Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Euro-djihadistes : des mercenaires de l’OTAN

En soutenant la « rébellion » en Syrie, l’UE, n’a-t-elle pas encouragé des milliers de jeunes à partir combattre Bachar el-Assad dès lors qu’ils pouvaient considérer poursuivre le même but ? Les services secrets des pays européens ont-ils laissé partir ces jeunes en toute connaissance de l’ampleur du phénomène ? Pourquoi a-t-on attendu jusqu’à aujourd’hui pour présenter un plan pour prévenir ces départ ? Bahar Kimyongür répond à nos interrogations.

Silvia Cattori : Depuis quelques semaines les médias grand public parlent de ces jeunes Européens adeptes de l’islam radical qui vont suivre des stages d’entraînement et grossir les rangs du terrorisme en Syrie. Or vous-même vous vous en êtes préoccupé bien avant eux. A quel moment avez-vous pris la mesure de l’ampleur de ce phénomène, et êtes-vous entré en contact avec les familles des ces jeunes terroristes en puissance ?

Bahar Kimyongür : Le phénomène de l’ « euro-djihad », j’en parle de manière soutenue depuis le début de l’année dernière. A l’époque, les médias traditionnels étaient relativement muets sur le sujet. Ils croyaient encore que l’embrigadement des jeunes était un phénomène marginal et salutaire pour les Syriens.

Si les premiers Belges se sont invités dans le conflit syrien dès 2011, il s’agissait essentiellement de Belges d’origine syrienne. L’internationalisation du djihad en Syrie a eu pour pionniers les vétérans de la guerre contre Mouammar Kadhafi. Erdogan présenta ces combattants libyens comme ses invités d’honneur. Officiellement, leur présence en Turquie était due à des raisons médicales. Mais, très vite, les Libyens installent des camps terroristes le long de la frontière turco-syrienne. C’était à la fin de l’été 2011. La prolifération des réseaux de recrutement depuis l’Europe vers la Syrie apparaît en 2012. A l’époque, dans les rues de Bruxelles, les rumeurs allaient bon train sur le départ de tel ou tel « moudjadhid ». En mars 2013, au moment de l’annonce de la création de la Task Force Syrie par le ministère belge de l’intérieur, j’ai adressé aux parents des djihadistes une lettre de mise en garde pointant la complicité des autorités belges dans le départ de leurs enfants.

Je rappelle que dans une interview réalisée à Bel-RTL le 26 avril 2013, le ministre belge des affaires étrangères Didier Reynders avait déclaré à propos des djihadistes belges : « On leur construira peut-être un monument comme héros d’une révolution. »

La facilité avec laquelle ces jeunes ont pu aller envahir la Syrie et terroriser sa population est sidérante.

Après la parution de ma lettre, plusieurs familles m’ont contacté. Depuis, je reçois régulièrement des appels téléphoniques ou des courriels de familles désespérées.

Silvia Cattori : La Belgique est-elle plus touchée que d’autres pays ?

Bahar Kimyongür : Oui, certainement. Ce n’est pas un hasard si la Belgique accueille le 8 mai prochain une réunion internationale sur les combattants étrangers en Syrie. Les experts antiterroristes européens sont unanimes : la Belgique compte le plus grand nombre de djihadistes en Syrie par rapport à son nombre d’habitants. Dans les quartiers populaires de Bruxelles, de Vilvoorde ou d’Anvers à forte présence musulmane, la pression exercée par les groupes religieux radicaux est particulièrement sensible. Historiquement, l’Arabie saoudite a le monopole de l’éducation religieuse des musulmans arabophones en Belgique.

Cette prééminence saoudienne sur l’Islam de Belgique a plusieurs conséquences néfastes sur le plan intracommunautaire. Elle est notamment la principale source de banalisation de la propagande anti-chiite. Les services secrets marocains jouent également un rôle de premier ordre dans la diabolisation des chiites. C’est que le Royaume du Maroc suit avec inquiétude la vague de conversion de nombreux Marocains de Belgique au chiisme. Conséquence de ce néo-conservatisme sectaire qui gangrène la Belgique : l’incendie de la mosquée chiite à Anderlecht en mars 2012 et l’assassinat de l’imam de la mosquée Abdellah Dahdouh. Le terroriste qui mit le feu à la mosquée expliquera plus tard que son acte était motivé par la guerre de Syrie. A ma connaissance, il n’existe aucun autre attentat terroriste en Europe lié au conflit syrien comme celui ayant visé la mosquée bruxelloise. Cet attentat a eu lieu le 12 mars 2012. La tragédie syrienne n’avait pas encore un an. Pour qu’un tel crime puisse se produire en Belgique, il faut un climat propice. A l’époque, les sectes takfiries telles Sharia4Belgium bénéficiaient d’une certaine liberté de mouvement. Elles ont pu allègrement distiller leur discours de haine envers les musulmans non conformes à leurs codes, en particulier les chiites.

