Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Homoparentalité : l’étude statistique censurée en France

Une étude publiée par un sociologue américain démontre les effets de l’homoparentalité sur la psychologie des enfants privés d’altérité dans leur éducation et confrontés aux questions sur leur conception et leurs origines. Cette étude tenue secrète en France démontre, outre les problèmes de déséquilibre psychologique des enfants élevés par des couples homosexuels, que ces enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi dans leurs familles biologiques…

Le sociologue américain Mark Regnerus a publié un article dans le journal américain Social Science Research, intitulé « How different are the adult children of parents who have same-sex relationships ? Findings from the New Family Structures Study » (À quel point les enfants devenus adultes de parents ayant eu une relation homosexuelle sont-ils différents ? Résultats de l’Étude sur les nouvelles structures familiales), qui dresse la bilan de la longue étude qu’il a menée sur 2988 personnes interrogées.

Les résultats de cette étude du chercheur universitaire sont surprenants. Ils ont été repris dans le site d’information américain Slate. Selon cette étude, les enfants élevés dans leurs familles biologiques disposent d’un meilleur niveau d’études, d’une meilleure santé mentale et physique, ils consomment moins de drogue, se tiennent plus éloignés des activités criminelles et se considèrent plus heureux que les enfants élevés par un couple homosexuel.

À l’inverse, les enfants issus de familles homoparentales, et en particulier de couples lesbiens sont bien plus sujets aux dépressions, il ont plus de problèmes physiques, il consomment plus de marijuana et ont plus de chance d’être au chômage (69 % des enfants issus de familles homoparentales vivent des prestations sociales contre 17 % pour les enfants de couples hétéros). Surtout, contrairement aux théories de Jean-Michel Aphatie et de Caroline Fourest, selon lesquelles les hétérosexuels sont de violents alcooliques qui frappent leurs enfants et en abusent, les enfants de couple lesbiens seraient en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que dans les familles « hétéro-parentales » (23 % contre 2 % de moyenne).

Aux États-Unis, le lobby gay a été choqué par cette étude et l’a dénoncée si violemment (appuyé par des journalistes progressistes) qu’un mouvement de scientifiques s’est créé pour soutenir ces travaux et leur sérieux méthodologique.

Il est étonnant de constater que cette étude n’a jamais été évoquée par le moindre journaliste, en France, alors que nous sommes censés être en plein débat sur l’homoparentalité. Les journalistes préfèrent suivre les socialistes dans leur chasse aux « dérapages » homophobes plutôt que de s’interroger sur le fond du sujet et sur les dangers d’une telle loi.

Il est clair que les études sociologiques peuvent être controversées, mais pourquoi nous cacher celle là, alors que tous les défenseurs du mariage pour tous les homos, sans jamais rien citer, disent, l’air sûrs d’eux, que les premières études prouvent qu’il n’y a pas de différence éducative entre l’homoparentalité et la parenté « classique » ? Pourquoi personne ne parle tout haut de cet élément qui pourra certes être débattu mais qui ne peut qu’apporter des faits nouveaux aux discussions.

Qu’on montre toute les études et chacun se fera son idée. Pourquoi laisser Caroline Fourest nous expliquer que les enfants de couples homosexuels sont en pleine forme sans mettre en doute cette vérité énoncée qui ne coule pourtant pas de sens ?

En même temps, tous ces futurs enfants dépressifs, drogués, aux troubles psychologiques, parasites de l’état, formeront de formidables électeurs (et militants pour ceux qui seront un peu plus en forme) du Parti Socialiste. On comprend mieux pourquoi le PS veut déglinguer nos enfants et légaliser le commerce des bébés…

La dégénérescence programmée, c’est maintenant !

Comprendre le projet « progressiste » avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour l’avenir de nos enfants, le lobby LGBT est au moins, si ce n’est plus, dangereux que le lobby judéo-shoahnanas.

     

    • C’est les mêmes !


