Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Envoyé spécial… du pouvoir

1990-2016 : histoire d’une dérive éditoriale

Aucun sujet sensible de la rédaction d’Envoyé spécial n’échappe à la chaîne de commandement suivante : ministère de l’Intérieur (et non pas le ministère de la Culture et de la Communication, qui compte pour du beurre) – direction de France Télévisions – direction de l’Information. L’astuce qui donne l’illusion de liberté d’expression de cette émission est simple : tous les sujets à risque peuvent être traités, mais de la bonne façon. Pour le reste, les macarons, les vacances et les pizzas, le traitement est libre.

 

Françoise Joly, en plateau pour les 15 ans d’Envoyé Spécial : « La vocation d’Envoyé spécial, c’est de raconter des histoires. […] Envoyé spécial c’est parfois un an d’investigation. […] Par exemple quand Emmanuelle Béart a fait le tourisme sexuel en Thaïlande, c’est elle qui a voulu nous rencontrer… Et Chouraqui sur l’antisémitisme c’est lui qui est venu. » (Plus Clair, Canal+, 29 janvier 2005)

Guilaine Chenu, en plateau pour les 20 ans d’Envoyé Spécial : «  On raconte plus exactement les histoires de la même façon. Ça peut paraître étrange de dire ça mais l’arrivée de la télé réalité, même si elle concerne pas notre secteur l’information, elle a bousculé les codes quand même à la télévision… Et tout ce concept, les vrais gens, la vraie vie et tout, et ça nous a interrogés sur mais nous en reportage est-ce que nous on arrive à approcher cette vraie vie ?  » (Pop Com, Canal+, 9-16 mai 2010)

C’est pourquoi depuis plus de 25 ans, jamais Envoyé spécial n’a dérogé à cette règle : on ne froisse pas le pouvoir. Même si des pouvoirs intermédiaires, corps constitués, communautés ont pu être froissés, tels l’armée ou l’église. Mais dès que ça touche la Défense ou à l’Intérieur, la rédaction s’aligne. Simplement, elle s’aligne de manière intelligente, en ne reprenant pas mot pour mot la version officielle.

Sur la tuerie de Charlie Hebdo, flanquée de la tuerie de l’Hyper Casher, pas un sujet sur les incohérences qui pourtant foisonnent. Sans même verser dans un début de complotisme. Il semble que des connections ne soient pas faites à la rédaction, même si elles appellent à la plus grande prudence. Personne ne remet en cause l’attentat commis par trois personnes, fichées et suivies par le Renseignement depuis des années, dont la surveillance a été levée, et dont le commanditaire, au Yémen (!), s’est opportunément fait éliminer par un tir de drone américain. Et hop, on referme la boite, avec toutes les questions à l’intérieur.

 

Le fameux reportage de Thierry Vincent sur l’antisémitisme supposé des Français

Si le rôle d’Envoyé spécial n’est pas de faire des hypothèses, on peut arguer que la version servie aux Français depuis un an est une hypothèse, reprise aveuglément, ou presque, par l’écrasante majorité des médias. Il serait intéressant de croiser cet « attentat » avec le sujet diffusé jeudi 15 octobre 2015, qui parlait – encore une fois – des angoisses de la communauté juive française. Et si, pour une fois, courageusement, allant contre le sens du vent (ce sont plutôt les faits qui allaient contre le discours dominant), le journaliste reporter Thierry Vincent prouve que la France n’est pas un coupe-gorge pour nos compatriotes juifs (un responsable de la communication d’un groupe israélien orthodoxe a comparé Paris à « Ramallah »), un sujet dans le sujet nous interpelle : une famille juive française décide de faire son Aliyah. Ils sont déjà 10 000 (officiellement) à avoir choisi le grand départ vers Israël en 2015 (contre 7 000 en 2014), parce que la France serait devenue trop dangereuse pour les juifs. Une montée en Israël qui finit parfois en descente... beaucoup moins médiatisée.

 

 

Les parents des trois enfants citent, dans l’ordre, les affaires Halimi, Merah, et Hyper Casher. N’importe quel esprit « non malade » et tout simplement curieux ferait le lien entre cette série « d’attentats » extrêmement surprenante et l’augmentation des « montées vers Israël ». C’est d’ailleurs ce que Netanyahu a déclaré, en substance, à de nombreuses reprises, sous Sarkozy et sous Hollande : la France est un pays dangereux (ou islamisé), juifs de France, (re)venez à la Maison. Avant de présenter ses excuses aux présidents en question, une fois le mal fait, c’est-à-dire la séparation des juifs de France de la communauté française. Oui, le Premier ministre israélien vient faire son marché en France, au nez et à la barbe de ses responsables et représentants, sans que personne ne lève la voix. Une ingérence, un viol de souveraineté impensable ailleurs. Et encore moins dans l’autre sens : et si Hollande appelait les Français d’Israël à venir en France, pour échapper à un pouvoir extrémiste, et une situation de guerre permanente ? Mais Hollande n’est pas Mitterrand, et encore moins de Gaulle…

Le discours de la mère de famille candidate au départ, présente l’affaire Halimi comme le premier choc (2006) ; l’affaire Merah (2012) fait germer l’idée de départ, que la tuerie de janvier (2015) accomplit définitivement. Et dans cette action terroriste en trois actes et neuf ans – terrorisme sans revendication claire – qui vise d’abord un juif tout seul, puis trois enfants juifs parmi six victimes, et enfin quatre juifs parmi 19 victimes, dont plusieurs célèbres, on sent une montée de la pression, une gradation vers un résultat éclatant : l’accélération des Aliyah. Autrement, on ne voit rien d’autre. Aucune revendication claire d’aucun groupe terroriste identifié à vitrine politique identifiable. Rien. Juste un groupe – exécutants et commanditaires – très nébuleux au départ, aux liens prouvés avec le Renseignement, et qui part en fumée juste après l’action.

