Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

Street Press a rencontré Alain Soral à l’occasion de sa venue à Bordeaux le 1er juin 2013.

Retrouvez Alain Soral chez Kontre Kulture :

 

Retrouvez Piero San Giorgio sur Kontre Kulture :

 

Découvrir le site de notre partenaire :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #427111

    Un autre moyen de troc qui pourrait valoir plus que l’ or et l’ argent est la semence surtout naturel comme ce que fait kokopelli par exemple. Stocker des graines est simple et beaucoup moins cher que les métaux tout en participant a la lutté contre l’ empire de la standardisation. Ciao.
    .

     

    • #427241

      Méfiance avec Kokopelli... Apparemment la moitié de leurs graines n’ont rien d’interdit et ils les vendent plus cher que les associations ayant le même combat. Sans compter qu’ils ne respectent pas l’AOC sur certaines semences, et proposent des hybrides américains sur d’autres... Niveau défense de la biodiversité ancienne, pas top. Voir les fournisseurs du potager du roi à Versailles qui fait bien son boulot et s’y connaît. Il n’y a pas que Kokopelli, qui malgré tout le respect que l’on doit à leur combat, ne répondent pas sur les points cités précédemment.


    • #427260
      le 05/06/2013 par jerome la planche
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      Tout a fait.
      Stocks de : bouffe, semence, munitions, bois...
      Savoir faire utile : potager, forge, charpente, élevage, chasse ...
      Vie sociale locale et solide
      Égale tout l’or du monde (finalement, l’accumulation de ce métal c’est un peu un comportement
      d’individualisme petit bourgeois et craintif)

      LE VILLAGE GAULOIS mes amis. On y rigole, on y bois, on s’y met des baffes !


  • #427114
    le 05/06/2013 par tingerlilly
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Je suis déçue !
    Penses-tu vraiment que le Jésus Christ aurait accepté la chasse surtout cette chasse qui n’existe que pour le plaisir et non par nécessité, bien que même ça ça se discute, à la base l’être humain n’était QUE cueilleur et il a pourtant bien SUBSISTE en ne mangeant aucune viande, non ? Bref, M.Soral j’suis déçue je t’aime bien à part ce côté là, j’aime trop les animaux et je respecte trop toute forme de vie je trouve ça magique et je me vois pas au nom de quoi je pourrai avoir le droit d’intervenir sur une vie la plus petite soit-elle (bah ! c’est sur j’aime pas trop les moustiques qui me piquent mais vrai je rechigne à les écrabouiller...on se refait pas !

     

    • #427239

      Les animaux sont des prédateurs et les chasseurs ont des quotas à respecter. Ils participent à l’écologie et au développement durable en ce sens. Si on laisse proliférer les populations animales, il y aura des espèces bouffées par d’autres, épuisement des sols, des cultures, multiplication des nuisances et des maladies.

      Maintenant, le plus nuisible, reste l’Homme.


    • #427244

      à la base l’être humain n’était QUE cueilleur




      Faux, l’homme a toujours chassé depuis la nuit des temps.



      je me vois pas au nom de quoi je pourrai avoir le droit d’intervenir sur une vie la plus petite soit-elle




      L’homme fait aussi partie de la nature même s’il essaye de s’en extirper à tord et à travers. Il a donc un rôle à jouer dans l’équilibre alimentaire. Équilibre brisé non pas par la chasse, mais par l’industrialisation et le pouvoir de l’argent.

      Si l’homme se contentait de prendre dans la nature seulement ce dont il a besoin, aucune espèce animale ne serait menacée d’extinction.
      J’ai un profond respect pour les animaux et ce n’est pas la chasse que je trouve révoltant mais l’industrie alimentaire qui tue à la chaine sans le moindre respect pour la vie. Sans parler du gaspillage...

      "Lorsque je tue un animal, je ne lui demande pas pardon, je lui dis merci. Ce sont les indiens Naskapi qui m’ont a appris cela."
      Norman Winther, Le Dernier Trappeur


    • #427272

      tu sais les chasseurs ( ok ça dépend lesquels il y a les bons et les mauvais :) ) sont souvent des agriculteurs ou autres du coin et ils sont très souvent aussi amoureux de la nature. ce sont eux qui entretiennent les forêts, les rivières, les berges etc.. et ce sont eux aussi les premiers à observer les changements de la nature liés a l’activité humaine et a sonner l’alerte. ils ont remplacé les prédateurs disparu comme l’ours et le loup et régulent les populations de chevreuils de sangliers, de renard qui peuvent causer des ravages. le vrais chasseur chasse du gibier sauvage et par conséquent n’a aucun intérêt a sa disparition. ce sont les chasseurs eux même qui décident ou non d’interdire de tuer tel ou tel animal an fonction des années et par rapport a l’évolution des populations. le vrais chasseur en vérité passe beaucoup plus de temps a observer et a entretenir la nature qu’a la détruire contrairement au bobo écolo mondain qui passe ses week end à la campagne pour jouir sans effort de cette merveille qui demande une attention au quotidien. tel un consommateur. et qui se permet en plus de donner des leçon de moral aux chasseurs.


