Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En Syrie, la fête est finie pour les charlatans

Avec la prochaine libération d’Alep, le rêve des charlatans de la révolution syrienne vire au cauchemar, il prend des allures d’enfer dantesque.

Après des années de proclamations ronflantes sur la « victoire imminente » des insurgés, cette aventure qui n’avait de révolution que le nom tourne au désastre. Elle s’effondre de toutes parts, disparaissant sous ses propres décombres. Après les rodomontades, voici la débandade ! Hagards, hirsutes, les desperados du takfir, exhumant de leur trou leurs carcasses fatiguées, finiront par se rendre les uns après les autres. Alep devait être la « capitale de la révolution syrienne ». Erreur. Elle est le cimetière d’une contre-révolution sponsorisée par Riyad. Abandonnant le terrain face à l’armée nationale, les mercenaires wahhabites, désormais, ont le choix entre la mort ou la reddition.

En sonnant le glas d’une insurrection télé-guidée de l’étranger, la débâcle d’Alep dissipe une énorme supercherie. Il aura fallu six années de malheur pour que cette tragédie provoquée et entretenue par une avalanche de pétrodollars sur fond de crise régionale apparaisse sous son vrai jour. Ce n’était pas une révolution, mais une opération ratée de regime change voulue par Washington et ses alliés. De l’aveu d’Hillary Clinton elle-même, cette opération fut menée en utilisant des organisations terroristes dont la maison-mère (Al-Qaïda) était déjà une coproduction saoudo-américaine dans les années 80. Al-Nosra, Daech et consorts, à leur tour, furent mis au service d’une stratégie du chaos qui visait à pulvériser les États de la région au profit d’entités ethno-confessionnelles dont la fragmentation garantirait la docilité.

Il en résulta une farce sanglante, désormais ensevelie sous les gravats de cette ville martyrisée par une guerre impitoyable que provoqua l’appétit de domination impérialiste allié au fanatisme sponsorisé de desperados crétinisés jusqu’au dernier centimètre cube de leur cerveau. Le pire n’est jamais sûr, dit-on, mais on eut droit à tout ce qu’il était possible de faire, y compris l’inimaginable ! Des dirigeants occidentaux qui prétendent combattre les terroristes tout en leur procurant des armes au nom des droits de l’homme. Des puissances étrangères qui infligent un embargo sur les médicaments à des populations civiles coupables de ne pas combattre leur gouvernement. Des familles royales sanguinaires et débauchées qui donnent des leçons de démocratie tout en sponsorisant la terreur. Des intellectuels français qui exigent comme un impératif moral le bombardement d’un pays qui ne nous a rien fait. C’est un triste privilège, mais il faut reconnaître que le drame syrien a généré un impressionnant florilège de saloperies.

Qu’on se souvienne seulement avec quels accents enflammés les chantres hexagonaux de cette révolution-bidon nous serinaient depuis six ans qu’une glorieuse insurrection allait mettre à bas l’odieuse tyrannie ! Jour après jour, ils noyaient hypocritement d’un écran de fumée humanitaire la haine que leur inspirait cet État syrien dont le seul tort était de rester debout face à la coalition prédatrice des puissances occidentales et des pétromonarchies corrompues. Sans vergogne, ils couvraient de leur clameur mensongère, en les attribuant aux soldats syriens défendant leur patrie menacée, les atrocités commises par des bandes criminelles dont l’ambition monomaniaque était d’imposer la charia wahhabite et de liquider les minorités confessionnelles.

On les a vus, on les a entendus pendant de longues années, ces charlatans. Les Jean-Pierre Filiu, François Burgat, Jean-Paul Chagnollaud, Pascal Boniface, Dominique Vidal, Ziad Majed, Romain Caillet, Bruno Tertrais et consorts intoxiquèrent l’opinion de leurs mensonges en respectant scrupuleusement le cahier des charges atlantiste. Experts en affabulation, ces mythomanes multi-cartes ont craché sur la Syrie, son peuple, son armée et son gouvernement. Ils n’ont cessé de les calomnier, relayés par des journalistes dont l’inculture n’avait d’égale que leur partialité. Niant l’évidence d’un mercenariat international financé par les pétromonarchies, ces pseudo-progressistes se sont rangés, servilement, du côté d’un obscurantisme wahhabite mis au service de l’impérialisme occidental. Prenant des grands airs, ils donnaient des leçons d’humanisme tout en tressant des couronnes aux milices mafieuses et sectaires qui détruisaient la Syrie. Faisant le tri entre les bonnes et les mauvaises victimes, ils brandissaient les droits de l’homme côté cour et soutenaient les tortionnaires takfiris côté jardin.