Silvia Cattori : Les autorités belges, en comparaison avec d’autres pays, ont-elles pris ce phénomène plus au sérieux ? Ont-elles pris des mesures adéquates pour prévenir ces départs et aider les familles ?

Bahar Kimyongür : Non, les autorités belges ont laissé faire. Les autorités belges ont laissé le groupe Sharia4Belgium radicaliser et polariser la communauté musulmane de Belgique et recruter des jeunes fragiles et manipulables. Elles n’ont assigné son porte-parole Fouad Belkacem en justice que lorsqu’il s’est attaqué aux non-musulmans, entre autres à certaines personnalités politique belges. En revanche, quand l’organisation Sharia4Belgium a diffusé des appels à la haine et à la violence contre des chiites, elle n’a jamais été inquiétée.

Le 7 octobre 2012, Sharia4Belgium a publié un communiqué dans lequel le réseau sectaire annonçait son autodissolution et son intention de combattre en Syrie. Là encore, silence radio de la part des autorités belges. Elles étaient en réalité soulagées du départ des illuminés de Sharia4Belgium vers la Syrie. En somme, c’était « Bon débarras ! ».

Pour les autorités belges, ce départ annoncé était tout bénéfice. En effet, la Belgique a pour ennemie extérieure la Syrie de Bachar al-Assad et pour ennemi intérieur les takfiris de Sharia4Belgium. Qu’aurions-nous dit si nous avions été des barbouzes belges alignés à l’OTAN : « Que nos ennemis s’entre-tuent » n’est-ce pas.

En décidant de combattre en Syrie, les terroristes de Sharia4Belgium rendaient donc un fier service à la Belgique. Ils faisaient en quelque sorte ce que l’armée belge et les forces de l’OTAN ne pouvaient pas faire à cause de la combativité de l’armée syrienne et de l’équilibre géostratégique mondial.

Les djihadistes belges sont devenus, peut-être à leur insu, les mercenaires de l’OTAN en Syrie. Et en retour, les pays de l’OTAN sont devenus des complices de mouvements terroristes.

Force est de constater que les familles des djihadistes ont été totalement abusées par le calcul cynique des autorités belges. Le réseau Sharia4Belgium a non seulement pu faire ses valises mais a pu également emporter avec lui un bataillon de jeunes égarés en quête d’aventure et de sensations fortes. Même des jeunes gens mineurs d’âge ont pu prendre l’avion à l’aéroport de Bruxelles-National sans autorisation parentale ce qui en principe, est strictement interdit.

Cela dit, Sharia4Belgium constitue seulement un réseau de recrutement parmi d’autres en Belgique. Outre Sharia4Belgium, il existe des filières maghrébines, syriennes, libanaises, tchétchènes et puis surtout beaucoup de jeunes candidats qui se sont rendus spontanément dans le Nord syrien via la Turquie sans passer par le moindre intermédiaire.

Silvia Cattori : Vous dites que les autorités belges n’ont pas voulu empêcher le départ de ces jeunes en Syrie. Savent-elles mieux gérer leur retour ?

Bahar Kimyongür : Dans l’absolu, ils sauront mieux gérer le retour des jeunes que leur départ. Mais si les barbouzes belges croient vraiment qu’il n’y a que 150 Belges en Syrie, la population belge a vraiment de quoi s’inquiéter pour sa sécurité. Des dizaines de volontaires belges sont en effet de parfaits soldats inconnus. Le danger viendra davantage de loups solitaires partis sans cérémonie et peu friands du « star system » que leur offrent les réseaux sociaux comme Facebook.

Silvia Cattori : On laisse généralement entendre que ces jeunes se seraient endoctrinés eux-mêmes sur internet. Qu’ils n’auraient pas eu de liens directs avec des recruteurs. Qu’ils auraient rejoint la Syrie par leurs propres moyens. A votre avis faut-il prendre pour argent comptant ce qu’ils disent à leur retour ou ce qu’affirment les services de renseignement à leur sujet ?