 

JPEG - 114.8 ko
Le bonheur de quitter la France, pays infesté d’antisémites, pour Israël

 

Envoyé spécial, dans ce qu’on peut analyser comme un empressement à corriger la première impression donnée au téléspectateur (la France n’est définitivement pas un pays antisémite), ajoute un reportage sur la montée « indéniable » de l’antisémitisme en France. Une information pourtant basée sur des chiffres douteux, émis par des associations communautaires non républicaines. Tout comme les chiffres des exactions de l’armée syrienne d’Assad en Syrie, relevés par une seule source, d’opposition, qui fleure bon la manipulation et les intérêts américains, selon le schéma irakien de 2003.

Le sujet en deux parties contradictoires peut se comprendre : pour ne pas aller plus loin dans la « réalité » de l’antisémitisme en France, ce qui aurait pu conduire à des commanditaires imprévus, il fallait tout de suite mettre un couvercle sur la marmite, et ajouter le sempiternel reportage sur la galaxie antisémite, avec un nouvel expert, très technologique, les autres s’étant quelque peu grillés à la longue (voir la séquence désastreuse pour Jean-Yves Camus, « spécialiste de l’extrême droite et de l’antisémitisme »). Le devoir d’information cadre mal avec les besoins de la propagande. L’information s’arrête là où commence la propagande, ou les intérêts de l’État.

Ainsi, Envoyé spécial tente-t-il une approche différente du sujet « antisémitisme », mais se rétracte dès que ça prend une tournure non conforme aux directives de l’Élysée et de Matignon. C’est-à-dire, un cran plus haut, pourquoi le cacher, de Benyamin Netanyahu. Dans ce cas, doit-on comprendre que si plus de juifs ne quittent pas la France rapidement, un énorme attentat antijuif verra le jour à Paris ? Est-ce cela que les « spécialistes » du Renseignement l’un après l’autre nous serinent depuis des mois ?

 

 

Mais quelle mouche pique donc les méchants « islamistes » français pour remplir autant la besace israélienne ? N’est-ce pas là quelque chose qui va contre les intérêts des fondamentalistes musulmans – dont ils se réclament –, qui devraient théoriquement œuvrer à l’affaiblissement militaire et démographique d’Israël ? Pourquoi contribuer à alimenter l’Aliyah ? La communauté juive de France, « visée » par ces « attentats » depuis une décennie, durcit sa position, se sent menacée, et se jette dans les bras des associations ultrasionistes, complètement alignées sur la politique israélienne. Même si officiellement, le CRIF « condamne » les appels à l’Aliyah de Netanyahu, en les « comprenant ». Pour un peu, on penserait que ces attentats sont organisés par le CRIF ! Heureusement, ce n’est pas le cas. Mais reconnaissons qu’ils servent – malheureusement – ses intérêts.

Décidément, si l’on s’en tient à la version officielle défendue par Envoyé spécial, rien ne tient dans ce château de cartes pour enfants. Les magazines d’information, que ce soit Envoyé spécial, Complément d’enquête (plus politique) ou Cash investigation (qui fait plus dans la défense du consommateur) possèdent tous les mêmes vices de fabrication. Dès le départ, dans leur ADN, et malgré leurs tentatives que l’on peut qualifier d’honnêtes, l’interprétation globale et durable est vouée à l’échec. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Sur les dix dernières années, nous avons visionné une grande partie des sujets « chauds » de l’émission créée par le duo Nahon & Benyamin (Bernard Benyamin, pas Benyamin Netanyahu), qui en sont restés à un niveau d’explication superficiel, ou qui ont essayé de faire tenir, tant bien que mal, des versions officielles percées de toutes parts. On comprend alors le virage « entertainment » du magazine (les banquets à volonté, la folie des sushis, la folie des macarons, les vacances en Turquie… bientôt la folie des banquets de macarons en Turquie) moins casse-gueule, et aussi bénéfiques en termes d’audience. Car satisfaire aux exigences du pouvoir (que ce soir l’Élysée, Matignon ou le CRIF), met tout de suite en porte-à-faux avec les nouveaux informés du Net, qui sont de plus en plus nombreux.

 

JPEG - 103.6 ko
La direction (officieuse) de France Télévisions

 

Pour vérifier cette loi d’airain, les « attentats » français des années 2012-2015 sont un « formidable » laboratoire. Laboratoire pour le journalisme mainstream français à chaud – littéralement pitoyable – et pour le traitement de l’information en profondeur, ou à froid, qui n’a jamais, au final, émis un son de cloche très différent des autorités. Pujadas peut rire de ses ancêtres du JT, qui recevaient le conducteur du 20 Heures par téléphone, directement de l’Élysée : la chaîne de commandement n’a jamais été rompue, elle a juste été assouplie, allongée, prenant quelques virages et souterrains qui ne permettent plus de voir ce câble tendu à haute tension, synonyme de laisse, entre l’Élysée et le siège de France Télévisions. Mais la laisse, plus sournoise, est bien là.

