Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En bref

Le samedi 21 septembre de l’an de grâce 2019

 

 

On va commencer dans le hard avec cette séquence tirée de l’Acte on-ne-sait-plus-combien des Gilets jaunes à Paris. On dirait que les Français (et les Françaises) sont fâchés avec l’autorité, non ?

 

 

C’est une impression, vague, éthérée, comme la jupe légère d’une femme qui sort d’un carrosse, ou d’une voiture, l’été, sous le vent... Une burqa qui flotte dans l’atmosphère parfumée d’une cité, entre le fumet caoutchouco-métallique d’une Renault Fuego qui finit de se consumer et le parfum envoûtant des merguez au pétrole des dealers sur le toit. Nous sommes bien en France, le pays où les flics tapent sur les anciens tout en épargnant les racailles et où le Président sous-loue l’Élysée à une bande de trans endiablé(e)s.

 

Nous sommes tous des rescapés de l’holocauste, quelque part

On a remarqué un phénomène étrange, chaque jour les médias mourants affichent le compteur des derniers survivants de l’holocauste, et donc des morts. On en a pas mal en stock et ce coup-ci, c’est au tour d’un Autrichien de 106 ans, Marko Feingold, et c’est le canard gratuit moribond 20 Minutes qui se charge de la nécro, on pense que le système est tournant.

On remarque aussi que la presse n’a jamais fait ça avec les Poilus, sauf les 11 Novembre. Mais là, c’est tous les jours les « Poilus » de 39-45. Pourtant, les tranchées, c’était un peu comme un camp d’extermination, voire beaucoup, non ? Pardon ? Si on veut payer 75 000 euros ? Non, pas vraiment, OK, on change de sujet. Mais il nous faut une transition.

 

JPEG - 61 ko
Marko, grâce à ses quatre camps, a été couvert d’honneurs et de gloire

 

Marko a souffert, il a raconté sa real life – une rubrique de Closer, par opposition à la vie scintillante des stars – à plus d’un demi-million de personnes, c’est pas rien. Il a bourlingué dans les écoles pour apporter la bonne parole antinazie et grâce à lui, la Betty Monde ne reviendra pas de sitôt. Plus jamais SA !

 

 

Y a pas que les grands qui rêvent, chantait Melody en 1989, une œuvre musicale grandiose écrite par le puissant Guy Carlier – c’est pas une vanne –, transition idéale pour y a pas que les juifs qui souffrent, y a aussi les Poilus et Ophélie Winter. On a retrouvé l’ex-chanteuse à poitrine explosive (en avion) en train de pioncer dans sa bagnole à Paris, ce qui est normalement la marque des vieux chômeurs en fin de droits. Ophélie a dit un jour qu’elle aurait voulu être juive, on sait pas pourquoi, peut-être avait-elle déjà compris ce qui allait se passer 20 ans plus tard dans notre tendre pays.

Résumé de l’enquête de Bernard Montiel pour l’émission d’investigation Touche pas à mon poste (d’animateur) :

« En fait, elle était à Dubaï avec un fiancé. Elle est rentrée précipitamment, a raconté le chroniqueur peiné. Je crois qu’ils ont dû s’engueuler. Elle est restée dans un petit hôtel à Paris pendant plusieurs jours et elle n’a pas pu payer le reste de l’hôtel. Donc, elle dort dans sa voiture. »

 

Niveau boulot, on apprend qu’en 2015 elle a rejoint « le casting d’une web-série sponsorisée par Lidl dédiée aux fans de barbecue »... Un grand rôle qui nous a un peu échappé. Mais c’est l’Amour le plus important, et Dubaï est si romantique...

On préfère vous prévenir : le premier qui ose la saillie facile sur cet amour passionnel brisé entre elle et son « fiancé » doubaïen rend sa carte de membre à vie d’E&R (mais continue à cotiser) ou alors on l’envoie dans le public d’Hanouna, au choix.

