Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

Du travail oui, mais à n’importe quel prix ?

Le ministre de l’Économie juge indispensable de développer des nouveaux sas pour permettre aux jeunes de s’insérer dans le monde du travail.

 

Poursuivant la négociation autour de la future loi sur « les nouvelles opportunités économiques  », Emmanuel Macron a invité les artisans à moderniser leur système de qualifications. Il suggère de développer une qualification par type de métiers plutôt que par branche professionnelle.

Évoquer le développement des « mini jobs  » en France dans un entre-deux tours compliqué pour la majorité aux élections régionales a quelque chose d’éminemment risqué. C’est pourtant ce qu’a osé Emmanuel Macron, sans jamais prononcer directement ce mot tabou, régulièrement brocardé dans des polémiques stériles. Les résultats du premier tour de dimanche soir qui ont vu une spectaculaire poussée du FN, en particulier chez les jeunes, conforte l’analyse faite depuis longtemps par le plus libéral des ministres du gouvernement Valls  : si la jeunesse est aussi désespérée, « c’est parce qu’elle a le sentiment de se heurter à des barrières, à un plafond de verre  : beaucoup de jeunes n’arrivent parfois même pas à décrocher un entretien d’embauche dans les grands groupes ».

Ceci s’explique à la fois par des critères de discrimination sociale mais aussi, tout simplement, parce que leur qualification professionnelle se révèle inadaptée. Etre libéral, pour Emmanuel Macron, c’est donc faire en sorte que chacun ait une chance de s’intégrer dans le monde économique, ce qui passe – pourquoi pas – par un renforcement du travail peu qualifié.

Le ministre de l’Économie est allé expliquer sa démarche aux artisans, réunis en convention annuelle des chambres de métiers régionales. Ce n’est pas un hasard. La prochaine loi Macron sur « les nouvelles opportunités économiques  » (Noé) les concernera très directement. Elle fait actuellement l’objet de discussions franches entre les services de Bercy et les dirigeants de l’Assemblée permanente des chambres des métiers et d’artisans (APCMA). Le calendrier électoral a quelque peu perturbé les plans d’Emmanuel Macron. À l’origine, il prévoyait de dévoiler les grandes lignes de Noé mi-décembre. Présentation finalement reportée en début d’année prochaine, au plus tôt. En attendant, le jeune ministre poursuit sa tournée des professionnels en leur dévoilant, par bribes, les grandes têtes de chapitre de cette loi.

 

Qualifications

Les artisans seront visés par la partie « qualification ». Pour le locataire de Bercy, il existe en effet deux manières d’aider les jeunes à mieux intégrer le monde économique. La première consiste à favoriser le développement du travail indépendant, qui est parfois une étape indispensable pour s’intégrer. « On ne peut pas continuer à dire que dans notre économie, il y aurait une forme de dualisme intangible avec d’un côté l’entrée dans la vie réelle qui serait le CDI ou la fonction publique et de l’autre les minima sociaux et le chômage  », estime Emmanuel Macron.

Lire la suite de l’article sur lopinion.fr

Le libéralisme économique, un excellent système... pour l’élite, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1345645

    Il voudrait pas plutôt développer sa déclaration de patrimoine, le macro-rothschild ?

     

    • #1345664

      Ça je ne pense pas , mais on se dirige à grands pas vers les petits jobs intérimaires , qui ouvrent un peu plus la porte au travail précaire , dejà bien implanté depuis quelques décennies en France , et on voit que le modèle u.s en la matière sera la " norme" ! ( comme je notais sur un autre post : le code du travail qui est plus épais qu’une bible , va subir non pas une cure d’amincissement salvatrice , mais se réduira sous peu à un cahier de 100pages ...) . Oui , pour ça le Macron sait d’où il vient ...et où on lui a intimé l’ordre d’aller !


  • N’ayons pas peur des mots. On appelle cela tout simplement de l’esclavage.


  • Macron rêve de supprimer le SMIC, ce qui aurait pour effet automatique de supprimer le chômage, mais il n’ose pas le dire...

     

  • Ce qu’il faut arrêter par dessus tout c’est les études supérieures parasitaires (les FAC, Sciences Po, ENA, écoles de médecine, écoles de commerce et d’ingénieurs...) qui sont plus une longue rave party + Spring Break continu qu’un lieu d’apprentissage. Abaisser l’âge légal du travail à 14 ans, supprimer les BAC Pro qui ne sont des BEP sans facteur professionnel + avec BAC dedans ça fait plus sérieux (déjà que le BEP c’est un diplôme plus facile à décrocher que le brevet des collèges).