    • #427296

      j’aime trop les animaux et je respecte trop toute forme de vie je trouve ça magique et je me vois pas au nom de quoi je pourrai avoir le droit d’intervenir sur une vie la plus petite soit-elle



      Jésus mangé de la chair lui... Abraham aussi... Et lui en aurais même proposé a des anges a son insu.^^


    • #427307

      Jésus, je ne suis pas digne de délier une de ses sandales, le patron.
      Il a jeuné 40 jours puis partout ou il se baladait, il était trop sympa on lui offrait, voire il multipliait les choses par lui-même.

      Je veux bien avoir la foi, mais imagine que tu sois à la campagne sauvage, sans aide, sans culture, ben va bien falloir se débrouiller.
      Un lapin passe, ben c’est soit toi soit lui, n’est-il pas un signe divin ?


    • #427330

      puff n’importe quoi, il ne s’agit pas la dans ce cas précis (la chasse en période de crise ) de tué de pauve petite bête innocente pour le plaisir mais plutôt d’ajouter une corde a son arc afin de pouvoirs survivre en période difficile, encore un fan hystérique de brigitte bardot, avec de belle intention idyllique que tu trahi en mettant le pieds sous la table, car la viande que tu achète elle vient d’où pauvre idiot ?? la sa ne te pose aucun problème de conscience ?? et pourtant... alors le message a l’eau de rose c’est d’un ridicule, pathétique et profondément stupide


    • #427351

      Chasser pour survivre, quel mal à ça ? Car il est ici question de la chasse dans le cas d’un effondrement économique et par conséquent, d’une fuite à la campagne. C’est pourquoi je trouve votre remarque à côté de la plaque. Et j’ajouterai même qu’en cas de très grosse faim, vous ne vous poserez pas la question du bien fondé de chasser pour manger (en plus de la cueillette qui ne fonctionnera pas toute l’année dans notre pays...).


    • #427374

      Bien dit !
      Je partage tout à fait ta réflexion et la compassion envers toute forme de vie.
      Le végétarisme apporte beaucoup de solutions..


    • #427405

      J’aime bien les animaux... Mais j’aime aussi le gigot.


    • #427408

      “au nom de quoi...”

      Bah, la faim. Tu sais, comme les animaux ? Après, évidement, ça se double d’un coté sportif et convivial qui fait apprécier la chasse en tant que telle, indépendamment de la satisfaction du besoin biologique. Mais pour pouvoir s’opposer de manière légitime à la chasse pour le plaisir de manière cohérence, il convient évidement de s’opposer aussi au "détournement" de toute activité dès qu’elle a d’autre but que la satisfaction systématique d’un besoin biologique. Ca commence par le sexe, ça continue avec le sport et les loisirs, ça finit par la parole et tout acte de communication qui dépasse le langage animal (signalement d’une situation dangereuse ou sûre, expression du contentement ou du mécontentement, etc).

      Etant donné que toutes ces activités constituent une dépense de calories non nécessaire, c’est déjà une profanation de la mémoire des innocents végétaux consommés sauvagement pour fournir cette énergie dépensée en pure perte. D’ailleurs, chaque humain vivant, dont l’existence nécessite la consommation d’autres formes de vie, est-il bien nécessaire ? Faut-il envisager de faire un bilan utilité/énergie consommée de chaque être humain ?

      A la base, l’être humain est opportuniste : il bouffe tout ce qu’il peut attraper et qui n’est pas toxique pour lui. Evidement, sans arme, s’attaquer à un cerf ou à un mamouth est un peu compliqué, mais avec une petite troupe de couillus ingénieux et quelques bâtons pointus durcis au feu, on ramène une grande quantité de bouffe hautement calorique, conservable par séchage, ce qui est une excellente solution pour survivre à un hiver inhabituellement long ou rigoureux.


    • #427425

      La chasse est une nécessité absolue pour la protection des cultures !


    • #427470

      Il n’y a aucune société traditionnelle qui ne vivait uniquement de cueillette. La chasse permet d’obtenir des protéines et des graisses de hautes valeurs nutritives indispensables à la survie. De plus dans les régions septentrionales la cueillette ne permet pas de passer l’hiver même en faisant des réserves.
      L’élevage pratiqué avec intelligence permet de valoriser de manière écologique des espaces naturels en transformant de la matière végétale sans valeur nutritive pour l’homme en concentré de protéines et matières grasses. L’élevage pratiqué avec intelligence valorise des espaces naturels sans les altérer et sans exclure les espèces sauvages. Une prairie gérée naturellement où paissent des bovins n’exclue pas la visite et la présence de cervidés, de lapin...un sous-bois avec quelques chèvres n’exclue pas la présence d’animaux sauvage. En revanche dans un système agricole privilégiant les céréales il y a une altération radicale des écosystèmes originaux et une exclusion totale de la biodiversité. Dans ces régions où s’étendent sur des milliers de km² des champs de blé, de soja, de maïs la biodiversité est extrêmement basse. Les animaux sauvages ne peuvent pas vivre dans ce type d’environnement et quand ils le peuvent ils en sont chassés en tant que nuisibles.
      Ce court message ne permet pas de répondre de manière convaincante aux végétariens, je conseille donc deux ouvrages qui permettent de comprendre l’escroquerie du végétarisme. Les végétariens ne sont pas des escrocs, mais l’idéologie manipulant les bons sentiments qu’il y a derrière ce mouvement est une arnaque nuisible servant les intérêts de certaines industries.
      Le premier ouvrage, The vegetarian myth : Food, Justice, and Sustainability de Keith Lierre, est facile d’accès et très clair. Il contient toutefois quelques éléments d’idéologie féministe, anti-religieux mais toute ce qui touche au sujet principal, l’arnaque du végétarisme, est pertinent.
      Le deuxième bouquin est plus difficile à lire mais aussi incontournable. Nutrition and physical degeneration de Weston Price. C’est LE bouquin sur la nutrition, un ouvrage de qualité historique. Il s’agit des recherches et observations pointues faite par un dentiste sur l’alimentation traditionnelle et ses conséquences sur la santé.

