Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Femen : la disgrâce ?

Le groupe politico-hystérique Femen, dont les membres s’adonnent au happening topless pour achever tout reliquat de sacré dans des sociétés déjà bien peu spirituelles, semble aujourd’hui battre de l’aile en raison de plusieurs coups portés récemment au mouvement.

 

La Bérézina estivale a commencé le 21 juillet dernier, lorsque les locaux parisiens du siège de l’organisation ont été endommagés par un incendie. La leader Inna Shevchenko, dubitative sur les causes de l’accident, avait alors tenu des propos que Caroline Fourest a certainement qualifiés (en privé) de complotistes : « Les Femen ont beaucoup d’ennemis qui essaient de nous arrêter depuis longtemps. »

Cinq jours plus tard, Viktor Sviatski, considéré comme l’un des « idéologues » des Femen, affichait sur l’Internet les images de son nouveau look : l’homme se serait fait sévèrement tabasser à Kiev, près des locaux de l’organisation. Les Femen accusèrent alors « l’État-bandit » urkrainien.

Quelques semaines plus tard, Amina, Femen tunisienne ayant purgé deux mois de prison, annonçait avec fracas qu’elle quittait le mouvement. En cause, les provocations de ses congénères à l’égard de l’islam :

« Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n’ai pas apprécié l’action où les filles criaient “Amina Akbar”, “Femen Akbar” devant l’ambassade de Tunisie en France ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. »

Amina aurait-elle mal compris l’objectif réel des Femen lorsqu’elle s’est engagée à leur côté, croyant naïvement qu’il s’agissait d’y défendre « l’émancipation des femmes » ?

Avec ou sans Amina, la série noire continuait peu après lorsque, à Kiev, le 27 août, la police ukrainienne effectuait un raid au siège du groupe et y trouvait... des armes. Un pistolet, une grenade, des photos de Vladimir Poutine pris pour cible par un viseur de sniper : pour les Femen, il s’agit d’une provocation de la part des autorités, celles-ci cherchant à saper le mouvement. Une mesure de rétorsion envers l’Ukrainienne exilée Inna Shevchenko, réfugiée politique en France, qui avait abattu une croix à la tronçonneuse dans cette même ville durant l’été 2012 ?

Toujours est-il que les ennuis pleuvaient encore ces derniers jours sur les Femen. Le 4 septembre 2013 était présenté à la Mostra de Venise le documentaire L’Ukraine n’est pas un bordel, dans lequel l’Australienne Kitty Green révélait au monde que le créateur – oui, un homme – des Femen, le fameux Viktor tabassé quelques semaines auparavant, serait en réalité un « patriarche abusif », qui traitait ses subalternes de « salopes » et de « femmes faibles » et dont l’attirance sexuelle envers elles n’était pas un secret. Le monde découvrait alors avec effroi qu’en interne, les Femen n’adoptaient pas les principes d’indépendance à l’égard du « pouvoir » masculin qu’elles affichaient pourtant sans relâche en public. Contradiction ? Oui, si l’on a un jour pensé que l’objectif essentiel du mouvement résidait dans cette indépendance, quand il s’agit plutôt de créer un conflit entre sexes pour rendre plus difficiles les luttes d’émancipation réelle : les luttes de classes.

La série n’est pas terminée. Ce 10 septembre, la section belge des Femen annonçait la cessation de ses activités, invoquant l’autorité opaque des instances internationales sur les militantes de terrain :

« Nous ne revenons pas sur l’idéologie du mouvement, mais bien sur la manière dont fonctionne ce groupe à l’échelle internationale. Nous n’avions rien à dire, tout était dicté par quelques personnes au niveau ukrainien. Ce n’était pas une démocratie, mais une autocratie. »

Après la jeune Amina (dix-huit ans), une fois de plus, il semblerait donc que la naïveté des militantes, probablement sincères dans leur engagement premier, ait tout de même une fin. Malheureusement, emmenées par Inna Shevchenko, certaines n’ont pas encore saisi la véritable nature de leur mouvement, et se retrouveront au tribunal ce vendredi pour dégradation d’un lieu de culte, en l’occurrence Notre-Dame de Paris.

Plus que normal sur une terre catholique, diront certains, espérant un jugement sévère. C’est oublier bien vite que la République a, elle aussi, déclaré la guerre au sacré...

Sur l’harmonie hommes-femmes, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #523373
    le 11/09/2013 par norbert
    Femen : la disgrâce ?

    Un feu de paille... Bon débarras .


  • #523417
    le 11/09/2013 par Marguerite
    Femen : la disgrâce ?

    Excellent, juste une petite erreur quand vous écrivez :
    "Inna Shevchenko (...) qui avait abattu à la tronçonneuse une croix orthodoxe dans cette même ville durant l’été 2012"

    Il s’agit d’une Croix Latine, érigée par l’Eglise Catholique Russe comme monument aux morts. En hommage aussi aux morts causés par le régime soviétique, dont on sait qui peuplait sa nomenklatura et son appareil.
    Et ce n’est pas un détail : les salopes savaient très bien qu’elles tronçonnaient un monument aux morts.
    Restent que si la Croix avait été orthodoxe, elles auraient peu lésiné. mais soyons aussi précis que possible.


  • #523438
    le 11/09/2013 par lemaben
    Femen : la disgrâce ?

