Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Effet Dieudonné outre-Atlantique : l’humoriste Dave Chappelle dans la tourmente sioniste

Dans la guerre actuelle des blacks contre les feujs (ça permet de ne pas dire juifs), tous les coups semblent permis. Après les sorties thermonucléaires de Kanye West, alias Ye, sur le lobby juif américain (en France, il n’y en a heureusement pas), au tour de Dave Chappelle de reprendre le flambeau. Ye a été mis sur la paille en trois secondes, ce qui prouve qu’il n’y a pas non plus de lobby juif américain. Alors pourquoi toutes ces sanctions ? Ben parce que parler de lobby juif, même si c’est pas vrai, c’est mal. Comme par une transmission virale, la star du SNL (Saturday Night Live) a osé le sketch interdit.

 

Bonne fille, la presse sioniste (non, arrêtez avec vos « pléonasme ! ») a amplifié le sketch, qui pourtant n’était qu’un sketch. On vous explique ce qu’est un sketch : c’est une saynète qui illustre, de manière divertissante, un petit problème sociétal, et parfois politique. Il s’agit de prendre la pâte de départ, qui correspond à un certain malaise, et d’y adjoindre de l’humour en forçant un peu le trait. C’est de bonne guerre et tout le monde – ou presque – aime l’humour. Il y a même un humour juif, oui, mais qui curieusement n’est pas sioniste. Le sionisme, en revanche, n’aime pas l’humour sur les juifs, on ne saisit pas la logique mais c’est comme ça.

Donc, on résume : les juifs ont le droit de se moquer des non-juifs – ils les appellent les goyim – mais la réciproque peut mener à des sanctions, comme celles que subit la Russie actuellement. L’avantage de détenir le pouvoir, c’est qu’on décide des sanctions. Par exemple, Chappelle ne peut pas décider de sanctions contre le lobby juif américain, du coup il remplace ça par de l’humour. On dira, parce qu’ici on aime bien la logique des propositions mathématiques, que l’humour est la sanction du pauvre.

Plus prosaïquement, le pauvre se venge de sa soumission en s’attaquant, gentiment hein, aux dominants. Ça reste verbal, ça ne tue personne, contrairement à ce qu’affirmaient à l’époque de la polémique Dieudonné (2004-2022) les représentants du lobby sioniste français, BHL et Jakubowicz en tête. Des spectacles et tournées de Dieudonné ont été interdits parce qu’il faisait, selon ses détracteurs, des « meetings politiques » en lieu et place de spectacles d’humour.

Oui mais attendez, BHL fait du meeting politique aussi, partout où il passe, et personne ne s’en offusque, et en plus il est pas drôle ! On peut dire que Dieudonné, alors, proposition numéro 2, fait du meeting politique augmenté d’humour, ce qui est doublement enrichissant. Dave Chappelle, lui, n’a pas encore franchi le Rubicon, mais il est déjà dans la tempête. Voici ce qu’écrit Times of Israel :

Le chef de l’Anti-Defamation League (ADL) a critiqué dimanche l’humoriste Dave Chappelle pour son monologue sur les Juifs, affirmant que le texte « popularisait » l’antisémitisme, bien que la plupart des dirigeants juifs aient évité de s’exprimer sur le sujet.
Chappelle a commencé l’émission « Saturday Night Live » avec un long monologue commentant les controverses antisémites autour de Kanye West et de la star de la NBA Kyrie Irving.
L’humoriste s’est moqué de la gestion de l’antisémitisme dans l’industrie du divertissement, disant que « cela n’avait rien d’insensé de penser » que les Juifs contrôlaient Hollywood et a laissé entendre que les Juifs blâmaient les Afro-américains pour leurs traumatismes.

