Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

France Info joue à se faire peur avec l’ultra-droite et les Gilets jaunes

Exercice vivant de pourrissement méthodique d’un mouvement

Ce vendredi 8 février, la très mal nommée France Info – en réalité ni France ni infos – s’est amusée à se faire peur. Ou plutôt s’est amusée à faire peur à ses auditeurs. Car nous ne pouvons imaginer que le petit journaliste Matthieu Mondoloni ne croit lui-même à sa propre narration dont le dessein n’est pas de retranscrire une certaine vérité mais bien plutôt de faire exploser les Gilets jaunes par le conflit intérieur.

 

C’est ainsi que commence l’article : le plumitif de service pense détenir la Conférence de Wannsee des Gilets jaunes ! Pas moins :

Ce mouvement est convoité, infiltré même, par l’ultradroite française, c’est ce que révèle notre enquête franceinfo. Une infiltration théorisée il y a maintenant trois semaines, le 19 janvier (...)

Il s’agit en fait ici d’une simple conférence, ouverte au public et même retransmise dans nos propres pages. Rien de secret ni aucun complot n’y fut organisé. Simplement une analyse des événements, quelques manières de l’aborder mais aussi, et c’est bien légitime lorsqu’on fait de la politique, quelques façons d’agir à l’intérieur de ce mouvement pour tenter de lui assurer une certaine réussite – bien sûr dans un certain sens – ou tout au moins lui éviter la déroute.

Car c’est bien cette débâcle qu’espèrent le gouvernement, les puissances oligarchiques et que les médias, leur cheville ouvrière, organisent par une propagande de moins en moins subtile.

 

Des fachos partout...

On nous dit dans cet article qu’ils seraient « environ 200 » et auraient même infiltré le service d’ordre des Gilets jaunes. D’ailleurs, Victor Lenta, une des personnalités de ce service d’ordre, aurait inventé l’attaque par des Black blocs contre Jérôme Rodrigues pour ensuite l’exfiltrer de la manifestation. Qui croire ?

Pourtant de nombreuses vidéos montrent ces antifas ou ces Black blocs à la manœuvre, en général sans chasuble jaune et masqués. Et ce sont d’ailleurs bien des Black blocs dont parlait la semaine précédente ce même Jérôme Rodrigues quelques secondes avant d’être éborgné, et dont il se plaignait de l’arrivée opportune en fin de manifestation (à partir de la minute 8’) :

 

 

Plus loin on nous fait découvrir « les Zouaves », ce groupe fantomatique d’« une soixantaine de membres ultra-violents », ceux-là mêmes qui auraient mis à sac l’Arc de triomphe (dont on appréciera pourtant les tags ci-dessous) et auraient « agressé des militants du NPA » dans une des manifestations.

 

« Justice pour Adama », « L’ultra droite perdra », des slogans particulièrement fascistes...

 

Quelle inversion accusatoire ! Ce sont pourtant bien les militants d’extrême gauche qui infiltrent les manifestations et viennent casser du facho ! Qu’on se rappelle l’attaque en règle de Vincent Lapierre ou du quenellier toulousain. Jamais on a vu une telle violence organisée et en groupe de la part des fantasmagoriques fascistes cités par France Info !

Dans cet autre article aussi, la radio d’État ne voit que des casseurs d’ultra-droite et des antisémites. Il nous semblait pourtant que les vitrines de magasin cassées étaient plutôt l’œuvre de quelques racailles de banlieue et que les banques, les voitures brûlées ou les pavés jetés étaient plutôt l’œuvre de l’ultra-gauche et ses graffitis pourtant sans équivoque : « ACAB » (le Mort aux vaches renouvelé en anglais cosmopolite) et autres « A » barrés anarchistes.

 

... des antifas nulle part

On épargnera à nos lecteurs la liste des nombreuses vidéos, des nombreux témoignages qui abondent sur la Toile. Nombreux sont les authentiques Gilets jaunes écœurés par les agressions répétées de ces milices de la pensée qui viennent agresser toute personne désignée arbitrairement par eux mais aussi pourrir les manifestations, casser des vitres, taguer des murs et mettre volontairement sous tension les forces de l’ordre.

Mais alors où le non-chômeur Matthieu Mondoloni est-il allé puiser de telles fariboles ? Nous avons la réponse. En effet, plus loin dans l’enquête le journaliste laisse la parole à un témoin de choc dont la neutralité et l’objectivité ne peuvent être mises en doute... : un « militant antifasciste parisien » (sic !). Les bras nous en tombent.

