Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Entretien avec Marion Sigaut

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

154 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #99147
    le 11/02/2012 par AM
    Entretien avec Marion Sigaut

    Excellent entretient. L’affaire a déjà été évoqué avec celle du "Parc-aux-Cerf", quartier de Versailles que la Pompadour avait aménagé pour y accueillir des jeunes filles pour Louis XV. On publiera d’ailleurs dans le trouble de 1790, comme symbole de la décadence royale, des ouvrages tels que "Le Parc au cerf ou l’origine de l’affreux déficit, par Un Zélé Patriote", ouvrages plus satyriques qu’historiques mais il y a de l’idée.

     

    • #99651
      le 11/02/2012 par Ni ho salud
      Entretien avec Marion Sigaut

      Et allez donc ! récitez bien tous les bla-bla des ripoublicains destinés au bon peuple ! et vous les croyez !
      Moi, je remarque une chose : elle dit qu’elle n’a jamais lu le récit du supplice de Damien ... pour une historienne ! quelle méthode !


    • #100090
      le 12/02/2012 par kaka’
      Entretien avec Marion Sigaut

      Si elle a dit que finalement elle était bien obligé de le lire


    • #100189
      le 12/02/2012 par lacomédiehumaine
      Entretien avec Marion Sigaut

      merci marion par ce captivant récit.

      mais les imbéciles veulent du sang alors en voilà :

      Damiens fut condamné, à « faire amende honorable devant la principale porte de l’église de Paris », où il devait être « mené et conduit dans un tombereau, nu, en chemise, tenant une torche de cire ardente du poids de deux livres », puis « dans le dit tombereau, à la place de Grève, et sur un échafaud qui y sera dressé, tenaillé aux mamelles, bras, cuisses et gras des jambes, sa main droite tenant en icelle le couteau dont il a commis le dit parricide, brûlée au feu de soufre, et sur les endroits où il sera tenaillé, jeté du plomb fondu, de l’huile bouillante, de la poix résine brûlante, de la cire et souffre fondus et ensuite son corps tiré et démembré à quatre chevaux et ses membres et corps consumés au feu, réduits en cendres et ses cendres jetées au vent ».

      la sentence fut exécutée, dans des conditions particulièrement atroces. Les bourreaux, sans réelle pratique de ce genre de torture, attachèrent quatre chevaux rétifs conduits par des cavaliers enivrés - probablement pour les besoins de la cause - et omirent de couper d’abord les tendons des membres pour faciliter l’arrachement. Le supplice dura deux heures et quart, tandis que la mort de Damiens ne survint seulement qu’à la tombée de la nuit, à l’enlèvement du bras droit, le dernier membre."

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert...


  • #99160
    le 11/02/2012 par Hieronymus
    Entretien avec Marion Sigaut

    tres interessant
    felicitations a cette auteure


  • #99169
    le 11/02/2012 par barkmann
    Entretien avec Marion Sigaut

    PASSIONNANT !!! Effroyable sujet, mais passionnante, merveilleuse historienne !

     

  • #99178
    le 11/02/2012 par Pamphine
    Entretien avec Marion Sigaut

    Passionnant !!! Un grand merci pour cet entretien.
    Ayant lu les articles et interventions de cette historienne sur le site E&R, je souhaitais lire ses ouvrages.... Je crois que je ne vais plus hésiter longtemps malgré la pile de livres à lire qui s’amoncelle (merci à kontre kulture).
    Ce qui est déprimant, c’est de voir que les choses n’ont finalement pas beaucoup changées : les criminels restent toujours impunis et les agissements préservés par le sceau du secret ... Arrivera t’on un jour à mettre un terme à tant de folie ???
    Un grand merci à M. Soral et ce site qui m’ont réveillée de ma torpeur et qui permettent à mes cellules grises de se réveiller enfin !

     

    • #99277
      le 11/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Ce qui a changé, cher Pamphine, c’est Internet.
      Et toute la différence est là.
      Teilhard de Chardin appelait ça "la Noosphère". L’esprit qui nous enveloppe et dont on ne peut arrêter la magnifique progression.
      Sursum corda !


    • #100388
      le 13/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Pardon Pamphine, vous êtes une dame, (vous êtes "réveillée" et non "réveillé"), erreur de ma part.


  • #99182
    le 11/02/2012 par Yaya
    Entretien avec Marion Sigaut

    A lire sur google les articles sur le suplice de Damien ,notament la corespondance entre louisIXI et Markus


  • #99186
    le 11/02/2012 par Petriotefrachois
    Entretien avec Marion Sigaut

    elle me rappelle un peu annie lacroix-riz, il y a un peu ce même talent de conteuse, cet enthousiasme et cette facilité d’éloquence, parler pendant une heure, sans aucune note, à un rythme soutenu, et dans un excellent français.
    Oh mon dieuuuuuu, c’est énooooormmeee. On a une tradition pédophile en France, chez les magistrats, notables et les bourgeois seulement j’espère, et les bigots protestants, qui semble avoir perdurée jusqu’à nos jours, c’est beau les traditions, dommage de sauvegarder les pires.
    Après une heure d’interview vous pourriez prendre 3-4mins de dialogue pour faire redescendre tranquillement l’intensité, une conclusion et un remerciement digne de ce qu’on vient de nous offrir, on a l’impression d’une panne de batterie.
    ouh punaise je suis choqué, les lumières pour éclairer les cavernes de l’enfer. les lumières ou les flammes, on s’éclairait qu’à la bougie à l’époque.
    Honte aux historiens de pacotille, l’équivalent pour le passé des chiens de garde du présent.
    J’espère qu’elle aura d’autres intuitions.

     

    • #99231
      le 11/02/2012 par La résistance des Carnutes
      Entretien avec Marion Sigaut

      et oui l’histoire c’est d’abord des archives, et ma chère prof de terminale est aussi à paris vii tolbiac, ça m’a l’air bien cette fac, une catho et une coco dans la mème boutique pour un parler vrai, sincère
      j’ai du mal avec mon pays


    • #99281
      le 11/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Comme on ne peut pas tout dire en une vidéo d’une heure, je profite de ce message pour rendre un hommage reconnaissant à l’historienne Arlette Farge qui, la première, a consacré un livre aux enlèvements d’enfants, et dont le travail a servi de marchepied au mien.
      Il fallait que cela soit dit.


    • #99326
      le 11/02/2012 par OV
      Entretien avec Marion Sigaut

      Il semblerait qu’avec "les bigots protestants" les prêtres catholiques soient aussi concernés...


    • #104606
      le 20/02/2012 par Fab
      Entretien avec Marion Sigaut

      Sans ses conférences, Annie Lacroix-Riz, pour qui j’ai beaucoup de respect et d’intérêt serait totalement incompréhensible sauf pour quelques uns de ses collègues, essayez de vous manger le choix de la défaite pour voir...

      Marion Sigaut et Annie Lacroix-Riz ont toutes deux du talent, de l’enthousiasme et travaillent sur des archives, ce qui les différencie à mon sens c’est que les productions de Marion Sigaut sont d’une clarté pédagogique solaire, quand celles d’Annie Lacroix-Riz sont des cathédrales en allumettes dont on ne voit pas la forme d’ensemble si on n’a pas le niveau agrégation


  • #99201
    le 11/02/2012 par Xavier
    Entretien avec Marion Sigaut

    Bravo Marion et l’équipe d’E&R pour cet entretien. C’est de l’excellent travail, extrêmement passionnant. Et vive la Bourgogne !


  • #99214
    le 11/02/2012 par Davier
    Entretien avec Marion Sigaut

    C’est fou le nombre de parallèles que l’on peut trouvé avec nos temps [partie 2]

    21:00 Ne serait-ce que le cas de Malori (vidéo récente) : les policiers qui viennent pour enlever les enfants...


  • #99215
    le 11/02/2012 par La résistance des Carnutes
    Entretien avec Marion Sigaut

    quel parcours et quelle noble motivation, me sigaut
    ce damien est l’ancètre de stan maillot !
    des juges et des confréries secrètes, opposés au pouvoir central avec disparitions d’enfants, et prenant plaisir à voir souffrir, ça commence à nous parler !
    un chef (un roi) qui trimbale une casserole au fesses et que l’on peut tenir "par la queue", ça y est, j’y suis, vous faites de l’histoire contemporaine : bravo
    (désolé pour les minuscules et les accents, j’ai plus de clavier, déclassement oblige)


  • #99224
    le 11/02/2012 par franck
    Entretien avec Marion Sigaut

    Merci de nous faire connaître cette personne extraordinaire.
    Quelle femme ! Quel parcours ! J’ai toujours beaucoup d’admiration pour les personnes qui accomplissent leur destin.
    Cette femme fait partie de ces millions d’autres français qui ont été spirituellement et intellectuellement démolie par la doctrine luciférienne instillée en eux et en contradiction avec les valeurs authentiques dont ils étaient en réalité les porteurs créant ainsi une forme de schizophrénie. Je parle en connaissance de cause car j’ai eu un vécu similaire ainsi que mon frère. Nous étions des gauchistes athées convaincus mais nous le vivions mal. Ils nous a fallu plus de deux décennies pour réaliser que nous étions des mystiques profondément attaché aux valeurs traditionnelles et de ce fait le gauchisme et l’athéisme nous étaient contre-nature...depuis cette réalisation quel soulagment d’être enfin soi même et de s’assumer comme tel !
    Content de voir que cette femme s’en est sorti et ait pu s’accomplir !


  • #99234
    le 11/02/2012 par Accipit
    Entretien avec Marion Sigaut

    Concernant l’établissement qui faisait disparaître les enfants, il faudrait explorer la piste sataniste.
    Que les ordures de magistrats ayant fomenté ce procès soient satanistes est pour moi une évidence. Maintenant, on veut les noms.

     

  • #99265
    le 11/02/2012 par Révolution
    Entretien avec Marion Sigaut

    C´est ce genre de personnage qui s´infiltre progressivement dans toute association, organisation etc, pour la miner de l´intérieur. Mis à part ses talents d´écrivain !

     

  • #99274
    le 11/02/2012 par richard
    Entretien avec Marion Sigaut

    Cette charmante dame nous donne l’exemple à suivre. Bravo pour son courage et son travail ,merci à ER pour cet entretien passionnant,c’est toujours intéressant de voir les personnes derrière les livres.


  • #99300
    le 11/02/2012 par Ahmed
    Entretien avec Marion Sigaut

    Quel parcours et quelle pugnacité !
    Merci Marion.


  • #99321
    le 11/02/2012 par nabs
    Entretien avec Marion Sigaut

    ..passionnant et effrayant cette periode qui montre le niveau de dégénérescence de la magistrature et de l’aristocratie française...l’organisation de la franc-maçonnerie en france s’est mise en place ds la meme periode !coinçidence ? quand on sait que cette organisation satanique
    grouille de magistrats et de notables..j’ai aimé le passage sur la revolte du peuple(les braves gens comme elle les appelle) contre la police dévoyé complice et j’imagine les chasses aux enleveurs d’enfants(pauvres victimes de ces démons..) comme quoi le peuple est capable de se révolter contre l’ignoble..formidable conteuse marion sigaut.. !


  • #99345
    le 11/02/2012 par ManDrin
    Entretien avec Marion Sigaut

    Sublime, donc Bravo à Marion.

    Elle s’inscrit dans la lignée des "Grands historiens Bourguignons" de la "Vérité", comme Henri Guillemin spécialiste du 19ème siècle lui, et qui fut censuré un bon bout de temps des médias Français :

    http://www.rts.ch/archives/recherch...

    Une rencontre entre les deux aurait été du Tonnerre, mais Guillemin nous a hélas quitté (RIP).

    Je vais quant à moi mettre des petits sous de côté pour m’acheter les 2 livres de Marion.


  • #99354
    le 11/02/2012 par as
    Entretien avec Marion Sigaut

    Hmmm, anachronismes, moralines, relecture historique avec les idoles du présent, retour sans cesse du "JE"... bref toutes les bases du métier d’historien sapées... bref une catastrophe.

     

    • #99366
      le 11/02/2012 par ManDrin
      Entretien avec Marion Sigaut

      Développez SVP.


    • #99371
      le 11/02/2012 par alexandre.b
      Entretien avec Marion Sigaut

      La catastrophe est de jugé le travail d’une personne sens avoir lu ses livres.


    • #99375
      le 11/02/2012 par Ahmed
      Entretien avec Marion Sigaut

      Cher Camarade,
      Nous attendons avec impatience tes travaux sur ce sujet et n’hésites pas à proposer tes points de vue, nous nous ferons un plaisir de dialoguer avec toi. Nous te remercions.


  • #99386
    le 11/02/2012 par Alf Red
    Entretien avec Marion Sigaut

    Incroyable entretien, et très instructif ! La ressemblance avec les affaires récentes est troublante... Peut-on tisser des parallèles avec l’histoire des milliers d’enfants disparus sous franco, le lieu de vie coral, la mamounia, et bien sur les affaires dutroux, Allègre/Baudis, Zandvoort, Outreau... Elles sont répertoriées sur cette page :
    http://www.pedopolis.com/pages/les-...
    Détail très troublant, on trouve déjà un "De Croy" dans l’histoire racontée par Marion Sigaut... pour arrondir les angles ? ; référence à la princesse de Croy qui tiens aujourd’hui une position bien stratégique et similaire dans l’affaire Zandvoort, garde actuellement Marcel Vervloesem à l’oeil, et serait selon certains un beau paratonerre pour protéger la famille royale belge dégénérée... Curieux non ? + de 2 siècle après, la même famille dans le même role de tampon, et dans la même région...
    Pour moi aucun doute que ce trafic de gamins alimente, alimentait et alimentera les messes noires et rouges de nos chers élites ; aucun doute après avoir pris connaissance des affaires Amidlisa, Abrasax, Kripten, Vincent... et bien d’autres qui vont arriver sur la toile prochainement...
    A voir, cette fresque qui essaye de représenter l’ambiance de ces soirées de pédo-satanico-déglingués... (Attention image déconseillée aux personnes sensibles) :
    http://www.renovatiotv.com/blog/har...
    Point positif : le peuple s’est soulevé pour la marche rouge, pour ses gosses ; en sommes nous encore capables aujourd’hui... ?

