Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Face à la superpuissance chinoise, les Etats Unis ont peur

Le film "Le réseau social" comporte une scène dans laquelle le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, explique à sa petite amie que le nombre de génies en Chine dépasse en nombre la population totale des États-Unis. Cette assertion est évidemment ridicule, mais elle témoigne de la grande inquiétude que la Chine suscite chez les Américains. Selon Goldman Sachs, en 2027, la Chine sera la plus grande économie du monde, mais selon un récent sondage Gallup, un Américain sur deux estime déjà que l’économie chinoise dépasse celle des Etats Unis.

Ces derniers mois, Les États-Unis ont été inondés de nouveaux livres dans lesquels les économistes et les auteurs tentent de formuler leur opinion concernant la façon dont l’Amérique doit gérer l’émergence de la superpuissance chinoise, notamment "The Comeback" de Gary Shapiro. Dans ces ouvrages, tous les auteurs sans exception insistent sur le concept que Shapiro a dénommé "l’exceptionnalisme américain", que des entreprises innovantes comme Apple, Amazon et Google ont mis en avant. "Cet exceptionnalisme est né du mélange riche et unique de la liberté individuelle, de la démocratie constitutionnelle, d’une intervention gouvernementale limitée, de la libre entreprise, de la mobilité sociale, de la diversité ethnique, de l’assimilation des immigrants, de la liberté intellectuelle, des droits de propriété et de l’État", écrit Shapiro.

Selon lui, ces avantages et caractéristiques ne peuvent pas être facilement dupliqués par d’autres pays. Pour lui, l’Asie est sous-développée en "logiciel d’innovation", impliquant qu’elle n’a ni l’organisation formelle, ni n’offre le cadre culturel nécessaire pour générer ce qu’il appelle le "code source". Mais le point sur lequel le consensus est absolument frappant est celui de l’apport de l’immigration. "L’Amérique est ce qu’elle est grâce à l’héritage de ses immigrants. Sans eux, nous perdons notre feu créateur", estime Shapiro.

Mais quelle valeur prennent ces points d’appui alors qu’aujourd’hui des dizaines de milliers d’étrangers repartent des États-Unis avec des diplômes de sciences et de mathématiques obtenus dans les meilleures universités américaines ? Ce qui constituait traditionnellement la base de sa compétitivité, c’est-à-dire attirer les meilleurs talents du monde entier, se trouve ainsi coupé. Et cela augmente dans le même temps la probabilité que le prochain Mark Zuckerberg ne verra pas le jour à Boston, mais à Pékin ou à Bangalore.

Il y a encore un monde de différence entre la qualité de vie, le droit, et même le bien-être matériel en Chine et aux Etats-Unis. Cependant, si leur gouvernement œuvre pour maintenir leur économie dynamique, les Etats Unis peuvent encore se donner les moyen de maintenir sur le sol américain des talents scientifiques et entrepreneuriaux du monde entier, attirés par un cadre de vie motivant, et des promesses de perspectives individuelles encore bien supérieures à celles qui leur sont proposées dans leur pays d’origine.

Audrey Duperron

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est inquietant.
    Non que l’Amerique fasse rêver l’europeen que je suis, c’est avatar actuelle sont plus que laids...
    Mais pour être aller plusieurs fois en Chine, je n’y ait vue qu’une civilisation de l’esclavage generalisé. Ils ont des leçons à donner à nos Rockfeller en matière de réduction de la population à l’état de travailleur aveugle et producteur, le cliché du milliardaire payant des enfants 1,50 la journée n’a hélas rien d’un mythe dans l’empire du milieu...
    Le modele europeen de jadis, ou le modele musulman est de loin preferable à celui de la chine, en asie, seule le japon et la corée sont arrivé à passer le stade de la "modernité" en laissant une certaine marge de liberté et d’épanouissement à l’individu. Celle ci existe aussi en Thailande et au Cambodge ou l’idée de "controle totale" n’est pas présente et ou demeure un semblant de cadre de vie traditionnel (travailler pour ses besoins, vie de village). Mais la Chine combine les horreurs dominatrices et castratrices de l’URSS avec la culture de l’hyperclasse du capitalisme atlantiste.

     

    • c’est ça faite peur après l’Islam la Chine... bien évidement ...
      je crois que 400 millions de chinois sont au niveau de vie européen !
      bien sur ils font travailler des enfants et mangent des chiens et des chats tous les dimanches, jetez un petit coup d’oeil sur le travail clandestin en France et à qui çà profite....
      un peu de concret personnel:mon amie est Chinoise elle a commencé a travailler à 14 ans ( d’ailleurs comme mon père Français durant la guerre de 39-45 !) elle en a beaucoup plus maintenant a fait beaucoup de metiers mais elle n’a jamais eu à prendre des anti-dep ou anxio comme combien de français,vous pouvez me donner le chiffre ?
      si vous considérez que l’on est dans une société d’épanouissement de l’individu, parlez en au 7 millions de salariés français avec moins de 700€ de revenu par mois, et si vous considérez que la France est dans une voie d’épanouissement de l’individu, nous ne sommes pas dans la même France...

      cette réponse est un peu agressive, mais je pense que ces dernières années Dieudo a conseillé une chose fondamentale : quand le système vous dit la-bas c’est l’enfer, lui c’est le diable allez y voir vous même, certainement il y a peut être des enfants qui travaillent, en quelles proportions ? et cela profite juste aux milliardaires Chinois ? et pas à quelques multinationales occidentales et à leurs actionnaires ?


