Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En bref

Dimanche 17 mai de l’an de grâce 2020

Le Président, perché depuis trois ans et surtout depuis sa signature cédée à Kohler en loucedé, vient de retrouver (recouvrer ? recouvrir ?) ses esprits : « on a sans doute fait une erreur », avoue-t-il dans un grand élan d’honnêteté qui va sans doute relancer son immense popularité après avoir malheureusement laissé tabasser les infirmières en colère et réprimer la révolte des Gilets jaunes dans le sang. On ne dit pas Gilets jaunes en colère car cela ferait trop.

 

 

Quoique... Certains Gilets jaunes, après la parenthèse du confinement, sont deux fois plus en colère qu’avant : une première fois pour leur situation sociale aggravée par le néolibéralisme décidé par la caste corrompue de Matignon, et une seconde fois pour les deux mois de prison ferme sans avoir rien fait, de mi-mars à mi-mai.

 

 

Le switch (ça va énerver nos puristes anti-franglais) confinement-déconfinement n’a pas fait du bien à la nation, c’est rien de le dire. Les gens qui portent un masque sont les obéissants, ceux qui n’en portent pas sont les désobéissants, comme ça la maréchaussée et l’Intérieur sauront très facilement où sont les gentils et les méchants dans la rue. Une excellente idée de l’oligarchie ! Les masqués seront épargnés par les amendes, coups de matraque et autres tirs de LBD dans la gueule, les non-masqués se feront courser et maraver.

C’est, toutes proportions gardées, le dilemme des juifs en 40-41 : porter l’étoile jaune ou pas ? En vérité, porter l’étoile, c’était déjà mettre un pied dans les camps ou la fosse, alors que ne pas la porter (le petit Gainsbourg ne l’a pas portée longtemps, comme beaucoup de juifs français sauvés) donnait au moins une chance de passer entre les gouttes.

Le masque est donc devenu un signe de reconnaissance sociale entre les soumis et les insoumis, et par insoumis on n’entend évidemment pas les troupes du général Mélenchon, qui a d’ailleurs donné une consigne de soumission à ce sujet :

 

 

Mais n’accablons pas le leader maximo de LFI, un leader ne peut pas toujours dire ce qu’il pense, sauf s’il se fout des conséquences. Deux mois plus tard, presque jour pour jour, la France se libère doucement de ses maîtres sadiques mais avec des consignes très strictes, et aussi très connes. On pense notamment aux vacances que notre bon Édouard Philippe nous a accordées. Seigneur, quelle générosité ! Quelle grandeur d’âme ! Sans lui, nous ne partions pas. Nous serions restés chez nous à étouffer sous l’étreinte double du Covid et de la canicule.

Autant vous dire en vérité qu’on n’en a rien eu à foutre de son confinement, et d’ailleurs les flics de notre ville en avaient encore moins à foutre : ils se sont pris deux mois de vacances bien méritées après la grande révolte sociale de novembre 2018 à mars 2020, et maintenant ils se tiennent prêts pour la seconde mi-temps, qui risque d’être encore plus chaude que la première. C’est le renseignement qui le dit.

D’aucuns – les comploto-raoultistes – assurent que le confinement imposé par l’oligarchie, cette union de circonstance entre le Big Pharma et le lobby sioniste (Samuel, tu vérifies qu’on fait pas de pléonasme, hein) a fait et fera plus de mal à la population générale que le virus Lévy-P4 produit par les labos de l’OMS avec les crédits de Bill Epstein Gates. Par exemple, des articles bien sourcés sur l’état mental ou psychiatrique des Français sont en train de sortir.

C’est Le Monde qui le dit, donc camembert. Mais l’article parle surtout des patients soignés dans nos HP. Ils forment effectivement une population à risque, puisque les médocs (antipsychotiques) font grossir, les aliénés fument beaucoup, et sont évidemment fragilisés surtout quand on rajoute à leur psychose, petite ou grande, une psychose générale dans le genre « on va tous crever ! ».

« Depuis la fin avril, les urgences psychiatriques de nombreux hôpitaux retrouvent un rythme normal, et les pathologies du confinement apparaissent, notamment les bouffées délirantes aiguës de patients affirmant être à l’origine du Covid-19 ou en détenir le remède. “Les idées délirantes empruntent à l’air du temps, il n’est pas étonnant qu’elles s’organisent autour du virus, comme elles pourraient le faire autour d’un attentat”, note le professeur Gaillard, qui s’étonne en revanche d’en avoir constaté chez des patients de plus de 45 ans et sans aucun antécédent psychiatrique. “C’est très atypique, observe-t-il. Habituellement, ces bouffées, c’est entre 15 et 30 ans. On ne comprend pas très bien s’il s’agit de l’angoisse liée au confinement, ou de l’effet du virus lui-même, qui pourrait donner des symptômes neurologiques”. » (Le Monde)

Cocktail explosif

Le vrai problème, ce sont ceux qui n’ont pas été soignés ou suivis pendant deux mois, et qui vont non seulement déconfiner, mais décompenser à mort. Ça risque d’être assez rock and roll dans les rues ces temps prochains... Sans oublier l’adjonction des 12 000 détenus libérés et des clandestins qui arrivent par vagues dans le 93, un des départements les plus touchés par le virus.