      Une synthèse en français pas trop mal foutu du premier bouquin :

      http://fr.sott.net/article/4030-Le-...

      Le lien du deuxième livre :

      http://journeytoforever.org/farm_li...


    • #427477
      le 06/06/2013 par JazzLiberatorz
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      Vous me faites bien rire..... Vous parlez de Jesus-Christ sans même avoir lue la bible.... :

      Comme indiqué dans Genèse 1 :26, Dieu a donné le contrôle à l’homme sur Sa création physique : « Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ».

      Puis le Créateur a ensuite montré très clairement quelles espèces animales étaient bonnes pour la consommation humaine dans Lévitique 11 et Deutéronome 14 :3-21 dit simplement, chasser et tuer des animaux pour se nourrir ne peuvent être mal. Le roi David était un chasseur de gibier, et les disciples étaient des pêcheurs. Lors d’un voyage en particulier (Lc 5 :1-9), il est écrit que Jésus les a même aidés à faire leur prise !

      Il n’est mal non plus de tuer les prédateurs. Là encore, la Bible indique dans I Samuel 17 :34-36 que David a tué un lion et un ours afin de protéger son troupeau de brebis.

      Lorsque l’on tue des animaux, il est important de bien discerner le but et l’attitude de la personne. Est-ce vraiment pour de la nourriture ? Ou est-ce davantage pour le sport et le trophée ? Il faut se rappeler que les animaux aussi font partie de la création divine et, en tant que tel, doivent être traités avec un certain respect.


    • #427492

      Tingerlilly, ce n’est pas pas avec cette mentalité de femelette bisounours que tu survivras.
      Et qu’est-ce que c’est que cette histoire de Jésus qui n’aurait pas accepté la chasse ? Si tu avais lu les évangiles tu aurais appris que Jésus a plusieurs fois mangé du poisson et qu’il a même aidé à accomplir des pêches miraculeuses.
      Et puis n’oublions pas 1 Corinthien 10:25 « Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience », ou bien Marc 7:18-19 « Jésus leur dit : Vous aussi, êtes-vous donc sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que rien de ce qui du dehors entre dans l’homme ne peut le souiller ? Car cela n’entre pas dans son coeur, mais dans son ventre », ou bien Actes 10:10-15 : « Pierre eut faim, et il voulut manger. Pendant qu’on lui préparait à manger, il tomba en extase. Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s’abaissait vers la terre, et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur. Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. »
      Etc...


    • Les végétariens me font bien marrer...
      Pourquoi la vie d’un animal aurait-elle plus de valeur que la vie d’un végétal ? N’avez-vous aucune plante chez vous ? Quand on casse une tige elle saigne sa sève, quand on la soigne elle s’épanouit. C’est aussi une vie. Vous "respectez trop toute forme de vie", alors pourquoi n’avez-vous pas de scrupule à vous goinfrer d’épinards ou de pommes de terre ? Ça ne fait pas de bruit, ça ne crie pas ? Ridicule ! On parle ici de se nourrir en ingérant des cellules d’êtres vivants. Animal ou végétal, manger = tuer.
      Et vous préférez quoi : un chasseur qui, dans le but de nourrir sa famille, prélève quelques animaux sauvages qui ont une belle vie et qui mangent des choses saines, ou alors une industrie lourde qui élève des bêtes en batterie, qui ne voient pas la lumière du jour de toute leur misérable vie, à qui on file les pires aliments et substances chimiques ?
      Moi aussi j’adore les bêtes, mais il faut savoir relativiser.


    • #428400
      le 06/06/2013 par tingerlilly
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      godfried "bah la faim"
      Parce que M. Soral chasse parce qu’il a faim ? je ne savais pas qu"il en était réduit à ça le pauvre


    • #428452

      le jour où tu auras un potager ou des vignes ou une culture quelconque et que les sangliers viendront de nuit te les dévaster, tu seras bien content d’avoir un voisin chasseur, même si tu es végétarien.. en tous les cas, chez moi on mange du sanglier toute l’année (on est gaulois pas vrai ?)


  • #427115
    le 05/06/2013 par chris de beaumesdevenise
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    ahh ça me fait plaisir quand Alain parle du mythe du "héros solitaire" !!!
    C’est vraiment une manipulation d’ Hollywood pour nous faire croire qu’en groupe on n’y arrive pas et aussi glorifier l’individualisme ... hors souvenez vous qu’au sommet ils sont soudés pour nous la glisser ..

     

  • #427120

    La conférence fut un succès a en croire le nombre d’entrée (un peu plus de 300 personnes), sur un sujet délicat et par trop souvent mal compris, surtout dans une ville comme Bordeaux...

