Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Former ses successeurs avant d’être licencié

Par la rédaction d’E&R

Le groupe états-unien Newell Rubbermaid, qui est propriétaire de plusieurs marques phares dans le matériel de bureau et d’écriture : Paper-mate, Parker, Reynolds, Waterman, a lancé un plan de suppression de 1 900 postes dans le monde (10 % de ses effectifs), dont certains en France.

Avant de perdre leurs emplois, une dernière tâche attend une trentaine de salariés du groupe : former les Polonais qui vont prendre leurs places...

Ce plan prévoit la suppression de 72 postes (dont une partie se verra proposer un reclassement au sein du groupe) dans la Drôme, la Loire-Atlantique et dans les Hauts-de-Seine.

« Dans le cadre de la réorganisation en cours et le transfert de notre service clients de la Drôme vers la Pologne, il est prévu que quelques personnes de Pologne viennent se former dans la Drôme pendant une semaine ou deux », a indiqué Pierre Leclerc, DRH France du groupe Newell Rubbermaid.

Écœurés, les ouvriers témoignent :

« On a appris fin février qu’on était licencié et que le service clients serait transféré en Pologne. On nous demande de former les Polonais. En novembre ils vont venir 15 jours et on va les former. »

« Je n’ai rien contre la personne en elle-même. Je ferai un peu de la rétention d’information. On a un savoir-faire, on a travaillé des années avec des clients. Je n’ai pas envie d’aller expliquer ce que j’ai appris pendant dix-sept ans à des Polonais qui vont nous prendre notre travail. Ça fait mal au cœur. »

Les salariés concernés par cette restructuration ont obtenu 1 000 euros pour accepter de former les Polonais et 47 000 euros de primes de licenciement après un débrayage et un blocus des usines, une négociation avec la direction, qui voit d’un mauvaise œil une possible médiatisation excessive de l’affaire.

Déjà, en 2007, les techniciens licenciés du site de Valence (Drôme) avaient dû former leurs successeurs tunisiens et chinois.

Il y a deux ans, l’usine Parker de New Haven au Royaume-Uni avait vu l’arrivée de Français, qui avaient été formés par le personnel britannique, puis étaient repartis avec les machines...

 

 

Aller plus loin avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

59 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai eu le malheur d’allumer ma télé et j’ai vu cette info, présentée par une cruche au grand sourire. Je n’ai pas supporté, j’ai du éteindre directement. L’abjection de ce monde n’est vraiment plus tolérable.

     

    • #518234

      Suis d’accord chez Nous en Polognie c’est pas plus du boulot mais une fermeture des usines Polonaises qui tourne dèpuis des annes 50 qui rèsisteronts pas à la concurrance du Watermann, donc remplacement de l’industrie nationale par equivalant d’un "groupe".Dèpuis l’entre dans l’UE la Polognie est coloniser par les chaines des supermarches Françaises comme Auchan,Leclerc,Gèant Casino dans toutes les villes le resultat :
      la faillite des commercants natio et drammes familliaux , grande prècarite voila ...
      France à toujours une longeur d’avance !!!
      Le Peuple de France dèpuis 50 ans accueille massivement et forme des Arabes , Afriçains et Asiatiques pour ce faire remplacer dèfinitivement sur sont propre sol
      et tout va très bien mme la Marquise !
      Former des etudiants Chinois dans Polytechniques
      pour trouver ensuite une concurrance qui emporte le contrat.
      Le comble du nonsense !!!
      Vive la France Souveraine et Libre !
      ps mes excusses pour mon orthographe aproximative d’autodidacte.
      Merci et Salutations au Patriotes !!


  • #516361
    le 05/09/2013 par Déclassé social
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Vous avez voté pour l’Europe, vous l’avez voulue.

    Et bien dégustez là maintenant.

