Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

EuroVegas, future zone de non droit

Pour réaliser en Espagne son projet d’EuroVegas - un gigantesque complexe dédié au jeu - le milliardaire américain Sheldon Adelson a transmis aux autorités espagnoles sa liste d’exigences : exemption de la TVA, des impôts sur le jeu, des cotisations sociales, réforme du code du travail, régime légal dérogatoire durant 30 ans, subventions européennes, don des terrains, autorisation de jeu pour les mineurs, autorisation de fumer dans les bâtiments, etc ...

Le cynisme brutal du promoteur de cette zone de non droit - que se disputent aujourd’hui Madrid et Barcelone, donne la mesure de ce qu’ont abandonné les nations européennes en se mettant à la merci des marchés et des fortunes privées : non seulement leur souveraineté, mais aussi leur dignité.

15 milliards d’euros d’investissements, 260 000 emplois directs et indirects créés : tel est le deal que fait miroiter aux régions de Barcelone et de Madrid Sheldon Adelson, 16e fortune mondiale avec un patrimoine estimé à plus de 21 milliards de dollars et par ailleurs président et actionnaire principal de la société Las Vegas Sands, « l’empire du jeu ».

Son projet ? Créer en Espagne une « zone de jeu » identique à celles qu’il a déjà implantées au Nevada, à Singapour et à Macao : 6 casinos, 18 000 machines à sous, 3 terrains de golf, des théâtres et des cinémas, une douzaine d’hôtels, des centres commerciaux... bref, toute l’apparence d’un « paradis » dans un pays où le chômage atteint des records (plus de 20 % de la population active), où la récession frappera dur en 2012 et 2013, où la crise immobilière, née d’une spéculation sur le prix des biens et de conditions de prêts immobiliers délirantes (emprunts jusqu’à 50 ans), paupérise à vitesse grand V les classes moyennes qui ont eu la mauvaise idée d’acheter pour se loger.

Comme au football, Madrid et Barcelone, rivales traditionnelles, se disputent les faveurs du groupe Las Vegas Sands pour que ce complexe de jeu s’installe sur leur territoire. Et, comme au football où le Real et le Barça sont prêts à payer des sommes extravagantes pour attirer les meilleurs joueurs du monde, les deux villes sont prêtes à toutes les concessions pour convaincre Las Vegas Sands de les favoriser de son choix.

Toutes les concessions ? Jugez-en plutôt. Réparties en 5 thèmes par le journal espagnol El Pais qui a eu accès aux documents de travail des négociations en cours, cette longue liste donne une idée du rapport de forces qui s’est désormais établi entre puissance privée et (im)puissance publique :

1. Droit du travail

● Modification du Code du travail afin d’assouplir « la rigidité des conventions collectives », notamment dans les secteurs présents dans le complexe de casinos (hôtellerie, restauration, jeu, commerces...) ;

● Réduction du temps nécessaire pour admettre des travailleurs étrangers (hors UE) en Espagne, via la création d’un régime spécial qui accélèrera la délivrance d’un permis de travail ;

● Exemption totale pendant deux ans des cotisations de Sécurité sociale, puis 50 % de remise les trois années suivantes. À compter de la 5e année, les travailleurs non espagnols pourront être rattachés au régime social de leur pays d’origine ;

● Création d’un MBA spécialisé dans l’industrie du jeu ;

● Appui du gouvernement à une demande de subvention d’aide à l’emploi de plus de 25 millions d’euros auprès de la Banque européenne d’investissement ;

● Financement par les autorités publiques de 60 % des frais de formation des employés recrutés par Las Vegas Sands ;

● Perception par Las Vegas Sands de subventions pour l’emploi, tant en ce qui concerne les emplois directs qu’indirects créés durant la construction du complexe.

2. Infrastructures

● Prise en charge par les autorités espagnoles de la construction d’une nouvelle station de métro, d’une interconnexion avec le TGV, de nouvelles lignes d’autobus, de nouvelles routes et autoroutes...