Sortons de l’HP et entrons dans ce grand HP qu’est devenue la société française, dirigée par des malades mentaux ultra dangereux, des pervers narcissiques armés du code nucléaire. Un psychiatre, invité à parler (mais pas de branlette de jeunes mecs) chez Morandini, nous en a sorti une bonne : le « syndrome de la cabane » :

 

 

Sacré Dr Aïm (qui s’écrit normalement Haïm, mais c’est un détail) ! Vu qu’on est dans la vidéo, et qu’on a la paresse d’analyser tout ce bordel en détail, on a trouvé une vidéo intéressante d’un groupe de parole autour de « la haine ».

 

 

C’est d’actualité, parce que Laetitia, celle qui a eu son diplôme de Sciences Po dans une pochette surprise, nous a dit que dès qu’on n’était pas d’accord avec ce que disent les puissants (ses puissants soutiens du pouvoir profond), eh ben on était des haters.

 

 

Celui qui dirige le groupe de parole a une drôle de voix, mais la voix, c’est comme le physique, on choisit pas. On peut changer de sexe mais pas de voix, sauf si on bouffe un max d’hormones ou qu’on se pète une corde vocale. Après il faut aller chez le luthier qui lui sait réparer le matos.

On a tellement de trucs à dire dans cette rubrique que tout bouchonne dans notre tête. On a des centaines de tweets, de vidéos, de photos, de dessins, d’extraits d’articles, mais tous reviennent au même : on vit une arnaque formidable et il faut de l’humour et du sang-froid pour ne pas perdre pied. Par exemple, le site écolo reporterre.net titre simplement :

C’est vrai. Couper l’homme de l’homme (séparation sociale) déjà c’est con, mais couper l’homme de la nature, c’est encore plus con. Autant le couper de la vie. En même temps, c’est ce qui arrive en ville, en milieu urbain, dans lequel de plus en plus de Français vivent. On en est à 80 % aujourd’hui.

Traduction : 8 Français sur 10 vivent éloignés de la nature, qu’ils retrouvent parfois le week-end ou en vacances. Mais en réalité, les Français qui partent en week-end ou en vacances ne choisissent pas forcément de faire un retour à la nature. Ils vont surtout s’entasser sur les plages, on n’en voit pas beaucoup marcher sur les GR en montagne...

Si jamais vous partez à la plage, si vous osez braver les ordres des connards aux commandes d’un pays à la dérive à cause de leur corruption endémique, alors vous allez devoir vous fader des consignes débiles, infantilisantes. Il est là, selon nous, le grand risque : l’infantilisation de toute une nation par la peur.

 

 

Nous n’avons pas l’autorité d’un Salomon ou d’un Véran, mais nous allons aussi vous donner nos consignes pour les vacances à la plage. Une fois dans l’eau, ne vous approchez pas à moins d’un mètre d’un requin blanc. Laurent Delafrimousse a raison, ne faites pas comme cette plongeuse, le requin peut avoir le corona !

« Loin de sa réputation de mangeur d’hommes, cette légende des océans se laisse même caresser à mains nues »

Notre analyse scientifique : c’est normal, c’est une gonzesse et pas un mec qui caresse le monstre !

 

 

Voilà qui nous rappelle une scène torride dans Le Retour du roi, quand la blonde Eowin bute le chanmé du pouvoir profond :

 

 

Bonus pour adultes

E&R, fidèle aux consignes anti-Covid du gouvernement, vous explique quoi faire si vous vous retrouvez sur une plage en face de cette créature : ne vous approchez pas trop près, elle peut être aussi dangereuse qu’un requin blanc !

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Ne manquez pas l’épisode précédent sous peine de ne rien comprendre au nouveau :

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2465485
    Le 18 mai à 09:00 par anonyme
    En bref