    Un grand merci à Alain, toujours aussi percutant (sans parler de l’ambiance aux repas !!!), à Marion (pour son énergie si rafraichissante !!!), à Stéphane Blanchonnet (ainsi qu’à tous les camarades) de l’Action française pour nous avoir donné un point de vue différent.

    Rendez vous à la prochaine...

    A tous les camarades, MERCI !!!

    J.L

    E&R Aquitaine


  • #427193
    le 05/06/2013 par D. Kada - Oran
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Suite à un effondrement économique mondial soudain et son corollaire une guerre inédite de par sa puissance destructrice, face à un quotidien sans eau, sans électricité, sans nourriture, les meilleures chances pour survivre sont celle de se regrouper en communauté réduite loin des grandes agglomérations. Sur ce point nous sommes d’accord.
    Si on se prépare techniquement à survivre en « association », le fait-on pour le côté « social » et « politique » dans le but d’asseoir un éventuel renouveau ? Bref je me demande avec quelles règles religieuses et/ou idéologiques, ces communautés peuvent-elles s’organiser et perdurer éventuellement ???

    Le Pire DK

     

    • #427445

      Si on se prépare techniquement à survivre en « association », le fait-on pour le côté « social » et « politique » dans le but d’asseoir un éventuel renouveau ?




      Je pense qu’on le fait pour sauver sa peau et pas pour le coté social ni politique ni dans l’espoir de "repeupler un jour la terre" ,mais dans un tel scenario de guerre apocalyptique je ne pense pas que faire une b.a.d -tous seul ou entre amis- dans une zones densément peuplé comme la France servira a grand choses ou du moins pas pour bien longtemps... car toute "la france" finira par fuir les villes pour tenté de survivre a la campagne.
      Regardez ce qui c’est passé a la Nouvelle-Orleans pendant l’ouragan Katrina... En meme pas 2 semaines c’était limite la panique totale , les magasins dévaliser,piller ect.. Alors qu’est-ce que ca va être lors de la 3eme guerre mondiale ? Je suis persuader qu’on va très vite se retrouver a "Zombiland"...pendant que "flamby" -si il est encore là- se demandera comment a t-on pu en arriver là.


  • #427230

    ah ah !
    ça me fait sourire d’entendre Soral se mettre à la permaculture.
    C’est dans la droite ligne de tout son discours, tout comme le fondateur de la permaculture qui disait :
    "S’il y a une seule décision éthique à prendre en permaculture, c’est celle d’assumer la responsabilité de son existence et de celle de ses enfants. Prenez cette décision maintenant !"


  • #427250

    y’a rien à craindre du côté des petites villes, qui peuvent être en fait des grosses villes de campagne.
    3/4 des communes françaises ont moins de 1000 habitants et plein de logement vacant ou en ruine...

    Se nourrir au potager demande une centaine de mètre carré, ça peut donc se faire en ville si on a un petit jardinet.

    Pour retaper une maison, les matériaux naturels peuvent être utilisés. on les trouve dans la nature (bois, argile, pierre). La construction écologique est plus simple de mise en œuvre et bcp moins chère. C’est ce qu’on fait nos ancêtres pendant des millénaires, mais nous, nous bénéficions de la science pour une mise en œuvre efficace et un confort accru.

    L’installation d’une autonomie énergétique est possible par le solaire, l’éolien, l’hydro...

    Si on rentre dans une logique de ne plus produire de déchet et de chercher à recycler, on peut économiser énormément sur les pertes et sur les dépenses. De plus, ça encourage la créativité pour réutiliser un objet hors d’usage. Et ça c’est une qualité indispensable pour la survie.

    On peut se faire son petit élevage de poule très facile, de lapin, de canard (certaines races pondent autant que les poules), voir de cochon d’inde, de pigeon...
    Toute cette smala sera très contente de participer au recyclage des déchets alimentaires de la cuisine.

    Y’a une chose pour laquelle il faut se dépêcher de s’activer : c’est la plantation d’arbres fruitiers.
    Ça met un peu de temps de 2/3 ans à 10/15 ans avant de donner des fruits...

    Et pour parfaire le tableau, car quand on sort d’une ville on ne sait pas forcément comment s’y prendre pour tout faire en même temps, il y a les stages de permaculture, dont le but est d’apporter un outil de planification de tout cet ensemble de chose, les stages de permaculture enseignent des principes et des stratégies en matière d’aménagement durable, par quoi commencer, quelles infos à prendre en considération, comment faire avec peu de moyen, comment concevoir un système efficace et nécessitant peu de travail d’entretien, etc.

    Si, si, sincèrement, ça fait plaisir d’entendre Soral parler de permaculture.