 

 

La leçon d’Ophélie

Dans la France d’aujourd’hui, on peut très vite tomber : le filet social qui faisait la fierté de la France d’avant 1973 (d’avant la Dette) commence à avoir des trous çacomme (comme ça en verlan). Macron et ses copains du MEDEF y taillent des croupières grandes comme le vagin d’une pute en fin de contrat.

L’expression est hideuse, mais il nous fallait une transition vers France Culture. Quel rapport ? Vous allez voir.

On est abonnés à la lettre des nouvelles de France Cul et chaque jour on reçoit 5 ou 6 thèmes développés sur cette station qui déborde d’émissions que personne n’écoute, ou presque. Avant, oui : il y a eu un France Cul écoutable, audible – écoutable et audible c’est pas pareil, c’est la différence entre qualité et quantité –, mais aujourd’hui, l’épidémie de bien-pensance a tout envahi, il n’y a plus un gramme de vraie pensée, un minimum d’insolence, tout est platement con, c’est vraiment de la merde, mais on écoute quand même, pour critiquer, pour être méchants.

« La belette : avec ses 30 centimètres de long, elle est tout sauf impressionnante. À cause de son long corps et de son museau pointu, certains la surnomment le serpent à poils, mais pas dans le sens mignon du terme... » [1]

 

Les lapins sont obligés de ronger tout le temps sinon leurs dents poussent trop et après ils virent lapins à dents de sabre, eh bien nous c’est pareil : faut qu’on morde pour limer nos canines.
Et hier on est tombé sur un lancement plus Cul que France :

« Cette semaine, la citation est de l’écrivaine Emma Becker, qui a choisi de se prostituer dans une maison close à Berlin. Elle revient sur cette expérience dans son roman La Maison, et explique comment elle a fait de la maison close un poste d’observation pour explorer les rapports hommes/femmes (Signes des temps, 45 min) :
“Je voulais faire l’expérience de cette condition très schématique : une femme réduite à sa fonction la plus archaïque, celle de donner du plaisir aux hommes. N’être rien d’autre que cela. Il y avait une forme de bravade mais pas de courage, j’étais tellement fascinée, intriguée, j’avais envie d’écrire sur ce sujet c’est cela qui m’a aidée à pousser la porte du premier bordel. (...) J’étais fascinée par les prostituées, par cette évidence avec laquelle elles se tiennent là, splendides, sanglées dans leur corset, objectivement faites pour être louées par des hommes, par cette paisible toute-puissance.” »

Quand la bourgeoise redécouvre le pouvoir du vagin

C’est François Busnel, un gars d’Argenteuil (comme Carlier), maqué avec Delphine de Vigan (qu’il a invitée un jour l’air de rien sur La Grande Librairie), qui s’y colle à la télé. Mais avant tout, « on s’impressionne mutuellement », dit Delphine de François :

 

 

Et maintenant passons à François, dans La Grande Foutrerie du 12 septembre 2019 :

« Emma Becker a passé volontairement deux ans dans une maison close à Berlin, deux ans de prostitution, deux ans à exercer le métier de pute, puisqu’il faut dire le mot ou peut-être le sortir ce mot des connotations toujours négatives, toujours injurieuses... »

 

Emma est en lice pour le Renaudot 2019, le prix littéraire où la gagnante a le droit de poser à moitié à poil devant le dernier modèle de chez Renault au salon de l’Auto, un prix très couru chez les femmes écrivains.
Ah, la fascination de la bourgeoise oisive pour la pute qui bosse ! Dans ce livre et sa médiatisation – nous aussi à notre façon on y participe – il y a toute notre époque. Les titres de France Cul sont à l’unisson : « La maison close comme poste d’observation pour explorer les rapports hommes/femmes, un choix radical ? »

Merveilleux ! Il n’y a qu’à se baiser ! Se baisser, pardon, et on ramasse des pépites de merde grosses comme le ventre de Guy Carlier ou le melon de Laurent Ruquier. Il y a l’or et la merde, et les deux sont toxiques : l’or parce que ça attire les voleurs et les tueurs, on peut ôter la vie de celui qui détient de l’or pour le lui piquer, mais en général celui qui possède l’or possède la police, celle qu’on a vue à l’œuvre en tête d’article, donc les gens se battent en général pour des poussières d’or, mais héritent le plus souvent de la pluie de merde qui tombe d’en haut, de ceux qui détiennent l’or. Verstanden ?