C’est le grand chef de l’ADL, l’Anti-Déflagration Ligue (on a essayé de traduire, c’est pas une ligue de foot mais une espèce de club qui n’a aucune légitimité politique institutionnelle). Jonathan Greenblatt se permet, alors qu’il n’est pas président de la république américaine, de juger Chappelle et de le condamner. Dans la défense de sa communauté, il va un peu loin dans le victimisme :

« Pourquoi les sensibilités juives sont-elles niées ou diminuées presque à chaque fois ? Pourquoi notre traumatisme déclenche-t-il des applaudissements ? »

Greenblatt a été épaulé par sa « directrice de l’engagement communautaire » (si si, ça existe), Carly Pildis :

« Chappelle aurait pu marquer le coup en s’élevant contre la haine tout en nous faisant rire. Il a le talent pour faire cela. Au lieu de cela, il a choisi de faire des Juifs et de la haine à laquelle nous sommes confrontés le sujet de ses blagues. »

Elle dit en outre que Chappelle « veut plaisanter sur l’antisémitisme, mais il n’en subit pas les conséquences ». Normal, il n’est pas juif, il est noir ! Mais la communauté a franchi un palier en associant de fait Chappelle et nazis : le rabbin Abraham Cooper, le directeur de l’action sociale (c’est quoi encore ce truc ?) du centre Simon-Wiesenthal – les chasseurs de nazis ! – a déclaré :

« Dave Chappelle avait le pouvoir de remettre les antisémites à leur place, et c’est ainsi que son monologue du SNL a commencé. À la fin, il a repris certains des pires tropes antisémites résurgents. NBC Universal n’aurait jamais dû permettre que sa plate-forme soit utilisée pour promouvoir la haine antisémite. »

Abraham n’a rien pigé : c’était de l’humour ! Sacrebleu de Prusse, où est passé l’humour juif ? On dirait que quand les juifs souffrent, leur humour est au top, et que quand ils ne souffrent plus, leur humour disparaît. Conclusion, et proposition numéro 3 : pour retrouver leur humour, les juifs doivent abandonner le pouvoir, ou se convertir, comme Gad.

Derrière la hiérarchie communautaire, une comédienne inconnue au bataillon a dénoncé elle aussi les propos de Chappelle. Quand il y a un humoriste dans le viseur, c’est le moment de se faire un peu de promo à bon compte. Seulement, il faut être sûr que ça plaise au grand public... On dit ça, on dit rien.

 

 

On ignorait que cette dame était une star, mais c’est i24news qui l’écrit, alors ça doit être vrai. Attention aux non-diplômés, son argumentaire est assez technique :

« La comédienne et actrice juive américaine Hannah Einbinder a affirmé mardi sur Instagram que le monologue de Dave Chappelle lors de la célèbre émission « Saturday Night Live » samedi dernier était « plein de remarques antisémites et livré de manière ingénieuse ».
« Oui, le monologue de Chappelle était truffé d’antisémitisme. Il l’a fait de façon magistrale. Il a utilisé une technique de génie : deux vérités et un mensonge », a écrit Einbinder.
« Les personnes intolérantes affirment souvent leur tartuferie dans un degré de vérité. Ils vous diront deux grandes choses, puis ils glisseront le mensonge parce qu’ils ont gagné votre confiance avec les deux grandes choses qu’ils vous ont dites. Dans son cas, la “vérité” est constituée de bonnes blagues. Il avait des blagues solides en reprenant la conspiration qu’il a saupoudrée », a poursuivi la star de la série Hacks sur HBO Max. »

Nous on appellerait ça la technique du sandwich : deux tranches de pain blanc, et une tranche de jambon noir de Bigorre à l’intérieur.

Alors ce qui est étonnant c’est qu’elle a le droit d’être juive et pas Chappelle. Et que c’est toujours les autres qui sont manipulateurs, jamais son camp. On a été voir d’où elle venait : eh bien, oh surprise, c’est une fille de de 27 ans, rejeton d’un auteur justement du SNL et d’un écrivain, elle a été placée très vite à la télé et fait actuellement, en plus de sa série sur HBO, du stand-up, alors qu’elle n’a aucun charisme. Et elle se permet de critiquer Chappelle, qui est un monstre dans le domaine.