    • #312506

      Les deux sont liés, une façon de manipuler le peuple ou celui qui n’est pas d’accord avec ça est considéré homophobe, comme celui qui n’est pas d’accord avec le système sioniste est considéré comme "antisémite" qui n’est pas juste d’ailleurs car sémite = descendant de Sem = territoire référencé d’ailleurs dans la bible qui correspond à celui des juifs et arabes. Effet de mode accentué mille fois par la télé qui te dit limite qu’il faut être homo et à force ça gonfle. Cette mode est Intimement lié au sionisme qui orchestre tout ça pour contribuer en partie à continuer de se confiner dans un duel droite/gauche (= je suis pour les gai= ps ; je suis contre une libéralisation totale= droite) Bref tout ça fera encore voter les gens vers le sionisme car on sait bien que l’un et l’autre sont de mèche. la ménagère de 45 50 ans votera à droite, vers des gens qui donne l’apparence de plus de poigne, donc contre et elle fera comme son mari et donc contre. Les jeunes, manipulé(es), voteront à gauche donc pour. Vive le salace, vive plus de maladies, vive plus de désordre psychologique, vive les manipulations liées à l’argent. Bref vive les conneries.


    • Ce sont les mêmes mais ils ont aussi leur conflit interne ( les homosexuels sont en général pro-Palestine, c’est leur côté fleur bleue ).

      Mais je maintiens, la théorie du genre est plus dangereuse que les chambres a gaz dans les livres d’histoires.


  • Ce serait bien d’envoyer en lien à chacun de nos députés l’article de 24heuresactu... Et de prévenir les députés opposés à ce projet de loi que tous leurs collègues ont été informé du résultat de cette étude.

    Comme cela au moins après ils ne pourraient pas faire semblant de ne pas savoir lorsque viendra le moment du vote à l’assemblée.


  • Il n’y aurait même pas besoin d’études, cela coule de source.

    Je suis à la recherche d’un studio, et un mec m’envoie un texto à 5h du matin : "Bonjour j’ai un studio à louer, priorité sera donnée à un jeu gay"

    Donc le mec, avant de chercher à savoir si je suis un bon payeur, me demande si il pourra m’enculer. C’est avec ce genre de choses qu’on voit la perversité de la plupart des "gays"...

     

  • #312409

    QUENELLE SOCIOLOGIQUE DE TAILLE "ROCCO-SIFFREDIESQUE*" ! (la preuve, ils sont obligés de la censurer)

    Pour une fois que ce domaine scientifique sert à quelque chose d’autre que de légitimer le chaos social, on va pas s’en plaindre !


  • On bien dans du mauvais "religieux", les scientifiques qui remontent des choses pas très "consensuelles" (hmm et encore) se font tirer aux flancs.

    * Pt’ain je te dis que la terre est plate Gallilé !

     

    • Galilée ne discutait pas de la forme de la Terre, mais de la question géocentrisme/héliocentrisme.

      Par ailleurs à l’époque médiévale personne ne croyait que la terre fût plate. Et personne n’a jamais demandé à Galilée de dire que la Terre fût plate.

      Lecture recommandée : Jacques Heers.

      Devinette : d’où vient la discréditation de l’époque médiévale ? D’où sortent les mensonges et mythes gobés par le troupeau des moutons, surtout quand ils jouent les gros dissidents ?


  • On en remet une couche :

    « Le lobby homoparental s’appuie sur des études qui, dans leur quasi-totalité, ne sont que pseudo-scientifiques. L’intoxication est suffisamment bien faite pour que tout le monde soit convaincu que ces études prouvent que les enfants élevés par les parents homosexuels vont bien. Pourtant, il suffit de se donner la peine de vérifier la nature des travaux cités pour comprendre leurs faiblesses méthodologiques et leurs biais de recrutement des groupes étudiés ».
    Maurice Berger, professeur de psychopathologie de l’enfant, chef de service de psychiatrie de l’enfant au CHU de Saint-Etienne et membre de plusieurs commissions interministérielles concernant la protection de l’enfance.

    http://www.libertepolitique.com/L-i...


  • " tous ces futurs enfants dépressifs, drogués, aux troubles psychologiques, parasites de l’état, formeront de formidables électeurs (et militants pour ceux qui seront un peu plus en forme) du Parti Socialiste. "

    Oui, et aussi de formidables clients pour les psychiatres, psychothérapeuthes, psychanalystes et psychologues qui, comme c’est bizarre, sont dans leur immense majorité favorables au projet (comme ils sont favorables aux drogues légales qui leur permettent de tenir leurs patients en laisse, parfois à vie). Ainsi la famille définitivement livrée à la tutelle des "experts" ne sera plus du tout une cellule de résistance.


  • Etude à relayer au maximum de gens mal informés (c’est à dire par seulement les médias dominants).