     

    • #99479
      le 11/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      L’actuelle princesse de Croy est descendante en ligne directe de l’aimable prince du 18e grâce à qui j’ai découvet la vérité. Et dont j’ai fait le héros de mon roman.


    • #99584
      le 11/02/2012 par C.
      Entretien avec Marion Sigaut

      D’ailleurs, pour faire un peu de mauvais esprit, je trouve ça "drôle" que le fondateur de la compagnie du Saint-Sacrement se soit nommé : Henri de Levis ... !


    • #99674
      le 11/02/2012 par NaindeJardin
      Entretien avec Marion Sigaut

      J’ ai moi aussi fait un parallèle avec la princesse de Croÿ, la descendante de Dracula, et son jeu trouble dans l’ affaire Zandvoort. Etoufferait-on les affaires de génération en génération dans cette famille ?



      Pour moi aucun doute que ce trafic de gamins alimente, alimentait et alimentera les messes noires et rouges de nos chers élites




      Oui, et ça remonte à loin, avec Gilles de Rais en particulier, ou même dans la Bible ( Jérémie ), où Dieu reproche aux hébreux d’ offrir leurs enfants en sacrifice à Moloch.

      En ce qui concerne l’ entretien vidéo, un gros bémol : l’ intervenante oppose la compagnie du saint-sacrement à l’ immaculé Saint-Vincent de Paul ; problème : Vincent de Paul était un membre éminent de la compagnie du saint-sacrement, une société secrète proto-protestante ( voire proto-maçonnique ) qui intégrait aussi bien des laïcs que des religieux, et un des leaders de la cabale des dévots.
      Au-delà de ce fait, il me semble que les conclusions de M. Sigaut, qui laisse entendre que les enlèvements d’ enfants liés aux activités de l’ hôpital général, puis à sa fermeture, étaient forcément sous-tendus par des affaires de moeurs, sont pour le moins hasardeuses. L’ hôpital général était avant tout un centre de travail forcé, sur un modèle qui essaimait alors dans toute l’ Europe ( et initié par l’ Angleterre, toujours à la pointe sur ce genre de sujet ). Cela suffit largement à expliquer les enlèvements, non ? Y a de la main d’ oeuvre gratuite dans les caniveaux de Paris, y a qu’ à se baisser, servons-nous !
      J’ avoue avoir un peu de mal à comprendre l’ enchaînement logique : le roi est pédophile—>des enfants sont placés à l’ hôpital général—> il y a donc un trafic d’ esclaves sexuels juvéniles.
      Peut-être tout cela est-il mieux expliqué dans le livre de M. Sigaut, avec des données historiques convaincantes au sujet d’ abus sexuels qui auraient été perpétrés sur ces enfants.

      Pour ce qui est de la pédophilie à cette époque, la vie et l’ oeuvre du marquis de Sade donnent une bonne idée de l’ état d’ esprit ambiant, au moins chez les élites dirigeantes. Je pense aux 120 journées de Sodome ( l’ adaptation de Pasolini est une aimable bluette en comparaison... ), avec en particulier l’ ignoble président Curval, qui pourrait être un de ces parlementaires consommateurs de chair fraîche qu’ accuse M. Sigaut


    • #99881
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      @NainDeJardin
      Quelques précisions : Vincent de Paul avait bien adhéré à la Compagnie du Saint-Sacrement mais il n’en était pas un membre éminent, parce qu’il n’y a jamais participé. Tout son combat a été de contrer les confrères. Il a refusé de soutenir le projet de l’Hôpital général et Messieurs, un siècle plus tard, sauront s’en souvenir qui refuseront d’enregistrer sa bulle de canonisation.
      Il semble que vous n’ayez pas bien compris l’enchaînement que je fais entre les enlèvements d’enfants et les affaires de mœurs. La pédophilie du roi n’a été que l’élément déclencheur de ma recherche.


  • #99436
    le 11/02/2012 par Arsonist
    Entretien avec Marion Sigaut

    Vraiment, un grand merci à vous Marion.
    Aussi estimables soient-ils, vos articles ne valent pas votre interview qui, bien qu’elle me semble trop courte, on peut enfin mettre un visage sur l’historienne, ce qui donne cette chaleur humaine émanant naturellement d’un professeur passionné qui parvient à captiver l’attention de ses élèves.

    Amitiés.


  • #99437
    le 11/02/2012 par Jojo
    Entretien avec Marion Sigaut

    Très intéressant. Beau travail.


  • #99452
    le 11/02/2012 par Arsonist
    Entretien avec Marion Sigaut

    A propos des sujets abordés dans cette interview.

    La Pompadour est une véritable succube. C’est difficile de s’imaginer un pareil manque d’humanité. Comme quoi, le Pouvoir rend inhumain, très matérialiste.
    Et le roi Louis XV est un esprit veule. Trop préoccupé à mener la vie de château. Indigne d’un roi. Surtout pour le successeur de Louis XIV dont le règne fut une vraie catastrophe pour l’ordre sociétal.

    L’infernal hôpital général est surréaliste ! Comment cela peut arriver ? Comment peut-on devenir de tels prédateurs ? Comment peut-on autant laisser agir ces marchands d’esclaves ?
    Incompréhensible pour celui qui n’appartient pas à cette race de loup.

    Et puis, il est très regrettable de ne rien savoir du peuple de cette époque. Je reviens souvent sur cette fameuse interrogation. Ce sont surtout leurs malheurs qui parviennent jusqu’à notre époque...

     

    • #99671
      le 11/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Il est de fait qu’on découvre la vie quotidienne de nos aïeux, qui ne tenaient pas leur journal, par les procès, c’est-à-dire quand leurs emmerdements commencent.
      Mais un procès est une mine d’or, par l ’infinité de détails de la vie quotidienne dont sont émaillés tous les témoignages recueillis. Dans l’affaire des enlèvements d’enfants, la maîtresse d’un enleveur raconte qu’elle s’est rendue ce matin-là au commissariat parce qu’on avait forcé son buffet avec une écumoire pendant le week-end de la Pentecôte, et elle va porter plainte en portant à la main ses ustensiles. En une phrase on la voit vivre, partir en week-end, on devine son intérieur. Quand les émeutiers s’en prennent à elle on peut décrire précisément comment elle est habillée à la façon dont ils attrapent ses vêtements. Un procès, même si c’est un drame, c’est la porte ouverte à la réalité quotidienne de nos aïeux.
      Je suis sur un autre procès pour mon prochain livre.


  • #99466
    le 11/02/2012 par zerb
    Entretien avec Marion Sigaut

    a la fin de l’interview, l’interviewer précise qu’on pourra retrouver tout le détail des supplices endurés par Damien dans les livres que la dame a écrit. Du coup, regard un peu triste de la dame en question, qui s’aperçoit qu’elle a affaire aux mêmes sadiques partout, à E&R comme ailleurs

     

    • #99660
      le 11/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Non je ne crois pas que c’est ce qui a été dit. "Tous les détails de ces horreurs", il me semble, se rapportait au procès lui-même.
      Je n’ai vraiment pas eu l’impression de rencontrer des sadiques à E&R, je n’y aurais pas adhéré.


    • #99750
      le 11/02/2012 par Supermouslim
      Entretien avec Marion Sigaut

      Oui c’est exactement ce que je pensait...Entretient très bien, femme géniale et fin TOP CLASSE !


    • #100214
      le 12/02/2012 par PatriceT
      Entretien avec Marion Sigaut

      Porter un intérêt à des détails morbides est une chose, le sadisme en est une autre : les manifestations extrêmes des plusions agressives (et aussi sexuelles) ont un pouvoir de fascination sur chacun d’entre nous, en raison précisément de leur caractère pulsionnel et des tensions existant entre le ça qui les exprime et le surmoi qui les réprime.

      Le sadisme, qui consiste à prendre du plaisir à ces manifestations extrêmes, se situe bien au-delà : il s’agit d’une perversion, c.a.d de la déviation consciente du sens moral, dans un fantasme de toute-puissance psychopathique ou les pulsions de vie et de mort ne s’équilibrent plus.

      Chez un individu normal, la fascination découle du fait que ces manifestation dépassent les barrières morales de son surmoi qui lui interdit l’accès à cette toute-puissance ; chez le psychopathe, parce qu’elle déclenche un plaisir qui est dû à celle-ci et à la ’supériorité’ qu’il en tire.

      Attention de ne pas assimiler l’une à l’autre !


  • #99482
    le 11/02/2012 par alexandre.b
    Entretien avec Marion Sigaut

    Bravo Marion pour cette vidéo riche d’information. En espérant vous retrouvez dans d’autre vidéo aussi passionnante.


  • #99501
    le 11/02/2012 par Jasmin Indien
    Entretien avec Marion Sigaut

    Témoignage émouvant de cette femme. Je lui souhaite un un grand succès dans la vente de ses ouvrages qui sont le fruit d’un minutieux et courageux travail de recherche.
    .
    Ainsi qu’un succès de sagesse personnelle. C’est une noble tâche que d’utiliser ce qu’elle sait et ce qu’elle est pour améliorer la vie des braves gens et soulager leurs souffrances. Elle a compris, en s’aventurant dans les études, que la sécurité et l’identité sont à ailleurs que dans la possession des choses matérielles. Que chercher sa voix intérieure et répondre à sa vision était plus important qu’écouter la vox populi. Elle sait que toute concession provoque un retour de flamme, Louis XV en a pâti. Elle a repris confiance en elle. Elle est sur la voix du détachement, du laisser aller. Elle encourage les autres à trouver leur propre chemin, en étant magnanime, tempérante, patiente, fidèle, désintéressée et généreuse dans le succès.
    Marion a appris beaucoup de la vie, elle saura face avec prudence, calme et habileté aux défis et projets. Un bel exemple de progression spirituelle.
    .
    Sur la grâce. Les chrétiens et les protestants en ont une vision différente. La grâce est un état de fait, c’est un autre mot pour la vie. Vous êtes déjà acceptés de dieu, quoi que vous fassiez ou ayez fait. Vous êtes en dieu, vous êtes faits de dieu, vous êtes dieu. Croire le contraire ou se rebeller contre sa situation personnelle c’est nier la réalité et la responsabilité de sa vie. Pas besoin de pratiques austères, ésotériques et asiatiques. Proposer une amélioration, une atteinte, un mieux être, des lendemains meilleurs, sont une escroquerie. On ne peut perdre ni s’échapper de la réalité. Maintenant, pour jouir plus amplement de dieu, de la vie, de cette présence, oui, il y a de meilleures vies que d’autres, mais surement pas par l’argent, comme la si bien compris Marion. Un respect de soi, de l’autre, des lois naturelles, de la terre, en sont des exemples. C’est la sagesse de nos anciens, qui a façonnée notre terre avant l’arrivée du catholicisme, des dogmes de l’individualisme et du consumérisme. J’encourage tous ceux qui le peuvent, à revenir à un peu plus de sagesse, d’aimer au lieu de haïr, de protéger au lieu de détruire, d’élire des êtres saints et sages au sein de leurs églises, d’écouter des messages vivants, de reprendre la main sur la vie, la terre, les valeurs humaines. C’est la construction du réel, du positif, qui chasse le négatif.


  • #99507
    le 11/02/2012 par Alexandre Bonnassieux
    Entretien avec Marion Sigaut

    Vraiment intéressant et pour le plaisir des camarades, une petite quenelle que s’est ramassée Thierry Levy sur le plateau de "Ce soir ou jamais" ; parfois, il y a tout de même des réactions saines sur ces fichus plateaux de télé :

    http://www.dailymotion.com/video/xj...

     

    • #99739
      le 11/02/2012 par Fino
      Entretien avec Marion Sigaut

      C’est le même Levy qui regrette le bâton pour les pédophiles mais qui le proposait volontiers pour Dieudonné. Ce n’est pas de la schizophrénie, juste des moeurs à l’envers avec l’aide de Lucifer leur maître à penser et agir.


    • #99889
      le 12/02/2012 par Alexandre Bonnassieux
      Entretien avec Marion Sigaut

      Oui, on a l’impression que Maître Levy sort tout droit du corps de la magistrature sous Louis XV.


  • #99538
    le 11/02/2012 par Alex
    Entretien avec Marion Sigaut

    Je ne connaissais pas Marion Sigaut mais je dois avouer que cet interview m’a fasciné.
    Je vais commander "Mourir à l’ombre des lumières" dans un premier temps.
    Le travail de Marion démontre s’il était encore nécessaire l’impérieux devoir de recherche historique, et qu’il n’appartient nullement au législateur de déterminer ni la causalité, ni la conclusion historique de quelque évènement que ce soit.

    Une question me vient à l’esprit : peut-on aujourd’hui tracer un parallèle entre les rumeurs de réseaux pédophiles en France (en Belgique c’est dramatiquement une histoire close semble-t-il avec le lampiste Dutroux) et la chape de plomb qui pèse dessus, pour ne pas dire l’omerta complète à peine mise à mal par M. Ferry mais qui ne donne apparemment aucune suite ?
    Le pouvoir dans sa perversité extrême dont le summum semble la prédation sur la gent infantile, symbole d’une pureté qui décuple la jouissance de la corruption, est-il aujourd’hui coupable de crimes semblables ?
    A-t-on des éléments probants à cet égard ?