● Autorisation des vols en hélicoptère entre l’aéroport et le complexe de jeux, construction d’un ou plusieurs héliports dans le complexe ;

● Suppression ou enfouissement des infrastructures de gaz, d’eau et d’électricité, renforcement des services d’urgence (pompiers, ambulances, etc.) dans le complexe...

3. Urbanisme

● Cession gratuite, à Las Vegas Sands, de toutes les terres que les autorités publiques possèdent dans la zone ;

● Expropriation des terres privées de la zone afin que Las Vegas Sands en prenne rapidement possession ;

● Suppression des règles d’urbanisme, y compris des critères de construction, afin que Las Vegas Sands ait toute latitude pour construire.

4. Réglementation

● Vote d’une loi spécifique, ne pouvant être modifiée pendant au moins 30 ans, déclarant le projet d’intérêt général, créant un régime dérogatoire en ce qui concerne le jeu et le commerce, supprimant les limites aux investissements étrangers dans les casinos ainsi que la nécessité d’une autorisation préalable si plus de 5 % du capital social change de mains ;

● Autorisation d’accès aux casinos pour les mineurs, les majeurs incapables et les interdits de jeu ;

● Modification de la loi sur le blanchiment d’argent avec, notamment, autorisation de transférer les fonds sans limites ;

● Autorisation, pour les casinos, d’accorder des prêts aux joueurs, suppression des interdictions publicitaires concernant le jeu, modification de la législation sur les dettes de jeu qui réserve actuellement l’exécution des sanctions à la seule justice civile, légalisation du système d’intermédiaires et de « rabatteurs » incitant les joueurs potentiels à se rendre au complexe ;

● Homologation automatique des jeux déjà autorisés dans d’autres pays de l’Union européenne ou aux États-Unis, autorisation donnée à Las Vegas Sands pour approuver de nouveaux jeux et traiter des questions administratives afférentes ;

● Création d’une commission des jeux, formée de membres du gouvernement régional et d’« experts indépendants » ;

● Autorisation de fumer dans les espaces clos à l’intérieur du complexe, liberté totale des horaires dans tous les commerces.

5. Fiscalité

● Remboursement de la TVA aux entreprises du complexe, statut de « zone franche » (donc, pas de paiement de TVA ni de taxes) pour les joueurs extra-communautaires ;

● Suppression des taxes et simplification des procédures pour tous les produits importés qui rentrent dans le complexe ;

● Modification des règles fiscales d’amortissement, de déduction du résultat fiscal, d’imposition des non-résidents et des impatriés ;

● Exemption pendant 10 ans de la taxe sur les jeux ;

● Réduction de 95 % de l’impôt sur les transmissions patrimoniales, ainsi que des impôts fonciers ;

● Réduction de 50 % de l’impôt sur les activités économiques ;

● Négociation préalable et obligatoire avec Las Vegas Sands avant toute entrée en vigueur de nouvelles taxes.

Pour effarantes qu’elles paraissent, les prétentions de Las Vegas Sands n’en sont pas moins, dans leur globalité, accueillies avec bienveillance tant à Madrid qu’à Barcelone. Les représentants d’Adelson n’ont d’ailleurs pas caché qu’ils donneraient la préférence à la ville qui leur ferait le plus de concessions, d’où la déclaration de la présidente de la région de Madrid : « s’il faut effectuer des modifications légales qui sont en accord avec mes principes, elles se feront. »

Cet accord en voie de conclusion entre une TGE (très grande entreprise) et les responsables politiques d’une région et d’un État illustre parfaitement le transfert de pouvoirs et compétences des autorités publiques vers les TGE que nous avons analysé dans plusieurs billets. On y retrouve en effet la plupart des caractéristiques de la décadence des États-nations :

● remplacement de la loi par le contrat, lequel acquiert ainsi une force supra-législative, au mépris absolu de la pyramide des normes juridiques qui, de la Constitution au simple arrêté municipal, sert de fondement à tout notre système juridique ;

