Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

États-Unis/Iran : "Un risque réel d’aggravation de la crise existe"

La tension monte encore d’un cran entre les États-Unis et l’Iran. Jeudi [13 juin 2019], deux pétroliers ont été la cible d’une attaque indéterminée en mer d’Oman dans le Golfe persique. Un premier tanker norvégien a essuyé trois explosions à son bord, et un autre navire japonais a affirmé avoir été touché par un « objet volant », avant de subir une autre explosion à bord, ont rapporté des témoins.

 

Les États-Unis ont réagi dès jeudi en accusant l’Iran d’être à l’origine des deux attaques. Lors d’une allocution solennelle, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a incriminé la République islamique. Plus tard dans la journée, le commandement militaire américain a dévoilé une vidéo qui prouverait la responsabilité de Téhéran. Sur les images, on voit un patrouilleur iranien en train d’enlever une mine ventouse qui n’a pas explosé, de la coque d’un des navires attaqués. Donald Trump a renchéri ce vendredi, affirmant sur Fox News que les attaques étaient « signées par l’Iran ».

 

 

De son côté, Téhéran a jugé « sans fondement » les accusations américaines, accusant en retour Washington de « sabotage diplomatique » alors que le Premier ministre japonais Shinzo Abe se trouve justement en Iran.

Dans un contexte déjà explosif, quel peut être l’impact de cette nouvelle crise entre Washington et Téhéran ? L’Express s’est entretenu avec Denis Bauchard, ancien ambassadeur et conseiller Moyen-Orient à l’Institut français des relations internationales (Ifri).

 

L’Express : L’Iran peut-il se trouver derrière les attaques de deux pétroliers jeudi en mer d’Oman, comme l’affirment les États-Unis ?

Denis Bauchard : Dans ce domaine, tout est possible. En Iran, il existe de fortes tensions internes et il n’y a pas toujours une ligne directrice claire. Certains services peuvent prendre des initiatives pour mettre le pouvoir politique devant le fait accompli. La ligne du président iranien Hassan Rohani n’est pas toujours celle suivie par les gardiens de la révolution [organisation paramilitaire dépendant directement du Guide de la révolution Ali Khamenei]. On ne peut donc pas exclure que l’initiative ait été prise par ces derniers, bien qu’officiellement l’Iran dise qu’il ne veut pas la guerre.

D’autre part, il peut aussi y avoir d’autres acteurs de l’ombre difficilement identifiables provenant d’horizons divers, comme cela a pu arriver par le passé. Il existe actuellement un engrenage dans la rhétorique et dans les actes qui peuvent déclencher des affrontements plus directs. Aux tweets bellicistes de Donald Trump, répondent des propos agressifs de l’Iran : cet engrenage rhétorique peut déboucher sur des dérapages et des violences.

 

Quelle est l’origine du conflit entre les États-Unis et l’Iran ?

Les États-Unis n’ont jamais vraiment admis la légitimité de la République islamique d’Iran depuis 1979. Il faut se souvenir que l’un des actes fondateurs de cette révolution a été la prise d’otages, pendant 444 jours, de 54 diplomates dans l’ambassade des États-Unis. Les États-Unis ont donc depuis longtemps un compte à régler avec la République islamique qui à l’époque les a humiliés.

Depuis 1979, les États-Unis ont infligé à l’Iran toute une batterie de sanctions, qu’il s’agisse des administrations démocrates ou républicaines. Le président Obama avait ensuite essayé de normaliser la relation avec la République islamique via l’accord sur le nucléaire iranien en 2015. Mais son successeur, Donald Trump, est dans un tout autre état d’esprit. Dès son discours en mai 2017 à Ryad, il a laissé entendre que sa politique vis-à-vis de l’Iran était celle d’un changement de régime. Il y a aussi eu encore récemment plusieurs déclarations explicites en ce sens de la part du conseiller à la Sécurité nationale John Bolton, et du secrétaire d’État Mike Pompeo. L’Iran, pour sa part, s’affirme comme une puissance régionale qui entend étendre son influence au Moyen-Orient.