  • Le juif Stéphane Bern, soi-disant royaliste, crache sur le catholicisme et milite pour le mariage homosexuel.
    http://teleobs.nouvelobs.com/articl...

    Il justifie également l’immigration en se fondant sur une règle datant de Henri III (à mon avis, il ne devait pas y avoir autant de circulation entre les différents pays qu’aujourd’hui).
    http://www.youtube.com/watch?v=5laK...

     

    • - Que la référence de BERN soit Henri III, ne me surprend qu’à moitié, il est si " mignon" .


    • Français par son père et luxembourgeois par sa mère, Stéphane Bern a passé son baccalauréat au lycée Carnot à Paris. Il est diplômé de l’École supérieure de commerce de Lyon (promotion 1985). Vers l’âge de 16-17 ans, il a été homme pipi au Château de Versailles( source Wikipedia )
      C’est ici que l’évolution de sa carriere prit fin


  • Que des choses évidentes.

    Bientôt on aura besoin d’une étude scientifique (américaine) pour prouver que l’eau ça mouille.


  • Dialogue dans un avenir proche :"

    Homme normal : L’eau ça mouille
    Palof fourestien : Menteur ! Négationniste !
    Homme normal : Pour preuve voici mon étude scientifique américaine qui prouve que l’eau ça mouille."


  • C’est parceque j’étais étonnée que personne ne parle de cette étude très sérieuse faite aux Etats-Unis (donc avec plus de recul que chez nous) que j’avais mis un lien sur ce site... Un peu trop dérangeante au goût du lobby homo... ?


  • C’est parceque j’étais étonnée que personne ne parle de cette étude scientifique très sérieuse faite aux États-Unis (donc avec plus de recul que chez nous) que j’avais mis le lien sur ce site... Un peu trop dérangeante pour le lobby homo ?


  • Pour ma part lorsque je parle de ce sujet autour de moi j’entends :
    - et les parents divorcés, hein ? Faut-il interdire le divorce ?
    - et les famille monoparentales, hein ?
    - et la "tradition" française d’élever ses enfants seule, pour la femme, lorsque le mari est à la guerre ?
    - et les filles enceintes hors mariages ?
    - et la peine de mort (sic), il faut revenir dessus ? (Si, c’est lié, puisque j’te l’dis ! C’est pareil.)
    - et le droit à l’avortement ? (Remarque : là, la même personne ne se rend pas compte qu’elle défend la vie de criminels mais soutient la mort d’enfants à naître au nom de la sacralité de la vie. J’vous jure !!!)
    - etc.
    J’en peux plus d’essayer de descléroser des cerveaux qui n’ont pas vu une molécule d’oxygène depuis des lustres.

     

  • Ce que l’on ne dit jamais aux élèves, c’est que les HOMOS se SUICIDENT en moyenne 10 à 20 fois plus que les Hétéros, d’après les différentes enquètes. Si on leur disait, ils y regarderaient peut-etre à deux fois.

     

  • J’ai lu quelque part que jusqu’en 1971 l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale aux USA. Il paraitrait aussi que c’est sous la pression de psychiatres Juifs ayant des patients Juifs homosexuels que l’homosexualité aurait été retirée de la liste des maladies mentales. Quelqu’un aurait-il des infos à ce sujet ?

     

    • D’après ce qu’on m’en a dit en médecine, le comité de rédaction du DSM, le catalogue américain qui liste les maladies psychiatriques, était simplement constitué de médecins eux-mêmes homosexuels.


    • Bonjour,

      Etant psychologue, je peux vous affirmer que cela est vrai (cela a été retiré du DSM). Mais il y a encore la transexualité dans cette liste, qu’ils vont bientôt vouloir supprimer d’ailleurs....


    • En France, l’homosexualité a été dépénalisée en 1982 par François Mitterand (encore un sociétaliste...), et reconnue comme n’étant plus une maladie mentale en 1992, il y a 21 ans.

      Tout ceci est officiel et trouvable suite à n’importe quelle recherche simple.



    • En France, l’homosexualité a été dépénalisée en 1982 par François Mitterand (encore un sociétaliste...), et reconnue comme n’étant plus une maladie mentale en 1992, il y a 21 ans.

      Tout ceci est officiel et trouvable suite à n’importe quelle recherche simple.



      C’est FAUX !

      En 1982, on a dépénalisé uniquement l’acte homosexuel sur mineur de plus de 15 ans, qui avait été pénalisé par Vichy.