    Merci à Marion d’apporter des éléments de réponse sur ce sujet sensible, tabou voire dangereux à investiguer.


  • #99544
    le 11/02/2012 par Ahmed ’ALORS
    Entretien avec Marion Sigaut

    Je me joint aux bravos de ceux qui ont appréciés ce passionnant entretien.
    Je salue aussi l’ effort réalisé pour la qualité du son de la vidéo. ( En plus, on ne voit même pas le micro cravate). Merci Marion Merci E&R< ;


  • #99629
    le 11/02/2012 par Polo
    Entretien avec Marion Sigaut

    Elle parle des kibboutz en 68, ils servaient et servent toujours de camps d’entrainement des soldats espions pour des sabotages et attentats, comme en 68 pour renverser l’Ordre établi, le pédophile Cohn-Bandit était un agent sioniste qui a participé au plan contre l’embargo, renverser le Général de Gaulle et abattre la République, les attentas à Paris et pendant le "Printemps" de Prague. Les produits agricoles des kibboutzs sont des productions militaires comme traffic aérien


  • #99630
    le 11/02/2012 par zerb
    Entretien avec Marion Sigaut

    vox populi vox dei, dit-elle, et quand le peuple se trompe c’est qu’on l’a abusé. L’ennui, c’est qu’il se trompe souvent !

     

  • #99635
    le 11/02/2012 par C.
    Entretien avec Marion Sigaut

    Je prend un passage de l’entrevue dans lequel elle cite l’idée que pour notamment les protestants, Dieu ferait un tri parmi les hommes, entre donc les "élus" et les autre...
    Ce qui bien sûr sous-tend que la loi du plus fort, même s’il commet les atrocités en séries, est le fait de ce Dieu (ce n’est donc visiblement pas celui de tous les hommes)...
    Ceci est moralement bien pratique...
    Et ça me rappelle l’utilisation de l’évolutionnisme ( mettant en avant les recherches de Darwin, qui pour sa part fait partie du peuple élu Anglais) de manière tronquée, en ne lui laissant au final, en guise de colonne vertébrale, que la sélection naturelle par la force : The struggle for Life...

    D’ailleurs, les Anglais aiment particulièrement les sondages qui mettent en avant le fait que par exemple : quand on est grand et "beau" , on est mieux payé . Approche perverse qui veut qui puisque l’humain est par nature injuste , il alors est illusoire et même antinaturel que de chercher plus d’égalités , de justice entre les hommes...
    Je ne pense pas que le concept qui suit fasse partie de leur vision du monde :
    comprendre l’autre correspond à faire grandir sa propre conscience, et de par celle-ci il nous incombe de fait une forme évidente de responsabilité , et que c’est là le chemin de la vraie évolution, celle qui fait que l’homme dès lors peut devenir grand ...

    Je trouve donc leur vision des choses bien dommageable et bien rétrograde...


  • #99669
    le 11/02/2012 par Viaticum
    Entretien avec Marion Sigaut

    Sujet passionnant, intervenante brillante ... je n’insiste pas, d’autres l’ont déjà dit. On est tous d’accord (et ceux qui ne semblaient pas l’être ont l’air à court d’arguments).

    Ce que je trouve intéressant dans tout cela :

    1) D’abord, ça remet les idées en place par rapport à l’idéalisation que certains font de l’Ancien Régime (idéalisation compréhensible, car venant en réaction à 200 ans de diabolisation mais bon ... on est pas obligés d’être aussi bêtes que ses adversaires). Avant la Révolution, manifestement :
    - on avait autant de chances de rencontrer des ordures et des faux-culs parmi les classes dirigeantes,
    - il y avait aussi des gens bien, qui faisaient "ce qu’ils pouvaient",
    - il y avait des conflits internes, des tiraillements etc,
    - l’horreur absolue coexistait avec le raffinement, la culture, la solidarité etc.
    Bref, beaucoup d’invariants ...

    2) En découvrant l’histoire de Damien (que je ne connaissais pas) et cette notion de "personne sacrée" du Roi, je comprend mieux le sens de l’exécution de Louis XVI et - en un sens - ce qu’elle avait de "nécessaire" (même si Louis XVI semble avoir été un "brave type"). Pour ma part, je n’éprouve aucune nostalgie pour un système où le chef de l’état est "sacré" en droit, et je suis content qu’on en soit sorti (même si l’on a aujourd’hui des dirigeants intouchables de facto ... ce n’est quand même pas la même chose).

    3) Enfin, en faisant le parallèle entre les notables pervers de l’époque et ceux que l’on soupçonne d’être impliqués aujourd’hui dans les histoires de moeurs les plus sordides, je me pose la question de la TRANSMISSION de ces conduites. Existe-t-il des familles où la perversité, le sadisme sont des valeurs familiales transmises pour ainsi dire "de père en fils" ? Ou cette transmission se fait elle davantage dans le cadre de certains milieux professionnels (magistrats par exemple ?). Je me demande si cette question a été étudiée. Elle me paraît fondamentale, car si on veut que cette merde s’arrête un jour, il faut bien faire en sorte que ces comportements ne s’enseignent plus, ne se transmettent plus ...

    4) On a du mal à imaginer des comportements plus "contre-nature" que les conduites pédophiles ou sadiques. Ce sont des créations culturelles, qui ont une origine, une histoire, des modes de transmission etc. Tout cela a-t-il été étudié sérieusement ? ... Cela me paraît vraiment la question fondamentale si on veut attaquer le mal à la racine ...

     

    • #99719
      le 11/02/2012 par Fred
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je suis intéressé si des études et ouvrages existent sur le phénomène de dégénérescence quand on monte dans les classes sociales.


    • #99819
      le 12/02/2012 par zelateur
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je pense que l’escroquerie est surtout d’idéaliser la République par rapport à l’ancien régime. Rien n’a changé, les puissants lobbys manipulent et gouvernent contre l’intérêt général...


    • #99877
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je voudrais réussir, le plus synthétiquement possible, à répondre à ce questionnement qui est bien au cœur de mon combat.
      Quelques pistes :
      - Je pense (à tort ou à raison) que c’est l’institution qui est perverse, et qu’elle attire de ce fait ceux qui le sont. La transmission de la pédophilie institutionnelle se fait par l’institution qui s’occupe des enfants en souffrance. Celle-ci n’a JAMAIS été remise en question, alors qu’au moment de la Révolution c’était le moment où jamais. Ca a été jamais. Qu’une fois, une seule et une bonne fois, soient mis à jour les abus commis dans l’institution, et le ménage sera fait, et deviendra faisable. L’omerta court à travers les âges et perpétue le mal.
      - On assiste depuis mai 68 en France (et sûrement à d’autres époques) à la banalisation du mal. Le sadisme est devenu un mode érotique acceptable qu’on ne peut dénoncer sans se faire huer. Il faut reprendre la parole, quitte à se faire huer. La parole des braves gens finira par couvrir celle des pervers (voir l’intéressante vidéo mettant l’avocat pédophile aux prises avec des gens sains, ci-dessus).
      - On a laissé se répandre l’idée que la sexualité était un droit fondamental de l’individu (mai 68 et ses pervers, toujours). Or la sexualité c’est moi et l’autre. Fondamentalement. Hurler contre ceux qui lient le sexe et l’amour c’est ouvrir la porte à tous les abus.
      Que le sexe ne puisse toujours être lié à l’amour est un fait. Que chacun rêve de pouvoir lier les deux en est un autre.
      Combien ont l’honnêteté de le reconnaître ?


    • #99879
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ Fred.
      Je pense que les abus sexuels et les attitudes perverses existent dans toutes les classes sociales.
      Simplement, plus on est haut placé, plus on est protégé et susceptible de s’organiser pour échapper au regard des braves gens.


    • #100000
      le 12/02/2012 par Viaticum
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ zelateur
      On est d’accord : idéaliser "la République" en tant que telle est tout autant une escroquerie ; de fait, cette idéalisation-ci a une fonction précise à notre époque : faire passer à l’arrière plan les turpitudes de ceux là mêmes qui l’ont accaparée (la République).
      Mais ce que je veux dire, c’est que tant qu’on reste dans la ré-action (dans le sens, "je me positionne en réaction à ...") on continue de se faire manipuler sans s’en rendre compte. L’idéalisation de "la République" par des escrocs agit de deux manières :
      - elle soude les "tièdes" derrière les pourris au pouvoir,
      - elle repousse certains "rebelles" dans une attitude d’opposition totalement stérile et donc inoffensive, comme par exemple la nostalgie pour un ordre social disparu et fantasmé (à savoir pour nous Français, l’Ancien Régime).

      Si l’on essaye maintenant de prendre un peu de recul et de se détacher de l’attitude réactionnelle (bien compréhensible, évidemment ...), je pense qu’on sera une large majorité à partager l’analyse suivante :
      - la République, telle qu’elle a évolué historiquement dans notre pays jusqu’à notre époque, n’est ni bonne ni mauvaise en soi ; par contre, elle est un outil, pas si mal foutu que ça, qui pourrait nous permettre de NOUS gouverner intelligemment,
      - elle n’appartient pas à ceux qui se l’accaparent aujourd’hui, c’est à NOUS TOUS qu’elle appartient,
      - si il y a abus et accaparement chronique de la République, c’est parce que certains trichent en permanence et que tous les autres, soit sont complices, soit ne comprennent rien à ce qui se passe (l’immense majorité), soit laissent faire, soit se sentent désarmés et baissent les bras etc.
      - malgré toute la répulsion que m’inspirent un Sarkozy ou un Hollande, je préfère encore vivre en France que dans un pays à régime monarchique où la "people-isation" du pouvoir n’est pas "seulement" une dérive du système, mais est consubstancielle au système ; en monarchie, je suis censé adhérer à un discours délirant et infantilisant, qui consiste à affirmer que l’identité d’une nation va s’incarner jusqu’à la fin des temps dans une dynastie familiale (alors même que cette famille ne PEUT PAS, à la longue, en raison même du mode de vie qu’elle est contrainte de mener, devenir autre chose qu’une famille d’abrutis ou de psychopathes congénitaux ... pour s’en persuader, il n’y a qu’à regarder la famille royale d’Angleterre) ; pour moi non merci !

      Conclusion : Debout la République, et vive Egalité & Réconciliation !


    • #100025
      le 12/02/2012 par Viaticum
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ Marion

      La "banalisation du mal" est effectivement une question-clé et qui me tracasse aussi depuis un bout de temps. On va pas épuiser le sujet aujourd’hui, mais il y a deux choses que j’ai envie de partager.

      D’abord, j’invite tous ceux qui ne le connaissent pas encore à s’intéresser aux travaux de Jean-Claude Michéa sur l’idéologie libérale, et cette idée (qu’il développe abondamment) selon laquelle le libéralisme porte en lui l’idéal d’un "Etat neutre sur le plan des valeurs". Autrement dit : muet sur la question du Bien et du Mal. Je crois que Michéa (qui par ailleurs est aussi un personnage extrêmement sympathique, plein d’humour et agréable à lire) apporte là une clé fondamentale pour comprendre ce qui nous arrive aujourd’hui. Replacé dans cette perspective, mai 68 n’est qu’une étape, une "éruption de boutons" mais la maladie est beaucoup plus ancienne que cela.

      Pour ceux qui n’ont pas le temps de lire, tout est dit dès les premières minutes de cet entretien :
      http://www.egaliteetreconciliation....

      Ensuite, ça me rappelle une petite discussion récente avec un collègue (que j’apprécie beaucoup, un type vraiment charmant, plein d’humour et de qualités humaines etc.) ; je vois traîner sur son bureau des DVD de films gore (type Hellraiser) et comme je fais la grimace, il m’explique qu’en fait c’est super-rigolo, que ça le fait marrer, que ça le détend etc. (je crois même qu’il regarde ça en famille avec les gamins). Le lendemain, re-belote : il veut me faire voir une scène culte de Reservoir Dogs (de Tarentino), où l’on voit un truand torturer un policier attaché sur une chaise, en musique, tout en dansant autour de lui ... et à la fin, le truand lui coupe une oreille. Bien sûr, tout cela est censé être drôle et "second degré". J’ai refusé de voir ça, car moi je suis tout simplement incapable de regarder des trucs pareils avec détachement. Et en plus j’en ai aucune envie.
      C’est en repensant à tout ça, un peu plus tard, que je me suis fait la réflexion suivante : amener des gens "sains d’esprit" à prendre un certain plaisir dans la contemplation d’une scène de torture grâce à des artifices cinématographiques (car tout cela est évidemment très bien filmé, mis en scène etc.), c’est vraiment ce qu’un artiste peut faire de plus ignoble. Si Satan existe, c’est clair qu’il est dans le coup. Cela fonctionne aussi comme ça la banalisation du mal. En rendant le mal glamour, rigolo etc.


    • #100227
      le 12/02/2012 par PatriceT
      Entretien avec Marion Sigaut

      Sur les conditions psychologiques et sociales qui permettent ce genre de choses, tout ou presque a déjà été écrit par le Marquis de Sade, qui (entre autres) avait explicité les relations entre ses pulsions et son éducation d’aristocrate et annoncé plus de 150 ans avant l’industrie du porno que le capitalisme ménerait à la marchandisation sexuelle des êtres humains.

      Ce genre de déviation apparaitra toujours chaque fois qu’un groupe social s’arrogera une puissance capable de le placer au-dessus des lois réservées au reste du peuple : pulsions, fantasmes de toute-puissance trouveront alors toujours des voies par lesquelles s’écouler. Relatif soulagement, les valeurs morales et la barrière du surmoi existeront toujours elles-aussi chez la majorité.