     

    • #516626
      le 05/09/2013 par quennelier45
      Former ses successeurs avant d’être licencié

      Malheureusement vrai ! Les gens sont incapables de faire la corrélation entre l’UE et ce genre d’évènements. C’est comme avec les roms, certains s’en plaignent (à raison vu les nuisances) sans comprendre toutefois quel système leur a permis de s’installer chez nous. Ils défendent de manière bêlante l’UE parce que conditionnés par les médias et après ils chouinent parce qu’il y a des bidonvilles ou des gamines "de l’est" qui tapinent ou qui mendient à coté de chez eux.

      Sinon cette histoire de former ceux qui vous prennent votre travail, ce n’est pas nouveau. En 2002, dans l’usine où travaillait mon père, des ouvriers polonais étaient venus se former sur des machines, une fois leur formation finie, ils repartaient chez eux...avec les machines ! Pas d’emplois directement perdus pour les ouvriers sous contrat mais juste des intérimaires en moins à embaucher.

      Essayez d’en discuter avec des "européistes" dans votre entourage, surtout ceux qui prétendent avec arrogance et naïveté "être de gauche" (comprendre électeur socialiste), essayez de leur expliquer qu’ils défendent un système antisocial, celui de la dérèglementation néo-libérale, ils vont regarderont comme une bête curieuse, je l’ai vécu à plusieurs reprises. Je me sent isolé parmis les idiots, c’est déprimant parce que vous êtes obligé de vous taire pour ne pas vous griller. C’est frustrant de les voir se donner raison alors qu’ils se trompent et répètent les médias mensonges. Le pire étant les bobos gauchistes planqués dans les collectivités territoriales, lecteurs de libé ou du nouvel obs, électeurs de Mélenchon ou du PS. Leur bêtise est à la mesure de leur arrogance, sans compter cette extraordinaire faculté à ne jamais se remettre en question. J’en connais quelques uns.


  • #516373

    Chutzpah capitaliste !!


  • #516385

    ATTENTION ! Des clauses dans les contras rendes ce genre de pratique obligatoire, la "transmission de connaissance", c’est un piège à con pour virer des gens sans payer les indemnités

    - Soit tu baisse ton froc et tu te soumet aux ordres humiliants de tes maitres, soit tu repars, la tête haute certes, mais les poches vides... Et à long terme ceux qui ce retrouvent les poches vides disparaissent de la société. Au bout d’un moment y auras que des esclave servilement soumis à la bonne volonté de l’Empire...


  • Si j’etais a leur place je garderais le sourire et communiquerais aux futurs employes Polonais un maximum d’information visant a saboter leur boulot. Le mepris a ses limites.


  • #516390
    le 05/09/2013 par Lumpenproletariat
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Avis aux formateurs, gare à ne pas arriver en retard au boulot !!!

    Hâte de voir notre Ministre du redressement de l’appareil reproductif, Monsieur MonteJeTeBourre, nous vanter le savoir faire pédagogique Français ...
    Camarades, pour sauvez la France, Apprenez avec des Français.

    Bon à part ça, quand est-ce que l’on arrive au Terminus ?


  • #516392

    1000€.
    L’honneur d’un salarié français ne vaut décidément pas grand chose.
    Les salariés français préfèrent vendre leur honneur, plutôt que partir la tête haute.
    Du reste dans une société, qui n’enseigne plus les fondamentaux, la notion d’honneur est une coquille vide.

    La France ne sera pas sauvée par un sursaut patriotique, tant que le peuple préférera une vie confortable déshonorante à la satisfaction de reprendre en main sa destinée, quelque qu’en soit le prix.
    Tant que nos futurs maîtres (qataris, indiens, chinois...) paieront, le calme règnera...

    La France du 21ème siècle est une France "gallo-mondialiste".