    Démanteler le trio infernal des généraleux S, L, ES (les premiers s’imaginent déjà milliardaires et se surnomment l’élite, les seconds ne pensent qu’à prendre du bon temps, les troisièmes se demandent ce qu’ils font ici).

    Bloquer indéfiniment les inscriptions dans l’enseignement supérieur où tout est bouché quoi qu’il arrive.

    Ne lancer que des filières professionnelles après la collège, uniquement en alternance (3 semaines en entreprise, 1 en cours) qui est le seul avenir du système
    pro européen, et que l’Allemagne applique en masse depuis des décennies (apprentissage > études > spécialisation = le parcours de beaucoup d’allemands). Car comme par hasard les métiers dans lesquels il y a le plus de débouchés, et dieu sait qu’il y en a un paquet (sauf que personne veux se les taper), ne sont pas publiciste, psychanalyste où avocat.

    Comme le disais mon arrière grand père né en 1920 "Les grandes études c’est fait pour ceux qui veulent surtout pas travailler" (et il avais pas tord).

     

    • oui bof je suis plombier chauffagiste depuis l’âge de 14 ans l’apprentissage avec 3 semaines de travail et une semaine d’école existe depuis bien longtemps j’ai 35 ans et j’ai fait mon cap comme ça et ce système existe depuis plus de 60 ans.(et marche très bien)
      Ensuite je peux te dire qu’actuellement dans n’importe quel domaine ya pas de taf, sauf les soins aux personnes âgées et infirmier, même en intérim dans l’artisanat c’est archi mort, le mythe du travail manuel ou artisanal qui ne connaît pas la crise c’est terminer ya un paquet de maçon, peintre boucher et autres qui crèvent de faim en ce moment ?
      Mais je ne dis pas que l’autre banquier a raison non plus, juste une précision sur la situation actuelle très difficile pour tout le monde même nous les plombiers(pourtant mon père me disait fait plombier tu ne seras jamais au chômage)


    • #1345868

      Oui Mika, tous les jours, pleins d’artisans mettent la clé sous la porte. Dans le même temps, depuis quelques semaines, nous pouvons écouter une pub à la radio pour un site où si tu as un petit boulot à faire chez toi, tu demandes à un voisin.....ils veulent développer le travail au black ou quoi ? Non, c’est de l’entre-aide...et mon cul sur le buffet. Et demain, mon cul sur la panderie..


    • GJ veut en fait la même chose que du Macron, mais, attention, du capitalisme "productif" à la grand papa, qui crée de la "richesse" et au lieu du spring break on a le droit à la messe du dimanche ; ce genre de discours en fait complètement compatible avec celui de Macron se généralise de manière inquiétante chez les "dissidents", en fait souvent des donneurs de leçons se croyant mieux que les autres.
      Sous couvert de "traditions" on nous vend de la merde capitaliste ; sans moi et sur mon cadavre.


    • Salut,

      Tu nous sort un bon ramassis de clichés.

      Le mythe de l’étudiant de Fac qui ne fout rien c’est valable pour la 1re année de licence. Ensuite si tu veux aller loin sans te ramasser, tu es obligé de te bouger le cul sévère. En te serrant bien la ceinture, et / ou en cumulant avec un job (de merde, genre macdo) à côté.

      Quant aux L qui ne pensent qu’à prendre du bon temps, je me contenterai de dire Ah ah ah.

      Cela dit je suis d’accord sur le fait que beaucoup de gens se retrouvent en Fac juste pour faire quelque chose. Mais ceux là sont pour la plupart écrémés à l’issue de la 1re année de licence, au moins dans le domaine des lettres.


    • Je ne peux pas te laisser mettre dans le même sac les écoles d’ingé et les école de médecine, avec les autres mentionnées qui sont effectivement plus ou moins parasitaires.
      Ou alors, tu ira bosser à pied, tu te chauffera au feu de bois, tu diras non à internet aussi... Et si tu as un grave problème de santé tu te démerdera.
      Lors des manifestations contre le CPE, tout mon campus a stoppé le travail SAUF les deux écoles d’ingé scientifiques qui ont continué à bosser.
      Ce que tu dis est insultant pour les jeunes en école de médecine qui sacrifient leur jeunesse en bossant 14h par jour pour espérer passer le numérus clausus de 350 pour 2500 étudiants...


  • #1345774

    Il faut rétablir les "Corporations" de l’Ancien Régime, avec les mêmes prérogatives, et tout rentrera dans l’ordre !


