Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En Corse, le drôle de "serment du Jeu de paume" nationaliste

Ils avaient promis une journée « historique », ils n’ont pas manqué à leur parole. Jeudi 17 décembre, la double élection du président de l’Assemblée de Corse et du patron du conseil exécutif (le mini-gouvernement de l’île) a donné lieu à des discours et une mise en scène inédites, dans l’hémicycle corse de l’hôtel de région, à Ajaccio.

À peine intronisés, l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni a évoqué le « premier gouvernement national depuis le XVIIIe », le siècle de la « nation » corse pour les nationalistes, tandis que Gilles Simeoni appelait à « une relation repensée et reformulée avec l’État ». Peu avant 20 heures, les neuf élus du « gouvernement » de l’île ont conclu la journée par une étrange prestation de serment, qu’ils avaient pensé dans ses moindres détails, provoquant la stupeur de Manuel Valls. Le premier ministre cherchait vendredi matin à joindre M. Simeoni.

À peine élu, au troisième tour, par 24 voix (nationalistes) sur 51 élus, le nouveau président de l’Assemblée de Corse prononce – en corse – un discours où il ne renie aucune de ses idées politiques. « Je serai naturellement le président de tous les élus de cette Assemblée, lit-on dans la traduction préparée pour les journalistes continentaux, mais il me faut dire quelques mots au nom de cette partie du mouvement national qui n’a jamais accepté de reconnaître le principe de la tutelle française sur la Corse, au nom de tous ceux qui depuis 1768 [la deuxième révolution corse], n’ont cessé de combattre pour que la Corse demeure une nation, au nom de ceux qui n’ont jamais renoncé à l’idée d’indépendance. »

C’est la première référence de la journée à l’âge d’or de l’histoire nationaliste corse, quand, avant les États-Unis et la Révolution française, le général Pascal Paoli, ce « père de la Nation corse », avait proclamé la première constitution de souveraineté populaire. « Evviva a Nazione, Evviva a Corsica. Ce gouvernement national, le premier depuis le XVIIIe, sera celui de tous ! », lance encore M. Talamoni. Dans les travées, le visage du communiste Dominique Bucchini, figure « républicaine » et « anti-nationaliste » de l’île – son prédécesseur au perchoir –, se ferme. [...]

Dans les tribunes, une militante entonne le Diu vi salvi regina, qui est l’hymne corse. L’hémicycle se lève et reprend, avec force pour les nationalistes, un peu de gêne pour quelques autres – une élue de la liste de Paul Giacobbi décline l’invitation et reste assise.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

74 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1349514

    Le démantèlement de la France ne fait que commencer, encouragé par l’UE et ses eurorégions.

     

    • Oui, j’ai peur aussi que ce soit le débuts des emmerdes ......


    • Aucun rapport ni avec l’UE, ni avec les euro-régions en cours de gestation. Vous faites abstraction de l’Histoire et de la géographie pour rentrer dans des schémas de pensée établis à l’avance. La Corse a été sous de nombreuses tutelles successives au cours des siècles. Et l’aspect insulaire est primordial. Si une majorité de ses habitants réclamaient leur indépendance je ne vois pas qui pourrait légitimement le leur refuser. Sur le continent c’est une toute autre histoire...


    • Tout a fait d’accord...suffit de lire Pierre Hillard ou d’ecouter Asselineau.
      A toute fins utiles, il faut quand meme rappeller qu’ environ 70 % des corses n’ont PAS voté pour les indépendentistes.
      Ca relativise leur succes.
      Entre les Corses, les bretons, les basques , l’ indépendentiste guyanaise a la Justice, les minorités en tout genre qui divisent la société et communautarisent notre pays, ce sera miracle si la France survit.
      Mais j’y crois car bien des fois en 1500 ans d’Histoire, la France a failli disparaitre...maintenant on avait la Foi a l’epoque alors que maintenant....


    • #1349868

      Les vrais patriotes mais aussi tout ceux qui prétendent lutter contre la mondialisation ne peuvent pas se réjouir d’une telle chose. La chute (définitive) de la France doit être évitée à tout prix.


    • De toutes, façons, la Corse est trop faible pour devenir indépendante. À moins qu’une généreuse grande puissance y trouve un intérêt.


  • Je ne savais pas que le chant de la Corse est consacré à la Très Sainte Vierge.
    C’est beau !
    Vive La Corse et les Corses ! Vive La vraie France que j’aime : celle qui est généreuse ; respecte et reconnaît les Peuples & les Terroirs qui la constituent !
    J’ai appris que le Roi Louis XVI disait "Mes Peuples."
    Il n’y a que les jacobins, c’est-à-dire ceux qui ont institué "la terreur" en 1793 qui ne veulent pas admettre cette réalité qui pourtant fait le charme de notre magnifique Pays... que tant de personnes de par le monde viennent visiter chaque année.

     

    • "Vive La Corse et les Corses ! Vive La vraie France que j’aime". J’y ai vécu et travaillé durant 5 ans en Corse (Ajaccio), ben j’peux pas dire que je les aimes et que la Corse fait parti de la France. Et encore, j’aurais pu me retrouver à Corte...


    • A ceci près qu’on ne peut normalement pas être franc-mac et nationaliste. Espérons qu’ils ne le sont pas.
      Mais cela fait partie du revirement opéré, d’un jacobinisme total et une négation des cultures locales, à leur éclosion qui détruiront la France, pour faire une Europe des mini-nations sans pouvoir. Ca a commencé avec l’Ecosse et la Catalogne, mais aussi par l’avènement des grandes régions en France. Alors c’est sûr qu’au premier abord, c’est dur pour nous de refuser de s’associer à ce mouvement qui met en avant les cultures locales.
      Nous dont les cultures locales, qui font la France, ont souvent été mises à la poubelle par les autorités bourgeoises parisiennes, mais il ne faut se laisser prendre par l’émotion.
      Ce processus nous ménera à la ruine, des Régions et de la Nation.

