Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

François Hollande ou l’abdication faite présidence

Un nouveau "livre-révélation" dépeint un homme "conscient du gâchis"

L’ex-conseiller de François Hollande dresse le portrait d’un homme dépassé et qui a renoncé à toute idée de changement dès les premiers mois de son quinquennat, dans un livre au titre évocateur, L’abdication.

 

Dans L’abdication, dont le Journal du Dimanche (JDD) a publié des extraits, Aquilino Morelle, qui a été évincé de l’Élysée en avril 2014, décrit un François Hollande esseulé et triste, « conscient du gâchis qu’il avait causé ». Le titre du livre en soi annonce déjà la couleur : un chef de l’État résigné, qui ne maîtrise pas sa fonction, complètement dépassé par les événements qu’il doit gérer au quotidien et dont la vie privée semble être un échec.

Parmi les révélations que contient l’ouvrage, on trouve notamment la réaction du chef de l’État face à la divulgation en 2014 par le magazine Closer de sa relation avec l’actrice Julie Gayet qu’il aurait encaissé comme un véritable coup de massue.

Dans un extrait publié par le JDD, Aquilino Morelle écrit :

« Le coup était rude ; il l’encaissa presque sans sourciller, étonnamment calme, reculant son fauteuil vers la cheminée pour nous lancer un regard un peu triste, où se lisait une certaine résignation. Que faire ? Rien. Ou si peu. […] Le Président continuait à travailler, à écrire, à recevoir, à présider – le Conseil des ministres, des réunions avec ses collaborateurs. Il donnait parfaitement le change, en dépit de la rumeur qui enflait ; il se préparait intérieurement à ce "choc" qui ne serait pas que rhétorique cette fois – le "choc des photos" ».

L’ex-conseiller révèle ainsi les réactions intimes du président face la polémique et au scandale. Un François Hollande blessé, presque abattu et plongé dans un fatalisme muet et hagard : «  [...] Quand le brouhaha de la conversation lui accorda un court instant de répit et qu’il releva les yeux sur moi, qui me tenais debout à son côté, la tristesse de son regard était insondable, celle d’un homme seul et conscient du gâchis qu’il avait causé comme de l’épreuve qui l’attendait », peut-on lire dans un autre extrait.

L’auteur évoque également l’isolement du Président à l’Élysée : « À la solitude du chef de l’État, François Hollande ajoutait la sienne propre, celle de l’homme, liée à ses choix de vie et aux actes posés par d’autres [...] Bien souvent, plus tard, c’est encore seul que je le verrais, attablé devant le journal télévisé d’une chaîne d’information en continue ou bien un match de football », écrit-il, avant de lancer une phrase dure qui sonne comme un proverbe populaire : « Celui-là, qui n’a personne avec qui partager son repas peut bien être président, il n’est que malheureux ».

L’Abdication a des accents de vengeance. En novembre dernier déjà, un ancien conseiller du gouvernement avait déclaré à Marianne que [Manuel] Valls avait lu le manuscrit et que ce livre pourrait être « le baiser de la mort pour Hollande ».

Car si Aquilino Morelle était proche du président et a rédigé pour lui le discours du Bourget en 2012, l’accompagnant dans ses moindres décisions, il a été remercié sans ménagement de son poste de conseiller en 2014, suite à la révélation par Mediapart de deux scandales à son propos (l’un au sujet d’un conflit d’intérêt, l’autre concernant son habitude de faire cirer ses chaussures dans le salon d’un hôtel proche de l’Élysée). Il avait alors comparé son éviction du pouvoir au génocide rwandais.

La sortie de ce livre aux éditions Grasset, prévue pour le 11 janvier, pourrait constituer un coup final pour le président sortant qui a déjà été ébranlé à deux reprises par des ouvrages dépeignant un quinquennat très peu convaincant ainsi qu’une vie privée compliquée.

En octobre 2016, les journalistes d’investigation Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont publié Un président ne devrait pas dire ça, ouvrage à l’origine d’une importante polémique notamment au sein de la majorité, et considéré comme l’un des facteurs conduisant au renoncement de François Hollande à se présenter à l’élection présidentielle française de 2017.