    10/09/2013 Femen Belgique, c’est terminé. "Il s’agit bien d’un désaccord quant à l’organisation internationale et à la communication au sein du mouvement", insiste la porte-parole belge. http://www.dhnet.be/actu/belgique/f...


  • #523499
    le 11/09/2013 par Philippe de Macédoine
    Femen : la disgrâce ?

    J’ai mis mes pieds pour la première fois en Ukraine il y a 22 ans et j’y vis depuis presque autant, j’aimerais donc savoir d’où sort cette "Kitty" (chatte) Green et je me demande franchement dans quelle gamelle elle mange. Est-ce une idéaliste frappadingue nourrie de Gogol (ou de Chevchtchenko) qui idéalise le pays des cosaques ? une aveugle ? Je l’accuserai, pour faire simple, de faire partie de ceux qui font généralité de cas particuliers qu’elle fréquente.

    L’Ukraine d’il y a vingt ans était pleine de promesse, de culture et de génie. Aujourd’hui, que ça plaise ou non à cette désinformatrice, c’est plus un bordel que le temple des plus grandes vertus.

    Certes on peut encore trouver en Ukraine des gens savoureux, intelligents, raffinés etc... Mais le gros de la jeunesse ici (et des quarantenaires, de facto) est un ramassis tout juste digne d’une série B. C’est un vrai studio de film pornographique à ciel ouvert.

    On ne va pas les blâmer, ils subissent un lavage de cerveau plus intense que celui que nous recevons en France. Digression nécessaire à l’attention des russolâtres qui n’ont jamais mis les pieds dans les pays de l’Est : ce que je dis pour l’Ukraine est valable pour la Russie que je connais tout autant. On peut admirer Poutine (comme c’est mon cas) il n’en est pas moins vrai que le peuple russe actuel est tout aussi pitoyable que le peuple ukrainien dans son rapport au monde, à la solidarité et à l’égalité.

    2500 signes ne sont pas suffisants à décrire Kiev, la cité de la colline où Saint André planta sa croix ; je sais, j’ai essayé. Disons simplement que Kiev (moins que Moscou) est un symbole de l’hyper libéralisme et, de facto, de l’hyper égoïsme (je préfère égoïsme à individualisme car ce terme est plus fort donc plus déterminant). Kiev est notre futur en France si nous ne faisons rien.

    Quant aux Femen. Leur combat initial était vertueux. Sachant la Chevchtchenko dotée du QI d’huitre, je suppose qu’elle se fait manipuler. C’est une idiote ; pas utile mais usagée. Dommage et tant pis pour elle... En coupant la croix à la mémoire des martyrs ukrainiens (c’était un symbole national, pas uniquement religieux) elle s’est privée du droit de baiser le front de sa mère car la population la lyncherait s’il lui venait à l’idée de revenir chez elle.

    Comme on dit chez moi : "pauvre petite fille riche, va !".

     

    • #523912
      le 12/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      En quoi son combat initial serait vertueux ? elle roule pour la franc maçonnerie...


    • #523987
      le 12/09/2013 par Marc
      Femen : la disgrâce ?

      Je suis d’accord pour dire que Kiev et Moscou sont des villes plus libérales que les USA... du moins ce que j’ai vu en reportage.

      Moi j’ai vécu un an en Tchéquie, Prague c’est pareil : des macdo partout, des gens pas sympa, des prostituées à chaques coins de rue... par contre il faut sortir de Prague pour enfin voir la vraie vie : des gens ouverte ouverts, cultivés et authentiques. Et c’est valable pour d’autres pays comme la Pologne, la Slovaquie et la Hongrie.

      Je pense que la Russie et l’Ukraine à a campagne c’est pareil non ? j’ai du mal à croire qu’un jolie village russe tout en bois soit peuplé d’abrutis athées accro au porno ?


    • #524148
      le 12/09/2013 par Cedric K
      Femen : la disgrâce ?

      Le president le dit lui meme dans ses sorties sur le feminisme : certaines revendications en faveur des femmes sont legitimes.


    • #524295
      le 12/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      @Cedrik

      D’accord on sait tous ici que le président a un pouvoir de délobotomisation des masses, énoncer certaines de ses vérités en les étayant et donnant son opinion c’est mieux m’enfin passons ; mais ça ne me dit toujours pas les revendications légitimes sachant que le féminisme comme les droits de l’hommes s’est basé à l’origine sur du mensonge. Les revendications sur la marchandisation du corps de la femme et sur le proxénétisme de ces dernières me paraît par exemple légitime et noble, mais ce n’est pas contre l’homme qu’il faut se retourner mais contre la haute société.

      Que celui qui connaît une féministe anti-système et dissidente et impartiale me jette le premier troll.


    • #525550
      le 13/09/2013 par Bruno
      Femen : la disgrâce ?

      kasiar :



      Que celui qui connaît une féministe anti-système et dissidente et impartiale me jette le premier troll.



      En effet, féministe et anti-système c’est 100% incompatible.

      Le plus drôle c’est de voir que la plupart des féministes sont persuadées d’être opposées au système.


  • #523512
    le 11/09/2013 par solaine
    Femen : la disgrâce ?

    Ces filles en France n’ont plus rien à se mettre sous la dent, elles doivent passer leur temps à chercher des causes à défendre... en plus à l’approche de l’hiver c’est pas le moment de se déshabiller.
    Je suis certaine que bientôt on n’entendra plus parler des Femen.
    Bon débarras !