      Car oui aux spécificités et langues régionales, mais si les Corses demandent l’indépendance, puis les Basques, les Bretons, les Nordistes, les Normands, les Alsaciens, les Savoyards, les Catalans, les Occitans, les Basques, il restera quoi de la France ? Paris et le désert du Massif Central ?


    • la France que vous aimez !!??? Ils la haissent ces gens-la la France que vous aimez. Ils n’ont qu’un souhait : traiter directement avec Bruxelles sans passer par la France.Il n’y a pas plus européistes que ces connards .
      A a solidarité nationale francaise , ils preferent la soumission a l’UE ultra-liberale et aux USA qui dirigent tout par derriere. Des collabos en somme...
      La France que vous aimez (et que j’aime aussi) elle est en train de disparaitre a cause de ces sales traitres, en Corse , a Paris et ailleurs....qu’ils crevent ,ceux qui revent de detruire la France


    • #1349670

      Le Diu vi Vi salvi Regina est l hymne national Corse. Il a ete adopte a la cunsulta di Corti de 1735. Ce jour la notre nation a ete placee sous la protection de la vierge Marie. Ce jour la aussi a ete fixe au 8 decembre notre fete nationale, (jour de l immaculee conception)
      Notre nation et pas region a ete au 18eme siecle la 1ere democratie moderne qui faisait l admiration de Rousseau et dont le rayonement allait de Moscou ou Catherine 2 ecrivait son admiration a Pasquale Paoli au USA qui ont copie la constitution Corse donnant le nom de Paoli ou de la Corse a de nombreuses villes.


    • Ne vous y tromper pas : ils chantent la Vierge mais ne respectent pas les commandements de son divin Fils à s’entretuer dans des vendettas perpétuelles. Leurs églises sont aussi vides que les nôtres le dimanche ; par contre ils aiment bien les mascarades encapuchonnées..

      Les dernières paroles de l’hymne sont douteuses : "sur nos ennemis, donnez nous la victoire"..

      On a déjà vu pendant la guerre de 30 ans sur les bannières de chaque belligérant "Dieu avec Nous"


    • Je ne fais pas de politique-politicienne. Je ne fais que constater "ce qui est." On ne peut pas nier le réel. C’est tout !
      La France est constituée de plusieurs Provinces, Terroirs et Pays. Je les aime tels qu’ils sont... il suffit de traverser La France pour constater sa magnifique diversité de paysages, d’architectures, de cultures agricoles, de gastronomies, de langues et de manières d’être à travers le long couloir du temps.
      Il y a eu des erreurs et des injustices par le passé... J’en sais quelque chose, du fait que je suis Bretonne par Papa et toute ma famille paternelle. Mon arrière grand’mère ne parlait pas Français et ma grand’mère a du quitter son habit traditionnel quand mon grand père a été muté comme militaire à Tarbes. Bref, du fait de mon âge, j’ai été témoin des derniers "vestiges" d’une société plus traditionnelle.
      Je ne construis pas ma vie sur de la haine ni de la rancœur. Il m’est arrivée de ressentir quelques colères, cependant... mais à quoi bon entretenir ce qui n’est pas porteur de vie ?!
      Il est plus constructif d’essayer de comprendre objectivement les situations.
      Je sais que le problème vient du fait qu’il y a eu un "crac" de la Transcendance en Occident et que la France a perdu momentanément sa "vraie place" qui est celle d’être "La fille aînée de l’Eglise." Dans le plan du Bon-Dieu, chaque être et chaque Pays a une place unique et un rôle à jouer, en ce monde, en vue de gagner la finalité de la vraie vie : le Salut de son âme.
      Dans un langage plus objectif : Il ne peut pas y avoir d’unité s’il n’y a pas un réel contact avec Le Transcendant et la Loi Naturelle.
      Plus précisément : Il ne peut pas y avoir d’unité dans la diversité, en France et ailleurs... s’il n’y a pas une réelle vie spirituelle vécue. Pour vivre un arbre doit puiser dans ses racines.
      Pour résumer les choses : s’il faut distinguer le spirituel du temporel, il ne faut pas le séparer...
      C’est de cela dont nous sommes en train de mourir !
      Le "Menteur" nous divise et nous égare avec des idéologies.
      Il suffit de regarder du côté de la Russie pour le comprendre concrètement. La Russie vit une Résurrection parce qu’elle s’est retournée vers ses racines ancestrales et sa vraie vie dans la foi en Dieu.
      Pour la France c’est pareil : Elle doit se souvenir de "qui elle est." De toutes façons, ce sont les Rois qui ont construit la France. La république maçonnique veut la détruire... car c’est une idéologie satanique. Diviser pour mieux régner !


  • Ça y est ! Ils y sont ! C’est un choix issu de leur fameuse démocratie ! ...en même temps cela inspire une certaine dignité ! ...ceci dit , on sent tout à fait la ferveur indépendantiste - trés bien - mais l’indépendance implique egalement de s’assumer économiquement , sociétalement , ....car le beurre , l’argent du beurre , et la crémière en sus ! C’est de l’arnaque ! ( idem pour nos dom tom qui désirent s’affranchir de la " tutelle " francaise : allez chiche ! Mais surtout après : faut assumer le choix ) car , comme pour les premiers , on connaît les pratiques !


  • Le démantèlement de la France n’est pas uniquement de la responsabilité de l’U.E. et du N.O.M., mais est aussi la conséquence de notre lâcheté !
    Je ne suis pas spécialement pour l’indépendance de la Corse mais, étant donné l’état de déliquescence de la société française, cela me semble de leur point de vue une solution d’avenir afin de conserver leurs traditions et leurs spécificités !
    Quand un organisme est en putréfaction (à moins de se nourrir de merde), il me semble que c’est une réaction de survie de vouloir s’en séparer...