      Autant dire que le combat contre ce type de crimes est destiné à être un éternel recommencement...


  • #99672
    le 11/02/2012 par mouloud
    Entretien avec Marion Sigaut

    merci pour la vidéo.
    Mme Sigaut me fait penser aux personnages atypiques dont parle A.Soral.
    Marion est passionnée et passionnante. Sur sa propre vie. Et sur Damiens et les pratiques pédophiles de l’oligarchie du XVIIIe qui renvoient aux détraqués de notre temps.
    Bonne route, Marion.
    Mes respects, Mme Sigaut.


  • #99730
    le 11/02/2012 par YS
    Entretien avec Marion Sigaut

    Quelle parcours remarquable et émouvant ! Je souhaiterais vous adresser toute mon admiration madame.


  • #99758
    le 11/02/2012 par jean
    Entretien avec Marion Sigaut

    Comme quoi, le droit par le sang, quelle dégénérescence.

    On pense avec nostalgie aux rois celtes et gaulois, par élection avant la corruption franque...

     

    • #99820
      le 12/02/2012 par wilfried
      Entretien avec Marion Sigaut

      Oui, depuis Clovis adieu démocratie ... Le fameux vase de Soisson et sa suite sanglante sont là pour le rappeler.


    • #99851
      le 12/02/2012 par Gilles
      Entretien avec Marion Sigaut

      Non Monsieur, le Parlement sous l’ancien régime n’est pas mû par le droit du sang.
      C’étaient des charges de Magistrat que l’on achetait et que l’on pouvait de transmettre par héritage.
      Et c’est ici, par sa capacité à l’argent ,que la bourgeoisie a obtenu un pouvoir qui ira crescendo jusqu’à la révolution. Par son pouvoir économique et financier, cette même bourgeoisie mènera le Royaume de France à une révolution, qui lui permettra d’obtenir enfin le pouvoir politique tant convoité depuis des siècles.
      Nos parlementaires républicards sont leurs dignes héritiers...
      Manipulations, manipulations !...D’ailleurs, Robespierre lors de son proçès avait bien identifié la chose, lorsqu’il s"écriait : " Peuple, toi que l’on craint, toi que l’on flatte, et puis que l’on méprise !..."


    • #99933
      le 12/02/2012 par fanny
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je ne sais plus où j’ai lu ça, mais il me semble que Robespierre qu’on menait à l’échafaud, répondit à une femme qui pleurait : "Ne pleurez pas madame, si je restais en vie, vous seriez morte !" mais je ne suis pas sûre du tout, qu’on me corrige si j’ai écris une grosse con****.


  • #99769
    le 11/02/2012 par seber
    Entretien avec Marion Sigaut

    Je ne m’étendrai pas sur l’entretien et son intervenante : je m’incline respectueusement.
    Je comprends mieux à cet instant les raisons qui, depuis toujours, poussent les laïcs à mettre en avant les (trop ?) fameux tribunaux de l’Inquisition dont le récit a été également une énorme source de désinformation et de dramatisation (diabolisation ?...de l’Eglise...concept satanique s’il en est...cf. Hollywoodisme et ses films Da Vinci Code : Dieu, Léonard, Le Diable...Et ta soeur ?....). Il fallait bien montrer du doigt quelqu’un pour cacher ses propres turpitudes.
    Ca ne vous rappelle pas un tas d’affaires actuelles ? Sur l’Eglise, l’Islamisation, le F.N. etc.
    Ce sont toujours les mêmes techniques. Comme on dit dans le domaine criminel, il semblerait qu’il existe un profil, une méthode de pensée, d’action, de répétition qu’on trouve notamment chez les "serial-killers". Bref, c’est signé.
    Je met en parallèle les revendications actuelles du Syndicat de la magistrature qui a envoyé une pétition au Ministre de la Justice en reclamant plus "d’indépendance". Il faut savoir que tous ces gens sont quasiment incontrôlables, comme ils l’étaient à l’époque mentionnée.
    La guerre entre politiques et magistrature est réelle. Que cache exactement cette fameuse et perpétuelle recherche d’indépendance par rapport au pouvoir politique qui, par définition, doit légitimement, sinon, contrôler, du moins garder un oeil et une main sur la plus puissante des bureaucraties ? On se prend à se demander pourquoi autant de personnalités politiques sont mises en cause dans des affaires, et de plus en plus, sachant que ces affaires font quasiment partie du "métier", sachant aussi que certaines affaires (les plus sulfureuses en général) n’aboutissent jamais.
    Ces accès de vertu dans des mondes aussi fermés et infiltrés rappellent étrangement le récit de Marion Sigaut. Rien de nouveau sous les Lumières...


  • #99788
    le 11/02/2012 par mathieu
    Entretien avec Marion Sigaut

    Cette vidéo m a beaucoup ému, la tendresse de cette femme et son sens de la justice est a l origine de sa quete acharnée qui fut peut être une façon de regler le compte a certaines des injustices en face desquelles elle fut peut être confrontée dans son passé


  • #99797
    le 12/02/2012 par zorg
    Entretien avec Marion Sigaut

    La magistrature, une dynastie de pourritures infatuées et sadiques toujours prêts à punir impitoyablement les pauvres et à la plus grandes indulgences envers les exactions des puissants

     

    • #99882
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Et il n’existerait pas des juges intègres, honnêtes et républicains ?


    • #99890
      le 12/02/2012 par GK
      Entretien avec Marion Sigaut

      Oui, échanges de "bons" procédés, "remontage d’ascenseur", chaque caste couvrant (globalement) les forfaits de l’autre caste (même s’il peut y avoir de petites guéguerres entre eux et quelques règlements de compte).


    • #100004
      le 12/02/2012 par Viaticum
      Entretien avec Marion Sigaut

      Attention à ne pas tomber dans le piège de l’excès, de la caricature etc. Vous savez bien que cela ne mène à rien, c’est exactement ce que nos adversaires attendent de nous ... Des figures intègres, voire héroïques, de magistrats, ça ne manque pas, ni dans l’histoire ni dans l’actualité. Chez nous Renaud Van Ruymbeke, en Espagne, Baltasar Garzon etc.


  • #99810
    le 12/02/2012 par cú chulainn
    Entretien avec Marion Sigaut

    Merci beaucoup, ça serait bien d’entendre Marion Sigaut parler d’autres sujets historiques qu’elle a traité dans ses articles.


  • #99843
    le 12/02/2012 par petit_poney
    Entretien avec Marion Sigaut

    Comme Marion Sigaut est historienne, je l’engage à écouter Laurent Pinsolle, porte-parole de DLR, questionné par le libre teamspeak, et en particulier les horreurs qu’il a pu dire sur la loi Gayssot.

    http://www.youtube.com/watch?v=UYPA...

     

    • #99909
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Sur vos conseils j’ai écouté Laurent Pinsolle. J’ai pu constater qu’il ne connaît pas la loi Gayssot et a répondu comme il pouvait. Et quand on ne sait pas, on peut peu.


    • #100099
      le 12/02/2012 par Doud
      Entretien avec Marion Sigaut

      Ah ! je n’avais pas vu que vous écriviez sur le site Madame et bien que venant juste de mettre un post j’en ajoute un second pour directement vous remercier. C’est formidable ce que vous offrez aux gens en ne les prenant pas de haut comme souvent le font les intellos bobos Parisiens, sûrement l’air sain de la Bourgogne -).Merci beaucoup.


    • #101283
      le 14/02/2012 par Laurent Pinsolle
      Entretien avec Marion Sigaut

      En effet, je ne me souvenais plus de ce qu’était la loi Gayssot lors de cet entretien. J’aurais peut-être pu m’abstenir de répondre, n’ayant pas clairement en tête le texte en question.

      Après m’être rafraîchi la mémoire, je peux préciser ma pensée :
      1- Je suis globalement contre les lois mémorielles : ce n’est pas aux politiques d’écrire l’histoire et j’aurais clairement voté contre le texte qui est passé sur le génocide arménien.
      2- En revanche, je suis favorable à loi Gayssot. Je ne pense pas que l’on a le droit de pouvoir tout dire. Quand je vois les Etats-Unis, je n’ai pas l’impression que la sanctuarisation de la liberté de parole soit un plus pour une société. Pour moi, la civilisation, l’humanité, c’est justement savoir également qu’il peut y avoir des limites. Par conséquent, je suis favorable à la répression des propos racistes, antisémites ou xénophobes. Et je ne vois pas en quoi leur non répression serait un progrès pour l’humanité ou la société.


    • #101812
      le 16/02/2012 par Cjuju
      Entretien avec Marion Sigaut

      Il y a des limites à la liberté d’expression, vous ne pouvez pas dire être contre les lois mémorielles et être pour la loi Gayssot. Rafraichir la mémoire ne semble pas avoir été une procédure efficace, faites un "reset". La liberté d’expression n’est pas là pour permettre les propos racistes, mais dire et diffuser par exemple l’information que la terre tourne autour du soleil, même si cela heurte et choque certains ( et sans être discrédité en se faisant traité de mécréant négationniste raciste ).


  • #99844
    le 12/02/2012 par Panisse
    Entretien avec Marion Sigaut

    Petite précision à propos du prince de Croÿ, il me semble que la bonne prononciation est "Croulli".

     

    • #99903
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      C’est exact, mais quand je l’ai su, j’avais déjà pris de mauvaises habitudes...


  • #99852
    le 12/02/2012 par picadello
    Entretien avec Marion Sigaut

    "un état dans l’état que le Roi ne pouvait pas se permettre de faire perdurer" ;
    aujourd’hui c’est un état qui place des petits pantins roitelets dans plus de la moitié des états du monde .
    Passionnant tout ça .Merci E&R.


  • #99869
    le 12/02/2012 par framboise
    Entretien avec Marion Sigaut

    Excellent ! Merci Mme Sigaut !
    Je lance une idée :
    pourquoi ne pas faire une série de vidéos ER didactiques sur l’Histoire de France pour faire recouvrir la mémoire aux jeunes amnésiques français (dont je suis) ?!
    Tout le monde en bénéficierait !
    Merci encore,vous êtes une brave dame (!) ;)


  • #99888
    le 12/02/2012 par Jean-Marie de La Mecque
    Entretien avec Marion Sigaut

    Merci Mme Sigaud pour cet entretien passionnant et pour vos travaux d’historienne. Robert François Damiens et tous ceux épris de justice et de vérité vous en sauront gré.

    En allant sur la page wiki traitant de son supplice, je n’y ai pas vu trace de certaines de vos conclusions, même si votre ouvrage est noté en références... Peut-être pourriez-vous compléter l’article de wiki sur cette question ? (Voire sur d’autres liées au XVIII ème siècle...)

    Bonne continuation dans votre travail et au plaisir de vous relire ou de vous écouter.


  • #99919
    le 12/02/2012 par Doud
    Entretien avec Marion Sigaut

    C’est là que l’on voit qu’une vraie Dame ce n’est pas forcément une personne avec un "coupe-crotte" qui ressort du jean jusqu’au dessus des oreilles et 40 kilos de ciment sur la face. Cette Dame est belle, saine.


  • #99926
    le 12/02/2012 par fanny
    Entretien avec Marion Sigaut

    Merci Marion pour cette intervention, vous êtes très agréable à écouter, n’hésitez pas à recommencer car seuls les gens passionnés peuvent intéresser les autres, et leur transmettre le goût du savoir et le plaisir d’apprendre. C’était enrichissant, et pour ma part, cette information historique me permet de me situer dans mes propres recherches, je suis moi-même en train d’étudier les conséquences de la faiblesses des rois, 50 ans plus tard. Mais c’est un autre débat. comme vous, on se demande comment l’esprit arrive à accepter le fait que des perversités pareilles puissent exister. Mais le pire, c’est que oui, on s’y fait, et on lit !


  • #99959
    le 12/02/2012 par un lecteur de l’intellectuel dissident
    Entretien avec Marion Sigaut

    Plusieurs remarques :
    - E&R devient une émission (le mot est choisi) de salut public. En effet, je vois maintenant sur E&R ce que l’on devrait voir à la télévision publique. Cet entretien culturel devrait avoir sa place en prime time, c’est pour cela que l’on paie une redevance. C’est inadmissible que l’argent que je donne en redevance ne soit pas reversé, au moins pour partie, dans des canaux qui promeuvent encore la culture et l’histoire scientifique
    - Cette historienne, dont j’avais lu quelques papiers sur E&R communique sa passion de l’histoire et des êtres humain de façon remarquable. Elle a fait un choix difficile : E&R et DLR plutôt que le tapis rouge des causeur, des pseudo émissions télévisées culturelles et autres falsificateurs de l’information et pour cela est elle honorable.
    Bravo pour la qualité de cet entretien.

     

    • #99998
      le 12/02/2012 par Le décodeur
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je suis entièrement d’accord avec votre point 1 (et 2 d’ailleurs). Je souhaite que E&R monte une Régie Publicitaire et sélectionne des annonceurs de qualité.
      Il faut plus de moyens financiers pour financer et aider tous ces braves gens qui font de la recherche pour les autres braves gens.


  • #100026
    le 12/02/2012 par karimbaud
    Entretien avec Marion Sigaut

    sujet passionnant...l’histoire, la recherche et au delà ce besoin d’écrire, de raconter aident à s’accomplir soi-même !...marion, vous en êtes un émouvant (du fait de cette résiliance qui vous a construite et révélée à vous-même) et vibrant exemple !