     

    • #516652

      Ceux qui prendront les 1000 balles connaîtront leur valeur.
      Et tout le monde les prendra, les 1000 balles, sauf deux ou trois qui n’auront plus de collègue sur ce coup là.
      Par la suite, les nantis, une fois lourdés, iront voter quelqu’un d’autre pour se venger et tout ira mieux comme d’habitude. Cela leur fera oublier les deux ou trois car il vaut mieux pour leur conscience de lâches. De plus, on pourra leur refaire le même coup et le mécène des 1000 balles le sait très bien. Il suffira qu’il change de costard.
      Connaître l’être humain et posséder l’art antique de commander la destinée des peuples, c’est vraiment le pied.
      TOUT va sauter. mais cet art ne se trouvera que renforcé et les artistes seront plein d’entrain comme jamais. 1000 aujourd’hui, 0 demain pour la même peine. Profitons en, c’est encore une bonne affaire. Croyez le si vous le voulez.


  • #516397

    Les gars soyez malin, et apprenez leur à faire couler l’entreprise, je parle pas de rétention d’information mais bien d’induire en erreur les polonais, et de leur apprendre l’inverse....


  • #516401

    C’est comme un type qui demanderait à son ex d’affranchir sa nouvelle copine à propos de ses gouts et de ses caprices ...


  • #516417

    Ca confirme bien la phrase de Warren Buffet :
    "la lutte des classes existe et c’est ma classe qui l’a gagné"

    Je pense aussi aux "contis", dont de mémoire il me semble que l’accord syndicale de réduction du temps de travail avait permis de planifier les primes pour les licenciements qui était l’objectif ultime... ou un truc du genre.


  • #516429

    Schneider à Montpellier à fait exactement la même chose avec des chinois.

    Ils n’ont qu’à faire des abandons de poste, ils ne perdent pas leurs droits.

    Bon courage à eux.

     

  • L’article dit qu’ils acceptent, le délégué syndical dit le contraire, qui croire ? Hum, c’est dur, ... va pour l’article.
    .
    Sinon, passer la vaseline pour se faire entuber c’est vraiment le fond du fond.


  • #516439

    Messieurs-dames les ouvriers, avez-vous voté Le Pen quand vous en aviez l’opportunité ? Non ? Alors, mes chers, c’est bien fait pour votre gueule !

    "Dieu rit des hommes qui se plaignent de maux dont ils chérissent les causes" Bossuet

    Et je rie avec lui.


  • #516441

    le pire,c’est que les jeunes ont completement abdiqués,ou presque.pensées pour les licenciés.

     

    • #516836

      Qui c’est qui vote n’importe comment depuis 40 ans ? Ce sont les jeunes d’aujourd’hui ?

      Qui a construit ce monde, les jeunes d’aujourd’hui ? Qui les a élevé ces jeunes ?

      La dissidence est constituée essentiellement de gens jeunes, donc avant de critiquer les jeunes (terme au passage qui ne veut absolument rien dire, les jeunes ne constitue pas un groupe homogène, tout comme les vieux), il faudrait un minimum réfléchir.

      Quand on voit les dégénérés de mai 68 ou des années 70, et quand on voit ce qu’ils sont devenus, les jeunes d’aujourd’hui non rien à envier à leurs aînés.


    • La dissidence est constituée essentiellement de gens jeunes

      Poncif qui ne repose que sur cette phrase répétée sans cesse et sans fondement. Il y a des dissidents de tout âge et encore heureux.

      On a le droit de dire que les jeunes déjà ne savent pas ce qu’ils perdent :

      Je vous parle d’un temps
      Que les jeunes de vingt ans
      Ne peuvent pas connaitre
      Montmartre en ce temps là ...

      Et que les jeunes, même s’ils sont nombreux sur E&R, sont aussi critiquables que les autres.

      Si vous êtes ici, en tant que jeune, vous devriez comprendre que ça ne vous concerne pas. Ça concerne la masse docile, la masse dominée, la masse endormie.

      Et je confirmes que les jeunes sont bien plus préparés à être soumis que leur prédécesseurs qu’ils l’étaient moins que leur prédécesseurs et ainsi de suite. Il y a bien eu dégradation sournoise et lente, dont nous sommes, jeunes et moins jeunes les victimes à ce jour.

      Critiquer ce n’est pas chercher à diviser, c’est poser les problèmes où ils se trouvent. Et pour le coup, le message de faydit n’est pas totalement hors de propos.