En 2014, l’ex-compagne de François Hollande Valérie Trierweiler sortait Merci pour ce moment, un livre-révélation sur la campagne présidentielle de 2012 et le début du quinquennat du Président. Un détail particulier avait créé la polémique : le terme « sans-dents », par lequel selon l’auteur, François Hollande avait pour habitude de désigner les Français pauvres.

Voir aussi, sur E&R :

Pour aider François Hollande à sortir de sa torpeur,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est le principe des candidatures partisanes, en "politique politicienne", le but ultime c’est de remporter des élections. Y’a pas de projet, pas de programme, juste un espèce de jeu. Et une fois ce jeu gagné, et bien c’est fini, faut attendre que ça passe, essayer d’être en bonne position pour la prochaine partie, et essayer de faire en sorte que le miroir médiatique ("l’opinion publique") nous dise qu’on est le plus beau et le meilleur. La pierre angulaire, ce sont vraiment les médias.
    Et dans les autres partis, si vous regardez attentivement, vous voyez surtout des Hollande, c’est-à-dire des carriéristes girouettes anticipant plus ou moins les tendances, pour gagner le jeu électoral. Et après, ça fera pschitt. Combien ont un programme quasiment gravé dans le marbre et tentent d’accéder au pouvoir parce qu’ils sont convaincus qu’il faut l’appliquer ? Je n’en connais qu’un.

     

  • #1638867
    le 08/01/2017 par super repentant
    François Hollande ou l’abdication faite présidence

    Admettons. Mais on est tenté de se dire : pourquoi se donner un tel mal pour acquérir ce pouvoir, alors ?


  • Hollande c’est "le lion devenu vieux" et Morelle c’est l’âne qui lui décoche un coup de pied . La Fontaine suffit...

     

  • consolons nous en pensant que Hollande aura encore plus détruit le parti socialiste, que la France .
    Je suis convaincu que le PS va vivre dans les 20 ans à venir, le même déclin que celui du parti communiste .


  • #1638883

    On ne va pas tirer sur l’ambulance mais plutôt se poser la question, comment se fait-il qu’un homme aussi faible puisse se retrouver à la tête non pas de l’Etat Français mais d’un Pays France avec une histoire formidable. Et ça, c’est la question fondamentale ! Etre obligé de choisir parmi un panel de médiocre... un excité à talonnettes, un mou du genou, une bécasse remplie de bravitude et tout les autres insectes rampants et dégoûtants...

    A l’image du show business qui étouffe les talents pour nous imposer un cinéma dramatiquement chiant et des chanteurs nian-nian à souhait, l’oligarchie qui domine le monde politique trie le bon grain de l’ivraie mais nous laisse la plus mauvaise part pour gérer ce pays riche qui ne l’est plus que pour une infime tranche de la population.

    Ce triste sire que représente Hollande peut être conscient de sa médiocrité, ça on s’en fout, mais le mal qu’il nous a fait, on est pas prêt d’en guérir...

     

    • #1638964

      N’est-ce pas au fond le problème de la démocratie ? Les dirigeants ne sont-ils pas aussi le reflet de leur peuple ?
      C’est bien pour ces raisons qu’il est urgent de restaurer un système éducatif qui apprenne à penser (et pas ce qu’il faut penser), à partir d’une culture générale aussi étendue que possible, et faciliter la vie des familles puisque la famille est le lieu, par excellence, de l’éducation, où l’on apprend à vivre les relations sociales.
      Ce doit être, de mon point de vue, des critères majeurs pour les élections à venir.


    • #1639073

      C’est bien le résultat du détournement et du piratage de la démocratie et non la limite de la politique ou d’un peuple trop bête. Quelle que soit l’intelligence des "sans-dents", une minorité de criminels ourdiront des pièges toujours plus sophistiqué contre eux. Leur mépris du peuple n’est que la projection de leurs propres activités criminelles : les "sans-dents" pour Hollande, les "déplorables" pour Podesta aux USA. Podesta qui avoue dans ses e-mails que le parti Democrate essaie de maintenir ses citoyens le moins informés et le plus stupide possible pour mieux pouvoir les manipuler.
      Les quelques milliardaires qui contrôlent les médias et la politique paient et forment les "young leaders" bien à l’avance de sorte que le jour des élections, il n’y a plus le choix qu’entre le "young leader no1" et le "young leader no2". Les véritables idées alternatives sont boycottées des médias et personne n’en entendra jamais parler et ne pourra voter pour elles. Les émissions de la presse ne sont qu’un tissu de conneries pour désinformer et les émissions culturelles destinées à l’abrutissement généralisé. C’est bien d’un piratage de la démocratie qu’il s’agit !