● « liquéfaction » complète des individus, coupés de leurs racines culturelles et nationales : Las Vegas Sands ne dissimule même pas son intention d’aller chercher des employés dans des pays à très bas salaires et sans protection sociale et de les transposer « tels quels » en plein milieu de l’Europe, des pions que l’on déplace sur un échiquier planétaire, et que l’on remplacera dès que les signes d’usure apparaîtront ;

● création d’une zone de « non-droit », ou plutôt d’une zone placée sous la quasi-juridiction d’une TGE. Nous y voyons là l’indicateur d’une évolution dont nous avons tracé les contours dans Après le capitalisme : la primauté de la force : des entreprises privées prennent de facto le contrôle par la force d’une zone géographique. Nous n’en sommes plus très loin : la présence de la milice privée qui assurera demain l’ordre dans la zone des casinos sera la confirmation, s’il en était besoin, de la confiscation des prérogatives publiques qui est en train de s’opérer en Espagne.

Il est de surcroît significatif que ce « déshabillage » de l’État-nation s’opère au profit d’une activité - le jeu - qui n’apporte aucune valeur ajoutée à la collectivité. Nous retrouvons ici - pardonnez les références multiples à cette période - une caractéristique de la chute de l’Empire romain : quand le système s’effondre, il faut bien occuper la plèbe et détourner son attention de la gravité de la situation, que ce soit en multipliant les jeux du cirque ou les bandits manchots.

On aurait pu à la rigueur comprendre que des avantages du type de ceux exigés par Las Vegas Sands soient accordés pour bâtir une Silicon Valley européenne qui aurait eu pour objectif d’attirer chercheurs et entreprises high tech du monde entier. Mais il ne s’agit ici que de recréer un ersatz de Circus maximus, un monde d’illusions et d’oubli de la réalité.

Le précédent espagnol pourrait bien faire des émules : selon nous, le jour n’est pas très éloigné où, sur le territoire d’un État membre de l’Union européenne, on installera une « zone franche » où des entreprises de type Foxconn implanteront leurs usines dans le cadre d’un contrat qui se résumera à : « nous ne payons pas d’impôts, nous faisons la loi et nous maintenons l’ordre selon nos critères à l’intérieur de la zone, remerciez-nous de proposer un peu de travail à vos nationaux, mais à nos conditions »... celles du contrat de servage du XXIe siècle.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #133123
    le 10/04/2012 par francky
    EuroVegas, future zone de non droit

    Apres l’Espagne.. la FRANCE ;; ; ON A DEJA EURO DISNEY ;; ;


  • #133126
    le 10/04/2012 par Bruce
    EuroVegas, future zone de non droit

    L’ ogre juif Sheldon véreux finance l’armée du diable, un proche du psychopate Netanyahou, il va pourrir l’Europe avec les jeux et impose SA zone de non-droit, quel pourriture immonde.


  • #133128
    le 10/04/2012 par spirit
    EuroVegas, future zone de non droit

    Si l’etat espagnol se prostitue de cette façon,l’E.T.A basque n’aura qu’à couper les bras de ces bandits manchots à la mode dynamite....ce risque,bien réel,avait,en son temps,décourager Disney de s’installer du côté de Barcelone !!!

    Qui vivra,verra !


  • #133129
    le 10/04/2012 par erix
    EuroVegas, future zone de non droit

    C’est bien aimable de critiquer les initiatives privées quand elles sont passées du mauvais côté de la limite, mais le secteur public ne fait pas mieux : la Française des Jeux, rackette sans vergogne et en toute légalité des millions d’idiots (pauvres en général) chaque semaine...

     

    • #133162
      le 10/04/2012 par Mwana Ya Lola
      EuroVegas, future zone de non droit

      Ayons le sens des proportions... On parle d’un Vegas au carré. La question n’est pas celle du combat public/privé, ici il s’agit de l’installation d’une plaque maffieuse au milieu d’un pays en déconfiture.


