Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Francis Cousin

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

 

 

Sur l’antifascisme, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #444991
    le 24/06/2013 par Otto
    Entretien avec Francis Cousin

    Ce monsieur est passionnant, j’ai à peine vu les 47 minutes passer ! Cela donne grandement envie de s’intéresser à Marx (et de lire son bouquin aussi).


  • #444993
    le 24/06/2013 par H.M.
    Entretien avec Francis Cousin

    Excellent ! Antifascistes et antiracistes = crétins manipulés !


  • #444998
    le 24/06/2013 par Dom
    Entretien avec Francis Cousin

    L’antifascisme c’est quelque chose qui a émergé dans les années ‘30.



    Heu… N’y avait-il pas déjà en 1789, à la révolution, le slogan « pas de liberté pour les ennemis de la liberté » ?

    L’« antifascisme » empêcheuse d’aller s’amuser aux spectacles de Dieudonné (voir la vidéo où l’on voit des antifas intimidant des spectateurs, un peu comme la mafia (organisation bien connue pour défendre les libertés des citoyens), voulant monter dans le bus de Dieudonné) remonte à bien avant les années ’30, me semble-t-il.


  • #445009
    le 24/06/2013 par olivier
    Entretien avec Francis Cousin

    On croit toujours que 1984 est une dénonciation de l’URSS, mais Océania représente plus l’occident que l’URSS.


  • #445010
    le 24/06/2013 par Rover
    Entretien avec Francis Cousin

    Je ne connaissais pas le personnage, je ne sais pas quel est son projet pour remplacer notre système basé sur l’argent, mais dans l’ensemble ce fut un entretient réellement passionnant !


  • #445023
    le 24/06/2013 par matrix le gaulois
    Entretien avec Francis Cousin

    C’est magnifique : pour être un "fa" (et pourquoi pas un do ou un ré) il n’est plus nécessaire de critiquer les juifs ou bien d’être un dingo ardent partisan de la suprématie blanche ou des trucs comme ça...

    Sont dorénavant considérés comme "facho" :

    - ceux qui sont conspirationnistes (car c’est égal au négationnisme)
    - ceux qui sont contre la guerre en Syrie et en Libye (Michel Collon)
    - ou bien encore ceux qui sont contre l’euro et la dictature de la banque...(parce que l’europe avant l’UE c’était la guerre...)

    Elle est magnifique cette gymnastique idéologique ! En gros, un hippie dirait, aujourd’hui, ce qu’il disait dans les années 70, il se ferait cassé la gueule par des antifa...parce qu’avec les facho on ne débat pas, on combat...comme c’est commode !

    Sinon, voilà un entretien d’une rare qualité ; même si je ne suis pas tout à fait convaincu par son idée de communisme primitif (mais ce n’est pas une idée méprisable et ce monsieur me paraît honnête). J’ai peur qu’il y ait une tendance au primitivisme chez lui : or, l’humanité doit pouvoir écrire sa propre histoire en s’arrachant à la nature (qui n’est pas fondamentalement bonne contrairement à ce que diront ceux qui ont mal lu Rousseau) et puis, le retour en arrière et le ravalement du plus grand nombre au point zéro de l’organisation sociale serait le souhait du 1% (que ce soit un 1% au niveau racialo-religieux ou juste économique) qui serait alors le maître à tous les niveaux par rapport à la majorité qui serait cette fois belle & bien ramenée au rang de bétail.

    Pour moi, seul peut fonctionner une France dirigée par un Poutine, un Chavez ou un Assad Français (un nouveau De Gaulle, quoi !) Mais bon, sa façon de voir n’est pas du tout inintéressante et je reconnais que la solution d’une dictature néo-Gaullienne ne serait pas sans défauts ni risques.


  • #445038
    le 24/06/2013 par nada
    Entretien avec Francis Cousin

    Excellentissime Francis Cousin comme dans toutes ses trop rares interventions.


  • #445052
    le 24/06/2013 par Staline
    Entretien avec Francis Cousin

    Intéressant mais assez gauchiste voire anti-marxiste sur certains points !
    Perclus dans une"lecture symptomale" de Marx, Francis Cousin réduit tout simplement le marxisme à une théologie,à une équation déjà préétablit par l’antéprédicatif,en un mot à une théorie anhistorique coupée de l’immanence du réel (en devenir) ! Le marxisme est avant tout une méthodologie qui s’arc-boute sur le concret :l’intervenant ne fait que patauger dans le solipsisme ;il amarre son analyse à la lisière de la "conscience de soi" pour la cantonner à l’abstraction.Il détruit la praxis:qu’est-ce que le marxisme sans la pratique ?!
    Qu’on le veuille ou non ,entre Marx et Francis Cousin il eut une histoire socialiste(au sens large du terme) qu’on ne serait repousser d’un revers de main.

     

  • #445057
    le 24/06/2013 par kimusubi
    Entretien avec Francis Cousin

    Francis Cousin toujours très très intéressant. Merci !




    L’avoir fait parti de la grande illusion, la "maya" (en sanscrit).
    Il parait qu’il est possible de s’en rendre compte tout d’un coup, par la grâce...
    Et plus lentement, pour des gens "normaux" (comme moi), ça ressemble à des couches de "bêtise" qui se cache jusque : dans l’image que nous avons de nous même, notre identité, des idées, un idéal, etc. Pour sortir la tête de l’eau, c’est vraiment dur, il faut un ou plusieurs électrochocs ou une inspiration salutaire au bon moment. Mais on est même pas sûr du résultat.
    L’idéal c’est de sortir d’une prison pour ne pas tomber dans une autre (qui est pire, ou plus confortable).


  • #445066
    le 24/06/2013 par chouardien
    Entretien avec Francis Cousin

    la liberté c’est l’esclavage, le travail c’est la santé.

     

  • #445103
    le 24/06/2013 par machiavel1983
    Entretien avec Francis Cousin

    Ca fait plaisir que vous diffusiez cet entretient de Francis Cousin , un radical qui remet toujours le système à sa place , de l’ extrème droite à l’ extrème gauche du capital.

