Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Grèce : le mouvement « Je ne paie pas » s’étend

Alors que la « troïka » d’experts européens et du FMI revient à Athènes pour vérifier les comptes, de plus en plus de Grecs, qui voient leurs finances se dégrader, refusent de payer dans les transports et les hôpitaux.

Alors qu’une nouvelle mission de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fond monétaire international est à Athènes, le mouvement de citoyens s’opposant à la hausse des prix prend une ampleur nationale.

Tous les matins, ils soulèvent les barres des péages sur les principaux axes routiers nationaux ; ils recouvrent de sacs en plastique les composteurs à l’entrée des stations de métro et distribuent des tracts dans les hôpitaux publics pour ne pas payer les soins octroyés : ce sont les citoyens du mouvement « Je ne paie pas ».

Lire la suite de l’article : lefigaro.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2162

    Une belle brochette de collabos parmi les commentaires à la suite de l’article du Figaro... Evidemment, tout est de la faute des grecs (et des irlandais, bientôt des français hein). La bonne morale de soumission sarkozyste leur est rentrée profondément dans le cerveau... C’est toujours de la faute des petites gens face à un système naturel qui s’effondre par fatalité (en gros c’est ça).

    Courage aux grecs, c’est une bonne manière de contester. Les toucher au porte-monnaie, dans un bon esprit solidaire, pacifiquement.