  • #427263

    Soral a raison dans la mesure si les sciences et techniques ne sont pas capables de prendre le relais et de surmonter les défis des fléaux divers. Cordialement

     

    • #427621
      le 06/06/2013 par Chau à nanas
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      Complétement insuffisant cette remarque ! Si les sciences et les techniques arrivent à prendre le relai mais qu’elles restent dans les mains de l’oligarchie pour asservir la masse alors on continuera à se faire "rwandanisé" jusqu’à la moelle.
      Thomas Edison voulait l’électricité gratuite pour ses congénères, De Gaulle les autoroutes etc etc


  • #427403

    Pour s’initier à la vie en milieu rural et préparer un éventuel retour à la terre. Instinct de survie

    organise une formation le 22 et 23 juin prochain dans le Languedoc.

    http://www.instinctdesurvie.fr/produit/autonomie-en-milieu-rural-isole-languedoc-2223-juin

     

    • #428038

      Merci l’ami ça va surement interesser les survivalistes Marseillais parce que malheureusement ici en Provence y a dégun pour dispenser ce genre de formation d’ailleurs peut-être que le réseau E&R bouches du Rhône pourrait organiser cela ici chez nous ? (dans le VAR ?) en partenariat avec le RSF 13 nouvelle page ?


  • #427406

    Monsieur Alain Soral n’est pas un "punk" comme il l’a dit dans une video. C’est un monsieur avec un grand "M". Si la France vivait en monarchie, il serai couvert de medailles...


  • #427414

    Alain Soral n’est pas un "punk" contrairement à ce qu’il a dit dans une video. C’est un Monsieur vaec un Grand "M". Et si la France vivait en monarchie, il serait couvert de medailles !...

     

  • #427429

    C’est marrant, mais ce que préconise Soral et beaucoup d’autres, ça ressemble très fortement aux...Kibboutz en Israël. Un peu l’ironie de l’Histoire, mais pour le coup je pense qu’il faut s’intéresser à ce phénomène qui a existé pendant un bon nombre d’années. Sinon, ce genre d’initiatives ont l’air intéressantes. Il est clair que le mythe du héros solitaire (côte un peu messianique, à l’américaine) prend un sacré plomb dans l’aile depuis plusieurs années.

     

    • #428460

      les juifs n’ont rien inventé, ils n’ont fait que reprendre le système des colonies d’immigrants de toute l’histoire : en milieu hostile on se groupe on met en commun et on reste solidaires, et les immigrants n’inventaient rien non plus, puisque c’est plus ou moins le mode de vie traditionnel de l’humanité fondé sur le clan


    • #428574

      Tout à fait, j’ai pensé comme toi.

      Ce qui fait la force du Kibboutz ce sont leur autonomie à tous les plans.

      On peut critiquer les juifs mais la réalité c’est qu’ils ont parfois une certaine avances au niveau de certains concepts.

      La solution est là. Créons un kibboutz athée ou chaqu’un apporte sa pierre à l’édifice.

      Si on France on ne peut la faire car trop contraignant, ou trop cher, allons ailleurs, mais faisons la.


  • #427451

    Bonjour à toutes et tous

    Sur E&R, il y a un Forum qui met en relation celles et ceux qui souhaitent créer une B.A.D. ou une ferme écologique, etc ..
    ( Forum : rub : Manifestation \ Réseau de créateur de BAD

    cela est très intéressant de nombreuses personnes de toutes régions y dialoguent, même s’y rencontrent.

    Voila de quoi partager des idées, des conseils, de l’expérience, des alliances, du savoir faire, ect ...

    Bien à vous toutes et tous


  • #427474
    le 06/06/2013 par Georges Tremblay
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Si San Giorgio influence les gens à souhaiter quitter les villes pour la campagne, alors je suis pour. Mais en campagne il ne faut pas "survivre", mais "vivre".


  • #427553

    Je mets un bémol pour l’éolien,surtout celui sur pignon(par expérience perso et connaissance) :
    c’est du petit éolien qui transmet beaucoup de vibrations bruyantes dans la maison(avec cas avérés d’arrachage de façade ,dixit "que choisir",dont je suis membre) mais présenté comme étant aussi bruyant qu’une machine à laver (avec les oreilles collées dessus en fait) et qui nécessite un réglage (car que se passe-t-il avec des vents dépassant par ex les 100 km/h ?).
    Toujours est -il que ça ou installer un ventilateur -très onéreux- qui servira surtout de girouette et qui,au mieux, rapportera 150 euros par an,c’est à dire que dalle pour ce qui est de la production d’électricité,autant investir dans l’isolation !
    Sinon,passer sur l’éolien sur mat,mais c’est une autre histoire.
    Cordialement

     

    • #427749

      Mon option, acheter des cellules chinoises pas cher avant la taxe.
      Puis suivre les consignes pour bricolage. 1kw pour 300-400 euros et beaucoup d’huile de coude.


  • #427565
    le 06/06/2013 par Gégé John Schaefer
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Dans le paquetage du survivaliste, l’essentiel canapé rouge.

     

  • #427607

    Très bonne analyse de Monsieur Soral !! Propos extrêmement pertinent sur plein de sujets !
    Quand Monsieur Soral est un peu moins virulent et plus basé sur le contexte international je le trouve vraiment très bon et passionnant .


  • Décidemment, il aime bien les canapés rouges.


  • #427759

    En espérant ne pas être censuré, car j’abonde dans l’esprit d’ER dans cette idée, mais :

    Arrêtons ce discours opportuniste de percevoir "la campagne" comme une destination de garde manger de survie, cela m’horripile au plus haut point !

