Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En prônant l’uniforme à l’école, Blanquer continue à énerver la gauche

Le ministre de l’Éducation de droite Jean-Michel Blanquer était l’invité de l’émission Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, un partenariat presse-télé-radio, la grande messe du dimanche [10 décembre 2017] soir où l’invité politique est passé au scanner pendant près d’une heure.

 

Le lecteur vidéo du site de la première radio de France étant une purge en terme de confort de lecture à cause de l’agression publicitaire omniprésente, nous utiliserons la version YouTube – cette plateforme vidéo américaine qui censure sournoisement ERFM – pour les curieux capables de supporter un dispositif aussi mainstream (« courant dominant ») pendant 53 minutes et 42 secondes.

 

 

Les médias dans un bel ensemble n’auront retenu que l’interdiction du portable dans les collèges pour la saison 2018, mais le ministre qui torture le ver trotskiste dans la pomme de l’école nationale à chaque sortie a placé une nouvelle mine anti-gauche : l’uniforme à l’école.

« En tant que recteur, j’ai eu parfois l’occasion de prôner le déploiement de l’uniforme dans certains établissements »

Et de citer l’expérience de l’internat de Sourdun en Seine-et-Marne. En gros, un établissement pilote qui a mis le paquet en énergie, idées et moyens pour faire réussir des élèves qui auraient été mal partis ailleurs, c’est-à-dire dans le « public » abandonné.

« Situé au milieu des champs, sur une ancienne base militaire, l’internat d’excellence de Sourdun accueille des élèves dès la sixième jusqu’aux classes préparatoires, la plupart issus des quartiers prioritaires. Cet instrument de l’égalité des chances, créé en 2009 par Nicolas Sarkozy, avait été un temps menacé, en 2013, par le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon, en raison de son coût pour l’État, jugé trop élevé. »

Sacré Peillon, monsieur « la théorie du genre n’existe pas », toujours prêt à foutre en l’air les expériences qui marchent quand elles sentent un peu trop le travail, la discipline, le respect des élèves, la réussite ! Ah, pour un socialiste franc-mac, si on peut se permettre ce pléonasme, un bon élève des quartiers est un élève qui échoue ! Un bon élève est un élève qui déteste la réussite et la France ! Un futur petit franc-mac !

C’est donc à Sourdun que les jeunes ont dû se plier à l’uniforme et à tout ce que ça sous-tend : discipline, horaires, travail personnel, effacement des inégalités, des marques, respect... L’accent à Sourdun est mis par ailleurs sur la culture, les spectacles, et pas des expos de Sophie Calle ou des films avec Gad Elmaleh ou JoeyStarr, non : du théâtre, du spectacle vivant, tout ce qui échappe complètement au parcours d’un élève médian de banlieue. Car au bout du compte, c’est la culture et le langage (évidemment liés) qui font la différence, socialement.

« Aujourd’hui vous avez des élèves en uniforme, qui sont très beaux comme ça, qui sont très heureux de le porter. Ce que l’on doit faire, c’est permettre aux établissements qui le veulent de le développer. Outre-mer, les élèves portent l’uniforme ».

Pour ou contre l’uniforme à l’école ?

L’uniforme est-il le moyen d’effacer les inégalités sociales ? Écoutez les contre-arguments de Sofia Hachemi, formatrice à l’ESPE (École supérieure du professorat et de l’éducation) de Versailles et symbole caricatural du gauchisme appliqué à l’école de la République :

 

 

Immersion dans une école où les collégiens portent l’uniforme :

 

 

Il faut que Sofia Hachemi se fasse une raison : la méthode qu’elle défend et qu’elle incarne a complètement merdé, ou alors elle n’est pas adaptée au monde d’aujourd’hui. La méthode HMI est faite pour des enfants Bisounours dans le monde simplet du gauchisme manichéen binaire. Il est temps de passer à autre chose.

Rétablir un enseignement de qualité,
l’amour de la France et le primat des valeurs,
avec Kontre Kulture

 

Blanquer doit lutter contre les forces négatives dans l’Éducation nationale
mais aussi dans les médias ennemis, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Prôner l’uniforme à l’école c’est une idée égalitariste et donc de gauche . Mais la "gauche" actuelle est tellement dégénérée qu’elle ne le voit même plus .


  • Étant né dans le Pas-de-Calais en 1975, je n’ai connu que l’école publique. Au lycée, transport gratuit, livres gratuits,pour TOUS ! contrairement au département du Nord, où les parents devaient payer tout ou partie... Peillon a imposé les TAP aux Français, avant de se planquer en Suisse....


  • Y a pas à discuter, uniforme à l’école et puis c’est tout,
    Y a pas à discuter, cours de civisme en primaire et puis c’est tout,
    Y a pas à discuter, cours d’instruction militaire au collège et puis c’est tout,
    Y a pas à discuter, métier pré-déterminé + immersion en milieu professionnel au Lycée et puis c’est tout

     

  • Blanquer ne parviendra pas à redresser le mamouth, c’est un fainéant vautré dans ses excréments .


