Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2387767

    Ce dont Del Valle ne parlera jamais :c’est que L’invasion migratoire dans sa majorité est sub-saharienne,île,(puis d’asie,sous continent indien,europe de l’est)... des dizaines de bouquins et pas un mot sur le remplacement ethnique.

    On a bien compris le projet , ce Del vall ( D’ana) n’est pas seulement un hypocrite,c’est aussi un fourbe un trompeur et un charlatan.

    Le grand remplacement ethnique ne l’interresse absolument pas, il a juste quelques comptes à régler avec les muz , et tout cela, pour les interêts de sa communauté.

     

    Répondre à ce message

  • #2387789

    Dans la mesure où être juif est une religion et non pas une appartenance ethnique, il est tout à fait juste de parler d’« individu de confession juive ». C’est même la seule manière correcte de nommer les choses. Il est dommage qu’Hervé Ryssen n’y voit qu’une astuce de langage pour ne pas dire « juif », alors que la distinction entre « religion » et « ethnie » est un des éléments clefs permettant de sortir du confusionisme ambiant. Il ne suffit pas de porter un nom d’origine juive pour être juif. Etre juif, c’est reconnaitre YAHVE comme son Dieu et pratiquer ses commandements. Ôtez cette condition sine qua non et la qualité de « juif » ne s’applique plus.

    Voici, je te donne des gens de la synagogue de Satan, de ceux qui se disent juifs, mais ne le sont pas, car ils mentent

    - Apocalypse 3 : 9

    Comprendre cela, c’est s’éviter pas mal de maux de tête...

     

    Répondre à ce message

    • #2387901

      Donc dans ce cas on devrait plutôt dire satanistes que juifs ?
      Soit pour reprendre une image chrétienne, l’ivraie parmi le bon grain...
      Si on disait "satanistes" directement, ça choquerait peut-être plus, en tout cas ça nous sortirait de l’ornière du chantage à l’antisémitisme et du racisme !
      Moi je suis pour, mais ça implique que si on reconnaît Satan, il faut aussi pour lutter contre, renouer avec Dieu, donc pour beaucoup, retrouver la foi... et se remettre dans un axe vertical, donc l’idée de la mort, de la transcendance, du combat mystique etc.
      Est-ce que sur un site marxiste ça va passer ? Pas sûr !

       
    • #2388001
      Le 14 février à 02:15 par Snake Plissken
      Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

      "Dans la mesure où être juif est une religion et non pas une appartenance ethnique, il est tout à fait juste de parler d’« individu de confession juive ». "@TB.
      C’est une blague ou alors tu viens juste de "sortir de l’oeuf" comme disait feu ma grand-mère ??
      Je te signale que Théodor Hertzl considéré comme le père du sionisme et un des principaux fondateurs de l’état hébreu était...athée !!!
      Dans l’avion pour New-York il y a quelques années en arrière on m’a donné un questionnaire à remplir et dans la case religion il y avait "Juif culturel"...
      Léonard Cohen (paix à son âme) était bouddhiste mais aussi...juif car jamais il n’a renié ses origines culturelles !!!

       
    • #2388122

      Tb, tu as bien tort. Le fait que l’on puisse critiquer les religions (y compris le talmudisme) et même blasphémer (et c’est probablement d’ailleurs parceque le talmud contient a sa base des blasphèmes importants antichretiens et qu’il faudrait sinon l’interdire. ..) alors qu’il est interdit de critiquer un groupe politiquement sur des bases d’appartenance ethnique (si ce n’est dans les faits les blancs chretiens) montre bien que la question ethnique est le coeur nucléaire du problème. Ce qui est confirmé par l’effort constant d’une immigration massive incontrôlée venu d’Afrique et pas d’Europe.

      On rappellera que la révolution française est le fruit de la critique du groupe de l’aristocratie, critique basée sur des bases ethniques. Les nobles avaient des droits de part leur naissance, bien au dessus de ceux des manants, et ils se marriaient entre eux, ne se mélangeant pas et concentrant tous les pouvoirs. On ne prenait pas de gant a lepoque à dire "certains aristocrates sont bons et ne sont pas complices, padamalgam blablabla... " car c’était une évidence débile.