  • #100046
    le 12/02/2012 par Strato
    Entretien avec Marion Sigaut

    Bonjour à tous,

    Je trouve également comme beaucoup d’autres cet interview fort intéressante.
    Merci à E&R ainsi qu’à Madame Sigaut d’élever le niveau de nos connaissances et de nous aider à comprendre certaines parties de notre histoire.

    Alfred pose également des questions que je me suis également posé.
    Lorsque j’entends parler la princesse de Croy ou que je vois son site je suis parfois déçu.En effet que ce soit son discours ou même son site "droit fondamental" j’ai du mal à comprendre pourquoi cela est si peu clair !

    Je veux bien que Marcel Vervloesem soit néerlandophone et qu’il faut traduire son récit, mais tout cela semble très brouillon.

    Douglas de Coninck également néerlandophone se faisait mieux comprendre lorsqu’il disait dans son article intitulé l’enquête impossible ceci :

    "Cette femme de 31 ans lui raconte qu’elle a participé, avec son ex-femme d’ailleurs, à des partouzes où se défoulait la fine fleur de l’establishment belge : l’ancien Premier ministre Paul Vanden Bœynants, Guy Mathot, le général de gendarmerie Beaurir, les promoteurs immobiliers très proches de VdB, Charly De Pauw et Ado Blaton, ainsi que le prince Albert*. Christine Doret affirme même qu’il y avait des enfants, dont deux se sont suicidés. Le juge de la jeunesse les a sélectionnés dans des homes et "livrés". " "

    http://libertaire.pagesperso-orange...

    L’itervenant Viaticum dit :

    3) Enfin, en faisant le parallèle entre les notables pervers de l’époque et ceux que l’on soupçonne d’être impliqués aujourd’hui dans les histoires de moeurs les plus sordides, je me pose la question de la TRANSMISSION de ces conduites. Existe-t-il des familles où la perversité, le sadisme sont des valeurs familiales transmises pour ainsi dire "de père en fils" ? Ou cette transmission se fait elle davantage dans le cadre de certains milieux professionnels (magistrats par exemple ?). Je me demande si cette question a été étudiée. Elle me paraît fondamentale, car si on veut que cette merde s’arrête un jour, il faut bien faire en sorte que ces comportements ne s’enseignent plus, ne se transmettent plus ...

    Un autre intervenant parle de Henri de Levis comme fondateur de la compagnie du Saint-Sacrement. La gouvernante de Louis XV était également mariée avec un descendant de la maison "de Levis" dont nacquit une fille Anne.

    * devenu roi entretemps

     

    • #100257
      le 12/02/2012 par Strato
      Entretien avec Marion Sigaut

      Bonsoir,

      Je ne suis pas spécialiste en la matière mais je voudrais quand même relever certaines coincidences troublantes dans toutes ces histoires.

      Ainsi Henri de Levis fut le fondateur de la compagnie du Saint-Sacrement qui "gérait" l’hopital Général dans Paris. Louis XIV semblait contre cet ordre secret mais ne l’interdisit qu’à la mort de sa mère qui y était membre.

      Il semble que les Jansénistes prirent le "relais" de la gestion de l’Hopital.

      La gouvernante de Louiss XV Charlotte Eléonore Magdeleine de la Mothe Houdancourt était marié à un parent de la maison "de Lévy", Louis Lévis, duc de Ventadour avec lequelle elle se séparera pour moeurs débauché.On lui prête (la gouvernante) également une aventure avec Louis XIV.

      Jean de Lévis, fils de Henri de Lévis recrée le Prieuré de Sion qui semble être une réminiscence de la Compagnie du Saint-Sacrement dissoute depuis peu.

      Cet ordre semble se "réclamer" des templiers. Jean Cocteau semble y avoir été grand maître.
      Pierre Bergé est actuellement titulaire exclusif du droit moral de Jean Cocteau.

      http://www.jeancocteau.net/comite_fr.php

      Pierre Bergé vivait avec YSL qui nous a laissé une BD trés étrange montrant des sacrifices d’enfants.

      http://www.youtube.com/watch?v=ZRqj...

      Cette BD ressemble étrangement aux dessins des victimes de ces merdes pédophiles.

      Voir vidéo ci dessous à la minute 3 mais aussi 9:40

      http://www.youtube.com/watch?featur...

      Jack Lang le franc-Mac est accusé de pédophilie par Jean-Claude Krief au Coral.
      Il est également voisin de Pierre Bergé dans un immeuble de la Place des Voges.

      http://didier-jacob.blogs.nouvelobs...

      On nous dit que Jean-Claude Krief mentait et que de toute façon il est parti dans un Kibboutz peu après que son frère se (fasse ?)suicide !!!

      La vérité si je mens il est dans un Kibboutz je vous dis !...

      Avec Internet et les réseaux sociaux on devrait facilement retrouver sa trace non ? A moins qu’il soit 3 mètres sous terre dans le Kibboutz.

      Thierry Meyssan nous parlait également d’orgies avec meurtres d’enfants fait par des nazis tarés de l’Ordo Templi Orientis mais aussi en France

      http://www.voltairenet.org/Nazisme-...


    • #100403
      le 13/02/2012 par fanny
      Entretien avec Marion Sigaut

      Malheureusement, les mœurs déviantes existent depuis toujours, institutionnalisées même suivant les époques (ex Grece).
      Même si on cassait une branche occulte, une autre pousserait ailleurs, et d’ailleurs c’est ce qu’on constate avec la nébuleuse newage. L’autre problème c’est que c’est occulte, comme le nom l’indique. La seule solution pour se débarrasser de ces cafards on la connait tous. Seulement ça s’appelle être un terroriste et curieusement, le peuple a plus peur d’un terroriste qui sauve des enfants que d’un groupuscule occulte qui viole et torture des gens, et si c’est un grand couturier ou un chanteur alors là, on y touche pas, les gosses n’ont qu’à morfler.
      Pour revenir au problème de la transmission des déviances, je crois qu’on est confronté à encore plus grave que la transmission par société secrète. Vérifiez les témoignages tous les ans courant octobre aux portes des grandes écoles et universités... le bizutage jamais combattu constitue un formatage de masse aux pratiques dangereuses. Et dans ce contexte n’importe quel crétin, quelque soit sa classe sociale pourra devenir un assassin en puissance en fonction du traumatisme subit, un inversé en tous les cas, un type qui trouvera normal de fabriquer des vaccins à l’aluminium, ou qui pensera que la spéculation sur le blé est un métier comme un autre. Voilà mon point de vue sur la transmission et elle est largement sortie du cadre "société secrète" pour riches décérébrés du bulbe et artistes haut perchés.
      Je me suis intéressée à Cocteau. J’ai un bouquin de collection de lui en édition limitée que j’avais trouvé sur un site style ebay, parce que je m’intéresse au dessin. Bref, ça pue un peu quand même. En fait c’est les illustrations d’une pièce de théâtre écrite quand il était camé à l’opium, "les chevaliers de la table ronde". Pour faire court Camelot est plongé dans une ambiance de débauche totale, à cause de Gauvain qui est un démon et qui corrompt tout le château avec l’aide de merlin (qui est le vrai esprit du mal), et tout le monde est habillé en sadomaso.. enfin bon. et il y a deux graals, un bon, un mauvais... enfin c’est tordu. Si le bureau veut ce livre pour analyse je lui envoie. Toute façon j’arrive pas à le revendre alors.


    • #100449
      le 13/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      @Fanny
      Je rejette a priori la formule consistant à aller faire la peau des salauds : on trouvera toujours les lampistes qui morfleront pour les gros qui en réchapperont.
      La solution ne peut être que plus haut.
      Je suis bluffée du niveau de conscience des gens. En fait, je sais, tu sais, il sait, nous savons et sommes très très nombreux à savoir.
      Or, la conscience, ce n’est pas savoir. C’est savoir qu’on sait.
      La force sera quand les gens conscients seront conscients d’être nombreux à savoir.
      Libérer la parole. Dire. Dénoncer. Les bizutages ? Des noms ! Des noms !
      Une suggestion de reportage : vous monsieur, à quel bizutage avez-vous été soumis ? Quel souvenir en avez-vous gardé ? Que s’est-il passé quand on vous a mis en position d’être bizuteur à votre tour ?
      Dire, dire, dire. Libérer la parole.
      En Afrique du sud, on a aboli l’apartheid avec une formule : vérité et réconciliation. Toute la vérité. Et ensuite la réconciliation, chère à quelques-uns, si j’ai bien compris...


    • #100458
      le 13/02/2012 par Strato
      Entretien avec Marion Sigaut

      Bonjour Fanny,

      Effectivement plus on s’intéresse à Cocteau plus on s’aperçoit qu’il a le profil.

      Ainsi on apprend qu’une des ces sculptures se trouve dans le chateau du Marquis de Sade que le couturier Pierre Cardin (encore un...) a racheté et rénové.

      http://lumiere-angy.skyrock.com/270...

      Je n’arrive plus à mettre la main sur une des déclarations de Pierre Cardin à la TV ou il disait qu’il organise des soirées pour célébrer le Marquis de Sade.
      Pierre Cardin et Cocteau sont devenus "potes" après la guerre et collaborent sur plusieurs projets (la Belle et la Bête etc ...).

      On apprend également que Cocteau s’est impliqué pour défendre la "liberté d’expression de Sade" :

      "L’avocat de l’éditeur Jean-Jacques Pauvert appela à la barre pour défendre Sade, Jean Paulhan (directeur de la NRF), André Breton, Georges Bataille et Jean Cocteau."

      Pierre Cardin et Cocteau tout comme YSL participaient à des soirés grandioses costumées de la jet set.

      http://tramezzinimag.blogspot.com/2...

      Selon Stanley Kubrick, du moins dans son dernier film (juste avant de mourir),il nous laisse sous entendre que ce genre de soirées costumées d’une certaine élite peut aussi se terminer en orgie et messe noire.

      Certains disent que Kubrick voulaient lancer un message aux "profanes" avec "Eyes Wide Shut" pour les avertir de ce qui se passe vraiment, mais il disparut juste après le tournage du film et nous n’en saurons pas plus.


    • #100564
      le 13/02/2012 par fanny
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ Marion
      Je suis bien d’accord avec vous concernant la force de la vérité et du fait de dire les choses.
      Mais parlez au présent, en particulier pour dénoncer des guignols en toge ou autres adeptes de snuffs movies, et on termine suicidé au pied de son immeuble. La vérité au grand jour, oui, mais quand on sait que le père lui-même a fini cloué sur une croix pour l’avoir dite, quelque part, ça refroidit, grave. D’autant plus si ça sert à rien. Voilà pourquoi je me suis laissée à penser que pour certains cas, peut-être vaut-il mieux se taire et agir en conséquence. Évidemment c’est facile à dire et évidemment on préfèrerait que la justice fasse son job, que les lois soient cohérentes, que les magistrats soient intègres, que les menaces de morts n’existent pas etc... bref c’est comme ça.

      Oui pour Cocteau, j’ai commencé à m’y intéresser mais je connais mal le dossier, prieuré de Sion ect. A vrai dire les excentricités gnostiques de tous ces tordus me filent la nausée donc j’ai abandonné d’en apprendre plus. ça craint vraiment lorsqu’on commence à s’intéresser de près à tout ça. En fait on sait plus où donner de la tête sans compter que ça oblige à se plonger dans des lectures dont franchement je me passerais.


    • #100742
      le 13/02/2012 par fanny
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ strato

      Mais où diable est-il allé chercher son inspiration... ???
      http://www.leonicat.fr/cocteau/jcim...
      http://www.leonicat.fr/cocteau/jcim...

      sa tombe, à voir on dirait que le christ est de la partie, ça serait con.
      http://www.leonicat.fr/cocteau/jcim...

      à part ça on apprend aussi en cherchant que Cocteau vivait avec un ange gardien qui s’appelle Heurtebise et que c’est son amant défunt R.Radiguet heuuuuu...

      Bon de là on ne peut accuser quelqu’un de participer à des fêtes "spéciales" mais bon, les symboles sont les symboles.

      Pour kubrick, pas besoin d’aller bien loin, paraît qu’ils se passent des choses dans certaines caves des châteaux de la Loire après minuit. Mais chut, c’est la voix populaire. Information qui a bien plus de trente ans mais transmise par un hippie camé ayant participé pendant la fameuse époque ni dieu ni maître à un rite avec agneau, à défaut d’avoir un môme. Il a dit que ça se faisait avec des bébés en principe. Donc bon... oui comme dit Marion, on sait.
      (je précise que je ne connais pas ce bonhomme, et que cela vient d’une connaissance ayant fait parti de la haute à une époque de sa vie.)


    • #100908
      le 14/02/2012 par C.
      Entretien avec Marion Sigaut

      Merci Beaucoup, Strato, pour tes très pertinentes recherches ...

      Et d’ailleurs, je me joins aussi au chœur ci-présent pour vous remercier pleinement : Marion.


  • #100094
    le 12/02/2012 par Doud
    Entretien avec Marion Sigaut

    à Mme Sigaut .
    Bonjour Mme et un grand merci pour ce travail remarquable que vous nous offrez. En souhaitant que vous puissiez nous proposer de nombreuses fois encore des documents si intéressants et salutaires... Une petite tournée de conférences à l’entrée pas trop chère dans quelques départements de France et beaucoup de citoyens se réconcilieraient avec la véritable histoire de leur pays. Un grand nombre de "compagnons" d’E&R vous proposeraient le gîte et le couvert avec grand plaisir pour limiter les frais vu la saine mentalité qu’il y a ici. Vous écouter donne vraiment envie d’en faire profiter le plus grand nombre de gens possible.On se prend à rêver.... Merci encore. Quant à ce site sur lequel j’ai vu des commentaires d’une malhonnêteté ahurissante et bien en ce qui me concerne, je le considère comme l’un des plus complet, enrichissant et honnête de toute "la toile" Française. Félicitations, quelle perspicacité et quelle abnégation, c’est en tout point une irréprochable qualité de travail. Bravo.