[...]

Y a-t-il un risque de guerre entre les États-Unis et l’Iran ?

L’Iran représente pour les États-Unis une puissance qui veut s’affirmer dans le Moyen-Orient et cela est inacceptable pour eux. À cela s’ajoute le péché originel de la révolution de 1979. Donald Trump considère que l’Iran constitue une menace pour la sécurité des États-Unis et d’Israël. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou déclare pour sa part depuis plusieurs années que l’Iran constitue pour son pays « une menace existentielle ».

Il existe déjà une guerre de l’ombre entre ces pays. Au fil des années, elle a pris diverses formes via des cyberattaques, des assassinats ciblés, ou encore l’encouragement de l’irrédentisme des Kurdes iraniens de la part des États-Unis et d’Israël. De l’autre côté, l’Iran soutient le Hamas [mouvement islamiste palestinien actif à Gaza], et finance le Hezbollah [groupe islamiste chiite et parti politique basé au Liban]. Donc une guerre par procuration existe déjà entre ces pays.

Aux États-Unis, un certain nombre de personnalités comme John Bolton veulent maintenant pousser les Iraniens à la faute. Je ne suis cependant pas sûr que ce soit le point de vue personnel de Donald Trump, qui est souvent violent en rhétorique, mais plus prudent au niveau de l’action.

Lire l’article entier sur lexpress.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Et derrière l’IRAN, il y a la Chine et la Russie.

    Accrochez vos ceintures, car les talmudos francs macs ont besoin de

    cette grande guerre pour réduire le nombre d’habitants sur cette terre,

    pour remettre les compteurs des dettes mondiales à zéro,

    pour faire venir leur enrico Macchia et imposé leur new religion

    à la sauce noach.

    je met la phrase d’Einstein (qu’il a du pomper quelque part) :

    Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui
    les regardent sans rien faire

     

    • Je doute que la Russie ou la Chine soit prêts à s’engager pour empêcher cette affaire là.
      Les enragés comme Nerhanyaou on sait qu’ils sont partants mais pas sûr que les américains veuillent vraiment la bagarre, ni-même les pays du Golfe, exporteurs de pétrole, soient attirés par ce scenario car les iraniens peuvent bloquer ou à minima perturber considérablement le transit de petrole via le detroit d’Ormuz. Et c’est sans compter ses capacités balistiques qui pourraient endomager fortement les infrastructures petrolières Saoudiennes qui sont à très faible distance de tir. Et c’est sans compter la capacité de resistance iranienne face à une invasion. Même si il est évident qu’ils se feraient bombarder massivement et qu’ils ne seraient pas très frais au final.


    • La Chine et la Russie n’ont pas forcément besoin de s’engager directement en cas de conflit entre l’Iran et les USA...

      Dans le fond, soutenir l’Iran est pour les Russes aussi simple que de livrer du matériel par le biais de la mer caspienne...

      Attaquer l’Iran reviendrait pour les USA à déclencher une guerre d’attrition contre un d’ennemi disposant d’une excellente position stratégique et d’approvisionnements en matériel garantis par des alliés.

      Ce n’est pas exactement le même contexte que pour l’Irak...

      Comme ils disent sur JVC : Yorarien !


  • Quelqu’un peut nous rappeler comment ils s’y sont pris pour faire la guerre au Vietnam ?

     

    • Pour le Japon, ils ont laissé faire Pearl Harbor...
      Pour le Viet Nam, ils ont fait "Le golfe du Tonkin"...