Pour incriminer le gouvernement syrien et ses alliés, ils voulaient enrôler au service de leur cause frelatée le sort des civils assiégés à Alep, mais en omettant de dire que 80% de ces civils se trouvaient dans les quartiers protégés par le gouvernement, et que les autres, retenus prisonniers par les djihadistes, étaient utilisés par ces glorieux « révolutionnaires » comme boucliers humains. Ils voulaient nous faire croire que l’aviation russe bombardait les hôpitaux d’Alep, mais sans préciser que la majorité des hôpitaux étaient à Alep-Ouest et subissaient le feu incessant et meurtrier des mortiers rebelles. Orchestrant une indignation sélective fondée sur le déni de réalité permanent, ils ont accrédité cette monumentale escroquerie des « Casques Blancs », brillamment démasquée par une courageuse journaliste, Vanessa Beeley, qui administra à ces fumistes une leçon définitive d’honnêteté intellectuelle et de probité professionnelle.

La reconquête de la deuxième ville de Syrie par l’armée nationale ne rend pas seulement l’espoir au peuple syrien, qui aperçoit désormais le bout du tunnel après tant de souffrances. Cette victoire d’une armée majoritairement composée de conscrits de confession sunnite (comme l’a récemment rappelé le géographe et excellent analyste Fabrice Balanche) ne dissipe pas seulement le mythe d’une guerre confessionnelle forgé de toutes pièces par les pousse-au-crime du wahhabisme. Cette reconquête balaye aussi d’un grand courant d’air frais, en ce victorieux mois de décembre, les miasmes putrides largués dans l’atmosphère par six années de propagande à grande échelle.

Orchestrée par les larbins de l’impérialisme US et les collabos de l’obscurantisme wahhabite (ce sont souvent les mêmes), cette propagande a diabolisé le gouvernement syrien en lui attribuant la responsabilité des crimes commis par ses adversaires. Elle a aussi diabolisé la Russie, dont l’intervention militaire en Syrie, contrairement à celle des pays de l’OTAN, respecte le droit international et frappe sans lésiner les terroristes de tous poils. Il faut vivre en France, ce pays de masochistes, pour voir la haine de la Russie se déchaîner, avec une rare violence, chaque fois qu’elle fait reculer les terroristes. À chaque défaite infligée sur le terrain aux commanditaires du massacre du Bataclan, nos charlatans hexagonaux, du gouvernement aux médias, se répandent en clameurs indignées !

Le drame syrien est un révélateur chimique. Jamais depuis Vichy notre intelligentsia ne s’était autant vautrée dans la fange, jamais elle n’avait mis un tel point de déshonneur à célébrer l’esprit collabo. Mais voilà, la roue tourne. Que reste-t-il aujourd’hui du dogme interventionniste cher aux néocons, au moment où Donald Trump le dénonce, où Vladimir Poutine mène le bal au Moyen-Orient et où l’État syrien expédie les mercenaires de Riyad dans les poubelles de l’histoire ? Doublement orphelins, les charlatans du droit-de-l’hommisme (à géométrie variable) risquent de perdre leur héros yankee, fatigué de mener des guerres stupides, et leur piétaille moyen-orientale, taillée en pièces par cette armée syrienne qu’ils méprisaient. Pour les charlatans, décidément, la fête est finie.

Bruno Guigue, 07/12/2016

Sur la destruction du Moyen-Orient par l’empire, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1619966

    Reste plus qu’à faire une crèche géante à Alep-Est
    pour les chrétiens le 24 décembre inaugurée par Bachar et Poutine.
    Quelle quenelle géante pour tous les collabos du monde entier...


  • #1620002

    Tous ces pseudos intellectuels ou "journalistes" poussaient à la destruction de la Syrie parce que leurs patrons sionistes leur en avaient donné l’ordre : il fallait détruire et vider la Syrie de ses habitants ("migrants") afin qu’un ennemi potentiel d’Israël doit définitivement éliminé . Ils ont réussi leur coup en Irak, en ruine, mais Poutine les a empêché d’atteindre leur objectif en Syrie .


  • #1620015

    Pour du bon boulot, une seule adresse : RH Fabius Recrutement.


  • #1620036
    le 09/12/2016 par fautqueçachange
    En Syrie, la fête est finie pour les charlatans

    Enieme merci à E.R de nous enrichir de telles analyses informationnelles de cette qualité. Tout comme merci à Mr Soral de nous avoir gratifier d’un des exceptionnels cas ou un peu de violence contrôlée peut enrichir positivement la pédagogie sociale du vivre ensemble. Le virulent sournois sioniste Casanova a reçu une fessée on ne peut plus appropriée. Et la fessée est peut être d’actualité dans le cadre du rétablissement des vrais valeurs de la grande France.