      Un important lobbying à été engagé depuis fort longtemps pour désarmer le goy sur ce concept de critique politique dune nouvelle aristoctatie, et le mettre en prison s’il dévie et identifie le problème. "Goy" d’ailleurs étant un terme racial et absolument pas religieux (un juif athée ou même converti n’est jamais traité de goy), qui montre bien qu’il y a 2 poids, 2 mesures et que ces lois liberticides sont du pipeau pour masquer un privilège communautaire ilégitime.

       
    • #2388836
      Le 14 février à 22:32 par anonyme
      Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

      @snake plissken

      Plus les gens changent, et plus ils restent les mêmes ! ;)

      I.D

       
    • #2389260
      Le 15 février à 14:59 par Ligue de Défense des Eskimos Opprimés
      Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

      Snake Plissken, vous êtes “des Justes”... D’une grande gentillesse et d’un universalisme resplendissant... Continuez ainsi, il en va de notre survie...

       
    • #2389496

      @Snake Plissken et zuleya

      1.

      Th. Herzl était en effet totalement athée, et c’est précisément à ce titre qu’il n’a plus à être qualifié de « juif » (René Guénon les appelait des « juifs détachés de leur tradition »). Tout au plus peut-on le dire d’origine juive, c’est-à-dire issu d’une famille dont un ou plusieurs des membres pratiquaient la religion juive. Si ce que vous dites avait du sens, il ne pourrait exister qu’une seule ethnie juive. Or, entre un juif séfarade et un juif ashkénaze, il n’y a aucune parenté ethnique. Les premiers sont des sémites et les seconds sont d’ascendance khazare, c’est-à-dire des asiates convertis à la religion juive au VIIIe s. On pourrait y ajouter les qaraïtes, qui ne sont pas non plus sémites d’origine, mais turco-tatares. Autrement dit, être « juif », c’est avant tout pratiquer la religion juive, c’est-à-dire reconnaître YAHVE comme son Dieu et suivre ses commandements (*). « Juif athée » est un oxymore, au même titre que le serait « chrétien athée » ou « musulman athée ». Quant au cas Leonard Cohen, c’est exactement la même chose : un individu d’origine juive et devenu bouddhiste. Qu’il se sente naturellement proche - sur le plan culturel - du milieu d’origine qui l’a vu grandir est tout à fait normal, mais n’en fait pas plus un « juif » pour cela, dans la mesure ou il ne pratique pas ou plus le Judaïsme. Un « juif bouddhiste », cela n’existe pas.

      (*) Dans la religion juive, la prise en compte de la filiation ethnique n’existe que dans un cas très particulier : seul un prêtre descendant d’Aaron a le droit d’exercer dans le Temple (je ne parle pas d’une simple synagogue). C’est en ce sens que l’on parle de « race lévite ».

      C’est précisément sur la base d’une telle confusion que repose l’imposture sioniste (projet strictement ashkénaze) : revendiquer le droit de retourner vivre sur la terre de ses ancêtres, alors que l’on a pas une seule goutte de sang hébreu qui coule dans ses veines.

      Cette confusion des genres a plusieurs effets. Elle permet non seulement de qualifier d’« antisémite » toute personne qui serait critique à l’égard de la religion juive (alors que la question de « race » est totalement hors de propos), mais elle permet surtout de faire peser l’hypothèque sur la religion juive elle-même (lorsqu’il s’agit par exemple de critiquer l’action d’un Lénine, d’un Soros, d’un Attali ou d’un BHL), alors que le Judaïsme n’a absolument rien à y voir.

       
    • #2389501

      2.

      Le piège de l’amalgame (entre vrais juifs et faux juifs) pointé du doigt par Saint Jean (*) est celui dans lequel tombent à pieds joints, non seulement certains chrétiens ou musulmans - lorsqu’ils incriminent directement la religion juive en prenant abusivement pour « juifs » ceux qui ne le sont pas « car ils mentent » (St Jean) -, mais aussi les juifs pensant apercevoir dans le projet sioniste de réinstallation en Terre Sainte, de reconstruction du Temple et de restauration du Royaume de David sur sa terre d’origine, le dernier chapitre en date de l’Histoire du Judaïsme, alors qu’il ne s’agit que de sa « contrefaçon » satanique. Tout le monde est berné dans cette histoire : juifs et non juifs.

