Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

E&R Rhône Alpes soutient Bruno Gollnisch

Le mercredi 7 octobre vers 11h, Bruno Gollnisch comparaissait devant la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Lyon par l’acharnement de la holding de l’antiracisme : le MRAP( mouvement contre le racisme et l’antisémitisme et pour l’amitié des peuples).

Après que la Cour de Cassation eut rendu un arrêt du 23 juin 2009 cassant la confirmation par la même cour d’appel de Lyon du jugement du tribunal de grande instance, condamnant le député européen du FN à trois mois de prison avec sursis et à une amende de 5000 euros pour cause de « contestation de crime contre l’humanité », celui-ci s’est vu une nouvelle fois poursuivre pour les mêmes faits par le MRAP ! Bon sens oblige, les juges de la Cour d’appel ont préconisé « l’extinction de l’action publique » pour une raison simple : on ne juge pas deux fois les mêmes faits !

Le respect de l’autorité de la force jugée et des principes de Droit élémentaires ont enfin été confortés. Par des propos tenus en 2004 lors d’une conférence de presse à Lyon III, il avait affirmé : « je reconnais les millions de morts de la déportation et de l’univers concentrationnaire » ; avant d’ajouter : « s’agissant toutefois, au cas par cas, des modalités et de l’étendue de ce drame, je m’en remets au jugement des historiens spécialistes, dont les discussion devraient être libres, et non sous la menace d’une loi d’inspiration communiste, la loi dite Gayssot, dont le but était de faire oublier les crimes soviétiques ».

Par ces propos, Gollnisch peste comme Marcel Gauchet ou Max Gallo en leur temps, contre une loi totalitaire qui immisce le politique dans une science humaine constamment révisable, et fige ainsi l’histoire. Loi ouvrant par conséquent la porte à l’arbitraire des juges connus pour leur grande partialité dans ce type d’affaires judiciaires. Gollnisch est la énième victime de cette persécution idéologique. Car malgré la décision de la cour de cassation, il a entre temps perdu son poste d’enseignant chercheur à Lyon III et subit un préjudice moral considérable.

Tout cela mérite bien des dommages et intérêts de la part du MRAP ! Etant donné notre combat pour la liberté d’expression, E&R Rhône Alpes est naturellement venu soutenir le vice président du FN, rare opposant à la Doxa ambiante.

E&R Lyon