    Déjà, le terme "campagne" est un emploi linguistique très bourgeois synonyme de légèreté ; la "campagne" n’étant qu’un univers de détente d’une certaine classe citadine, surtout au XIXè ;

    - En terrain conquis et dans une bulle individualiste ; on y roucoule, on y flâne, on décompresse, on hume les belles fleurs, on s’inspire....

    Mais le vrai monde rural n’est pas cela ; c’est une vraie CULTURE, des MOEURS, des intrigues, un mode de vie, une histoire sociologique, mais surtout du labeur, du travail, et de l’entraide qui peut encore subsister (là où la mécanisation agricole n’est pas trop intensive, car cette dernière, tue littéralement la cohésion paysanne).

    De vivre de sa terre et son terroir, est une conception et une volonté de FOI, en rien cela peut-être de l’opportunisme de personnes fuyantes, illuminées ou paranoïaques, qui n’est qu’une reproduction de l’ère beatnik...

    S’installer à la "campagne", c’est embrasser et respecter les coutumes locales, le patrimoine, les moeurs, la nature endémique, les variétés végétales cultivés ; en bref, se fondre dans le cadre de l’environnement rural choisi.

    Personnellement, j’encourage bon nombre de personnes à l’installer en milieu rural, mais uniquement dans ces conditions là ; se relever les manches, c’est bien, faut-il pour autant pouvoir s’adapter pour faire revivre ces univers grandement meurtris.

     

    • Bonsoir,
      Je pense que tu vas chercher trop loin. Si M.Soral parle de campagne, c’est simplement d’un point de vue pratique.
      Essaye de faire un élevage de chèvres ou un champ de maïs en plein Paris, et reviens nous voir...
      Quel mot conseilles-tu alors au lieu de "campagne", en opposition à "la ville" ?
      Les mœurs que tu cites après viennent à mon avis naturellement entre gens qui vivent en bonne intelligence, même si effectivement tu soulèves avec raison le gros problème qu’auront les citadins à s’adapter à ce milieu.


    • #429360

      Waz,

      Je n’attaque nullement Soral, en outre, il est vrai que ce mot de "campagne" offre un écrin trompeur du monde rural, et, si tu fais attention, tu remarqueras qu’il est très peu employé par les vrais de vrais, lesquels, formuleront plus spontanément "le pays" qu’ils ont toujours connu et presque jamais quitté, en opposition aux autres régions rurales et au monde de la ville desquels ils sont étrangers.

      Ceci mettra la puce à l’oreille à certains, que par "pays" il existe bien différentes "campagne(s)" qui s’emploie, pourtant, au singulier pour opposer le mode de vie bourgeois, à celui de rural. Voilà pourquoi, de ce terme homogénéisant, naissent les a priori que "la campagne c’est la campagne".

      A travers mon message, tu as pu certainement remarquer qu’il ne m’est pas possible d’imaginer un troupeau de brebis en plein Paris, je ne comprends pas trop ta boutade...

      "Quel mot conseilles-tu alors au lieu de "campagne", en opposition à "la ville" ? "

      Zone rurale, certes, c’est moins bucolique, presque administratif, mais donne l’impression d’englober davantage les gens des pays ruraux et les moeurs qui y règnent, alors que "campagne" est devenue un synonyme du mot détente, oisiveté.

      "Les mœurs que tu cites après viennent à mon avis naturellement entre gens qui vivent en bonne intelligence"

      Malheureusement, ils ne sont pas nombreux !

      Merci de ta participation.


    • Je comprends mieux ton intervention, tu insistes sur le terme "campagne" qui pour toi est très connoté. Le fond de ton message est qu’on n’emménage pas à la campagne comme on part en vacances. Et je tiens à te rassurer, ici on parle de survivalisme en cas de crise majeure, donc le retour en "zone rurale" évoqué se fera systématiquement dans le respect des valeurs que tu mentionnes, puisqu’il ne s’agira très certainement pas de vacances... Les ex-citadins y viendront pour se nourrir et survivre, pas pour y flâner, décompresser et humer les jolies fleurs ; ta connotation bucolique ne tiendra donc pas, et ceux qui verront la terre leur fournir de quoi vivre jusqu’au lendemain la respecteront, à moins d’être suicidaires...
      A+ =)


  • #427860

    @anonyme........citation magnifique, empreinte d’humilité et de sagesse !....je vois et revois le film de Nicolas Vannier sur le cable, une leçon de vie...


  • #427959
    le 06/06/2013 par Gazouil La Hyène
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Dommage que le son soit si faible, mon PC susurre comme une fourmi qui chanterait au fond de son clapier.

    En plus, figurez-vous que je n’ai plus l’entonnoir géant qui me servait de cornet acoustique pour entendre les anciennes vidéos de Salim. Je pense que c’est Fabius qui me l’a volé pour s’en faire un chapeau. Ca lui ira bien avec toutes les menteries qu’il raconte.

    Pour revenir au sujet, je pense que si les événements prévus arrivent, le survivalisme risque de tourner à une aventure à la MadMax, avec des hardes de toutes les couleurs armées de kalachnikov écumant villes et campagnes. Mais, si ces événements ne se produisent pas, la préparation survivaliste aura été une bonne chose pour ceux qui se seront rendus autonomes.