  • Que soit organisé un referendum séparatiste, on verra que les 3/4 des Corses veulent rester "Français", mais uniquement pour la gamelle . L’idéal pour eux ce serait l’Indépendance, mais AVEC le Pognon de la France . Tristes maquereaux où le taux de criminalité est dix fois supérieur à celui du "continent" abhorré !... Ils ont avantageusement troqué l’ancienne "traite des blanches" pour la traite du contribuable "continental" .

     

    • Avec toutes les réserves et critiques légitimes à apporter à cette Corse gangrénée de loges maçonniques et d’officines para-synagogales, c’est à ma connaissance, avec la Serbie, la seule entité ayant pour hymne un chant explicitement chrétien, ne parlant que du désir d’être sauvé aux cieux et invoquant l’aide de la Très Sainte Mère de Dieu.
      Un peut d’humilité devant pareille inclination à la prière et pieuse dévotion serait la bienvenue de la part des "patriotes français" iconoclastes et non chrétiens. Je suis jaloux de ne pas pouvoir jouir de pareil hymne, en tant que "citoyen de la république parisienne française".


  • JJ Rousseau avait réalisé un projet de constitution pour la Corse...

     

    • Ce "Projet de constitution pour la Corse" de Rousseau, je le signale, a été réédité en version bilingue par François de Negroni, aux éditions Materia Scritta (2011). Avec une magnifique préface du philosophe Dominique Pagani.


  • Je suis corse et pas spécialement enthousiaste . Faire monter les régions pour mieux casser les nations . Sitôt la Corse indépendante , l’Otan y installera ses bases . Un Kosovo bis où le catholicisme serait un lointain souvenir . Ce qui n’a pas été possible du temps de Pasquale de Paoli et de la perfide Albion ne l’est pas plus aujourd’hui avec l’Empire du Bien et son projet .
    Régionalisme oui , mais un cadre français . Que la Sancta Maria nous préserve du piège mondialiste.


  • #1349563

    C’est par une cohésion, un courage, une audace, une lucidité et une foi hors normes que la France fut bâtie.

    Cela n’existant plus, il est normal qu’elle rapetisse...

    S’il faut revenir à ses limitations géographiques d’antan pour qu’elle puisse retrouver ses authentiques forces vives et repartir à l’assaut d’un monde qui va imploser, j’y suis prêt.

    Quand aux corses, je préfère des indépendants amis avec le peuple de France, que des alliés non consentants, rattachés et uniformisés sous la contrainte.

    L’Europe divise pour détruire les nations, certes, mais les nations furent régions. S’il faut revenir aux sources pour réécrire une page de grandeur à partir de rien et sur plusieurs siècles de difficultés, là encore, j’y suis prêt.

    La vie terrestre, c’est aussi les turpitudes. Ceux qui ne veulent pas lutter, subiront, c’est une des lois de la nature.

     

    • "Quand aux corses, je préfère des indépendants amis avec le peuple de France,"

      Indépendantiste amis ?! Tu rêves. Si demain, la Corse devient indépendante, on te ressortira tout le couplet de la repentance. Et dans 200 ans, les descendants des Corses demanderont encore réparation aux tiens.


  • Ils ont raison, il faut mieux prendre son destin en mains que subir celui des autres. Par ailleurs, le discours en langue corse ne me dérange pas ; à raison, qu’on accepte bien un franglais stupide et envahissant dans la publicité et le commerce.


  • Je porte un nom Corse et je vais souvent en vacances là bas où j’y ai encore des cousins.
    Ce spectacle m’attriste parce que ces gens sont nombrilistes, inconscients voir bêtes et méchants. Ayons à l’esprit qu’au km carré il y a plus de meutres en Corse qu’en Sicile !... Mes mutations professionnelles géographiques m’ont appris que la France est belle par sa diversité et doit rester unie comme elle a toujours essayé de l’être dans son histoire.
    On peut très bien revendiquer une identité culturelle sans tomber dans ce spectacle ridicule. Si la Corse devenait indépendante je vous assure que les français paieraient beaucoup moins d’impots, et là bas ils mangeraient des chataignes toutes l’année..Deux départements : 4 aéroports, des facilités fiscales, des aides en veux tu en voilà. Le seul point positif (et encore à modérer de plus en plus) est que la Corse n’est pas bétonné comme la Sardaigne ou les Baléares où les touristes allemands se sentent chez eux. Pourquoi la Corse n’a pas été intégrée à la région PACA ? ma nouvelle région compte bien une dizaine de départements !
    L’Etat Français a été trop conciliant depuis des dizaines d’années voilà le résultat.


  • S’ils prennent leur indépendance, ils vivront de quoi ? De l’hôtellerie ?
    Avec leur mafia au pouvoir, la France subira une nouvelle vague d’immigration venue de la Méditerranée, ou alors je me trompe et ce n’est que du folklore comme leurs insupportables chants polyphoniques.
    Je vais me faire des amis...


  • On ne peut pas reprocher à la Corse de se replier sur elle même, à une époque où l’identité Française n’existe plus, et où l’Etat en déliquescence. L’attachement a une identité et à une culture est quelque chose de très louable.


  • Est-ce que Talamoni souhaite également que soit "repensée et reformulée" la contribution financière du reste de la France à la Corse ?
    Indépendance politique et indépendance financière vont ensemble.


  • Il utilise quoi comme monnaie en Corse au fait ?


  • Entre nous, étant donné la nature absolument inique du régime que nous subissons actuellement, je dois dire que je les comprends.