    • et pour l’Iraq l’armée de Satan a bidonné des preuves factices et fallacieuses accusant Sadam Hussein de fabriquer et de détenir des usines d’armes chimiques et bactériologiques
      pour légitimer en faux prétextes leurs interventions guerrières et meurtrières en Iraq et pour mieux occuper ensuite les pays du Golfe Persique afin d’établir des bases militaires prêtes à intervenir le doigt sur la gâchette ... comme tout bon cow-boy US et shérif US qui se respectent


  • Eh bah on continue encore avec les memes pretextes.les fioles de colin powell.le gaz moutarde de hollande et les mines ventouses du pompeux pompeo .toujours pas tres originale leur accusation !!!

     

  • Oui, l’hypothèse du false-flag est une évidence.
    Mais :
    - pas un seul blessé
    - même pas une marée noire avec un génocide de bébés phoques en UltraHD
    - juste de la fumée, et tout le monde se fait des films, mais il y a vraiment pas de quoi déclencher une guerre.
    Le 11 Septembre, c’était quand même autre chose.

    Autre hypothèse possible : c’est bien l’Iran, mais ils l’ont fait de telle manière que les USA, qui prétendent tout surveiller, ne peuvent rien prouver et sont obligés de se ridiculiser avec ce genre de film qui fait sourire tout le monde. Et dans ces conditions accuser en plus les US et Israël de false-flag est une farce savoureuse.
    En faisant l’attentat pendant la visite du PM japonais, cela permettait (en lui annonçant oralement l’évènement juste avant) de revendiquer l’acte d’une manière qui ne pourra être retenue contre eux (car il n’y aurait que la parole du PM japonais).

    Le but serait double :
    - d’une part, faire la démonstration qu’ils peuvent concrétiser leur menace : "Soit l’Iran pourra exporter son pétrole, soit aucun pays du Golfe ne pourra exporter". Or pour bloquer toutes les exportations, il ne suffit pas de miner le détroit d’Ormuz, il faut aussi pouvoir attaquer les pétroliers en Mer d’Oman, sinon ils y chargeraient au terminal de Fujairah, qui est alimenté par un pipe-line qui contourne Ormuz. La réalité de la menace est donc maintenant démontrée.
    - d’autre part, faire un très gros doigt d’honneur aux US. Ce n’est pas vraiment publique, dans le sens ou l’opinion n’est pas mise au courant, afin de ne pas contraindre les US à réagir. Mais le témoignage du PM japonais permettra de faire savoir à tous les gouvernements que les US n’ont pas osé réagir.
    Ce doigt d’honneur n’est pas une gaminerie. Il a but pratique, prouver qu’il n’y a pas tant de raisons d’avoir peur des USA. Il s’agit, en affaiblissant la crainte qu’ils inspirent, d’inciter à la désobéissance les autres nations.

     

  • La video a la meme qualite d’image que celle de l’extraterrestre de roswell !!!

     


  • Sur les images, on voit un patrouilleur iranien en train d’enlever une mine ventouse qui n’a pas explosé, de la coque d’un des navires attaqués



    Dans ce monde orwellien l’inverse d’un fait fait office de preuve de ce fait ! On voit les Iraniens ENLEVER une mine ventouse d’un pétrolier et cela est interprété comme la preuve qui l’on mise ! Une vidéo où on les verrait entrain de poser cette mine aurait été un chouïa plus révélatrice !
    Ce genre d’incident est l’archétype de l’incident servant de prétexte à une une guerre ! Beaucoup de grands conflits ont démarré suite à ce genre de prétexte fabriqué !


  • Comme nous l’ont superbement démontré à maintes reprises Youcef Hindi et Pierre Hillard, ces crimes ne peuvent que profiter à ben salman le saoudien et Netanyahou l’israelien, paniqués de l’influence grandissante de l’Iran dans la région, le noachisme face à nous à ciel ouvert



  • Donald Trump considère que l’Iran constitue une menace pour la sécurité des États-Unis et d’Israël.




    et d’Israël.



    Y a t’il besoin d’en dire plus.