  • #428151
    le 06/06/2013 par DJL 93VIDEO
    Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

    Je ne crois pas à l’éffondrement et au chaos dans nos société occidentales ... C pas possible du point de vu du bankster au pouvoir ... le bankster attends chaque jour ses millions d’euros de bénéfice et malheur au peuple si son fric ne remonte pas à lui ... Si chaos il y a, les banksters vont poser un genou à terre, et C tout simplement pas possible ...

    Les banksters au pouvoir ont tissés des solide toiles pour pomper tous le fric de tous les Français ... Ils tueront par millions si leur système s’écroule ... Vous croyez être de plus en plus libre, pas loin de la révolution ... moi je crois que l’on est de plus en plus esclave et soumis ...

     

    • Je crois que tout le fric est deja parti en chine en inde et ailleurs ... justement on doit avoir un chaos total pour que la manip ne se verra pas. et on doit passer par le chaos mondial (3eme guerre mondiale est en route sans doute) pour justement affaiblir les peuples pour avoir le pouvoir total par la suite. vous etes encore dans le sche’ma traditionnel de l economie... La mondialisation aujourd’hui permet beaucoup de mobilite’ du fric de personnes et des paradis fiscaux et des banques prive’es tres bien garde’es. on a meme des banques de semences pour justement pour avoir meme le pouvoir de detenir les seules graines saines de ble’ de cereals etc apres une guerre nucleaire... L’elite et loin d etre non prepare’e ....


  • #428194

    Sauf que l’Union Européenne envisage l’interdiction de cultiver son propre jardin... !

     

    • Tout à fait : Nouvelle menace des libertés des peuples

      http://www.rtl.be/info/vous/temoign...

      "Une nouvelle loi proposée par la Commission européenne souhaite l’illégalité de la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remettrait le contrôle de l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto"


    • #433767

      Ce qui est faux selon info-libre, les infos dont on parle peu.
      continuons de planter, et surtout des arbres


  • #428200

    Soral devrait, je le répète, s’intéresser à la "vérité" climatique, car lui et San Gorgio oublient cette donnée majeur, car l’art de la survie dont ils parlent est faites pour un climat tempéré comme nous le connaissons encore aujourd’hui, mais un arrêt prochain du gulf Stream changera les donnes. De plus le fusil et les cartouches c’est sympa mais ça ne dure que le temps des munitions, au delà ça n’est rien de plus qu’un gros gourdin. Par climat rude (chaud comme froid) la sédentarité est risquée voir létale, la dépendance au gibier impose le nomadisme. Maintenant, je tiens à signaler que la survie ne s’improvise pas et quelle ne réside pas dans le simple équipement, elle est avant tout dans la tête. Prévoir une crise sociale, politique et martiale est une chose à laquelle on peut se préparer, mais une crise climatique majeur comme ce qui nous pend au nez pour les environs 2014/15 selon les instituts SSRC, NASA, et Pulkovo, si on ni est pas préparé psychologiquement, c’est la mort à 96% qui est assuré.
    Nos dirigeants sont au courant de cela et toute ces politiques incohérentes ne servent qu’un seul dessein qu’ils annoncent clairement : "changement de civilisation" et "eugénisme" ; car quand le gulf Stream s’arrêtera, c’est 92% de la vie sur terre qui sera menacée (92% de 7.5 milliards = 500 million, si cela rappel quelque chose à quelqu’un ...)
    Vous n’êtes pas obligé de publier ce message, mais faites au moins remonter ces quelques indices.

     

    • #429312
      le 07/06/2013 par patrice sanchez
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      Bonsoir Harfang, j’abonde dans votre sens et concernant l’arrêt du gulf stream, on ne nous parle plus du golfe du mexique !
      C’est le retour de la barbarie qui nous pend au nez et qu’est qu’une pétoire de bon père de famille face aux armes de guerres des sauvageons sans foi ni loi ...


    • #437731
      le 17/06/2013 par neopropheties
      Entretien avec Alain Soral sur le survivalisme

      J’adore alain soral, car pour la première foi, j’ai entendu quelqu’un qui soutenait exactement mes thèses. J’ai fait une école type HEC, et je suis un électron libre, toujours décrit comme tel, et ça toujours été difficile pour moi, maintenant psychologiquement c’est dur car je suis convaincu de cet effondrement, de cette guerre mondiale et civiles à venir mais une chose que j’ai étudié car passioné, c’est bien l’énorme refroidisssement climatique à venir et celui ci est corrélé avec tous ces évennements et si on pousse loin comme moi, tout devient limpide et hyper logique.
      C’est ce lien qui m’a permis d’aller plus loin que soral, et c’est vrai si on doit penser au survivalisme, il faut le concevoir dans un froid terrible et je pense même à créer des activités économiques et préparer ma base autonome en fonction de ce refroidissement, j’ai commencé.


  • #428229

    Cet homme, Alain SORAL, est un type de grande valeur qu’il faudrait d’ailleurs protéger. Je suis souvent en Allemagne et je déplore que mes amis allemands ne comprennent pas notre langue car je voudrais qu’ils entendent (en le comprenant) ce gars sur un exposé comme celui-ci ! Perso je ne me sens pas la force de leur traduire les 2H00 de cet entretien tout à fait REMARQUABLE et d’une exactitude presque totale, y compris en ce qui concerne les analyses des psychologies humaines.