    Une réflexion intéressante.Pour lui la gauche sert avant tout à gérer la marchandise en liquidant tout ce qui a précédé la domination du capitalisme et la droite à gérer la marchandise en pensant naïvement pouvoir conserver ce qui a précédé la domination du capitalisme.

    Je l’ ai entendu se moquer de cette droite à la manif pour tous qui veut de l’ argent d’ un coté et récuser les dévastations de l’ argent de l’ autre.

    P.S : J’ écris bien cette droite à la manif pour tous qui était bien présente , je ne dis pas que le mouvement était tout entier ainsi , SVP pas taper.


  • #445112
    le 24/06/2013 par billyboyz
    Entretien avec Francis Cousin

    Francis cousin, découvert ici même dans un extrait de radio courtoisie, auteur de l’essai "critique de la société de l’indistinction" que je ferai plus que recommander à toutes et tous.
    Je n’ai pas encore écouté l’entretien mais j’en frémis d’avance :P


  • #445115
    le 24/06/2013 par laurent
    Entretien avec Francis Cousin

    à écouter, c’est du haut niveau !


  • #445117
    le 24/06/2013 par Crodoff
    Entretien avec Francis Cousin

    C’est très intéressant. Surtout quand quelqu’un prend position sur le vrai visage du terrorisme international sans hypocrisie et sans peur de la calomnie de complotiste par les policiers de la pensée.

    Ça serait intéressant de le voir en face à face débattre avec Alain Soral, l’ancien communiste.

    Néanmoins avec tout ce qu’il dit, sur le capital, sur l’argent à abolir, je me demande s’il développe une théorie, ou s’il souhaite réellement aller au bout du projet, car sur son site, au final le mec ne déroge pas à la règle et prend 85 euros de l’heure...

    http://philo-analyse.com/tarifs.htm

     

    • #445159
      le 24/06/2013 par cellule
      Entretien avec Francis Cousin

      Il faut bien qu’il vive !!!

      Au moins le mec est à son propre compte. Il n’est pas salarié dans le privé ou encore pire, fonctionnaire comme un certain Michéa à l’Education Nationale...


    • #445600
      le 25/06/2013 par PhiliP
      Entretien avec Francis Cousin

      Quand bien même pour Michéa, l’homme reste un prédateur pour l’homme, par exemple dans un sous-marin nucléaire dans un milieu qui, en dehors de sa carapace ne lui laisserais moins d’une minute pour mourir.


  • #445142
    le 24/06/2013 par blanc
    Entretien avec Francis Cousin

    C’est vraiment un puriste du marxisme lui !A l’ère du néolibéralisme triomphant je ne vous raconte pas l’ effort sur soi-même qu’il faudrait réaliser pour mener une vie en adéquation avec les idées que défend ce monsieur

     

    • #445239
      le 24/06/2013 par Dia
      Entretien avec Francis Cousin

      nous devons essayer de ne pas mesurer le possible à l’aune d’une imagination limitée . C’est l’inverse qu’il faut faire. Travailler à ouvrir notre imagination.

      D’autres sociétés sont possibles. Et si un autre monde n’était pas possible... comment pourriez-vous juger que ceci ou cela c’est mal, etc. Quel repère utilisez vous pour juger ? Réponse : Un autre possible, un autre que vous savez possible.


  • #445153
    le 24/06/2013 par Latambouille
    Entretien avec Francis Cousin

    Intéressant... mais la question du volontaire l’est peu être encore plus... Quelles sont les étapes intermédiaires pour parvenir à la très belle utopie marxiste ? le capitalisme d’état soviétique ? le nationalisme socialiste ? l’attentisme ?
    La réponse est évasive : attendre que le système s’effondre sur lui-même, le capitalisme, pardon, l’esclavagisme a montré tout au long de l’histoire de ses crises dues à son paradoxe entre économie de la production et production de l’économie, qu’il était capable de rebondir, progrès faisant, guerres faisant, victimes humaines par millions faisant.
    Quand à la trame de fond :
    Personnellement "je suis" et "j’ai", je veux être et avoir raisonnablement et équitablement.


  • #445165
    le 24/06/2013 par ivan le terrible
    Entretien avec Francis Cousin

    Faire l’inventaire de la problématique, sans donner de solution pour sortir, ne fait pas avancer l’homme et la société, même si l’explication est très bonne. Ce n’est qu’une "N" ième explication de la société moderne avec comme base d’analyse le Marxiste, certes très juste et détaillée, mais où est le spirituel là dedans, où est la place de Dieu ?
    Sortir du système de la valeur marchande pour aller nul part, ne rend pas l’homme moins dépendant a sa condition et sans une spiritualité en plus du retour a un enracinement, il n’y a pas d’issu. Depuis que l’homme c’est voulu Dieu à la place de Dieu, on voit le résultat ...

     

    • #445653
      le 25/06/2013 par niaphron
      Entretien avec Francis Cousin

      je vous conseille de lire son livre " l etre contre l avoir", ou plutot de regarder ces autres intervuew sur youtube. ; Derriere son analyse pragmatique marxiste, il parle souvent de Jesus Christ comme le plus grand revolutionnaire de tout temps puis aussi du besoin ancestral qu a l homme de quitter le monde materialiste de l argent pour se reconnecter avec les lois du cosmos et du sprituel.


  • #445168
    le 24/06/2013 par lorraine54/57
    Entretien avec Francis Cousin

    Merci de ces observations, et à E&R de vous faire connaître, les lectures de Hegel et de Marx ne m’avait pas laisser autant de transparence. Belle synthèse en attente de vous lire.
    Et ce sur des sujet d’actualité et en si peu de temps, limpide...du quasi Soral-phylosophique au concret. A bientôt.


  • #445230
    le 24/06/2013 par Dia
    Entretien avec Francis Cousin

    Auteur très intéressant
    merci pour cette découverte

     

    • #445465
      le 25/06/2013 par ripoublicain
      Entretien avec Francis Cousin

      Moi cette vidéo m’a fait très plaisir

      Je ne sais pas si la justice c’est le maxisme, j’ai eu des doutes , je suis passé par plusieurs étapes politiquement parlant

      mais ce mec me rassure . Il y a une continuté cohérente entre mes idées de jeune adulte de 16 ans et celles que j’ai toujours aujourd’hui plus de 30 ans après .