      (*) « Voici, je te donne des gens de la synagogue de Satan, de ceux qui se disent juifs, mais ne le sont pas, car ils mentent » - Apocalypse 3 : 9

      En validant de tels raccourcis, on ne fait qu’entretenir les causes du confusionnisme ambiant que l’on prétend combattre. Il suffirait de réajuster le tir en fonction de l’analyse qui précède pour immédiatement vider de substance toute accusation d’ « antisémitisme » et - beaucoup plus important, CAR LA REMISE A NIVEAU SE FAIT DANS LES DEUX SENS - dénoncer la prise en otage de l’ « identité juive » (ci-inclus la religion juive) par une petite clique d’apostats n’ayant plus de « juif » que le nom.

      Autrement dit, dénoncer l’imposture sioniste, c’est remettre le Judaïsme à l’endroit (en le découplant de sa parodie sioniste) et, ce faisant, sortir de l’ornière du « chantage à l’antisémitisme ». Ne pas comprendre cela, c’est continuer à monter les uns contre les autres, au profit d’un ennemi tiers qui trahit tout autant du Judaïsme qu’il déteste le Christianisme ou méprise l’Islam.

      Mais pour qu’une telle remise en ordre puisse se faire (et c’est là que le bât blesse avec des gens aux idées fixes) il faut préalablement avoir admis la validité de la distinction entre l’authenticité du modèle à contrefaire (le Judaïsme) et l’imposture du modèle contrefait (le Sionisme).

       
    • #2389674
      Le 16 février à 02:10 par Captain Dupont de Zemmour
      Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

      Donc, TB, le vrai judaïsme, c’est bien... Mais le faux judaïsme, c’est mal...

      Okey... Ce n’est pas grave, si un juif d’une autre secte vous l’a dit, c’est que ça doit être vrai...

      Oyer oyer ! Braves gens de la merdasse et Camarades sans dents !

      - Il est ted’mps appréhender la bonne religion ! La Vrai ! Les fondements du Christ ! O bonheur !
      ...Rejoignez l’axe du Dispensationalisme, heu, je voulais dire de la révélation progressive bien comprise ;-)

      (Ils vous tiennent de la tête au pied...)

       
    • #2389800

      Dénoncer l’imposture à qui à quoi ?
      Tu crois que la communauté organisée va changer d’idée parceque tu lui dit qu’ils ne sont pas des vrais juifs ou que sais je ? A moins qu’ils n’aillent à la synagogue ? Ce que tu n’as pas les moyens de vérifier de toute façon...

      En parlant du groupe des juifs comme une entité religieuse et non ethnique tu vas juste semer le doute chez les non juifs qui ont une vision universaliste des religions et qui n identifieront pas sur quel terrain le conflit se deroule reellement. Tu n’auras aucun effet sur à communauté de lumière qui se rira de ta naïveté.

      C’est comme le concept des khazar qui prétend que les ahkenases ne sont pas juifs mais convertis... deja dun point de vue de non juif, cest un debat mineur qui na aucun interet a mes yeux..(ils se seraient converti à la même époque que clovis s’est converti au christianisme. .. donc ils suivent la religion juive depuis très tres longtemps de toute façon...).Mais surtout cette these ne se base sur aucun fait historique. Elle est niée par les études génétiques. Et fut inventé par un communautaire de combat - Isaac Baer Levinsohn -...car effectivement dans les faits elle dévie dans la tête du goy quun groupe ethnique homogène et parfaitement conscient de l’être defend ses intérêts ethniques (en pretendant par tous les moyens ne pas etre ethniquement orienté et en niant aux autre peuples toute conscience ethnique) et c’est le coeur de la propagande.

      Le niveau de pratique religieuse de la communaute juive ne regarde qu’elle de toute façon. Ils s’arrangeront eux meme avec leur dieu colérique et vengeur. Ils ne t’accorderont jamais à toi le droit de dire s’ils sont ou pas reellement juifs. Donc non seulement tu perds ton temps. Mais tu participe à l’enfumage de ton propre camp sur des débats "qu’est ce qu’être juif", alors que l’appartenance actuelle est définie comme "être né d’une mère juive". Et c’est tout ce quil faut savoir.

       
    • #2389970

      @Captain Dupont de Zemmour

      Donc, TB, le vrai judaïsme, c’est bien... Mais le faux judaïsme, c’est mal...