      L’homosexualité entre adultes est dépénalisé en France depuis la Révolution.


  • question pratique :
    un exemple tout simple : un couple homo de sexe masculin a une fille ,cette fille grandie ; arrive l’adolescence comment peut -elle se confier ,poser des questions sur tout ce qui touche au sexe féminin ???en cas de problème diverses( gynécologiques ) qui va l’aider ? ses parents mâles ???? L’un des deux pères va accompagner sa fille chez le médecin ou le gynéco .....vous voyez un peu le topo ? Cela sert à ça quand on a une mère.... !

    un enfant (de sexe masculin ) de lesbiennes , comment peut -il se construire amoureusement si chez lui il n’a pas pour modèle amoureux une femme et un homme ????
    les parents sont aussi des amoureux ?comment un petit garçon peut-il se construire psychologiquement s’identifier s’il n’a pas un modèle masculin à la maison , idem pour la fille... !
    Nous nous dirigeons vers la destruction définitive de l’humanité !

     

    • Question pratique 2 : imagine le même cas de la fille avec juste son père parce qu’elle a perdu sa maman pendant l’enfance ?


    • Le problème n’est pas là.

      Quand l’un des 2 parents est mort, il reste des souvenirs du lien amoureux hétérosexuel qui a débouché sur la naissance de l’enfant. Des photos, des récits familiaux, etc. L’enfant sait qu’il est né de l’amour d’un homme et d’une femme.

      En revanche, dans un couple homosexuel, il n’a jamais eu de lien amoureux hétérosexuel. A la rigueur un coït rapide dans une boîte de nuit pour tomber enceinte en utilisant un homme de passage (en pensant à autre chose pour faire passer le dégoût).
      Le petit garçon qui est élevé par un couple de lesbiennes voit bien que le modèle féminin qui forge tous ses repères, à savoir sa mère, n’aime pas les hommes... et donc, étant lui même un homme en devenir... des peurs intenses de rejet affectif et d’inadéquation avec tout ce qui touche à l’amour et la sexualité peuvent naître facilement.
      Si l’enfant a la chance de naître avec un mental d’acier, il s’adaptera cahin caha... sinon, ce sont les psychiatres qui vont gérer tout cela.


    • @esthète
      une fille dont le père a fait voeu de chasteté ou de non remariage ou qui a juré de ne plus jamais rencontrer de femmes, c’est ça ?


    • @@esthète
      le père est susceptible de se remarier.... !


    • @ esthète : c’est le genre type d’argument des pro mariage homo. Mais ne voyez vous pas la différence entre une société qui fait face à une situation résultant des malheurs inévitables de la vie et une société qui encourage la création délibérée de la même situation ?


    • Dans Socrate a Saint tropez, Soral évoque ce sujet : "L’association des psychiatres américains a décidé, en 1973, de rayer l’homosexualité de la liste des affections mentales par 5816 voix pour, 3817 voix contre et 367 abstentions"
      Il ajoute ensuite que c’est anormal qu’une "question scientifique aussi épineuse a été tranchée, non pas en fonction d’études, d’analyses et de reflexions sur la question, mais par un vote, par l’opinion du plus grand nombre."
      Il affirme ensuite que cette loi est passé sous pression d’association homosexuelle, par un coup de force. Une fois que l’OMS avait approuvé, tout le monde a suivis.


    • Les parents ne sont pas à priori les seules personnes que cotoient les enfants, il y a la famille, les amis, l’école ensuite.
      Et en ce qui concerne le "maman n’aime pas les hommes alors que je vais en devenir un" il me semble qu’une conversation simple avec l’enfant pour lui expliquer que ça ne veut pas dire qu’elles n’aiment pas les hommes simplement que c’est avec une femme qu’elles ont choisi d’être, que c’est une question de choix et d’affinité et qu’il pourra lui même plus tard découvrir ce qu’il préfère permettra à l’enfant de comprendre et de ne pas ressentir de mal être de ce coté là...