      Ce que je retiens de cette vidéo , c’est que le travail doit commencer par ce faire dabord individuellement .

      Toutes les structures politiques étant intrisecquement vouées à l’exploitation de l’homme par l’homme , pour échapper à cette folie , il faudrait vivre en casi otarcie . un service en valant un autre , le troc , etc

      Tout celà parait uthopique dans notre monde de consomation , mais il y a quelque chose de vrai dans tout celà ,

      faudra peut être 100 000 ans pour qu’on arrive à trans former cette socièté qui ne fait que des malheureux , en un paradis , mais ça parait à long terme etre la seule solution pour se rapprocher du paradis dur terre .

      Malheureusement à par ceux qui vont se regrouper en assos et qui vont essayer de vivre comme les bic nic , les autres vont se déchirer , s’entretuer pour des histoire de coupe de veuche , ou autre bêtises sans impotances

      c’est le modernisme , comme dirait LLP

      j’aimerais avoir l’avi de LLp et de soral sur cette vidéo


  • #445253
    le 24/06/2013 par Djé
    Entretien avec Francis Cousin

    C’est vrai que le mensonge astronomique d’Einstein sur la bombe atomique a permis de mettre un terme à la guerre entre les hommes.
    Depuis Hiroshima et Nagasaki en passant par Action Directe, la guerre d’Irak et jusqu’à la prochaine guerre contre l’Iran, l’objectif est de préserver le mensonge sur l’arme de dissuasion massive afin de maintenir la paix entre les hommes.
    Soit.
    Mais le problème c’est que demain la cause de la troisième guerre mondiale sera de protéger le mensonge autour de l’arme de dissuasion massive qui permet d’éviter la troisième guerre mondiale.
    Comme quoi l’homme est un con, quoiqu’il fasse, il finit toujours par avoir envie de se battre.

    Des guerres préventives, en passant par la guerre sans l’aimer jusqu’à demain la 3ème guerre mondiale pour éviter la 3ème guerre mondiale, ça a le mérite et l’originalité d’être drôle maintenant...
    Quoique "la drôle de guerre" c’est du déjà vu...

    Se coucher tôt, se reconnecter avec la Nature, manger aussi un peu de viande (vitamine B12) quand il fait froid et prendre des bains ou des douches tièdes-froides quand il fait chaud sont les seules armes de dissuasion massive réelles et efficaces.
    Les chemtrails Chizhevskyens ça peut aider aussi, c’est vrai, pour gérer en douceur la transition sanguine saisonnière et cyclique (cycle solaire de 11 ans) du froid vers le chaud...
    Le reste c’est du folklore juif.
    Juifs qui n’ont toujours pas compris que c’est en luttant contre la guerre qu’on la crée de toute pièce...

    Il n’y a rien de plus violent que de tendre l’autre joue et d’aimer son ennemi car c’est plus fort que la violence elle-même.
    Jésus s’est sacrifié pour vous le faire comprendre il y a déjà 2000 ans...

    Faudrait arrêter la sodomie aussi à un moment donné, ça devient lourd.
    Même Bigard, Cauet et Patrick Sébastien font moins vulgaires à côté d’Hanouna.
    C’est pour dire...
    "Élu" n’est pas le diminutif d’"élucne" (= "enculé" à l’envers)...
    Si ?!...
    Ah merde.
    Ahlala l’humour juif...

     

  • #445264
    le 24/06/2013 par K.C
    Entretien avec Francis Cousin

    Ce qu’il dit est très intéressant mais j’arrive pas à m’enlever l’idée que tout interpréter sous un point vue (ultra théorique d’ailleurs) qui est le fétichisme de la marchandise, en ne se basant que sur un auteur qui aurait prédis le futur (c’est ce que j’en ressent), ça me semble un peu trop réducteur.
    Bon je ne crache pas dans la soupe, ses théories sont très construites et il en sait bien plus que je n’en saurais surement jamais, il n’empêche que en l’écoutant me viens tout de suite l’image d’une belle théorie qui ne verra jamais le jour parce qu’elle nie bien trop de fait sur la société humaine.


  • #445285
    le 24/06/2013 par blah
    Entretien avec Francis Cousin

    autant je le trouve pédant et pénible avec son "radical" prononcé 25 fois par phrase, autant je trouve son interview sur méridien zéro vraiment passionante, avec un exposé clair de sa vision de la sacralité et de l’histoire humaine : http://www.meridien-zero.com/archiv...

     

    • #445362
      le 25/06/2013 par Libers
      Entretien avec Francis Cousin

      Francis Cousin est également passé chez Emmanuel Ratier à Radio Courtoisie :
      http://faitsetdocuments.com/audio/

      voir les 01/05/13, 17/10/12 et 08/02/12 pour ses différentes interventions


    • #445731
      le 25/06/2013 par CHOC à PIC
      Entretien avec Francis Cousin

      Et puis aussi une longue interview sur le Libre Teamspeak où il a eu le temps de développer d’avantage sa pensée. Notamment par-rapport au Christ et à la division tri-fonctionnelle, pour répondre à certains commentaires.
      http://www.youtube.com/watch?v=3H_m3vlJtBc


    • #446084
      le 25/06/2013 par Merou
      Entretien avec Francis Cousin

      Pourquoi faire simple quand on peut faire complique ... c entendu il en faut pour tous les gouts et les agites du bocal deja petillent sous les bulles ... avant de noyer le poisson ! Pedant a ce point en devient burlesque !
      Merci a ER pour cette vdo ... je decouvre le phenomene ... j’ai bien rigole ... ’’ l’ecume journalistique des choses ’’ .... fabuleux ... enleve ton slip gondolier on n’est pas des pelicans !!