Pas sûr que cette synthèse politique suffise pour un oral de l’ENA, mais ça sera amplement suffisant pour ce cour samedical en amphi qu’est En Bref dans l’université du Savoir Sérieux (SS) qu’est E&R.

 

Touche pas à mon post scriptum : la photo en haut de l’article est tirée du site de France Culture. Sinon la pute a donné une interview bien salace à standardmagazine.com :

« Je veux ouvrir un bordel à Berlin, un bordel à l’ancienne, comme chez Maupassant. »

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Notes

[1] Vérifier si c’est pas Roselyne Bachelot qui écrit les voix off.

Les épisodes précédents, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2281976
    le 21/09/2019 par Jones
    En bref

    Dédicace à Ophélie Winter qui se vantait d’avoir croisé un de ses anciens profs, elle en voiture de sport, lui dans sa voiture pourrie.
    Pour elle ça representait la réussite et le prof avait donc forcément eu tort de l’engueuler.
    J’aimerais être ce prof coulant une paisible retraite dqns maison de campagne au calme en train de bouquiner dans mon jardin...

     

    • #2282022
      le 21/09/2019 par Retraite(A)dorée
      En bref

      Le Prof, sur sa chaise-longue, posant son livre, abaissant légèrement ses lunettes... Ophélie ? Elle n’a qu’à penser printemps !


  • #2281983
    le 21/09/2019 par Mort Subite
    En bref

    Putain je viens d entendre 2 noms que je n avait entendu depuis 92. Ou 93.montiel et winters. ah son clip pour sa chanson de merde avec son frère sphéniciforme au synthé. Montiel existe encore ?! Ça c est du recyclage. 100% Gretä.

     

    • #2282115
      le 21/09/2019 par Evaltonne
      En bref

      Bernard Montiel est maintenant chroniqueur chez Hanounna.


    • #2282118
      le 21/09/2019 par Michel
      En bref

      Ciel ! Mon Bernard !!..


    • #2282201
      le 21/09/2019 par reymans
      En bref

      Etonnant ce commentaire sur ofélaïe, dieu ne lui a-t-il pas donné du foie... ?


  • #2281989
    le 21/09/2019 par Anonymous19
    En bref

    SA va vous coûter un oSS !


  • #2281991
    le 21/09/2019 par delphin
    En bref

    Emma Becker, comme catherine millet (ou la bédéiste aurelia aurita), nous dit : "je baise donc je suis"..... navrant.
    Comme si le sexe était une façon de rencontrer l’autre, (alors que c’est parfois une fuite, voir une destruction : chacun d’un peu experimenté le sait....)
    Emma, telle un moix, n’a pas été considérée par papa/maman, ou préférée à une soeur ; là encore, on lit entre les lignes sans difficulté.
    Même la littérature d’horreur (chattam, king), propose un enjeu littéraire, une vision, etc...
    Là, aucun enjeu.

     

    • #2282079
      le 21/09/2019 par riri
      En bref

      @delphin "Là, aucun enjeu". Dans cette émission littéraire Emma Becker ne proposerai aucun enjeu ? C’est à dire ne miserai rien dans le but de perdre ou de gagner. C’est bigrement intéressant ça ! C’est sa façon de parler, d’écrire, sur ce qu’elle a vécu. Juste, écoutons la, ça peut donner quelque chose à sentir, à moins que, comme vous semblez l’exprimer, nous y comprenions quoi que ce soit à ce qui est vieux comme le monde. En fait, vous avez bien raison de dire ce qui vous navre, les commentaires sont là pour ça. Milles excuses. "je baise donc je suis" ça limite un peu l’autre qui nous oblige depuis des siècles avec son "je pense donc je suis". Vu l’état de la planète il y a une grosse c..ille dans le potage. Peut être l’entre deux de la Sciappa nous sauvera : Est- ce elle qui pense quand elle baise ? Ou qui baise quand elle pense ?