Et pour électriser encore davantage ses auditeurs, le journaliste cite une « source policière qui souhaite rester anonyme » (quel dommage) :

« Cela fait un moment qu’on alerte nos autorités, mais c’est minimisé. Au ministère de l’Intérieur, on nous dit que c’est la guerre des boutons, alors que c’est de plus en plus violent. Nous, ce qu’on craint, c’est une nouvelle affaire Méric, qu’un membre de l’ultragauche ou de l’ultradroite meure sous les coups lors d’une manifestation des “Gilets jaunes”. »

 

Le piège

Et c’est ici que le piège se referme sur les Gilets jaunes : le journaliste nous dit « l’ultradroite qui veut prendre le pouvoir, l’ultragauche qui s’y refuse et au milieu un mouvement dont la position apolitique est "intenable" (...) À un moment, les Gilets jaunes seront obligés de choisir ».

Il y a donc une ultradroite par nature violente et putschiste souhaitant s’accaparer le mouvement, une ultragauche hagarde et bienveillante qui essaye simplement de chasser les méchants, et au milieu les Gilets jaunes qui devront choisir. Quelle merveille d’analyse journalopistique !

Le résultat attendu de cette ingénierie est simple, et est toujours le même : l’extrême gauche est appelée à la rescousse, les idiots utiles (et leurs meneurs) infiltrent le mouvement puis le pourrissent. Les authentiques Gilets jaunes dégoûtés prennent leur distance, les nationalistes abandonnent le terrain car l’alpha et l’oméga de leur pensée n’est pas la lutte contre les antifas. Il ne reste alors plus que les gauchistes et le mouvement est parfaitement neutralisé. Il s’éteint.

 

Gageons que les Gilets jaunes sauront éviter ce piège mortel et maintiendront avec la plus grande vigueur la structuration anarchiste (au meilleur sens du terme) de leur mouvement afin qu’il soit parfaitement insaisissable par le pouvoir et ses milices antifascistes. Qu’ils continuent à interdire tous ces drapeaux qui tendent à fleurir (LGBT, CGT, antifascistes, etc.) mais aussi tout slogan partisan. Il en va de la survie du mouvement.

Car finalement, de quel droit l’extrême droite n’aurait pas autant le droit d’exister parmi les Gilets jaunes que l’extrême gauche, l’extrême centre ou n’importe qui ? Le caractère transversal du mouvement recouvre toutes les sensibilités, et comme le dirait Étienne Chouard, demain il faudra gouverner la cité avec tout le monde, même nos ennemis politiques. Qui sommes-nous donc pour dénier à tel ou tel le droit de défiler comme Gilets jaunes ?

 

 

Pour ne pas tomber dans des fausses luttes dirigées par l’élite

 

Les gauchistes plus que jamais alliés du pouvoir profond, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.


  • un mouvement dont la position apolitique est "intenable"



    « voici leur erreur, ce mouvement n’est pas apolitique, il est "apartite" ! »


  • Comme l’a dit A. Soral dans sa dernière conférence, nous on est déjà au bout, on attend les gilets jaunes.
    rien à dire de plus.


  • Ils se ré-inventent leur loup, faute d’avoir su vivre leurs peurs dans les contes de leur petite enfance.

     

  • J’ai lu les commentaires du facebook de Franceinfo. Ils sont divisés en 2 à 50-50 : les uns soutiennent la pretendue ultra-droite, les autres la conspuent.
    Ceux qui soutiennent disent que France info ment et argumentent avec humour et plutôt sans haine, ceux qui conspuent injurent bêtement comme s’ils connaissaient bien le sujet mais sans aucun argument, et par contre avec haine.
    Ceux qui soutiennent sont plutot jeunes et masculins, ceux qui conspuent sont plutot agés et feminins.
    Bilan : leurs mensonges ça marche quand même et c’est rageant, mais beaucoup defendent Soral et Dieudo malgré le risque d’écrire sur Facebook. Personne ne défend De Lesquen. Et ça c’est plutôt bon signe.


  • Pas d’inquiétude, plus personne n’écoute cette radio de merde, si ce n’est pour prendre la température de l’inquiétude des médias et politiques.