    • bah,le père homo se mettra un tampax dans l’oignon pour lui montrer comment faire....pas un soucis aux yeux de ces dégénérés^^


  • Il y a pas si longtemps, avant que ne deferle la propagande pro-gay, je me rappelle que dans les médias on hésitait pas à pointer du doigt le fait qu’un gamin soit issue d’une famille mono-parentale lorsque celui-ci avait des problèmes à l’école ou autres.
    D’une vindicte à l’égard des mères qui élevent seules leur gosse, on est passé ( dans les médias ) à l’acceptation totale et sans questionnement à un autre modèle de famille qui peut être tout aussi defaillant ; l’homoparentalité.
    Hors on sait qu’une mère célibataire, même si elle est irréprochable, ne remplacera pas le père, ne pourra pas "faire les 2". Idem pour les homos, j’imagine que certains sont de bonne volonté et pourront élever leur gosse de manière exemplaire, mais le gosse aura quand même ses reperes bien brouillés.


  • J’ai fais passer cette étude sur Yahoo. Résultat : deux "pouces rouges" (ave caesar, morituri et caetera...). Je ne suis pas certain que la ou les personnes l’ont lu. C’est vrai que ça fait plus de 5 lignes...
    Diffuser ? ou ? Comment intéresser des personnes qui en sont encore à s’insulter parce que l’un est de "gôôche" et l’autre de "drouâte" ? Parce que l’un est pour et l’autre contre, et 90% du temps de façon "épidermique", sans la moindre construction intellectuelle ? Je ne me fait pas la moindre illusion quant à la capacité d’auto-détermination de la "majorité silencieuse", plus prompt à courber la nuque devant le fait accompli...


  • On peut reprocher beaucoup de choses aux américains, (je parle de l’elite evidemment )mais je crois savoir que c’est dans le domaine des etudes sociologiques qu’ils sont les plus sérieux.


  • Bonjour, je suis peux être paranoïaque, mais une question me trotte dans la tête.

    Une fois le Mariage "pour tous" validé, quelque chose empêcherais le mariage polygame ?

    Je me demande, après tout, nous parlons de "tous" un polygame n’est pas moins humain qu’un homosexuel non ?
    Et avec le regroupement familial etc... j’ai peur, importer de futur électeurs, pourquoi pas...
    Vous suivez ma maladroite interrogation ? :(

     

    • Elle n’est absolument pas maladroite si le mariage devient non plus une institution qui DISCRIMINE un modèle social par rapport à TOUS les autres (et ça inclut la colocation sans lien de couple, et même le célibat) qu’est le couple hétérosexuel parce qu’il assure le renouvellement des générations, mais un "droit" qui doit s’adapter au niveau de ses critères à tous types de relations, si on fait sauter le verrou de la différence des sexes, il n’y a aucune raison logique de ne pas faire sauter le verrou du nombre.

      Pour les animaux, c’est plus compliqués parce qu’il n’ont pas la personnalité juridique ; mais le jour où ils auront un semblant de "reconnaissance juridique" au-delà de simples objets grâce à l’action de nos amis les amis des animaux, peut-être qu’on pourra épouser son chien d’une certaine manière, si on lui a donné un tuteur dont il a été prouvé par un lien affectif qu’il oeuvrerait à son bonheur (il y a déjà des chiens qui sont représentés par avocats aux États-Unis !), etc.

      Concernant les enfants c’est aussi compliqué parce qu’on sait pas à quel âge ils sont réellement capables de s’engager dans quelque chose de socialement important qu’est le mariage, mais le lobby pédophile est actuellement en train de pousser à ce qu’on reconnaisse que les enfants sont beaucoup moins inaptes qu’on ne pourrait le croire, qu’ils sont conscients de l’ordre social, du consentement, ont une conscience sexuelle développée, etc., donc à terme, je ne vois pas non plus pourquoi.

      Les "évolutions sociétales" amenant à l’acceptation de ces deux situations restent à faire, ça prendra beaucoup de temps, il y a énormément de concepts à redéfinir.

      Mais en ce moment même, dans le schmilblick actuel du droit et de la pensée dominante, il n’y a en effet AUCUNE raison de refuser à des personnes physiques qui ont la personnalité juridique et qui peuvent formuler un consentement valide pour s’engager dans l’institution du mariage de se marier... à plusieurs. Il faudra donc permettre à un homme d’épouser plusieurs femmes, à une femme d’épouser plusieurs hommes, voire à plusieurs hommes et femmes de "tous se marier entre eux", genre ménage à trois, à 10, etc.


  • c’est pas vrai, ils disent le contraire chez Bourdin et aux Grandes Gueules !!


