf. l’affaire Dieudonné.


    • C’était volontairement incisif. Ma famille est de Saint-Brieuc.
      Disons que sur les cartes électorales, la Bretagne et l’Aquitaine votent souvent PS et je pensais aux bonnets rouges, aux antifas et autres punks à chien à Nantes ( même si pour un breton, un nantais n’est pas breton ) ou à Rennes mais il y a aussi beaucoup de centres de messe de la FSSPX et un fief catholique à Nantes et un peu à l’est à Angers.
      Merci pour vos précisions,


  • Le seul problème, c’est qu’on ne peut accorder aucun crédit à ces politicards. Leur indignation marquée simplement dans une optique "anti-islamique" n’est qu’une tromperie de plus. En tant que Républicains, ils sont compromis jusqu’au cou dans ce marais nauséabond.
    Eux des sauveurs ?

     

  • Pour montrer que nous sommes en dictature, il faut forcer le gouvernement a agir de la sorte. Apres le socialisme la logique sera le communisme. Si vous voulez savoir ce qu’est un pays failli par le communisme, tournez-vous vers le Mexique.

     

    • @ Eloise

      Bien d’accord avec vous, le système compte sur nous pour freiner la chute et profiter encore un peu du gâteau, il faut donc agir en sens inverse et accélérer, là, ils paniqueront et se révéleront vraiment.
      Je ne connais pas l’histoire du Mexique, pouvez-vous m’en dire plus en quelques lignes ?
      Merci.


  • ’’ la plus haute juridiction administrative’’...
    Est dévoyée, noyautée, instrumentalisée, monopolisée afin d’évincement pour spoliation, par les dominants à la manoeuvre représentant leurs intérêts particuliers et ceux d’un pays étranger très spécifique bien connu. Avec le concours des traiîtres à la Nation et au Peuple Français (le vrai... pas les français administratifs naturalisés à tour de bras par ceux dont ils est question plus haut pour les raisons évoquées) et de leur larbins. Comment faut-il le dire .. ?


  • On attend un message clair de l’Eglise de France ; soit du primat des Gaules, soit de l’archevêque de Paris ou même du nonce apostolique mais quelque chose de clair. A votre avis, cela viendra-t-il ?

     

  • Je suis d’accord pour la suppression de cette croix si on supprime la venue de politiciens censés représenter la laïcité au dîner du CRIF......


  • Ah pour le coups ça se discute non ?
    Si on considère Jean Paul 2 pour l escroc qu il était , la croix n a rien à faire sur la statue .
    Ya plus d une photo ou discours de Jean Paul qui font de lui un hérétique


  • Complétez cette information et mettre le dos au mur de ces têtes bien pensante de ce
    Conseil d’État : photos à l’appui : les cimetières étatsuniens en France...quelle merde
    Imaginons les Clinton monter au front...Que le Conseil d’État ordonne de retirer toute
    les croix de votre si beau pays.. .y inclus la Croix de Lorraine


  • Ouais bof, un bon paquet de ces croix "traditionnelles" qu’on trouve chez nous sont des croix de mission plantées fin XIXéme début XXème. Bref, une "France éternelle" tout juste centenaire, une bondieuserie contemporaine de l’âge d’or des frères 3 points.


  • Et pendant ce temps
    A Yale, les étudiants de couleur ont droit de ne plus étudier des auteurs blancs !
    Ça commence par des croix , des communautés, des interdictions de procession , .... demain comme en Orient on égorgera nos enfants ,on violera nos femmes parce-que Chrétiens !!!!!!


  • Balance ton Conseil d’Etat ! Excellent.
    Et ça va loin.


  • La tête du type à la chemise rouge ! Un "Breton" ? Allons donc. D’où lui viennent ces petits yeux malins semi-bridés ? Des Huns ?


Commentaires suivants