  • Ce qui me fait marrer, c’est de voir certains anciens maoïstes être contre l’uniforme...vous savez, ces enfoirés qui brandissaient en cœur le petit livre rouge et portaient tous...le col Mao...c’est-y pas délicieux ?...quant aux "spécialistes de l’éducation", leur seul intitulé indique la vanité et la présomption du bien-pensant. Des tarés qui osent donner des leçons d’intelligence. L’orgueil intellectuel est définitivement le mal, le péché originel de notre époque.


  • Si les élèves portaient l’uniforme les profs materaient moins les filles qui portent des tenues sexy .


  • "Blanquer, kacubizine,rockette, addad..." ... Pénible à souhait ! Pour l’uniforme à l’école : Certe il m’est possible de me doter d’une combinaison de moto et de piloter mon 49.9 cc comme un malade... On change la forme... exemple : rpr, ump, républicain... Le changement c’est maintenant ! Ils iront à l’école en uniforme, avec leurs i-phone (prothèse cérébrale pour ado-branchés), leurs "shit" et leurs "novlangues"... J’ai vécu en Angleterre, ils porte des uniformes, mais faut voir le niveau de crétinisation de la jeunesse anglaise... Avec ce qu’il se passe en ce moment au niveau géo-politique : "prônant l’uniforme à l’école" ou comment perdre du temps sur des sujets chronophages... C’est un peu comme la blague de l’ours qui chie au côté d’un lapin et qui lui demande s’il ne trouve pas gênant d’avoir de la merde collé au poil... Le lapin répond que non, alors l’ours le saisi et se torche le fion avec... Bon, j’vai aller bosser... A la différence de certain.

     

    • Pauvre bête ...mais que fait donc la SPA ?!...
      Quoique c’était bien ce qu’avait fait l’Ours Russe avec le lapin Sarko !!! ...


    • A la différence de certain.. ne soyez pas aigri, vous valez mieux que cela.
      Concernant le sujet principal, sachez qu’il faut bien commencer par quelque chose. Et que Blanquer a tout le système contre lui. Accordons lui le bénéfice du doute.


    • @Rat Caille
      Hors-sujet. Je dit que ; vu le chantier collosale qui se profil pour rétablir le pays, ce n’est pas en changeant de "vêtement" que le Q.I. des élèves de l’éducation nationale de la république, qui à éjecter l’église hors de la sphère "instruction", va changer quoi que ce soit. Et qui va payer pour les uniformes, qui feront la joie de tout détraqués sexuels en tout genre ? Le clou ne s’enfonce pas parce que le marteau entre en contact, ni le marteau qui frappe le clou et qui l’enfonce... C’est la main qui tien le manche du marteau. Je dis, tout simplement que ce sont des sujets chronophages et qu’il y a plus important. Comme ce braquage des élections présidentielles. Mais dormez chère compatriote, quand la France se retrouvera dans la situation économique de la Grèce, on sera tellement heureux de voir nos écoliers en uniformes... Le seul bénéfice que j’accorde personnellement à la république française, c’est bien le doute. La-dessus on est d’accord camarade !


    • @ Chavez
      "Il y a plus important" : évidemment, on est d’accord. Mais on est aussi d’accord je suppose que "le plus important" ne sera pas pris en compte par aucun ministre. Et l’on sait pourquoi. Et rassurez vous, je ne dors pas, et quand je dors, c’est sur une oreille...


  • Vive l’uniforme à l’école. Vive la dictée, la grammaire, le bled. Vive les notes, les punitions, la fessée, au piquet comme à l’ancienne. Vive le franc parlé, les filles et leurs poupées, les garçons qui les font chier. Vive le maître et ses sabots, la maîtresse la plus moche du monde, mais qu’on aimait. Dans la cour, les guéguerres, les billes et les boulets, les bonbons qu’on cachait, si bien on se sentait...
    Vive l’école quoi !
    (et tous ça ne remonte pas à si longtemps).


  • Je me demande si ce ministre de l’éducation nationale va rester au gouvernement car entre les dictées une fois par jour, pas d’écriture inclusive, pas de portables et un retour à l’uniforme, ce sont des mesures que j’approuve ! Encore un petit effort, le retour aux notes ! Marre de voir le bulletin de mes neveux avec juste "Bien". Blanquer va-t-il rester ? Notre cher président cherche à faire un nivellement par le bas tandis que Blanquer cherche au contraire à améliorer l’éducation !
    PS : je suis surpris que vous ne parlez pas du petit Xavier Bertrand qui quitte LR et va sans doute rejoindre LREM !