Ce journalisme de transmission, parce qu’on ne peut l’appeler autrement, dispose de moyens confortables pour « travailler » (le budget d’Envoyé spécial à l’unité se monte à 250 000 euros environ). En fait, il s’agit d’habiller la version officielle, avec quelques points de doute, parce que c’est plus vendeur, et que « ça sent » la liberté d’expression et la déontologie.
L’enquêteur du sujet « antisémitisme » du 15 octobre, le fameux Thierry Vincent, a traversé plusieurs villes de France, afin de vérifier si les « Français d’origine immigrée » n’allaient pas le lyncher (eh bien non) ; il a même poussé jusqu’en Israël, retrouver le disciple de Netanyahu qui avait été « harcelé » dans les rues de Paris… Les moyens sont là, pas les résultats.
L’autre journalisme, lui, se débat sans moyens, mais sans laisse, avec de la suite dans les idées, et va justement là où la laisse interdit d’aller. Cette suite dans les idées, c’est ce que les chiens du pouvoir appellent « le complotisme ».

 

Envoyé spécial, 25 ans de relais du pouvoir

Nous avons sélectionné quelques uns des thèmes récurrents des 10 dernières années – politiques, médiatiques et people – agrémentés de citations emblématiques de l’émission.

 

1er mai 2003 : vers la féminisation

Réunion de pères dans une crèche : « Moi je dois dire que j’éprouve un plaisir particulier à être appelé papa. »

Le PDG d’une agence de pub : « Le papa est dans le coup. »

Le commentaire : «  Y a-t-il en effet plus belle victoire des femmes que de voir ces pères réclamer leur part de biberons et de couches ? »

 

1er avril 2004 : Mohamed Sifaoui dénonce l’endoctrinement

Reportage à la mosquée de Clamart : «  La police ne peut arrêter que les terroristes, mais contre les idéologues, elle reste bien impuissante. »

Suivi d’un reportage sur Marine Le Pen. Le sociologue des médias Erwann Lecoeur : « Elle crée ce qu’on appelle une dissonance cognitive… C’est pas une intellectuelle, on sent que c’est pas une idéologue… Elle se garde de tout dérapage sur l’égalité des races et sur l’Holocauste. »

 

15 avril 2004 : l’incroyable pouvoir d’Elie Chouraqui

Reportage d’Élie Chouraqui à Montreuil.

La présentatrice : « Carte blanche à Élie Chouraqui. »

La voix off dans le reportage : « La parole antisémite s’est libérée. »

Élie Chouraqui en plateau : les profs sont formidables, « ils ont emmené les enfants des établissements dans le camp de concentration d’Auschwitz ».

Élie Chouraqui de l’antisémitisme des jeunes de banlieue : « Le Premier ministre m’a dit que c’était un problème qui le concernait évidemment énormément. »

Du coup, Jean-Pierre Raffarin a proposé au cinéaste documentariste « que je vienne dans un comité interministériel pour donner mon point de vue ».

 

16 décembre 2004 : Jamel « porteur de message »

Les présentatrices Chenu et Joly résument le doc sur Jamel : « Un prénom sur lequel les producteurs n’hésitent plus aujourd’hui à bâtir des films … Plus surprenant, il est aussi un artiste engagé qui est porteur d’un message. » Jamel lutte contre l’amalgame : « Entre Ben Laden et Zidane, y a aucun lien commun. »

 

24 mars 2005 : la « perfection » de Bertrand Delanoë

Sujet sur Bertrand Delanoë.

Jean Glavany, ami du maire de Paris : « Il faut voir quand on marche dans les rues de Paris avec lui tard le soir comment tout d’un coup il s’arrête, il sort un papier et puis il note que telle place ou telle rue a été mal balayée, cette espèce d’obsession de la perfection, du service des Parisiens, dans tout ça il y a une grande part d’affectif, dans le fond il aime cette ville, il aime ses habitants et il aime agir avec eux et pour eux… C’est un grand tendre, c’est un grand affectif, qui adore rigoler et passer des moments d’amitié et de tendresse, avec ses copains, y a aucun problème… Il m’a dit des choses très touchantes sur mes enfants en me disant qu’il les considérait comme ses neveux. »

 

28 avril 2005 : « sympathie », chaleur et humour de Michèle Alliot-Marie

Sujet sur Michèle Alliot-Marie.