    • #2282103
      le 21/09/2019 par domus
      En bref

      " (alors que c’est parfois une fuite, voir une destruction : chacun d’un peu experimenté le sait....) " Ne prenez pas votre cas pour une généralité, dites-donc ! La prostitution n’est pas que le côté, " je paye et comme ça je ne me tape pas les préliminaires ", mais c’est le seul moyen pour les handicapés, les timides, les célibataires endurcis, les miséreux sexuels, c’est mieux que des viols, donc elle a sûrement voulu aussi connaitre qui étaient les clients. J’espère juste qu’elle n’a pas rencontré les tarés/pervers/sadiques/violents qui pensent échapper à la justice sous prétexte qu’avec elles, on peut tout faire et qu’elles n’iront pas se plaindre. C’est juste les mac qui sont à abolir.


    • #2282112
      le 21/09/2019 par GJ
      En bref

      En fait c’est le contraire : les femmes qui expérimentent le plus sont celles qui se connaissent le mieux et sont les plus épanouies.
      Elles ont raison de vouloir se réapproprier leur nature et leur corps volés par la propagande féministe (c’est-à-dire anti-femme donc anti-relationnelle), propagande elle-même issue de principes puritains importés chez nous mais qui ne sont pas les nôtres !
      Si elle pouvait ouvrir sa maison close en France elle le ferait ici sans doute. Ça serait alors une patriote !

      D’autres exemples de femmes curieuses et entrepreneuses :
      - https://www.youtube.com/watch?v=qVn...
      - https://www.jmcorda.com/fr/sainteelise


    • #2282117
      le 21/09/2019 par ALINE
      En bref

      Soit Emma Becker sait que le vice peut encore se vendre, fut il Berlinois, à des rombières désœuvrées... Soit c’est une véritable existentialiste fascinée par le vide sidérale de sa vie intérieure...

      Tout cela me fait penser à Sollers, qui a toujours cru que sa vie sexuelle couchée sur papier pouvait intéresser quelqu’un... ! Quelle farce !


    • #2282279
      le 22/09/2019 par delphin
      En bref

      Chers amis, du calme.
      Je ne juge pas le cas d’emma Becker en tant que prostituée (trancher sur ce sujet est si délicat qu’il faudrait des heures...) ; Notons toutefois que le système proxénète, si hideux, peut aussi bien se retrouver en maison close ou dans des productions X. Seule l’escorte est relativement indépendante.
      Je note deux choses ;
      Elle rêve de maisons closes "à la maupassant", où chacun y trouverait son compte, c’est une douce rêveuse ; les coulisses sont glauques, et je ne crois pas à la "sororité" passé un certain stade...
      Enfin, emma, c’est la bourgeoise qui rêve de stupre comme godard rêve de truands ; il reste toujours des séquelles dans un rapport marchand, et son point de vue est bien sûr trop subjectif pour être valable pour une majorité de filles, me semble-t-il....
      Mais totalement d’accord sur le féminisme anti-relationnel, c’est une lapalissade que de le dire.


  • #2281994
    le 21/09/2019 par Fela Kuti
    En bref

    Nous aussi, avant, on était un peu des belettes, maintenant nous ressemblons plus à des chiens en cage qui sentent leur trou du cul en tournant en rond.
    ça résume bien la pathologie de l’écrivaine qui écrit un bouquin surement bien narcissique, ça va sûrement bien se vendre.
    qui connait un maçon qui a survécu jusqu’à + de 80 ans ?

     

    • #2282017
      le 21/09/2019 par L Oge
      En bref

      Soyons francs ! Des vieux maçons, increvables, y’en a plus qu’on ne croît.