     

  • Bien sûr l’uniforme ne fait pas l’etudiant...
    Comme pour tout métier, il y a l’habit qui va avec. Et pour les études, pour être sérieux, avoir un habillement sérieux ne peut qu’aider !...
    De plus, dans notre société de plus en plus basé sur le paraître, ça ne peut que être positif...


  • La diversité...en uniforme...encore un sinistre de ’’l’éducation’’ qui va sombrer en plein délire et pas moyen de le calmer...


  • C’est repartis pour 4 ans de mises en scène, fausses querelles et débats vides afin de distraire les citoyens, pendant que les décisions néfastes à l’encontre des contribuables se font par derrière et ne sont jamais communiquées ni débattues.


  • Blanquer au garde-à-vous suite

    il n’y a JAMAIS eu d’uniformes dans l’école française, à part à La Flèche !

    faut se calmer avec Poudlard ! rien à voir avec la gauche et les francs maçons ! juste une lubie pour occuper les esprits

    Il y a cinq écoles à Nouméa qui ont distribué des polos aux élèves : voilà tout pour l’uniforme outre mer !

    c’est ridicule

     

    • Il ne faut jamais dire "jamais" !
      J’ai fait toute ma scolarité à Paris en uniforme au lycée Hélène Boucher. Heureusement qu’il y avait l’uniforme, car certaines élèves n’étaient pas à court de ruses pour distinguer les ringardes des branchées ! Cela dit l’esprit de compétition gâchait l’ambiance...
      Mr Blanquer est un ovni inespéré dans le paysage macronien. Sa sagesse m’impressionne.


    • Je maintiens qu’il n’y a jamais eu en France d’uniforme scolaire, qu’une certaine jeunesse dorée se la jouait britannique je veux bien le croire.
      il y a eu des uniformes dans les lycées militaires et des lycées privés
      sinon nada
      et l’uniforme égalitaire non plus n’a jamais existé c’est un avatar militaire et rien d’autre
      dans les écoles en revanche la blouse était obligatoire
      Blanquer n’a rien de ce que vous dites
      un article de ouest france disait la même chose en septembre 2016
      il est est régulièrement question dans les journaux, c’était revenu en 2003, puis en 2008,
      mais le plus incroyable c’est que ça marche sur ER, c’est entériner les polites d’éducation des 20 dernières années, car les problèmes ne viennent pas des destructions d’heure de cours et des disciplines mais de je-ne-sais-quoi qui manque et serait pourtant salutaire
      je maintiens c’est ridicule
      vous aviez un uniforme dans un lycée public ? il y a des poissons volants...


    • @ 1977 : la quasi totalité des établissements de Guadeloupe impose l’uniforme aux élèves. Très souvent un simple tee-shirt floqué du logo de l’école et un bas (pantalon ou jupe) noir ou bleu marine.
      Et cela ne date pas d’aujourd’hui.


  • Macron, en bon stratège et manipulateur, donne des gages à la droite et finalement si ça aboutit à quelque chose de positif tant mieux, je ne cracherai pas dessus.


  • Il suffit de voir en Angleterre ou au Japon ou l uniforme est obligatoire pour verifier que violence proche de zero, vol proche de zero, discrimination soiale proche de zero, elle en pense quoi Sofia ??????

     

    • Il n’y a pas que l’uniforme qui font la société. L’uniforme ne constitue qu’un élément parmi tant d’autres. Si cela empêchait la violence, ça se saurait... Et le Japon est une société beaucoup plus complexe qui ne se limite pas à la tenue vestimentaire en milieu scolaire, comme d’autres pays.

      Ceci dit, l’uniforme peut être un outil intéressant. L’expérimentation qu’on en a faite indique déjà une piste de réflexion.

      Je pense que Sofia n’est pas contre l’uniforme par principe.. jusqu’à sa dernière phrase. Au début, elle souhaite juste dire que l’uniforme ne doit pas cacher les autres problèmes liés à la scolarité ou à l’échec. Elle a absolument raison.

      Je suis cependant contre son argumentation, décrivant l’uniforme comme un "retour en arrière" et qu’au nom de ce dernier, l’uniforme ne pourrait pas constituer une solution.

      Dans tous les cas, l’uniforme n’est qu’un outil avec lequel on pourrait travailler. Ce n’est certainement pas avec l’habit que l’on va régler tous les problèmes.

      Pour terminer, je ne sais pas si ce qu’elle dit ressemble à un monde bisounours. Je ne l’aie pas entendu ainsi... Par contre je peux vous dire (aux rédacteurs de ER) qu’elle connaît très bien le milieu scolaire, et qu’elle a été très tôt confrontée à la violence à travers ses fonctions professionnelles.


