Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Fraude et cybercriminalité : les entreprises françaises doivent mieux se protéger

D’après un récent baromètre, 80% des entreprises interrogées ont subi au moins une tentative de fraude en 2016. Et la cybercriminalité ne cesse d’augmenter. Les entreprises françaises sont-elles assez préparées pour lutter contre la fraude ? Apparemment pas.

 

Selon un baromètre dévoilé jeudi 11 mai en conférence de presse par Euler Hermes, spécialiste de l’assurance-crédit, et l’association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG, qui regroupe plus de 3 000 dirigeants financiers d’entreprises de toute taille partout en France), 8 entreprises sur 10 ont subi au moins une tentative de fraude en 2016.

L’étude révèle que ces fraudes peuvent significativement altérer la santé économique des entreprises. Près de 9 sur 10 redoutent un impact sur leur trésorerie et 10 % des sociétés attaquées l’an passé auraient subi une perte supérieure à 100 000 euros.

 

La cybercriminalité toujours plus présente

La première attaque dont sont victimes les entreprises est la fraude au président (59 % des sociétés interrogées). Un escroc se fait passer pour un dirigeant et demande au directeur financier par mail et/ou par téléphone un virement, souvent à l’étranger.

La « cyber-fraude », comme dit l’étude, arrive en deuxième position. Ainsi, 57 % des directions financières ayant répondu à l’enquête disent avoir subi des attaques informatiques.

Les plus fréquentes sont les ransomware (22 %). Un ransomware est un logiciel informatique malveillant, prenant en otage les données. Il « neutralise » les fichiers contenus sur l’ordinateur et demande une rançon pour les débloquer.

Beaucoup de sites de presse sont également souvent visés par des cyberattaques. Mercredi 10 mai encore, les sites du Figaro, du Monde ou encore de L’Obs étaient bloqués après une attaque par déni de service (qui consiste en l’envoi d’un très grand nombre de requêtes vers un site pour le bloquer).

[...]

Invité de France Inter ce jeudi 11 mai, Mounir Mahjoubi, directeur de la campagne numérique d’Emmanuel Macron et candidat La République en marche ! aux législatives dans le XIXe à Paris, a indiqué que le nouveau chef de l’État voulait créer une « quatrième armée » pour protéger les données sur Internet.

 

 

Lire l’article entier sur franceinter.fr

 

Sur l’Internet, le renseignement et les manipulations, lire chez Kontre Kulture :

Les cyber-espions ne sont pas toujours ceux qu’on croit, voir sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Avez-vous déjà entendu une fois l’institution judiciaire Républicaine condamner un cybercriminel à une peine dissuasive ?

    Non.

    Donc elle nous met tous en danger par incompétence ou collusion avec les cybercriminels.

    Il y a des gens qui mettent tout en oeuvre pour ruiner la France, par l’endettement, par l’immigration massive, par les sanctions contre la Russie, par la cybercriminalité, par le pillage des oeuvres d’art appartenant à la France, par les détournements d’argent public, par l’inflation fiscale et la bureaucratie qui font fuir les entreprises ( étrangères ou françaises ) établies en France,...

    Quand les patriotes français prendront le pouvoir, la Justice sera rendue.

     

    Répondre à ce message

  • C’est un sujet important dont on ne parle pas très souvent.
    Merci E&R de relayer cette information !

     

    Répondre à ce message

  • Ce n’est pas gentil de vouloir empêcher des israéliens - tous très bien intentionnés - de vouloir glaner quelques informations ici ou là...

     

    Répondre à ce message

  • Une armée.. alors qu’il s’agit de journaux, de crédulité, d’inattention, d’incompétence ou de Windows.

    La cybercriminalité c’’est un fourtou, un levier financier et un bouc émissaire au même titre que le réchauffement climatique.

     

    Répondre à ce message

  • « Les entreprises françaises doivent mieux se protéger »

    Les entreprises françaises feraient-elles massivement affaire avec des entreprises israéliennes pour la gestion de leur sécurité informatique ?...

     

    Répondre à ce message

  • La France ne serait pas touchée par les dernières attaques graves informatiques du 11 ou 12 mai sur des secteurs importants (hôpitaux, administrations....)
    Mais la Russie oui. Et l’Angleterre aussi.
    "Au total, 74 pays auraient été touchés par plus de 45 000 attaques informatiques de plus ou moins grande ampleur ces dix dernières heures, selon Kaspersky Lab, un cabinet russe spécialisé dans la cybersécurité. Parmi eux, l’Australie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Espagne, le Portugal, la Roumanie, mais aussi le Vietnam, le Japon, les Philippines et la Russie, où se concentrerait la majeure partie des ordinateurs infectés. Aucune entité française n’aurait été touchée."
    Très inquiétant, bien qu’on soit content d’être épargné.
    Pour docilité exemplaire ?
    Et donc jusqu’à quand ?
    Vivons autonomes !

     

    Répondre à ce message

  • En ont-elles les moyens ? N’est-ce pas là la véritable question ?
    De toute façon dans ce pays en déclin à tout niveau autant se demander ce qu’on réussi bien, tout domaine confondus. Comme ça on perdra moins de temps ...
    Merci l’Europe, ce merdier sans nom, ce projet fou qui maintient notre pays dans l’immobilisme.
    On va plus vite en agissant et en prenant des décisions seul qu’à 28 mais bon ...

     

    Répondre à ce message