    • Attention, nous sommes loin d’être un monde d’épanouissement nous sommes au contraire un monde castrateur.
      Je connais bien la Chine, j’y ait residé pendant plus d’un an dans la ville de Foshan. Sans être un expert de l’économie chinoise, j’ai frequenté les chinois, la vie de tout les jours de ces derniers, et pas spécialement les plus riche etant donné que je n’avais pas de fric...
      Pour pouvoir effectuer la comparaison entre les deux, je pense simplement que la Chine c’est le niveau "en dessous" et que dans l’absolue, nos maitre aimeraient bien nous faire atteindre le "degres chinois" en matiere de soumission et d’obligation de temps de travail.
      Ce même "conditionnement au travail" est ancrée et fait partie du "fond de pensée". Nul besoin d’antidepresseur, personne ne penserait que tuer les ouvriers avec des semaines de 80 heures, ou faire travailler des gosses a 12/14 ans est anormal. En europe, ça commence la situation se degrade et nos maitres nous amènent ce modele au nom de la compétitivité, chez nous ça passe mal ..et les gens se ruent sur les antidépresseurs.
      Pour un patron de multinationale, la Chine c’est la paradis terrestre, pour un ouvrier non chinois et pas "sevré" à l’esclavage moderne c’est l’enfer sur terre.

      Je ne suis pas musulman, mais je considere que le monde musulman a des leçons à donner en matiere d’épanouissement de la personne , de liberté individuel en famille. La philosophie islamique nous apprend a ne produire que par necessité.

      Je pense au contraire qu’on nous agite le "spectre chinois" pour nous forcer à faire des concessions. Que la strategie a long terme c’est dire "regardez ou ils en sont, vous pouvez bien nous faire dix heures de plus, sinon c’est eux qui nous rachete et vous filerez à leur rythme, pour un salaire equivalent au leur". Et effectivement, pour y avoir mis les pattes, ça fait peur. En revanche, la ou mensonge il y a, c’est que cette "esclavagisme salariale", fait partie de la culture chinoise depuis le premier empereur de Qin (et sans doute avant). La chine a toujours eté accès sur l’import export de façon mondialisé, et nous n’avons avant, jamais eu a faire des concessions sur quoi que ce soit au nom d’une concurence avec la chine...C’est donc la mondialisation qui est a mettre en cause, la delocalisation, sans elles, nous n’enterions pas en compétition avec ce type de systeme, qui appartiens à une culture tres eloigné de la notre dans sa conception du droit au travail. Il est necessaire que les travailleurs defendent leurs acquis sociaux et reprennent ceux qu’on nous a repris...


    • Au Japon c’est plutôt une catastrophe. Ils ont développé de hautes technologies dont, finalement, le citoyen japonais moyen profite sans vraiment savoir si cela était nécessaire, et cela au prix d’un modèle de travail aliénant à souhait. La Corée semblerait être en meilleur chemin, relativisant un peu cette expansion qui, au final, n’a pas forcémment réussi au Japon si l’on regarde que malgré cette avalanche de hautes technologies, rien n’était assez bon pour prévenir un Fukishima.


  • "Il serait démontré que ce colosse aux pieds d’argile était tout juste capable, après une montée en flèche, de travailler à son antodestruction. Quel prétexte pour les peuples de race jaune devant ce subit effondrement ! Du point de vue du droit et de l’histoire, ils auraient exactement les mêmes arguments (ou la même absence d’arguments) qu’avaient les Européens du xvIe siècle pour envahir ce continent. Leurs masses prolifiques et sous-alimentées leur confèrent le seul droit que reconnaisse l’histoire, le droit qu’ont des affamés d’apaiser leur faim - à condition que ce droit soit appuyé par la force !"


  • pour appuyer ce que je viens de dire plus haut :


    “Peu importe le prix de la Révolution Chinoise, elle a réussie de façon évidente ; non seulement en produisant une administration plus dévouée et efficace, mais aussi en stimulant un moral élevé et une communauté d’ambitions. L’expérience sociale menée en Chine sous la direction du Président Mao est l’une des plus importante et des plus réussie de l’histoire humaine.”


    David Rockefeller, commentant sur Mao Tse-tung, cité dans le New York Times du 8 octobre 1973



    "Le but des Rockefeller et de leurs alliés est de créer un gouvernement mondial unique combinant le Supercapitalisme et le Communisme sous la même bannière, et sous leur contrôle. [...] Est-ce que j’entends par là une conspiration ? Oui, en effet. Je suis convaincu qu’il y a un tel complot, d’envergure internationale, en planification depuis plusieurs générations, et de nature incroyablement maléfique."


    Lawrence Patton McDonald (1935-1983), congressiste américain tué dans l’attaque d’un vol de la Korean Airlines, dans un message public diffusé en 1976

     

    • Intéressant. Nous comprenons donc pourquoi la Chine a été favorisée au détriment de l’Occident, et particulièrement des Etats-Unis.
      Il n’y aura donc jamais de guerre Etats-Unis/Chine. Le modèle change selon le concept de domination à vendre.
      Sans être Chinois, la diffusion de la culture nippone en masse à partir des années 70 (post-68, choc pétrolier, 1973, immigration...) correspondrait donc à ce basculement. De Godzilla à Tokyo Hôtel, des Jeux Olympiques au contrôle des naissances et de la population...Oui, tout ceci possède une certaine cohérence.