    • #133584
      le 11/04/2012 par illusions
      EuroVegas, future zone de non droit

      @erix
      attention, faut pas laisser faire ça, l ’Espagne deviendrait un pays sans foi ni loi pour nourrir le nouvel ordre mondial. encore plus de décheance, de fric, de mineurs dans la décheance car c ’est ce qu ’on leur propose, plus de prostitution.....
      Ce serait immonde de laisser l ’Espagne se faire acheter par l oncle Sam. La France est la soeur de l’Espagne.
      A bas l ’impérialisme américain et sa puanteur démoniaque.
      un nouveau Dubaii pendant qu’on y est ????
      L ’Espagne est dans la mouise économique aussi, la gréce est en train de mourrir.
      Ne voyez vous pas que l ’empire américain en profite (et cela a été prévu ) et va se récupérer l ’Europe au fur et à mesure. Que va t’ on proposer à la France bientot si Sarko il reste ? Que les femmes se prostituent et que la France devienne le pays des touristes......
      Et l Italie où le Vatican aura le pouvoir mais pas comme on le croit. L ’église vendu au diable américain ...


    • #133614
      le 11/04/2012 par Vandangeon
      EuroVegas, future zone de non droit

      Je ne connais pas le statut juridique de la française des jeux . Mais admettons que cette société soit la propriété de l’ état . Mais en aucun cas elle ne répond à une mission de service public et en fait elle est sur le mème terrain que EuroVegas vendre du rève ,baiser la gueule des nigauds , faire croire que la solution des problèmes est ailleurs que dans la lutte et je crois que de ce point de vue l’analyse faite par cette article est tout à fait pertinente . Et en conséquence il n’ y a pas grand chose qui sépare la FDJ de EuroVégas d’autant plus que si c’ est l’ état qui gère cette entreprise on peut compter sur les maffieux qui sont à la tète de l’état pour gérer cette entreprise suivant les mèmes critères que EuroVégas


    • #133747
      le 11/04/2012 par spirit
      EuroVegas, future zone de non droit

      La FDJ ne demande pas une zone de non-droit fiscal et judicaire où la mafia serait comme un poisson dans l’eau,que je sache !!!...Ce truc,si il doit voir le jour sera du type "Casino" de Scorcese et la corruption sera égale à celle qu’a connu Chicago dans les années 20 !


    • #134000

      Quant je vois le CV du personnage je comprend vite pourquoi certains le défende !
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Sheldo...

      Lisez la Biographie du Monsieur ...


    • #134059

      Nous aussi on a eu le droit à un assaut de la part des escrocs de son genre. Ils ont acheté le palais de la bourse municipale pour en faire un casino. Le truc a marché 3 mois, puis, ça s’est cassé la gueule. On est tous partis avec du matos, les serveurs sortaient eux aussi du matos, bref, on a dépouillé le machin. Ben quoi ? Faut bien vivre non ?


  • #133200
    le 10/04/2012 par chocapic
    EuroVegas, future zone de non droit

    cette multiplication de "temples" est dans la logique en place ....comme pour "conjurer" les éffets de la crise =quelques emplois de créés (sic) et du réve !
    il y a vraimment là un vieux reflexe de croyant méme dans les sois disants non croyants ...à chacun sa croyance apparemment.
    les mafieux sont attendus comme des prétres quand les banksters ont tout raflés... mais attention à la concurence ! qui elle méme va appeler encore plus de force de l’ordre ect..
    c’est bien huilé méme si c’est pas enthousiasmant.