  • C’est une étude qui nous apprend bien des choses, et qui nous conforte dans nos pensées sur cette situation, mais surtout sur cette volonté indécente d’exploiter les êtres humains et ce, le plus malhonnêtement possible ! Oui, notre Société est en déclin, en dérive depuis les années 70.
    La masse des individus cultivant la médiocrité, nous sommes donc plongés dans la médiocratie !


  • @ CoralineCroft
    Vous dîtes :
    " que ça ne veut pas dire qu’elles n’aiment pas les hommes simplement que c’est avec une femme qu’elles ont choisi d’être, que c’est une question de choix et d’affinité et qu’il pourra lui même plus tard découvrir ce qu’il préfère permettra à l’enfant de comprendre et de ne pas ressentir de mal être de ce coté là... "
    Ben voyons, on peut tomber amoureux indifféremment d’un homme ou d’une femme ? c’est simplement une question d’amitié , hein ?
    Et c’est ce MENSONGE que vous entendez imposer à de malheureux petits à qui vous direz qu’ils découvriront ce "qu’ils préféreront être " , c’est à dire à qui vous nierez leur identité sexuelle , donc leur existence même , existence qui est l’être et non la préférence , car la différence des sexes existe .
    Comment peut-on oser dire à un enfant en construction, qui est déjà attiré par le sexe opposé , que la différence des sexes n’existe pas !
    Assumez la différence (mauvais tour joué par la Nature , car c’est bien cela , il faut arrêter de mentir et de se mentir à soi-même ) au lieu de vous servir de petits qui n’aspirent qu’à être ce que la Nature ou Dieu a voulu qu’ils soient.


  • #313101

    Est-il possible de considérer la question de la location de ventres ou procréation pour tous sous un autre angle ?
    Selon moi, oui !
    Un hétérosexuel qui ne voudrait pas s’engager dans la vie compliquée qu’est celle du couple et toutes ses vicissitudes... pourra très bien concevoir sa paternité sans s’encombrer de la question de l’autorité parentale.
    De ce fait, la maternité et le pouvoir qu’elle confère aux femmes sur les hommes vis-à-vis des enfants, en prendrait un sacré coup !
    Et dans trois générations du délire où on nous force... les hommes auront le loisir de changer de compagnes selon la mode vestimentaire ou comme ils changent leurs bagnoles, non ?
    Ce cauchemar, n’est-ce pas la gent féminine qui en subirait tous les effets pervers ?
    Nos chéries, ne rêveront-elles pas du temps où leurs aînées de certains pays à qui nous livrons la démocratie à coup de bombes aujourd’hui, étaient bâchées sous une burqa ?
    Faut y réfléchir...
    Il aura forcément une adaptation de la part des gens“ normaux” à l’offre de consommation !
    Évolution ou régression, c’est un autre débat.

     

    • Je me le dis souvent... au bout de cette logique le sexe faible rendue artificiellement fort dans nos contrée redeviendra le sexe faible ; plus faible qu’il n’a jamais été.



    • Ce cauchemar, n’est-ce pas la gent féminine qui en subirait tous les effets pervers ?




      T’as compris l’arnaque :)

      Jamais la femme n’a été aussi trompée, aussi humiliée, aussi méprisée et aussi rabaissée que dans nos sociétés post-féministes. Et on leur répète chaque jour qu’on oeuvre pour leur bien et qu’elles devraient se réjouir de leur vie actuelle qui est le fruit d’innombrables luttes.


  • #313376

    Si seulement il pouvait y avoir un "terroriste islamiste" qui se fasse exploser dans le cortège de la manif’ pro-mariage-gay.


  • une autre etude interessante montre que la destruction des reperes ancestraux est en marche et que les ministres sont de gros menteurs et des manipulateurs qui devraient etre chassés du gouvernement :
    J’accuse Madame Christiane Taubira, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, d’avoir trompé les Français le dimanche 13 janvier 2013 sur TF1 au journal de 20 heures de Claire Chazal.
    Je vous accuse, Madame, d’avoir sciemment menti aux Français en leur disant ce soir-là, je vous cite : « Le Code civil ne bouge pas sur la filiation, il n’y a pas une ligne de modifiée au titre VII qui concerne la filiation », alors qu’en fait, l’article 2 de votre projet consiste bel et bien à remanier ce titre VII.
    Mais votre mensonge ne s’arrête pas là, vous qui avez dit ce soir-là :

    « C’est un texte de loi qui n’enlève strictement rien à personne, qui ne supprime pas les mots de « père » et de « mère » ».
    Quel mensonge énorme ! Lavez-vous donc lu, votre projet de loi ? Il comporte 9 pages, 23 articles.