     

    • @TOUCO

      En faisant un petit sondage auprès de mes connaissances, ceux qui continuent à lire et écouter les merdias du système le font pour s’amuser de leurs mensonges désormais mis au grand jour, et de leur peur que le système qui les paye grassement ne vacille. Ça en est quasiment jouissif.


  • Nous comprenons chaque jour combien l’ultra-gauche, et donc les antifas (milice auxiliaire mise en évidence par le vrai journaliste Vincent Lapierre) qui pourrissent le mouvement pacifique des gilets jaunes, sont en vérité les sbires de la finance mondialisée et donc du capitalisme. France Info aussi !


  • Si c’est un sketch , il n’est pas rigolo ou alors j’ai pas saisi la chute ,on est bien sur Rire & Chanson ou sur Rance Info ?


  • "Fake reportage de france-info" !!! Excellent comme vocabulaire dans cet article ! Je suggère de continuer à utiliser le terme "fake" et de la retourner contre les merdias de masse : "FAKE TV" les "Fake informations de BFM", les "Fake statistiques" "les fakes économistes sur TF1" les "fakes spécialistes" etc....
    La télé est quand même les premiers convoyeurs de "fake news" (Tchernobyl, le charnier de timisoara, les armes de destruction massive, la guerre propre en Irak etc....
    Retournons le terme "Fake" contre eux.

     

  • Pourquoi l’alpha et l’oméga des nationalistes ne serait-il pas de lutter aussi contre les anti-fascistes ? Il faut combattre tous nos ennemis et les groupes anti-fascistes sont les premiers alliés du pouvoir ripoublicain _ ainsi que cet article l’explique par ailleurs très bien. Donc à combattre prioritairement, au moins en réaction à leurs attaques.


  • Tous ces "merdias mainsteam", déjà largement abandonnés par le public, qui vient se renseigner sur les sites de la réinformation (notamment sur E&R, premier de la catégorie !), sont en train de finir de se discréditer et bientôt ils vont disparaître purement et simplement !!!


  • #2141335

    L’avantage dans tout çà, c’est qu’aucun Gilet Jaune qui a été sur le terrain ne peut avaler de telles couleuvres, ni aucun "Internaute-Jaune" qui s’informe par le net ou les réseaux sociaux.
    La cible de France-Intox, c’est des papis-mamis qui allument leur radio en buvant leur Ricoré comme s’il attendaient un nouvel appel du Gal De Gaulle, et quelques fonctionnaires. Une cible en voie de disparition, d’où l’offensive anti-conspis et anti-fa auprès des jeunes, qu’ils ont poussé depuis 20 ans à utiliser l’outil informatique dans les écoles, pour le meilleur ou pour le pire.
    On sent tout de même une rage et une impuissance à rattraper le phénomène. Ils essaient de créer des contre-feux bidons sur le net (le truc appelé "pure-players", c’est çà ?) mais ça pue tellement la viande de cheval roumaine avariée à des kilowebs que c’est loin d’être gagné pour eux. Et puis ça coûte des sous.

     

    • J’ai écouté cet exposé de ce pseudo-journaliste sur cette pseudo-radio d’information.

      Ce matin-même samedi ce pseudo-média nous informe en une phrase des quelques villes où se dérouleront des manifestations pour conclure brièvement qu’ils n’étaient que 65 600 la semaine passée.

      Et dire que c’est de nos efforts et de nos sacrifices que ces gens-là arrivent encore à nous mépriser. Une honte.


  • Les petites frappes de l’Union Antifasciste Toulousaine https://unionantifascistetoulousain... se sont fendus d’un communiqué pour justifier leur sale petit lynchage. C’est un concentré de mauvaise foi et d’inversion accusatoire ! Tous les mots-clés de leur univers simplifié à l’extrême y sont, le tout dans cette insupportable "écriture inclusive"...