      Cette remarque ne tient que parce que vous considérez le Judaïsme comme un anti-christianisme de fait. Si c’était le cas, le sionisme n’aurait pas eu besoin de parodier le Judaïsme pour fonctionner. A l’époque de Hertzl 100% des rabbins était contre son projet. C’est la Bible elle-même qui interdit aux juifs de tenter de restaurer le Royaume de David en Palestine si ce n’est sous la houlette du Messie. En 1897, aucun juif conscient de sa tradition n’était assez fou que pour prendre Hertzl pour le Messie.

      Je pourrais aussi vous répondre de manière ironique : Et le vrai Islam, c’est bien… Mais le faux Islam (par exemple Daesh), c’est mal ? Etes-vous favorable ou défavorable à un « front de la foi » réunissant Christianisme et Islam, ou pas ? Si seule la vérité du Christ doit prévaloir, vous devriez être contre. Et si vous n’êtes pas contre (ce qui est la ligne E&R, me semble t’il ?), alors je vous laisse réfléchir au caractère opportun (en plus d’être parfaitement légitime) de découpler le Judaïsme de sa contrefaçon sioniste.

       
    • #2389972

      @zuleya

      1.

      En quoi découpler l’activité sioniste du Judaïsme (dont il n’est que la contrefaçon) serait il nier son activité sur le terrain ? C’est au contraire identifier son activité pour ce qu’elle est réellement, une arme de guerre contre toutes les religions et toutes les communautés, y compris la juive. Vous êtes tellement fixé(e) sur une idée, que le fait rendre clair ce qui est obscur (c’est-à-dire déconstruire le mode de fonctionnement du sionisme) vous semple être une chose incongrue, allant jusqu’à dire que cela risquerait de semer le doute chez les universitaires de formation universaliste. Le doute sur quoi ? Sur le fait que l’on est forcément un ennemi de la vérité parce que l’on pratique la religion juive ? C’est très précisément le rôle que les sionistes veulent faire jouer aux juifs, être des soutiens inconditionnels à leur projet, sous peine d’être qualifiés de « mauvais juifs » ou des juifs ayant « la haine de soi ». Une déclaration telle que celle qu’à faite Sharon en 2001 (*) n’a pas d’autre objectif : enrégimenter de force l’ensemble des juifs derrière la bannière sioniste tout en faisant accroire aux non juifs que tous les juifs sont par essence des ennemis de l’Humanité. Je pense que vous n’avez pas encore bien saisi ce qu’est la mentalité sioniste et les arcanes de son fonctionnement. Le juif comme « bouc émissaire » sert tout autant à l’ « antisémite » qu’au sioniste, de là à dire que l’ « antisémitisme » sert la cause sioniste… Je vous laisse cogiter sur le rapport opposition (fictive)/complémentarité (réelle).

      (*) « À chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que l’Amérique fera ceci ou fera cela... Je veux vous dire une chose très claire  : ne vous inquiétez pas des pressions américaines sur Israël. Nous, le peuple juif, contrôlons l’Amérique, et les Américains le savent.”

       
    • #2389974

      2.

      Vous écrivez (c’est moi qui met en gras) : …dans les faits elle dévie dans la tête du goy qu’un groupe ethnique homogène et parfaitement conscient de l’être défend ses intérêts ethniques (en prétendant par tous les moyens ne pas être ethniquement orienté et en niant aux autres peuples toute conscience ethnique) et c’est le coeur de la propagande.

      Ici, vous vous êtes déjà obligé(e) d’adapter votre raisonnement et votre discours en fonction de ma démonstration d’hier car, … l’imposture sioniste défend au contraire l’idée (fausse) d’une homogénéité ethnique jamais démentie depuis Abraham. Il lui est d’autant plus nécessaire de le faire que, n’étant pas croyants, la prétention à l’ « élection » de cette petite bande d’apostats va reposer sur le sang à défaut de reposer sur la foi en Dieu. Car, toute comme la qualité de « juif », celle d’ « élu » (qui ne sont donc qu’une seule et même qualité) ne se réduit aucunement au simple fait de sortir du ventre d’une femme juive, mais dépend avant tout de notre relation à Dieu : est « élu » celui qui reconnaît YAHVE comme son Dieu et pratique ses commandements. Ôtez cette condition, et cette prétention n’a plus aucune raison d’être.

