Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Lincot sur les enjeux d’Internet en Chine

La surveillance des masses :
l’exemple français à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1147836

    Le projet est simple : soit l’autonomie cloisonnée d’internet en Chine comme le fait actuellement la Russie estimant qu’internet est un projet de la NSA soit la conquête du marché mondial via Baïdu(google chinois) et autres.

     

    • Parce que tu crois que l internet chinoix (ou russe) est mieux que la NSA ?


    • #1147942

      Déjà il faudrait savoir si il existe mais je fais confiance aux Chinois pour d’ abord se débarrasser de ces réseaux, câbles, satellites, puces, radars, et autres moyens de contrôle Américain.


    • #1147962

      Nan, c’est pas mieux ni moins bien, ça répond juste à la théorie des jeux, si tu ne l’as pas lu j’te renverrai vers "gouverner par le chaos" et accessoirement vers les sciences actuarielles qui n’ont rien avoir avec cet article, enfin bien que tout soit corrélé, tu en feras des liaisons par toi-même


    • "Parce que tu crois que l internet chinoix (ou russe) est mieux que la NSA ?"

      Tout ce qui n’est pas sous contrôle atlanto-sioniste a au moins cela comme point positif.

      Le censeur chinois est loin d’ici, nous ne le subissons pas et ce n’est donc pas lui qui nous fait chier. Et si en prime il emmerde nos maitres et bloque leurs projets, j’ai même tendance à dire que ça en fait un allié de circonstance.

      ...Et les bienpensants peuvent aller se faire voir !


  • D’après la liste des utilisations d’internet en Chine qu’énumère Emmanuel Lincot, on ne peut que penser au premier abord qu’en Chine, internet serait exclusivement utilisé tel un minitel 2.0 (client reseaux sociaux, client de commande eCommerce, client de consultations de sites approuved pouvoir central, client...) où les internautes ne seraient que des consommateurs de ce que le pouvoir central déciderait pour sa population !?

    Pendant combien de temps encore va t’on croire qu’internet n’est qu’un minitel 2.0 (dans le sens d’être uniquement un client relié à un serveur) ?
    Pendant combien de temps encore refusera t’on de comprendre qu’avec son minitel 2.0, on peu le faire fonctionner en serveur également, et soi même émettre des services (infos et autres applicatifs en tout genre) ?!

     

    • #1148328

      C’est en théorie vrai, mais en pratique cela est découragé en Chine. La création d’un nom de domaine, par exemple, est strictement réservé aux entreprises et sujette à enregistrement après des autorités (et acceptation des conditions, y compris sphère d’exploitation et censure). En clair, si vous voulez créer une plateforme de, disons, chat en ligne, vous devrez le déclarer, et vous n’aurez pas le droit de transformer votre site de chat en site de, disons, VOD, sans le déclarer.

      Allez voir n’importe quel site chinois et scrollez jusqu’en bas de page, vous verrez un numéro appelé "ICP", c’est ce dont je parle. Et c’est la base de la philosophie du gouvernement en ce qui concerne Internet : si vous avez un ICP, vous existez, si vous n’en avez pas, vous pouvez être censuré ou ralenti du jour au lendemain. Système de centrifugeuse bien connue par ailleurs même chez nous. On évacue pas tout d’un coup mais on pose les bases dans le temps.
      Pour les blogs personnels, pareil, on utilise les plateformes existantes, comme QQ, ou rien. Pas de tiers. Et la tendance est à la centralisation massive sur deux ou trois plateformes.

      Alors en théorie oui, n’importe qui peut créer un serveur, mais en pratique, seuls les scammeurs le font. Si on veut exister sur Internet en Chine, il faut tôt ou tard l’accord des autorités.

      J’espère être compréhensible, je vous prie de m’excuser si je ne le suis pas.


  • #1148283

    Ces informations sont quelque peu dépassées tout de même.

    Le but de la Chine n’est pas de censurer "certains sites dérangeants", le but est de former un intranet interne totalement arraché du reste du monde dans lequel seules les informations autorisées - y compris le martelage de propagande, sont autorisés.

    En trois mots, ce qui doit rester c’est : parole officielle, divertissement, consommation (achat en ligne). Le tout sans interférence extérieure.

    Si vous allez en Chine, vous verrez que la quasi totalité des sites étrangers est soit déjà bloquée, soit fortement ralentie, que certains pays sont mieux lotis que d’autre selon les humeurs et relations commerciales du moment.
    Quant aux firmes étrangères (donc pas de confiance, par nature) restantes, leur temps est compté de toute façon.
    Google a su voir ça arriver avant tout le monde, autrement ils auraient pu se maintenir.

    Quant à la dissidence et les réseaux sociaux, cela fait bien longtemps qu’ils ne sont plus un phénomène, ils n’ont d’ailleurs jamais eu un grand retentissement populaire. Essayez de poster un "contenu sensible", il sera effacé dans la minute (par contenu sensible j’entend scandale de spoliation de territoire ou autre injustice policière, hein, pas d’appel à la révolution ou de référence à Tiananmen).

     

    • #1148423

      Absolument un exemple idéologique de l’internet en Chine : tout article relatant des théories sur le voyage dans le passé est censuré car considéré comme impossible par les instances dirigeantes et nuisible pour l’esprit et la productivité je suppose


    • #1148478

      Intéressant mais pas tout à fait exact : ils sont interdits car un moment ultra-populaires à la télé (2011 2012 si je me souviens bien) et ayant mené à de nombreux suicides de jeunes influençables (la théorie des feuilletons télé c’est que suicide = retour dans le passé pour simplifier).
      Les raisons ne sont pas tant idéologiques que pratiques donc, même si évidemment la censure semble extrême, et qu’une éducation des jeunes un peu plus rationnelle et un peu moins émotionnelle suffirait à éviter ce genre de problème. Ah oui mais une éducation rationnelle n’est plus apte à absorber la propagande d’état comme une éponge.

      Tout se rejoint vraiment.


    • #1149617

      J.B. c’est aussi ce que je crois ressentir, vivant en Chine depuis presque une décennie. Je juge comme assez probable que sous quelque chose comme 5-10 ans tout soit déconnecté. Les VPNs sont désormais quasimment impraticables ici (on est à la limite) et les sociétés étrangères doivent depuis peu fournir les clefs de cryptage et d’accès au matériel qu’elles fournissent ou s’en aller. Tape mon nom avec le nom du pays suivi de .com si tu es aussi en Chine, on est pas très nombreux et plus on est de fous…

      Je me pose souvent des questions sur ce qui peut advenir à terme, une fois marié, la Chine est un grand saut dans l’inconnu.