  • #2219354
    le 15/06/2019 par on nous prend tous pour des philosophes
    États-Unis/Iran : "Un risque réel d’aggravation de la crise existe"

    Esbroufe.... il n’y a que Netanyahou partant pour cette guerre (et parce-que c’est un abruti schizophrène et paranoïaque), les ricains sont à sec, les saoudiens risquent de trop perdre ,idem pour l’Arabie (puits de pétrole, infrastructures gazières, ports), sans compter qu’il y a aussi les russes et les chinois derrière, on parle pas d’une petite guerre, qui se joue là
    Mais toute l’économie mondiale (commerce mondial, importation, exportation, marchés)
    On parle d’une guerre mondiale et personne n’est prés
    Il n’y a que l’autre branquignole de Netanyahou et même pas sur ,qu’il soit suivi par son peuple , ça embraserait tout le Moyen-Orient , Turquie, Balkan, (OTAN) en engageant Europe, Chine, USA, Russie , j’y crois pas
    Et tous les groupes terroristes du moment foutraient le bordel ingérable partout
    Non, pas pour le moment ,il y a trop d’argent en jeux Pétrole, Armée, Hommes, Guerre, Terrorisme, Economie, qui peut risquer cela
    Israël a des missiles pointés sur toutes les capitales du monde, les Russes, les Chinois repiqueraient , la France idem et le Pakistan s’enflammerait avec la Turquie et l’Afghanistan, non c’est trop chaud
    C’est du poker menteur, comme ces racailles qui foutent la pression en bande ,mais qui seul n’ont rien dans le calbute

     

  • Le 15 février 1898, une explosion eut lieu à bord du navire de guerre de l’US Navy USS Maine, ancré dans le port de La Havane qui coula rapidement, entraînant la mort de 266 hommes.

    Les preuves quant à la cause de l’explosion étaient peu concluantes car contradictoires, néanmoins, la presse américaine, menée par les deux journaux new-yorkais, proclama que c’était certainement un ignoble acte de sabotage commis par les Espagnols.

    La presse poussa le public à réclamer la guerre avec ce slogan : « Rappelez-vous du Maine ! L’Espagne en enfer ! ».

    Ce sentiment chauvin et belliciste prit le nom de jingoïsme, expression inventée au Royaume-Uni en 1878. Grâce aux avancées scientifiques modernes, on s’accorde pour dire que cette explosion fut due à une combustion spontanée de magasins de poudre situés trop près de sources de chaleur, mais cette version est contestée par des historiens doutant que celle-ci n’ait pas été détectée et préférant croire à un sabotage, ou à une manœuvre destinée à rallier l’opinion publique. Une expédition de plongée sur l’épave par la National Geographic Society, suivie de modélisations informatiques menées par la société Advanced Marine Enterprises, accrédita la thèse d’une explosion interne, un feu couvant dans les stocks de charbon ayant provoqué une explosion des munitions par conduction. Cependant, l’enquête menée en 1898 conclut que les dommages de la coque inférieure semblent plus vraisemblablement s’expliquer par l’action d’une mine externe.

    La guerre entre l’Espagne et les Etats Unis fût facilement gagnée par les yankees..

    La guerre de 1898 a constitué incontestablement un tournant dans l’histoire américaine. Les États-Unis prenaient place dans le cercle étroit des grandes puissances coloniales de la planète. Le 2 juin 1896, le Washington Post publiait un éditorial resté célèbre : « Une prise de conscience nouvelle semble entrer en nous – un sentiment de force accompagné d’un nouvel appétit, le vif désir de montrer notre force […] Ambition, intérêt, soif de conquêtes territoriales, fierté, pur plaisir de se battre, quelque nom qu’on lui donne, nous sommes animés d’une sensation nouvelle. Nous voilà confrontés à une étrange destinée. Le goût de l’Empire est sur nos lèvres, semblable au goût du sang dans la jungle ».