  • #516442

    Je parie que dans le tas il y en a un paquet qui ont votés UMPS pour l’europe, la libéralisation sauvage et l’économie de marché.
    Vous voila récompensé.

     

    • #516646
      le 05/09/2013 par division administratif revolutionnaire
      Former ses successeurs avant d’être licencié

      comme d’habitude la CGT cri "au secours !" bien après que le batiment ait pris feu. Ils font quelques commentaires et puis tous a la maison pour regarder le Big Dil a la TV. Vous pensez serieusement qu’aucun des secretaries ou employe’s du bureau n’etaient pas au courant des mois voir un ou 2 ans auparavant ? La ou je bosse ils viennent de supprimer les heures supps. Tu prend un jour de conge’ ou deux en tout cas finit le travailler plus pour gagner plus a cause des abus faute d’un DRH laxiste et snobbinard. Et ceux qui abusaient pour toucher 31 heures de plus en paiement chaque mois passe’ leur temps en papotant et regardant l’internet. Ca se mesurait par rapport a leur bide.


  • #516446
    le 05/09/2013 par Sa Sainteté Sainte Quenelle
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Waouh !!! Jusqu’où descendra-t-on ? Et quelle sera la réaction de peuple quand il aura décidé de remonter à la surface, se débarassant des parasites nénupharoïdes du sommet de la pyramide, quand il aura décidé que c’était leur dernière carte...leur dernier mot Jean-Pierre ?
    Vous tremblez Néron et sentez votre fin proche...ben c’est pas con en même temps parce que si proche de la crise que d’un anaconda, c’est qu’il t’as bouffé ^^


  • #516460

    pfff c’est simple passe 15 jours a boire de la vodka au lieu de tapiner le temps qu’ils te virent tu seras au chomage...

    et le chomage c’est bien

    le chomage rend libre


  • #516478

    ça a l’air de choquer certains , mais c’est de plus en plus courant, et figurez-vous que ça marche, finalement le licencié accepte bien souvent de coopérer , même si au début c’est un peu tendu,...


  • #516507

    C est le cas aussi ici en suisse depuis 2 ans pour des sociétés US. Les employés forment leurs remplaçants bulgares


  • #516537

    si ils avaient fait ca dans les années 50, le patron aurait finit défenestré....

    l’ouvrier francais de 2013 est un jobard, on peut tout lui faire, il en redemande même !!!


  • #516554

    On porte toujours les accusations sur les employés des autres pays qui acceptent de travailler pour nettement moins, mais prenons un exemple que tout le monde connait, le cas du Luxembourg, on ne délocalise pas là bas pour ces raisons mais pour l’assiette d’imposition qui est nettement moins importante que chez nous, ce qui nous montre bien que les lois incitent à la délocalisation, donc l’état et l’europe sont autant si ce n’est plus responsables de ces délocalisations.

    Horripilant de le dire, mais les délocalisations peuvent offrir une alternatives aux entreprise afin d’éviter la faillite car les règles de ce système sont pipées, et on ne peut leur reprocher d’exploiter les failles de ce système car si ils ne le font pas, d’autres le feront et leur piqueront le marché.

    Le problème c’est qu’à vouloir à tout prix être compétitif, on finit irrémédiablement par faire baisser la qualité de nos produits de consommation et au final, on fait travailler des esclaves ou des enfants en Chine et on mange du cheval en pensant que c’est du bœuf. ;)

    Moralité : La dette que nous subissons nous a poussé a accepter de faire faire ailleurs ce que l’on ne voulait plus faire chez nous. Et on se prétend civilisés...Dans ce monde où la façade importe plus que l’intérieur, n’oubliez pas que notre zone de vie se situe à l’intérieur.

     

    • #516965

      Excellent commentaire qui démontre une fois de plus l’absurdité de l’Europe (CEE). Il est donc indispensable de revenir à une vraie souveraineté....