  • #2282008
    le 21/09/2019 par anti connes
    En bref

    « la femme dont la fonction est de servir l’homme avant tout »

    Très bien Emma, on l’entend pas souvent ça !

     

    • #2282093
      le 21/09/2019 par un promeneur
      En bref

      Lors de son passage récent sur France Q, elle a un peu recadré une animatrice propagandiste du féminisme ( condition sine qua non pour bosser sur France Q).
      Elle s’exprime très correctement, évitant les inflations de "voilà" et de "euh", qu’on connaît, doublées d’une intonation d’étudiante gauchiste de l’UNEF -ID ( écoutez Schiappa....)

      Bref, elle n’est pas si politiquement correcte que ça....

      En plus, physiquement agréable à regarder, elle a du faire du chiffre dans son clac berlinois ( non j’arrête là, la patrouille va m’envoyer au donjon) !


    • #2282098
      le 21/09/2019 par domus
      En bref

      La vraie phrase : " une femme réduite à sa fonction la plus archaïque, celle de donner du plaisir aux hommes. ". Donc, être au niveau du mec dans sa fonction la plus archaïque ! Heureusement que les hommes ( enfin certains ) sont sortis de leur grotte et ont évolué et c’est ça qui est bien, nuance.


  • #2282025
    le 21/09/2019 par Poupée de Sire
    En bref

    J’interviens malgré le post-scriptum, la jeune femme de la photo a une belle plastique. Et, elle ne parait pas très loquace, elle, ce qui nous change de l’habitude...

     

    • #2282113
      le 21/09/2019 par nonyme
      En bref

      Elle s’appelle Monique (le film de Dupontel)


  • #2282035
    le 21/09/2019 par bergamotte
    En bref

    La commission chargée de s’occuper des 1000 premiers jours de votre enfant sera présidée par Boris Cyrulnik (82 ans, il a une page Wiki), qui avait été membre en 2007 de la commission Attali sur les freins de la croissance.
    Elle devrait présenter au début de l’année prochaine une dizaine ou une quinzaine de propositions sur la petite enfance.
    Les maigres infos dans la presse sont inquiétantes et les commentaires des internautes unanimement négatifs.
    Pm, Cyrulnik, c’est ce psy qu’avait cité FO Giesbert à ONPC à la fin de l’autocritique de Yann Moix.

     

    • #2282277
      le 22/09/2019 par goy pride
      En bref

      Ce putain de gouvernement qui s’immisce dans la sphère privée et dans ce qu’il y a de plus sacré (ses enfants) est l’incarnation même du totalitarisme. Avec la dictature médicale (l’imposition de force d’actes médicaux comme l’internement psychiatrique, la vaccination...) ce sont les deux choses que je trouve les plus angoissantes dans notre époque ! C’est pire que tout ! On touche à notre corps, à notre descendance...les deux choses les plus inaliénables d’un être humain. En fait il s’agit ni plus ni moins de la domestication intégrale de l’humain. On traite l’espèce humaine comme s’il s’agissait d’animaux à destination commerciale : on s’ingère dans leurs reproduction (on castre, stérilise...on contrôle et gère leur cycle reproductif, on les sélectionne, on élimine les indésirables...), on leur impose un régime alimentaire spécifique, des traitements médicaux...
      Dans toutes l’histoire de l’humanité on n’avait jamais vu un contrôle aussi poussé de l’humain ! Même l’esclavage antique ne poussait pas aussi loin cette obsession du contrôle total ! Et à vrai dire après avoir lu l’Odyssée je me suis même demandé si le statut d’esclave dans la Grèce antique n’était pas en fin de compte plus enviable que celui de prolo salarié dans la société moderne ! Les gars on mettait à leur disposition un bout de terre à valoriser et tant qu’il rapportait annuellement des quantités décentes de blé, viande, lait...à leur maître on leur foutait la paix ! On les laissait même prendre femme et avoir des enfants et je crois même si ma mémoire ne me trahit pas qu’ils étaient autorisés à faire des affaires pour leur propre bénéfice...et ils n’étaient pas rare qu’après quelques années de loyaux service ils se voyaient affranchir et octroyer la propriété d’un bout de la terre leur maître...Par contre si les esclaves tentaient de fuir ou complotaient contre leur maître la sanction était effroyable et tout le monde pouvait y passer même les enfants.

