Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Enquête ouverte pour "favoritisme" autour de Paris-Plages : Bertrand Delanoë dans le viseur

La très populaire opération estivale « Paris-Plages » aurait-elle été entachée de financements irréguliers ? Un juge d’instruction enquête sur le financement d’une partie des travaux d’aménagement des berges de la Seine pour les éditions 2012 et 2013. À l’époque, Bertrand Delanoë était encore maire de la capitale.

 

Une information judiciaire a été ouverte le 8 décembre pour « favoritisme » et « recel de favoritisme » par le parquet de Paris qui avait lancé, en 2015, une enquête préliminaire, selon une source judiciaire interrogée par l’Agence France-Presse. Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE) de la police judiciaire. Mercredi, une perquisition a été menée dans les locaux de la mairie de Paris.

 

JPEG - 94.7 ko
Gay pride à Paris : Bertrand Delanoë luttant pour les droits de l’enfant (29 juin 2013)

 

« Sérieux dysfonctionnements » et minimisation des coûts

Cette enquête fait suite à un rapport de la Chambre des comptes d’Ile-de-France, publié en septembre 2015, qui pointait de « sérieux dysfonctionnements » dans la gestion de l’opération dont on ignorait « le coût réel ».

« Depuis la première édition en 2002, le chiffrage estimatif, présenté au conseil de Paris, se situe constamment dans une fourchette comprise entre 1,5 million et 2,2 millions d’euros. Or, après examen de la gestion sur plusieurs années de cette opération, il apparaît qu’aucune évaluation véritable du coût réel de la manifestation n’a jamais été faite par les services. En effet, la Ville de Paris n’a pas été en mesure de fournir une évaluation du coût des éditions de 2009 à 2011. Pour 2012 et 2013, elle a produit un tableau très sommaire (15 lignes) présentant une estimation des coûts, au demeurant plus de deux fois supérieur aux chiffres communiqués aux membres du Conseil de Paris et à la presse. Ce tableau était aussi discordant avec d’autres données émanant des services » écrivaient les magistrats.

[...]

Déjà en 2015 la Cour des Comptes avait épinglé le coût exorbitant de la manifestation, dont l’édition 2013 aurait dépassé 4,8 millions d’euros.

[...]

Paris-Plages est « depuis le début entouré d’un grand flou », ajoute un communiqué du groupe citant la Chambre des comptes selon qui « le coût présenté au Conseil de Paris et à la presse avait été sous évalué de 180% en 2012 et de 220% en 2013 ».

Lire l’article complet sur msn.com

 

La faillite morale du système politique français, sur Kontre Kulture

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

2 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et ce groupe ne parle pas du financement de tel-aviv sur seine... Mais d’aucuns diront que ça n’a rien coûté, certaines figures d’avant-garde y ayant officiellement perdu leur chemise. D’un autre côté, aller à la plage en foulard et chador, c’est bizarre aussi. Pour l’avenir il faut intégrer qu’il y a 2 rives, une rive gauche déjà...


  • Ce sont les dermatos qui sont heureux..Tout ce sable, ces pieds sans vagues pour tout nettoyer. Bonjour verrues et autres joyeusetés dégueulasses. Mais à la mairie ils croient que couvrir les chancres des corps (sous des tissus de grands couturier pour ce qui les concerne) empêche les êtres propres de sentir et imaginer la putréfaction. Mais qu’ils sont répugnants !