  • Dans son ouvrage "comment le peuple juif a été inventé" Shlomo Sand évoque la construction des nations au détriment des régions, cultures et dialectes locaux. Le procédé et identique pour quasiment toutes les nouvelles nations : des mhytes aux heros (souvent fantasmé ou exagérés), la construction d’un destin commun est la pierre d’achoppement pour faire accepter l’idée de Nation aux différentes populations.

    Je serais tres mal placé pour émettre un jugement de valeurs sur les uns (nationalistes) ou les autres (régionalistes), simplement je reconnais qu’il existe des spécificités locales et comprends que certains veulent conserver langues et traditions pour eviter l’aliénation du mondialisme made in US.


  • #1349678

    En regardant ces images les vrais patriotes francais ne peuvent que se montrer solidaires et respectueux . On ne peut regretter de voire la decadence se rependre en occident ,les valeures disparaitre ,le patriotisme se desintegrer et ne pas ete emu de voire une jeunesse se lever pour chanter son hymne nationale ( adopte en 1735 ) Cet hymne devrait aussi plaire aux defenseurs de notre civilisation car il place la nation Corse sous la protection de la vierge Marie qui en devient la reine.
    Le serment dont parle l article a ete fait devant un livre ecrit par un pretre en 1758 et qui est la justification de la Revolution Corse a l adresse de L europe et du monde.


  • Ha, la future région coca cola ou monsanto, bref, la première multinationale qui aura envie de se payer une ile au soleil.


  • Ça m’amuse toujours ces velléités indépendantistes provenant des Corses, des Antillais, des Bretons, etc etc...

    C’est touchant de naïveté. Que s’imagine les indépendantistes ? Qu’une petite ile au milieu de la méditerranée à réellement les moyens d’être indépendante ? C’est déjà difficile pour la France de l’être vraiment...

    L’indépendantisme, c’est du folklore. Oui, on peut toujours remplacer les drapeaux français par des drapeaux corses sur les édifices publics, on peut interdire le français et se mettre à reparler corse, etc etc... mais tes ordres, tu les recevras toujours de partout sauf de Corse...Et ce n’est pas prêt de changer.

    Les Corses ne sont pas opprimés par la France, il faut arrêter...


  • C’est bien le seul résultat de ces élections régionales inspirant de la sympathie...

    A mon sens, la France est une organisation politique de territoires et de PEUPLES. Et il appartient aux peuples de s’approprier leurs langues (j’ai bien dit LANGUES et non patois), leurs coutumes et cultiver leurs particularismes. Or la République a lentement mais sûrement oeuvré à l’uniformisation (ou globalisation, terme plus moderne) du territoire administré. Franc succès si j’ose dire.

    Il faudra bien un jour ou l’autre assumer ce déni. Ou pas.


  • Napoléon et Tino Rossi, don de la Corse au reste de la France... un boucher et un garçon coiffeur...

     

  • Le nationalisme corse est un thermomètre de l’état de la France : quand la France va mal, les nationalistes s’agitent et se portent bien. Quand elle va bien, on ne les voient plus.

    Mais larguer la Corse une fois pour tout me paraît une option dans la mesure où, livrés à eux mêmes, les corses se massacreraient les uns les autres ou tomberaient au pouvoir de mafias. Il n’y a pas de bourgeoisie en Corse et c’est cela le particularisme. Les bourgeois sont un facteur d’équilibre.

    Chose significative, il n’y a pas un seul bateau de réfugiés qui a osé débarquer en Corse. La seule idée de rencontrer des populations insulaires les en détourne. La corse, le pays le moins accueillant du monde. Déporter en corse les humanitaires pour qu’ils y fassent leur prêches.

     

    • Votre inculture en corsologie est crasse. Dans son histoire jamais le peuple corse ne s’est entretué, les liens de solidarité ont toujours fonctionné, aussi bien pendant les époques d’autonomie politique où la société corse a toujours vécu dans un pacifisme certain, que pendant les périodes d’invasions mauresques ou européennes, où tous ces sentiments de solidarité et d’unité se sont au contraire davantage accrus. La Corse est une montagne dans la mer, la Corse est certes sauvage, mais elle n’est pas le lieu de la loi de la jungle ;)


    • Je connais beaucoup de corse mais peu en corse. Et c’est cela qui est curieux puisque je suis parisien. Il y a des corses à Paris.

      Un corse montrait Paris à ses compatriotes : "Sous ce dôme (le dôme des Invalides), un Corse repose". Et il ajoutait "Sous ce toit (le toit de la préfecture de police de Paris) mille corse se reposent".

      La France est-elle finalement un colonie de la Corse ? Faut-il décoloniser la France vis à vis de la Corse ? Qu’en pensez-vous ?


  • vous faites quand même bien rigoler :
    - Bruxelles qui impose ses vues sur l’Europe en niant la souveraineté des états c’est mal alors que Paris imposant ses vues sur la France en niant la souveraineté des "provinces réputées étrangères" (une carte du royaume de France vous apprendra ce que c’est) c’est bien. Pourquoi ?
    - l’Ecosse, le Dombass, la Flandre peuvent être independant mais la Bretagne, la Corse non. Pourquoi ?
    - dans une élection on ne compte pas les voix que vous n’avez pas, on compte les voix que vous avez
    - si la légitimité de l’indépendance se mesurait à l’economie, la France serait une province saoudienne ou qatarie depuis longtemps (pour info, la dette par habitant en Corse est inferieure a la dette par habitant en France)

     

    • C’est vous le rigolo de l’Histoire, à comparer ce qui n’est pas comparable ! La France a une essence, cette UE non.

      Quant à l’indépendance, va falloir être sérieux deux secondes. Pas certain que vous compreniez ce que cela signifie....