     

    • #523715
      le 12/09/2013 par matrix le gaulois
      Femen : la disgrâce ?

      L’empire finit toujours par jeter ses mouchoirs usagés. Toujours !


  • #523523
    le 11/09/2013 par Mojo Risin
    Femen : la disgrâce ?

    Viktor, "Patriarche abusif"... Tout ça pour un petit ’salope !’, sans doute lancé sur un ton affectueux ! Toujours l’exagération typique propre à ces avaleuses de sabres ukrainienne.


  • #523536
    le 11/09/2013 par neribu
    Femen : la disgrâce ?

    pas besoin d’être grand clerc pour deviner que Inna Shevchenko faisait figure de mère maquerelle et que le mac était Viktor Sviatski...

    Les voyages et autres dépenses étaient, paraît-il, honorées par un milliardaire bien connu.

    Pour une fois que tout ça tourne en eau de boudin, on ne va pas s’en plaindre.


  • #523542
    le 12/09/2013 par francaisGaulliste
    Femen : la disgrâce ?

    Ce sont des agents de l’étranger.... Elles parlent anglais, sont payés par l’empire !!!

    Franchement, si la France avait de la dignité, elle aurait mis ses putes en prison pour atteinte à la surêté de l’état


  • #523571
    le 12/09/2013 par JB
    Femen : la disgrâce ?

    N’oubliez pas l’Antigone qui a infiltré les Femens ! ;-)


  • #523588
    le 12/09/2013 par NouvelleFrance
    Femen : la disgrâce ?

    Amen pour les Femen.


  • #523656
    le 12/09/2013 par noname
    Femen : la disgrâce ?

    Les femens appartiennent au passé et c’est tant mieux pour la femme qui perdait en crédibilité avec ce groupe, maintenant je me pose la question de savoir ce qui va devenir des antigones, pour rappel j’avais dit que les femens se feraient remplacer par les antigones parce que le mode d’action des ukrainiennes étaient trop opaque et trop laid...Et que les antigones prônent la théorie du genre.

    Je crains qu’avant leur dissolution il n’y ait un attentat ultime pour faire parler d’elle...espérons qu’elles se séparent toutes dans le calme..

     

    • #523796
      le 12/09/2013 par Nicolas Tesla
      Femen : la disgrâce ?

      Sérieux les Antigones prônent la théorie du genre !? WTF ?


    • #523835
      le 12/09/2013 par noname
      Femen : la disgrâce ?

      La personne qui a infiltré les femens (dans cette vidéo) établissait vers la fin de son interview une liste de ce qui devrait être discuté pour les droits des femmes et j’avais noté cette phrase : "qu’est ce qu’on veux pour l"éducation de nos enfants ? C’est à dire la théorie du gender qui concerne les femmes"...

      Bien que maladroite pendant l’interview je ne pense pas qu’elle ait lâché ça au hasard, d’ailleurs elle en parle un peu avant en disant que les femens étaient divisés sur le sujet mais elle le dit normalement quand elle parle des filles qui sont pour ou qui ont l’air de l’être et prend des airs moqueurs quand elle parle des filles qui sont contre...

      Sur le site des antigones :

      J’ai eu d’autres motifs d’étonnement mais, ce qui m’a le plus surprise et beaucoup déçue, c’est le vide sidéral sur le plan des idées, leur absence totale de formation sur le plan intellectuel et le niveau abyssal du débat. J’ai organisé pour elles un débat sur la théorie du gender – à laquelle les Ukrainiennes sont d’ailleurs opposées comme à une théorie bourgeoise selon des critères marxistes. Cela faisait six mois qu’aucun débat n’avait été organisé. Le résultat aura été dérisoire : si l’une ou l’autre des filles est venue échanger quelques mots à l’issue de mon exposé, je ne peux pas dire que ça a suscité le moindre débat, alors même qu’à ce sujet, il y a une vraie césure interne. Les Françaises du groupe, quant à elles, sont favorables ou très favorables au gender, à l’exception de l’une d’elles qui considère le gender comme trop « identitaire » et qui a d’ailleurs écrit un livre contre la théorie du « genre ». Leur cruel manque de substance est masqué par une unité d’action qui est savamment entretenue par les talents de leader d’Inna et l’activisme spectaculaire – au sens de Debord – de Femen.

      Vu que c’est elle qui a crée le débat c’est que c’est un truc qui l’intéresse et pour le coup, les ukrainiennes ont beaucoup plus de plomb dans la tête a en croire leurs réticences ^^.

      Pour moi ce groupe là pue l’arnaque, à surveiller.


    • #523980
      le 12/09/2013 par Marc
      Femen : la disgrâce ?

      Tout à fait d’accord avec ce qui est dit sur Antigone, ce n’est qu’un groupe de féministes de plus (extrémistes puisqu’elles n’acceptent que des femmes).

      Au départ je comprenais pas à quoi elles servaient... en me renseignant j’ai compris que c’était une contre-réaction aux femen, dans le sens ou les antigones ne veulent pas se dénuder, mais les idéaux sont les mêmes : liberté totales et non négociable des femmes et destruction de l’homme, donc de la famille.


    • #524115
      le 12/09/2013 par Bruno
      Femen : la disgrâce ?

      Je crois que vous faites erreur sur toute la ligne à propos des Antigones...