  • #445295
    le 24/06/2013 par Simon
    Entretien avec Francis Cousin

    Bonjour l’étalage de concepts, ça fuse dans tous les sens, on en est ébloui, et… ? Pour moi il est dans l’abstraction pure et désincarnée, on frôle la cuistrerie. La révolution absolue ou rien… Mouais… "On peut vouloir l’impossible" (Aristote). Idéalisme plat et de posture, rabâchage de lectures, marxisme estudiantin, a les idées dans la tête, et la tête dans le vide.

    Bon, à la rigueur pour ceux qui découvrent ces idées-là… Déjà chez méridien zero je l’avais trouvé paumé dans ses méandres conceptuels. À mon avis, Il pense plus bas que les idées dont il se nourrit.

    Bon voilà, c’est mon avis hein.

     

    • #445402
      le 25/06/2013 par JUL
      Entretien avec Francis Cousin

      Heureusement que pour compenser ca tu nous livres tes idees brillantes.

      Ah tiens non.... t’as du oublier...


    • #445989
      le 25/06/2013 par Simon
      Entretien avec Francis Cousin

      Je dis juste ce que d’autres disent aussi, si tu lis d’autres commentaires en bas tu remarquera que je ne suis pas le seul.
      Mais je ne suis pas mécontent à l’idée que Marx revienne un peu aujourd’hui.


  • #445374
    le 25/06/2013 par Jean Bonbeurre
    Entretien avec Francis Cousin

    Quelques questions et remarques

    Il me semble que cela se termine au milieu de l’explication. Que peut-il se passer si il y a crise de l’implication réciproque ? Quelqu’un a-t-il une idée ?

    C’est une belle théorie mais certains présupposés sont faux.

    Exemple : les japonais on connu l’immigration : deux milieux de corréens qu’ils avait colonisé début 20me siècle. Ceux-ci ne sont toujours pas intégré. Alors dans les années 60 ils ont choisis la mécanisation pour ne pas mettre en péril l’unité du peuple japonais. CAr leur capitalistes sont patriotes !!! Il n’y a pas que la lutte des classes pour expliquer l’histoire, il y a aussi la conscience de sa "race", de sa culture, de son identité, me semble-t-il. Et cela surtout chez les capitalistes industriels et productifs (par opposition au capitalisme financier), ce qui est le cas du capitalisme japonais.

     

    • #445978
      le 25/06/2013 par Glen_74
      Entretien avec Francis Cousin

      "Il n’y a pas que la lutte des classes pour expliquer l’histoire"
      la lutte des classe, c’est la grande bourgeoise (Rothschild, Rockfeller) contre les peuples. Les américains appellent ça : les 1%/99% mais il ont 1 siècle de retard sur l’Europe pour comprendre que l’élite veulent nous soumettre

      D’ailleurs les illuminati et Franc maçons et les membres du Bilderberg sont très souvent des bourgeois et technocrates qui veulent écraser les peuples. C’est ça la lutte des classe et l’histoire actuelle donne raison à Marx sur ce sujet.


    • #445979
      le 25/06/2013 par Glen_74
      Entretien avec Francis Cousin

      "leur capitalistes sont patriotes"

      bel oxymore : Le patron capitaliste japonais son boulot c’est de faire le max de profit et pour ça pas question de revivifier la tradition de son pays, ni les libérer d’un salariat oppressant bien au contraire, vu comment les Japonais se font exploité par leur patron en plus de la dégénérescence culturelle que connait ce pays afin de mieux conditionner les japonais à leur vie sans âme basé sur du métro boulot dodo .

      Quand on aime son pays, on traite bien ces citoyens et ce n’est clairement pas le cas de l’élite industrielle et financière japonaise...
      D’ailleurs le marxisme explique clairement, à travers la lutte des classes, la destruction culturelle du Japon car son élite (le roi mais aussi la classe marchande), depuis l’ère Meiji, a clairement broyé la culture et l’identité de son pays pour en faire un pays occidentalisé et industriel. Bref enrichir le pays mais détruire son passé...
      Comme quoi la dialectique marxiste peut éclaircir beaucoup de choses alors que les explicitations purement raciales sont trop vagues...


    • #446867
      le 26/06/2013 par Jean Bonbeurre
      Entretien avec Francis Cousin

      POur Glen
      Remarques intéressantes, merci.
      J’aimerai connaitre plus le japon. Le pays est dominé par le capitalisme depuis 1945, et d’après certain il en meurt. Mais n’ont-ils pas préservé l’essentiel en gardant une homogénéiité ethnique qui garde l’avenir ouvert ?


  • #445426
    le 25/06/2013 par Skawiwen
    Entretien avec Francis Cousin

    Ça me rappel une réflexion d’AS sur les idéologies qui ne s’incarnent pas , c’est la femme et le concret de la vie " se nourrir , les gosses, etc " sinon ça reste une idéologie dans un livre . Que Marx ai tout compris tout dit ne changé rien a cette dure réalité , ça reste un cas d’école difficilement applicable , supprimer le salaire , l’argent , on vois que les expériences du SEL ne décollent pas , on est près a s’échanger des billes si il y à plus d’argent le troc remplace l’argent et on revient a la case départ .
    la mutation de l’humain se fera dans la douleur la prochaine humanité peut être , celle ci est totalement corrompue , je dis pas les autres mais nous tous .


  • #445489
    le 25/06/2013 par RGB
    Entretien avec Francis Cousin

    Mouais, je veux bien que l’Homme retourne aux sources façon indiens d’Amériques mais le problème c’est qu’il se reproduit. Et à un moment, il n’y a plus assez pour tout le monde.. on fait comment à ce moment là ?
    Une autre planète ? Il faut pouvoir construire des choses en commun et là, ça commence à s’organiser, etc.. la boucle est bouclée.
    Si chaque Homme avait accès à une énergie illimitée pourquoi pas, on pourrait se passer d’argent pour en acheter et la transformée pour survivre en aliments, chauffage, etc..
    Mais on en est loin, l’énergie libre est surement la solution, mais pour entreprendre de véritables recherches, il faudrait que la capital nous laisse faire.. abolissant de lui même l’esclavage (moins sûr..)
    Voila, moi aussi je délire :D


  • #445595
    le 25/06/2013 par Christian Attali
    Entretien avec Francis Cousin

    Merci à E&R de faire découvrir ce penseur des plus intéressant. Pour ceux qui lui reproche de poser un bilan sans faire de propositions, il le fait des plus clairement : revenir à la communauté des hommes. Il finit le boulot que Lévi-Strauss avait entraperçu sans vraiment aboutir.