      Quant à la "savoie libre", je me marre ! Heureusement qu’il y a internet pour baratiner :D


    • @savoryen. Cocasse paradoxe de voir la gauche et la droite allergiques à l’identité nationale, noyant la France sous l’immigration, agiter opportunément le drapeau de l’identité régionale et la Charte des Langues Minoritaires et Régionales, en oubliant d’évoquer « les barbelés, les miradors, la ligne Maginot, l’absence d’ouverture au monde » et toute la logorrhée habituelle. C’est évidemment un piège bête comme la Lune, et ce ne sera pas la 1ère fois que les loups euro-mondialistes se présentent déguisés en agneaux. Rappelez-vous "l’UE avec un euro fort face au dollar." Les multinationales ont besoin de régions dites indépendantes (futures tutelles de Brushington) pour préparer le TAFTA. Il s’agit de restructurer l’Europe en une multitudes de régions candidates à l’implantation de multinationales, et nous serons alors dans le pire de l’économie de marché avec le dumping de la loi de l’offre et de la demande. Le nivellement vers le bas et les marges consécutives seront d’autant plus prononcés qu’il existera d’offreurs (soit les régions). Répercussion sur le choix d’implantation d’entreprises, le poids de charges sociales dans la balance de la compétition, etc. Le détricotage du social apparaitra au niveau régional tout comme il a eu lieu à l’échelon national avec le dumping d’entreprises du Sud Est asiatique fabriquant sans éthique de production ou sans protection sociale. Le règne du moins disant social.
      Quel intérêt par ailleurs de pousser une région à l’indépendance pour sortir de l’UE et de l’OTAN puisque le FN propose les mêmes alternatives, tout en se réarmant d’un Etat Nation redevenu souverain ?
      Il faut être sévèrement aveuglé pour croire à une réelle indépendance de régions quand celle-ci est préparée par des textes officiels de Brushington, avec un Bill Clinton recevant en 2000 le prix Charlemagne pour avoir vanté la régionalisation de l’Europe, et quand les velléités indépendantistes se réactivent artificiellement au même moment en Bretagne, Ecosse, Catalogne.
      La régionalisation est un pas de plus vers la gouvernance mondiale. Bill Clinton a été récompensé du Prix Charlemagne pour avoir grandement préparé les esprits à la régionalisation de l’Europe. Ce prix des fédéralistes et eurolâtres fut précédemment décerné à VGE, Coudenhove Kalergi, Monnet, Schuman, Delors, Marshall, Kissinger. Je vous fais un dessin ?


  • Stupeur de Valls dit Le Monde. Il vaudrait mieux parler d’incompréhension totale sur ce que peut être un mouvement profond de défense d’une identité culturelle viscérale, lui le mondialiste ultramontain, le déraciné furieux (on comprend la fureur résultant de la perte de racines), le promoteur de la migration et de l’errance diabolique, qui s’est hissé à la primature française et qui en convoite la présidence. Il n’a pas de sang français et se déclare éternellement attaché à la puissance mondialiste par excellence. Pas étonnant qu’il maltraite tant les dirigeants, élus et électeurs du Front National et qu’il n’accorde aucun respect aux élus corses, pas plus qu’aux militants et candidats du PS dont il s’est servi d’abord en leur faisant trahir leurs engagements sociaux et ensuite en les suicidant électoralement pour former un tas de cadavres empilés pour faire barrage les aspirations profondes du peuple français en faveur d’un changement anti-mondialiste. Valls le déraciné est un zombie qui devrait se réconcilier avec ses racines espagnoles. Pour son plus grand bien et celui des français. Ceci dit , Vive la Corse, Vive la France et Vive la Corse française !


  • Je prend le débat sur l’indépendance qui se développe ici.

    Le dogmatisme idéologique dirige cette question.

    Il est bon d’être indépendant. Il est également bon de rester en famille .

    La Polynésie, la Martinique, la Bretagne, la Corse... et qui veut ? le Québec ? les cajuns ? l’Algérie ? le Maroc ? : soyons tous français et libres ! Vive l’Empire Français !

     

  • Dans moins de 5 ans il y aura des guerres d’indépendance en corse ,en catalogne et peut être au pays basque !L’ex yougoslavie ne leur a pas servi de leçons !On peut être Corse ,breton ou basque ,être attaché à sa terre,ses traditions,voir sa langue sans renier la France !


  • C’est marrant tous ces discours très jacobins qu’onr etrouve aussi bien sur des sites comme l’Immonde qu’ici, et qui prennent fait et cause pour la république maçonnique, consistant à dire puisqu’ils reçoivent des sous de Paris, ils doivent la fermer !
    Et alors, tout le monde reçoit des sous de la France sioniste (sous la forme d’allocs ou d’aides diverses), c’est pas une raison pour que tous les patriotes, à plus forte raison dissidents, doivent la fermer.
    Les indépendantistes corses, et davantage encore les autonomistes, ne souhaitent pas l’indépendance pour l’indépendance, mais au moins certaines garanties quant au statut de leur langue ou encore une corsisation des emplois, parmi tant d’autres mesures au côté desquelles on pourrait aussi parler de la préservation du littoral de la spéculation immobilière.
    Qu’ont à redire les sympathisants d’E&R, n’est-ce pas là ce qui devrait se faire au sein même de la France ?
    Pourquoi tout d’un coup redevenir le bon vieux républicain franc-mac qui désire étouffer toute spécificité culturelle et faire accepter tout et n’importe quoi parce que bon voilà, on donne du fric !
    Que les français continentaux se bougent et accomplissent politiquement au moins le dixième de ce qui peut se faire dans l’île et alors ils pourront donner leur point de vue, avant de faire leurs républicains effarouchés...
    En outre à l’heure où l’Europe est une impasse politique, beaucoup de régions européennes sont amenées à collaborer entre elles, et si la Corse venait à être indépendante (aussi bien du chef des nationalistes que des républicards "si vous voulez l’indépendance alors bye et plus de fric"), c’est toutes les régions catalane, corse et sarde qui pourraient créer une vaste zone de coopération.
    Et pour ce qui est de l’argument que la Corse tomberait aux mains de lobbys type Monsanto etc., dites vous bien que si le gouvernement français se casse les dents sur cette île, c’est pas votre Monsanto qui y arrivera davantage, grand mal leur fasse ;)

     

    • Nepoznat : Un discours sensé , merci !