Bahar Kimyongür : Grâce à Internet, il existe en effet un véritable phénomène d’auto-radicalisation et de mobilisation spontanée. Des groupes terroristes comme l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), alias Daech sont passés maîtres dans l’art de la vidéo de propagande. En exaltant leur toute-puissance à travers un déluge d’effets spéciaux apocalyptiques entrecoupés de tirs en rafales et de chants religieux, ils parviennent à attirer vers eux des milliers de jeunes candidats européens. Pour des jeunes en manque de confiance, de succès et de sensations fortes, la secte Daech a tout pour plaire. Elle se vante de combattre toutes les nations, toutes les religions, tous les systèmes. Elle rejette tout et tout le monde. Elle proclame son droit de vie et de mort sur n’importe qui. Elle prétend se soumettre à Dieu mais agit en totale liberté, se permet de torturer, d’achever des blessés, de dresser des listes de personnes à abattre, de réquisitionner les biens d’autrui. Bref, les combattants de Daech se prennent pour des rois, des seigneurs de guerre voire de véritables dieux sur terre. Ce nihilisme enrobé de versets coraniques et de sacralité exerce une fascination chez les ados et les jeunes adultes qui cherchent à se défaire de leur mal-être, à donner un sens à leur vie et à gagner une reconnaissance sociale même à titre posthume.

Il n’est nullement besoin d’intermédiaires pour trouver Daech. La vidéo en ligne fait tout le travail du prédicateur. Elle a le même effet envoûtant que les chants des sirènes de la légende d’Ulysse.

Aujourd’hui, rien n’empêche un jeune Européen de débarquer en Syrie via la Turquie de sa propre initiative. Le volontaire djihadiste n’a plus besoin d’être accompagné ni même d’avoir un ami sur place. Dès sa descente de l’avion à l’aéroport de Hatay en Turquie, le volontaire sera pris en charge par de véritables « tour operators » du terrorisme global. S’il le désire, il prendra un taxi à ses frais jusqu’à la frontière syrienne et la traversera à pied.

Quant aux « returnees », c’est-à-dire les déçus, les repentis de retour en Europe, ils feront très probablement de fausses déclarations aux enquêteurs européens pour s’éviter des ennuis judiciaires. Ils n’avoueront sans doute pas leur participation à des crimes barbares et rejetteront plutôt la faute sur des compagnons d’armes déjà morts. De toute façon, personne ne pourra les contredire.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #798333

    et le pire dans cette situation , c’est qu’avec la pauvretée qui se généralise , le reservoir de "mercenaires" est en train de grossir à grande vitesse.
    déja dans le journalisme "mainstream" ils se vendent alors qu’ils n’ont pas "faim" , alors qu’est ce que cela sera dans le futur..
    et aprés cela l’on nous raconte en filigrane (via la culture aux ordres) que la morale "c’est has-been" .

     

  • #798364
    le 26/04/2014 par big boss ground zeroes
    Euro-djihadistes : des mercenaires de l’OTAN

    philipot et marine ont dit ce qu’il fallait faire y’a pas 36 000 solutions retirer la nationalité et les interdire de revenir sur le sol français .

    deviner quoi ? hollande a pris certaine mesure mais pas celle -ci !

    ils ont besoin d’une attaque terroriste pour justifier le moyen de contrôler internet et d’éradiquer la dissidence (parole libre) .

    hollande et valls l’ont dit plusieurs fois " la menace internet" ,"sur les réseaux sociaux",les sites djihadiste " ,"recrutement sur internet "

    4:05 "cybercriminalité " et " le role d’internet " .

    https://www.youtube.com/watch?v=55X...

    qui a déjà vue un type sur youtube dire qu’il aller faire le djihad ?

    franchement il peut pas faire un petit effort ?

    ils nous prennent vraiment pour des idiots .

     

    • #798679

      "retirer la nationalité" Ah ouais ? Je vais juste t’apprendre un truc. Tu savais que la moitié de ces mercenaires parti sont des français pur souche ? Et que dans l’autre moitié composé de français d’origine maghrébine ou sub-saharienne une très grande majorité n’ont que la nationalité française et pas celle de leur parent ou grand-parent. Tu fais quoi avec ? Ils deviennent des apatrides en France ? C’est facile de lancer des choses qui veut faire plaire à l’électorat sans creuser le dossier.


    • #800309

      A écouter certaine personne ici, on a l’impression que Phillipot ou Marine sont des Messies, faut arrêter avec les charabias de politacards !, Il s’agit pas de la cantine Hallal !


  • #798367

    c’est tout benef pour le systeme, ces gens partent faire mercenariat pour l’otan et quand ils reviennents en europe les etats peuvent crier a la menace islamiste et resserer les libertes individuelles ainsi que concentrer le debat sur le danger islamiste pour ne pas parler du terrorisme capitaliste qui jette des millions de gens dans la pauvrete...