  • #133212
    le 10/04/2012 par LEPAGE
    EuroVegas, future zone de non droit

    où est passée l’Espage des Hidalgos ? Monde de putes, on peut espérer que cela échouera. Mais nous voons bien la direction qu’à pris notre Civilisation ; la Rome des Jeux, décadence à la Néron, tout ça pour une promesse de 260 000 emplois.
    en réponse je lui enverrai unelettre piégée ;


  • #133242
    le 10/04/2012 par mousse
    EuroVegas, future zone de non droit

    le Paradis artificiel, et surtout il faudra encore les remercier de créer quelques emlois bien entendu.... et fermer sa gueule au moindre derapages

     

    • #133542
      le 11/04/2012 par Elevation
      EuroVegas, future zone de non droit

      ça les emploies...il faut pas oublier prostitution(peut etre meme de mineurs, si ils y sont autorisés par la loie de cet ultra sioniste de sheldon), deal(car évidement qui dit casinos, putes, dit aussi coke(et autres..))
      En priant que cette folie(qui de plus va devoir detourner beaucoup d’eau d’agricultures pour abreuver toutes les fontaines et autres conneries qu’ils prevoient..)ne verra jamais le jour..Ce pays est dans un tel état de débacle financière que je ne pense pas que ça passera..mais je peux très bien mon tromper.


  • #133353
    le 10/04/2012 par lulu
    EuroVegas, future zone de non droit

    A la lecture de cet article une question me vient a l’esprit : AU FINAL QU’EST CE QUE L’ESPAGNE Y GAGNE ???

    De toute manière rien que la 2e mesure demandée suffit à décrédibiliser ce projet censé créer des emplois pour les espagnols... : "Réduction du temps nécessaire pour admettre des travailleurs étrangers (hors UE) en Espagne, via la création d’un régime spécial qui accélèrera la délivrance d’un permis de travail"

     

    • #133727

      Ca me parait clair, il s’agit de la même chose que 100% des décisions de style Sarkozien, Blairien, Berlusconien ...

      L’Espagne n’y gagne rien, elle y perd. Par contre les décideurs Maire, Président de la communauté de communes, de la Région et autres Premiers Ministres eux y gagnent des actions de l’entreprise mafieuse qui va brasser des milliards de billets usagés non marqués, dont les numéros ne se suivent pas. Et comme ils ne font pas de la politique pour gérer au mieux leur communauté mais pour en croquer ils vont accéder à toutes les demandes et y ajouter de leur propre initiative la légalisation de la prostitution (la coke à Barcelone se trouve aussi facilement que les cigarettes).


  • #133427
    le 11/04/2012 par goy pride
    EuroVegas, future zone de non droit

    Gardez un oeil sur l’armée espagnole qui pourrait bien être tentée de mettre un terme à cette décadence. Qu’est-ce qui me faire dire cela ? Rappelez il y a quelques années de ça la déclaration d’un général espagnol réagissant au projet visant à accorder toujours plus d’autonomie aux régions espagnoles avec pour objectif final la dislocation de la nation espagnole. Ce général affirma que l’armée ne tolérerait pas la disparition de l’Espagne et était prête à intervenir. Inutile de dire que cela fit un scandale, on parla du retour de la Bête Immonde à la sauce espagnol (le franquisme...)...

     

    • #134550
      le 13/04/2012 par marujyu
      EuroVegas, future zone de non droit

      Quand à la peur du retour du Franquisme je me méfie car ca me fait penser au système Français d’utilisation du FN pour gagner les élections en criant au facisme et gagner au second tour comme en 2002 !

      Et si l’armée Espagnole aimait son pays ?
      la découpe de l’Espagne est contraire aux idéaux d’un état nation avec sa solidarité national, ma région est riche alors je ne veux pas partager l’impôt avec les autre régions c’est çà la découpe indépendantiste de l’Espagne ?
      d’un côté on a fait l’Europe capitaliste et de l’autre on démonte un pays en pièce détachée comme une vieille bagnole !

      Ya un truc qui cloche encore non ?