    ’’plage sans arrêt’’
    Là on est clairement en présence de troubles mentaux collectif. Une épidémie de folie ; avec, d’un individu l’autre, en cascade, une chaîne de dévoiements de la perception de la réalité, une perte de repère ontologique et une ruée collective dans l’absurdité avec probablement la terreur de sa victime comme catalyseur. C’est spectaculaire et inouï. Le fait que cela touche ce pays est néanmoins explicable par le niveau potentiel de monstruosité que peut atteindre une ’’organisation sociale’’ absurde par essence. En tant que ’’république’’ ’’socialiste’’ ; elle ne fait que monter aux extrêmes et pousser ces particularités délirantes dans ses derniers retranchements. Les gens sains d’esprit, comme victimes d’aliénés en position de les hypercontraindre, vont devoir conserver tout leur sang froid, et préserver leur intégrité mentale s’ils veulent tout simplement survivre aux agressions des skizoparanoïdes qui servent leurs névroses dans ce contexte. Nous sommes aux prises avec une crise d’aliénation mentale collective. C’est difficile à expliquer, mais il faut bien comprendre qu’en tant que ’’compatibles’’ avec cette ’’organisation’’ délirante, qui en participe ne peut être qu’un/e délirant/e également. Surtout ne perdre aucun repère fondamental ; s’orienter sur les lois naturelles et le droit des gens. Eviter le contact avec les fous.

     

    Répondre à ce message

    • #2465991
      Le 18 mai à 20:09 par kantor
      En bref

      Je crois qu’ils ont pas encore réaliser le gaguesque de cette consigne" plage sans arrêt".Un peu comme la séparation de plexiglas, du début, qu’ils voulaient imposer dans une voiture auto-Ecole, entre l’élève et son enseignant...

       
  • #2465491
    Le 18 mai à 09:10 par obs
    En bref

    Les Français faisaient des enfants quand ils vivaient proches de la nature, maintenant que 80% vivent en ville ils n’ont plus l’exemple des animaux, ils ne saluent plus le printemps, ils sont "dénaturés" et ce n’est pas de leur faute.

     

    Répondre à ce message

  • #2465494
    Le 18 mai à 09:24 par anonyme
    En bref

    Là, ça y est ils ont les fils qui se touchent. Le court circuit créé par la panique a détruit toute rationalité. Il s’agit d’agressions du même ordre que celles qui règnent dans les asiles psychiatriques. On savait déjà que cette ripoublique ne valorisait que ce que le bipède contient de pire, elle ajoute désormais ouvertement le trouble mental à ses turpitudes, et les serviteurs de la Névrose se ruent dans cette voie.

     

    Répondre à ce message

  • #2465497
    Le 18 mai à 09:39 par dixi
    En bref

    Tout ceci est une restriction qui s’ajoute aux interdictions de fumer , les radars sur les routes, la vitesse à 80 km/h etc. etc . le coronavirus n’est qu’un prétexte supplémentaire pour fliquer la population parce que certainement qu’elle ne l’était pas assez .C’est comme, un restaurant qui ne pourra faire que 6 réservations et que la table soit à un peu plus d’un mètre les unes des autres (très rentable pour le restaurant ) autant lui dire de fermer . .Nous sommes entré dans une phase excessivement dangereuse .Ils se sont réjouie d’avoir fait tomber le mur de Berlin, mais ils ont oublié de nous dire qu’ils allaient en construire un autre plus loin .Donc la prochaine étape, ce sera peut-être les miradors, ne rions pas, on en est pas loin maintenant qu’ils sont lancés .Ou alors cherchent-ils à nous faire fuir . Il est vrai qu’ils ont commencé à faire entrer les remplaçants .

     

    Répondre à ce message

    • #2465868
      Le 18 mai à 17:45 par paramesh
      En bref

      le mur de Berlin n’enfermait personne, il séparait juste deux mondes. Là on est dix étages au dessus

       
  • #2465501
    Le 18 mai à 09:41 par Lallemand
    En bref

    Rester dynamique ?

    J’espère qu’ils vont sortir les bergers allemands ! :P

     

    Répondre à ce message

  • #2465523
    Le 18 mai à 10:27 par Denis Jaisson
    En bref

    « Le switch (ça va énerver nos puristes anti-franglais) »... Evidemment, alors, quand on s’appelle (&) Réconciliation, on peut se demander
    1. si l’énervement est légitime, de la part du patriote énervé,
    2. s’il est constructif, de la part de l’énerveur,
    3. si on peut, au sein d’une association qui, de par la vision du Monde et de l’Homme qu’elle affiche, faire monter le niveau de la transgression, en passant de l’ado’ provocateur au sérieux de la dissidence culturelle, pas de la dissidence cool (!)

    Le français marie la légèreté, la précision et la beauté. A l’époque où l’Empire français était moins puissant que l’Empire britannique, le français, à la demande générale, devint la langue diplomatique. De chacun de ces deux points de vue, ça fait mal de lire les papiers des jeunes auteurs d’E&R. De fait, E&R participe au grand Remplacement sous le prétexte d’enrichissement culturel* comme on nous a vendu l’immigration qui, en fait, appauvrit tout le monde. Sous-produit culturel de l’Empire, appauvri dans sa sémantique et par perte de précision (et de beauté) le franglais n’aide pas à lire “Comprendre l’Empire”. En revanche, comprendre ce dernier passe par la compréhension du franglais comme arme de l’anti-France et de soumission de la France.
    * affirmation faite par Alain Soral chez vk.com lors d’un échange privé

    Si le fond prime sur la forme, il ne tient plus sans celle-ci. George Orwell dit ça mieux que moi, à propos de la médiation linguistique de l’asservissement ; sans le dire, il associa ainsi le principe de la beauté commune à celui de la décence commune*.
    * common decency en anglais, pour les binaires et leurs détracteurs binaires.