La voix off : « C’est une tradition, le couple Michèle et Patrick ne rate jamais un spectacle d’Élie Semoun… En fait Élie Semoun et MAM sont amis. »

Les amitiés du ministre de la Défense : « Ce petit groupe de copains (avec Daniela Lumbroso) s’est formés pendant des vacances en Tunisie il y a quelques années. »

Élie Semoun avec ses amis politiques au restaurant : « Nan mais elle est super hein, elle est vachement sympa, elle est chaleureuse, elle a de l’humour, j’aime pas son mari, mais c’est tout. »

La voix off de fin sur des images de MAM descendant de grands escaliers en robe de gala : « Et quand elle cesse de jouer en Défense, la patronne de l’armée redevient une adepte de l’offensive éclair. »

 

Le 29 mai 2005 : « l’arrogance » des vainqueurs du Non

Sur des images de l’émission de Marc-Olivier Fogiel On ne peut pas plaire à tout le monde, diffusée le 19 juin 2005, le commentaire d’Envoyé Spécial : « L’ivresse de la victoire donne parfois à Jean-Luc Mélenchon des bouffées d’arrogance. »

 

Le 12 janvier 2006 : la « beauté » d’Olivier Besancenot

Olivier Besancenot lors de son discours à l’université d’été de la LCR à Port Leucate : « Je crois qu’on a construit quelque chose qui est du domaine du bijou politique. »

La journaliste : « Vous en jouez beaucoup de votre côté beau garçon ? »

La voix off : « Olivier Besancenot a même déjà posé sa voix sur un album de rap, sur celui de Monsieur R, c’est le rappeur qui en a eu l’idée, un album au titre prédestiné : Politiquement incorrect. »

 

12 janvier 2006 : le courage de Sandrine Kiberlain, rescapée

Françoise Joly : « Le portrait de la semaine c’est d’abord une femme qui a su imposer un physique et un style dans le monde du cinéma. Et puis c’est d’abord une voix puisque Sandrine Kiberlain, comme beaucoup d’actrices, chante... Une équipe d’“Envoyé spécial” a suivi la comédienne pendant cinq mois, elle s’est laissé approcher en vacances, chez elle à Paris, ou sur scène, regardez. »

La voix off : « Comme dans toute vie, comme dans toute famille, il y a ses douleurs, profondément cachées. De ses grands-parents expulsés de Pologne, elle apprendra le courage, un héritage qu’elle transmet à sa fille. »

Sandrine Kiberlain, jouant avec un chat : « Il fallait pas être ce qu’on était, c’est-à-dire juifs, comme gitans, il fallait pas. »

 

21 décembre 2006 : la « sagesse » d’Akhenaton

Sujet sur le leader du groupe IAM.

La voix off : « Akhenaton a la réputation d’être un sage. Il a beaucoup réfléchi, et ça s’entend. »

La voix off de fin : « Il va falloir compter avec les enfants du rap. Ils vont grandir, ils vont voter, un jour ils prendront le pouvoir, au moins le pouvoir culturel, comme les soixante-huitards en leur temps. »

 

24 mai 2007 : « ceux qui récupèrent la question de l’esclavage » sont antisémites

Sujet peu républicain sur « les Noirs de France ».

Le commentaire : « Il y a ceux qui récupèrent la question de l’esclavage, Dieudonné par exemple, il se dit descendant d’esclaves, or son père est africain, sa mère bretonne, et ses ascendants directs n’ont jamais été déportés d’Afrique.[…] Il reprend parfois de vieux thèmes de l’extrême droite comme celui du complot par exemple, où les juifs domineraient soi-disant le monde et la presse. Ici un rédacteur en chef qui doit refaire sa une après l’appel d’une association juive.  » « Plus haineux encore, le racisme de Kémi Séba. »

La voix off de fin, qui sonne comme une menace : « Chacun cherche son passé, c’est un point commun à tous ces mouvements, des plus solides aux plus radicaux, de faire un détour par l’Histoire, pour trouver une place dans la société. Mais si un jour un mouvement noir se créait non pas sur l’Histoire mais uniquement sur la couleur de peau, la République en prendrait un sacré coup. »

 

4 octobre 2007 : attention aux « pièges de la communication » du Hamas

Françoise Joly au journaliste qui a enquêté à Gaza : « Alors première question, on a envie de savoir si comme journaliste français est-ce que vous avez pu travailler, circuler librement à Gaza et surtout si vous avez pu éviter les pièges de la communication, on voit bien que le Hamas est très tenté de corriger la mauvaise image qu’il a ici, notamment lorsque vous êtes dans la prison. »

Réponse du journaliste : « Et on oublie pratiquement de dire le Hamas a quand même été élu en janvier 2006 à une majorité écrasante, et qu’il y a tout de même une crédibilité démocratique, bien que ce soit une organisation qui effectivement est terroriste et qui était activiste dans le passé. »

 

3 avril 2008 : à la découverte de Grand Corps malade

Grand Corps Malade, décrété grand artiste, reste modeste : « Chuis pas quelqu’un qui m’raconte trop dans la vie d’tous les jours. »

 

3 avril 2014 : saucisson et pinard, « marqueurs forts de l’extrême droite »

Reportage à Hayange chez les militants du Front national.

Mathilde Pasinetti, la réalisatrice du documentaire sur Hayange : « Le maire Fabien Engelman en est l’exemple… Il vient de la CGT, du NPA, du parti d’extrême gauche, et il a fait aussi ses classes à Lutte Ouvrière où il nous a dit… Moi c’est à Lutte Ouvrière que j’ai tout appris. »

Anouk Burel, la seconde journaliste : « Il a fait toute sa campagne sur le thème de la défense des ouvriers… Mais dès ses premières déclarations on a vu qu’il reprenait très rapidement les thèmes phare de l’extrême droite… Et à peine élu je me souviens du moment où il a appris qu’il était élu, on était dans la salle des fêtes de Hayange avec Mathilde, il a eu le réflexe de dire je vous invite tous à fêter cette victoire autour d’un apéro saucisson pinard, et ça c’est un marqueur fort de l’extrême droite. »

 

Dérive totale, ou totalitaire ?

Au départ, Envoyé spécial était une émission de grands reportages, menée par le duo masculin Nahon & Benyamin, deux journalistes férus d’international.
Sans y voir autre chose qu’une coïncidence, elle est aujourd’hui (depuis 2001) animée par le duo féminin Chenu & Joly, qui donnent de plus en plus de place à des sujets « société ». Et quand ces dernières se lancent dans un sujet très politique, le traitement est tel, que les critiques pleuvent. Dans l’émission du 14 janvier 2016, les journalistes responsables d’un sujet sur les mots de Marine Le Pen (« la bataille des mots »), Élise Le Guevel (en plateau) et Ghislain Delaval, ont été pris en flagrant délit de manipulation.
Le service public audiovisuel ne travaille plus, et depuis longtemps, pour informer l’ensemble des Français de manière équilibrée, mais pour une élite, qui dispose de tous les moyens et qui impose sa vision des choses, incomplète, fausse ou déformée. Une insulte à notre intelligence qui nous coûte 2,5 milliards d’euros par an.

 

Quand le service public bascule dans la propagande grossière, voir sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1372492
    le 15/01/2016 par mauvais bougre
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Envoyé spécial ? Des reportages "canada dry" et bien sûr toujours du côté du grand manche . Il n’en restera RIEN . Les deux vieilles pouffes devraient diminuer la hauteur de leur talons, on se croirait dans un "Club" de la Jonquera .

     

    • #1372556
      le 15/01/2016 par Pamfli
      Envoyé spécial… du pouvoir

      Des pintades qui trouvent sûrement du charme à Hollande ou demain Juppé : des frangines de Trierweiler.


  • #1372495
    le 15/01/2016 par moi
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Je ne regarde pas cette émission car tout m’y semble truqué et désespérément "politiquement correct" .

     

    • #1372590
      le 15/01/2016 par Rk
      Envoyé spécial… du pouvoir

      C’est pas qu’une impression... À mon avis c’est une émission qui s’adresse plutôt aux baby-boomers et ceux de la génération d’encore avant qui ne veulent toujours pas se ré-informer et changer leurs habitudes en larguant leur télé par exemple.


  • #1372499
    le 15/01/2016 par Ulfberht (Mansur)
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Toutes ces femmes qui se permettent de décréter ce qui est bien ou mal me sont de plus en plus insupportables.

     

    • #1372843
      le 16/01/2016 par Nordican
      Envoyé spécial… du pouvoir

      C’est ce qui s’est passé dans un jardin appelé "Eden".

      La "femme", en mangeant du fruit de l’arbre binaire, a dès lors décrété, à la place de Dieu, ce qui est bien et ce qui est mal, "l’homme" l’a suivi.
      La "femme", issue de l’homme, lui-même issu du souffle de Dieu, c’est le symbole du psychisme de l’Homme (au sens anthropologique) de ses émotions, de ses désirs mis au service exclusif de bien-être physique et émotionnel avant d’être liés à l’intelligence divine.

      Donc, la psychê de l’homme, s’éloigne de son esprit/pneuma, s’éloigne de Dieu et devient mauvaise conseillère, c’est pour cette raison, qu’il faut la maîtriser. C’est un des grands sujets de saint Paul dans ses épîtres qui a, bien entendu, été compris au premier degré, dans les traditions populaires, qu’il faut museler la femme, afin qu’elle ne prenne pas le dessus sur l’homme.

      En tout homme cohabitent le masculin et le féminin, c’est à dire l’intelligence divine et l’intelligence animale. :
      l’esprit/âme
      l’animus et l’anima
      le pneuma et la psychê
      Le soleil et la lune
      le jour et la nuit
      etc.. tous les contraires qui se complètent selon l’intelligence divine.

      L’époque actuelle et apocalyptique révèle la maturité du fruit de la connaissance du bien et du mal et donc la révélation de cette erreur de mettre la psychê au premier plan et se laisser guider par elle. D’où la féminisation générale de notre société, qui ne fonctionne plus qu’avec des nourritures émotionnelles. Elle ne pourra trouver en face d’elle, qu’une virilisation sauvage, dépourvue de toute sagesse qui devait venir de son psychisme, de son "Eve".

      Le but est de faire des deux, un seul, et uni à Dieu.
      Dans le Christ et dans l’Esprit il n’y a plus ni homme, ni femme, car les deux sont unis dans la volonté de Dieu.

      Le socialo-mondialisme utilise et altère ces notions spirituelles pour les rabaisser à une morale mensongère pour bâtir la future religion, parodie de la vraie qui est spirituelle et requiert une transformation intérieure de l’Homme.


  • #1372510
    le 15/01/2016 par machin
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Vous n’avez pas mentionné l’émission qui a eu lieu entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2002. Là aussi, un bel exercice de propagande basé sur le non-dit et la suggestion avec en arrière fond politique les manifestations anti-Le Pen lors de la quinzaine de la haine.


  • #1372525
    le 15/01/2016 par Scutigere
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Pitoyable... cette "journaliste" pratique la logique à rebours (démonstration à rebours) dont l’effet le plus pervers est l’effet "bipède" (qui consiste à démontrer que si l’homme à deux jambes c’est pour pouvoir porter des pantalons !)... autrement dit, elle lance sa flèche et va ensuite déposer la cible du style : "... vous voyez, en plein dans l’mille !)...
    autrement dit encore, on enquête en ayant choisit à priori le coupable.
    Pitoyable dans la manipulation.