      1/ Qu’Iseult ait voulu un débat sur la théorie du gender ne veut pas dire qu’elle soit pour cette théorie... On parle bien de l’empire sur ce site, est-ce que ça veut dire qu’on est pour ?

      2/ C’est un mouvement certes féminin (ça ne pose aucun problème en soi), mais elles ne se disent pas féministes, sur leur site, elles se définissent dans un cadre filial : “Filles de nos pères, épouses de nos maris, mères de nos fils, nous ne rejetons pas les hommes“ c’est totalement incompatible avec le féminisme !!

      3/ Un mouvement réactionnaire (comme on dit), anti mariage gay, qui critique les absurdités du monde moderne, et dont la plupart des femmes sont catholiques, vous pensez qu’elles vont prendre la relève des femens ? Prenez de la Juvamine il y a urgence !

      J’ai parfois l’impression qu’ici on ne critique que pour critiquer, tout cela sans aucun discernement, les soi-disant dissidents se tirent dans les pattes entre eux, ça devient n’importe quoi.


    • #524299
      le 12/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      Ton commentaire me fait penser à Natacha Polony et son débat avec les Femens que je n’ai pas suivi.
      Pour qui a lu le bouquin de cette dame : l’homme est l’avenir de la femme tout porte à croire que cette personne est pro-gender studies : ne reconnait pas le fait par exemple que les gosses à moins de 6 ans ont un besoin psychologique et biologique de la mère. Pour une personne qui soit-disant passe pour une catho et qui énonce des inepties fondé uniquement sur une idéologie satanique de destruction des masses, je trouve celà encore pire qu’une Fourest lesbienne qui critique la religion et ses Femens. Au moins elles elles sont anti-religion mais ne cherchent pas à gangrèner les religions avec des idéologies sataniques et antinomyques.

      Prudence camarades, nos "meilleurs" "alliés" pourraient finalement s’avérer être nos pires ennemis et il se pourrait que l’on finisse par regretter nos Femens qui reconnaissons le ont permis à plus de citoyens d’ouvrir les yeux sur les manipulations des "intellectuels" et des militants à travers leurs happenings.

      Pour moi les Femens ne sont pas plus dangereuses pour l’ordre moral et social que les autres militantes, je dirais même que c’est encore pire le cas des antigones puisqu’elles vont diviser encore plus traditionnalistes chrétiens et modernistes. Il se passera la même chose avec les musulmans, n’oubliez pas qu’il y a aussi parmi les musulmans des laxistes, les mêmes que les chrétiens, juifs et athées qui gobent les histoires à dormir debout de l’Empire sur les conditions de la femme, le progrès, l’humanisme...

      Comme dirait une pub (je sais ça fait pas très EetR mais cette pub avait été repris avec les Le Pen dans les giugnols ) "le danger ne vient pas forcément d’où on le pense"


    • #524944
      le 13/09/2013 par noname
      Femen : la disgrâce ?

      Bruno, j’aimerais bien te croire sur les motivations d’isseul, d’ailleurs faudra leur demander. Je me base sur la façon dont elle introduit le sujet...pourquoi créer ce type de débat si elle est contre ça ? Elle explique dans la vidéo que la théorie du genre concerne les femmes alors que c’est faux, ça concerne les hommes car ça vise a permettre un endoctrinement des garçons des bas age (parce qu’après c’est trop tard) mais je pense qu’elle en parle même en debut de vidéo...En tout cas sa phrase me semble limpide, en faisant sa liste de ce qui devrait être discuter pour les femmes elle intègre la theorie du genre en disant qu’il faut penser à l’éducation des enfants en précisant que ca concerne les femmes...

      Si nous sommes sur ER c’est pour ne pas tomber dans le panneau de l’empire qui je te le rappelle défend le racisme par l’intermédiaire d’organisation qu’on ne cite plus et qui ont l’air alléchante sur le papier...tu sais, sos rasciste, le crif, le cran etc et pourtant, c’est ce qui nous rassemble ici. C’est sans doute une coïncidence que les femens perdent de l’altitude (la loi gay est passé de toutes façons..) mais c’est ptet pas anodin non plus et pour moi en tout cas je surveillerais et je jugerais sur pièce.

      ps ; je les contacterais pour savoir ce que les antigones pensent de la theorie du genre.


  • #523672
    le 12/09/2013 par MagnaVeritas
    Femen : la disgrâce ?

    Elles vont devoir retourner sur le trottoir, leur mission de diversion est finie et sorros en a marre de payer pour des putes frigides (lécheuses d’anus, comme ç’a été démontré sur E&R, quand on vous disait que malgré leurs aboiements elles étaient en réalité des lèche-culs, on était pas si loin de la vérité).

    A part ça : quand je pense que certains cons qui se réclament de la dissidence ont trouvé les femen belles... qui peut nier que la schevchensko est d’une laideur épouvantable ? Son expression suinte la haine, on dirait le visage d’un démon.
    Heureusement que les fleurs sont là pour ajouter du comique : le contraste entre elles et la gueule de cette tarée rend cette dernière ridicule.


  • #523688
    le 12/09/2013 par Moi
    Femen : la disgrâce ?

    Peut-être qu’un jour prochain les antifa de base comprenant eux aussi qu’ils se font manipuler par d’autres, rejoindront le camp des anticon...