  • L’argumentation de la gauchiste de service sur le sentiment d’appartenance est caractéristique des théories fumeuses qui ont pourri l’école : les enfants apprennent avec des signes concrets. Pour le vivre-ensemble (dont on n’a jamais tant parlé que depuis qu’il n’existe plus), c’est pareil : sanction dès qu’on ne respecte pas autrui. C’est grâce à des points de repère concrets, expliqués, non-négociables dans leur principe, mais appliqués avec humanité et intelligence, que les jeunes se structurent et accèdent à l’autonomie.


  • C’est moi ou Macron et son équipe sont en train de la fourrer bien profond dans le fondement des laïcards, des communautaires ensoleillés et des minorité bien trop visibles ? Ce Blanquer me semble pas mal du tout ! En même temps, faire pire que les 3 précédents c’est techniquement impossible.

     

    • C’est vraiment naïf comme sentiment, et c’est exactement le but de la manipulation à l’oeuvre, "faire croire que", bla-bla tout le temps, ces gens sont payés pour parler et jouer la comédie. Macron est sous contrôle, et des spécialistes de la communication le conseillent et réfléchissent à comment la mettre bien profond aux gens en faisant croire qu’il va se passez des choses importantes. Pendant ce temps, la France sombre, est sous contrôle et reste toujours aussi soumise à la mafia de l’UE. Le mot d’ordre est "Distrayez vos citoyens avec des questions intérieures insignifiantes, pendant qu’ils se font envahir, et qu’on vole dans leurs portefeuilles".


  • Mme Hachemi a la prétention d’être une experte es éducation ? Vous plaisantez ou la présentatrice veut nous enfumer.
    Sur l’uniforme, que cette dame Hachemi vienne demander aux lycéens de Hong Kong s’ils ont le sentiment d’être arriérés avec leurs uniformes et leurs résultats scolaires parmi les meilleurs au monde...quant à ces projets, à part réussir ses études pourrait-elle (dame Hachemi) nous expliquer quel autre projet concerne l’école ? Comment les Français peuvent-ils encore accepter que ce type d’énergumène ait la responsabilité de la formation de leurs enfants ?

     

    • J’ai trois petits-enfants en Asie qui doivent porter l’uniforme, même dans une école française. Ils possèdent même un ensemble adapté pour le sport et cela ne leur pose aucun problème. Sortis de l’école je constate que beaucoup de petits camarades gardent leur uniforme scolaire !
      Je suis plutôt favorable à l’uniforme pour protéger les jeunes filles qui s’habillent parfois de manière provocatrice et vulgaire, excitant les jeunes garçons qui n’ont vraiment pas besoin de cela, étant généralement pour une même cohorte moins avancés que les filles.
      L’école, c’est pas la plage !


    • C’est ça le problème... Elle est responsable de la formation des enseignants !
      Son arrogance et sa démagogie est la marque de son incompétence à la Valaud Belkacem. Elle est l’exact contraire d’un homme comme Jean Michel Blanquer, qui lui fait preuve de discrétion et de réflexion.


  • Deuxième vidéo, dans le collège où ils portent l’uniforme :
    0,18 secondes :
    "Oui j’m’habille !!"
    On voit 2 élèves qui regardent en direction du journaliste, et de l’encadrant scolaire.

    C’est pas grand chose vous vous dites ?
    Sauf qu’une "élève" qui parle de cette manière à quelqu’un qui n’est même pas de sa famille (car en général on prends plus de pincettes avec des non familiaux),
    révèle déjà le malaise de l’éducation actuellement.

    Normalement, dans une société saine, ça aurait été une reprise à la volée : "Tu me parles correctement ! Et tu baisses d’un ton".
    La récalcitrante aurait donc répliquée : s’en serait ensuit une sanction ferme voire une exclusion d’un jour ou deux si manque de respect qui continu/situation qui s’envenime.
    (Et, idéalement, 2 tartes dans la tronche + cacho. Ah non, pardon, là je rêve d’un retour de l’instruction militaire)

    Mais son "oui jm’habille", ne va choquer personne dans la gauchiasserie ambiante.
    Pourtant, c’est déjà le début de la fin.
    Le pire, ce sont pour les 2 élèves qui se retournent (encore) ; attendant une réponse adéquate à son manque de respect. Réponse qui ne viendra pas. Car de toute manière au bout, on se fera engueuler de vouloir faire correctement son travail et on ne sera pas soutenu par la hiérarchie.
    Et en fin de cycle scolaire, les 2 qui se retournent auront également été gangrénée et seront devenus des pestes.

    Sur la question de l’uniforme, on ne va pas revenir sur la question, il est tellement évident que c’est positif, et même ultra positif.


  • Prenez quand même le temps de voir ce qu’il dit sur Dieudonné dans cette même interview

     

  • L’hmi a clairement dit "le retour à l’uniforme serait le retour à la discipline, à l’autorité enfin revenue ; les enfants ont besoin d’autre chose" !! elle est conne ou elle le fait exprès ?