On écoute maintenant, religieusement, un extrait du documentaire Netflix sur Chappelle qui, selon Times of Israel, serait suicidaire :

Dans « The Closer », sorti mardi, le provocateur américain a franchi des limites qui, pour la plupart des célébrités, sont synonymes de suicide professionnel en 2021.

Pourquoi suicidaire ? Voici l’extrait en question :

« Dans mon idée de film, nous découvrons que ces extraterrestres sont originaires de la Terre – qu’ils viennent d’une ancienne civilisation qui a réussi à faire des voyages interstellaires et a quitté la Terre il y a des milliers d’années. Ils se sont rendus sur une autre planète, où les choses ont mal tourné pour eux. Ils sont donc revenus sur Terre et ont décidé de s’approprier la Terre. C’est une bonne intrigue, hein ? Je l’appellerai “les Juifs de l’espace”. »

Dieudonné, sors immédiatement de ce corps !

Chappelle taxé d’homophobe par le site woke Slate

« Un jour, il a tiré sur un nègre et l’a tué, à Walmart... Oh, c’est vrai. Regardez sur Google. DaBaby a tiré sur un nègre dans un Walmart de Caroline du Nord et l’a tué, et ça n’a pas nui à sa carrière. Vous voyez où je veux en venir ? Dans notre pays, vous pouvez abattre un nègre, mais par contre, ne vous avisez pas de vexer un gay. Et c’est précisément ce deux poids, deux mesures, que je veux aborder. [...] Vous croyez que je déteste les gays, alors qu’en réalité, je suis jaloux des gays. Oh, je suis jaloux. Et je ne suis pas le seul Noir à ressentir ça. Nous les Noirs, on regarde la communauté des gays et on dit : “Mais la vache, regardez comme ce mouvement s’en sort bien. Regardez comment vous vous en sortez bien, alors que nous ça fait des centaines d’années qu’on est coincés. Mais comment vous arrivez à progresser aussi vite ?” »

On ne sait pas s’il a un lien de parenté avec le centre Wiesenthal, mais pour l’humoriste Thomas Wiesel, on peut rire de tout. Et il n’est pas noir ! En revanche, il a une saillie qui serait interdite chez nous :

« Il paraît que ce métier peut ouvrir pas mal de portes. Parfois c’est celle d’un four, mais je pense qu’on peut rire de tout. »

 

En France, on est moins libres qu’aux States et en Suisse. On est obligés, quand on fait de l’humour, d’ôter tout ce qui ressemble à du sexisme, de l’homophobie ou du racisme. Du coup, il reste plus que les vannes à la Gad Elmaleh sur la vie quotidienne, le tiroir qui s’ouvre mal, le GPS marocain, des trucs comme ça.

France Intox, le site de propagande du pouvoir profond, est allé demander à des humoristes coloristes (sauf deux Blancs) ce qu’était l’humour sans l’humour... Le sous-débat « aujourd’hui on ne peut plus rire de rien » débute à 9’37.

Kavanagh  : Aujourd’hui on a l’impression que beaucoup de gens sont fragiles.

Mr Nouar : Je pense qu’aujourd’hui, quand t’écris, il faut le relire une fois, deux fois, dix fois, montrer, être sûr, et puis se dire on peut rire de tout, avant on pouvait rire de tout, mais c’était pas forcément positif parce que certains en profitaient pour faire des blagues sexistes, racistes, et ça passait. C’est pour ça qu’aujourd’hui des gens disent on peut plus rien dire, mais parce que oui, tu peux plus dire des vannes racistes. Parce qu’on a changé d’époque.

Kavanagh  : Parce qu’on en a trop racontées. C’est une plaie ouverte, après tu rajoutes du sel dessus, OK stop, on arrête.