  • Attendez il à déjà travailler le petit macro ?

    il produit quoi lui de concret ?

    du vent du vide du néant ah ca pour ouvrir leur grande gueule champion du monde nos politiciens


  • #1345803

    Le travail à l’Américaine s’invite par la grande porte : travailler avec des salaire de négriers, chez deux ou trois maquereaux à la fois, qui vous exploitent, pour pouvoir à peine payer ses factures, ses taxes et cotisations obligatoires surtout, et avoir’ un toit ’

    Mais en vérité, je me demande si cela ne se fait pas spécialement pour toute l’imigration qu’on invite et qui arrive par flot et à qui il faut donner du travail sans délais pour leur donner toutes les chances de se maintenir en France !


  • #1345812

    Pas besoin de beaucoup d’études pour qu’on soient les putes de tous ces maquereaux de l’état qui nous exploitent.

     

    • #1346730
      le 16/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
      Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

      @chaud king
      Et même si tu as le BAC+ 10, c’est pas pour cela, qu’ils te donneront, un meilleur trottoir pour tapiner pour eux (ces gros c...)
      Que Dieu nous protège de tous ces diables sionistes et franc-macs déviants !


  • #1345816
    le 15/12/2015 par Chevalier Lefebvriste...
    Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

    Mais l’est-il lui qualifier ?


  • Macron a déjà sa place dans l’Histoire, la grande, celle qui s’écrit avec un grand H : "iI a été l’Homme qui a relancé les trajets par autocars dans une France qui ne jurait que par le TGV" . Ca lui donne une aura "Front Populaire", 1936, congés payés, vacances pour tous...


  • #1345836
    le 15/12/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

    Pays bientôt africain ... normal ...

    250000 immigrés, fécondité 2,5 fois plus forte pour 850000 naissances (dont 1/3 déjà africaines)

     

    • #1345930

      Tout à fait , il n’y a pas de place pour le hasard ni d’improvisation dans leur N.O.M , il n’existe que de temps à autres , des reports dans le calendrier , ou des stagnations intermittentes dans à mise en œuvre des plans .


    • #1345960

      Les sociologues américains se sont déjà penchés sur la question et ont fait des études plus poussées que les vôtres !
      En 2040 la population blanche aux USA sera minoritaire !
      Vlan : c’est aussi net que le couperet de la guillotine !

      Après…, et bien après tu en fais ce que tu veux, épouser une, comme le prince de Monaco, te suicider, partir au pôle Sud, ou te noyer, ça ne changera en rien le changement des populations mis en route : Adieu Neandertal, bienvenu à l’australopithèque, Adieu europeen blanc, bienvenue messieurs et mesdames de partous : la bonne bouillabesse !


  • travail peu qualifié = du sur-mesure pour les migrants ou comment expliquer au petit peuple de sans-dents que le chaos migratoire va apporter un nouveau souffle à l’économie.

     

    • #1346048
      le 15/12/2015 par merci mr pour ces miettes bénies !
      Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

      en acceptant avec le sourire des conditions de vie inférieurs aux "sans dents".
      telle est l’astuce de l’ex rothschild !
      le reste c’est le "story telling" de noél .


  • Ce que je n’arrive pas à comprendre chez ces gens la, c’est soit ils ont trop fait d’études et ça leur a mis le cerveau en jachère ou alors ils sont très con de nature.
    Si il n’y a pas de travail c’est que les patrons n’embauchent, pas et si ils n’embauchent pas c’est que le carnet de commande est vide et si il est vide c’est qu’il n’y a pas de clients et si il n’y a pas de clients c’est qu’ils sont fauché ,et si ils sont fauché c’est que l’état leur prend leur fric ,et ils n’ont plus rien pour l’artisan ou le commerçant ,alors on fait des crédits et on les remboursent pas ou difficilement et tout s’arrête .Le commerçant plonge l’artisan avec ,les industries ferment et tout le monde est au chômage . Bravo Mr Macron ! a moins de faire travailler les gens pour une poignée de cerise ,et faire des annonces bidons ,et tricher sur les chiffres du chômage ,votre solution va obligatoirement dans le mur.


  • Les "mini jobs", ça va bien si tu peux les cumuler et bien gagner ta vie. Si c’est pour galérer en tant qu’auto-entrepreneur avec une retraite proche du néant, je vois pas l’intérêt. À part celui de ne plus être dans les stats des chômeurs, ce qui ravira les politiques. On sait que ce statut est pratique, passe-partout, mais ne peut marcher que si tu fais du chiffre et que tu mets un bon paquet de côté pour ta retraite. Sinon, tu devras bosser jusqu’à la fin de tes jours, ce qui arrange aussi les politiques ; ils adorent les bons esclaves ! Par contre, eux s’arrêteront à 55 piges avec une retraite royale, grâce à ton pognon. C’est le principe de l’égalité !