  • #445673
    le 25/06/2013 par Eric
    Entretien avec Francis Cousin

    Francis Cousin est un véritable homme du XXIe siècle, contrairement à 99 % de ses contemporains. Les militants d’Egalité et Réconciliation ne sont pas cohérents car ils fustigent à juste titre l’oligarchie tout en soutenant ses deux fondements : le système monétaire et les partis politiques (ils ne soutiennent que le FN et Debout la République, mais lorsqu’on ne soutient que deux partis on reconnaît implicitement la légitimité de l’existence des autres partis).

    Je ne suis pas d’accord avec Francis Cousin que sur un point : l’Etat. L’Etat n’est oppressif que lorsqu’il n’est pas démocratique, lorsqu’il est entre les mains des partis politiques au lieu d’être entre les mains du peuple. C’est pourquoi je ne prône pas son abolition.

    Après avoir écouté cette interview, on sait que les Africains, les Arabes et les Asiatiques ne sont pas capables d’aller jusqu’au bout de la révolution en raison des cultures auxquelles ils appartiennent. Dès lors, on comprend mieux pourquoi Kémi Séba ne parvient pas à comprendre que l’intensification du capitalisme en Afrique ne constitue pas la solution pour ce continent.

     

    • #447342
      le 26/06/2013 par arkhamian
      Entretien avec Francis Cousin

      Je ne suis pas sûr que les militants d’ER soutiennent particulièrement le système monétaire ou celui des partis... Ce qui caractérise ER c’est justement l’éclectisme de ses membres et lecteurs.
      Ils ont certes tendance à valoriser, voir à soutenir individuellement parfois, les moindres maux (FN, souveraineté monétaire) mais n’en sont pas moins ouverts aux idées révolutionnaires. En témoigne la part belle faire à Etienne Chouard ici concernant le fonctionnement démocratique et l’importance du tirage au sort.
      Concernant la monnaie : étant moi-même adhérent, je te confirme que je suis aussi très septique quand à l’utilisation de l’argent en général. Pour autant je ne crache pas sur les principes de souveraineté monétaire qui me semblent sains, dans la mesure où la souveraineté est véritablement tenu par le peuple, donc le système évolutif, quitte à possiblement faire disparaître purement et simplement la monnaie si les circonstances le permettent.


  • #445740
    le 25/06/2013 par Sophie
    Entretien avec Francis Cousin

    Quand il dit que la gauche est le laboratoire de la dictature démocratique, que la droite reprend et amplifie, il omet de dire pourquoi. Derrière cette pseudo opposition droite-gauche se trouve une et une seule idéologie, maçonnique, qui est cette fameuse -fumeuse- utopie de "république universelle", que l’on appelle aujourd’hui mondialisme, ou nouvel ordre mondial. L’état profond, ou encore le "cerveau global" cher à Drac, n’est rien d’autre que l’infiltration à tous les niveaux de pouvoir d’individus qui ont juré de faire main basse sur les richesses de l’humanité, et sur l’humanité elle-même, qui devient une marchandise. Dans ce plan diabolique, le communisme a été l’allié du capitalisme, en dynamitant toutes les structures qui faisaient obstacle au cosmopolitisme : christianisme, nation, famille, tradition. Il a d’ailleurs, si l’on en croit Antony Sutton dans Wall Street et les bolcheviks, été financé par les banquiers judeo-américains. Je pense donc que l’analyse de Cousin, se référant uniquement à K. Marx, est insuffisante. Ce n’est en effet qu’en 1922, lors du IVe congrès de l’internationale communiste tenu à Moscou, que fut révélé publiquement l’écoeurement du prolétariat face à la maçonnerie, vecteur du capitalisme, et que fut décidée l’épuration du parti : "la franc-maçonnerie est la plus perfide et la plus infâme des duperies du prolétariat par une bourgeoisie aux allures radicales. Il faut que nous la combattions à outrance". Mais, curieusement, ce texte fut complètement escamoté. Pourquoi ? Parce que Lenine et Trotsky étaient précisément des membres importants de la maçonnerie... C’est dire à quel point le serment maçonnique prime sur l’appartenance au parti. Le marxisme, ayant rempli son rôle de destruction des nations chrétiennes pouvait alors disparaître, laissant à la ploutocratie cosmopolite, avec la complicité du "frère" Gorbatchev, ami de Kissinger, le soin de dépecer l’ex-empire soviétique.


  • #445801
    le 25/06/2013 par joseph
    Entretien avec Francis Cousin

    a propos de marx, je vient de lire sa ;
    http://www.histoireebook.com/index....

    c’est une compilation d’une trentaines de pages de textes et de poèmes de marx et c’est très troublant....

    connaissant très peu le marxisme, je voudrait avoir quelques avis.

     

    • #458133
      le 08/07/2013 par charles
      Entretien avec Francis Cousin

      il a écrit ça dans sa jeunesse si je ne me trompe donc a part faire des suppositions on ne peut pas faire grand chose.... à moins que ?


  • #445885
    le 25/06/2013 par liz
    Entretien avec Francis Cousin

    analyse intéressante :: j’hadère ou je comprends son point de vue jusqu’ à la 26éme minute, après, je sais pas c’est à réfléchir...en ce qui concerne le cloisonnement des luttes je suis assez d’accord, le rôle des syndicats et autres est plutôt un frein, une canalisation....le château de cartes s’écroulera oui, mais seulement à la prise de conscience du peuple que celui ci est enfermé dans la prison du salariat qui sert l’oligarchie capitaliste, la révolte des peuples.....ou son asservissement définitif....j’aime bien l’idée du mode de vie des indiens d’amérique avant l’arrivée des blancs...simple, en osmose avec la mère nature, la respectant, vivant du troc....qui semble une utopie aujourd’hui...