      En conclusion, de nos jours on nous traite comme du bétail et ceci en parfaite conformité avec les saintes écritures d’une certaine communauté à l’opposé des valeurs helléno-chrétienne.


    • #2282455
      le 22/09/2019 par domus
      En bref

      Goy Pride : oui, ça c’est le vrai danger. On se dirige vers " le meilleur des mondes ", des enfants à la carte et selon les besoins. L’élevage, la marchandisation des humains comme on le fait pour les animaux. De la naissance à la mort, l’humain est surveillé, dirigé, programmé, etc..et en cela la Chine est le laboratoire et peu s’en inquiète. Je ne comprends pas les gens ( enfin les normaux ) qui font des enfants et les font élever par d’autres.


  • #2282071
    le 21/09/2019 par Arya de Shastra
    En bref

    "J’y suis allé avec un regard d’écrit vain" ou "des cries vains ."
    Ça nous change du vieil écrivain caressant son chat, et je suggère a nos féministes de faire putes au lieu de nous les briser, au moins c’est un travail honnête et qui sait, elles finiront peut être par régler leur problème d’identité et de fonction .
    Pute ou mère il faut choisir ! Quoique. " Elle fait quoi ta mère ? " " Pute ! " " Waouh , cool ! "


  • #2282073
    le 21/09/2019 par Odyle
    En bref

    Le hasard n’existant pas...je tombe sur cette video sur YouTube. Un rapport avec Emma Becker...
    ENTREVUE AVEC UNE VICTIME DE PÉDOPHILIE RITUELLE


  • #2282085
    le 21/09/2019 par Ohé hein bon
    En bref

    "Ophelie à dit un jour qu’elle aurait aimé être juive" ? J’avoue que je ne comprends pas, son père Léon Kleerekoper dit, David Alexandre Winter était juif, sinon pas de carrière de chanteur pour papa ni pour elle.

     

    • #2282240
      le 21/09/2019 par Bakloe
      En bref

      C’est le ventre qui fait la race, le père n’y suffit pas.


    • #2282737
      le 22/09/2019 par République Cathodique Chrétienne
      En bref

      La Vérité si je mens... Regardes BHL, par le père, cela ne suffit pas... Il fait le clown, il obéit. C’est tout. Aucun pouvoir réel. Il voudrait être... Mais il ne l’est pas. Pitoyable, moqué par sa propre communauté, de Londre à New-Amsterdam LOL

      La frangine, elle ? Elle a comprit l’impasse, elle est restée "Vogue", gothique comme Morgan koi ! Ah ah ah


    • #2282898
      le 22/09/2019 par Bakloe
      En bref

      Ils sont tous deux de mère juive, Dina SIBONI.


  • #2282099
    le 21/09/2019 par Il est où le soleil
    En bref

    J’avais 8 piges en 89,la chanson de melody des souvenirs,c’était une bonne époque les annees 80-90,pas de schiappa,pas de lgtbqxyzabc,rien de cette merde d’aujourd’hui et tant d’autres trucs.
    Pour ophelaayyyy je lui balance un cheh !.


  • #2282120
    le 21/09/2019 par fajs
    En bref

    De tout ça, je ne retiens que l’oeuvre de Louis Calaferte !
    [ je le mets au même niveau que Pier Paolo Pasolini ]
    Quel style !


  • #2282125
    le 21/09/2019 par Anonyme
    En bref

    J’ai lu rapidement, mais je résiste pas à écrire car mes yeux sont tombés sur une phrase plutôt dégueu. " Grand comme le vagin d’une pute en fin de carrière" heu alors après avoir fait 10 gosses ou même un, il est foutu le vagin ??? Parce que je suis pas sûre qu’il y est des heu " pénis" de cette taille !!