  • #516582

    La doctrine du libre développement du commerce et de l’industrie a, en fait, abouti à considérer le travailleur comme une denrée, qu’on paie plus ou moins cher suivant le temps. C’est la doctrine la plus opposée à la dignité humaine qu’on puisse concevoir. Sur le mensonge de ce libéralisme, sur le chantage exercé par le capital sur l’ouvrier, c’est peut-être Charles Maurras qui a écrit d’ailleurs les pages les plus dures et les, plus pénétrantes à l’article Ouvrier de son Dictionnaire. Avec une certaine férocité, joyeuse, Léon Degrelle écrivait dans le Pays réel en août 1936 : « Le bourgeois ne comprend qu’à l’instant précis où on le raccourcit d’environ vingt centimètres. »


  • #516594

    Cela fait déjà quelques années que c’est devenu banal.


  • #516623
    le 05/09/2013 par walislam9394
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    c’est terrible quand même. perso, je ne plains les polonais, mais les employés français devraient faire plus qu’une simple grève. ils devraient carrément séquestrés leur patron. cela aurait peut-être plus d’impact. a la place, on accepte sans chouiner 1000€ qui disparaitront en un claquement de doigts. le culte mammonique est dans la place "tout baigne"


  • #516649
    le 05/09/2013 par Bienveilleur
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Je vois pas pourquoi faire de la rétention d’information si ce n’est par bas esprit revenchard ...

    J’ai été face à une situation similaire il y a quelques années. Tu vois 4 indiens débarquer, on te demande de les former, et trois mois après on te dit que ton contrat ne peut être renouvellé, crise oblige. Soit.

    Quand tu vois les indiens débouler, tu le vois venir gros comme une maison. Ben oui, t’es pas si con.

    Mais bon, eux sont là pour se former, ils font leur job, ils n’y sont pour rien, et toi, de toute façon, t’es baisé. Pourquoi cacher les informations ?

    Si tu voulais pas bosser pour une boite qui considère les employés comme des ressources et rien d’autre, fallait pas postuler, ça s’arrête là. Personne t’a obligé à bosser à l’usine, et lorsque t’as été embauché, si t’es pas trop con, tu as bien du te rendre compte que ton poste était très aisément replaçable en cas de défaillance de la ressource.

    T’accepte d’être un maillon, ou tu refuses d’entrée de jeu. Si t’acceptes au début, et te plains des r`egles du jeu à la fin, c’est que t’es pas fair play, t’es vraiment qu’un trouduc égoĩste. C’est déplorable mais trop de gens sont comme ça.

     

    • #517132

      d’ou tu t’autorise a les traiter de "trouduc egoiste" ?

      vas y explique, ca m’interesses pas, je connais deja la réponse, mais je peux pas te laisser dire ca, il en va de ma responsabilité que de les défendre. Alors vas-y, énonce. Tu t’es mis sur ce terrain la, on va voir comment tu t’en sors.

      j’averti que j’avais fait une réponse mais que, dans le soucis de pas en rajouter, j’ai preféré ne pas l’envoyer et j’attend donc que la personne qui a posté ca explique son propos. Sachant que si elle ne le fait pas, ca voudrait dire qu’elle admet qu’elle a tort.


    • #517424

      et bien, dis moi comment tu vis, comment tu joins les 2 bouts ; moi, ta solution m’intéresse. Je cherche du travail pérenne et honnête.


    • #517608

      Assez d’accord avec Bienveilleur même si les mots choisis peuvent heurtés la sensibilité des plus fermés.
      Ce serait se tromper de bouc-émissaire de s’en prendre aux indiens en faisant de la rétention d’informations.
      Par contre oui se demander si former son successeur fait partie des fonctions de son poste.

      "trouduc égoïste" c’est un peu fort, mais tellement vrai du typique renfrogné qui s’en prend sur plus faible que lui en ayant accepté l’argent de Satan pour dégager en silence. J’y vois là notre misérable condition d’esclave qui nous fait nous battre entre nous plutôt que de bouter ces chefs de leurs fauteuils.
      Sur un autre plan les gens ont des familles à nourrir et des loyers à payer etc. et qu’ils leur faillent un travail, donc trouduc plutôt, égoïste pas toujours.