     

    Répondre à ce message

    • #2465729
      Le 18 mai à 14:48 par Palm Beach Post : "Cult !"
      En bref

      ouais... et donc, qu’est-ce que tu proposes comme mot(s) français, à la place ?

       
    • #2466447
      Le 19 mai à 13:16 par Patriote
      En bref

      @ Palm Beach

      Passage - Transition - Changement ...

      Rien de bien compliqué.

      La raison d’utiliser le terme anglais est potentiellement un rapprochement avec une de ses utilisations usuelles : Passage de Windows à Apple (Oh bil gaite), changement rôle sexuel ( à part que là on se fait baiser dans les deux cas), commutation d’un interrupteur qui soulignerait la totale position de passivité de ceux qui sont manipulés, ou bien une manière de souligner que les ordres viennent des américains.

       
  • #2465527
    Le 18 mai à 10:28 par Zenatt
    En bref

    Il est vrai qu’on est assommé par autant de conneries, bon j’avoue qu’à 70 piges je ne sors pas sans porter le masque, et j’emmerde ceux qui me regarde d’un air goguenard. Quant aux gilets jaunes, dont je fus aux origines, du bien nommé " canal historique", qu’en reste t’il ? Samedi, en bon Marseillais déconfiné, suis allé sur le vieux port, ou les Gilets jaunes avaient appelé à la manif ... et qu’y ai je vu ? Tous les crétins de l’ultra gauche locale, aux slogans habituels "Marseille déteste la police, welcome migrants" et quelques nouveautés devant l’énervement de petits commerçants comme " les commerçants exploitent les travailleurs " !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2465528
    Le 18 mai à 10:29 par L’Ange Vert
    En bref

    Comment voulez vous que je garde mes moyens si vous mettez en dernière image la photo de Jade Laroche ou son sosie !!!

    Vous êtes grave vous ...

    Astérix

     

    Répondre à ce message

  • #2465539
    Le 18 mai à 10:45 par Jérômeproudhon
    En bref

    Vous n’êtes pas très juste, les français sont le plus grand pays de marcheurs dans la nature au monde et de randonnées. Ils ne s’entassent pas sur les plages.

     

    Répondre à ce message

  • #2465597
    Le 18 mai à 12:03 par Lesta
    En bref

    Le masque peut encore se comprendre si on est âgé ou malade, mais là, franchement, j’en vois partout qui le portent parce qu’ils se chient littéralement dessus.
    Quel peuple...

    J’ai passé à peu près 10 ans de ma vie à me dire : si je leur explique pourquoi on est dans la merde, peut-être qu’ils vont comprendre. Mais malgré tous mes efforts, et le fait que je me sois surpassé pour apprendre à communiquer de toutes les manières possibles, ça n’a quasiment rien donné, si peu. C’est simple, je ne pouvais pas lutter contre la télé, à laquelle ils sont accrochés comme des moules à leur rocher, bien plus qu’à leurs proches et à leur propre famille en réalité.

    Durant ces 10 ans, j’ai essayé aussi de les entrainer un peu partout pour qu’ils apprennent à faire respecter leurs droits, mais là aussi, rien, ils étaient d’accord avec moi dans les faits, mais dans les actes, jamais personne ne me suivait. Pourtant, j’essuyais et encaissais les coups à leur place, mais non, ce n’était pas encore assez pour les motiver à apprendre à simplement dire : NON.

    J’en suis venu à la conclusion qu’il n’y a que les coups dans la gueule de ce gouvernement qui finirait par les réveiller. Et là, au bout de deux mois de confinement, je constate que même les coups ne les réveillent pas... Ils savent que Macron les prend pour des cons, ils savent que les médias leur mentent, et pourtant, ils appliquent sagement les consignes, et même parfois avec un zèle que le gouvernement ne leur demande même pas, c’est dire !

    Bref, je pense que ce peuple est malade, mais pas du covid : il ne veut plus vivre.

     

    Répondre à ce message

    • #2466307
      Le 19 mai à 09:05 par Mr T
      En bref

      Les gens ne sachant pas dire "non" sont déja des ruines ambulantes ,la faiblesse de l’esprit laissant le champs libre face à la rapacité des materialistes archarnés d’adorateurs dévoreurs qu’ils sont devenus dans nos sociétés de dégénérés

       
Afficher les commentaires précédents