     

    • #2282343
      le 22/09/2019 par fajs
      En bref

      Ouais, tu as lu rapidement l’ensemble des écrits de Calaferte ? T’es sérieux ?
      Et tu y trouve un vagin ! C’est tout ?


    • #2282581
      le 22/09/2019 par Anonyme
      En bref

      Fajs . Disons que j’ai arrêter de lire après cette phrase, serait plus juste.


  • #2282146
    le 21/09/2019 par Durand
    En bref

    J’ai pas compris, c’est une écrivain qui fait la pute ou l’inverse ?

     

    • #2282194
      le 21/09/2019 par Auri
      En bref

      On ne le saura sans doute jamais...


    • #2282286
      le 22/09/2019 par Charles
      En bref

      Au moins, elle, elle n’est pas chômeuse !


    • #2282729
      le 22/09/2019 par Mon Cult aussi !
      En bref

      J’ai pas compris, c’est une écrivain qui fait la pute ou l’inverse ?



      - les deux.


  • #2282157
    le 21/09/2019 par mi
    En bref

    merçi pour le clip trentenaire.


  • #2282230
    le 21/09/2019 par endehors
    En bref

    Quand je vois toutes ces "anciennes gloires" être obligées de tapiner pour avoir un rôle dans une série Z ou une pub ou pire, qui deviennent SDF (voir Mallaury Nataf), je ne peux m’empêcher de penser à la fable "la cigale et la fourmi".

     

    • #2282383
      le 22/09/2019 par le gaulois
      En bref

      J’y ai pensé aussi de suite :"et bien,dansez maintenant !"
      A l’époque je voyais une petite bien sûre d’elle-même d’autant plus que tout lui souriait..
      Comme quoi il vaut mieux durer que briller.
      Mais comme Dieu lui a donné la foi.(mais ne remplit pas les estomacs),il est à espérer qu’Ophélie s’en sorte !


  • #2282252
    le 21/09/2019 par goy pride
    En bref

    Qu’est-ce que c’est laid, grotesque et ridicule une femme moderne vieillissante ! La modernité a fait que les femmes ne savent plus vieillir gracieusement, on se retrouve avec des cinquantenaires qui se comportent et veulent ressembler à des jeunes femmes de 25 ans ou pire à des adolescentes ! C’est grotesque, hideux et pitoyable.
    La modernité a déstructuré le rôle de l’homme et de la femme ainsi que les caractéristiques sociales et comportementales inhérentes à chaque âge.

     

    • #2282448
      le 22/09/2019 par domus
      En bref

      Goy pride : c’est pas bien d’être d’accord avec Moix ! Ca n’est pas une question d’âge, la classe, c’est une question de personne et aussi de morphologie. Donc, pour vous à 50 ans, une femme doit s’habiller comme Mamy Nova ?


  • #2282275
    le 22/09/2019 par Element87
    En bref

    Sélection de Emma Becker
    Scènes de sexe en littérature :
    Lolita (Vladimir Nabokov, 1955) « Lolita sur les genoux de son beau-père, jouant avec une pomme tandis qu’il jouit dans son pantalon. »
    Portnoy et son complexe (Philip Roth, 1969) « La première fois pathétique où Portnoy se fait sucer par une goy. Un fantasme qui se réalise et en même temps le ridicule de la situation (ils sont quatre, elle n’en prendra qu’un), la culpabilité. » standardmagazine.com
    elle a l’air d’aimer les mauvaises moeurs


  • #2282359
    le 22/09/2019 par Nuit blanche
    En bref

    Emma Becker et sa rationalisation de ses deux années au bordel (le patriarcat, et tout le reste du bordel féministe), ça rappelle ces mecs qui prétendaient aller au cinéma porno pour y faire de la sociologie !