    • #1350205

      Le jacobinisme a ceci de louable qu’il a parachevé la destruction des fiefs féodaux et créé de toute pièce une égalité et une solidarité entre les territoires par la création des départements et des préfectures qui font aujourd’hui l’unité de la France et assurent la bonne représentation de l’état dans tous ses territoires.
      Les fiefs féodaux ont malheureusement contre eux 1000 de désobéissance civile, de trahison nationale et de collusion avec l’ennemi qui sont grandement responsables des périodes sombres de notre Histoire où la France a été faible et sa population misérable et affecté par l’injustice et l’anarchie.

      Contrairement à ce que vous semblez penser, il est de bon ton aujourd’hui de cracher sur le jacobinisme, ça dure depuis le début de la décentralisation il y a 30 ans et à la fin ça provoquera l’implosion de l’intégrité territoriale nationale pour achever l’existence de la France en tant qu’état indépendant.

      On en reviendra aux féodaux qui s’opposeront à la solidarité nationale et qui empêcheront de construire une politique de puissance cohérente qui requière impérativement le travail collectif de l’ensemble de la population, la mise en commun des compétences et ce ne sera certainement pas un progrès pour la population.
      En changeant d’échelle, voila une bonne explication du phénomène qui fait qu’on attend toujours une "Europe puissance" qui n’adviendra jamais : les états-nations membres de l’union sont ses féodaux, ils sont incapables de faire abstraction des leurs égoïsmes respectifs pour travailler à un but commun, aujourd’hui et à jamais.

      Vous avez déjà entendu parler de la notion de compétitivité des territoires que nous vend inlassablement Bruxelles ? Ça dit que la Bretagne, la Corse ou l’Auvergne étant des régions pauvres, il n’y a aucune raison que les habitants jouissent du même niveau de SMIC que les Franciliens. C’est ça le féodalisme ! Vu la production de richesse effectué par la Corse, il n’y a aucune raison qu’ils aient un meilleur SMIC que les Portugais, à part bien sur les transferts de capitaux interrégionaux que nous a vendu la philosophie jacobine d’égalité entre les territoires.

      Les égoïsmes régionaux sont quand même nettement plus acceptable que les égoïsmes nationaux, surtout si ils servent les intérêts de notre puissance de tutelle (américaine) et le profit maximum des personnes morales non ?


    • #1350419
      le 20/12/2015 par Le chasseur de lapins, bien qu’affreux.
      En Corse, le drôle de "serment du Jeu de paume" nationaliste

      Réponse à Jojo l’affreux et autres républicains :

      Âneries sur âneries, mon pauvre ami.
      Le Jacobinisme historique (le vrai, non le mythe) n’est rien d’autre qu’une ingérence des intellectuels des loges parisiennes dans l’organisation d’un terroir. C’est une volonté autoritaire de maîtrise de paramètres locaux très complexes. Ce n’est certainement pas une décentralisation déjà réalisée avant la Révolution anti-française (à lire absolument Tocqueville : L’Ancien Régime et la Révolution).

      Quant à vos diatribes sur l’égalité rentre les territoires elles sont aussi drôles que tristes : en quoi le massif de la Chartreuse est-il égal au terroir Picardie ? Bref du bavardage républicain qui vaut les plus éloquentes élancées lyriques sur l’égalité des genres ! Ce n’est que l’Egalité des frontons de nos mairies dans lesquelles s’unissent civilement tous types de bestiaux : un dogme absolument délabré. Votre discours en est inintelligible.

      Avançons.
      Ainsi l’unité de la France se fait à travers nos chers Préfets ? C’est à mourir de rire ! Quelle ingénuité si ce n’est de la bêtise... Oh non, le Normand ne se sent pas de liens avec l’Auvergnat parce qu’ils paient leurs amendes à la même caisse. La France est bien plus que ça : c’est un corps et une âme, sang et esprit, avec son Histoire qui prouve sa valeur et marque les folies amnésiques d’une inertie toute populaire et sage pour un Avenir grandiose.

      Souffrez qu’un féodal comme Du Guesclin ou le chevalier Bayard (deux parmis tant d’autres) vous montre par sa vie et ses gloires ce qu’est la France pour tout Français digne de ce nom.

      Maintenant que vous affirmiez qu’un Isaac Le Chapelier (Jacobin s’il en est) fut plus Français par son action que le féodal Du Guesclin (tous deux Bretons) alors, monsieur Jojo, sachez que, en pensant à vous, je boirai à la sottise qui jamais ne connait de borne.

      Monsieur,

      Par Notre Seigneur, vive le Roy, vive la Fance.