  • #1620038

    Beau texte.En même temps, on peut supposer que la lame de fond engendrée par la victoire de Trump n’est pas pour rien dans cette défaite des "charcuteurs" du Proche-Orient à la Brzezinski et Cie.


  • #1620039

    "Jamais depuis Vichy notre intelligentsia ne s’était autant vautrée dans la fange, jamais elle n’avait mis un tel point de déshonneur à célébrer l’esprit collabo."
    Il y a eu au moins un précédent : la guerre ignoble du Kosovo contre le peuple serbe, qui nous touche d’autant plus que la Serbie est un pays européen, martyrisé par les Turcs jadis (et maintenant via les Albanais) et défenseur historique et indispensable de "la chrétienté".
    L’ignominie "occidentale" orientalisée fut semblable, dans les médias, sur le terrain, terrorisant tous les Européens et versant des seaux de morale pharisienne sur leurs pauvres têtes accablées ou enfumées.
    Et pourquoi "depuis Vichy" ?
    Rien à voir, mais alors rien du tout. L’occupant sous Vichy se déclarait comme tel, et avait gagné militairement. Il fallait composer, de gré ou de force.


  • #1620053

    Brillantissime ! Merci.

    Vive la Syrie et vive Bachar !

     

  • #1620055

    Aphatie et les autres sont PAYES pour faire de la propagande, sous couvert de journalisme "objectif" et bien sûr "humaniste" . Ce ne sont que des larbins très bien payés : Aphatie palpe 50 000 euros pour mentir effrontément à longueur de trimestres . Qui qui n’en ferait autant pour une telle somme ? Ce sont des putes de luxe, des escorts à 1000 euros la passe...


  • #1620064

    Justice immanente... providentielle ? Après Trump et Poutine, Assad, l’homme de l’année...


  • #1620068

    Magnifique texte.
    La cible " Syrie " ratée , il vont maintenant se concentrer sur la cible "Europe" a grand renfort de faux réfugiés ( vrais égorgeurs internationaux) attirés par l’’accueil malveillant que nos élites, qui les ont choyé sur place pendant 5 ans, leur réserve ici, car ils ont encore besoin d’eux.


  • #1620069

    les charlatans ont toujours le pouvoir ils vont continuer à verrouiller l’info ... par l’omerta, le silence radio, puisqu’on nous impose des devoirs de mémoire ... vous voyez où je veux en venir... imposons nous une prise d’assaut des medias imposons un autre devoir de mémoire ... J’ai envie de dire qu’aujourd’hui avec Alep tout commence

     

    • #1620798

      Pas besoin de "prendre d’assaut" les medias de masse, il suffit de s’ en détourner. Ils mettront vite de l’eau dans leur vin ou disparaîtront d’eux-même ou finiront par se faire racheter par les medias indépendants, faute de financement.


  • #1620073

    Hé hé hé hé, les fabricants de captagon vont être obligés de mettre la clé sous la porte. Grandeur et décadence du lobby pharmaceutique......
    Si cette guerre se termine de cette manière, Bachar en ressortira renforcé et j’espère qu’il n’oubliera pas d’envoyer "une crotte de nez dans leur face" (expression Dieudonnesque) à tous les gouvernements, occidentaux ou non, qui ont tenté de lui mettre des bâtons dans les roues.

     

    • #1620811

      N’en doutez pas. Je pense que la Russie et la Chine seront aux premières loges pour la reconstruction de la Syrie et pour l’exploitation des réserves de gaz et pétrole qui se trouvent dans les eaux territoriales de la Syrie. C’est pour cela que certaines démocraties occidentales sont en train de retourner doucement leur veste en procédant à un "renouvellement"des dirigeants au pouvoir. Cela leur permettra de se présenter avec une nouvelle "virginité" invoquant le fait que c’était leurs prédécesseurs qui se sont trompés et ont mal agit à "l’insu de leur plein gré" et tout cela dans l’espoir d’obtenir quelques petits morceaux du "gâteau" syrien. Au nom de la "réconciliation" et surtout au nom de la "real politic" les affaires reprendront vite leur cours. Et de temps en temps, nos politiques participeront à quelque cérémonie en mémoire de toutes les victimes, histoire de se donner bonne conscience.


  • #1620092

    Le peuple syrien plus que quiconque aura souffert de cette guerre pendant 5 ans, en espérant que tout aille mieux pour eux dorénavant.


  • #1620135

    Excellent !!


  • #1620197

    La Syrie devait imploser c ’ était l ’intérêt d ’ une unique nation jamais nommée ; du coup nos journalards ( cinquième colonne pas au service de la France ) avaient leur mission bien définie et l ’ ont accomplie avec zèle ; l ’ enfumage des français a donc été total parce que l ’ accaparement des médias français est total . Restait les micro médias indépendants pour informer réellement .Et pendant ce temps les Fabius Hollande et avant Juppé sarkhozy faisaient tous leurs efforts pour anéantir l ’ état syrien : qui s ’en étonne encore ? qui tient le pouvoir en France ? secret de polichinelle .

