Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Evincé de France 24, Ulysse Gosset évoque "des méthodes d’un autre âge"

Le deuxième anniversaire de France 24, lancée le 6 décembre 2006, devrait se dérouler sans le journaliste Ulysse Gosset, un des fondateurs de la chaîne française d’informations internationales et animateur du magazine "Le Talk de Paris". La nouvelle direction de France 24 ne lui a pas renouvelé son contrat qui arrivait à échéance fin novembre.

Le centième numéro de son magazine devait être diffusé le 28 novembre. Il a été remplacé au dernier moment par une autre émission d’informations. Selon la direction, M. Gosset ne fait plus partie de la chaîne et devrait retourner sur France Télévisions d’où il était détaché depuis deux ans. "Je conteste formellement cette décision et je proteste contre la déprogrammation de mon émission qui a été décidée sans me prévenir", a indiqué au Monde M. Gosset. "Ni moi ni la direction de France Télévisions n’avons reçu de notification écrite concernant le non-renouvellement de mon contrat. Je ne comprends pas la stratégie de la chaîne qui cherche à déstabiliser une rédaction alors qu’elle devrait la consolider face à la concurrence. Ce sont des méthodes d’un autre âge", poursuit M. Gosset qui a vainement tenté d’être reçu par la direction pour obtenir des explications.


UN PORTRAIT QUI DÉPLAÎT

Dans la chaîne, où le climat est assez tendu, certains journalistes expliquent que le journaliste "paie" pour un affront fait à Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, qui, cet été, n’avait pas apprécié un portrait de lui réalisé pour "Le Talk de Paris" dont il était l’invité. M. Kouchner l’avait fait savoir à la direction de la chaîne qui s’en était excusée.

"C’est un non-événement", répond-on à la direction de France 24, qui précise que M. Gosset était en contrat à durée déterminée avec la chaîne. Pour appuyer sa décision, elle explique que le magazine de M. Gosset ne réalisait pas l’audience escomptée, ce que dément le journaliste.

La polémique intervient au moment où France Télévisions et TF1, cofondateurs de la chaîne, doivent sortir du capital de France 24 avant son intégration dans la holding France Monde créée pour regrouper l’ensemble de l’audiovisuel extérieur de la France. Après négociations, France Télévisions et TF1 recevront chacune deux millions d’euros d’indemnités. France 24 signera plusieurs contrats d’exclusivité avec ces deux groupes qui lui fourniront des images de sport, d’actualité et d’archives.


Source : http://www.lemonde.fr