  • #428331

    Très bon entretien comme toujours. Alain Soral est un Homme, et je l’admire. Moi, jeune homme de 23 ans, vivant en ville et demandeur d’emploi j’ai pas encore les moyens de faire une BAD, donc si des personnes pouvaient me donner des autres conseils ...


  • #428417

    Bonjour, amis, amies E.r ,merci de m’accueuillir sur votre site ..... voila j’en ai raz le ....je suis oblige d’aller dans les reseaux sociaux tel que le votre pour communiquer, Alors que Mr Soral, conseille d’eteindre carrement l’ordi..et reapprendre a communiquer les uns envers les autres ...oui mais voila, dans ma vraie vie, je suis totalement dans "l’alonisme" , dans la solitude ,dans le rejet,dans l’exlusion... et j’en ai raz le ...j’ai une vie... elle est ce qu’elle est , je ne fait chier personne, je n’emmerde personne ..... mais je n’arrive pas a etablir des relations sociales ..c’est pas faute d’essayer...IL faut dire la ville ou je creche ( ville celebre en 1940) si tu n’est pas identifie comme venant de la region, si tu ne fait pas partie d’une caste consanguine, .qu’elle soit bourgeoise, estudientine ,franc maconnique t’es dead..
    . je suis tout seul sans amis dans une ville qui pue l’isolement social ,pour les gens seuls... qui pue les castes consanguines, qui pue le cooptisme, qui pue le clientelisme , qui pue le non melangisme, qui pue le recalagisme des jeunes femes femmes "narcissiques , ecouteurs : je ne parle ni ne repond aux inconnus qui ont une tronche, une position sociale et des vetements ....pas comme il faut , ......

    j’en ai raz le ...il faut le denoncer, d’urgence cette societe qui est une societe incitative vecteuse et pousseuse de la violence,de suicide , dont les merdias se gavent et se nourrissent , pour mieux designer l’ennemi a abbatre .....il faut denoncer d’urgence ces villes sans amours , ou c’est le fric, et la vente qui comptent et qui laissent crever les hommes qui vivent l’isolement social qui vivent la solitude l’exclusion h24, 365/jours ans ....vous comprenez pourquoi les gens petent des cablos ? isolement social + rejet + exlusion + solitude + vie sans amour+ racisme + rejettages femmes , parce que t’as pas la tronche et le look, la position sociale , bien comme comme il faut , ou bien a la sauce "merdia " pour plaire a la demoiselle, femme + castes consanguines communautaires qui sont closed pour ta gueule = tous les ingredients qui sont reunis pour que tu exploses....Putain j’espere vivement qu’une succursale ER. va emmerger en auvergne , ainsi que vont exister les projets des fermes de survies, ou il y aura certes du travail, mais aussi de la solidarité .. de l’amour envers les gens seuls, sans familles ... de l’echange , les uns envers les autres...Vive ER.

     

    • #447625

      Ammtrakks,
      T’es pas seul à penser comme ça , moi je vis à la campagne et je suis un "rapporté", un qui vient d’ailleurs.... d’un autre canton, autant dire d’une autre planète .
      Je sais pas ce qu’on trouve dans le français moyen mais à part sa mesquinerie, sa jalouserie , sa "bidochonnerie ", je vois pas .
      Ex : tous les ans fête de quartiers, ce sont les agriculteurs qui veulent absolument organiser, pourquoi ? parce qu’ils demandent 15 euros par personne , 7 pour les gosses, en liquide , et pour 1saucisse chips : des "Sionnistes sur Ferguson,
      Si effondrement il y a, ne cherchez pas de l’aide auprés des paysans, ils vous dénonceront à la première commandantur .Ou si la fille est jolie elle saura quoi faire dans la paille.
      Je suis écoeuré de leurs recherche de profits à tous prix : la cuisine au beurre, un super téléfilm montre vraiment ce qu’ils sont, et pourtant je suis français, de souche, et bien je ne me reconnais pas dans mes voisins......


  • #428942

    Je donne mon commentaire en pature aux misogynes de comptoir :

    Cet entretien est très interessant (surtout a propos du RFS qui semble interessant) mais ce que je garde de cette video, c’est que Monsieur Soral est un sacré beau gosse ! :)

     

  • #429086

    Quand on voit comment devient l’Espagne ou la grèce il vaut mieux être prêt
    regarder le taux de chômage qui explose

    n’ayez pas peur de vous préparez stocké des médicaments de la nourriture ect


  • #439452

    Le Survivalisme est apparu il y a 30 ans aux États-Unis.
    Ce qui signifie qu’il y a des gens qui ont passé les trente dernières années terrés dans un coin de campagne à se préparer à la fin du monde ? Des gens qui avaient peut-être 25 ans et qui ont aujourd’hui 55 ans.
    Cela fait réfléchir.


  • #456769

    Bonjour, remettre en question l’individualisme et en même temps, faire des reserves d’or et d’argent, avoir sa maison secondaire à la campagne avec de bonnes réserves, et les petits du peuple, les vieux, les pauvres, les femmes seules, les enfants...que font ils. ce n’’est pas un peu comme les riches aux états unis qui se construisaient des bunkers individuels. Je n’ai pas entendu de solution solidaire mais une solution "individualiste" de survivalisme.(pour ceux qui en ont les moyens)


Afficher les commentaires suivants