  • #523703
    le 12/09/2013 par sered-dz
    Femen : la disgrâce ?

    « Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n’ai pas apprécié l’action où les filles criaient “Amina Akbar”, “Femen Akbar” devant l’ambassade de Tunisie en France ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. »

    Deux choses l’une :
    - Soit cette Amina est extrêmement C... (penser que des athées qui s’amusent à chier sur l’Eglise respecteraient les musulmans montre une débiliter à insulter les huitres)
    - Soit cette Amina a pris des bonnes fessées en taule et donc elle cherche une porte de sortie fusse-t-elle la plus médiocre possible.


  • #523707
    le 12/09/2013 par ivan le terrible
    Femen : la disgrâce ?

    Voila le sort réserver aux idiotes utiles, une fois le travail effectuer.
    Afin de ne pas expliquer au grand public le rôle des ces affreuses, et surtout d’éviter de laisser les gents comprendre la manipulation.
    Les Femen vont finir dans les poubelles de l’histoire telles les serviettes hygiéniques usagées.
    Donc si on suit bien la logique, la prochaine victime du système devrait être leur instigatrice : Caro, c’est le moment d’apprendre à courir...

     

    • #523803
      le 12/09/2013 par MagnaVeritas
      Femen : la disgrâce ?

      Ce sont pas ces serviettes jetables qui disaient "les femmes ne sont pas des marchandises" ?


    • #523880
      le 12/09/2013 par toto
      Femen : la disgrâce ?

      cours Fourest cours !!!! mdr


  • #523722
    le 12/09/2013 par Jean Sigu
    Femen : la disgrâce ?

    Je ne comprends pas pourquoi et comment Inna Shevchenko et les autres Femen peuvent se retrouver en France. Quand on sait les difficultés de l’immigration et du statut de réfugié politique, l’asile offert à ce mouvement est un acte politique clair : déclaration de guerre à Poutine et soutien militant officiel à l’idéologie Femen

    .


  • #523729
    le 12/09/2013 par ordekestion
    Femen : la disgrâce ?

    Quand je pense que notre timbre national est inspiré des Femen. Choisi par Hollande. Encore une fois il s’est planté.
    Moi ça me fait mal au cœur de voir sur les lettres, l’image d’une salope soumise à un mac de la pire espèce.
    M’sieur Hollande il est temps de changer ce timbre qui nous fait honte !


  • #523744
    le 12/09/2013 par Antoine
    Femen : la disgrâce ?

    On est loin du modèle féminin français : la Très Sainte Vierge Marie.

     

    • #523785
      le 12/09/2013 par Philippe de Macédoine
      Femen : la disgrâce ?

      Désolé, le modèle féminin français est et restera Sainte Jeanne d’Arc.

      A la rigueur on aurait pu aussi citer le duo Clothilde - Sainte Geneviève, celles qui convertirent Clovis à la chrétienté.

      Finalement, Marianne, malgré la nudité virginale de son sein ; nudité loin d’être impudique, d’ailleurs, a aussi une formidable majesté qui est le mot qui détermine le mieux la France dans l’histoire du monde.


    • #524077
      le 12/09/2013 par matrix le gaulois
      Femen : la disgrâce ?

      @ Philippe de Macédoine

      Je confirme : on confond trop souvent nudité & impudeur. Or, dans la culture greco-romaine dont nous avons hérité en France : la nudité n’a rien de choquant ou devant inciter à la débauche.
      Chez les romains on savait ce qu’était l’impudeur incitant à la débauche ; c’était les mosaïques pornographiques que l’on trouvait dans les lupanars ...

      Mais les statues de Dieux ou de héros représentés nus, elles, ne figuraient pas dans les lieux des stupre mais bien dans les lieux où l’on priait, où l’on cherchait protection & où l’on faisait de la politique.

      Chez les grecs, "l’homme est un animal qui fait de la politique", une bête qui s’est élevée à force de sagesse hors de son état animal premier, de la nature...état dans lequel il replonge lorsqu’il manque de sagesse & commet des actes impies.

      La nudité représente l’état naturel, la sauvagerie, l’animalité qui est en nous (un animal ne porte pas de vêtements), et justement, qui est donc représenté nu ?

      - Les Dieux : qui sont la nature et qui, comme les démons, tentent les hommes pour les perdre, pour les faire ramener à l’état naturel.
      - Les Héros : qui sont souvent "enfants des dieux", donc très liés à la nature & qui font ce que leur nature veut qu’ils fassent (se venger, succomber à ses envies, etc.)...d’où la tragédie grecque du héros qui finit presque toujours par souffrir du fait de ses bas-instincts.


    • #524199
      le 12/09/2013 par Nicolas Tesla
      Femen : la disgrâce ?