    • #134571
      le 13/04/2012 par joseph
      EuroVegas, future zone de non droit

      étonnez-vous, après ça, des tendances franquistes d’une partie grandissante de la population espagnole !
      le franquisme a eu le mérite de garder hermétiques, ou presque, les frontières espagnoles, de préserver le mode de vie espagnol- taux de natalité assez élevé, culture catholique, une certaine dolce vita...

      il faut prendre les politiciens actuels pour ce qu’ils sont : des affidés de la Banque, ni plus ni moins !!!
      l’Espagne a son destin scellé : devenir une autre Grèce- ou l’Allemagne des années 30...Un terrain de jeu à ciel ouvert pour qui aura les moyens...


    • #134849
      le 14/04/2012 par Aurian
      EuroVegas, future zone de non droit

      Je ne crois pas qu’une junte espagnole à mon grand regret puisse un jour sauver l’Ariba Espana. Je crois que les propos de Carrero Blanco ou un autre dignitaire du Caudillo disant "L’Espagne est différente." sont bel et bien résolus. Le travail non de mémoire qu’il y a eu par la gauche, mais bel et bien de diabolisation de franquisme a enfanté cette Espagne mondialisée embourbrée dans cette honte de son passé où tout ce qui se connote à Franco sont synonyme de fascisme et de diables -cela ne nous fait pas penser à un certain parti français- ...Peut-être me trompais-je sur le sentiment que j’ai de cette nouvelle Espagne, enfin je l’espère bien mais quoique réaliste..... (avis aux espagnols)


  • #133453
    le 11/04/2012 par Julio
    EuroVegas, future zone de non droit

    « Pour réaliser en Espagne son projet d’EuroVegas - un gigantesque complexe dédié au jeu - le milliardaire américain Sheldon Adelson a transmis aux autorités espagnoles sa liste d’exigences »



    Tout le monde s’en prend à Adelson, qui certes n’est pas un philantrope, mais je crois qu’on fait fausse route si on ne regarde exclusivement que ce coté du deal.

    Et les "autorités espagnoles" dans tout ça ? Ils ne tient qu’à elles de dire non !

    Le constat de Soral est juste "la Banque a pris le pouvoir". Or ce pouvoir a été "donné" par le Politique à la Banque, c’est pourquoi ce que le Politique a donné, le Politique doit reprendre. Et pour le reprendre les citoyens, qui n’ont aucune marge de manoeuvre sur des investisseurs étrangers, doivent bien s’en prendre aux "autorités espagnoles".


  • #133469
    le 11/04/2012 par Hype23
    EuroVegas, future zone de non droit

    Faut pas cracher dans la soupe tout de même, un tel projet boosterais toute une région sur le plan économique et tt ce qui s’en suit...

    Le véritable problème ds cette affaire, c’est les multiples modifications du droit du travail qu’ils veulent imposer. Aux espagnols à ne pas totalement baisser leur culotte et mettre une limite à ces demandes.

     

    • #134322
      le 12/04/2012 par Astalol
      EuroVegas, future zone de non droit

      tout à fait d’accord. C’est un peu dommage que ce ne soit que pour faire des jeux, dailleurs vu tous les compromis que les dirigeants locaux sont pret à faire, on comprend mal pourquoi ce n’est pas l’etat directement qui propose ce genre de projet (sans etre forcement pour le jeu).

      Batir une cité moderne, revoir toutes les routes, les espaces vert, faire des maisons ecolo etc..

      Tout ca ca creerait de l’emploi et sur le long terme, proposerait des villes nouvelles, propres, bien pensés ou les gens peuvent vivre en paix.

      Car meme si dans "paradis fictif" il y a fictif, il y a aussi le mot "paradis". La difference n’est donc plus dans le matériel et la realisation, mais dans la conception au sens moral du terme.


    • #134548
      le 13/04/2012 par marujyu
      EuroVegas, future zone de non droit

      Dis-donc monsieur qui ne veut pas cracher dans la soupe, ! t’as pas autre chose à dire quand la soupe elle faite de la chaire et du sang des peuples boire cette soupe là c’est être cannibale tu pige ?!
      il y a des expressions toute faites qui me donnent la nausée quand elles sont employées de cette manière là !

      prenons de la hauteur un peu, l’Espagne avec son soleil peu se lancer dans une reconversion aux energies renouvelables par exemple pour donner du boulot...