     

  • #100106
    le 12/02/2012 par fifty miles
    Entretien avec Marion Sigaut

    Je confirme tous les propos de cette dame, né dans les années 50, comme elle, je n’avais jamais entendu parler de pédophilie dans mon entourage, et Dieu sait si nous vivions en relations étroites les uns avec les autres dans une société cohérente ou le moindre écart était su. Contrairement à ce qui est propagé aujourd’hui par des médias des plus douteux ; le regard social était prégnant et ne permettait pas des comportements déviants sans que le corpus social fit corps contre des éléments "dégénérés". Même si les "écarts" étaient traités en interne, la stigmatisation et l’opprobre faisaient office de répression efficace. La contrepartie était un conformisme parfois fort contraignant.
    Je partage son analyse sur 68 qui a légitimé les drogues , le Q bonobo, le nombrilisme, l’indigence culturelle vernissée de pseudo-intellectualisme politique tendance groucho, le rejet obligatoire des notions de patriotisme, foi, culture, traditions et modes de vie ancestraux pour de l’aventurisme cosmopolite, "exotique", hédoniste et profondément anxiogène.

     

    • #100159
      le 12/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Je vois difficilement comment je pourrais mieux dire.


    • #100460
      le 13/02/2012 par as
      Entretien avec Marion Sigaut

      ces attaques permanentes contre le Q et mai 68 sont exaspérantes. Ouvrez n’importe quel livre d’histoire : ce ne sont que massacres, assassinats, tortures, viols, prédations depuis la nuit des temps. Et soudain on vient nous dire que tout est de la faute de mai 68 ! C’est le sempiternel retour de l’ordre moral pudibond, puritain, précisément inventé pour que les gens soient névrosés et se tiennent à carreau : le Pouvoir manoeuvre plus facilement des gens frustrés, car la répression sexuelle, selon moi, participe de l’esprit sacrificiel, et les sacrifices humains, qu’ils soient hard ou soft, ont toujours pour but de "casser" l’être humain, de le rendre docile. Et le puritanisme de nos ancêtres n’est qu’une des modalités où le peuple se fait avoir. Maintenant, qu’il y ait chez l’être humain, en tous cas certains, des tendances au sadisme, c’est une certitude. Mais est-ce parce que ce sadisme peut s’exprimer à travers la sexualité qu’il faut condamner la sexualité.
      çà marche certainement mieux chez les bonobos que chez les êtres prétendument humains. Ah mais les bonobos, c’est pas bien, c’est pas divin, c’est pas hautement moral, donc çà ne va pas. Et c’est reparti pour l’abrutissement par les religions, le "sacré", l’organisation de la frustration sexuelle en commun, pour élever l’homme soi-disant au-dessus de l’animal. Mais l’être humain n’arrive déjà pas à tenir le coup en tant qu’animal ! Alors lui demander de se hisser au-dessus de l’animal...


    • #100507
      le 13/02/2012 par Ahmed
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ as,
      Cher camarade, j’ai plutôt l’impression d’assister à un étalage malsain
      de la sexualité via les médias et le cinéma, c’est doux, sucré, mais pas touche, c’est derrière l’écran.
      Je reste persuadé qu’une très grande frustration, instrumentalisé par les médias, touche une partie de la population sensible au petit écran.
      D’ailleurs, c’est une des raisons pour laquelle je ne regarde plus la T.V, j’ai appris à respecter les femmes pour ce qu’elles sont et non pas pour ce qu’on voudrait qu’elles soient...
      Bien à toi.


    • #100618
      le 13/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      @as
      du calme
      Tout est question d’époque, en histoire, la chronologie fait tout et vous avez tendance à amalgamer.
      Nous parlons d’équilibre, de dosage, de respect, d’éthique et de beauté, mai 68 aurait du s’arrêter en juin, les années 70 ont pris le relais, (comme la terreur et la société bourgeoise ont pris la relais de la révolution prolétarienne) et les pubeux et fils de pub nous ont vendu la pornographie, le Q comme relation amoureuse, la drogue et l’excès comme style de vie( 99Frs), le jeunisme comme horizon ( Nathalie Trintignant : un défi à l’intelligence),le nombrilisme comme réflexion. Les pulsions sexuelles sont certainement les mêmes depuis la nuit des temps, mais pour un Beethoven amoureux , un Balzac rejeté, un Tchaïkovski honteux, un Liszt coupable, la sublimation d’un Eros peu permissif a donné des chefs d’oeuvres de génies. Quand aux Proud’hon, Marx, Kant, Hugo, Dostoïevski, Soljenistyne, Bach, Malher, Rembrandt, Le nain ...des myriades de créateurs et de penseurs qui ont donné le sublime à l’humanité, leur société n’avait rien de post-soixante huitard.
      68 n’est rien, ce que le système à fait de 68 est tout.


  • #100272
    le 12/02/2012 par Etienne Marcel
    Entretien avec Marion Sigaut

    Très touchant la passion qui vous anime à ce sujet... à croire que vous avez vécu à cette époque ;)

    De nos jours nous avons les même problèmes, voir le Dossier X http://www.scribd.com/doc/37251848/...

    Malheureusement les braves gens ne peuvent pas y croire, donc il n’y a pas de mobilisation.

    Bon courage pour la suite Marion, cette idée de conférences me paraît à moi aussi prometteuse !


  • #100343
    le 13/02/2012 par La résistance des Carnutes
    Entretien avec Marion Sigaut

    force est de constater, me Sigaut est plébiscitée.
    Elle est des notre.
    Il nous reste qu’à lire des bouquins, pour être moins cons, ce qui reste notre seule voie de Salut.


  • #100560
    le 13/02/2012 par Grindsel Tirédunevi
    Entretien avec Marion Sigaut

    Nigel Farage, c’est pas le Zemmour anglais ? Celui qui comme par hasard à le droit de parler...

     

    • #100975
      le 14/02/2012 par Ni ho salud
      Entretien avec Marion Sigaut

      Peut-être ... mais il s’est quand même payé un attentat qui aurait DU le tuer !


  • #100697
    le 13/02/2012 par chanchan
    Entretien avec Marion Sigaut

    Des victimes avant, maintenant, après, des gens comme toi pour le dire au monde qui ferme les yeux.
    Merci Marion si convaincante, si passionnée, ne change rien.
    Je t’embrasse.
    Chanchan.


  • #100705
    le 13/02/2012 par Sorrende
    Entretien avec Marion Sigaut

    Une grande dame d’une présence et d’un talent rare que j’ai eu le plaisir de rencontrer.

    Merci madame Sigaut pour votre combat et votre goût de la vérité. C’est qqchose qui manque tellement dans ce pays !


  • #100711
    le 13/02/2012 par as
    Entretien avec Marion Sigaut

    puisqu’on parle de pédophilie, donc d’enfants, j’en profite pour dire que la tragédie de l’espèce humaine, c’est que plus les gens sont pauvres, plus ils ont tendance à faire d’enfants. Ce qui explique aussi qu’à la longue on se retrouve avec 5 % de l’humanité concentrant 80 % des richesses (je ne sais plus les chiffres exacts)


  • #100777
    le 13/02/2012 par Michel Gréal
    Entretien avec Marion Sigaut

    Marion Sigaut est aussi passionnante à lire qu’à écouter. Je peux en témoigner puisque je sors de la lecture édifiante de ses deux derniers ouvrages, très utiles pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui dans certains milieux privilégiés... Certes, jamais l’auteure ne nous parle de notre siècle, tout aussi nouveau que décadent, pourtant, il y a comme une petite voix, une harmonique obstinée qui peu à peu nous persuade que ce n’est pas seulement d’hier dont il est question ici...
    Avez-vous remarqué que DAMIENS est l’anagramme de DEMAINS ? Ce qui a été fait hier ne l’a-t-il pas été ,en réalité, pour n’être compris qu’aujourd’hui ? Et les jourd’huis ne sont-ils pas les demains de nos hiers.
    Ce n’est pas seulement de remarquables (mais dérangeants) livres d’Histoire qui nous sont proposé ici, ce sont aussi des clés pour ouvrir certaines portes... Des portes si closes que quelques-uns voudraient nous faire croire qu’elles n’existent tout simplement pas ! Des portes ouvrant sur l’obscurité du Pouvoir qui toujours corrompt. Le pouvoir et l’argent (le trop d’argent) sont les deux mamelles du mal.
    L’exécution de Damiens me semble avoir été une fantastique messe noire que le pouvoir satanique (vous trouverez les noms dans le livre), plus puissant que le roi, s’est offert au grand jour à la face du monde et devant l’Histoire ! Et gare à ceux qui veulent (ou voudront) se méler des "petits jeux" des puissants, ils savent ce qui les attend !
    La marche rouge précéde dans le temps l’exécution de Damiens, aussi est-ce dans cet ordre qu’il faut lire les deux livres. Car il faut les lire absolument, les faire lire et en parler. Mais attention ! s’il vous restait encore quelques maigres illusions sur la Nature Humaine, vous risquez bien de les perdre...

     

    • #101061
      le 14/02/2012 par Tata Mirèze
      Entretien avec Marion Sigaut

      Bonjour,

      Absolument d’accord avec Marion. Je crois rêver, on ne plaisante pas avec la découverte de la vie, rien de plus précieux que ces années de départ qui peuvent, à terme, se transformer en véritable cauchemar si elles sont "cambriolées" physiquement et fatalement psychologiquement. Laissez donc ces enfants découvrir la curiosité de leur sexe et leur sexualité par eux-même. Un "touche-pipi" d’adulte ou pré-adulte vers un enfant n’a absolument rien d’anodin me semble t-il... Un enfant vous accorde toujours, de fait, une confiance presque aveugle, ne serait-ce que par la hiérarchie qu’impose les âges et la responsabilité qui nous incombe vis à vis d’eux.
      Comment peut-on justifier un cadre, inculquer des valeurs et la notion de respect d’autrui pour amener les enfants à devenir eux-même responsables si les fondamentaux sont bafoués en guise d’apprentissage ?
      Joli bagage pour l’avenir que le "touche-pipi". Allons-y, c’est la foire aux slips ! Et bien non, un coup de machine à laver ne suffira pas pour laver certaines tâches et vous les retrouverez tôt ou tard sur votre chemin, sans pouvoir les contourner, si vous le pratiquez, fermez les yeux à ce sujet ou n’y êtes pas vigilant. "Prédateurs d’enfants" ou amateurisme de "cambriolage" à dessein, la main dans le sac reste la main dans le sac !
      Par ailleurs, je m’aperçois que si le "touche-pipi" n’effraie pas certains, curieusement, le manque de courtoisie, tout comme l’argumentaire pour justifier ce manque laissent également un goût de désinvolture assez désagréable, pour le coup.


    • #101078
      le 14/02/2012 par Tata Mirèze
      Entretien avec Marion Sigaut

      Pardon, le message que j’ai posté précédemment faisait référence l’acceptation de certains actes par un internaute du forum mais, les messages correspondants sont effacés. En rien cela ne concerne le message de Michel Gréal.

      Bien à vous.


  • #100806
    le 13/02/2012 par diurnambule
    Entretien avec Marion Sigaut

    Voici une version condensée, format "bande annonce", de l’entretien
    http://youtu.be/-r2XA65IXq8

    A faire circuler !
    Il faut que cet entretien soit vu, et que ces livres soient lus !

     

    • #100941
      le 14/02/2012 par Robert U. Cunus
      Entretien avec Marion Sigaut

      franchement, je trouve que c’était déjà trop condensé, ça méritait 4h !
      merci Marion et ER !


  • #101002
    le 14/02/2012 par OAL
    Entretien avec Marion Sigaut

    Sujet très intéressant qui prouve à quel point le formatage de l’histoire est facile. J’ai toujours retenu de Damiens une fin horrible pour une vétille (puisque le Roi n’aurait été que frôlé par un canif) sans me poser les bonnes questions, que l’histoire officielle évacue systématiquement du reste en traitant tout auteur d’attentat d’"illuminé" :

    - pourquoi Damiens voulait-il agresser le Roi ?

    - pourquoi une telle mort ?

    Du coup, le cas Ravaillac s’éclaire d’une autre manière pour moi, d’autant plus que les magistrats du procès Damiens sont allés rechercher les tortures subies par Ravaillac (qui fût d’un courage physique extraordinaire). Mêmes causes, mêmes effets ? La dernière maîtresse d’Henri IV reconnue officiellement par l’histoire avait à peine 15 ans. Les minutes du procès Ravailac sont incomplètes et certains passages relatifs à ses aveux sous la question sont totalement illisibles. Ravaillac n’accusa personne même si on sait que la mort du Roi arrangeait une palanquée de personnes et de pays limitrophes. Peut-être n’y avait-il vraiment aucun mandataire à chercher et Ravaillac ( à la personnalité étrange certes, contrairement à un Damiens) qui chercha à plusieurs reprises à rencontrer le Roi au cours de sa vie sans chercher à le tuer à ces occasions, semble-t-il, avait peut-être des motivations proches de celle de Damiens ?

    Il serait stupide de rechercher des pédophiles partout mais il m’apparaît aujourd’hui tout aussi stupide de considérer que les régicides français (je mets Damien dans le tas même si finalement il ne fit qu’égratigner Louis XIV) ont systématiquement été des déséquilibrés agissant sans le moindre motif. Et pourquoi Jacques Clément, moine de son état, crut-il de son devoir de tuer Henri III ?