  • #798471
    le 26/04/2014 par Franç(o)is de souche
    Euro-djihadistes : des mercenaires de l’OTAN

    Allons enfants de la Patrie !!... Oui mais laquelle ? Ils n’en savent plus rien ! Leur cerveau lobotomisé par une éducation ....nationale ...édulcorée , un service ...national ...absent , une culture societale sur l’indifférence , le laxisme , le relativisme , un esprit communautaire entretenu et vivifié provenant de toutes les carences précitées , des revenus minimum mais qui leur permettent de manger ,se loger ,se divertir ...à moindre frais ,, ET un ministre d’état qui invite ouvertement à partir en guerre contre un autre état souverain se rangeant par la même du côté des islamistes , et certains s’étonnent de ces engagements volontaires ? ( faux C ).


  • #798566

    C’est un des meilleurs articles que j’ai pu lire sur ER. Tout est résumé de façon parfaitement limpide. J’ai remarqué que le niveau des articles s’est fortement relevé ces derniers temps sur bien des sujets qui étaient peu abordés jusqu’ici (ça change des quenelles et autre sujets un peu légers) On atteint un certain degré de maturité, c’est indéniable, les détracteurs d’ER qui veulent nous faire passer pour des néo-nazis n’ont plus vraiment d’argumentaire au vu de la qualité des sujets abordés.

    Et le mec qui a toujours baigné dans la bien-pensance politico-médiatique et qui débarque sur ER (en lisant ce genre d’article) n’a plus d’excuse. Passé l’électrochoc et la période d’adaptation du côté de la lumière, faut vraiment le vouloir pour ne pas voir la réalité en face et affronter la vérité. Quand je pense à nos vieux qui n’ont pas internet et qui continuent à voter UMPS et à regarder la télé, je me dis qu’on a une sacrée chance d’avoir cet outil d’éveil des consciences qu’est internet et ER en particulier. On est dans 2 mondes différents, 2 dimensions parallèles ! C’est à peine concevable. S’ils savaient les pauvres ce qui se trame vraiment, vaut mieux d’ailleurs qu’ils ne sachent pas et meurent paisiblement à la limite...^^


  • Les dirigeants sionistes de Belgique et de France ont poussé les jeunes Djihadistes musulmans à s’engager dans le camp des "rebelles" en Syrie : ils combattent ainsi, sans le savoir bien sur, et ils risquent meme de se faire tuer POUR ISRAEL, leur pire ennemi ! Qu’est-ce qu’ils trimballent !

     

    • #798666

      Tu es dans le vrai. Je suis musulman sunnite, et je n’ai jamais lu nulle part que les sunnites devaient éliminer les chiites. Notre prophète nous a bien averti des différentes sectes dans notre foi, mais Il ne nous a jamais conseillé de nous-entretuer !! Ce sont les wahabites qui dictent le (faux) djihad et répandent leur islam belliciste !


  • #798669
    le 26/04/2014 par Ananas chéri, je n’ t’oublierai jamais
    Euro-djihadistes : des mercenaires de l’OTAN

    Je vous rappelle qu’il y a quelques jours, un membre de l’UMPS a annoncé le recrutement de 430 personnes pour un service qui portera désormais le nom de DGSI (ancien nom de DCRI) pour direction générale de la sécurité intérieure (en rapprochement de DGSE : services secrets extérieurs français qui partent à l’étranger recueillir des informations et former les terroristes notamment)
    Une de leurs missions futures sera de fliquer davantage internet.
    Un officier informaticien de la DGSE avait été interviewé et disait qu’ils embauchent des hackers, et toute sorte de personnes pouvant protéger les intérêts français : ça, c’est pour la facade. Mais en sous-main, il y a notamment le flicage plus prononcé d’internet, qui participe d’un projet plus global de limitation des libertés individuelles..


  • #803212

    Quant aux « returnees », c’est-à-dire les déçus, les repentis de retour en Europe, ils feront très probablement de fausses déclarations aux enquêteurs européens pour s’éviter des ennuis judiciaires. Ils n’avoueront sans doute pas leur participation à des crimes barbares

    Comme ceux qui sont revenus en Belgique. Avec des IST en plus ! Leur bla bla ne sert à rien ! Tous fichés par la Sûreté de l’État... Frères, soeurs, parents, familles, connaissances,... de ces mauvais - le malus au regard vide, et donc capable de tout - au QI d’huître sont tous fichés - et ont été tous mis sur écoute !
    Je vous assure, il n’y a pas plus c-on que ces gens. Vivant d’aides sociales, rejetés,...ils ne trouvent pas mieux pour se "venger" que d’aller défendre les intérêts des typologies qui les rejettent !!!! Consternant. Les mercenaires les plus abordables sur le marché ! "Un prix défiant toute concurrence : 500 euros pour 1 mois sur le terrain !"