Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En 1996, François Fillon a appelé à censurer de façon indirecte l’Internet

Pour Dupont-Aignan, le programme de Fillon est "le plus con de l’histoire de la droite"

Le candidat de droite à la présidentielle a insinué qu’Internet avait vu le jour en France sous son initiative, depuis Las Vegas.

 

« J’ai ouvert les télécommunications à la concurrence. Vous pensez qu’il y aurait de l’Internet en France si on avait toujours France Télécom avec des fonctionnaires ? » François Fillon, en déplacement au CES de Las Vegas, a affolé les réseaux sociaux vendredi 6 janvier. L’ancien ministre reproche par la même occasion à la gauche de s’être opposée à la dite réforme.

 

 

Le journaliste Yoann Ferret rappelle toutefois un amendement déposé par François Fillon en 1996. Le ministre délégué à la Poste, aux Télécommunications et à l’Espace s’était positionné contre une libéralisation du réseau mondial. S’il était bien chargé de moderniser France Telecom et a à son actif la loi de réglementation des télécommunications, comme le rappelle l’avocat Alex Archambault dans les colonnes du Monde, « en 1996, il propose un amendement à la loi de réglementation des télécommunications (dit "amendement Fillon") visant notamment à rendre les fournisseurs d’accès pénalement responsables des contenus des services ayant fait l’objet d’un avis défavorable du Comité supérieur de la télématique (émanation du CSA) et donc à censurer de façon indirecte Internet. Cet amendement a été censuré par le Conseil constitutionnel le 23 juillet 1996 à la suite d’un recours déposé par le Parti socialiste », poste-t-il. Un Tweet qui n’a pas encore suscité de réaction du principal intéressé.

Lire la suite de l’article sur rtl.fr

 


 

Selon Le Figaro (qui vient peut-être à sa rescousse), Fillon a bien été celui qui a permis de développer l’Internet en France :

Le candidat LR à la présidentielle s’est attribué un rôle majeur dans le développement de l’Internet en France. Voici ce qu’il a vraiment apporté à l’Internet fixe et mobile.

En plein salon du CES à Las Vegas, l’interview de François Fillon au micro de l’émission « Quotidien » sur TMC a déclenché déluge de réactions sur les réseaux sociaux et a été l’objet de nombreux détournements moqueurs dont celui de l’ex-Premier ministre, Manuel Valls. Il faut dire que la déclaration de François Fillon « j’ai ouvert les télécommunications à la concurrence. Vous pensez qu’il y aurait de l’Internet en France si on avait toujours France Télécom avec des fonctionnaires », était un raccourci saisissant, voire maladroit.

Au-delà des rires et des moqueries, il faut reconnaître à François Fillon non pas le rôle de père de l’Internet qui revient aux célèbres Vinton Cerf, Robert Kahn ou encore Tim Berners-Lee, mais un rôle majeur de moteur pour le développement et la généralisation de l’Internet fixe et mobile en France. Petit rappel historique.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Au-delà de cette petite polémique, qui permet de revenir sur les débuts difficiles de l’Internet en France, Fillon se trouve actuellement pris dans une série de tirs venant de la gauche mais aussi de sa droite. C’est sans doute le prix à payer, lui qui aime la montagne et qui a tutoyé quelques« 4000 », pour le chemin difficile qui mène au sommet tant convoité.
Le dernier sniper en date s’appelle Nicolas Dupont-Aignan, et il « travaille » au bazooka...

- La rédaction d’E&R -

 


 

Pour Dupont-Aignan, le programme de Fillon est
« le plus con de l’histoire de la droite »

À droite, ses plus farouches adversaires se réclament du gaullisme. Après Henri Guaino, c’est Nicolas Dupont-Aignan qui tape fortement sur François Fillon. « Avec des gaullistes comme ça, on est sûrs que la France n’aurait jamais été libérée », a taclé le candidat à la présidentielle à l’occasion de ses voeux à la presse ce lundi 9 janvier.

 

Le député de l’Essonne, président de Debout la France, s’en est pris notamment aux propositions économiques de l’ancien premier ministre. « Nous ne redresserons pas la France en faisant souffrir les Français », a-t-il lancé alors que François Fillon assume un programme libéral.

Et NDA ne s’est pas privé pour dire tout le mal qu’il pensait du projet de son rival qui passe par une réduction drastique du nombre de fonctionnaires ou une augmentation du temps de travail sans hausse de salaire en conséquence. Quitte à utiliser des formules fleuries.

Lire la suite de l’article sur huffingtonpost.fr

Comprendre le basculement de la droite française dans le libéralisme
avec Kontre Kulture

 

Pour mieux connaître François Fillon, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dupont n’a pas tort mais comment faire ? Notre pays vit une grand phase de décadence programmée. Les français doivent-ils tomber encore plus bas pour pouvoir se réveiller et, parce qu’ils ont tant attendu, ne plus pouvoir se relever ?


  • Mouais, en 1996, internet était quasi inconnu du grand public et était associé au porno sur les médias mainstreams. Le business est arrivé vers l’an 2000, c’était bien avant Google, bien avant l’ADSL et cela coutait très cher. On était donc à des années lumières de ce qu’il y a maintenant et les politiques devaient s’en foutre royalement. Donc je vois pas pourquoi Fillon aurait proposé une censure des FAI sachant que peut être 0.01% des foyers étaient équipés en ... bas débit.
    Il veut peut être parler du minitel qui commençait son déclin à cette période ?

    Par contre, il est vrai que maintenant, cela a bien changé et on peut éventuellement reconnaitre que c’est grâce à la privatisation de France Telecom et plus tard de l’arrivée de Free qui a permis d’installer Internet dans tous les foyers et ensuite sur les mobiles.
    Il faut aussi reconnaitre qu’on est plutôt leader dans le monde avec nos forfaits illimités. Peu de pays proposent du vrai illimité...

     

    • "Par contre, il est vrai que maintenant, cela a bien changé et on peut éventuellement reconnaitre que c’est grâce à la privatisation de France Telecom et plus tard de l’arrivée de Free qui a permis d’installer Internet dans tous les foyers et ensuite sur les mobiles. "

      C’était l’air du temps que le net se démocratise à cet époque. Ça n’a rien à voir avec la privatisation. La technologie existait, elle a été employée, point. Que ce soit avec une entreprise publique ou privée, ça aurait été la même chose.

      Quand au milliardaire Niel, il a simplement loué les lignes de France Telecom puis a cassé les prix. Ce qui a précarisé toute la branche des telecoms français et nous a fait prendre dix ans de retard sur le déploiement de la fibre optique (que Free ne déploie toujours pas...). Un exemple à fuir.


  • Tous ces ragots ne servent à rien puisque Fillon sera le prochain président de la république...
    Parler de ses dépenses comme ex premier ministre, parler que indirectement, il ai voulu censurer le net et puis encore d’autres ragots qui vont venir .... est vain ...
    Fillon possède de belles valeurs et les Français l’ont compris depuis quelques temps.
    Il me semblait qu’ici à égalité et réconciliation nous avions aussi des valeurs ?

     

  • #1640469

    Juvin, le jouir sans contrainte obligatoire est mort

    Sur l’Amour Passion c’est Clouscard qui a raison (Traité de l’Amour fou)

    Écologie = Espace Vital
    Immortalité = nvlle race

    Et vous avez le Sonderweg du XXIe siècle, et de là la révolution conservatrice (que voit Juvin) en marche ds tt l’Occident, elle n’est pas bobo.

    Là est le substrat de la réconciliation, un narcissisme réifié, pas une hallucination du Passé

    "Le transhumanisme où l’islamisme" Houellebecq


  • Le problème, c’est que ça n’est pas en additionnant de l’incompétence à l’infini qu’on parvient un jour au résultat inverse. Ceci dit, il est objectivement impossible d’être uniquement en présence d’incompétences. Les pays d’Europe se sont mis sous la tutelle de l’organisation du même nom, qui spolie les ’dirigeants’ des pays membres, de pouvoirs spécifiquement adaptés à leurs situations respectives (sans parler des inconvénients délirants de la monnaie unique) Commençons par redimensionner les attributs de l’organisation de tutelle afin d’en faire quelque chose de vivable et pas un obstacle polymorphe (de toute façon elle tombera si ça n’est pas fait) Et inscrivons l’équilibe budgétaire de la Nation et de ses régions dans la Constitution. Celui qui fera ça entrera dans l’Histoire.


  • Dupont-aignant, Devillier, etc. sont les chefs de micro-partis de droite, dont l’unique but est de rogner des voies au fn, autant que je me souvienne. Ainsi, je trouve très suspicieux lecfait de taper sur Fillion, alors que ce n’est pas un si mauvais candidat que ça. Si tous ces gens ont un problème avec lui, ils n’ont qu’à rallier le fn au lieu de faire du fn bis.


  • Ils se battent pour savoir quel est le clampin qui a donné le coup de tampon en bas de la feuille. Franchement...