     

    • #101049
      le 14/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      A propos de Ravaillac, il me semble que Jean-Christian Petitfils a fait -comme il fait toujours, c’est un régal- un travail de synthèse qui fait le tour de la question : la théorie du fou isolé ne tient pas debout.
      Mais là s’arrête la comparaison entre les deux cas puisque, dans le premier, on a voulu cacher le complot, alors que dans le second on a voulu cacher qu’il n’y en avait pas.
      Il semble que dans tous les cas, quelle que soit la vérité, les juges s’emploient à la masquer. Et leur sadisme semble également être leur marque de fabrique à travers les siècles : ils étaient seuls à décider des châtiments qu’ils infligeaient.
      A propos de pédophilie, nous en sommes au simple début des révélations. Pour une raison qui m’échappe, on en parle aujourd’hui après des siècles (des miillénaires ?) de silence gêné. Que se passe-t-il ?
      Mais ce n’est pas une raison pour tout ramener à ça, évidemment. Et, concernant Ravaillac, il avait je crois suffisamment de motifs d’ordre religieux pour n’avoir pas besoin de motif purement moral. Il a été le juste contraire d’un Damiens.


    • #101153
      le 14/02/2012 par OAL
      Entretien avec Marion Sigaut

      Bonjour Marion et merci de votre réponse.

      L’une des hypothèses les plus plausibles concernant Ravaillac est qu’il était le bras armé de la confrérie des rôtisseurs de poulet, ruinés par la fameuse poule au pot.

      Blague à part, il est vrai que concernant Henri IV sa mort arrangeait sa femme, sa maîtresse (ou plutôt l’une de ses innombrables maîtresses), les Italiens intriguant à la cour, l’Espagne, les futurs frondeurs, certaines congrégations religieuses...n’en jetez plus. Ravaillac a sûrement révélé des choses à un moment donné, d’autres choses que les propos d’illuminés qu’on lui prête. A noter que la garde rapprochée du Roi n’a pû empêcher l’attentat alors même que Ravaillac a suivi le carosse pendant un certain temps avant d’agir et que, si je me souviens, bien il était réputé pour porter des accoutrements de couleurs vives.


  • #101098
    le 14/02/2012 par AF
    Entretien avec Marion Sigaut

    Marion, puisque vous vous intéressez au 18e siècle et à la rivalité entre jansénistes et jésuites, quelles furent selon vous les raisons profondes de l’interdiction de l’ordre de Jésuites en 1773 ?

     

    • #101140
      le 14/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      L’interdiction des jésuites a eu, d’après moi, comme unique raison qu’ils étaient les plus habilités à s’opposer au libéralisme montant. Voltaire l’avait bien dit : quand nous en serons venus à bout, tout sera possible ;
      Le "Tout" en question consistait en l’instauration de l’économie de marché, que Turgot tentera d’imposer en 1775 et que la Révolution imposera dans le sang et les larmes.
      En fait, avant Turgot, il y a eu une première expérience libérale, précisément au moment de la disparition des jésuites. Louis XV a reculé, puis vint Louis XVI, vous connaissez la suite.
      Voyez à ce sujet mes articles sur les Lumières et Turgot.
      Je n’y parle malheureusement pas de la Révolution, parce que ma recherche à son sujet est encore en cours et que je n’ai pas encore publié dessus. Mais ça viendra j’espère.
      L’interdiction des jésuites a précédé l’économie de marché dans toute l’Europe. Premier coup porté au Portugal, par le libéral-sanguinaire Pombal.
      On a dit que le pape mourut de chagrin d’avoir cédé à la pression.


  • #101126
    le 14/02/2012 par Tata Mirèze
    Entretien avec Marion Sigaut

    Cet entretien donne véritablement envie de lire ces livres pour enfin accéder à cette partie de l’histoire sans enluminures sur les arcanes, procédures et dérives d’un certain pouvoir.

    Je ne sais pas si la question reste ouverte mais, l’attitude impassible ou amusée ou totalement satanique de ces magistrats jansénistes lors du supplice de Damiens, telle que la décrit Marion Sigaut, alors que les bourreaux déclarent eux-mêmes forfait pendant les Princes refusent d’assister au supplice, résonne presque comme un aveu de la part de ces magistrats sur ce qui est advenu de ces enfants disparus puis enlevés en pleine rue. J’ai peur de comprendre.

    Pourquoi, je ne sais toujours pas mais, cela me donne le sentiment que l’histoire se répète, l’injustice, l’atrocité et la menace légalisées et organisées aux yeux de tous par ceux-là même qui crient "au scandale !" au nom de la loi ou d’un pouvoir réservé par diverses tactiques.

    Cet entretien est troublant tant il pourrait nous parler d’aujourd’hui, de ce qui nous crève les yeux et que l’on tente de nous soumettre à l’acceptation avec une menace sournoise mais bien réelle par une certaine forme de puissance et de bluff.

    Merci pour cet entretien passionné qui respire la sincérité avec la volonté de la justesse et la vérité. Un beau geste pour aujourd’hui et demain.


  • #101274
    le 14/02/2012 par fifty miles
    Entretien avec Marion Sigaut

    L’époque des colonies pénitentiaires pour enfants (qui ont pris fin en 1975 et dont Mettray était la plus connue ) instituées pour évacuer les enfants laissez-pour-compte des agglomérations et les rééduquer par le travail agricole, démontre s’il en était encore nécessaire, les aléas du traitement de l’enfance indigente. L’affaire de zvanvoort et des disparues de l’Yonne nous plonge dans le monde de l’abus de faiblesse, la manière dont une société traite les plus faibles est symptomatique de son degré d’évolution. Aujourd’hui elle témoigne, comme pour l’affaire des enfants disparus de l’hôpital publique sous Louis XV , des moeurs déliquescentes d’une "élite" dégénérée lorsque le regard du citoyen ne s’opère pas, regard social qui reste le seul recours contre les abus.

     

    • #101354
      le 15/02/2012 par as
      Entretien avec Marion Sigaut

      "est symptomatique de son degré d’évolution".
      Ah parce qu’il y a une "évolution" ? Avec Dieu, qui trône sur son nuage, et qui oriente, comme chacun sait, la marche du genre humain vers le Bien avec un B majuscule ! Peut-être que si le genre humain, si bien inspiré par "Dieu", se mettait à pondre un peu moins que les cafards, même dans le dénuement le plus total, surtout dans le dénuement le plus total, peut-être qu’il y aurait moins de proies pour les pédophiles, et partant de là, moins de pédophiles. Peut-être aussi que si la sexualité (et en particulier l’homosexualité) était moins tabouisée par les religions crétines, peut-être que là encore il y aurait moins de pédophiles : les gens vont vers ce qui offre le moins de résistance, or qu’est-ce qui offre le moins de résistance sinon les enfants (l’enfant ne renvoie pas à l’adulte l’image du tabou sexuel, puisqu’il ne sait même pas ce que sait, il est innocent, tandis qu’en affrontant sexuellement un adulte on se heurte à son éducation, ses tabous, son jugement, bref toute la merde sociale et religieuse intériorisée).
      D’autre part il y a une profonde malhonnêteté intellectuelle à laisser entendre que seuls les riches peuvent être pédophiles. Il y a des pédophiles dans tous les milieux sociaux, y compris les milieux pauvres (par exemple elle est endémique en Afrique), mais celle-là gêne l’image du "peuple sacré" et forcément bon, chère à Madame Sigaut.
      Pas touche également à la pédophilie dans les familles, car là encore la famille c’est divin, c’est sacré, donc défense d’y voir !


    • #101381
      le 15/02/2012 par fan
      Entretien avec Marion Sigaut

      @ As,
      A s’acharner de la sorte sur plusieurs commentaires pour défendre je ne sais pas trop quel point de vue, je me dis que tu devrais commencer par régler tes problèmes personnels, d’une part avec le cul, et d’autre part avec la religion, et pour finir ouvrir des livres d’histoire qui parlent d’histoire, et non pas des livres qui parlent de meurtres, viols ect... Résumer l’histoire de l’humanité au mal absolu, au fait que tout le monde est frustré, que la religion c’est con, que les africains se font violer, que les pauvres se reproduisent et qu’on est trop nombreux sur terre, c’est pas ce que j’appelle faire des commentaires constructifs.
      Parce que là on dirait vraiment le cliché de l’ignorant condescendant qui s’autorise en plus à insulter les intervenants.
      Si tu veux te défouler va boxer, va courir, j’en sais rien mais lâche la pression parce que ça va finir par exploser sinon.


    • #101400
      le 15/02/2012 par as
      Entretien avec Marion Sigaut

      il serait mensonger de dire que les faits historiques sont ici exposés avec une neutralité toute scientifique. Il y a derrière l’exposé des faits un point de vue moral et moralisateur évident. Ce ne sont pas juste des faits factuels et scientifiques débités par un ordinateur. Et en ce qui concerne les connaissances historiques j’admets mes carences, mais en ce qui concerne le point de vue moral, j’ai autant de légitimité que quiconque à exposer mon point de vue, pas besoin de connaissances ou de diplômes pour çà


    • #101428
      le 15/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      @as
      Il était superflu de spécifier que vous manquiez de connaissance en histoire.
      Petits conseils : ne pas prendre votre cas pour une généralité, éviter l’émotivité maladive en vous intéressant à l’histoire écrite par des historiens qui ont fait des recherches exhaustives en archives et qui sourcent leurs écrits par une bibliographie cohérente.
      Et pour finir, même vous conviendrez que le vice soutenu par l’argent fait des dégâts plus considérables que le vice sans cette opportunité et que la seule solution aux abus reste le regard social. Là était mon propos.


  • #101278
    le 14/02/2012 par fifty miles
    Entretien avec Marion Sigaut

    La personnalité de Mme de Pompadour, livrant des jeunes filles à Louis XV pour conserver pouvoir et dignités à la cour, s’apparente à celle de Mme de Montespan, sacrifiant à des rites glauques de magie noire pour les mêmes objectifs. Le pouvoir corrompt.
    Mais, pour Mme de Pompadour, curieusement, le retour en grâce dans les médias à travers des télé-films d’histoire romancée et remaniée prouve s’il le fallait encore, à quel point la transmission et l’enseignement de l’histoire est indigent. Aucun recours du coté de l’académie Française et universitaires, où fleurissent les imposteurs, à défaut d’historien de seconde zone. Quant à l’histoire telle qu’enseignée par l’éducation nationale, "l’histoire timbre-poste" comme le déplore Annie Lacroix-Riz, tout est fait pour sa liquidation ou sa liquéfaction.
    Quelques historiens émergent : Pétré-Grenouilleau, Christian Petifils, Annie Lacroix-Riz( pestiférée), on peut compter des historiens de valeur, mais il ne faut pas dépasser le 18éme, après, la période est trop sensible.

     

    • #101310
      le 15/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Le téléfilm sur la Pompadour qui a été diffusé il y a quelque temps sur la télé publique (avec Vincent Perez dans le rôle de Louis XV) est à cet égard totalement caricatural : un monument d’imbécillités et de poncifs digne de la propagande stalinienne.
      Je ne veux pas croire que les réalisateurs qui font ce genre de truc se trompent : ils se tromperaient comme par hasard bien trop dans le même sens. C’est le téléspectateur qu’ils trompent.


    • #101405
      le 15/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      @Mme Sigault.
      L’histoire véhiculée par les chaînes thématique "Histoire" et "toute l’histoire" est une infamie à tous égards. Tout y est falsifié, mensonger, réducteur et fait pour tromper et décérébrer le téléspectateur. Mais on pourrait faire le même constat sur tout ce qui est présenté, quelle que soit la thématique, sur les médias dominants.
      Dernier exemple en date : "Dunkerque" (éniéme réédition), une émission de la BBC mélangeant documents d’archive et télé-film, qui tend à démontrer la bravoure du corps expéditionnaire britannique lors de l’évacuation de l’armée anglaise (25 mai-3 juin 40)alors que cette évacuation a été rendue possible grâce à la résistance acharnée du 12éme bataillon d’infanterie Française ( fort des dunes) et que l’armée anglaise n’a pris qu’une part réduite sinon absente prenant acte de la volonté du gouvernement britannique de cesser la guerre sur le sol Français et de ré-embarquer pour la défense du territoire britannique.
      Visionner les films et archives de la 1ére et 2éme guerre mondiale sur les médias demande une pratique du décodage et une connaissance historique hors du commun, la désinformation bat des records et sombre dans l’indécence.


    • #101418
      le 15/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Solution ? Faire nos propres films ?
      Ce qui impliquerait de trouver à les produire.
      Là, ce n’est pas mon rayon, ça je ne sais pas faire.
      Des idées ?


    • #101430
      le 15/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      @Mme Sigault
      Des films indépendants et impartiaux ne seraient pas distribués ni projetés. Les majors hollywoodiens verrouillent le système.
      Solution internet, vous.
      Merci et courage.


  • #102539
    le 17/02/2012 par Sicut cervus desiderat
    Entretien avec Marion Sigaut

    Les Jésuites restent de bons éducateurs, ce dont ne doutait pas le mécréant que je suis...
    Grâce au blog de Pierre de Charentenay, directeur de la revue Etvdes, j’ai découvert une véritable historienne abordable et passionnante Mme Marion Sigaut.
    Vous parlez, Madame, des nombreuses écoles paroissiales qui existaient au XVIII ème siècle.
    Je suis curieux d’en savoir davantage sur le contenu des enseignements, leur niveau et l’évolution de ces écoles après la Révolution. Y avait-il combinaison des apprentissages généraux et professionnels ? Y avait-il équilibre écoles de filles - écoles de garçons ?