  • #1638885
    le 08/01/2017 par Sigurd Jorsalfar
    François Hollande ou l’abdication faite présidence

    Normal 1ᵉʳ, berger de sa nation.


  • #1638886

    Voilà ce qu’on a, lorsqu’un homme faible et incompétent est élu à la plus haute fonction de l’état. Il a abdiqué face au sionisme...Les sionistes eux, ne rigolent pas. Ils n’abdiquent pas.


  • #1638910

    Voilà à quoi ça mène une carrière en politique... Une vie de parasite qui ne sait rien faire et toxique pour tout le monde... Grosse thérapie pour lui et un calvaire ad vitam pour les autres (les sans molaires) !


  • Très brillant Vincent Peillon hier soir sur ONPC . Il domine intellectuellement, et de très haut, les autres candidats . Cerise sur le gâteau : il exige le rétablissement de la Proportionnelle - mais la Communauté fera capoter son projet s’il est autre chose qu’une promesse électorale . Par contre à chacune de ses prestations Valls semble davantage s’enfoncer lamentablement . Comme dit le patron il est évident "qu’il n’a pas le niveau" .

     

  • #1638924

    Au vu de ce qu’on est totalement en droit d’attendre d’un président ; les Fraçais, leur pays, auront été aux prises avec un paroxisme, une apothéose, une acmé du Rien, un feux d’artifice dans un égout. L’itération finale d’un long processus de décomposition. 1981/2017 une agonie dans un cloaque. Pour finir par ’ça’ ses larbins, ses commanditaires, ses complices. Et au bout de ça, dramatiquement, tout ce que ça implique comme conséquences potentielles à court, moyen et long terme, ’ça’ à fait des ravages. Fallait-il que ça nous détestât pour s’acharner avec une telle virulence.

     

  • #1638928

    Il est triste le criminel, qu’il aille expliquer cela aux Syriens à qui il a fait subir les pires atrocités.
    J’espère qu’il finira en cage pour crimes de guerre et se tristesse je m’en fiche comme de mon premier pet


  • #1638954

    C’est le résultat normal de cette spirale du mensonge, de sa lâcheté partagée par cette “élite” totalement corrompue et illégitime : « Cette institution, qui est une institution de lâcheté. .. Parce que c’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux. .. On n’aime pas le politique. La justice n’aime pas le politique. » de François Hollande dans Un président ne devrait pas dire ça de Gérard Davet et Fabrice Lhomme


  • Un nouveau "livre-révélation" dépeint un homme "conscient du gâchis"

    Pour en arriver à une telle conclusion ,avec des fonctions d’une telle importance ,faut être gravement irresponsable .Et en plus l’avouer ,je dirais : c’est grave docteur ?


  • #1639022

    "Il avait alors comparé son éviction du pouvoir au génocide rwandais." faut etre completement taré et hors sol pour penser comme ça.
    c’est drole ces gens qui ont bouffé au ratelier, se sont gavés et ont abusé de leur statut et finissent par écrire un livre pour dénoncer cette situation.
    ça me rappelle quelqu’un qui parlait de ces femmes qui ont bien profité de leur statut d’entretenues qui le jour ou elles se font mettre dehors dénonce les turpitudes de leur ex.


  • #1639038
    le 08/01/2017 par The médiavengers
    François Hollande ou l’abdication faite présidence

    On est très loin de l’image machiavélique donnée ici ou là. Elle correspond effectivement d’avantage à ce que le personnage exprime.
    D’ailleurs, on s’apitoierait presque sur son sort. Est-ce voulu ? Il n’a pas abdiqué, et la suite ne s’annonce pas mieux. J’ai l’impression de tomber dans une anti-chambre de l’enfer pour l’éternité.


  • #1639063

    "L’opportuniste insignifiant qui nous sert de Président de la République" (Michel Houellebecq)

     

  • Il voulait juste avoir la fonction de Président de la République pour être à l’abri après (son renoncement à briguer un second mandat) ! Pourquoi ? Parcequ’un petit chien galeux, haut comme 3 pommes, prêt à mordre le mollet des passants le frôlant de trop près mais qui gémit lorsqu’il se prend un coup de tatane dans la tronche se cachant alors derrière son protecteur. Cela abonde dans ce sens lorsqu’on traduit la phrase [en novembre dernier déjà, un ancien conseiller du gouvernement avait déclaré à Marianne que [Manuel] Valls avait lu le manuscrit et que ce livre pourrait être « le baiser de la mort pour Hollande »]. Le roquet de service, affirmant qu’il était prêt à défendre le bilan de Flamby donc le sien par conséquent. Il lui planta le poignard dans le dos par deux fois : la première en devenant 1er ministre puisque la communauté criffiènne ordonna à Flamby de le nommer 1er ministre ; la deuxième, les journalistes du Monde ont remis leur manuscrit à Nerveux 49.3 puis à son entourage pour porter l’estocade le moment voulu ; Le calife à la place du calife encore plus ambitieux. Ainsi, peut-on traduire la morale de cette histoire : ce dernier, s’il advenait à être élu, deviendra notre poison mortel à tous.


  • #1639097
    le 08/01/2017 par sylvie une française
    François Hollande ou l’abdication faite présidence

    Durant cinq ans François Hollande n’a pas gouverné le France, il n’a fait que la martyriser. Merci aux électeurs qui ont voté pour lui mais qui restent dans l’ombre (on a l’impression que personne n’a voté pour lui), c’est impressionnant. En effet, il n’a jamais aimé les Français, donc la France, c’est grave. Je n’ai que faire qu’il se sente seul et sa vie privée ne m’intéresse pas, il est libre comme chacun d’en faire ce qu’il veut.


  • #1639127

    Explication simple : l’impuissance est structurelle.

    Hollande se voyait président des Français mais le monde de la finance et les puissances étrangères lui ont vite fait comprendre qu’il n’allait être qu’un laquais.
    Il y a de quoi être déçu, en effet. je compatis, enfin presque.

    Le prochain président fera le même constat, le truc ce sera juste de faire semblant et d’être crédible. Alors pourquoi ne pas créer des cours de théâtre à l’ENA ? ce serait bien plus utile pour nos élites, la preuve avec hollande, le mec sur-joue en permanence.

     

    • #1639206

      Des le début, il s’est rendu compte qu’il n’était qu’une de leurs marionnettes,et il abdiqua. La communauté organisée mafieuse et le sionisme sont les seuls et même poison ,à créer la misère humaine . Il a senti qu’il ne pourrait jamais gouverner ,sans se débarrasser de ces sangsues. Il ne pouvait continuer,sans s’enfoncer et montrer aux français cette terrible réalité, mais Valls pourra continuer.Agissons,agissons,agissons,ag..................


  • Je n’arrive pas à ressentir de la compassion pour Hollande, mais il y a un mot pour définir le comportement de ce Aquilino Morelle, et dont seule la langue française a le secret, c’est celui de "curée".


  • #1639346

    Après Zemmour et son "quinquennat pour rien", voilà Morelle et sa théorie de l’abdication : aux yeux du premier, Hollande n’aurait donc rien fait, tandis que pour Morelle ; il aurait baissé les bras dès le début  ! En somme il en deviendrait presque excusable ou moins détestable !
    A l’épicier sépharade de la guerre civile, je propose les titres suivants si ça l’intéresse ; un "quinquennat pour eux" ou un "quincaillat anti France", histoire de bien remettre les choses à leur place.
    Et à l’amateur de pompes ritales à 2000 euros cirées avec notre fric, celui-ci : l’usurpation.Histoire de bien faire comprendre à tous que le gentil François de gauche bedonnant est en réalité un violeur et meurtrier des intérêts d’un Pays devenu risée du monde.


Commentaires suivants