    Une perle, parmi d’autres : « nous avons été parmi les premiers.ères à constater le mensonge médiatique accusant l’extrême-droite d’être à la manœuvre au début de ce mouvement, à distribuer des tracts sur le déroulement d’une garde-à-vue, des conseils face à la police ou du sérum phy à celles et ceux qui avaient les yeux pleins de gazs lacrymogènes. »
    Une deuxième pour les gourmands : « Nous l’avons fait parce que nous pensons qu’accepter l’extrême droite dans les cortèges gilets jaunes, c’est refuser d’y voir des noir.e.s, des arabes, des juif.ve.s, des homosexuel.le.s, des femmes, des syndicalistes,… Nous préférons refuser les fachos et accepter tout ce monde. »
    Allez, une dernière pour la route : « nous étions présent.e.s samedi dernier, place Jean Jaurès, à l’appel d’Act Up Sud-Ouest pour dénoncer les violences faites aux LGBTQI tchétchènes. »

    Le plus grave (politiquement) c’est que ces neuneus sont incapables de comprendre que c’est Macron et ses maîtres qui incarnent aujourd’hui le "fascisme" (ne rentrons pas dans les détails historico-politico-sémantiques : ils risqueraient la torsion de neurone...).

    Un lien avait surgi sur le facebook des Gilets Jaunes d’Ariège... supprimé très rapidement.
    Nous ne sont pas dupes de leurs manœuvres de division. Qu’ils continuent comme ça ! Ils tombent le masque et se révèlent comme les idiots utiles du Système qu’ils sont.

     

  • Le truc, c’est que 99% des Gilets Jaunes ont compris la manœuvre de là gauchaille .Ils sont en retard de 15 ans minimum .Avec les réseaux sociaux, c’est très compliqué maintenant, parce que tout se sait .Pour noyauter un mouvement ça devient plus compliqué .Les gens sont de plus en plus affranchis sur le net , et la presse mainstream de plus en plus boycottée .
    Il suffirait de leur enlever les subventions, et demain, c’est silence radio, et télé .Ils le savent, c’est pourquoi ils s’accrochent au rocher comme des moules..

     

    • C’est tout à fait cela !

      Le pouvoir légal et leurs nettoyeurs de tranchée se trompent de siècle, de guerre, et d’armement :

      - du point de vue idéologique, ils se trompent de siècle : le N.O.M. est un totalitarisme d’opposition au totalitarisme fasciste : le négatif de Benito mais en pire. Il date du XX siècle et contrairement aux espérances de ses promoteurs, au premier rang desquels Kalergi papa de l’UE, il n’a pas survécu au XXI : depuis 2015, il est marée descendante.Ce à quoi nous assistons, c’est à son agonie désespérée.

      - ils se trompent d’ennemi et donc de guerre : ils croient que leur ennemi c’est des résistants isolés à la solde de l’étranger qu’ils appellent "ultra droite". Alors que leur ennemi c’est tout le pays réel, 70% de la France étant la France, les 30% restant étant soit en EPHAD, soit étrangers, soit apatrides militant.

      - ils se trompent d’armement et donc leur défaite est certaine : dans la guerre nouvelle, l’arme fatale c’est internet. Et leurs balles en plastique, leur honte. A chaque fois qu’ils font tomber un oeil sur la chaussée, ils se suicident ; et chaque fois qu’on poste sur eux, on les blesse mortellement.


  • J’ai vu 2 extraits vidéo postés sur le Huffpost titrée avec une très grande malhonneté .
    Ils expliquaient en gros qu’il y avait des groupes de "GJ " qui se battaient entre eux.
    on sentait bien la volonté de recréer des clivages pour ce mouvement.

    ils parlaient d’affrontement mais parcontre il n’ont pas cité une des nombreuses attaques des antifa , vidéos bien plus faciles a trouver que celles qui montrent l’inverse.
    ils ont parcontre réussi a nous parler encore une fois de " l’utra droite" qui s’en prennait aux pauvres GJ gauchistes dans les manifs .
    Et que le service d’ordre des manifs serait d’Ultra droite ..soit et apres ? Ils agressent des gens ? Je ne l’ai pas constaté .

    En réalité ce que leurs vidéos montraient, et qu’ils appelaient "’ultra droite" c’était des Gilets jaunes lambdas qui dégagaient, soit des syndicalistes CGT venus avec tout leur attirrail publicitaire ,
    soit des mecs du NPA avec leur gros drapeaux NPA et leurs pancartes " réfugees welcome !"
    C’est sûr que dans les 2 cas , ca peut en énérver plus d’un !
    Qu’est que la CGT , qui a appelé a voter Macron vient foutre dans une manif anti Macron , et qu’est ce que des pancartes " refugies welcome" viennent foutre dans une manif anti oligarchie ?

    Quest ce qu’ils ne comprennent pas au juste dans les mots apartisant, apolitique sans syndicats et san récupérateur politique comme Besencenot .
    Vous n’êtes pas les bienvenues ..