  • #1372546
    le 15/01/2016 par ChenuChenille
    Envoyé spécial… du pouvoir

    On a VRAIMENT rien à envier à la Corée du Nord avec des cloportes pareils.


  • #1372549
    le 15/01/2016 par Beber
    Envoyé spécial… du pouvoir

    C’était Envoyé spécial, aussi, qui s’était fait complice du Quai d’Orsay et Le Monde du mensonge de l’utilisation du sarin en Syrie par le camp Assad. Ils affirmaient que c’était prouvé, etc. Alors que depuis, le mensonge a été avéré, mais là, motus. On avait le témoignage d’un "combattant" anti-Assad qui passait le plus clair de son temps sur Internet et qui, se mettant à toussoter, affirmait que c’était parce qu’on l’attaquait au gaz neurotoxique... Si c’est du neurotoxique, tu toussotes pas, tu craches tes poumons, tu crèves. Et un extrait de ce reportage bidonné ("tourné à Oran chez Bénichou", comme dirait Dieudo) fait même désormais partie du générique d’intro de l’émission, c’est dire s’ils en sont fiers !


  • #1372551
    le 15/01/2016 par gau
    Envoyé spécial… du pouvoir

    J’en reviens pas du Envoyé Spécial sur Marine, à la toute fin :
    "Nous rétablirons la liberté syndicale" Marine le Pen
    "Non mais là ça commence à faire beaucoup, elle veut créer des syndicats pour les contrôler" Le mec du musée de l’immigration
    On rêve ! Même un môme serait capable de comprendre la contradiction !


  • #1372552
    le 15/01/2016 par bato
    Envoyé spécial… du pouvoir

    "les fiches".../..."les chiffres" :o)))))))


  • #1372565
    le 15/01/2016 par ras
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Il manquerai plus qu’elles se marient, ça fermerait la boucle du media au service l’establishment !


  • #1372574
    le 15/01/2016 par anonyme
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Serait-ce une jolie démonstration de chemtrails avec le plan fixe de 3 séquences sur la seine à 17:32 : Ciel assez clair, puis les trainées, et enfin la sale brume qui cache le soleil maintenant levé...


  • #1372580
    le 15/01/2016 par Gcondor
    Envoyé spécial… du pouvoir

    En étant clairement objectif, c’est évident que les sujets traité par envoyé spécial vont dans un seul sens, et de plus en plus vers "le racisme", "l’anti-sémitisme" etc..... on nous bourre le crane avec des pseudos reportages très partiales !


  • #1372594
    le 15/01/2016 par Jeandu
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Guilaine Chenu, en plateau pour les 20 ans d’Envoyé Spécial : « On raconte plus exactement les histoires de la même façon. Ça peut paraître étrange de dire ça mais l’arrivée de la télé réalité, même si elle concerne pas notre secteur l’information, elle a bousculé les codes quand même à la télévision… Et tout ce concept, les vrais gens, la vraie vie et tout, et ça nous a interrogés sur mais nous en reportage est-ce que nous on arrive à approcher cette vraie vie ? » (Pop Com, Canal+, 9-16 mai 2010)

    Quelque cours de français ne feraient vraiment pas de mal !


  • #1372601
    le 15/01/2016 par Nettoyeur
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Je suis dégouté de voir que cette émission que j’adorai devient aussi merdique que tout le reste. Hier soir j’ai zappé dès que j’ai entendu le sujet qui allait être abordé, sachant très bien dans quelle propagande nous serions noyée. J’ai dis instinctivement à ma copine que dès demain ça allait réagir ici ou ailleurs. Ça n’a pas loupé je trouve cela très grave ! En fait les "complotistes" ce sont eux !!! A gerber.
    Après je me dis aussi qu’ils flippent vraiment pour en être réduits à ça et c’est bon signe.


  • #1372629
    le 15/01/2016 par Liberté
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Boycottez , boycottez cette émission infâme qui travaille pour
    son maître "l’état" , c’est dénonciation , délation de tout ceux
    qui ne pense pas comme eux !


  • #1372630
    le 15/01/2016 par STEF de MARS
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Des reportages bidonnés comme celui-là sur Marine, attendez-vous à en voir de plus en plus jusqu’en mai 2017.
    Le système va déployer toute son hypocrisie et tout son pognon à convaincre les cons de ne pas voter FN.
    On entre dans une phase de burlesque tragi-comique.

     

    • #1372862
      le 16/01/2016 par Alessandro
      Envoyé spécial… du pouvoir

      Toutes ces tentatives mesquines ne peuvent que tôt ou tard se retourner contre le système. La télévision perdra d’année en année de plus en plus de téléspectateurs. Les électeurs du front national ne sont pas stupides. Loin de la. En 2017 il ne se passera pas la même chose qu’en 2002. Le système va s’en mordre les doigts.


