Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% minimum

Fin octobre 2017, selon Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi (y compris les départements d’outre-mer) s’élevait à 3 742 000 personnes pour la catégorie A. Si l’on ajoute simplement les catégories A, B et C, ce nombre s’établit déjà à 5 923 200 personnes !

 

En France, il y a cinq catégories de personnes à Pôle emploi :

- les chômeurs de la catégorie A, des demandeurs d’emploi sans aucune activité ;
- les chômeurs de la catégorie B, des personnes exerçant une activité réduite courte de 78 h ou moins dans le mois ;
- les chômeurs de la catégorie C, des personnes en activité réduite longue (plus de 78 h dans le mois) ;
- les personnes de la catégorie D, des personnes sans emploi et non immédiatement disponibles car en formation, stage, contrat de sécurisation professionnelle, maladie ;
- les personnes de la catégorie E, des personnes non tenues de chercher un emploi car, par exemple, créations d’entreprises ou contrats aidés.

La population active, selon l’INSEE, en âge de travailler étant de 28,4 millions de personnes, cela donne déjà un taux de chômage minimum de 20 %, soit le double du taux annoncé et généralement retenu par les Français de 10 %.

Mais la situation est bien plus dramatique, car incorporer les 6,9 millions de fonctionnaires et agents publics dans la population concernée par le chômage minimise le taux réel du chômage. En effet, les fonctionnaires évitent le risque du chômage puisque le statut de fonctionnaire procure un emploi à vie. Ce serait comme si on rapportait le taux de cancer du sein à la population hommes et femmes.

Si l’on exclut le nombre de fonctionnaires et d’agents publics, le taux réel de chômage du secteur privé salarié en France, sans même tenir compte des personnes catégories D et E, peut donc être estimé à 28 %. Et ne parlons pas du rôle d’éponge à chômeurs que joue, en France, une fonction publique pléthorique, notamment avec l’explosion des embauches dans les collectivités territoriales ces dernières années.

Si l’on retire, enfin, les indépendants et professions libérales qui n’ont pas droit au chômage, on se retrouve même avec un taux de chômage du secteur privé salarié atteignant 30 % de la population active.

Bref, un salarié sur trois du secteur privé serait aujourd’hui effectivement au chômage.

[...]

Enfin, si l’on tient compte des auto-entrepreneurs, du grand nombre de précaires tels que les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation adulte handicapé (AAH), des bénéficiaires de certaines allocations qui dépassent un certain seuil (pensions alimentaires) non inscrits à Pôle emploi, on prend encore mieux conscience du très grand nombre de personnes inactives sans que ces personnes dans un état précaire, handicapé ou inoccupé soient des chômeurs pour autant.

Lire l’article entier sur bvoltaire.fr

L’idéologie du profit et ses dégâts sur l’humain, lire chez Kontre Kulture

 

Le chômage n’est pas toujours combattu, que ce soit par le haut ou par le bas, voir sur E&R :

 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1855295
    Le 6 décembre à 10:37 par LR c’est pas ER
    En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% (...)

    Et ce n’est selon moi que le début !
    Je reste persuadé que de très nombreux emplois vont disparaître !
    La fameuse révolution numérique !
    Vous l’avez voulu, vous allez l’avoir !
    La vérité c’est qu’internet a fait des ravages et ce n’est que le début, c’est aussi la raison pour laquelle Benoit hamon a parlé du revenu de solidarité universel.

    https://lentreprise.lexpress.fr/rh-...

    Ils préparent déjà le terrain...

     

    Répondre à ce message

  • #1855302
    Le 6 décembre à 10:42 par Emilien Chaussure
    En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% (...)

    Six millions... espérons qu’on ira pas plus loin : on risquerait de tomber collectivement pour négationnisme et contestation du caractère absolu, indicible, indépassable de... de... ah ! les mots me manquent !

     

    Répondre à ce message

  • Le chômage, c’est pas très important ! 10% ou 20 % ou 30 %, c’est des chiffres.
    Dans la vraie vie, les chômeurs oisifs ont la chance d’avoir le temps d’écouter des chansons de Johnny..._-_-_-_-_ "Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir !"_-_-_-_-_

     

    Répondre à ce message

  • #1855309

    Je suis auto-entrepreneur depuis un an comme guitariste- chanteur.
    De quoi se compose mon temps de travail ? D’heures de démarchage non payées. De préparations et répétitions non payées. Seule la partie visible et audible de mon travail est rémunérée. Mes clients me font comprendre que j’ai de nombreux concurrents et ne veulent pas me faire des cachets d’intermittent . Je casse donc le métier des intermittents du spectacle. J’attends pour faire soigner mes dents et pour entretenir ma voiture qui est mon outil de travail. Je n’ai pas droit aux APL
    Vive la musique .

     

    Répondre à ce message

    • #1855557
      Le 6 décembre à 15:01 par Francois Desvignes
      En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% (...)

      Faites comme Adolf, artiste comme vous.
      Il s’est reconverti dans l’insurrection avec un certain succès.

      PS : lui aussi avait des problèmes de dents

       
    • Vous devriez plutôt vous lancer dans la mécanique, vous pourrez réparer votre voiture et celle des manchots. Croyez moi , ya de quoi faire la dedans ! Pour la guitare , vous en ferez le dimanche.

       
    • La musique c’est du loisir, pas du travail. Par contre on recherche beaucoup de monde en tant que cuistot, marin pêcheur, Boucher et ... dans le bâtiment aussi.

       
    • @davM29 si si, je vous assure,c’est un vrai travail. Sculpterr le son, la dextérité, la synchronisation. Apprendre à gérer la scène, maîtriser ses sensations, guider celles des autres.
      Si vous jouez le dimanche, c’est que vous n’avez pas le niveau pour en vivre, tout simplement. Jouez dans votre maison, faites du mal aux oreilles de vos enfants, et laissez à ceux qui aiment la musique la possibilité d’en pratiquer, tout en demandant une contrepartie légitime à la qualité leur travail.
      Si vous vivez, par ailleurs, toujours avec des représentations sur ce qu’est le travail, complétez votre pensée en parlant des philosophes, des sociologues, ou des écrivains. Et tant qu’à faire, expliquez nous qu’Alain Soral n’est qu’un bon à rien qui branle sur son canapé ; le fainéant !

       
    • Alors là, Telecaster, chapeau bas l’artiste ...
      Complétement déconnecté de la vie et du réel, désolé .
      Je pense que ceux qui "font le boulot" sentent bien la valeur de la lutte des classes en vous lisant.
      Est-il possible que vous ayez déjà mis les mains dans le cambouis ou dans le fumier pour pratiquer un tel quant à soi pathétique ?
      Et en plus, vous pleurnichez. Il ne manquerait plus que vous vous plaigniez de ne pas être rémunéré pour vos heures de sommeil.
      Acceptez votre condition sociale et une fois que c’est fait, sortez vous les doigts afin de vous élever de façon réellement productive même si cela peut vous paraitre une régression. C’est le premier pas qui compte.
      Marre de ceux qui rêvent d’un monde fait de philosophes et d’artistes.

       
    • #1856215

      Ma réponse .

      - La vraie vie dans le monde réel je l’ai connue dans divers petits boulots pas valorisants. L’articulation entre "boulot stupide alimentaire" et "activité épanouissante" a fini par s’avérer impossible. Depuis que j’ai mis un terme à mon contrat de travail je me suis beaucoup plus investi dans la musique et j’ai obtenu des prestations qui ont lieu à des jours aléatoires dans la semaine et le week-end.
      Sur le plan financier,le cumul des deux activités me laissait au-dessous du salaire de certains de mes collègues qui avaient de l’ancienneté.

      - "La musique ce n’est pas du travail . On a surtout besoin de soudeurs, cuisiniers, maçons ".