    Depuis cette guerre trop peu étudiée, les Etats Unis ont continué dans leurs délires et leur ivresse de sang et de puissance universelle. . "Isolationnisme", tu parles !

     

    • Le 2 juin 1896, le Washington Post publiait ....

      Cette année là, il s’est passé un autre évènement tout-à-fait pertinent. Ce fut la proclamation officielle de la disparition de "the Frontier". C’est-à-dire qu’il n’y avait plus de "Far-West", et donc plus aucun territoire à coloniser aux dépens des Indiens. Ainsi, la colonisation interne était tout juste terminée.

      Autrement dit, ce qui émerge à ce moment là, ce n’est pas un projet expansionniste et colonisateur qui serait vraiment nouveau, ainsi que le prétend ce texte du WaPo que vous citez. Il n’y a en réalité qu’une modification technique d’un programme colonisateur qui, de fait, était déjà en cours depuis au moins Jefferson (sponsor de l’expédition de Lewis & Clark), et ne pouvait plus alors qu’être réorienté vers l’extérieur des USA.
      Je disais depuis "au moins" Jefferson et Lewis&Clark, car on pourrait remonter encore un peu avant : Si on cherche les motifs réels de la rébellion des colonies de Nouvelle Angleterre contre le roi d’Angleterre, il semble qu’il y avait, pour une part importante, le reproche au Roi qu’il n’investissait pas les moyens militaires nécessaires pour la conquête interne.

      Je pense que ce n’est pas anodin. C’est une spécificité des USA que, lors de la fondation de cette république là, leur "contrat social" initial n’était en réalité pas une association de gens contre un tyran qui les colonisait (à la manière des démocraties grecques ou des républiques helvétiques), mais une association pour un projet colonisateur.


    • Et effet il faudrait se pencher sur cette question qui est essentielle : mais qui sont ces "américains", ces "yankees" ? Leur manière de faire la guerre est très particulière et relève de la barbarie assumée joyeusement. Avec eux, la guerre a perdu tout motif honorable, chevaleresque. Rien. Les citations des journaux dans la guerre contre l’Espagne sont proprement effrayantes et relèvent d’un état d’esprit bien pire que celui de l’Allemagne nationale socialiste. La guerre sous tendue par la vision du monde de Darwin avec les américains dans le rôle de la race forte qui s’ébrouent comme des grizzlis.

      Pour la première fois dans l’histoire, le pays le plus puissant et dominant du monde, est le plus barbare de tous et ce sont ceux qui s’en défendent et résistent à sa domination qui sont beaucoup plus civilisés. Ainsi l’Iran.


    • mais qui sont ces "américains", ces "yankees" ?

      Ben, chez eux une partir de la question de l’accumulation primitive du capital s’est résolue au moyen de la contrebande, la piraterie, et la traite négrière. La culture d’origine est dite "anglo-saxonne". En pratique : la société des vikings danois qui fonda le royaume d’Angleterre, les marchands de la Hanse, c’est à dire encore des descendants des vikings. Des gens qui mêlaient facilement des structures politiques démocratiques assez avancées pour l’époque (cf l’Althing des Norvégiens ou Islandais) pour leur usage personnel, avec le kidnapping d’esclaves, les raids de pillage, les conquêtes coloniales, les massacres gratuits ou, selon leur envie du moment, la pratique du commerce maritime, mais d’une manière risquée, qui évoque le venture capitalisme (cf les expéditions des Varègues).".

      Bon, j’ai jamais fait une vrai travail pour valider l’hypothèse, en supposant qu’il soit faisable. Mais ça fait bien longtemps que j’ai cette impression que la culture des Vikings a laissé des traces importantes dans celle des États-Unis. Ou disons, pour être précis : les traces que la culture vikings a pu laisser chez ses héritiers du Nord de l’Europe se seraient particulièrement bien transmises et conservées (pour ne pas dire, régénérées) aux États-Unis.