  • #446002
    le 25/06/2013 par Tom joad
    Entretien avec Francis Cousin

    Merci Sophie de remettre les choses à leur place et de citer ENFIN la franc-maçonnerie
    comme l’ennemi à abattre
    , en lieu et place de ce fichu CAPITAL dont Francis Cousin nous rebat les oreilles mais qui n’est que l’arbre qui cache la forêt.

    Pour ma part, il ne fait aucun doute que Marx et les néo-marxistes tel F. Cousin servent (involontairement ?) le même projet de destruction de la civilisation chrétienne, car elle constitue le dernier obstacle à l’avènement du projet messianique des cosmopolites.

    Marx, tout comme Freud et Einstein appartient au club de ces fausses idoles modernistes qu’une société réellement libre devrait avoir déboulonnées depuis bien longtemps
    . Mais pour notre plus grand malheur, ils sont encore là, malgré les nombreux travaux et études critiques qui ont démontré que leur soi-disant génie était surtout le fait d’une propagande savamment entretenue par la puissance talmudo-maçonnique.

    Et Onfray en fit d’ailleurs l’amère expérience
    , lorsque lui, pauvre goy, eut l’outrecuidance de révéler au peuple endormie, la nature intrinsèquement malfaisante de ce "bon docteur Freud". Aussitôt toute cette "FRANCE CULTURE", chère à Renaud Camus le marqua au fer rouge pour que tous nous puissions lire sur son front : ANTISÉMITE.

    Depuis, pour continuer à passer à la télé, il claironne à tout va, et jusqu’à Tel aviv son amour éternel pour le sionisme : "je me sens chez moi en israël" (quand même !).

    Eh bien soit ! laissons-le là-bas, et revenons à Cousin ; car si je fus d’abord séduit par les analyses de F.C., découvert dans l’émission de Ratier à la sortie de sa Critique de la société de l’indistinction, j’en suis depuis revenu ! Et si je l’écoute et le lis toujours avec intérêt, c’est aujourd’hui pour mettre à jour cet habile sophiste.

    Car comme tous les adeptes du matérialisme dialectique de l’école marxiste orthodoxe, il occulte et fait l’impasse sur le rôle essentiel du christianisme en Europe.

    Ainsi passe-t-il de la chute de l’empire romain à la victoire du capitalisme marchand en rayant de l’Histoire plus de 1500 ans d’histoire chrétienne. A l’entendre nous serions les héritiers des tribus germaniques pratiquant un "communisme de la terre, ancestral et de la sacralité" (! ?!), concept purement théorique qu’il n’étaye jamais par des éléments historiques probant.

    De fait, à l’instar des hautes sphères de la franc-maçonnerie mondialiste, il œuvre surtout à effacer de nos mémoires la spiritualité chrétienne qui a fondé la France.

     

    • #446160
      le 25/06/2013 par Tom joad
      Entretien avec Francis Cousin

      Son obsession des origines et du primordial qu’il applique aussi au christianisme il parle alors de christianisme primitif (p139-142 in L’Être contre l’Avoir ), l’aveugle au point de réduire l’Église aux seules hautes autorités ecclésiastiques perçue comme supplétif du pouvoir temporel et simples agents de contrôle et de soumission du peuple. Bref, si FC reproche aux contempteurs de Marx de ne l’avoir jamais lu ou seulement « feuilleté à l’envers » (Ibid., p.205), on lui retournera volontiers le compliment car de toute évidence, FC n’entend pas grand chose à 2000 ans d’histoire chrétienne.

      Plus loin dans l’entretien, en bon marxiste fanatique, FC balaye d’un revers de main et manifeste un évident mépris pour Proudhon (vers 43mn18) dont il raille et réduit la pensée à « les patrons, ils ont de l’argent ! ».

      Mais l’on ne saurait s’en étonner, car comme Marx l’avait identifié, la pensée proudhonienne bien comprise est in fine, parfaitement compatible avec la doctrine sociale de l’Église. Je dirais même qu’au bout du chemin, celle-ci pourrait bien ramener l’ouvrier en lutte vers le christianisme.

      Car si Proudhon s’attache à raisonner à partir de l’ homme saisi dans toutes ses composantes, et n’a eu de cesse d’affiner sa pensée au point de réfuter certains de ses écrits antérieurs (cf l’article magistral de Maurras : ), le marxisme, système clos et totalisant, réduit souvent l’homme à sa seule dimension économique, et à son appartenance de classe. D’où la caricature de la pensée proudhonienne par l’élève Cousin, fidèle en cela à son maître à penser qui avait deviné le risque de dérive idéologique ; aussi fallait-il à tous prix l’abattre, ce qu’il s’échina à faire dans Misère de la philosophie ou dans le Manifeste du parti communiste.

      En effet, par sa défense de la liberté individuelle et de la propriété privée en tant qu’outil d’émancipation des travailleurs (qu’il oppose à la propriété de la bourgeoisie oisive qui vit du travail d’autrui, cf Théorie de la propriété), par son apologie de la famille contre l’idéologie libérale-libertaire (cf la pornocratie) et de l’idée de Patrie en tant qu’héritage en partage, Proudhon est beaucoup plus proche du Rerum Novarum du pape Léon XIII que du collectivisme économique et politique prôné par Marx.


    • #446187
      le 25/06/2013 par Tom joad
      Entretien avec Francis Cousin

      Pour s’en convaincre, il faut s’intéresser à l’aventure complexe du Cercle Proudhon, qui vit, contre toute attente, s’opérer un rapprochement entre l’Action Française (chantre du nationalisme intégral et de la monarchie de droit divin) et les mouvements syndicalistes anarchistes se réclamant de Proudhon et Sorel.
      Malheureusement la 1ère guerre mondiale tua dans l’œuf cette amorce d’une alliance pourtant riche de promesses.

      Car ce n’est qu’en s’affranchissant du paradigme Capitalisme vs Communisme (ou ses variantes que furent Fascisme et Nazisme) que l’on comprend que ce sont les 2 faces d’un même système totalitaire visant à transformer l’homme libre en ressource humaine au service d’une seule et même idéologie mortifère. Et si vous en doutez, intéressez-vous aux sources de financement d’Hitler ou de la révolution bolchévique (Cf A.C. Sutton) ou demandez-vous pourquoi nos "démocraties" s’accommodent si bien du PC chinois.