      Quand on sait comment la civilisation Greco-Romaine a finie, je suis pas sur que l’apologie de la nudité (du moins dans l’espace publique soit un réel progrès, la débauche n’est que la suite logique de la nudité banalisée sans compter le désir tué... ) Viens après l’Europe Chrétienne pour replacer un peu les choses en ordre jusqu’aux "lumières", le libéralisme philosophique y fait son chemin : ça commence par des choses anodines comme des bras, des chevilles et sa se termine par des strings et des mini-short voir carrément du nudisme : pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?
      La Marianne sein nu symbolise déjà cette débauche du monde moderne (pré-révolution industriel) et prépare déjà les cerveaux a ce qui va s’en suivre les 200 prochaines années... C’est déjà une désacralisation de la France et des femmes en général (Jeanne d’Arc, La Vierge Marie etc, etc...) le message subliminal est claire.
      Aller pour trollé un peu :
      L’autre je parlais avec une Marocaine sur Skype :
      On parle de différent sujet comme les Religions et Traditions dans le Maghreb afin d’avoir des opinons de personnes vivant la-bas et non des intermédiaires (elle est Musulmane of course) a un moment donné elle me demande :
      Sais-tu pourquoi les femmes mettent le voile et accessoirement ne doivent pas de faire de relation hors-mariage ?
      Moi : C’est dans les rites et le Coran.
      Oui mais pas uniquement, si je te donne un bonbon : l’un d’entre eux est emballé et l’autre est déjà ouvert, lequel choisiras-tu ?
      Moi : (me doutant de la réponse et en suivant la logique des choses) celui qui est resté emballé...
      Voila tu as tout compris, si la fille est déjà nue il n’y a plus du tout de surprise ni de désir !
      J’avoue avoir été surpris par le niveau spirituel et d’intelligence de cette jeune fille.
      Le pire c’est qu’elle me parlait alors qu’elle savait que j’étais non-muz, je crois que je me souviendrais de cette métaphore toute ma vie.

      Cordialement NT.


    • #524323
      le 12/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      @matrix

      Je ne crois pas que la nudité dont les occidentaux ont hérité vienne de la culture gréco-romaine. Elle viendrait plutôt des Celtes, des Vikings et des Germains qui pratiquaient le naturisme en tant qu’offrande à divers éléments de la nature. Bien avant l’arrivée des religions, au contraire les Romains et les Grecs étant plus proche de la pudeur et des religions monothéistes que ne l’étaient les autres peuplades.

      Les Grecs pratiquaient le nu par exemple pour le sport, les jeux olympiques qui furent interdits pour les femmes pour cette raison, l’art du nu des Grecs à l’instar de la Renaissance a quelque chose de mystérieux et de fascinant pour les gens de l’époque.
      En faisant des rêves érotiques entre autre nous sommes souvent amenés à voir des personnes de sexe différent nus, c’est l’inconscient qui nous parle ce qui a entre autre inspiré les gens qui représentaient des chefs d’oeuvre de nu.
      L’art a justement ce côté voyeur qui fait s’interroger les individus.


    • #524405
      le 12/09/2013 par Philippe de Macédoine
      Femen : la disgrâce ?

      A l’attention de Matrix le Gaulois.

      Permettez moi d’ajouter que même dans la bible la nudité est pureté. Ce n’est qu’après avoir pêché que Dieu condamna Adam et Eve à avoir honte de leur nudité.

      La nudité n’est pas proscrite dans les pays catholiques. Le Moyen-Age n’est pas une période de pudibonderie hystérique comme ont voulu le faire croire les historiens du XIXe. Il n’y avait aucune honte à aller nu aux étuves et à représenter la femme nue. Les enluminures en sont pleines. La pudibonderie est née avec la Réforme et, en France catholique, c’est le jansénisme qui l’a prêchée. C’est un autre monde, une autre civilisation et un dévoiement du christianisme originel et absolu.

      Conclusion : la nudité n’est pas un problème. D’ailleurs, est-il de plus beau spectacle en ce monde que notre propre compagne nue dormante, ? Notez que personnellement, je rechigne à me mettre nu même devant un docteur et je suis hostile au nudisme car c’est un mouvement sociétal bourgeois libertaire.

      Cela nous ramène au FEMEN. Pour moi les FEMEN ne sont pas nues. Elles sont obscènes. Leur attitude n’a pas besoin de la nudité pour me choquer tant elle est vulgaire. La nudité n’est qu’un artifice visant à attirer les médias.

      Ce qui est indécent et pénible, mais c’est un autre débat , ce sont ces chanteuses, mannequins et danseuses à moitié nues se trémoussant sur les écrans que je ne vois plus que par accident dans les bars ou les restaurants. Elles n’exhibent pas leur nudité. On ne s’en rend même pas compte. Elles simulent l’acte sexuel ou ses prémisses. Cette caricature de la femme (et de l’homme parfois) participe d’une volonté de réduire le citoyen à un être dompté par ses pulsions... On en revient à la notion de désir et à Clouscard. Mais comme je l’ai dit, c’est un autre débat et celui-là est vraiment sérieux.


    • #524890
      le 13/09/2013 par matrix le gaulois
      Femen : la disgrâce ?

      @ Nicolas Tesla

      C’est votre opinion, pas tout à fait la mienne, peut-être que vous avez même raison, sait-on jamais (il n’empêche que moi j’aurai choisi le bonbon auquel on a ôté son emballage, je n’aime pas les surprises. ^^)

      Mais néanmoins, je vais utiliser le très juste argument de Phillipe de Macédoine :
      regardez le David de Michel-Ange, la Vénus de Botticelli ou les représentations bibliques d’Adam & Ève et osez me dire sans sourciller que ces images sont faites pour réveiller les bas-instincts.

      @ Philippe de Macédoine

      Tout à fait, il suffit de regarder nos gouvernants ou nos "intello" pour s’apercevoir que l’on a pas besoin d’être nu pour être obscène.