      Je vais vous dire à quoi vous faites penser demain quand on sera dans la même merde en France qu’en Grèce un type viendra taper à ta porte pour te demander de mettre ta fille et ta femme sur le trottoir et il de dira que c’est bon pour l’économie, franchement il faut reprendre un peu de dignité j’en ai marre des discours de ventre mou autour de quelques emplois on veux transformer un pays en un grand bordel à ciel ouvert !!!


  • #133541
    le 11/04/2012 par neribu
    EuroVegas, future zone de non droit

    lire "les pions sur l’échiquier" de W.Carr tout y est expliqué... et cela ne date pas d’hier.

    La manipulation de masse et les pseudo-dirigeants dans les mains de ces prédateurs font le reste...et si l’on bouge trop, ils ont ce qu’il faut pour nous calmer.

    *la présence de la milice privée qui assurera demain l’ordre dans la zone des casinos sera la confirmation, s’il en était besoin, de la confiscation des prérogatives publiques qui est en train de s’opérer en Espagne.*

    oui, mais la seule chose qui les intéressent c’est de faire disparaître les traces des heures sombres de l’histoire ibérique : Franco...

    Espérons que la fierté espagnole finira par prendre le dessus et que les bisbilles entre provinces (bien utiles dailleurs pour certains) seront mises sous le boisseau. C’est l’Espagne et sa liberté qui sont en jeu aujourd’hui... prenons en de la graine...


  • #133668
    le 11/04/2012 par durtal
    EuroVegas, future zone de non droit

    La prostitution totale de l’Espagne = vendetta contre l’Inquisition.


  • #134399
    le 12/04/2012 par paramesh
    EuroVegas, future zone de non droit

    dans le même esprit, regardez ce qui se prépare pour la France
    http://blogs.mediapart.fr/blog/step...


  • #134520
    le 13/04/2012 par LaCrise
    EuroVegas, future zone de non droit

    lisez absolument l’article de dedefensa à ce sujet :

    http://www.dedefensa.org/article-eu...

    dont voici un extrait, où l’on apprend que le type en question, surprise, surprise est... le meilleur pote de Bibi Netanyhou :

    L’“investisseur” n’est pas un inconnu, comme vous vous en doutez. Sheldon Adelson concourt régulièrement aux USA pour le titre, ouvert en permanence, de l’“homme le plus riche” du pays. Il est l’homme qui s’est acheté un candidat aux primaires républicaines (Newt Gingrich) pour tenter de massacrer Mitt Romney et de donner au sionisme la place qui lui revient dans la direction du principal fleuron du bloc américaniste oocidental. Il n’y parviendra pas pour Gingrich, qui est mauvais comme un cochon, mais cela ne changera pas grand’chose, ni à la course du système de l’américanisme, ni à la sensibilité presque familiale de la politique dudit système à la situation et aux influences pro-sionistes dont Adelson est un des tuteurs. Relisez ce rapide portrait d’Adelson, extrait d’un des textes référencés : « Sands Corporation CEO Sheldon Adelson is based in Las Vegas but has business and political interests in Macau, China and Israel. In Israel, Adelson’s importance stems from his close friendship with Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and his ownership of Israel HaYom, a free daily newspaper which supports Netanyahu’s Likud party. Back in the U.S., Adelson sits on the board of the Republican Jewish Coalition and is outspoken about his views on the Israeli-Palestinian conflict… »

    Pour boucler le paquet cadeau et lui donner la dimension qu’il mérite, qui est quasiment socio-idéologique, on sait qu’Adelson, nommé “empereur des casinos” de Vegas à Macao, a de fortes et nécessaires connexions avec le crime organisée, aussi bien aux USA qu’en Asie, – et en Israël, naturellement... Il est d’ailleurs connu qu’Israël, qui reste la référence absolue et universelle d’Adelson (outre sa chaude proximité de Bibi Netanyahou, il aurait la double nationalité US et israélienne), continue son évolution vers une situation d’“État mafieux”, déjà évidente depuis quelques années