    Eh bien, les pages 2 à 9, les articles 4 à 21, consistent en la chasse aux mots « père » et « mère » dans tout le corpus juridique français avec un effrayant esprit de système.

    Dans le Code civil, le mot « père » (et « mère ») est effacé plus de 97 fois !!! Et vous dîtes devant des millions de Français, dimanche dernier sur TF1, que le projet « ne supprime pas les mots de « père » et de « mère » ».
    Votre mensonge est stupéfiant !

    Votre projet est en fait essentiellement une chasse aux mots « père » et « mère », aux mots « homme » et « femme », « mari » et « femme » qu’il s’agit de faire disparaître dans tout le droit français. Et même les mots « beau-père » et « belle-mère ». Et les mots « paternel » et « maternel ». Un comble.

    Faire disparaître ces mots de tout le corpus juridique français, c’est l’objectif caché de votre projet, c’est pourquoi vous avez menti aussi effrontément.
    En effet, votre projet ne concerne pas seulement le Code civil, mais aussi douze autres codes, comme le Code de procédure pénale, le Code des transports, et quatre autres grandes lois (l’ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante ; la loi sur la fonction publique hospitalière ; la loi sur la fonction publique de l’État ; la loi sur la fonction publique territoriale) car les mots désormais honnis qui ont le toupet dy figurer doivent en disparaître aussi… (articles 5 à 21 de votre projet).

     

  • Par exemple, les mots « paternelle ou maternelle » figurent-ils à l’article 399 du Code Civil ?
    Votre projet, article 4, 25° est ainsi rédigé : « L’article 399 est (…) modifié : (…) c) Au dernier alinéa, les mots : « , paternelle ou maternelle, » sont supprimés ; ».
    Ces mêmes mots figurent-ils aussi aux articles 747 et 749 du Code Civil ? C’est l’objet du 45° du même article 4 de votre projet : « Aux articles 747 et 749 les mots : « entre ceux de la branche paternelle et ceux de la branche maternelle » sont remplacés par les mots : « entre chaque branche » ; ».

    Vous n’avez pas craint de supprimer le beau mot de « maternel » de tout le droit français.
    Vos électrices apprécieront.

    Ainsi, ce n’est pas seulement l’accès des homosexuels au mariage que vise dans votre projet de loi.
    Il veut en réalité enclencher un bouleversement de la société française.
    Et parce que les Français commencent à sen apercevoir, vous leur avez menti en leur affirmant le contraire de ce que vous aviez mis dans votre projet de loi.
    Madame christiane taubira, ministre de la Justice, Garde des Sceaux : dimanche soir sur TF1, vous avez abusé de manière à vrai dire effrayante de la confiance de millions des Français. Maintenant, vous êtes démasquée.
    Vous êtes prise en flagrant délit.
    Il ne vous reste plus qu’à retirer votre projet de loi et à démissionner.

    *Jean Vermeer est un citoyen français qui s’est donné le mal de lire votre projet de loi.


  • L’étude de Regnerus a été discréditée de son sérieux scientifique dûe à un biais dans sa comparaison des différents groupes intérrogés.

    "Aux dernières nouvelles l’« étude » que Regnerus a fait paraître en juin dans Social Science Research est en mauvaise posture. À la suite d’une lettre ouverte, signée par 200 universitaires (sociologues, médecins, psychologues), mettant en cause les erreurs grossières qui s’y trouvent, Social Science Research a fait procéder à un audit par le sociologue Darren Sherkat (qui est membre de son Bureau éditorial) : http://www.impactprogram.org/wp-con...
    Darren Sherkat a conclu que l’article de Regnerus, très faible au niveau scientifique, n’aurait jamais dû franchir la barrière d’un comité de lecture professionnel et compétent.
    Audit publié dans le n° 41 de novembre de la revue : http://www.sciencedirect.com/scienc..."

    Alors évidemment il y a eu beaucoup de conflits d’intérêt entre les deux hommes, mais il reste que s’il y a vraiment eut des biais, on ne peut pas prendre cette étude en compte.

    Il reste que les études pro-homoparentalité qu’on nous assène dans les médias ne sont pas plus objectives et sont encore plus dépourvus de rigueur scientifique...


Afficher les commentaires suivants