      C’est toute l’hypocrisie de notre société : l’obscénité sans la vraie nudité (c’est le principe du string : on voit les fesses, mais comme on ne voit pas la raie, ça compte comme un habit...cette façon de jouer sur les mots fait très Talmudo-Atallienne), ou bien on peut mettre de la violence au cinéma, mais sans une goutte de sang ni montrer la mort dans ce qu’elle a de tragique.

      @ kasiar

      Ce que vous dites sur le nu païen est juste, à une chose près : les germains païens faisaient très peu de représentations humaines et donc très peu de "nus" (on disait que les gaulois, par exemple, étaient un peuple "oriental" parce qu’ils ne faisaient jamais de représentations humaines de leurs dieux...d’ailleurs il est relaté que des druides invités à Athènes se moquaient volontiers de "vos dieux enfermés dans de la pierre que l’on peut briser d’un geste et représentés comme des paysans").
      Or, la Marianne, la Vénus de Botticelli font référence à Athéna & à la mythologie greco-romaine (et non à Freija & à la mythologie germano-scandinave), la statue de David, même inspirée du roi des juifs, a été sculptée d’une façon à imiter les sculpteurs grecs.

      D’ailleurs, quand j’ai parlé des différents sujets de nudité des sculpteurs antiques (les dieux & les héros) j’ai oublié de citer une 3ème catégorie : le barbare celte entièrement nu avec les cheveux au vent...des peuples qui sont nus car, sauvages, et vivant en symbiose avec la nature ennemie de la civilisation...cette imagerie-là sera reprise par la propagande coloniale du "pauvre nègre" vivant nu dans la nature, pourchassé par les bêtes & à qui l’homme blanc doit apporter les "lumières de la civilisation occidentale".

      Le nu artistique n’est pas forcément vecteur d’inspiration ou de débauche, il peut être aussi une marque de hiérarchisation.


    • #525376
      le 13/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      regardez le David de Michel-Ange, la Vénus de Botticelli ou les représentations bibliques d’Adam & Ève et osez me dire sans sourciller que ces images sont faites pour réveiller les bas-instincts.




      Ces chefs d’oeuvres datent à une époque où la religion chrétienne s’éloignat du message originel de Jesus aws qui a été innové depuis le Concile de Nicée, pour éviter d’avoir une guerre civile avec les païens à l’époque, il est évident qu’un christianisme dénué de pratiques primitives, ne peut qu’être explosif avec ces derniers. A l’origine le christianisme n’était pas si différent de l’Islam, les gens n’avaient pas le droit de réprésenter des oeuvres et statues dans les lieux de culte, et encore moins du nu, les femmes étaient voilées... d’ailleurs ce n’est pas un hasard si tous les messagers aws ont apparu au Moyen Orient où réapparaîtra Jesus aws quand il tuera l’antéchrist Inch Allah.
      En réalité, et là je vais rebondir sur le commentaire de Philippe, sachant les liens historiques avec les idôlatres et l’innovation du christianisme notamment en occident (regardez les chrétiens d’Egypte, Syrie ou Liban très différents d’un chrétien occidental au niveau des valeurs), la nudité, la sorcellerie et autres pratiques antéchristiques ont perduré et les témoignages ds contemporains de l’époque sur la nudité, les légendes comme la bête du Gévaudan, Merlin l’enchanteur rappelant les druides ou encore les dragons montrent que malgré les apparences, certains ont gardé les traditions celtiques.
      En réalité et c’est mon avis personnel, c’est plus par coutumes que par religion que l’occident et l’orient seront toujours deux cultures opposés et pourquoi certains haïssent l’Islam.

      Sinon effectivement les barbares, normands et celtes ne représentaient pas de nu, tout simplement parce que au niveau artistique ils n’ont pas laissé énormément de traces.


    • #526026
      le 13/09/2013 par matrix le gaulois
      Femen : la disgrâce ?

      @ kasiar



      En réalité et c’est mon avis personnel, c’est plus par coutumes que par religion que l’occident et l’orient seront toujours deux cultures opposés et pourquoi certains haïssent l’Islam.



      Hé ! Bien voyez-vous, je suis assez d’accord avec ce que vous dites : il y’a en effet entre l’orient & l’occident (ou entre le nord & le sud de la méditerranée, ça dépend) une différence de mentalité dont les pratiques religieuses chrétiennes (occidentales) & musulmanes (et/ou chrétiennes orientales) divergentes sont plus une conséquence qu’une cause.

      Les esprits simples, ou les gens qui ne savent pas (encore), attribuent la différence de mentalité entre orientaux & occidentaux à leurs religions respectives (quoiqu’à l’heure actuelle, la vraie religion en occident, ce n’est plus vraiment le christiannisme) alors qu’en réalité : les gens adoptent une religion parce qu’elle convient à leur mode de pensée...la religion est à l’image des gens qui la pratiquent. Les différences entre Islam et Christianisme ne font que refléter les différences qui existaient déjà entre orientaux & occidentaux.

      Et il n’y a pas que les mentalités entre les lieux qui changent, cela change également entre les époques. Il fut un temps en occident où les femmes se voilaient (les gauloises & les matrones romaines portaient des foulards (un peu comme les campagnardes russes), parfois magnifiquement tissés (d’ailleurs, le coup des orgies romaines, c’est de la blague, en réalité, la société romaine (au moins sous la république & au début de l’empire) était plus pudibonde que ce que l’on ne croit)) et maintenant, voyez ce qu’il en est en occident.