  • #134659
    le 13/04/2012 par Mathilde
    EuroVegas, future zone de non droit

    Trois choses m’effraient dans cette affaire :
    - d’abord le fait que l’industrie du jeu ne produit, en fait, pas de richesses,
    - Ensuite, cela ne produit que des activités à la limite de l’indignité, voire carrément criminelle : le jour où le jeu ne sera pas infiltré par la criminalité, on aura changé de monde.
    - enfin, la tête du gars ! vous avez vu la tête du gars ? Suffit de voir pour comprendre qu’il ne sent pas la rose le garçon.
    Est-ce cela que nous voulons pour l’Europe ? Ce genre de pourris ?


  • #134745
    le 13/04/2012 par Boboy
    EuroVegas, future zone de non droit

    Allez, combien on parie que le projet abritera secrètement la construction d’abris anti-atomiques sous terrains (à la manière de l’aéroport de Denver), destinés à sauver en partie cette caste dirigeante Espagnole, prête à toutes les concessions, ainsi que les reste des cadres de Goldman Sachs et leurs amis politiques présents en Europe, le jour où tout va réellement s’effondrer pour de bon ?
    Je veux dire, quoi de meilleur qu’un endroit gigantesque, brassant des dizaines de milliers de personnes qui entrent et sortent sans arrêt, pour dissimuler un tel site ?
    Un aéroport ça a déjà été fait et n’étant pas aux USA, en construire un 10 fois plus grand que nécessaire (cf Denver encore une fois) ne serait certainement pas très crédible, voire suspect. Par contre, un complexe de jeu inédit au service du divertissment...


  • #134780
    le 13/04/2012 par Kombat_les_Protocoles
    EuroVegas, future zone de non droit

    « remerciez-nous de proposer un peu de travail à vos nationaux, mais à nos conditions »... celles du contrat de servage du XXIe siècle.




    Comme une multinationale s’implantant dans un pays du Tiers-Monde...


  • #135039
    le 14/04/2012 par Professeur Perceval
    EuroVegas, future zone de non droit

    Le métèque Pascal Broulis, conseiller d’Etat en charge des entreprises et de la fiscalité dans le canton de Vaud (Suisse), a déjà mis en place un tel système pour attirer des entreprises qui ne paient pas d’impôt pendant une période convenue. Au terme de cet arrangement, les entreprises en question font du chantage en menaçant de se délocaliser.

     

    • #145218
      le 01/05/2012 par MagnaVeritas
      EuroVegas, future zone de non droit

      Merci pour cette info cher compatriote. On veut des noms et tu fais bien de les donner car aucune de ces ordures ne s’en tirera impunément.


  • #135127
    le 14/04/2012 par mimi
    EuroVegas, future zone de non droit

    En pleine crise nationale et mondiale avec même et beauccoup d’analystes le disent, une troisième guerre mondiale en perspective, les autorités politiques qui n’en sont pas en réalité auront intérêt à soutenir ce projet pour endormir encore plus les gens. A ceux qui voient dans ce projet une avancée par le côté tape à l’oeil des emplois proposés, l’envers du décor en sera tout autre. Plus de limites à l’exploitation humaine, à l’exploitation de l’environnement... Vendu comme un bon film hollywoodien dont la bance annonce ulta alléchante ne dit pas qu’au final, que le film n’est qu’un "gros navet", mais trop tard, c’est encaissé et le ticket non remboursable !


  • #145078

    encore un entrepreneur qui ce sera fait tout seul...voir :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/04/22/je...


  • #145217
    le 01/05/2012 par MagnaVeritas
    EuroVegas, future zone de non droit

    C’est une blague ? rien que le titre est parodique. Cet enculé ferait un bon superméchant dans batman ! Soral a bien raison, la réalité est devenue caricaturale.