     

    • #1620775

      Qui tient le pouvoir en France ? Il y a des élections en mai 2017 ! C ’ est le moment de montrer qui tient le pouvoir en faisant enfin preuve de courage. "La nation est en danger !" Remuons-nous.


  • #1620200

    La fete n’est pas finie, comment et qui va designer les états-voyous qui ont participé à ce massacre ainsi que les terroristes qui ont massacré les civils ? Qui va devoir payer la reconstruction de la Syrie ? Les dédommagements aux familles victimes ? Il faudra des coupables, tous, afin de désigner les responsables et leur culpabilité, autrement la guerre ne sera pas finie, les rancoeurs resteront vives et la paix qu’illusoire. Ne serait-ce qu’aux noms des victimes innocentes. J’ai honte pour les artisans et complices de cette boucherie et déçu de ne rien pouvoir faire pour les victimes.


  • #1620209

    J’espère que Bachar écoutera son peuple d’avantage dans son intégralité et pas seulement quelques communautés minoritaires.
    Bachar n’est qu’une marionnette de Poutine, présenter Bachar comme un héros alors que Poutine a tout fait, c’est comme présenter uniquement la France vainqueur de l’Allemagne Nazi.

     

    • #1620353

      Bachar el-Assad n’a rien à écouter. C’est aux différentes communautés de se mettre au pas , d’obéir au Chef et surtout de la fermer. Fin du rire et on siffle la récréation.


    • #1620363

      non Poutine n’a pas tout fait, au sol ce sont les troupes syriennes ni russes encore moins occidentales qui versent leur sang


    • #1620413
      le 09/12/2016 par Bé Hache Elle
      En Syrie, la fête est finie pour les charlatans

      Exactement.
      C’est d’ailleurs parce qu’il n’avait aucun soutien de grandes puissances que khadafi est tombé.
      Il en aurait été de même pour Bachar El Assad.


  • #1620239

    Et que vont devenir les terroristes éternellement lier à leurs mère patrie Israël ? Où l’empire va t’il les envoyer exercer leurs sanglants ouvrages ? Mais peu importe ! Les prochaines victimes quelles qu’elles soient savent désormais que leur seule issue est un accord militaire avec la Russie et ses alliés pour contrer le monstre sioniste et ses valets ! !!

     

    • #1620819

      Où vont partir les quelques mercenaires terroristes islamistes survivants ? Ce ne sont pas les "cibles" qui manquent ! En Chine, en Russie, en Iran, au Liban, en "Palestine" (pour les punir de leur intolérable victoire) ou au Yemen, en Lybie, Centre-Afrique, Soudan etc.. aux Philippines, Indonésie, Malaisie, en Ukraine ou en Thaïlande. Partout où une déstabilisation des Etats pourra servir les intérêts de "qui vous savez" afin d’empêcher le "monde" de faire du commerce qui ne profiterait pas à "qui vous savez".
      Mais cela m’étonnerait fort qu’on les retrouvent dans les pétromonarchies ou en Israël (à moins que ce ne soit pour se refaire une santé).
      Accessoirement, certains pourront rejoindre leurs "coréligionnaires" déjà sur place en Europe pour y entretenir sur demande un climat de "terreur" justifiant tous les renoncements de nos libertés par nos politiques.


  • #1620342

    Je rêve du jour où les"philosophes",idéologues de ces"révolutions",sentant le soufre du diable,et leurs sbires de tout bord issus des médias,finances,politiques corrompus,je rêve,dis-je,de l’effondrement apocalyptique de leur fantomatique édifice.
    La vaste tromperie de l’oligarchie a atteint son but,c’est à dire le chaos,à supposer que le chaos est un"but". La supercherie est achevée,la
    quantité totale des variétés du Mal,infligés à l’Humanité sont moribonds. La bête agonise brusquement,elle meurt,son sang coule,l’anéantissement de ses forces s’accélère. Il ne reste plus que le coup de grâce pour la
    jeter,à jamais,dans les poubelles de l’Histoire.


  • #1620375
    le 09/12/2016 par bobforrester
    En Syrie, la fête est finie pour les charlatans

    Bonjour
    Cet article, formidablement bien écrit et d une exactitude sans défaut, se passe de commentaire !


  • #1620427

    Admirablement écrit. Indignation, rage et lucidité. Cri libérateur et jubilatoire. Merci !


  • #1620626

    j’espère que les habitants d’Alep n’entendront bientôt plus le bruit des bombes.


Commentaires suivants