      Et n’en déplaise à M. Cousin, je crains que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets : ainsi son utopie “généreuse” de l’ Être contre l’Avoir (càd Communisme vs Capitalisme ) aboutirait-elle immanquablement à la ré-itération du goulag ou des camps de concentration.

      Être ET Avoir sont, en effet, consubstantiel et inhérent à la nature humaine, et l’on ne saurait faire des hommes libres en les coupant du premier (projet capitaliste) ou en les privant du second (projet communiste).

      In fine, comment ne pas voir que, par leur nature païenne et idolâtre ces idéologie totalitaires ont immanquablement combattus le christianisme et l’Église en particulier
      . On pourra bien sûr m’objecter les compromissions de certains ordres ou ecclésiastiques avec tel ou tel régime, mais ce serait perdre de vue l’essentiel. Les historiens consciencieux et les honnêtes hommes ont, par exemple, depuis bien longtemps démonté les mensonges et les calomnies à l’égard de Pie XII pendant la 2ème guerre mondiale.

      Et dans la France de 2013, contrairement à une idée reçue (et propagée par les médias du Siècle) les attaques les plus virulentes du pouvoir ne sont pas contre l’islam, les syndicalistes gauchistes ou les “fa & antifa” mais contre tous ceux qui en conscience ou sans le savoir, sont les défenseurs intransigeants de la doctrine catholique authentique. Les répressions systématiques et disproportionnées à l’égard des opposants au "mariage" homosexuel et la condamnation de Nicolas Bernard Buss à 2 mois de prison ferme en atteste.


    • #446192
      le 25/06/2013 par Glen_74
      Entretien avec Francis Cousin

      après tout ce que tu as écris, je penses bien que tu ne voudras pas lire Comprendre L’empire car c’est un ouvrage où la dialectique marxiste est présente un peu partout.
      Soral, un peu comme Cousin, est clairement influencé par Marx seulement son discours est moins universitaire, plus "punk", moins de jargon marxiste.
      En plus les idées marquante Soralienne sont en général basé sur le marxisme : exemple Marx nous apprend que les trafiquants proxénète voleur... sont des "racailles"(ce sont les termes de Marx) issu du sous prolétariat et sont payés par la bourgeoisie afin de s’attaquer au prolétariat honnête et travailleur : cela rappelle Soral qui écrit que les sous prolétaire (ce sont ses termes) des ghetto, payés par les bourgeois et technocrates du PS et du Qatar, soutenu par SOS racisme, foutent le bordel chez les prolétaires "de souche".
      N’oublie pas que les maitres à penser de Soral c’est Clouscard et Goldmann et avec eux tu vas en bouffer du jargonnage marxiste :-)
      Par contre si tu as lu les ouvrages de Soral et que tu les apprécies, après toute la haine que tu voue à Marx, c’est que t’as rien compris au marxisme.
      Je ne pense pas que le marxisme bien compris s’oppose au religion comme le catholicisme et l’Islam bien au contraire, certains y voient autre chose : Pour Cousin, le communisme c’est retrouver la communauté de l’être , pour Soral le marxisme est chrétien :https://www.youtube.com/watch?featu...

      d’ailleurs les propos de Cousin s’accordent beaucoup avec ceux de Soral sur beaucoup de point alors pourquoi y voir chez lui une menace ? juste à cause de son étiquette marxiste c’est pas très intelligent ça.


    • #446292
      le 25/06/2013 par Sophie
      Entretien avec Francis Cousin

      C’est bien le message que je voulais faire passer. Merci de votre soutien !


  • #446012
    le 25/06/2013 par Makhanor
    Entretien avec Francis Cousin

    Mouais, je veux bien que l’Homme retourne aux sources façon indiens d’Amériques mais le problème c’est qu’il se reproduit. Et à un moment, il n’y a plus assez pour tout le monde.. on fait comment à ce moment là ?

    A ce moment là ?

    On réfléchit et on se dit que le problème vient peut-être moins de l’harmonie naturelle et cosmique des peuples que de ce que vous nommez leur "reproduction".

    Car ce mot que vous employez comme une évidence causale, logique et scientifique, ne recouvre rien d’autre que le nihilisme moderne : cet instinct hostile à la vie qui s’en venge en refoulant son image inversée, la mort.


  • #446058
    le 25/06/2013 par Sébastien
    Entretien avec Francis Cousin

    Content d’avoir découvert ce Monsieur !

    J’aime beaucoup cette idée de "sortir du cadre salarial" ! C’est une idée à vraiment approfondir je pense.


  • #446147
    le 25/06/2013 par Santoni
    Entretien avec Francis Cousin

    L’Être ne se réfère à rien d’autre qu’à Lui même.. Il n’ y a d’Avoir que celui que l’on persiste à voir.. Nous cherchons la liberté alors que nous la sommes déjà.. En effet, le monde est indéfiniment déterminé par l’interdépendance de tous les phénomènes et/donc des objets, nous sommes cela dans quoi se déroule le monde, naissent et meurent les objets.. Nous sommes donc libre du mouvement perçu, du temps qui s’écoule car nous ne pouvons objectiver que ce que nous ne sommes pas vraiment.. Pourquoi chercher à Être, alors que nous sommes déjà.. Bien à vous, vous y êtes déjà :D


  • #446966
    le 26/06/2013 par Matthieu Hague
    Entretien avec Francis Cousin

    Un nouveau penseur que je découvre grâce à E&R. Merci.


  • #447094
    le 26/06/2013 par Tom joad
    Entretien avec Francis Cousin

    Cher Glen_74, il faudrait quelques pages pour répondre plus en détail à vos remarques, mais déjà merci d’avoir pris le temps de me lire, cela sera l’occasion de préciser quelques uns de mes propos nécessairement tracés à grands traits et sans nuances.