  • Ce qui est aberrant, c’est l’orientation des questions des "journalistes". L’unique objectif des ces parasites est de pousser leur invité à la faute, de l’incité à balancer la petit phrase qui fera polémique afin que ce dernier puisse ensuite être flingué par les surpuissante chaine d’info en continue.
    Au delà de tout, c’est vraiment envers ce genre d’individu, les pseudos journalistes inquisiteurs que j’ai le plus de haine et de mépris...
    On notera au passage que c’est un ministre assez populaire et que toutes les questions des auditeurs choisis par les journalopes sont orientés négativement comme si la plupart des gens sont en désaccord avec le ministres alors que c’est plutôt l’inverse. Cela s’appelle de la manipulation d’opinion.

     

    • Vous avez tout à fait raison Bagatelle. Et vous avez bien choisi l’expression "pseudo journalistes inquisiteurs".

      Alors que les performances de la France en matière d’éducation s’effondrent selon les enquêtes internationales, il est peut-être temps d’entreprendre quelque chose. Au moins ce Ministre connait bien son sujet et il donne l’impression de vouloir fixer des objectifs pour arrêter la dégringolade, en ayant même des propositions sur les moyens à utilier.
      Après Najat, une bouffée d’oxygène pour les parents. A suivre, bien sûr.


  • Mais le niveau de ces deux spécialistes de l’éducation frôle le zéro. Quand j’entend la beurette de service dire que l’uniforme n’efface pas les inégalités et comme argument elle parle de ce qu’il y’a dans les poches et les cartables.. excusez moi, c’est niveau zéro de la sociologie. Bien évidemment, l’uniforme à lui seul n’efface pas les inégalités, mais il contribue à diminuer sensiblement la visibilité de ces inégalités et freines la concurrence des marques. Le port de l’uniforme est obligatoire dans la plupart des établissements du Japon, et c’est loin d’être un pays intégriste. Et pour rappel, le Japon est la 3e puissances économique du monde.


  • Ce ministre est un véritable calendrier de l’Avent "nauséabond" : à chaque jour sa friandise encore plus réac que la précédente (pour mon bonheur !). Après s’il fait dessiner les uniformes par Hugo Boss, là je reprend deux fois de la tête de veau et je m’offre un saut en parachute.


  • L’uniforme a’ l’école sort l’enfant d’un anonymat souvent anxiogène et l’inscrit dans une communauté de partage et de transmission de savoirs, de valeurs, de comportements qui fonde une assise identitaire solide indispensable a’ un développement intellectuel structuré orienté vers un meilleur respect et soutien des potentiels individuels. Le bonheur a’ l’école est chose souhaitable, l’uniforme fait partie de l’encadrement réel et symbolique dont les enfants ont besoin pour épanouir leur indentité et leurs savoirs.


  • Ah ! les fameux formateurs de l’ESPE (ex-IUFM), branleurs professionnels planqués qui n’ont pas vu d’élèves depuis des lustres, ainsi que docteurs ès luttes contre les discriminations et les théories complotistes ! De vrais (z)héros ! On comprend pourquoi notre Education Nationale qui est la meilleure du monde !


  • Aller, encore un petit effort et ça sera le retour de l’école des filles, l’école des garçons. Mais il va falloir retrouver le sens originel des genres, et ça c’est pas encore gagné. A moins de créer l’école des autres.

     

  • Je commence à apprécier ce ministre, non pas qu’il veuille faire plein de réformes mais qu’il bouscule les merdeux gauchistes.
    L’uniforme à l’école : génial. Dans tous les pays que j’ai connu avec uniforme à l’école, celle-ci dans son ensemble était respectée et appréciée, ce qui n’existe plus en France. Le téléphone devrait être interdit à 100% à l’école mais comme suit : à l’entrée dans l’école, casier obligatoire et on le récupère à la sortie uniquement sauf urgence accompagnée par pion. Par contre fermeture des portes 5min après l’heure d’entrée, pour des raisons de sécurité.


  • La rigueur, l’uniforme, la dictée, le respect, la laïcité, l’Histoire, le travail, l’émulation...les fondamentaux de la réussite scolaire absents de ces 40 dernières années d’échecs cuisants...


  • L’uniforme rend libre.....


  • "c’est pas parce que quelqu’un fait quelque chose qui ne nous plait pas qu’on peut l’interdire“ (à 20mn). Si ça c’est pas une Quenelle de 250 adressée à Valls et autres groupuscules anticonstitutionnels traitres à la Nation France ^^


  • Des élèves facétieux risquent de venir au cours d’histoire avec un uniforme SS


  • je suis 100% pour l’uniforme à l’école perso... c’est inssuportable d’être discriminé parce qu on est pauvre

    (surtout quand les bouffons qui se foutent de nous sont aussi pauvres que nous mais préfèrent acheter de la bouffe dégeulasse pour se payer leurs fringues..)

    les uniformes doivent être malgré tt un minimum élégants... sobres pr les filles (parce que ce sont des filles et que pour cette raison, je tiens absolument à les emmerder pr flatter mon misérable égo de mâle doté d’un micro pénis)

    pour moi : du cp à la terminale : uniforme obligatoire !


