Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Élections en Italie : horresco referens, le fascisme aux portes du pouvoir !

Virgile, revenant d’outre-tombe, en frémit en le racontant : en Italie, pays qui a beaucoup changé depuis sa mort il y a 2 000 ans, on tente de renouer avec Dieu, la famille et la patrie ! Heureusement que les Ritals ne sont pas des grands travailleurs, car à peu de chose près c’est Pétain qui revenait.

 

Qu’on comprenne la gravité de la situation : un parti fasciste (les médias accolent toujours un préfixe, probablement pour éviter d’être plus caricaturaux qu’ils ne le sont déjà : proto-fasciste, post-fasciste, etc.) prend la tête de la coalition avec plus de 25 %.

Fasciste parce qu’issu du MSI (Mouvement social italien, nom qui fleure bon le fascisme, c’est pas faux), parti lui-même fondé en 1946 après la chute de la République sociale italienne et l’interdiction du Parti national fasciste par le gouvernement provisoire et les Alliés. Cela remonte à près de 70 ans, mais, par la magie du mantra vétérotestamentaire « ni oubli ni pardon », Fratelli d’Italia (FDI) est un parti fasciste. Ou post-fasciste, allez.

Pourtant Giorgia Meloni est plutôt atlantiste, pro-OTAN, pro-UE, pro-Euro et pro-Ukraine. Ce qui n’est pas le cas de Matteo Salvini qui a malheureusement bien baissé dans le cœur des Italiens depuis sa déconfiture politique après une grosse année de pouvoir partagé avec le Mouvement 5 étoiles. Gauche du travail, droite des valeurs, certes, mais encore un petit effort !

Giorgia Meloni est surtout opposée aux politiques LGBT, aux politiques migratoires, est favorable à la religion et patriote. De quoi la disqualifier irrémédiablement, mais que l’on se rassure, notre Présidente auto-élue Ursula von der Leyen (qui n’est pas du tout fasciste, elle, mais alors pas du tout) a des « outils » pour gérer la situation :

 

 

Les chiffres (à 2h30 du matin sur la quasi-totalité des électeurs)

Le taux de participation de 63,9 % est le plus bas jamais enregistré : -9 % par rapport à 2018. À 2h15 du matin ce lundi, alors qu’il ne reste plus qu’une poignée de municipalités à comptabiliser, le taux de participation confirme la forte baisse. Seuls 63,9 % des Italiens éligibles sont allés voter pour élire le nouveau Parlement. Lors des élections générales de 2018, à la même époque, le pourcentage avait été de 73,04 %. « Nous avons une participation quasi définitive, car il reste une centaine de communes. Milan touche à sa fin, il ne reste plus que quelques bureaux de vote. Et je dois dire que le pourcentage que nous obtenons est inférieur d’environ 9 % à celui des élections générales précédentes », a déclaré le ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese.

Toujours à cette même heure de la nuit, les projections Opinio Rai pour la Chambre était de 25,3 % pour Fratelli d’Italia (FDI), 19,5 % pour le Partito democratico (PD), et 16 % pour le Movimento 5 stelle (M5s). Viennent ensuite la Lega de Matteo Salvini à 8,5 %, Forza italia (Berlusconi) à 7,9 %, Azione-Italia viva à 7,5 %, Alleanza verdi e Sinistra (Alliance Verts et Gauche) à 3,6 %, +EUROPA à 3,0 %. Italexit à 2,0 % (souligné par nous – NDLR), Noi moderati à 1,0 %, Impegno civico-Centro democratico à 0,7 %. Autres listes à 5,0 %.

Les résultats sont accessibles sur le site mis en place par le ministère de l’Intérieur italien. Mais, à l’heure actuelle, en pleine surcharge, le site dédié répond cela :

 

Ah ! l’Italie, les Italiens. Le fascisme est à notre porte, mais entre les « outils » de von der Leyen, et l’efficacité légendaire italienne, il est bien probable que cette belle envolée lyrique de miss Giorgia reste un vœu pieux :

Oui à la famille naturelle, non au lobby LGBT !
Oui à l’identité sexuelle, non à l’idéologie du genre !
Oui à la culture de la vie, non à l’abîme de la mort !
Oui aux valeurs universelles de la Croix, non à la violence islamiste !
Oui aux frontières sûres, non à l’immigration de masse !
Oui au travail de nos citoyens, non à la grande finance internationale !
Oui à la souveraineté du peuple, non à la bureaucratie de Bruxelles !
Oui à notre civilisation, non à ceux qui veulent la détruire !

Après l’échec de l’expérience 2018-2019 du mariage d’une droite patriote des valeurs et d’un mouvement social de gauche, dans une situation internationale autrement plus chaude, une conjoncture économique encore plus fragile, un euroscepticisme grandissant, ces élections italiennes et leurs conséquences sur l’Europe et l’euro pourraient surprendre. À suivre. De près.

 

À lire, sur E&R :

 






Alerter

90 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Et bien personnellement, je préfère actuellement , laisser mon scepticisme de côté , et adouber cette "belle envolée lyrique" de miss giorgia ! ... si seulement d’autres pays avaient cette attitude , peut être pourrions nous sortir de cette Europe vassalisée par l’empire , qui nous détruit au fil des décennies ... on peut y croire !

     

    Répondre à ce message

  • En Allemagne des milliers de personnes manifestent le 25 septembre dans la ville allemande de Lubmin (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale) pour réclamer l’ouverture de Nord Stream 2 et la fin des sanctions contre la Russie.
    Nous on a les motards qui veulent la gratuité du stationnement !

     

    Répondre à ce message

  • #3036530
    Le 26 septembre à 12:07 par Atos, Portos et Aramis
    Élections en Italie : horresco referens, le fascisme aux portes du pouvoir (...)

    Sauf qu’en réalité ce sont des libéraux intégraux sur le plan économique. Meloni est l’équivalent de Zemmour chez nous. Donc pas très esprit E&R...

     

    Répondre à ce message

  • C’est insupportable tous ces adjectifs des médias et de certains ! Fascisme, populisme, extrémisme de droite, antisém, et tous les phobes à toute ses sauces. Des lors où un peuple ne veut pas disparaitre et voir son pays plusieurs fois millenaire anéanti, il est normal ni plus ni moins. Est-ce par exemple qu’on traite les tibetains de tous ces noms à la noix qui ne veulent pas disparaitre ? Non , !

    Toutefois, elle a raison sur ses voeux pieux mais elle roule pour ceux qui organisent tous ces chaos . Le peuple risque de lui rappeler.

     

    Répondre à ce message

    • #3036654

      @Domus,vous avez entièrement raison,aujourd’hui "qui veut noyer son peuple" l’accuse de fascisme ou d’antisémitisme...
      À force de laisser le socio-culturel à la gauche on a eu des glissement de terrains successifs et ce qui était considéré conservateur par la doxa dans les années 90 est devenu réactionnaire dans les années 2000 et est aujourd’hui stupidement et hypocritement considéré comme fasciste.
      C’est par l’anti-fascisme et l’anti-racisme que nos traitres de dirigeants apatrides ont réussi en une vingtaine d’années à transformer notre jeunesse en moutons apathiques décervelés et bienpensants !!!
      Mais le pire c’est que beaucoup de dissidents ici comme ailleurs reprennent naïvement les éléments de langage et les "appellations contrôlées" du système qu’ils sont supposés combattre.
      Avant de combattre le système il faut pouvoir mettre à jour les mensonges de ses élites mondialistes génocidaires et totalitaristes...
      Se battre sur le terrain que l’ennemi a choisi pour vous est une grave faute tactique qui ne mène que raremement à la victoire.

       
    • en tous cas, sans aucun doute islamophobe . C’est d’ailleurs le principal élément fédérateur, lorsque les droites et extrème droite forment une coalition dans un pays européen : elles se retrouvent toutes sur la haine du musulman

       
  • Des fois j’ai l’impression de dépenser ma salive et mon temps à la place des morts-vivants qui nous entourent. Encore heureux que le souverainisme triomphe

     

    Répondre à ce message

    • #3037803

      Je ne lui crache pas dessus, c’est toujours mieux que la gauche, mais je ne vois pas trop en quoi Meloni est-elle "souverainiste". Sans sortir de l’Union (dite) Européenne, sans remettre en cause l’occupation américaine... Même concernant l’immigration, il y a une bonne part de blabla - de toutes façons elle ne peut rien faire sans sortir de l’UE. Regardez Orban...

       
  • Zemmour réclamait l’union des droites : elle a réussi en Italie .

     

    Répondre à ce message

  • Patience, Patience ! Ironie à part : Rome ne s’est pas faire en un jour ! OK Meloni n’est pas "100 % anti-europe ni 100% Italixit"... mais les choses vont dans la bonne direction. J’espère toutefois que Meloni n’est pas un cheval de Troie maquillé en leader patriote pour "détourner" les électeurs !! Attention aussi à ça !!!

     

    Répondre à ce message

  • #3036728

    le Capital occidental (dont le capital italien ou français) est complètement imbriqué et sous gouvernance américaine. Il n’y a donc rien à attendre à ce stade au niveau politique.

    On voit d’ailleurs bien que les "révolutions" sont toujours le fruit d’une faction du capital contre une autre... il n’y a pas de révolution frontalement populaire contre le capital...

    Ces gens ne sont ni contre l’UE, ni contre l’Euro, ni contre l’OTAN...

    Tout au plus se dirige-t-on à terme vers une sorte de régime d’apartheid en Europe, avec des zones blanches et des zones cosmopolites. Une sorte de "compromis" afin de permettre au Capital de continuer son développement et l’immigration de masse.

    Mais sans "choc externe" (très improbable, car les Russes ne dépasseront pas le Donbass), l’Empire Occidental va continuer de s’enfoncer dans sa décadence sans fin... un peu comme à l’époque romaine, où ça s’est enfoncé "de pire en pire" pendant des siècles.

     

    Répondre à ce message

    • #3036853
      Le 26 septembre à 21:20 par Éternel_recommencement
      Élections en Italie : horresco referens, le fascisme aux portes du pouvoir (...)

      Je vous rejoins sans "choc externe" type yellowstone l’empire ricain peut encore durer un bon moment étant le dernier empire de notre civilisation actuel, malgrés que nous sommes rentrées dans l’auto-invalidation du Capital. Un événement type déluge de mon point de vue va acter la fin de Capital hélas.

       
  • Le fils de Bibi Netanyahu, Yair, vient de féliciter la Meloni pour sa victoire, ça veut tout dire. Je crois savoir aussi que c’est une grande amie d’Israel et qu’elle s’y est rendue plusieurs fois depuis 2009.

     

    Répondre à ce message

  • Ce qui était prévisible est arrivé : deux jours après son élection Meloni prête allégeance à Zelensky et donc à ce qu’il représente. Prémisses de ce que fera MLP. Autre sujet, quoique, la désinformation veut nous faire croire que les russes ont saboté le gazoduc. Alors qu’il leur suffit de fermer le robinet ! D’ailleurs ils réfutent cette accusation.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents