Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Et le grand gagnant de la bataille d’Alep est... l’Iran

Que va faire Donald Trump ?

En 2007, une milice chiite soutenue par l’Iran appelée Asaib Ahl al-Haq a enlevé et assassiné cinq militaires américains dans une embuscade dans la ville irakienne de Kerbala. À l’époque, le secrétaire général adjoint du groupe était Akram al-Kaabi, un homme qui a, depuis, dit publiquement qu’il serait heureux de renverser le gouvernement irakien comme le chef suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, le lui demandait.

 

Connue comme Harakat Hezbollah al-Nujaba, elle fait partie maintenant des services de sécurité en Irak, mais elle combat en Syrie. Et les Nations unies viennent de l’accuser d’avoir participé, cette semaine, au massacre d’au moins 82 civils, dont 11 femmes et 13 enfants, dans l’Est d’Alep. Un massacre perpétré aux côtés d’autres alliés chiites de l’Iran et du dictateur Bachar el-Assad soutenu par l’Iran et la Russie.

L’armée syrienne en tant que force de combat est dépassée. Sans le soutien de l’air russe et des quelques 6 000 à 8 000 paramilitaires iraniens sur lesquels Assad se repose maintenant pour faire la guerre à sa place, Alep n’aurait jamais été reprise.

Les Iraniens ne cachent pas leur fierté d’avoir réussi.

« Alep a été libérée grâce à une coalition entre l’Iran, la Syrie, la Russie et le Hezbollah libanais », a proclamé ce mercredi le ministre de la défense de Téhéran, Seyed Yahya Rahim Safavi. « L’Iran est l’un des membres de cette coalition qui approche de la victoire et cela montre notre force. Le nouveau président américain devrait tenir compte du pouvoir de l’Iran. »

Cette dernière phrase ne doit pas être lue comme un simple avertissement de pure forme pour le président élu Donald Trump. C’est un fait que Trump et son équipe doivent avoir en tête. Trump a clairement dit qu’il veut se placer du côté russe dans cette guerre, alors qu’il est farouchement opposé à l’Iran. Mais dans le monde réel, ils sont du même côté.

Le président élu a peut-être été incohérent sur un grand nombre de questions politiques tout au long de la campagne 2016 et pendant cette période de transition, mais il a été totalement cohérent sur un point. Il est absolument et catégoriquement opposé à laisser le champ libre à la République Islamique iranienne dans sa conquête du Moyen-Orient, au détriment des intérêts américains, comme l’a laissé le faire, selon lui, Barack Obama pendant huit ans.

Non seulement Trump a fulminé contre l’accord entre l’Iran et Obama – « l’une des pires négociations jamais réalisées par un pays dans toute l’histoire » –, mais il a promis soit de déchirer cet accord, soit de le renégocier, alors que tous ses principaux conseillers en matière de sécurité nationale sont des faucons opposés à l’Iran.

Le général en retraite James « Mad Dog » Mattis, par exemple, choisi par Trump pour être secrétaire à la Défense, a déclaré à un think tank de Washington en avril dernier que « parmi les nombreux défis auxquels est confronté le Moyen-Orient, le régime iranien est, de [son] point de vue, la menace la plus durable pour la stabilité et la paix au Moyen-Orient ».

Le Républicain Mike Pompeo (élu du Kansas), critique virulent de l’Iran, a été choisi par Trump comme directeur de la CIA. Il a déjà appelé le Congrès à « agir immédiatement pour arrêter toutes les livraisons de pétrole à l’Iran, restaurer des sanctions économiques, et demander à ce que nos alliés fassent de même ».

Pompeo a également lié le Joint Comprehensive Plan of Action, le nom officiel de cet accord, à l’expansionnisme iranien, notant que rien dans le protocole n’empêche Téhéran de « continuer à financer le financement des activités terroristes, du Hezbollah au Hamas, des Houthis au Yémen aux milices chiites en Irak ».

John Bolton, pressenti par Trump pour être sous-secrétaire d’État, est d’accord avec Mattis sur le fait que l’Iran est la puissance la plus nuisible au Moyen-Orient, mais il va encore plus loin : le changement de régime, a-t-il déclaré au site de droite Breitbart, le mois dernier, est la « seule solution à long terme ».

Lire la suite de l’article sur atlantico.fr

Les secrets de la géopolitique du Proche-Orient chez Kontre Kulture :

Nouvelle donne au Proche-Orient ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et Boing vend ses avions à l’Iran ! Une manière de se réserver personnellement ce marché en poussant ses vassaux à ériger des sanctions qui penaliseront leurs industries...


  • Les Americains peuvent bomber le torse mais l’Iran a plus d’un tour dans son sac.