    • #517703

      @Bienveilleur

      La plupart des gens n’ont pas réellement le choix Bienveilleur.
      Ou alors quel choix ? Un poste ou tu es " très aisément replaçable " ou le RSA.

      Oui car tout le monde, Bienveilleur, n’a pas les moyens de se permettre de prendre 1 année sabbatique afin de se former pour un boulot qui par la suite te donne le choix de l’indépendance par exemple, ou même les compétences pour commencer ce même statut d’indépendant.

      Donc les traiter de trouduc égoïste, ça se retourne contre vous finalement, car en fait le trouduc égoïste qui ne pense qu’à sa pomme et ne voit les choses que de son point de vue, en méprisant celui des autres, c’est bien lui le trouduc égoïste.


    • #517746

      Je trouve amusant d’invoquer des critères moraux, pour un système qui est totalement dépourvu de morale....

      Les Indiens n’y sont pour rien, et alors ? La concurrence, ca va dans les deux sens. Votre com’ est typique de tous ces libéraux béats qui se font entuber et qui en redemandent !


  • #516686
    le 06/09/2013 par fleursdeschamps
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Quelle docilité ces français.

    C’est même pas humain de demander à une personne qui a travaillé des années d’accepter d’être licenciée et de lui demander personnellement de rendre service à l’entreprise et à la personne qui va prend sa place au nom..... de la logique du capital !!!

    En Chine on demande à la famille du condamné à mort de rembourser la balle qui servira à l’exécuter. Rien ne se perd.... lorsque plus rien n’a de sens ni de valeur... Pauvre humanité !


  • #516736

    Pourquoi ces salariés acceptent de former leurs successeurs ?

     

  • #516741

    Suis Polonais et totalement opposé à la dèstruction des êmploits
    dans ce beau pays qui est la France.
    Vive la justice et amitié Européene vèritable et rèsistance
    au capitale mal sains et inhumain !
    La solution contre les dèlocalisation ?
    Oui facile la marque qui vend des produits sur le territoire national et oblige de créer des êmploi ont fonction des profits controler si non le marche intèrieur du pays doit être ferme et inacessible point la ligne.Par ex : Apple ,Samsung etc serait oblige pour vendre les smart phones et ordis d’ouvrire une usine française et ne dit pas que iphone à 700 euros pièce ne serait pas rentabilise sur un marche de plusieurs dizaines millions qui font milliard tout benef en France et puis l ’argent ce pas tout dans la vie une etique est nécessaire si non dit nous une fois pour toute que ce juste une êtape vers l’esclavage sans les chaines à coup de matraque publicitaire ?Un iPad fabrique par les ados qui dorm la nuit sur un lit superpose
    après 14h à la chaine et oblige de signes le contrat que ils ce sucideronts pas voila XXI siècle.Ça fait trop long temps le capitalisme sauvage ne pas encadre et les peuples exploites.
    Après les British qui forme les Frenchs ce le tour des Polonais après qui formeront des ouvriers des "pays émergant" pour laisser la place à la robotique... ?
    Scaner soi meme au supermarché fait moins des caissieres donc le consomateur travaille gratuitement
    , bref j’en ai marre du systeme hipocrite.
    Faire vivre les petits producteurs du coin c’est bien mieux
    voila la rèsistance de chaque jour.
    Merci à Tous et Vive la France Libre !

     

  • #516764

    C’est pas nouveau, depuis déjà plusieurs années cette pratique s’est banalisée. C’est cynique mais après tout les licenciés se plient comme des moutons à ce genre d’injonction par peur de ne pas obtenir leur prime. Quand on sacrifie son honneur et sa dignité pour des considérations matérielles il ne faut pas s’étonner d’être traité comme de la merde. Ce n’est ni une critique ni un jugement que je porte là mais une simple observation, d’ailleurs je reconnais qu’à leur place je ferais peut être la même chose de peur que ma famille pâtisse...