 

Dieudonné, rentre dans ces corps !

Dave, on a dit pas les gays !

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Ça me donne juste envie de regarder Dieudonné

     

    Répondre à ce message

  • Je les écoute se présenter, et mis à part Kavanagh, JAMAIS je n’ai entendu parler de ces gens, même jamais croisés sur un extrait de vidéo...Aaaaah , j’oubliais, étant totalement réfractaire à ces émissions débiles, voire à la télé, je ne connais pas non plus les nouveaux chanteurs-braillards, de France ou d’ailleurs, ni les pseudos comédiens, je lis et je trouve facilement à regarder des films anciens, y’en a plus de 5000 qui sont tombés dans le domaine public, je ne me laisserai jamais corrompre, souiller, décérébrer ....

     

    Répondre à ce message

    • Le risque est de ne plus être compris...

       
    • Je suis comme vous Beehop, cet inframonde n’est ni ma Terre ni mon Ciel. Alors, ne pas être comprise, entrer en solitude, si c’est le prix à payer, je paye sans compter et je vais mieux. Les crétins de ma génération absorbeurs de conneries me pompent l’air. Dehors ! Je n’ai pas grand mérite, juste l’âge de m’affranchir de ce merdier sans y laisser trop de plumes. Par contre, beaucoup de peine pour la jeunesse privée de points d’ancrage. A ceux qui le peuvent encore, aérez votre maison du coeur, faites quelques réserves de nourriture, pensez à vos animaux.

       
  • #3065970

    Il existe depuis peu une plateforme de sauvegarde des vidéos menacées de censure qu’il est facile de trouver si l’on souhaite redonner vie à des personnages qui ont été délibérément ’euthanasiés’ de la sphère publique en raison de leurs thèses et analyses.

    Je pense au professeur Faurisson et à sa conférence du 07 janvier 1986 sur une question qui fâche parce qu’elle contrevient à la version officielle.

    C’est vrai qu’à la vue de ce document il faut être un légume décérébré pour ne pas se poser des questions ..Il y a là un vrai problème mais la possibilité des réponses ne manque pas.

     

    Répondre à ce message

  • Plusieurs remarques, étranges pour moi...

    Pourquoi le festival de Montreux fait rire autant de gens alors que les candidats de la vanne proprette ou faussement provocatrice sont globalement des blageurs de fin de dîner du dimanche ?

    Ces candidats qui rêvent de gagner un max de fric juste en déconnant, semblent être conscients du rétricissement de plus en plus flagrant de leur "carré de jeu" (pour reprendre l’image du Kavanagh) et pourtant.... ils s’y plient. Ce qui tend à prouver que l’alignement est la garantie de leur petite carrière passagère.

    Il me semble que le naturel est de pouvoir blaguer sur n’importe quel sujet. La sélection qui autorise les déconneurs du dimanche à blaguer publiquement selon une hiérarchie bien repérable est indiscutablement le symptôme inquiétant d’une société qui dicte sa hiérarchie de pensée et de pureté.

    Et le problème devient encore plus inquiétant quand on constate que même au cours des dîners familiaux et entre amis l’on s’auto censure ! C’est l’un des effets le plus inquiétant et ces candidats à la vanne autorisée en sont l’exemple le plus frappant.

    Mais il faut quand même rappeler qu’une résilience, une résistance et un talent hors normes d’un Dieudo ne sont évidemment pas à la portée de ces petits agitateurs proprets. Même une Gardin, souvent présentée comme "osant plaisanter sur les sujets sulfureux" prend bien soin d’évoquer ces sujets en en justifiant la hiérarchie in fine et habilement. A bien l’écouter, l’on entend bien qu’elle va dans le sens du diktat. Le peu talentueux Wiesel, qui a autant de présence qu’un ado de la tchatche ordinaire, emploie le même procédé que la Gardin.