  • Ce que les israéliens ont fait avec l’USS LIBERTY en 1967 , ils le reproduisent avec des pétroliers , pour obliger leurs supplétifs occidentaux à détruire le Moyen-Orient ( ce qu’ils ont déjà réussi en grande partie ) ils n’ ont pas hésité à assassiner des milliers de civils , aux USA , en Europe et ailleurs ... en commettant des dizaines d’attentats sous faux drapeaux !
    Mais le plus dramatique C’est que le monde regarde , complètement tétanisé , ces terroristes l’entraîner vers l’apocalypse sans chercher à les combattre réellement et en finir avec tous ces crimes qui ont pour la plupart la même origine !!


  • "Allez Bibi vous reprendrez bien un verre de ce vin Californien (volé aux cons de Frenchies Bourguignons ) pour féter ce non évènement "
    "Oh sure Donaldou ! Accordons nous une pause dans notre agenda surbooké ,il est vrai que le temps presse et que nous avons pris du retard , mais tout progresse comme prévu au bout du compte .Je vois les "nuées" s’accumuler au dessus de nos tétes ,tout vient à point à qui sait L’attendre "


  • On prends vraiment les gens pour des abrutis. Encore une chutzpah de l’administration Trump :
    https://www.yahoo.com/news/japanese...

     

    • C’est révélateur de plus que vous ne pensiez. Car il semble qu’en réalité l’armateur n’a pas dit, comme Yahoo le prétend, que la version US des évènements était fausse. Il aurait juste dit "les rapports parlant d’une mine sont faux", et expliqué que les traces de l’impact comme les témoignages indiquent un objet volant au lieu d’une mine.
      Voir : https://www.cbsnews.com/news/oil-ta...

      Donc, ce que je trouve notable, c’est de voir un media très mainstream comme Yahoo qui déforme l’info dans un sens antiguerre.
      Hier soir je suis allé voir par curiosité les commentaires dans le NewYork Times qui réagissaient à cette vidéo pourrie en noir et blanc des "Iraniens surpris en train d’enlever la mine qui les incrimine".
      Sachant que les coms dans le NYTimes sont très filtrés, il était aussi notable que presque 100% des coms estimaient que cette "preuve" filmée n’était qu’une tentative de manipulation. Bon, c’est le lectorat du NYTimes, des anti-trumpistes primaires, et on voyait bien des coms qui n’étaient qu’une réaction pavlovienne à l’affirmation par Trump de la culpabilité de l’Iran. Donc il est difficile de dire si l’opinion publique américaine, en général, rejette la version officielle. Néanmoins, le filtrage des commentaires, tel que pratiqué par le NYTimes, fait que les commentaires majoritaires sont au moins révélateurs grosso-modo de la position réelle du journal.

      Conclusion, voilà donc deux médias US, parfaitement mainstream, qui font campagne contre l’attaque de l’Iran... Et par contre on n’y trouvera pas de remise en cause de l’actuelle agressivité américaine contre la Chine ou la Russie...


  • Cette photo du pétrolier en feu oriente le débat. Qui n’a cessé d’attaquer illégalement et de façon déloyale tous les pays de la région, de voler des terres, de tuer des civils, sinon l’entité sioniste. En acceptant de commercer et de discuter avec cette mafia nous avons accepté de courber la tête. Si la situation ne nous convient pas rejoignons les rangs de la résistance armée ou cessons de couiner derrière un clavier.


  • ’’ le commandement militaire américain a dévoilé une vidéo qui prouverait la responsabilité de Téhéran’’
    Toujours la même tambouille. On ne se renouvelle guère dans les hautes sphères de l’empire. La mer d’Oman borderait les côtes des USA...Pourquoi s’ingénier à toujours chercher des prétextes et ne pas tout simplement affirmer sa volonté de dominer la planète par tous les moyens, afin de vivre sur l’esclavage des populations et la spoliation de leurs ressources ? Puisque c’est la réalité.


Commentaires suivants