  • Sans même parler du processus de modification dans le dos du Peuple des lois électorales régissant les élections régionales, ni des redécoupages et nouvelles attributions faites en douce par l’UMPS sans l’assentiment du Peuple Français, pour préparer ce coup politique, pour ce qui concerne Talamoni au moins, dès son entrée en fonction il a violé la Constitution : En s’exprimant en tant que président de région dans une langue qui n’est pas celle de la République Française, en chantant une hymne qui n’est pas la Marseillaise, en prêtant serment sur un texte fantoche d’un traitre à la Patrie qui a vendu la Corse aux Anglais sous la Révolution pour que ces derniers envahissent le Midi de la France, donc rien a voir avec prêter serment sur la Constitution de la Vème République et pour finir il appel a à la sécession d’une portion du Territoire de la République, c’est homme devrait déjà être en prison . C’est bien pour cela qu’il faut comprendre que l’affaire est très grave et que l’UMPS a laissé faire et est parfaitement mouillé dans la manœuvre qui consiste à disloquer la Nation (politique) française. Pas un mot au journal de 20h du service public de France 2, la Corse c’est déjà l’étranger (tout comme la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion & la Nouvelle Calédonie). Au passage Jean-Pierre Chevènement a révélé que les socialistes ont monté une entité administrative ad hoc également au "Pays Basque", tandis que les régionalistes du sud est ont fait le plein en Paca au 1er tour et surtout les indépendantistes bretons ... C’est un dernier coup de semonce. Je pense personnellement que lorsqu’ils auront divisés le pays et vidés la France de toute souveraineté, ils laisseront le pouvoir au FN, pour couronner la guerre civile ... La France doit avoir un sacré rôle symbolique pour le nouvel ordre mondial, pour qu’ils s’attachent autant à la détruire ... Souvenez-vous de la ligne de démarcation entre la France sous influence et occupation nazie et de l’autre côté de la Loire , en terre d’Occitan le régime de Vichy. Cette même division de la France du Nord et du Sud obsèdent les géo-stratèges américains CIA compris, depuis 1944 tout comme l’état supra-national non démocratique européen, la régionalisation, les langues et cultures régionales minoritaires (pour ne pas dire identitaires). Faut-il rappeler que dans les années d’Occupation tous les partis indépendantistes bretons étaient sous la férule des nazis contre le maréchal Pétain qui essayait de maintenir l’unité N.


  • Que monsieur Talamoni s’exprime en corse n’est pas pour me déranger. Le corse est une langue régionale de France, dans la liste officielle publiée par le gouvernement français (ministère de la Culture/DGLF). Il n’y a rien d’illégitime ou d’illégal à ce que le corse résonne dans l’enceinte du parlement insulaire...du moment qu’il est fait une traduction en français remise à une sorte de journal officiel.
    Inquiétez vous davantage du développement outrageux du franglais ou du pauvre degré de maîtrise du français dans les écoles, et non du bilinguisme qu’il pourrait y avoir en Corse ou ailleurs...
    Que ce soit sur la question du voile ou sur la question par exemple de l’utilisation des langues régionales, le citoyen français (aussi bien le français de base que celui de l’élite) a toujours tendance à se focaliser sur des querelles byzantines plutôt qu’à cerner les vrais dangers. Sa réponse à tout c’est le rouleau compresseur, ce rouleau qui aplanit tout le monde sur le moule nihiliste lénifiant de la République... Plus d’identités, qu’elles soient nationale ou régionale (l’une n’excluant d’ailleurs pas l’autre, à l’instar de poupées gigognes). Plus que des consommateurs interchangeables...


  • Respectons la décision du peuple corse ... Si leur choix se tourne vers l’indépendance je leur souhaite bonne chance et beaucoup de bonheur, le fait de ne pas accepter notre federation française ne fait pas d’eux mes ennemis, ce qui reste de cette démocratie leur laisse le choix de décider pour leur destinée respectons au moins ca que ca se passe dans la joie ou la douleur ... Bien que je ne pense pas que les têtes pensantes de l’elysee et Matignon vont les laisser filer si facilement mais le pouvoir et ses travers entraîne ce genre de réactions, laïcité franc maçonnerie destruction des piliers familiaux de l’identité ... Le retour aux fondamentaux ne peut être que positif face à une adversité gangrenée sourde et à la fois inaudible, c’est surement ouvrir la boîte de Pandore qui emmènera un jour au demembrement de la France ... Il est urgent que les choses changent si on ne veut pas voir ce genre demandes se multiplier ....

     

    • Je rêve que, voyant cela, les chinois, libyens, syriens et compagnie proposent une intervention en France pour libérer le peuple corse de l’oppression du gouvernement français. Ce serait excellent… mais on peut toujours rêver :D


  • Le seul endroit où un Front Républicain aurait mérité son nom est en Corse. Car dans sa définition la République Française est une et indivisible ; le président de région Talamoni est indépendantiste et il l’a répété aujourd’hui chez Bourdin, son projet à terme est l’indépendance de la Nation Corse.

    Et bien le seul endroit où le Front Républicain était nécessaire, il n’a pas eu lieu.

    La trahison des élites est sans limite, ça fout vraiment en boule.


  • Déliquescence de l’Etat-nation, avènement des euro-régions... Le processus suit son cours...

     

    • exactement , il n y aura plus de Nation France , Italie , Grec, mais des regions au sein de la NATION EUROPE , amusez vous bien ...

      Le pouvoir national du peuple francais sera dissout a jamais entre les 350 millions d europeens et leurs preoccupations regionales , c est beau ....


  • La Corse, c’est : - Une Terre, une Langue, et un Peuple. Sa liberté d’indépendance est aussi respectable que celle de Monaco. Elle peut devenir une petite Suisse de la Méditerranée. La grandeur est dans l’âme des Corses, ils ne supportent pas la subordination de notre République, aux démons des autres.
    Basta, les franckies. -


  • 1. L’hymne Corse, un chant religieux à la base, a été modifié pour les besoins des Corses. Un sacrilège ?
    http://www.lexilogos.com/corse_hymne.htm
    2. La culture Corse n’est pas suffisamment forte et cohérente afin de constituer une Nation. La seule manière comment les Corses pourraient se liberer de l’occupation Française serait avec le déclin complet de la France. Mais logiquement ils seraient de nouveau occupé par quelqu’un d’autre..
    3. A l’époque de Paoli la Corse avait une économie vibrante, même si elle était essentiellement rurale, elle était energetiquement independante et elle avait une grande population vitale. Aujourd’hui la Corse est corrompu par le tourisme, la buraucratie Française et Europeènne. Les secteurs primaires et secondaires sont quasi inexistants (economiquement parlant). Donc la situation aujourd’hui est bien moins avantageuse qu’il y 250 ans. Il faudrait une "culture" equivalent au judaisme/sionisme pour que les Corses arrivent à leurs fins.
    4. Lisez ce que Rousseau a écrit sur les bienfaits de la destruction des feodaux Corses par les Gênois dans sons texte "Projet de constitution pour la Corse". Cela vous fera comprendre beaucoup sur la mentalité féodale des Corses et aussi sur Rousseau.


  • #1350263

    Un peu après 1880 la Corse comptait 300 milles habitants et elle était autonome. On retrouve se même nombres d’habitants deuis 2011. Il y a eus deux grandes guerres entre temps... les corses ont été jetés sur les champs de batailles au meme titre que les martiniquais, les senegalais, les bretons, les basques. Ces regions françaises peuplées unniquement de fermiers, de bergers, d’artisans... ont perdues le plus d’habitants que les autres. Pouquois, comme par hasard, se sont les plus "récalcitrant " qu’on istalent en toute première ligne ? C’est beau de servir le France, qui n’a fait qu’utiliser une politique d’asservissement envers les corses. Un exemple, aujourd’hui un embargo maritime de plus de 5 jours y créerait un debut de famine et une absense d’ennergie, car l’ennergie en Corse c’est du fioul lourd, une ennergie que les corses ne voulaient pas à l’origine. Ils avaient même plastiqués les moteurs. C’était soit disant une vitrine commerciale adressé à l’Afrique et que le departement devait utilisé pendant 15 ou 20 ans. Plus de 40ans lus tard Ajaccio est devenue la 1ère ville du cancer du poumons de France depuis 2010 et se n’est pas les 5 barrages hidroélectriques minuscules (qui dévelope soit disant 12 à 13% de l’ennergie en Corse alors qu’en réalité cela ne depasse pas les 6%. Et surtout des prototypes dont celui de Frejus à Malpassé çà ne vous dis rien ? 2000 mort) qui y changeront . lorsqu’on sait que la France est le pays le plus nuclearisé du monde par rapport à sa superficie, un petit cable electrique pour sa petite Corse chérie qui à le plus grand taux de croissance par habitants de France... j’entend déjà les bouderies des colons bien pensant. Laissez vivre les corses tranquillement et si ils se plantent apprenez de leurs courage et leur determination. Et apprenez, chères et cher concitoyens, que l’insécurité en Corse n’existe pas. Nos femmes, nos soeurs, nos mères ne risque rien à se promener à n’importe quelle heure. d’ailleurs c’est en Corse que les premières citoyennes on existé. C’est également en Corse que c’est crée la première constitution de l’histoire moderne. Constitution utilisé par les états unis lors de leurs fondation. Les rues de France n’ont rien à voir avec les rue Corses. Et les imams mal pensant, on s’assure nous même qu’ils prennent bien le bateau. Finalement je pense que celles et ceux qui méprisent les Corses sont jaloux... ne dit on pas que le monde se sépare en deux ? Les Corses et ceux qui rêvent de le devenir...

     

    • Ne soit pas présomptueux des problemes il y en a partout peut être pas les mêmes mais il y en autant que sur le continent.


    • #1351193

      Pour en finir avec les mythes corses, le site de Marc de Cursay
      Lesplumesdupaon. Fr
      Où l’on voit l’autre face de Pascuale Paoli, des "guerres" d’independance, des corses "décimés" en 14-18 et autres legendes dont certains se servent pour haranguer une foule de grands naifs etc... Le renard et le corbeau pas mort...


  • Bonjour,
    N’oubliez pas que la Corse est à la base Italienne et a été, elle et son peuple, vendu à la France sans accords du peuple il y’a de cela peu de siècles, donc...

     

  • Bravo pour la victoire des indépendantistes Corse !!
    ..plutôt que les escrocs PS-LR...et les FN-FG..contre nos prénoms Bretons..le bilinguisme..etc...
    Un exemple à suivre pour nos minorités Bretonne, Alsacienne, Basque, Flamande.., Catalane..Savoyarde .Occitane .etc dont les langues ont subies l’éradiquation planifiée de l’Etat Franco-Parisien..la Vrai france..de Tours à Chantilly (250km) ..le reste..des colonies !!
    Quittons le Titanic France’..qui coule..coule..inexorablement !!
    ..Un deiz e vo sklaer an amzer’...
    Europe des Peuples Premiers, Unis et Solidaire..anti-impérialiste.
    Breizh Dizalc’h..Bretagne Re-Souveraine..la Lutte continue...

     

  • Le beurre et l’ argent du beurre !


  • Les Corses Nationalistes veulent l’indépendance pour
    leurs obligations fiscales vis-à-vis de la métropole tout en
    continuant à profiter de leurs avantages venant de la métropole .
    Il y a déjà + 1/4 de siècle qu’ils sont sur ce registre de
    revendications.....difficile de tout avoir... ?

    En parlant en Corse à la République Français concernant
    les élections , ils provoquent et insultent


  • Pascal Paoli, un Corse des Lumières par Michel Vergé-Franceschi : http://cdlm.revues.org/1162


  • Je ne comprends pas certains commentaires ; là où justement les corses arrivent péniblement à faire (enfin !) une petite quenelle à ce gouvernement, cette République pourrie, qui tue nos régions sur l’ensemble du territoire français, notre authenticité...
    Là où la Corse se bat contre l’effroyable système mis en place par l’UMPS, il y a des commentaires qui condamne cela !
    La Corse ne se bat pas contre le peuple français mais contre ce même gouvernement qui fustige la France entière.

    Pour le Diu vi salvi regina, hymne de la Corse mais surtout chant sacré à la Sainte Vierge Marie, car la Corse à toujours été, au même titre que la France, Chrétienne catholique.


Commentaires suivants