    Dieudo a non seulement une puissance et une résistant qui force le respect mais il a un tel talent qu’il laisse tous les autres loin, très loin derrière lui. "Un seul génie par siècle" disait LF Céline à propos du génie littéraire... on pourrait le dire à propos d’un Dieudo et son génie de l’incarnation de personnages et la puissance de frappe de son mode humoristique...

     

    Répondre à ce message

    • Je vais être clair, car c’est la première fois qu’un commentaire appelle ce raisonnement de ma part :

      Je pense que le festival de Montreux et ce genre de tribune pour les humoristes a été au moins en partie organisé comme un contre-feu intégral à la carrière de Dieudo (dans le cas de Montreux, le contre-feu est la promotion médiatique du festival, qui est très poussée, pas le festival en lui-même)

      Je dis ça parce que j’avais clairement cette impression à propos de "on ne demande qu’à en rire", l’émission de promotion en masse d’humoristes médiocres de la petite p... Ruquier. Cette émission est apparue quelques années après le premier scandale Dieudo (chez fogiel) ; scandale qui avait créé un grand malaise, notamment parce que a cet instant la, Dieudo était champion en titre des humoristes, et tous les mecs du top 10 étaient fans de lui ! (TOUS)

      Je sentais, et j’en suis convaincu aujourd’hui, que cette émission servait à saturer la scène humoristique, pour éviter que des curieux en mal d’humour ne finissent par regarder du Dieudo...en produisant des humoristes en masse (donc fatalement bas de gamme...) pour "boucher la vue".
      Et contrairement à Montreux, où c’est juste la promo qui est bizarre, là je pense que l’émission n’avait été créée QUE pour le contre-feu vis-à-vis de Dieudo.

      C’est d’ailleurs particulièrement visible dans le cas de Jérémy Punto, qui, quand on se renseigne sur ses débuts, a été approché par l’équipe de Ruquier qui cherchait quelqu’un pour faire de l’humour un peu acide et Vitriolé. Pas d’autre précision, il fallait juste de l’humour "choquant".(Comme Dieudo dans la forme, et avec beaucoup moins de fond) Il essaye d’ailleurs régulièrement de lui cracher dessus de manière assez pitoyable (alors que s’il était indépendant, Dieudo ne pourrait être qu’un modèle pour lui, comme pour tous les autres !)

      La scène humoristique depuis 15 ans, subit le critère de sélection non-officiel de : "doit être au moins incompatible avec Dieudonné, et même le détester si possible" J’en suis absolument certain.

       
  • Il faut ménager la susceptibilité de certains ,OH !! c’est terrible !! mais lorsque on demande et que la population veut des réponses concernant les hospitalisations, les mortalités, sur les vaccinations, le ministère de la Santé refuse de donner les chiffres .Là nous ne sommes plus dans la susceptibilité suscité par un sketch ,mais par le crime d’une population toute entière .
    De qui se moque-t-on ?? Ce cirque va durer encore combien de temps ?? Et qui en a donné l’ordre de toute cette saloperie ??

     

    Répondre à ce message

  • Ils ont tous une attitude de fragiles ... Kavannagh essaye quand même de relativiser mais on sent l’épée de Damoclès ... ou d’Israël au dessus des têtes.

     

    Répondre à ce message

  • On va peut être se calmer un peu... Les américains n’ont pas attendu dieudonné pour oser critiquer le lobby tout puissant et ses ramifications. Ils sont l’empire du mal mais on ne peux pas leur enlever le fait qu’ils ont un temps d’avance sur tout. Bonnes ou mauvaises choses.

     

    Répondre à ce message

  • Ca mériterait une traduction car il balance du lourd...

     

    Répondre à ce message

  • Saviez-vous que Dave Chapelle avait donné un faux script à la direction de SNL car il savait que ces derniers l’auraient censuré.

     

    Répondre à ce message

  • “les Juifs de l’espace”

    Putain, comme j’ai rigolé !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents