Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Elections municipales en Italie : le Mouvement 5 étoiles crée la surprise à Parme

Après la victoire du Parti Pirate en Allemagne la semaine dernière, c’est maintenant au "Mouvement cinq étoiles" italien de faire sa place dans l’échiquier politique en tant que "nouveau parti".

Avec surprise, ce mouvement, qualifié d’"anti-politique" par les médias italiens, vient de remporter sa première élection dans la ville de Parme. Avec plus de 60% des voix, Federico Pizzarotti devient ainsi le nouveau maire de cette grande ville de près de 200.000 habitants située dans le nord de l’Italie.

Le "Mouvement 5 étoiles" a été fondé en 2010 à Cesena par le comique et blogueur italien Beppe Grillo, qui organise depuis 1993 des spectacles théâtrales très critiques à l’encontre de la classe politique italienne.

Appelés "Grillini", les jeunes partisans de M. Grillo se sont portés candidats dans environ une centaine de villes avec un objectif commun très clair : la lutte des partis traditionnels. Parmi leurs revendications, les Grillini demandent la suppression des financements publics des partis politiques, la diminution du nombre de sénateurs et députés, la réduction de leurs salaires ou encore l’abolition des "province" (les 110 départements de l’Italie).

Malgré certaines spécificités italiennes, le mouvement de Beppe Grillo partage plusieurs idées du Parti Pirate allemand.

Il réclame, par exemple, des investissements majeurs dans la diffusion du haut-débit dans le pays, souhaite une plus grande intégration des outils informatiques dans le système éducatif national, et s’oppose à toute règlementation d’Internet. Enfin, les "Grillini" se considèrent également "verts".

Ils s’opposent au retour du nucléaire (interdit dans le pays depuis 1987), souhaitent davantage d’investissements dans les énergies renouvelables, et se mobilisent, depuis la fondation du mouvement, au projet du TGV (TAV, en italien) entre Lyon et Turin.

Alors qu’il remporte sa première victoire importante, le "Mouvement 5 étoiles" ne cesse de susciter des polémiques. Souvent très provocateur dans ses discours, son leader avait déclaré juste avant les élections que, d’après lui, l’Italie devrait quitter la zone euro pour redresser son économie.

Selon un sondage réalisé lundi 21 mai pour la rédaction de chaîne de télévision "La 7", 12% de la population italienne voterait aujourd’hui pour le "Mouvement 5 étoiles". Les partis traditionnels, qui ont toujours considéré Grillo comme un phénomène passager, vont devoir maintenant s’y confronter.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’humain peut tout faire et défaire juste un peu de conscience et de savoir bien expliqués.


  • Est ce le dieudonné italien ? Bonne nouvelle pour les indépendantistes à la LLP et Dieudonné qui se presenteront aux elections locales et/ou legislatives.


  • Les maires à 5 étoiles sont 4 : R.Castiglion à Sarègo, M.Fabbri à Comacchio, A.Maniero à Mira et F.Pizzarotti à Parme. Bien sur Parme est la ville la plus importante mais les autres aussi ont un certain poids. Et ils ont fait la campagne avec très peu d’argent, exemple : 6000 euros à Parme qu’ils ont entièrement financée eux memes, contre les 140 000 euros de l’autre candidat qui par contre etait financé par l’Etat, donc par nous. Cela a fait beaucoup de bruit et les partits politiques se sont empressés de dire.." eh bien nous verrons maintenant ce qu’ils seront capables de faire" . Meme si je n’apprecie pas beaucoup Grillo, je suis très heureuse de ce résultat, cela a donné un grand coup à nos politiques dinausaures, qui je l’espère aura le meme effet que la meteorite de la prehistoire.


  • il y a des choses interessantes. affaire à suivre.


  • Parti pirate, c’est qui, c’est quoi ?

     

  • Un grand espoir pour notre ami Dieudonne, certes son parti comporte un mot négatif "ANTI" ! que la France ne peut psychologiquement pas accepter !!Changez le nom de votre parti et vous aurez de grande chance de gagner un jour !PARTI POUR LA LIBERTÉ D EXPRESSION


  • salut TLM.

    Ne serait-ce pas ce monsieur qui est à l’origine du "va fenculo day" ??? (pas très sur de l’ortho dsl).
    Si oui, il a toute ma sympathie. Un type qui organise une journée ou le peuple dit à tous les politiques d’aller se faire e.....r !!! ça me parait un bon programme. lol
    Étant un ancien punk, ça ne pouvait pas me laisser indifférent. lol

    A pluche.

     

  • "Appelés "Grillini", les jeunes partisans de M. Grillo se sont portés candidats dans environ une centaine de villes avec un objectif commun très clair : la lutte des partis traditionnels. "
    .... euh, ça parait tout sauf clair...

    "Parmi leurs revendications, les Grillini demandent la suppression des financements publics des partis politiques" : ce serait une catastrophe ; fin du financement public = financement privé = pouvoir de l’argent, comme aux US.

     

    • Dommage que les financements publics ont servi aussi à financer les dépenses des familles des politiques. Voir le cas de la Lega mais aussi du PD (Centre Gauche) ecc.. De fait le parlement vient de les rèduire de la moitié. N’oublions pas que les italiens ont répondu NON au financement pubblic des partis et que nos politiques ont simplement trouvé un autre nom à lui donner : remboursement electoral. On a vu ce qu’ils en font...Quant au fait que seuls les riches pourraient faire campagne electorale, les "grillini" ont démontré qu’on peut faire autrement, ils l’ont faite avec très peu d’argent.
      Et puis nos politiques méritent de disparaitre, du moins la classe politique actuelle qui semble vivre sur Mars tellement elle est loin de pouvoir répondre aux exigences des gens. J’espère que cette "batosta" electorale leur fasse du bien, qu’ils se retirent tous avec leurs pensions en or à Antigua et qu’ils laissent place aux jeunes. Beaucoup d’italiens préfèrent un saut dans l’inconnu que de rester avec ces dinosaures..


  • En tous cas ils ont raison de prôner la sortie de la zone euro. L’Italie en tirerait un bénéfice énorme : elle est en excédent primaire donc elle n’est pas dépendante des marchés financiers. Son économie, très industrielle, est celle qui a le plus souffert de l’euro, plus encore que l’économie française.

    Viva Italia ! Viva Verdi !