Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gaza : Avec le "militaire" Yahya Sinouar, le Hamas change de direction et se rapproche de l’Iran

Le mouvement palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza a menacé Israël d’une riposte « foudroyante » en cas de nouvelle frappe. Une réaction au raid israélien en représailles à un tir de roquettes contre le sud de l’État hébreu, aussitôt relayée par un site iranien et le site Al-Manar du Hezbollah. Un changement de ton qui coïncide avec le récent remaniement à la direction du mouvement.

[...]

« Si nous observons le silence, le régime de Tel-Aviv l’interprètera comme un signe de peur et de faiblesse » a encore expliqué Abou Obaïda, prévenant que « lorsque la résistance palestinienne formule une promesse, elle la tient toujours ».

Un véritable changement de ton, deux semaines seulement après le remaniement à la tête du mouvement islamiste. Au terme d’un long processus d’élections internes, le Hamas s’est doté d’un nouveau chef, le 13 février 2017.

 

JPEG - 15.1 ko
Le nouveau chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinouar (D), en conversation avec son prédécesseur, Ismaïl Haniyeh (G), lors de l’inauguration de la nouvelle mosquée Raed al-Attar de Gaza-City, le 24 février 2017

 

Yahya Sinouar, un « militaire » à la tête du mouvement islamiste palestinien

À 55 ans, dont 23 derrière les barreaux israéliens, « Yahya Sinouar a été élu à la tête du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza », ont annoncé ce jour-là les cadres du mouvement. Il succède à Ismaïl Haniyeh, lui-même potentiel successeur de Khaled Mechaal, chef du bureau politique du Hamas en exil, basé au Qatar.

Né dans le camp de réfugiés de Khan Younès, au sud de la bande de Gaza, Yahya Sinouar a commencé sa formation très jeune au sein du Rassemblement islamique, créé par le cheikh Ahmad Yassine, lié aux Frères musulmans égyptiens.

Il fonde en 1985 l’Organisation du Jihad et de la prédiction, une unité de renseignement chargée de débusquer et châtier les « collaborateurs » de l’ennemi sioniste, intégrée au Hamas après sa création en 1987.

Commandant d’élite au sein des Brigades Ezzeddine al-Qassam, il est recherché par Israël et placé sur la liste américaine des terroristes internationaux.

Incarcéré par Israël à la fin des années 80, il est en charge du renseignement et la sécurité des détenus du Hamas en prison, où ce diplômé d’arabe apprendra également l’hébreu. Il sera libéré en 2011, dans le cadre de l’échange asymétrique d’un millier de prisonniers palestiniens contre Gilad Shalit, le soldat franco-israélien détenu par le Hamas.

[...]

JPEG - 85.5 ko
La circulation des armes de l’Iran au Hezbollah

 

Les relations avec Téhéran remises sur « de bons rails »

À l’exact opposé de Hanniyeh et Mechaal, qui s’efforçaient ces dernières années de faire du Hamas un mouvement « fréquentable », le nouvel homme fort du mouvement islamiste est un militaire discret, habitué à la clandestinité et surtout un idéologue refusant tout compromis avec l’État Hébreu, selon les commentateurs israéliens.

Lire l’article complet sur geopolis.francetvinfo.fr

Sur le conflit régional qui peut embraser le monde,
lire chez Kontre Kulture

 

Hamas, Hezbollah et Iran, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.