    Tout le monde peut venir a condition qu’il ne cherche a pas a revendiquer son parti politiques ou exercer sa haine sur ceux qui ne votent pas comme lui.

    J’ai parfois l’impression que certain viennent uniquement faire de la provocation avec évidement une caméra en marche.

     

  • Le 14 février 2019, dans les locaux de France-Info à Paris une conférence-débat sera tenue sur "fake news, complotisme et désinformation". Entendu ce jour 9 février sur cette radio (entre midi et 13h).


  • jospin déclare l ’anti fascisme n’est que du théatre !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=xY3...


  • La distinction est facile à faire entre le bien et le mal. Qui appelle à l’exclusion, à la mort, à la mutilation et à la violence ? Toutes ces officines du pouvoir qui se réjouissent de la mort des opposants, de leurs blessures et font semblant seulement d’être tolérantes avec ceux en accord avec leurs idéaux, qui sont ceux du capitalisme mortifère.


  • Des blacks block sont en tête de manif à Marseille sur la Canebière, on a entendu plusieurs fois des pétards exploser



  • Qu’ils continuent à interdire tous ces drapeaux qui tendent à fleurir (LGBT, [...], antifascistes, etc.) mais aussi tout slogan partisan.




    Pardon mais là je ne vois pas bien pourquoi. LGBT et Antifa ne sont pas des partis ? Si ces drapeaux se font sortir, alors il faut aussi sortir les drapeaux royalistes et tout non ? Qu’est-ce qu’on préfère ?

     

    • C’est ce que dit l’article, bien sûr qu’il faut sortir des manifs tous les drapeaux, y compris les éventuels drapeaux de "l’extrême droite". Mais en avez-vous vu beaucoup ?...


    • JC, je pense que vous continuez de voir les événements selon la grille propagandiste. Le drapeau royaliste n’est pas égal à celui des LGBT. Tout n’a pas la même valeur. Il y a la vérité et le mensonge.
      C’est de prendre le mauvais chemin que de poser la question comme vous le faites. Ça serait comme dire "pourquoi un pédophile ne pourrait pas aimer damour une enfant de 11 ans si elle est consentante ?" Non, il y a des choses qui sont bien et dautres mal. Quen pensez vous ?


    • @Sounor
      Je suis bien d’accord qu’un drapeau LGBT et un drapeau à fleur de lis ne sont pas à mettre au même niveau ; mais c’est une question de stratégie. A partir du moment où tu affiches tes convictions particulières, tu brises l’unité populaire manifestée par le gilet jaune.
      J’ai eu, sur les ronds-points, des conversations avec des gauchistes, des racistes, des écolos, des antifas (si ! si !)... on avait le temps d’exprimer des idées, de les articuler, les mettre en perspective, etc. parce qu’il y avait a priori un sentiment de fraternité. Même si on conclut la conversation sur un désaccord, la conversation a pu au moins avoir lieu. On beaucoup plus d’influence en se donnant le temps d’approfondir dans le respect mutuel. En arborant un signe distinctif, on fait que celui qui ne partage pas notre idée nous aborde en tant qu’adversaire politique voire ennemi. Il se braque avant même l’exposition des idées.
      Donc, oui, il vaut mieux ne pas arborer de signe distinctif. C’est d’ailleurs souvent une attitude de provocation adolescente qui nourrit l’ego mais qui est politiquement fort peu efficace.
      L’exception serait que des Gilets Jaunes marchent côte à côte avec des drapeaux royalistes, communistes, nationalistes, anarchistes... là le message serait puissant (l’union sacrée !) et ferait trembler le pouvoir ! Mais ne rêvons pas...


  • Le "piège se referme" ,tandis que le sphincter du journapute lui, s’agrandit.

    Les vases communicants...



  • Mais alors où le non-chômeur Matthieu Mondoloni est-il allé puiser de telles fariboles ?



    Mais enfin, vous ignorez que le "A barré et à l’intérieur d’un cercle" était un signe fasciste ?
    C’est officiel depuis mi-janvier pourtant, c’est passé sur BFM donc c’est vrai.



    les nationalistes abandonnent le terrain car l’alpha et l’oméga de leur pensée n’est pas la lutte contre les antifas



    C’est un "antifa" de l’époque de Serge Ayoub dans un reportage qui l’avait reconnu : "nous on partait en équipe pour chasser et casser du faf."
    Ce qui n’était pas réciproque.
    Bon, je le reconnais, j’ai connu ça à la fin des années 80, et c’est vrai, c’est nous qui partions "à la chasse" pour trouver du facho.