  • #516853
    le 06/09/2013 par Substance2004
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Quand je pense qu´il y a des gens qui pensent férocement qu´avoir un travail quelqu´il soit, c´est rester digne..

    Ils ont le droit...


  • #516859

    non non , ce n’est pas un sketch...
    et pendant ce temps on nous parle de l’équipe de france de foot , de basket ball
    du pain , des jeux ...


  • #516899

    Les syndicats sont complices, ils sont d’accord avec ce système et signent les traités dans votre dos et devant les caméras, ils font semblant de s’indigner. C’est eux qui me donnent envie de ... attendez, je reviens, j’ai un truc pas net qui me remonte.


  • Et la stratégie qui consiste à

    - accueillir des dizaines de milliers d’étudiants étrangers en France ;
    - pratiquer la "discrimination positive" dans les troisième cycles universitaires de France ;
    - pratiquer la "discrimination positive" dans les entreprises ;
    - offrir aux étrangers des "aides au retour" ;
    - financer ( grâce aux ambassades de France ) la création et le développement des entreprises étrangères appartenant à d’anciens résidents français ( qui nourrissent souvent une haine primaire, technique et viscérale envers les français, il faut le savoir ) ;

    c’est aussi une stratégie de formation et de financement, par la France, des personnes qui remplaceront les salariés français des usines qui ont été créées et développées en France et qui se délocalisent / délocaliseront.

    Ce qui est bon pour Israel est bon pour la France.
    Ce qui est mauvais pour Israel est mauvais pour la France.
    Voilà le critère qui permet de démasquer un COMPLOT SIONISTE CONTRE LA FRANCE.

     

    • Effectivement, tous les signes sont là : l’oligarchie détruit la France à petit feu, pièce par pièce, morceau par morceau, et ça peut prendre un siècle ce travail là pour détruire une nation très riche (on en est déjà à près de 40 années de traitrises, avec évidement un phénomène de croissance exponentielle, ce qui fait qu’au début on ne voit pas encore très bien les méfaits, contrairement à maintenant).

      Lorsque le grand capital ne peut plus délocaliser les usines, il relocalise des employés pauvres venus de l’étranger qui sont appelés "travailleurs low-cost" (un truc de Sarkozy).
      Actuellement, pour citer un seul exemple et non le plus grand de tous, il y a environ 300 000 polonais qui travaillent en France à la place des Français, et il me semble, si je ne dis pas de bêtise, qu’ils sont en contrat intérimaire avec une agence polonaise qui les emploie selon la législation du travail de la Pologne en ce qui concerne les acquis sociaux (donc cette législation du travail est bien moins progressiste que celle de la France, ce qui est avantageux pour le grand patronat contre l’intérêt vital de certains Français, des basses classes sociales).

      Comment appeler une telle entreprise ? Une traitrise de A à Z.Le casse du siècle avec le vol de millions de Français (impassibles pour la plupart... Tant qu’il y aura du pain et des jeux).


  • #517443

    Le cynisme ultra-libéral poussé à son paroxysme. Je vais faire une comparaison osée mais ça me fait penser au régime Chinois qui faisait payer aux familles des opposants les balles ayant servit à les éxécuter (véridique), toutefois je ne sait pas si cette charmante pratique est toujours en vigueur dans l’Empire du milieu... Au moins cette histoire a le mérite de la clarté : dans ce genre de grosses boîtes plus qu’ailleurs, les employés sont des animaux, des variables d’ajustement, des esclaves corvéables à merci dont on se débarrasse et traités avec moins d’égard qu’un animal de compagnie. C’est exactement comme ça que ces gens pensent, pour ceux qui auraient encore un doute.

    On demande donc à ces travailleurs de cautionner un système abject en leurs demandant de former - ce qui n’est pas dans leurs prérogatives, formateur c’est un métier - ceux qui vont les remplacer, ça revient à filer une pelle à un gars et à lui demander de creuser lui-même le trou qui va lui servir de tombe, autre comparaison osée...