  • Fillon ferait mieux de se taire. A coté de Copé et de son pain au chocolat à quinze centimes.....

    C’est absolument odieux de dire qu’avec des "fonctionnaires", on aurait pas pu déployer l’internet (adsl, en attendant la véritable innovation qui est la fibre optique) en France ! C’est une question de choix politique.

    Quant à cet amendement (merci au passage cette véritable info) de Fillon en 1996 - heureusement mais logiquement retoqué - ca révèle bien la mentalité de nos "élites".


  • Oui c’est le programme le plus stupide et le plus dégeulasse mais contrairement à Hollande, il ne prétend pas s’attaquer à la finance et aider les pauvres et les PME. Fillon a le mérite d’annoncer clairement la couleur dès le début : Nous serons tous massacrés !
    Cette fois, les Français ne pourront plus dire qu’ils ont été trahi par leur dirigeant car ils l’auront élu en parfaite connaissance de cause et auront choisi volontairement leur punition.

     

  • Fillon et ses adversaires ,

    Depuis Juppé,au second tour de la primaire,
    le carnaval anti-Fillon tourne à plein régime,
    et Marine a fait feu de tout bois sur "le con-gelé" !
    Et voilà que Fillon se proclame chrétien !
    Depuis le carnaval est devenu un jeu de cirque romain,
    où le châtelain "catho" provincial doit être mis à mort .
    Madame de Montretout,se prenant pour Agrippine et
    déjà impératrice , abaisse le pouce rageusement !
    Néron-Macron ,qui a liquidé Britannicus -Valls s’imagine
    assassinant Agrippine dans la dernière ligne droite !
    Deux morts et un Président !
    Au peuple de décider !


  • "Vous pensez qu’il y aurait de l’Internet en France si on avait toujours France Télécom avec des fonctionnaires ?"

    Je ne sais pas si nous aurions internet avec les fonctionnaires de France telecom mais étant donné que le réseau Telecom français a été entièrement construit par eux, je ne suis absolument certain que nous ne l’aurions pas sans eux.

    On rappellera tout de même que le réseau sur lequel nous fonctionnons encore a été déployé dans les années 70 et qu’il était un des plus performant du monde...On rappellera que France telecom assurait le même service que vous soyez en centre ville ou dans la cambrousse...On rappellera que les salariés de cette entreprise avaient de bons salaires et des conditions de travail décentes...et on rappellera que France telecom laissait tous les ans des excédents à l’Etat, (pas aux actionnaires à l’époque)...

    Heureusement, "grâce" à la privatisation , tout ça et bel et bien terminé.

    Avec ce discours stupide, Fillon veut titiller le cerveau reptilien du droitard retraité abonné au Figaro. A oublier.


  • M. Dupont Aignan, par ailleurs respectable, est un opposant à Fillon, donc il s’oppose. Dire qu’un programme est "con" n’est pas très argumenté.
    Quant à la souffrance des Français... Les suppressions de postes de fonctionnaires seront des départs en retraite non remplacés. Quelle souffrance ? Et la souffrance des chômeurs ? Un poste de fonctionnaire "coûte" 2,5 emplois dans le privé...
    Quant au travail, pour que le pays s’en sorte, on a le choix entre hausse du temps de travail et baisse des salaires. Pour rappel, la baisse du temps de travail suite aux lubies de Mme Aubry n’ont pas été accompagnées de baisse de salaire comme cela aurat dû être le cas s’il s’était agi de véritable partage du travail...
    M. Dupont Aignan n’a pas dû lire le programme de son concurrent : il est bien prévu une augmentation du pouvoir d’achat à travers des baisses d’impôts, en particulier vers les familles, la récuperation de la cotisation maladie sur les salaires et des augmentations de revenus pour les indépendants (franchise de tva etc...)

     

    • Bonjour Domino, votre argumentaire est quand même délirant. Certes Mme Aubry a créé les 35h. Et cela marchait très bien au début. Mais derrière la droite puis la gauche ( Sarkozy puis Hollande) ont totalement déréglé un dispositif qui était avantageux pour les salariés et productif pour les patrons pour peu qu’il y ait une bonne organisation.
      Donc déclarer que c’est à cause des 35h la situation actuelle, c’est délirant.
      Après la comparaison 1fonctionnaire =2,5 smicards c’est très malhonnête. Car c’est pas en multipliant les smicards que l’économie s’arrangera. Déjà que les entreprises sont exonérés de charges pour les smicards, si en plus ils ne sont pas imposables. Comment relancer le budget français ?


Commentaires suivants