    En fait, on voit tout de suite lorsqu’elle évoque sa fascination pour les sex-shops qu’elle aime le sexe trash en soi — le bordel sexuel, quoi — et que cet appétit se situe chez elle bien en amont de toute l’idéologie féministe qu’elle ramène sur le plateau de la Grande librairie.

     

    • #2282728
      le 22/09/2019 par Jésus aime les putes, moi non plus lol
      En bref

      Ben attends ? T’as vu sa gueule aussi ? C’était ça, ou "service gratos sous les ponts".

      La femme moderne occidental est entièrement résumée en cette petite dame de lettres modernes...


  • #2282394
    le 22/09/2019 par Mojo Risin
    En bref

    "Elle aurait voulu être juive". A vue de nez, avec son daron et sa carrière vulgaire et clinquante, on pourrait croire que le compte y est. La grosse erreur est de n’avoir jamais accusé des goys d’antisémitisme tout en bouffant le postérieur de Caroline Fourest.
    Je suis certain que MC Solaar va l’héberger.


  • #2282474
    le 22/09/2019 par obs
    En bref

    Emma Becker n’a rien d’une pute, si elle s’est prostituée, ce dont je doute, c’est dans un club "haut de gamme" à 1000 euros la passe . Elle a dû confesser des prostituées dont elle a réussi à gagner la confiance et faire un livre avec ce qu’elles lui ont raconté . Elle dit qu’elle s’est prostituée pour faire scandale et donc pour faire VENDRE . Les gens n’achètent pas un livre, le plus souvent ils achètent un scandale .

     

    • #2282708
      le 22/09/2019 par delphin
      En bref

      C’est bien mon avis.


    • #2283009
      le 23/09/2019 par Rusty James
      En bref

      c’est également ce que je pense - Elle n’aurait pas survécu dans un bordel comme l’Artemis a Berlin
      Ente Yanne Moix et son Partouze, Angot et son inceste, et maintenant Ma Baker a Berlin ... que ce monde petit monde culturo-mondain me répugne. Je ne remettrai plus les pieds en France


  • #2282566
    le 22/09/2019 par Etre et durer
    En bref

    Concernant Emma Becker : un pur produit de son époque ; soit une personnalité névrotique à la dérive entre pornocratisation des esprits, gender studies, délires féministes, narcissisme, individualisme et marchandisation de l’humain. En bref, une pute qui s’est lancée dans l’écriture plutôt qu’un auteur voyant dans la prostitution l’occasion d’accomplir une performance artistique et littéraire extrême.

    Concernant le magazine standard, en feuilletant ses pages, je suis tombé sur cette interview de Philippe Val dégoulinante de soumission et publiée le ... 8 janvier 2015. Le passage sur BHL est éloquent à plus d’un titre et en dit long sur l’allégeance du principal actionnaire de Charlie Hebdo au lobby qui n’existe pas.
    http://www.standardmagazine.com/phi...


  • #2282656
    le 22/09/2019 par Dct
    En bref

    Chère Emma, j’aurais bien voulu vous rencontrer à Berlin où je servais la France et où nous frequentions mes camarades et moi cette délicieuse maison : Chez Odette , où les pensionnaires étaient absolument charmantes et compréhensives sur notre triste état de défenseurs de l’Occident face au péril rouge ! Bon nous y avons quand même laissé quelques soldes durement gagnées ! Je suis partant pour diriger cet établissement ! Bien cordialement ( malheureusement vous n’étiez ou pas encore née 82)


  • #2282721
    le 22/09/2019 par Le "salaire" Benetton
    En bref

    Ophélie s’envoyait en l’air avec le Solar... Maintenant, elle broie du noir...


  • #2282780
    le 22/09/2019 par Mary M
    En bref

    Je ne comprends pas comment une femme peut avoir envie de se prostituer, être intriguée ou attirée par ce monde là. Même si demain je n’avais plus aucun revenu, je crois que je deviendrai une voleuse pour me nourrir mais jamais une prostituée. J’en vomirai...


Commentaires suivants