      Inversement, en orient, à une époque, les danseuses Égyptiennes officiaient, à la cours du pharaon, entièrement nues, il y avait un jour de fête à Babylone au cours duquel toutes les jeunes filles de la ville devaient donner leur virginité au premier venu (à même le sol de la rue ! Ce qui choquera beaucoup les Macédoniens d’Alexandre le Grand)...tout comme l’érotisme a été inventé en "orient" (la danse du ventre, le kama-sûtra...bon, je caricature (l’Inde n’est pas l’Afrique du Nord), mais vous suivez l’idée) alors qu’il y a plus de pudeur aujourd’hui dans les pays orientaux (mis à part en cas "d’occidentalisation" de certains esprits, évidemment).


    • #527094
      le 14/09/2013 par kasiar
      Femen : la disgrâce ?

      Je suis d’accord sur le fait que la pudeur n’est pas plus existante en Orient qu’en Occident en tout cas à l’heure actuelle, mais force est de constater que la nudité en tout cas depuis l’apparition des religions monothéistes en lien justement avec le paganisme des ancêtres des occidentaux, a plus perduré à travers des siècles en Occident, et qu’un occidental est bien moins choqué par la nudité qu’un arabe. Sauf erreur de ma part, il me semble que historiquement celà a marqué l’inconscient collectif, en tout cas des personnes qui ont gardé ces liens. En réalité les beurettes que l’on voit aujourd’hui se promener en mini-jupe, ou mini short façon racoleuse, en singeant leurs consoeurs occidentales (merci mi-pute mi-soumise) est à la fois lié à un colonialisme, une immigration massive et un brassage culturel et surtout un mondialisme nauséabond. Il suffit de voir l’état des pays "musulmans" pour se rendre compte que ce n’est pas un mythe, que les pays arabes se transforment, même si celà ne se voit pas aux premiers abords. Je pense par exemple à cette jeune fille en Egypte qui s’est dénudé contre le salafisme en 2011, ou encore à cette Amina des Femens. D’ailleurs cette dernière a fini par réaliser qu’elle se dirigeait vers un mode de vie qui n’est pas celui de sa culture d’origine.
      Pendant plus de 1000 ans le message du prophète sws a duré. Même les Francs Macs ces infâmes vipères reconnaissent que les pays arabes sont des pays arriérés.
      Tout simplement que le message de l’Islam n’a jamais été innové, ni teinté de paganisme, ce qui revient à de l’associationisme au passage, c’est très grave dans la religion...
      Attention je ne dis pas que les arabes sont meilleurs que les occidentaux, il y a aussi les Africains subsaharien en passant , mais historiquement depuis des millénaires les occidentaux ont toujours été plus éloignés du message divin que les orientaux, la preuve la Franc-maçonnerie existe depuis le Moyen-Âge en occident.
      Certes aujourd’hui la tendance est à l’inverse, certaines maghrébines s’occidentalisent ou plutôt se modernisent et certaines occidentales s’islamisent. Les mauvais et bons côtés du métissage selon les points de vue de chacun ;)


  • #523746
    le 12/09/2013 par LaNanaS
    Femen : la disgrâce ?

    Mince alors ! Que va t on faire de nos timbres à tête de s*lope ?

     

    • #523928
      le 12/09/2013 par Christian
      Femen : la disgrâce ?

      Les envoyer à Hollande, en espérant un remboursement.


  • #523817
    le 12/09/2013 par kapou
    Femen : la disgrâce ?

    Les FEMEN ont fait le tapin lorsque le pouvoir en avait besoin : avant le vote sur le mariage gay. Maintenant qu’elles ont fait le job, leurs maîtres peuvent les jeter comme des vieux tampax usagés.


  • #523836
    le 12/09/2013 par pirlouit
    Femen : la disgrâce ?

    Les FEMEN belges jettent l’éponge et annoncent leur dissolution !

    "Ce n’était pas une démocratie, mais une autocratie." (sic)
    http://www.lalibre.be/actu/belgique...



  • #523840
    le 12/09/2013 par issa
    Femen : la disgrâce ?

    J’espère que c’est vrai, car cette engeance a toujours des tours dans son sac.


  • #523842
    le 12/09/2013 par deudeuche
    Femen : la disgrâce ?

    Les FEMEN dans 2 ans ça femal
    http://images.forum-auto.com/mesima...

     

  • #523901
    le 12/09/2013 par Damien
    Femen : la disgrâce ?

    On va peut-être arrêter dans parler mais pas de les voir.
    La nouvelle Marianne des timbres étant inspiré du portrait d’Inna Shevchenko :
    http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...


  • #524390
    le 12/09/2013 par seber
    Femen : la disgrâce ?

    C’état la dernière séance,
    Les actrices sont rhabillées,
    Et le rideau sur l’écran est tombé...
    The Fem-End.

     

    • #525674
      le 13/09/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Femen : la disgrâce ?

      Mais non, elles sont émancipées, l’industrie du porno les attend !


  • #524401
    le 12/09/2013 par Steve
    Femen : la disgrâce ?

    Elles vont pouvoir retourner de là où elles viennent, sur le trottoir...


  • #524433
    le 12/09/2013 par lilabella
    Femen : la disgrâce ?

    bon debarras !!


Afficher les commentaires suivants