    Et pour commencer sachez que je ne voue pas de haine particulière à Marx, pas plus qu’à Cousin d’ailleurs ; le "ni pardon, ni oubli" est l’apanage de cercles et communautés auxquels je n’appartiens pas, chez nous c’est plutôt "Pardon & Amour". Pour autant il ne s’agit pas d’être naïfs voire benêts, et il convient de démasquer les pharisiens lorsque nous en voyons, et il en va des maîtres comme de leurs élèves.

    Et de mon point de vue, l’élève Cousin n’est pas une menace, car c’est tout au plus une sorte de Badiou de la dissidence, à l’audience plus confidentielle encore . Toutefois je vous invite à ré-écouter ce qu’il dit de l’homme africain ou des japonais, et peut-être vous rendrez-vous compte que si l’on va au bout de sa logique, son projet de libération internationale serait nécessairement piloté par l’homme blanc et européen, tant son discours est teinté d’essentialisme voire de spécisme.

    De toute évidence, Cousin appartient à ce courant néo-païen fondé sur le retour à une Europe mythique pré-chrétienne ; bref, les "Hyperboréens" cher à Venner ou De Benoist ne sont jamais très loin. Et j’observe que Cousin Venner ou De Benoist ont le point commun dans la famille "anti-système" de ne jamais nommer ou en tous cas s’intéresser plus que ça aux acteurs et au cercles de rencontre de la synarchie mondialiste.

    Ils dénoncent le système sans en décrire les organisations et cénacles qui assurent la pérennisation dudit système. Et la franc-maçonnerie et les sociétés secrètes auxquelles appartiennent pourtant nombre d’hommes et de femmes au sommet de la pyramide semblent être le cadet de leurs soucis
    . Le font-ils exprès ou sont-ils simplement aveugles, je l’ignore, mais en tous cas ne nous sont-ils d’aucune utilité pour élever notre niveau de conscience et de compréhension sur la marche du monde terrestre. Mais une chose est sûre, néo-païens et adorateurs de "Gaïa" ils sont aussi la plupart du temps néo-malthusiens, et de ce point de vue parfaitement sur la ligne de sociétés ésotérico-maçonnique type Lucis (ex Lucifer) Trust ou la société Théosophique.

    Ainsi le punk Soral est-il à mon sens beaucoup plus proudhonien et chrétien que marxiste car lui n’hésite pas à nommer ces organisations !

     

    • #468505
      le 20/07/2013 par bobforrester
      Entretien avec Francis Cousin

      Oui Soral est en effet proudhonien : société de petits producteurs indépendants , utopie éculée mais toujours vivace la preuve ? Quant à opposer Marx ( un géant de la pensée historique) et un pamphlétaire de grand talent littéraire ( Proudhon) mais si insignifiant du point de vue de l’histoire économique et de la science économique tout court , c est comparer un éléphant à un scolopendre ! "Misère de la philosophie" que tu n as manifestement pas lu ou alors qu’elle indigence , c est le premier exposé du matérialisme historique ou simplement le manifeste de la façon dont il faut étudier l’histoire . En forme de réponse à la "Philosophie de la misère" que Proudhon a cru devoir écrire pour le même projet , où il régurgite les leçons ( mal comprises) sur la dialectique hégélienne à l ’oeuvre dans l histoire , dont Marx de son propre aveu l avait "infecté" au cours de leurs nombreux entretiens parisiens. Dans cet ouvrage qui n a pas la moindre valeur scientifique ( Marx corrige même ses erreurs de calcul en expliquant leur fonction !)ce que Marx reproche à son ex élève c est sa négation de la nécessité des luttes de classes pour libérer le prolétariat de sa condition d esclave salarié , d’ilote de la société moderne. Ce n est pas du tout pour remettre ce mauvais élève aussi nul en dialectique qu en arithmétique à sa place que cet immense penseur à écrit ( en Français !!!) ce livre mais pour faire acte militant !


  • #447343
    le 26/06/2013 par arkhamian
    Entretien avec Francis Cousin

    Excellent. Je ne connaissait pas le personnage. Une très bonne et très claire analyse marxiste avec des concepts contemporains. Encore un livre à acheter...


  • #447488
    le 27/06/2013 par Wens
    Entretien avec Francis Cousin

    Contrairement à ce qui a été dit, Francis Cousin est un anti-marxiste absolu. Il l’a lui-même affirmé. Le marxisme, ce sont les courants politiques qui se réclament de Marx en faisant l’impasse sur sa critique des catégories de base du capitalisme (argent, travail, valeur) et qui se concentrent sur la redistribution de ces catégories. Marx a déclaré, plusieurs fois vers la fin de sa vie : "je ne suis pas marxiste". Il voulait marquer son opposition à ceux qui se réclament de lui. Francis Cousin fait l’inverse des marxistes : il se focalise sur les catégories de base du capitalisme et ignore complètement la question de la redistribution. Pour redistribuer plus équitablement les fruits du capitalisme, il faut être dans le capitalisme.

    Autre chose, quelqu’un a dit plus haut "Personnellement je suis et j’ai, je veux être et avoir raisonnablement et équitablement". Dans l’analyse de Francis Cousin, comme dans celle de Marx, il ne s’agit pas du tout d’avoir moins pour être plus. Si c’était le cas, il suffirait de réduire la production capitaliste, ce qu’interdit le mécanisme de valorisation de la valeur. Quand Francis Cousin oppose l’être à l’avoir, ce n’est pas une question de balance de l’un à l’autre, ce n’est pas une question de degré, mais de nature. Comme l’a montré Marx, le capitalisme est une abstraction qui nous permet d’assouvir nos besoins de manière indirecte. C’est cette indirection qui est la cause de la réification dont parle Francis Cousin dans la vidéo. La nature du capitalisme est l’avoir, pas par idéologie mais par nature, par son mécanisme de fonctionnement (voir l’analyse de la marchandise de Marx). Dans une communauté de l’Être, il peut être produit un certain nombre de choses, mais il ne s’agit pas de produire de la valeur. Il s’agit de produire des biens d’usage, ce que personne ne fait dans le capitalisme.


Afficher les commentaires suivants