  • #1372659
    le 15/01/2016 par Erdoval
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Le ton "Envoyé spécial", façon "agent spécial", le journalisme à la James Bond avec les deux blondes défraîchies dans rôle des James Bond girls. Une sorte de production franco-américaine pour tenter de révéler une méga entourloupe, démasquer celle qui se cacherait derrière des mots bleus. Quant à James Bond, on ne le voit que vers la fin du document, en la personne d’un illustre inconnu, ancien conseiller en communication au visage lifté d’agent secret en retraite de bande dessinée des années 60, vieux beau ambitieux écarté, qui serait dépositaire des secrets de la maison Le Pen, et qui aurait réussi un retour en grâce auprès du vieux et dont la parole serait presque celle d’un exécuteur testamentaire, une sorte de commandeur devant faire tomber l’impénitente séductrice dans les feux de l’enfer médiatique. Manipulation grossière, ridicule, médiocre et repoussante. Avant cette apparition d’outre tombe peu convaincante on nous aura présenté des experts (chercheurs, universitaires), certains oubliés dans l’ombre d’ institutions françaises poussiéreuses ou sortant du fond du métro (ah la grisaille de certains bureaucrates fatigués ressortant de vieilles études jaunies !) et pour d’autres plus modernes, plus nombreux, américains (pensez donc ils ont reconstitué le visage de la Marine : ils lui ont fait un visage plus vrai que nature, tout blanc avec un oeil bleu et un autre rouge à partir de tout ce qu’elle a dit : trop forts les gars !) très éloignés des réalités françaises, à la recherche du sens caché des mots français employés par ce qui apparaît bien être une star de la politique française, la mystérieuse, l’ambitieuse, l’intelligente Marine Le Pen qui fascine encore plus à la fin du documentaire qu’au début. Il y en a même un qui est venu avec son chien poilu au séminaire de la limière française. Non décidément France 2 n’a pas lésiné sur les moyens. C’est du sérieux. Et au bout du compte la Marine a bien gardé son mystère, plus belle et intelligente que jamais. De quoi laisser la porte ouverte pour de nouveaux épisodes...

     

    • #1372840
      le 16/01/2016 par Sevastopol
      Envoyé spécial… du pouvoir

      Cher Erdoval,

      votre gros pavé est totalement indigeste.
      Non pas par son contenu, non, mais par sa forme.

      J’irai même plus loin : sa forme empêche de découvrir son contenu.

      Si vous voulez (et qui le refuserez ?) transmettre vos réflexions au plus de lecteurs possibles, aérez vos textes bon sang !

      Amicalement.


  • #1372661
    le 15/01/2016 par osimon
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Une pensée pour celui qui s’est tapé toutes ces heures de téloche... je tiendrais pas une minute. C’est bien pour guérir ceux qui sont malades... heureusement pour moi, je suis sain de ce côté là :))

     

  • #1372678
    le 15/01/2016 par curtis newton
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Musique angoissante, voix off au débit saccadé, morceaux de phrases ou de discours pris hors contexte, etc, etc... Le "reportage" à charge sur MLP est quasiment un copié-collé, du moins sur la forme, à celui de Soral sur cette même chaîne... Toujours les mêmes grosses ficelles propagando-sionistes du "service public"... Enfin, au service d’un certain public bien précis... Consternant.


  • #1372707
    le 15/01/2016 par Robespierre
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Bien trop à charge pour être productif.

    On s’amuse à relever les incohérences des z’universitêres, de Stanford s’il vous plaît. La dinde Cécile, « grosse surprise », nous apprend que le lexique de Le Pen père n’est pas le même que celui de Le Pen fille. Mais « ce n’est pas aussi différent qu’on le pensait » pontifie son compère le jars en ergotant sur une « coupure certes sémantique mais pas idéologique » quelques minutes plus tard.

    Ah ? Marine Le Pen largue donc le sens — c’est si je ne m’abuse l’objet d’étude de la sémantique — mais parvient par quelque tour de force à maintenir la mise en relation d’idées identiques au sein d’un système cohérent qui n’aurait pas varié, une idéologie. Stéphane devrait prendre quelques cours de logique. Ou ouvrir le Littré.

    Mais il est vrai que par la grâce de l’implicite, il parvient à lire dans tout discours ce qu’il veut bien y voir. En l’occurrence quelque chose qui ne s’accorde guère avec sa propre idéologie larvée dans l’illocutoire — Hein, gros ! moi aussi je peux deviner ton for intérieur avec une parlure spécialisée — de ses phrases. De quelqu’un qui nous apprend qu’un Français lorsqu’il déclare qu’il est chez lui en France profère une ânerie, il n’y a guère à espérer.

    Enrobez avec un peu d’infographie moderne les résultats d’algorithmes lexicologiques — ça impressionne toujours, l’algorithme — dont on se servait déjà il y a 20 ans, et vous trouvez le badaud ébaubi comme lorsque Grégory Chienlit installe des paquets Ubuntu devant des journalistes occupés à filmer un écran sur lequel défilent des lignes de « code » en vert sur fond noir.

    Un sacré morceau de propagande, truffé de rabelaisiennes pronostications.


  • #1372711
    le 16/01/2016 par amejidonc
    Envoyé spécial… du pouvoir

    >Alors nous avons verifié les fiches... euh les chiffre...

    C’est cocasse les lapsus (lapsii ? je sais pas :)


  • #1372785
    le 16/01/2016 par Karim
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Je ne vois pas ce que l’on peut reprocher à ce reportage.

    A part le ridicule des commentaires sur les chiffres des migrants où ils se mettent à comparer le nombre de migrants en Turquie et en France pour dire que la France en accueillait beaucoup moins...