    Personnellement je dirais aux managers d’aller se faire enculer et de se coller leurs 1000 euros au cul, par pur principe, je l’affirme. De toute façon j’ai jusqu’à présent fait ma vie de manière à ne plus avoir à me retrouver dans ce genre de situation, j’ai travaillé des années à l’usine étant plus jeune et ça aurait pû m’arriver, mon patron de l’époque était un véritable fils de pute dont j’ai appris qu’il avait fini par vendre sa taule à des Allemends.

    Mon conseil en général : reprenez des études, faites des formations, faites n’importe quoi pour vous échapper de ce merdier. Personne n’est obligé de travailler comme un esclave pour des gens qui vous traitent comme de la merde.

    C’est facile à dire mais pas si difficile à faire, j’en suis la preuve vivante.

     

  • #517490

    Bonjour

    Il est clair qu’il n’y a pas 36 solutions , si j’étais à leur place voilà les deux options que je favoriserais :
    - Le refus catégorique
    - Ou alors entrer dans le monde capitaliste en appliquant leur libre droit d’entreprendre ( et de faire du pognon ) : en acceptant le pour-boire donné par la boite et en faisant payer les polonais , a X euros l’heure de formation/transmission de savoir , ca devrait leur permettre de faire un ptit billet.Puisqu’il n’y a que ça qui compte ...


  • #517533
    le 06/09/2013 par fleursdeschamps
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Une petite anecdote.... un ingénieur m’expliquait qu’il y a 25 ans, il partait en Chine pour son patron pour proposer des grandes machines pour usine un peu plus sophistiquées :

    Réponse finale et véridique du chinois : "Hummm, non Monsieur merci mais si j’achète cette nouvelle machine çà enlèvera du travail pour un certains nombre de mes employés"

    Il n’a pas pu la lui vendre.

    2013 les chinois ont 9 % de croissance !!!! (mais c’est vrai des conditions de travail et la redistribution sociale restent déplorables.... )

    Si la France avait joué un peu ce jeu ne serait ce qu’ un peu..... peut être que........


  • Ne pas oublier :

    L’homme descend du mouton, et non-pas comme l’a dit cet escroc de Darwin, du singe...

    La preuve chaque jours qui passe...

    Et il trouveront, pour 1 000 balles, des ouvriers licenciés, dociles et obéissants qui formeront leur futurs remplaçants...Et ceux la même diront aux micros de la propagande médiatique qu’ils n’ont "pas le choix" qu’il faut prendre ces 1 000€...que c’est mieux que rien...qu’ils en ont besoin...1 000€ pour toute une vie...pendant que les patrons de Rubbermaids dépensent plusieurs fois cette somme par jour en frais de bouche...

    Pour en être issu et l’avoir subi, je ne me ferai jamais au moutonnage, suivisme et autres conneries du monde ouvrier...et ils n’ont pas fini de se faire baiser, malheureusement.

    Et puis, comme ils aiment à le répéter sans cesse, "c’est comme ça, y’a pas le choix".


  • #517684
    le 06/09/2013 par Monsieur Marde
    Former ses successeurs avant d’être licencié

    Directive Bolkenstein !
    Ole !


  • quand même, faites gaffe les gars ... sur twitter ça donnait "Former ses successeurs avant d’être licencié par la rédaction d’E&R"
    j’ai eu peur lol


  • #519344

    Moi ça ne me choque pas, tu parts avec 48 000 € le chomedu pendant 2 ans, et l’espoir de relancer ça vie sur un nouveau challenge, moi si j’étais chez waterman je le prendrais pour une opportunité, rester dans la même usine toute sa vie avec toujours les mêmes cons au dessus de soi, pour le développement personnel y’a mieux.
    J’ai eu ce genre de cas dans ma vie, on m’a proposé un arrangement, j’ai pris mes sous, ça m’a permis de mettre des billes dans une boite et de m’associer, une étape cruciale dans ma vie, plus de lien de subordination donc moins de stress, ma vie à donc repris un sens, et je suis plus épanoui aujourd’hui...(j’ai monté ma boite et je suis seul, le bonheur)


Commentaires suivants