    Y’a deux choses réellement concrètes dans la vie ; la naissance est la principale cause de la mort, et un jeune c’est con. Quant au métier de journaliste aujourd’hui, c’est concret aussi...


  • “Les authentiques Gilets jaunes dégoûtés prennent leur distance, les nationalistes abandonnent le terrain car l’alpha et l’oméga de leur pensée n’est pas la lutte contre les antifas.”

    Certes, par contre la lutte "antifasciste" factice est bien "l’alpha et l’omega" des antifas, et cela fait des décennies que la pouvoir lutte aussi contre les mouvements patriotiques en accordant l’impunité judiciaire quasi totale aux antifas lorsque ces derniers s’en prennent aux patriotes. D’où le pourrissement inéluctable du mouvement des gilets jaunes, à fortiori si les patriotes ne s’organisent pas et délaissent le terrain aux seuls gauchistes.

    Seulement, ce n’est pas face aux sempiternelles provocations des antifas que les forces de l’ordre baisseront les casques et rallieront le mouvement des gilets jaunes, c’est quand ils auront une foule compacte qui brandira des drapeaux régionaux et nationaux (républicain, impériaux ou royalistes). D’où la nécessité de ne pas leur abandonner le terrain lorsque le mouvement rebondira encore plus fort à l’avenir.

    Mais peut être que la clé se trouve finalement en province sachant qu’il n’y a plus de peuple ouvrier à Paris. La fraternisation gilets jaunes et forces de l’ordre a plus de chance de se faire en province, c’est peut être seulement après que le coup de grâce devra être porté à paris dans les lieux de pouvoir.


  • France Info ?
    Dis plutôt France Intox :
    Même un tox est moins faux !


  • Tout est fait, évidemment, pour faire imploser le mouvement de l’intérieur, le décrédibiliser, le diaboliser, le diviser, le politiser, alors qu’il s’agit à la base d’un mouvement populaire de révolte, l’ingénierie sociale marche à plein tube, mais le mouvement résiste pour l’instant, à la faveur du soutien ( passif ), d’une opinion largement résignée, lâche et donc tout en prudence, une opinion encore hésitante, qui jouit plus ou moins de ce qui reste de la société de consommation et de son pouvoir d’achat qui rétrécit mais qui permet encore à la plupart d’entretenir leurs illusions alors même que leur monde disparaît sous leurs yeux peu à peu, le pouvoir oligarchique en place utilisant son armée de réserve fidèle, ultra gauche, antifa, et autres blacks blocs, que les vrais gilets jaunes commencent à redouter plus que les forces de police, nous ne sommes plus ni aux 18 ème, 19 ème ou début du 20 ème siècle, la révolution sera inédite ainsi que ses modes d’action , sur fond de réseaux sociaux, d’Internet et de propagandes, ou bien elle ne sera pas.


  • Ce qui me fait sourire c’est le fait que certains médias agissent avec le peuple comme avec un troupeau de bétail , soit vous lui donner des coups de batons , soit vous lui faite peur en lui criant dessus en lui émettant des bruits ou en lui donnant des ordres en criant « où va tu sale bête » ; bref ces médiats nous font comprendre que nous sommes de simples animaux : un troupeau d’humain et au dessus se sont des dieux .


  • Le grand Barnum avec doctor Macron and his médecine show.....applaudissez bien fort !


  • Il faut reconnaitre que ce fut un moment d’un rare comique !


  • C’est bien, c’est bien... Comme ça les gilets jaunes qui n’ont jamais - et n’auraient jamais - voté FN, vont commencer à se demander pourquoi "on" (le gouvernement, les antifas, les médias...) attribue leurs revendications à l’extrême droite.

    De là à ce qu’ils se commencent à réaliser qu’en fin de compte, le FN est effectivement le parti le plus à même de réaliser leurs souhaits (à commencer par le RIC)... En tous cas, le seul parti qui peut encore nous sauver de poursuivre avec la clique à Macron...


  • Le peuple va toujours suivre ceux qui détiennent la plus grande force physique.....


Commentaires suivants