  • La pauvre Sofia Hachemi est incapable de raisonner logiquement.
    Elle est formatrice à l’École supérieure du professorat et de l’éducation ? On a du souci à se faire pour nos enfants !


  • Non que je sois contre l’uniforme (j’opterais pour la simple blouse), mais vu le CV du type, j’ai idée qu’il nous la mette par la droite. Asticoter les gauchistes pour s’attirer les gages de la droite.
    Soit dit en passant ils en ont tout de même rajouté une couche de laïcité, histoire de monter la mayonnaise du conflit horizontal une fois de plus.
    Pour le téléphone, puisqu’il est interdit d’interdire, mieux vaut en faire un outil pédagogique, allons bon. Un téléphone n’a rien à faire en classe point barre.
    Un peu de discipline de bon sens et de savoir vivre, voilà ce qu’il faut remettre à l’ordre.
    Dernier point concernant les programmes, voyez qui M.Blanquer a nommé à la tête du CSP : http://www.education.gouv.fr/cid123.... Quel est le but de la manoeuvre ?


  • Ce monsieur est placé là pour faire supporter Macron aux gens de droite des valeurs en agitant quelques bidules vaguement réactionnaires.

    Il est évident qu’il va passer pour un bon après l’insupportable et incompétente Najat mais il n’y a pas besoin de forcer.


  • Blanquer parle beaucoup mais agit peu.
    Hormis les CP dédoublés, rien n’a bougé dans l’Ed. Nat.


  • Ce Monsieur Blanquer, ne serait-il pas un peu Soralien...car je trouve qu’il a de bonnes idées avec du "retour aux sources". Pour le coup, je dirais que c’est un bon ministre...
    Va-t-il pouvoir s’imposer car du côté des enseignants, ils vont être contraints de changer leurs méthodes et leurs habitudes de travail et ce ne sont pas des gens faciles à diriger...À suivre...


  • Ce qui est dommage, c’est que ca n’est pas une tradition en France, ou du moins que ca ne l’est plus. Ca parait complique de restaurer cette pratique. Les arguments de S.Hachemi sont nullisimes, il evident que l’uniforme en soit ne resoud pas les problemes extremes de violence ou d’inegalite mais il evident que c’est un moyen de mettre tous les eleves sur un pied d’egalite.
    L’argument du retour dans le passe est completement idiot puisque c’est une pratique en cours dans de nombreux pays.
    Avoir un uniforme de type costume avec blason de l’ecole donne forcement un sentiment de fierte et valorise l’enfant puisque les ecoles participent a des concours, epreuves sportives, travaux communautaires donc on peut etre fiere d’appartenir a une ecole qui a des trophees et recompenses dans differents domaines.
    Exemple simpliste, mais quand vous jouez au Rugby et endossez le maillot de votre equipe, il n’y a plus de gros, de maigres, de grands, de petits, de blancos, de blackos ou beurros, le maillot permet de faire corps.
    Je trouve que le costume donne fier allure aux enfants et ca les valorise autrement mieux qu’ un jean crasseux troue


  • Qui dit uniforme dit uniformisation et unisexe !

    Vous croyez pas qu’ils sont déjà suffisamment uniformisés, domestiqués ?

    Toujours la même rengaine : faites ce qu’on vous dit, pas ce qu’on fait !


  • La femme marocaine c’est une caricature, les sciences de l’éducation il y avait deux secrétaires qui avaient un master de ça, situe le niveau, d’ailleurs il n’y en a pas.
    Quel malheur que l’élection du micron ! Encore 4 ans ! Au secours !


  • Ecoutez bien sa réponse sur Dieudo

    ca va remuer dans les couloirs ministeriels


  • #1859957
    le 12/12/2017 par Lououte qui se loupe sur le canap
    En prônant l’uniforme à l’école, Blanquer continue à énerver la (...)

    Ajourd’hui, quoi que l’on fasse, tout revient toujours à Dieudo ou à Soral.
    Bravo les chefs, l’Histoire vous appartient !


  • Uniforme a l ecole :

    AVANTAGES :
    - Egalité des enfants et Sortie de l esprit de consumerisme dans l enceinte de l école.

    INCONVENIENTS :
    - Compétition entre écoles, avec differentes couleurs pour chaque établissement, procession de fin d année, chauvinisme du college dans le sport....
    Cela va dans le sens du vent libéral qui veut plomber l education nationale et dévellopper les ecoles privées d exelence

     

  • L’uniforme à l’école ? Mais qui n’y est pas à l’uniforme aujourd’hui


  • Il a quand même pas trop mal répondu sur Dieudonné...
    il etait facile de lui cracher dessus, il ne l’a pas fait...
    apres oui, "esprit des lumières ", laïcité à fond, république république...
    bref, suppression du téléphone à l’école, reour à l’instruction civique et uniforme...
    ma foi c’est déjà pas mal
    A suivre...


  • ce ministre n’a pas l’air complètement dégénéré, il sait parler celui là ! C’est étonnant !


  • Oui l’uniforme efface l’inégalité sociale à l’école... D’ailleurs l’uniforme est une idée communiste visant à effacer l’inégalité sociale. Regardons plus haute dans l’échelle, l’uniforme est toujours représentatif : les diplomates toujours habillés en costar/cravate, d’ailleurs c’est interdit d’entrer à l’assemblée nationale en non conformité aux règlements. Jadis, en Syrie, à titre d’exemple, dans les années 80 l’uniforme était partout, école, collège, lycée, université. l’école était symbole du respect, de la discipline et de l’apprentissage. avec l’ouverture de la Syrie sur l’Europe, elle était contrainte de changer un ensemble de règlements concernant l’éducation et l’économie qui ont conduit au fil du temps aux résultats catastrophiques : l’échec de l’école public, la montée des écoles privées, l’effacement du rôle du maître à l’école comme enseignant/éducateur. et sur le grand plan la crise actuelle de la Syrie en est en quelque part résultat de cette politique.


  • Idée gratuite pour politicard soucieux de racler des suffrages : pour détruire l’école, il suffisait de mélanger filles et garçons à l’âge de l’adolescence.


  • Encore une proposition qui va faire pschiit.
    En étant bien plus exposées que le public aux flux financiers,les écoles privées ont beaucoup plus conscience de leurs responsabilités de réussite en tout:frais de fonctionnement,investissements,projets pédagogiques ,réactivité en cas de réformes ou normes nouvelles à appliquer mais aussi discipline (qui mettrait son enfant dans un bordel ?).
    Ce sens des responsabilités est d’autant plus dense qu’il est porté par des valeurs spirituelles et relayé par le désir de réussite et de bien vivre des parents pour leurs enfants.Et oui cela a un coût :Pour les écoles de l’enseignement catholique en Bretagne:primaire entre 12 à 29 euros/mois selon la taille et les besoins des écoles et collège 60 euros en moyenne par mois-sans la cantine,on arrive à 100.Ce prix est calculé en prenant : superficie de l’école X l’indice de construction.(en moyenne 1500 euros /m2)Le tout divisé par 25 (=25 ans,le temps de prévoir de nouveaux investissements,renouvellement de biens mobiliers et immobiliers) et non 17 ans pour une entreprise.
    Puis divisé par 12 pour arriver à cette mensualité.
    J’ai connu le public,mes enfants connaissent le privé et je souhaite qu’il en reste ainsi sachant que dans ce milieu rien n’est étouffé et pas encouragé dans ce sens en cas de problème.Sans compter dans le public des profs à côté de leurs pompes quand il ne sont pas en formation ,en grève ou en arrêt maladie.
    Tant qu’une tête n’incarnera pas cette rigueur et que les responsabilités seront diluées à un tel point que plus personne n’est responsable de rien ,aucune chance de retentissement sur les sphères locales.
    Salutations


  • Etant personnellement sensibilisé aux techniques de propagande, je trouve que le reportage (montage, texte, etc...) est anti-uniforme en lui même.


  • Même habit pour tout le monde à l’école : une idée conservatrice qui est bonne sur le fond (sauf uniformes de l’empire comme la plume dans le cul ou la puce sur le front) mais qui servira de diversion. .
    Le leitmotiv piroritaire : mêmes programmes, mêmes cours pour tout le monde et que ce soient les meilleurs..
    Comment se fait-ce que les meilleurs cours n’ont pas encore été filmés, sélectionnés et montés pour donner l’accès au plus grand nombre aux meilleurs du savoir, à l’heure d’internet ? Comment se fait il que les meilleures archives du savoir, celles qui n’étaient qu’accessibles aux élites des écoles francpoissonnes ne sont pas diffusées ? Comment se fait il que les organisateurs des concours visant à départager les meilleurs n’ont ils pas saisi l’occasion de placer les candidats à égalité d’accès au savoir, en diffusant les meilleurs cours à tous ? Pourquoi acadomia et les spéculateurs sur la connerie n’ont ils pas fermé ?
    Questions au sinistre : l’équipe franc poissonne des recteurs et inspecteurs d’académie a détruit la transmission du savoir. Quelles peines de prison encourent ils ? Comment les arrêter quand on sait que le commissaire de police et le préfet sont aussi franc poissons ? Etes-vous vous-même franc poisson, en plus d’être recteur ?