  • Tiers-monde généralisé dans un gouvernement mondial invisible. Rien de neuf sous le soleil. On appelle ça le partage du travail. Le capital par contre ça s’accapare. Faut pas déconner non plus...


  • Simplifier l’accès à des emplois peu qualifiés trop compliqué pour nos irresponsables politiques,soumis aux pressions corporatistes ne souhaitant pas partager le gâteau.
    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?


  • Pfff, bonjour la nouveauté... ça fait 40 ans qu’ils développent et pratiquent les emplois peu qualifiés... et ce, au sein même du gouvernement...
    Aucun d’entre eux n’a travaillé dans le privé... et les résultats sont là...
    Un pays en voie de dislocation.
    Le pire, c’est que la seule fois qu’ils se bougent pour lutter contre le chômage, c’est lors des élections, pour préserver LEUR emploi. Rien d’autre.


  • Si le secteur privé est incapable de créer de l’activité en France, et d’autant plus incapable de répartir équitablement l’activité et la valeur qu’il crée, il rejette la faute sur les réglementations de l’État qui l’en empêchent.

    Or cet État, il n’a cessé de reculer depuis les années 80 ; a-t-on vu chômage et pauvreté se réduire ? Je ne crois pas. Malheureusement, la déréglementation ne peut créer qu’une activité marginale incertaine, et une précarité certaine.

    Pourtant, le PIB n’a cessé d’augmenter. Où sont passées les richesses ? Tant que l’État refusera de les répartir non par subventions et taxes mais par une révision structurelle de l’économie qui empêcherait la formation de monopoles et d’oligarchies qui détruisent les emplois et captent la richesse, le secteur privé sera de plus en plus libre, et les inégalités de plus en plus grandes.


  • Dire qu’on nous avait présenté cet économiste, comme un "killer". Il n’aura pas failli à sa réputation et est en passe, de résoudre le problème du chômage, en France.

    Apprentissage pour tous ! Quelle lumière ! Quelle intelligence ! Il fallait y penser. Après les auto-entrepreneurs, qui auront causé plus de disparition d’entrepreneurs tout court, voici la méthode Macron !

    Des apprentis d’un côté et nivellement par le bas, de l’autre. Les diplômes ? Pffff ! Pas indispensable pour bosser, ça, les diplômes.

    N’importe qui pourra s’improviser chauffagiste sans diplôme et pourra "régler" votre chaudière au pif. Pareil pour votre caisse. Bizarre que EELV ne rue pas dans les brancards...

    Ce Macron me rappelle une ancienne ministre belge de l’ Emploi : Laurette Onkelinx, pour ne pas la citer. Qui au plus fort de la crise économique, vers 2000, avait projeté de créer je ne sais combien de milliers d’emplois.

    Dans son esprit embrumé de... substances, elle avait imaginé que toutes les stations-service, pourraient engager un ou plusieurs... pompistes. Et le tour était joué. Note : ce sont les mêmes qui qualifient les partis concurrents de... simplistes...

    Bien entendu à force de confier l’approvisionnement de ses limousines de fonction, à ses chauffeurs, l’automatisation générale des pompes à carburant, lui avait échappé. Un détail...

    On a bien les Sinistres qu’on mérite !!!


  • #1346056
    le 15/12/2015 par on a les idées ils ont matignon
    Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

    la suite ..sera la competition entre les robots et l’armée de reserve (aprés "la disparition des sans dents").

    les "sans dents" feraient bien de se mettre à penser .

    ça demande pas d’avoir un gros salaire mais ça peut aider quand il ne reste plus que cela .


  • Encore une promesse qui, elle, sera tenue ???


  • #1346470
    le 15/12/2015 par la pince mon seigneur
    Emmanuel Macron veut développer le travail peu qualifié

    Lol, l’axe Macron-Valls-Attali(? !) 80% de la population à un 2 dollars par jour ?


  • Quand il arrive, un gigantesque gâteau d’anniversaire l’accueille, et tout le mode entonne un "joyeux anniversaire". A Vegas cette année, la délégation hexagonale devrait être encore plus fournie que celle d’Israel.
    http://www.lepoint.fr/high-tech-int...

    Un an et demi après son entrée en Bourse, Viadeo ne vaut plus que 20 millions d’euros, contre 150 à l’époque ! C’est trois fois moins que les 60 millions d’euros qu’elle a levés depuis sa création. "Un echec pour un entrepreneur est comme une cicatrice pour un chef de la mafia : c’est une marque de crédibilité", s’obstine Dan Serfaty.
    http://rue89.nouvelobs.com/2015/12/...

    Moskovitz et Rosenstein, ex-associes de Zuckerberg, levent 40 millions de dollars.
    http://www.journaldunet.com/solutio...


Commentaires suivants