  • #1625059
    le 16/12/2016 par Français patriote musulman
    Et le grand gagnant de la bataille d’Alep est... l’Iran

    J’ai à l’époque suivis l’ensemble des forces et groupes armées qui ont combattu en Irak entre 2003 et 2006.
    Ce groupe à jouer un grand rôle et principalement celui desserrer l’étau sur Fallouja, lors de la deuxième tentative des US (sionistes) de faire tomber cette ville, en novembre 2004.
    En faite, durant le deuxième siège de Fallouja, Asaib Ahl al Haq à mis une pressions sur les forces d’occupation dans les zones "chiites"(Kerbala, Kut, Nadjaf, Nassyria) face à l’armée US et UK, ce front supplémentaire, plus celui de Saadr City (Baghdad) à obligé l’etat major US à stopper son offensive sur Falloujah. (George W Bush dans un discours en 2005 , à accusé l’Iran et les forces quds, d’être dernière ce groupe et d’encadrer des irakiens à combattre les troupes US)
    Ce commentaire, je le dédie à tout ceux qui à cette époque et jusqu’à aujourd’hui prétendre que les chiites ont été des collaborateurs des troupes US.
    Un Français patriote musulman..... sunnite.


  • Va t-on voir une nouvelle fracture : l’Alliance USA-Russie contre l’Iran et la Chine ?

     

    • Hahaha, Trump et ses faucons obnubilés par l’Iran -qui comme par hasard est le principal ennemi d’Israël (...)- ne pourront pas continuer à mettre le boxon au Moyen-Orient sous prétexte d’intérêts propres (masquant bien mal d’autres intérêts cachés) et de s’être fait virer comme des malpropres en 79...

      Car déstabiliser l’Iran, faire chuter la République Islamique et remettre en cause l’existence de toutes les armées ou milices alliées régionales, déstabiliserait aussi de facto les pays à majorité ou très forte minorité de musulmans chiites : Liban, Syrie, Irak (tiens y’aurait pas comme un goût d’Eretz Israel là non plus ?) et Yémen. Ce qui équivaudrait à la situation actuelle, EN PIRE...

      Et reviendrait en fin de compte, après s’être débarrassé de leurs pantins jihadistes devenus incontrôlables, à continuer la même politique étrangère US qui dure depuis des décennies. En espérant que Poutine, valsant pour le moment au-dessus de la mêlée et jouant sa propre partition avec les alliances, n’ait pas un rôle dans cet hypothétique scénario : devenir le supplétif des intérêts d’un autre (tout petit) pays que la Russie...

      Au vu du choix de ses futures équipes, il va quand-même falloir que Trump sorte rapidement du fossé de ses contradictions et montre son vrai visage. Enfin celui que d’autres lui auront assigné... Ou qu’il dise carrément à ses électeurs béats qu’ils se sont fait prendre pour des trompettes et qu’à part quelques sujets societaux et économiques, Hillary et lui c’est kif kif !


  • "le changement de régime est la seule solution à long terme"
    cette phrase a un air de déjà entendu...


  • Ma maman et grand parents le connaissait par cœur , si vous allez à une des messes dite par un curé de la fraternité St pie x , non loin de chez vous ( voir le site La porte latine ) , vous le chanterez egalement ou l’apprendrez à vos enfants !


  • Je ne suis pas pro-iranien mais cet article manque cruellement de crédibilité de par le choix des termes et l’insinuation pas voilée du tout que le gouvernement syrien est contrôlé depuis Téhéran.


  • « Et le grand gagnant de la bataille d’Alep est... l’Iran »

    Ainsi parlait Zarathoustra. - heureusement que la France n’est pas passée par là. L’Iran serait devenu après une épuration violente, à la Jules Ferry, une bougnoulerie de flatteurs, d’esclaves et de bouchers...


  • #1625209

    On ne peut pas faire confiance à la guerre gagnante.


  • Je ne vois pas comment l’iran pourrait sortir perdant de toute cette histoire :

    - L’alliance avec la Russie est trop solide, notamment le respect mutuel Khamenei/Putine (comparant ce dernier à Jésus Christ..)

    - L’alliance Arabie/Israel est totalement contre nature et n’arrivera qu’à affaiblir les deux

    - L’alliance USA/RUSSIE au détriment de l’Iran ne tient pas non plus car ces deux las sont ennemis sur d’autres front, en Urkaine notamment, leur intérêts sont trop éloignés, sur un petit pays comme la Syrie, la Russie n’a rien lâché malgré toutes les sanctions et les appels du pied du monde entier, alors avec l’iran..

    - L’acharnement TRUMP contre l’iran ne pourra déboucher en guerre au risque de faire voler la planète en éclat, Trump est encore plus diabolisé que les dirigeant iraniens par l’UE qui prendra des part de marché via l’accord en se basant sur l’ONU, isolant par là les EU..

    Bref, tant qu’il n’y a pas de guerre physique, les iraniens gagnent un jour ou l’autre, depuis près de 7000 ans pour ceux qui connaissent :)

    Que la racaille sioniste et/ou islamowahabite le sache..


  • #1625387

    Ca parle d’Etats-Unis, d’Iran, de Chine, de Russie...
    ...et nous on regarde, sans rien faire.

     

    • Et oui on réveille nos frères nationalistes... Mais il y a toujours à la fin les confrontations entre nationalismes..

      Maintenant le français nationaliste doit choisir sa nouvelle alliance.. Le français catholique soutient la nouvelle alliance "USA évangéliste-Russie Orthodoxe" ou alors "chiites confucianistes bouddhistes athées"...

      Poutine a conquit les USA !!! Alliance orthodoxe évangéliste !!!!

      Français catholique on fait quoi ?


Commentaires suivants