  • Notre société est tellement décadente que j’en suis presque à penser que l’uniforme scolaire pourrait à lui seul renverser la donne.

     

    • Vous avez raison :
      « Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. »
      Inscription babylonienne, 3000 av.J-C.
      Encore ?
      « Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe ; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. »
      Socrate, 400 av.J-C.
      « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte des paroles des pères, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au dessus d’eux, l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. »
      Platon, 347 av.J-C.

      Cependant, nous serons d’accord que l’uniforme et un pan de la discipline commune, actant de la forme.
      Reste à densifier le fond : dans toutes les disciplines.
      Et cela commence, de mon point de vue, pour les intervenants, à relever le cul des tables et à adopter un forme de rectitude dans lequel tout discours pourrait s’inscrire. Par la mollesse des fesses avachies, cause toujours, tu m’intéresses... (se disent les jeunes).


  • Définitivement, ce ministre est un méssie(si je puis m’exprimer ainsi) enfin ! pas trop tot ou plutôt mieux vaut tard que jamais, et il en est ainsi avec mr jean michel blanquer : que de bonnes nouvelles, de bonnes décisions : va t-il toutes pouvoir les mettre en œuvre ? sachant que le corp enseignant est composé que de gauchos, voir islamo gaucho pour les banlieues : je sais de quoi je parle, etant donné que mes enfants vont au collège en banlieue : et je peux vous dire que ce mr blanquer n’est pas trop apprécié par le corp enseignant en banlieue : ils sont plutôt dans la nostalgie d’une belkacem : celle qui flingué l’éducation nationale.
    BON COURAGE mr blanquer:oui les smartphones au chiottes.
    enfin ! nous avons peut-être perdu gros avec la mort de johnny Hallyday(pour la France) mais nous allons peut-être gagner beaucoup en valeurs retrouvé avec ce ministre sieur Blanquer.


  • Dans un monde uniformisé, c’est un peu tard.
    Toutes les lycéennes portent les cheveux pendants, tout le monde se pointe en jean, les vêtements sont chinois universellement dans les écoles.
    Alors, alors, comme le commentateur précédent, privilégions l’excellence !
    Et les élèves excellents. Et la sélection, donc.
    L’habit ne fait pas le moine, l’uniforme est déjà là dans un monde de plus en plus gris béton partout.

     

  • Ce ministre est peut-être la seule bonne surprise du gouvernement de Macron...


  • Pour avoir bénéficié d’un parcours scolaire en Angleterre puis en France je trouve que l’uniforme est quelque chose de formidable et je suis toujours étonné de son absence dans un pays où sont encensées les valeurs d’égalité et de fraternité.

    L’uniforme lisse les différences sociales, en Angleterre j’étais dans une école privée à laquelle je n’aurais pu accéder si mon père ne bénéficiait pas d’avantages relatives à son statut d’expatrié. Sans l’uniforme, les différences auraient sauté aux yeux. Or, j’étais toujours le mieux habillé puisque justement ma mère était fière de me voir dans un uniforme bien repassé - la dignité du pauvre. En France, j’ai été moqué par une bande de salopes avec chacune son Longchamp au poignet. Mme Hachemi nage en plein délire quand elle parle de la marque de la trousse, tout le monde s’en fiche ; quant aux portables c’est vrai, mais beaucoup de parents n’achètent pas de portables chers pour leurs enfants avant l’université, et puis il y a toujours une rotation avec des portables jetables puisque les jeunes peu soigneux finissent souvent par péter leurs écrans.

    L’uniforme est effectivement porteur d’une identité. Il ne s’agit pas d’une allégeance aveugle à l’école, il s’agit d’une part d’un sentiment de participation et d’une responsabilité dans la rue d’autre part, puisque l’on est facilement identifiables, dans la rue, dans les commerces, dans les transports etc. Il y a effectivement un côté discipline tout à fait sain, mais j’ajouterais - et c’est à mon avis crucial - que cette discipline bienveillante sert surtout à ventiler le côté anticonformiste et rebelle (ainsi que la tension sexuelle) propre aux adolescents, puisqu’il s’agit d’une grande source d’amusement à cet âge là pour les filles de jouer avec les règles pour se distinguer subtilement des autres - un bouton défait par ci, une manucure française par là... Un peu, je dirais, comme les foulards des iraniennes ! Certes un peu trop maquillées à mon goût, on voit bien qu’elles ne sont pas opprimées par ce fameux foulard, mais qu’elles s’en servent comme objet de séduction en testant ses limites et en insinuant des subtilités dans son port - tout un art ! L’excitation est contextuelle et il est bien connu que l’on sera davantage excité à la vue d’une collègue en devinant la naissance de ses seins quand elle se penche au-dessus d’un bureau que si on la rencontrait au hasard à la piscine. Malheureusement les décideurs n’ont pas le sens de la nuance - cf. les féministes !


Commentaires suivants