    Dans ce cas précis out le reste y est juste ; bien que ce soit un média su système.


  • #1372797
    le 16/01/2016 par ohaitieaqui
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Suffit de plus regarder la TV, tous ces reportages bidons, aucun intérêt, je ne regarde plus que des documentaires animaliers, et encore, enfin on peut vivre sans TV, sans internet c’est un peu plus difficile.


  • #1372827
    le 16/01/2016 par curtis newton
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Chenu et Joly... On change l’emballage du produit mais il y a toujours des morceaux de Nahon et de Benyamin à l’intérieur...


  • #1372835
    le 16/01/2016 par obs
    Envoyé spécial… du pouvoir

    La télé ? De la publicité sioniste (Publicis) qui sert à payer de la propagande sioniste pour le Parti Unique : le Parti Sioniste (représenté par le PS, Les Rep, le Modem etc...) . Hollande ce chat fourré plus vicieux que Ceausescu .


  • #1372912
    le 16/01/2016 par lloll
    Envoyé spécial… du pouvoir

    superbe article !

    passage incroyable dans le reportage ou ces abrutis se rendent au musée de la porte dorée sans comprendre qu’immigration et colonisation c’est tellement la même chose que c’est le même musée !
    tout simplement énorme !


  • #1373047
    le 16/01/2016 par STEF de MARS
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Le plus grotesque, dans cette vidéo sur Marine, c’est qu’on nous fait croire qu’elle traite d’une "étude réalisée par des spécialistes".

    1) Ils nous ont déniché un démographe qui nous explique que :

    - Contrairement à ce que dit Marine, la France n’est pas du tout envahie. Il se réfère au Liban qui accueille plus de 1,2 million de réfugiés, soit 1/3 de sa population. Donc, tant qu’on n’en est pas là, Marine a tort de parler d’invasion.
    - Il nous sort un dessin des années 30 qui n’a absolument rien à voir avec Marine.
    - Il réfute le chiffre de 10 millions d’émigrés en France, et avance le nombre de 7 millions, sans dire s’il compte les illégaux, alors que les statistiques ont toujours été impossibles, et que, par définition, un clandestin ne peut pas être comptabilisé.
    - Il cite en exemple des "grands" pays, comme l’Allemagne et l’Angleterre, qui ont accueilli chacun 14 millions d’étrangers, sous-entendant que la France n’est donc pas un "grand" pays.
    - Il prétend éhontément que l’immigration n’a aucun effet sur le salaire et le chômage. Plus c’est gros, plus ça passe.
    - Il nous fait croire enfin que cet apport de main d’œuvre contribue à la richesse de la France. Je pense que plus personne ne croit en ce genre d’ineptie.

    2) Ensuite, ils nous ont déniché, aux USA s’il vous plait, une prof de littérature qui a fait une étude "scientifique" des discours de Marine, sur son double langage et sa "novlangue". Grâce à des algorithmes savants calculés par ordinateur, le résultat est tombé :

    - Marine aurait "implicitement" dit que les jeunes des cités ne peuvent pas devenir français. Qu’est-ce qu’ils sont forts, ces scientifiques ! On les remercie de nous faire entendre ce que Marine n’a jamais dit.
    - Elle aurait aussi fait l’apologie du national-socialisme : en effet, elle a dit que Jeanne d’Arc symbolisait l’esprit de résistance, la foi en son pays, et le triomphe de la volonté. Or, Le Triomphe de la Volonté est le titre d’un film allemand des années 30. CQFD. Marine est une nazi !
    - Toujours grâce à des raccourcis absurdes, Marine aurait aussi incité à la haine raciale puisqu’elle a parlé d’un roman, Le Camp des Saints. Certes, ce n’est qu’une fiction, mais quelle aubaine pour aller y chercher quelques bonnes petites phrases bien racistes ! Elles ne sont pas de Marine, mais on va faire comme si.

    Pour conclure, je dirais qu’en matière de désinformation, d’hypocrisie et de propagande, ce reportage est un cas d’école.
    Et il y en aura d’autres d’ici mai 2017.


  • #1373140
    le 16/01/2016 par lephil
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Quelle était le taux d’audience ? en début d’émission puis en fin d’émission !... s’il y avait du monde ils ont réussi en terme de manipulation sinon ils ont dépensé notre argent pour rien ! c’est vrai que c’est pas leur pognon alors forcément......


  • #1373221
    le 16/01/2016 par anonyme
    Envoyé spécial… du pouvoir

    Le Thierry Vincent Là, c’est pas le frère d’un certain Marcel ???

    Sauf que lui, qu’a-t-il vu... ?


  • #1373526
    le 16/01/2016 par Raoul C
    Envoyé spécial… du pouvoir

    « Hyper Casher. »
    C’est Hyper Cacher. Pourquoi écrire à l’anglaise avec « sh » ? (autres graphies : cachère, kascher, etc.)


  • #1374211
    le 17/01/2016 par demitrius
    Envoyé spécial… du pouvoir

    qui a dit " qu’un journaliste, c’est soit un chômeur, soit une pute ! " ...Ah oui ... :) :)


  • #1374501
    le 17/01/2016 par Jay
    Envoyé spécial… du pouvoir

    C’est un sketch ??
    Ils sont bons, on dirait des vrais experts.


Commentaires suivants