     

    • #102580
      le 17/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Merci de vos encouragements.
      La seule chose que je puisse répondre concernant les écoles paroissiales, est qu’elles enseignaient aux enfants du peuple à lire, écrire et compter. Le détail m’échappe, mais ce que je peux vous dire c’et que la majorité ees enfants enlevés qui sont venus témoigner lors du procès de la marche rouge, savaient écrire.
      La fille de Damiens, (père valet, mère cuisinière, le bas de l’échelle sociale donc), écrivait bien, comme ses parents d’ailleurs.
      Ce qu’est devenu l’apprentissage primaire après la Révolution, je l’ignore. Mais je sais que les enfants ont été mis au travail lors de la prolétarisation des ouvriers par la suppression des corporations et la libéralisation du prix des subsisgtances.
      Voir
      http://www.egaliteetreconciliation....
      et
      http://www.egaliteetreconciliation....
      Bien à vous


  • #103620
    le 19/02/2012 par youssef
    Entretien avec Marion Sigaut

    à Marion :

    je termine la lecture de la Marche rouge. C’est très instructif à bien des égards : Paris et son peuple d’artisans, la magistrature, Voltaire( jamais en retard lorsqu’il s’agit de mentir comme à son habitude : on dirait notre BHL), la création de l’hôpital général et son système concentrationnaire, ...je suis quand même très étonné, à vous lire, de l’attitude passive, pour ne pas dire plus, de Louis XIV à l’égard des gestionnaires de l’hôpital général : absence de contrôle, dérogations fiscales...j’en passe et des pires..je comprends que le souvenir douloureux de la Fronde a fait que le jeune roi a voulu domestiquer la noblesse de robe en lui donnant un os à ronger, mais tout de même... transparente sont vos sentiments à propos de cette affaire : je sens bien qu’à pareille époque, on vous aurait retrouvé du côté des émeutiers...auriez-vous approuvé les exécutions sommaires ? pardon de vous poser la question de façon si directe mais je sens, à chaque ligne de votre ouvrage, que cette histoire vous a bouleversé- et vous bouleverse encore...au fait, pourquoi ne pas étudier plus en détails la révolution française, le Comité de Salut public ou la guerre de Vendée ? il y aurait là de quoi écrire, et abondamment qui plus est ...amicalement.

     

    • #103697
      le 19/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      si vous vous intéressez à la Vendée, deux sites non exclusifs :
      - Vendée militaire
      - guerredevendee.canalblog.com


    • #103821
      le 19/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      @Youssef,
      Pour répondre à propos de Louis XIV, il est certain que sa signature au bas de l’horreur que fut la création de l’hôpital général marque d’une tache noire la grandeur de son siècle. Reste à comprendre que, juste arrivé au pouvoir et sous l ’influence d’une mère dévote, il n’a pas eu les moyens de comprendre ce qu’allait être ce qu’on lui présentait commme la solution au problème récurrent de la mendicité. Et je comprends également que quand, plus tard, il eût pu comprendre, il avait d’autres chats à fouetter.
      Je n’ai pas de peine à m’imaginer hurlant à la mort sous les fenêtres d’un commissariat dans lequel a cherché refuge un salopard enleveur d’enfants. Mais je réprouve la justice sommaire, il fallait bien que justice se fasse. Le Parlement de Paris aurait pu faire un procès équitable : juger les meurtriers de Labbé et faire preuve de clémence, et tenir la mesure égale envers les enleveurs. Les juges ont fait le choix de l’infamie, et Louis XV celui de la lâcheté : il pouvait faire grâce. Mais, serré de près comme il l’était par la Pompadour et sa clique...
      Enfin pour ce qui regarde la Révolution, j’y travaille. Mais il me semble que bien des historiens se sont déjà penchés sur la Vendée et que le commun des mortels comprend, peu à peu, que ce fut un soulèvement populaire anti-libéral pour la préservation d’un mode de vie solidaire.


    • #104459
      le 20/02/2012 par fifty miles
      Entretien avec Marion Sigaut

      "GUERRES DE VENDEE et système de dépolulation", éditions du Cerf , réédition du livre de Gracchus Babeuf, révolutionnaire jacobin ardent et unique défenseur du soulèvement Vendéen.
      La VENDEE VENGEE thèse de Pierre CHENU.


  • #104554
    le 20/02/2012 par Fab
    Entretien avec Marion Sigaut

    j’ai fini la lecture de L’énigme Damiens hier matin, j’ai ensuite trouvé cet autre texte sublime qu’il faudrait éditer en format "indignez-vous" pour que la quenelle change de camp, c’est un pur moment de logos à propos de la banalisation de la pédophilie par la gauche au nom de la lutte contre l’ordre moral, à lire absolument

    http://marionsigaut.free.fr/amour_c...

    je me jette ensuite sur la marche rouge

     

    • #104875
      le 21/02/2012 par youssef
      Entretien avec Marion Sigaut

      ouais, la révolution en baisant ! ça marche toujours ce truc, allez comprendre pourquoi...


  • #105046
    le 21/02/2012 par lucas
    Entretien avec Marion Sigaut

    est-ce qu’on parle des sionistes dans cette vidéo ? Car sinon, où est l’intérêt ! (pas d’inquiétude, c’est une quenelle !)


  • #107482
    le 24/02/2012 par Souheil ’trollfot’
    Entretien avec Marion Sigaut

    J’ai suivi l’interview après avoir lu "L’enigme Damiens". C’est fou ce qu’on y apprend. J’ai été tout bonnement passionné par la mise en relation de tous ces événements qui n’apparaissent dans nos livres conventionnels que sous la forme d’épisodes isolés. Comme le dit Marion dans l’interview, la constante dans toute l’Histoire de France, c’est l’absence assourdissante du peuple et du "petit". Que l’on étudie comme moi le Ve-Xe siècle où les périodes plus tardives, la constituante principale de la société est tombée dans un anonymat qui semblent intéresser au final peu de gens. On rate souvent la causalité des événements, sans cette partie de l’équation.


  • #107913
    le 25/02/2012 par Paul Emile CHARLTON
    Entretien avec Marion Sigaut

    Message reçu du Collectif autre Monde : 1/2

    AFFAIRE AMIDLISA - Département du Var

    LE COLLECTIF AUTRE MONDE

    à

    Madame Danièle Drouy Ayral
    Procureur de la République 83300 Draguignan

    LR/AR En responsabilité du 31 janvier 2011

    Objet : Enfants de votre département en grand danger.

    Madame le Procureur,

    Vous receviez en date du 10 Janvier 2011 d’une Association étant une infime composante de notre Collectif, une LR/AR pour le moins subjective au sujet de cette très sensible affaire varoise concernant le dossier : ‘Amidlisa ’

    Madame, notre Collectif, averti une nouvelle fois par un membre de L’ O.C.C.U.L.T.E. se doit de vous alerter en urgence que ces jeunes enfants, comme le prouve le commentaire ci-joint*, sont soumis à un formatage et conditionnement d’une dangerosité extrême et irréversible quant à leur devenir psychique et psychiatrique.

    Madame le Procureur, de par vos fonctions nous vous demandons d’intervenir expressément afin d’assurer la sécurité physique et mentale de ces petits enfants et de les écarter de leur géniteur afin qu’ils retrouvent sérénité et affection près de ceux qu’ils aiment et qui les aiment.

    Excluant évidemment de vos services tout placement près des structures (bien peu recommandables) de l’Enfance varoise mises en cause par les témoignages gravissimes de ces enfants. Les investigations du Collectif Autre Monde au sujet de ces structures mais aussi concernant la totalité de cette affaire et l’usage qu’il en fera, étant bien plus avancées et révélatrices que ce que certains pourraient croire :

    Nous pensons qu’il serait plus que temps, Madame le Procureur, de mettre un terme définitif à cette pantalonnade de soutien au géniteur et forfaitures afférentes à ce dossier dans lequel certains services représentatifs de l’Etat et du département du Var se ridiculisent et s’embourbent inexorablement jour après jour et de mal en pis.

    Avec nos respectueuses salutations.

    Signé : LE COLLECTIF AUTRE MONDE


  • #107916
    le 25/02/2012 par Paul Emile CHARLTON
    Entretien avec Marion Sigaut

    commentaire ci-joint* Amidlisa’ du Collectif Autre Monde)

    Les enfants M ------ de Cogolin ont été soumis, de part leur père, au moins à quatre ou cinq reprises à la projection du film de Guillermo del Toro : - Le Labyrinthe de Pan -
    Au Collectif, nous ne pensons pas que ces projections répétées et inadmissibles, de part l’impact horrifiant des images contenues, sur des enfants de deux ans et demi, quatre et six ans, soient gratuites, dénuées d’intérêts et de but.
    Il est indéniable que l’affiche même de ce film, reproduite également sur le DVD visionné, représente le portrait du Dieu Pan, faune à visage de bouc / Bouc de Mendes / Baphomet, qui est a lui seul un symbole très puissant des cultes Maçons Illuminati.
    D’autre part différentes scènes et images de ce film se rapportent en tous points à des symboliques fortes et bien connues en occultisme maçonnique et autres pratiques sataniques :
    L’oeil d’Horus dans la main du faune / Le sol à damier / La lune est pleine dans le ciel et nous pouvons ouvrir le portail / Le faune demande à la fillette : ‘Le sacrifice du bébé pour être sauvée’
    Dans ce contexte .... (Voir 3/3)


  • #107917
    le 25/02/2012 par Paul Emile CHARLTON
    Entretien avec Marion Sigaut

    3/3
    Dans ce contexte au Collectif Autre Monde et bien que nous ne prétendions en aucune compétence analytique en pédopsychiatrie, il nous est fort surprenant de constater que la petite Margaux, six ans, dans ses dessins représente étrangement ses parents par des formes pyramidales ! La pyramide étant, pour ceux qui encore en douteraient, le principal symbole des maçonniques Illuminati.
    « montagne sommet en haut = papa » « montagne sommet en bas = maman »
    Et chose hallucinante pour son âge, matérialisant même sur ses dessins les différents degrés maçonniques !!!
    D’autre part ces deux pyramides sommet en haut et sommet en bas, dessinées par cette enfant, sont la définition même de l’hexagramme maçonnique servant de calcul et de représentation au nombre de l’Antichrist de la Kabbale ! - le satanique chiffre de la Bête 666 –
    D’où nos certitudes que ces trois enfants M ……. , maintes fois violés, ballotés dans des orgies ou se seraient trouvés, entre autres et actifs, des employés de l ’ADSEA du Var en charge de ces enfants ; témoins obligés de nombreux crimes sataniques sur d’autres enfants (dont plusieurs découpés vivant et égorgés devant eux…témoignage vidéo des enfants en notre possession), obligés de participer et poignarder eux même ces enfants sacrifiés (dessins et déclarations des enfants en notre possession) et de manger cette chair humaine, sont soumis sciemment et intensément aux méthodes de programmations, codes de manipulations, formatages et conditionnements psychiques si chers aux francs-maçons sataniques Illuminati . Méthodes dénoncées entre autre par Svali programmeuse défecteur des Illuminati USA en 96 et comme ont été victimes dans leurs enfances Régina Louf, X2, X3, X4 pour l’affaire Dutroux / Nihoul en Belgique ou encore Véronique Liaigre à Angers et le petit Vincent Tanyères à Perpignan, etc …etc.
    Au travers de ces constatations nous comprenons mieux les scandaleuses protections et connivences dont a pu bénéficier jusqu’à présent le géniteur de ces enfants varois.


  • #109193
    le 27/02/2012 par youssef
    Entretien avec Marion Sigaut

    à Marion.

    en lisant" mourir à l’ombre des lumières", j’ai trouvé que vous aviez tendance à idéaliser un peu trop souvent le peuple...bien sûr, celui-ci est estimable car il assume le principe de réalité et porte le monde sur ses épaules, mais il est composé d’êtres humains avec leurs qualités...et leurs défauts ; les individus peuvent être lâches, cupides, menteurs, fainéants etc.
    ensuite, je juge sévèrement votre attachement à la personne de Louis XV. Ce roi a fait perdre le Canada, s’est laissé mené par le bout du nez par la Pompadour, n’a réagi que très mollement à la fronde des parlementaires, puisait sans compter dans la cassette royale pour ses dépenses extravagantes - bref, ce roi que vous admirez( je juge d’après vos écrits) a à peu près tout raté et porte une lourde responsabilité dans l’effondrement moral qui précède la Révolution...franchement, et en dépit de la réforme judiciaire( 1770 ? ), je ne vois pas ce qu’il a apporté à la France...amicalement.

     

    • #109281
      le 28/02/2012 par Marion
      Entretien avec Marion Sigaut

      Cher Youssef, je juge Louis XV comme vous le jugez vous-même et je ne l’admire pas. Tout au plus je lui concède la bonne foi. Le jugement le plus remarquable qu’on puisse porter sur Louis XV se trouve dans son oraison funèbre, un morceau d’anthologie, une merveille.
      Je suis persuadée que s’il n’avait été corrompu de la manière que j’ai dite, les choses se seraient passées correctement.
      Pour ce qui regarde la façon dont je le présente, remettez-vous dans le contexte : je fais parler le prince de Croy, et je lui fais dire ce qu’il en disait à l’époque. C’est tout. Je me cache derrière le prince pour expliquer l’énigme Damiens, je suis bien obligée de lui laisser la parole quand il s’agit du roi.
      Cela dit, je maintiens que s’il n’avait été cerné par les salauds de la finance et des "Lumières" qui gravitaient autour de la Pompadour, Louis XV aurait été un bon roi. Mais peut-on l’être quand on couche avec des gamines qui pleurent et supplient...
      Abject.


  • Afficher les commentaires suivants