      Effectivement, un pays peut se passer de ce genre d’activités non-productives comme la musique . Je ne suis pas loin de cette vision matérialiste. Dans les divers endroits où je me produis je suis en contact avec du personnel qui se salit les mains et se casse le dos. Je sais qu’ils sont au quotidien infiniment plus utiles que moi , et je me doute bien qu’ils ne me perçoivent pas comme un travailleur. Je ne suis pas un chaud partisan d’une espèce de hiérarchie qui confèrerait des degrés de dignité et d’honneur aux différents corps de métiers. Rien en tout cas dans mon niveau de vie ne correspond à une position d’élite.

      Toutefois j’essaie de démontrer qu’acquérir de la technique instrumentale et vocale, l’entretenir, préparer un répertoire, le répéter et le jouer, tout cela représente aussi du travail , dont la plus grande part est dissimulée et non payée.

       
    • @boynam Je respecte totalement ce talent qu’est l’écriture la composition la musique et je souhaite à cette personne de pouvoir un jour en vivre.
      mais la lucidité veut que comme les jeunes footballeurs de centres de formations seul 1 sur 500 sera un jour professionnel. Pour moi travail signifie gain d’argent permettant d’en vivre tout en conciliant un certain épanouissement personnel. Si demain j’annonce à ma femme et mes enfants que j’arrête mon travail pour faire de la musique je connais deja leur réaction ...
      Helas la personne qui a un niveau Deug d’histoire geo sans qualification aucune à un moment donné faudra qu’elle assume le fait d’avoir à un moment de sa vie loupé qlq chose et que de facto elle accepte un métier peu épanouissant et moins payé, c’est comme ca ...
      chacun est libre de ses choix de vie mais celui qui prefere jouer de la guitare en grattant un RSA et qlq euros par ci par là faut pas venir pleurer mais assumer.

       
  • #1855393
    Le 6 décembre à 12:15 par Sylvester Staline
    En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% (...)

    Ce qu’il nous faut, c’est évident : une bonne guerre !

     

    Répondre à ce message

  • L’histoire des chômeurs de catégories A, B, C, D, E est une grosse fumisterie .Il y a des chômeurs, point .Mais en les casant dans des catégories cela permet d’annoncer et de manœuvrer les chiffres, de manière à donner toujours un côté positif au problème ,"un effet d’optique" .Comment peut-on parler de relance ou de baisse du chômage, quand des pans entiers de l’industrie Française disparaissent ou délocalisent ?Le chômage en France n’a jamais cessé de progresser depuis plus de 20 ans .Il n’y a que les crédules pour penser le contraire et les journaleux pour nous faire avaler la pilule .

     

    Répondre à ce message

  • #1855449

    En 2017, le taux de chômage en France n’est pas de 10% mais de 20% minimum



    De toutes les façons, pour MACRON le chômage ne constitue pas un véritable problème, puisque le projet phare du Quinquennat est l’Égalité Homme/femme ( et non la complémentarité) !!!!

     

    Répondre à ce message

  • 5 923 200 personnes ?

    Attention, bientôt 6 millions !

     

    Répondre à ce message

  • "La vérité c’est qu’internet a fait des ravages et ce n’est que le début, c’est aussi la raison pour laquelle Benoit Hamon a parlé du revenu de solidarité universel."

    L’instauration d’un revenu de base d’au moins 800 € par mois, contrairement à ce que beaucoup croient chez E&R, créera des millions d’emplois car les gens pourront enfin exercer grâce à lui l’activité qu’ils ont envie d’exercer. Diaboliser le revenu de base est stupide.

     

    Répondre à ce message

    • Je veux bien mais qui touchera cet argent du coup ? Si je gagne 2500e par mois faudra que je le touche aussi apres tout y’a pas de raison. Et deuxième question d’ou viendra l’argent pour verser ce revenu ?
      j’ai pas creusé le sujet en toute honnêteté mais sur le papier ca parait complètement fantasque non ?

       
  • #1855859

    Il faut lire Etienne Chouard concernant le chômage.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents