Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon sur Macron : "Votre gouvernement est plus intéressé par le crédit que par le travail"

Avant le 26 avril 2014, date de sa nomination en tant que ministre de l’Économie dans le gouvernement Valls II, Emmanuel Macron était inconnu du grand public. Auparavant, il avait alterné emplois dans la fonction publique et passage à la Banque Rothschild.

 

Peu après la nomination d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, le jazzman et philosophe Gilad Atzmon avait répondu à une question sur ce nouveau venu dans la sphère politique, dans le cadre de l’ouvrage Du Tribalisme à l’Universel, édité par Kontre Kulture. Gilad Atzmon avait saisi très tôt les implications liées à ce choix opéré par François Hollande en ouvrant une réflexion sur l’abandon par les autorités françaises de la notion de production. Voici l’extrait de la page 62 :

Nous aurons l’occasion plus tard de discuter de la situation en France, mais j’aimerais avoir ici votre réaction sur la politique du gouvernement français. Le président français, François Hollande, qui avait affirmé dans un meeting avant son élection que son véritable adversaire était le monde de la finance, vient de nominer Emmanuel Macron, ancien banquier d’affaires chez Rothschild, au poste de ministre de l’Économie. Est-ce surprenant ?

La désignation de Macron ne doit pas constituer une surprise pour nous. À l’heure de l’ère post-politique, l’être humain est réduit à un consommateur et le « politique » existe dans le but de faciliter la consommation. Au lieu de choisir des personnes familières avec la fabrication et la production pour gérer l’économie de l’État, votre président socialiste a décidé de faire appel à un Rothschild. En d’autres termes, à l’instar de ses partenaires juifs du CRIF, votre gouvernement socialiste est plus intéressé par le crédit que par le travail et la fabrication, ou, autrement dit, que par la classe ouvrière.

Retrouvez Gilad Atzmon chez Kontre Kulture :

Et chez Kontre Kulture Musique :

Gilad Atzmon, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Macron n’est pas devenu ministre en avril 2014 mais en aout 2014

     

    Répondre à ce message

  • Gilad Atzmon toujours très lucide et percutant !

     

    Répondre à ce message

  • Un blanc peut-il encore parler librement dans ce pays, voici ma question.

     

    Répondre à ce message

  • #1724414

    C’est une erreur de croire que l’Etat profond souhaite une masse de consommateurs pour écouler ses productions.

    Car vous ne pouvez pas dire en même temps qu’il cherche des consommateurs et qu’il condamne le travail, attendu que la consommation solvable suppose une rémunération réelle, contrepartie du travail reel.

    Nos maitres savent pertinemment que le capital sans le travail ne peut rien qu’une fiction spéculative (qui dure ordinairement que le temps des illusions), alors que le travail privé de capital pourrait encore tout puisque c’est ainsi que Cro magnon a commencé notre épopée capitalistique.(On lui doit tout !)

    Nos maitres saccagent le travail par la dette.

    Ils vivent de la dette, prospèrent sur la dette, organisent et amplifient la dette qui les nourrit et nous tue.

    C’est leur unique fin et leur unique moyen : notre destruction par la dette.

    L’I.V.G. l’immmigration de masse, l’ubérisation, les délocalisations, la guerre de Syrie, le vieillisement de la population, les lois libertaires sont tous tendus vers un but, leur résultat : la dette.

    Pourquoi puisque ça appauvrit ?

    D’abord, pas si vous êtes banquier prêteur de billets de monopoly (comme Macron)

    Ensuite et surtout : la dette partout de tous aura un résultat final, celui recherché, la mort de tous partout.

    La mort au sens propre : c’est sa conséquence finale. La dette tue. C’est son objet caché.

    500 000 000 d’habitants disent les pierres de Georgia Guidestone : croyez les, leurs auteurs sont restés secrets.

    Pour obtenir ce résultat, (rayer 7 milliards de personnes avec leur consentement non éclairé), la dette doit croître, les capacités humaines et/ou matérielles de la rembourser s’éteindre : vieillissement, appauvrissement, aliénation, chaos, ignorance, guerres.

    Oui, même nos écoles de crétins concourent à la dette.

    Maintenant on comprend mieux que la loi Veil et la guerre d’afghanistan ou de Lybie avaient le même but : notre endettement par l’immigration de masse et les retraites à bout de souffle

    C’est du sabotage civilisationnel par la dette, un génocide planétaire.

    De la part de leurs auteurs c’est religieux : c’est un acte de Foi, pas de Raison.

    Donc la logique mercantile rapportée à cette politique est un contresens.

    Ce n’est pas le crédit comme moyen de profit mais la dette comme arme génocidaire, la cause la plus parfaite et la conséquence inéluctable du meurtre planétaire.

    Une nouveauté.

    Bienvenu dans le meilleur des mondes : n’avons-nous pas voté Macron ?

     

    Répondre à ce message