       
  • #2387819

    Je remercie E§R d’avoir relié cette vidéo d’Hervé Ryssen.
    Je suis toujours sous le charme non seulement de l’immense culture de M Ryssen, mais aussi de la finesse de ses analyses, de sa façon calme et pondérée d’aborder des sujets oh, combien dangereux dans la conjoncture actuelle. Pour moi, c’est un homme plein de sagesse qui ne se repend pas dans des invectives mais derrière la sagesse apparente de son propos se cache un fin limier qui mine de rien démasque la fourberie de la propagande ennemie avec beaucoup plus d’efficacité que n’importe quel discours enflammé et hystérique. Hervé Ryssen, vous m’avez beaucoup appris sur énormément de sujets non seulement littéraires et dans le domaine du cinéma (qui sont aussi mes sujets de prédilection à moi) mais aussi (et ceci est très important) comment utiliser les mots comme un bouclier contre les détracteurs de tout genre et en même temps exprimer la passion sous jacente de votre amour pour la France et ses valeurs spirituelles. Je vous souhaite de tout cœur bonne continuation.
    Cordialement.

     

    Répondre à ce message

  • #2387895
    Le 13 février à 21:53 par Un ploemeurois
    Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

    Hervé Ryssen est pour moi sur la mauvaise pente.

    Son travail dans par exemple "Esperances planétariennes" est excellent, mais ceux de Pierre Hilard ou Laurent Guyénot sur ER sont bien plus structurés et profonds.

    Pourquoi ne voit-il pas que peu de juifs résistent à l’appel sioniste comme par exemple Emmanuel Todd ? Zemmour nous fait prendre Louis IX, d’origine franque qui fait brûler le talmud en 1240, pour un roi hébreux ! Pas à moi. Et puis balancer sur de Benoist gratuitement et publiquement a un côté minable.

    Une petite recherche sur le fameux Del Valle nous fait découvrir qu’il a effectué une thèse en 2015 à l’intitulé très national-sioniste "L’Occident face à la seconde décolonisation portée par les idéologies islamistes et indigénistes, de la guerre froide à nos jours" dont un des rapporteurs est Frédéric Encel ... Tout est dit

     

    Répondre à ce message

  • #2387899

    J’aimerais qu’il commente le livre "La vision de Drumont " (il en a parlé brièvement lors d’une récente vidéo) . J’hésite à me l’acheter étant en train de lire et vers la fin de LFJ... sacré monument et puit de culture comme il n’en existe presque plus malheureusement...

     

    Répondre à ce message

  • #2387914

    Hervé Ryssen et le détail qui tue... Et cela dans un calme olympien.

     

    Répondre à ce message

  • #2388086
    Le 14 février à 08:47 par Oleodedieu
    Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

    Bonjour, j’ai l’impression en lisant les commentaires que beaucoup n’ont pas compris les propos de Hervé Ryssen dans la vidéo ??
    Il dénonce que certains ne font pas le boulot honnêtement en n’allant pas au bout de leurs raisonnements...

     

    Répondre à ce message

  • #2388405
    Le 14 février à 14:22 par anonyme
    Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

    Oui mais la vraie question... est pourquoi l’immigration et dans quel but .. et tous ces soi-disant nationalistes... sont les premiers à profiter de cette mane de main-d’œuvre qui ne se plaigne pas sont très mal payés..

     

    Répondre à ce message

  • #2388562
    Le 14 février à 17:09 par Alex aux pays des merveilles
    Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

    F&D no 117 (septembre 2001), page 5 :

    Alexandre Del Valle, était le 13 septembre, l’invité de la Loge Ben Gourion du B’naï B’rith, association maçonnique internationale exclusivement réservée aux "êtres de lumières", pour y développer une planche sur le thème Le Syndrôme du Kosovo ...

     

    Répondre à ce message

  • #2389110
    Le 15 février à 11:07 par Franz Sergey Pilpulovich
    Hervé Ryssen dénonce l’hypocrisie d’Alexandre del Valle

    Je vais résumer la situation :

    - De moins en moins de lecteurs savent apprécier (détecter/décoder) les finesses de langage, l’ironie bien sûr, mais aussi des formes d’humours plus "pilpoulesques" frôlant parfois le 3e degré...

    Pour les habitués, c’est des sourires discrets, pour les novices, des débordements d’émotions contradictoires...

    Pour ma part, je fais parfois des blagues avec un ton et des mots tellement solennels, que même ma femme se fait (parfois) avoir...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents