Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac !

La main dans le sac ! Lorsque la presse chinoise a publié la photo de quatre dirigeants du mouvement de protestation hongkongais en compagnie du chef du département politique du consulat des États-Unis, on a senti comme un trou d’air dans la rhétorique anti-Pékin. Difficile, tout-à-coup, de nier l’intervention d’une puissance étrangère – à 15 000 km de ses frontières – dans une crise qui ne la concerne pas. Tenter d’occulter ce qui saute aux yeux est toujours un exercice de haute voltige, et l’on sait la propagande occidentale coutumière de ces acrobaties ! Depuis le début des récents événements de Hong Kong au mois de juin 2019, la narration de ces événements par les officines du monde libre offre un concentré de mauvaise foi et d’inversion des signes qui passionnera certainement les politologues du futur. Multipliant les distorsions de langage, en effet, elle fait passer une affaire intérieure chinoise pour un conflit international, une décolonisation pour une colonisation et l’ingérence étrangère pour une entreprise humanitaire.

 

Comme celle de Taïwan – mais pour des raisons différentes –, la question de Hong Kong est le legs historique d’une époque révolue. Héritée du colonialisme bienfaiteur de sa Gracieuse Majesté, la particularité de Hong Kong lui vaut aujourd’hui un « régime d’administration spéciale » que la République populaire de Chine a bien voulu instaurer lors de la signature de l’accord sino-britannique de 1984. Quitte à enfoncer des portes ouvertes, rappelons toutefois que Hong Kong c’est la Chine, au même titre que Pékin ou Shanghaï. Car l’oubli volontaire de cette évidence est la cause de confusions en tous genres et de manipulations sans limite. La conquête coloniale du « port parfumé », au XIXe siècle, s’est déroulée en trois étapes. Les Britanniques ont annexé l’île de Hong Kong en 1842 à la suite d’une « guerre de l’opium » qui a précipité la ruine de l’empire des Qing et livré la Chine à la voracité des prédateurs coloniaux. La presqu’île de Kowloon a ensuite été arrachée en 1860 lors de l’intervention militaire franco-britannique qui a dévasté le palais d’été à Pékin. Enfin, les « nouveaux territoires » ont été cédés à Londres en 1898 pour une durée de 99 ans dans la foulée des nouvelles humiliations infligées à la Chine par les envahisseurs étrangers à l’orée du nouveau siècle.

 

Des jeunes chinois avec la chef du département politique du consulat US.

 

C’est cet ensemble territorial – aujourd’hui dénommé région d’administration spéciale de Hong Kong – qui a été solennellement restitué à la République populaire de Chine en 1997 selon des modalités définies par l’accord de 1984. Bien sûr, Margaret Thatcher aurait souhaité le conserver, mais Hong Kong n’est pas l’archipel des Malouines, et la Chine n’est pas l’Argentine. Compromis entre une puissance coloniale déclinante qui déclare forfait et une grande puissance émergente qui privilégie la négociation, l’accord sino-britannique de 1984 instaure à Hong Kong un régime de semi-autonomie et prévoit l’application du principe : « un pays, deux systèmes » jusqu’en 2047. Pour Pékin, ce compromis présente un double avantage. Le premier est d’ordre politique. Adeptes du temps long, les dirigeants chinois ont opté pour une transition en douceur. La dépendance croissante du territoire à l’égard du continent favorisera son assimilation progressive, sans préjuger de son futur statut au-delà de 2047. Le second avantage est d’ordre économique. Dotée d’une rente de situation géographique, adossée à la puissance de la City, la place de Hong Kong s’est transformée en plaque tournante de la finance asiatique. En y maintenant un régime spécifique, Pékin pourra l’utiliser afin d’attirer en Chine les capitaux de la diaspora chinoise et ceux des investisseurs étrangers.

Sas d’entrée pour les flux financiers captés par les réformes économiques, ce minuscule territoire de 1 106 km² et 7,5 millions d’habitants continue donc à jouir depuis 1997 d’un statut particulier dont il n’existe aucun équivalent (hormis Macao) en Chine populaire. Le territoire a sa propre législation, sa propre monnaie, ses propres équipes sportives. Mêlant élection et cooptation des dirigeants, son système administratif est plus « démocratique » que celui qu’ont légué les Britanniques. Les manifestants réclament la démocratie en brandissant des drapeaux britanniques, mais les premières élections au suffrage universel ont eu lieu en 1991, c’est-à-dire après les accords de 1984, afin de conformer le système administratif aux objectifs fixés pour le transfert de souveraineté prévu en 1997. Si la crise actuelle devait dégénérer, les principaux perdants seraient donc les habitants de Hong Kong eux-mêmes. Assise sur la finance internationale, la prospérité du territoire serait vite ruinée et la place de Hong Kong détrônée par les mégapoles méridionales, Canton et Shenzen, beaucoup plus peuplées et plus puissantes que la cité portuaire.

Avec un PIB par habitant dix fois supérieur à celui de la Chine continentale, les contestataires hongkongais feraient mieux de méditer sur les conséquences d’un embrasement de leur îlot de prospérité. Au lieu de brandir des drapeaux américains et britanniques, ils devraient aussi réfléchir à ce que signifie la démocratie importée d’Occident, sans parler du destin de ceux que Washington a abandonnés du jour au lendemain après les avoir poussés à l’affrontement. Le statut particulier de Hong Kong, comme son insolente richesse, n’ont rien d’éternel. Son régime spécial est transitoire, même si l’échéance de son éventuelle disparition est lointaine (2047). Aucune règle de droit international ne contraignait la Chine à l’adopter, et elle l’a fait parce qu’elle le jugeait conforme à ses intérêts nationaux. Arraché il y a 187 ans par le colonisateur étranger, Hong Kong revenait de droit à l’État chinois. La restitution a eu lieu de façon négociée, et c’est tant mieux. Mais après cette restitution, la suite des opérations ne concerne en rien le reste du monde. C’est pourquoi la seule réponse rationnelle aux admonestations occidentales est celle qu’on peut lire dans Le Quotidien du Peuple depuis le début de la crise : « Mêlez-vous de vos affaires ! ».

Mais chassez le naturel, il revient au galop ! La plupart des dirigeants occidentaux et de leurs porte-voix médiatiques – c’est plus fort qu’eux – prennent leurs désirs pour des réalités. Ils voient dans le statut particulier de Hong Kong une sorte de régime international – qui n’existe nulle part – , alors qu’il s’agit d’un aménagement interne qui relève exclusivement de la souveraineté chinoise. Ce tour de passe-passe donne une apparence de légitimité à l’ingérence étrangère. De façon mensongère, il transforme une question intérieure en conflit international, semblant justifier auprès d’une opinion manipulée le ton péremptoire des dirigeants occidentaux. On entend alors ces derniers, dont on sait d’expérience le profond respect pour le droit international, donner des leçons à Pékin comme si Hong Kong était un territoire occupé par la Chine ! Ils reprennent même la rhétorique puérile des agitateurs hongkongais pour qui Pékin pratiquerait « l’ingérence dans les affaires intérieures du territoire », en oubliant que ce territoire fait partie de la République populaire de Chine. Heureusement pour eux, le ridicule ne tue pas. Dépassés par la Chine sur le plan économique et incapables de la vaincre militairement – pour des raisons évidentes – les États-Unis font feu de tout bois pour déstabiliser leur rival systémique. Le droit-de-l’hommisme à la petite semaine est la seule arme qui leur reste. Ils l’utilisent à Hong Kong comme à Caracas ou à Téhéran, et personne n’est dupe.

À quand une protestation chinoise sur la façon dont le gouvernement des États-Unis gère les crises à répétition qui sévissent sur leur territoire ou sur l’oppression séculaire subie par les Afro-Américains ? Ceux qui dénoncent la répression insoutenable qui régnerait à Hong Kong sont-ils les mêmes que ceux qui organisent des embargos meurtriers contre l’Iran, la Syrie, Cuba ou encore le Venezuela dont un économiste libéral, Jeffrey Sachs, a calculé que les sanctions prises contre ce pays depuis 2017 avaient provoqué la mort de 40 000 personnes dont des milliers d’enfants privés de médicaments ? Les chœurs de pleureuses parisiennes qui réclament notre solidarité avec les manifestants hongkongais soumis à une « violence inouïe » sont-ils les mêmes que ceux qui approuvèrent la délicatesse avec laquelle le gouvernement français a traité le mouvement social des Gilets jaunes, avec ses 10 000 arrestations, 1 800 condamnations et 200 blessés graves dont 25 mutilés ? Ou les mêmes, encore, que ceux qui ne trouvent rien à redire à la participation française à une guerre d’extermination au Yémen, avec ses 50 000 morts, son million de victimes du choléra et ses 8 millions de civils menacés par la famine ? Mais il est vrai que balayer devant sa porte n’est pas l’attitude la plus répandue à Washington ou à Paris. Et dans ces capitales du monde civilisé, on est toujours prompt à s’immiscer dans les affaires des autres en invoquant des principes humanitaires sur lesquels on s’assied tous les jours.

Bruno Guigue

 

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Rien à redire...Excellent article....Bravo à l’auteur Bruno Guigue

     

    • Dommage qu’ il ne dise pas un mot de la main des sionistes dans cette affaire .


    • " Si la crise actuelle devait dégénérer, les principaux perdants seraient donc les habitants de Hong Kong eux-mêmes. Assise sur la finance internationale, la prospérité du territoire serait vite ruinée et la place de Hong Kong détrônée par les mégapoles méridionales, Canton et Shenzen, beaucoup plus peuplées et plus puissantes que la cité portuaire."

      Presque d’accord avec vous monsieur Guigue.
      La Chine construit d’ailleurs un port à l’ouest De Hong Kong pour écouler les produits de ces métropoles du sud.
      Néanmoins, ne serait il pas dans l’intérêt de votre nation, la France si je ne me trompe, d’envisager le problème sous un angle plus patriotique ?

      Je vous suit sur les accords internationaux, le "temps long" du gouvernement de Pékin.
      Était il besoin de mentionner Tatcher et les Malouines ?

      Pensez vous rendre service à la France avec de tels propos ?
      Si oui, expliquez nous en quelle mesure.

      Mis à part de faire hurler à l’anti-sionisme ou l’anti-americanisme , ce qui revient au même, votre article n’a d’intérêt que d’ouvrir le débat sur les ronds de cuir dont vous faites apparemment partie.

      En espérant que vous ayiez un beau séjour en République Populaire de Chine.

      Elkano


    • #2260368

      Les sales "capitalistes" de Taïwan et de HK ont un revenu par habitant SUPERIEUR à celui des Français . En comparaison les habitants "communistes" (contre leur gré) de la RPC sont dans la panade . D’ailleurs tous les habitants de la RPC rèvent d’avoir le même système qu’à HK .


  • #2259350
    le 16/08/2019 par La Résistance En Marche
    Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac !

    Les sionistes sont vraiment des minables. Aucun sens de l’honneur. C’est une grande chance pour nous qu’ils soient aussi stupides car c’est ce qui causera leur fin incessamment sous peu. Vive la Résistance et vive le monde libre.

     

    • C’est une évidence, d’ailleurs, pervers ou psychopathes ne sont jamais à la hauteur de prétentions sur lesquelles ils s’illusionnent, n’apprennent rien et contiennent leur autodestruction. Ce qui est effectivement une chance pour leurs victimes potentielles


  • Extrêmement instructif pour ceux qui n’écoutent que les médias français ou US.
    Je serais très curieux d’avoir, sur cet article de bruno GUIGUE, l’avis de Charles GAVE, chroniqueur politico-économique souvent reproduit ici sur E&R.
    Il est français-patriote, mais résident depuis des lustres à Hong Kong (après Londres) avec une partie de sa famille. Il a démontré qu’il était le meilleur économiste français vivant, en devenant très riche par application de ses théories économiques à ses propres finances.

     

  • Que la Chine impose à Hong Kong des réformes sociales en faveur de la classe moyenne hong-kongaise et ce mouvement retombera de lui même comme un soufflé. Les riches eux en ont rien à branler de la démocratie, ce qu’ils souhaitent c’est la stabilité pour le business...quant aux autres une fois que les frigos sont remplis et qu’il reste un petit quelque chose à mettre de côté à la fin du mois, que les gosses peuvent poursuivre des études sans s’endetter ni mettre sur la paille leurs parents...tout le reste devient de la branlette pour étudiants désœuvrés.

     

    • Un peu déprimant comme constat, mais tellement réaliste.


    • Sauf que les Hongkongais sont habitués à la "branlette"...
      Pas d’arrestations arbitraires direction la prison de rééducation avec option dons d’organes à l’insu de leur plein gré par exemple...
      Je ne comprends toujours pas la ligne d’ER à propos de la RPC.
      Autant c’est logique pour la Russie et même pour La Corée du nord ... Le régime de Pékin franchement ça me dépasse.
      La RPC est un danger pour le monde multipolaire au même titre que les USA et ISRL.
      On en discute si tu veux.


    • #2260119

      @ Elkano : je comprends mieux vos commentaires, si vous n’avez toujours pas saisi la ligne E&R...
      C’est simple, c’est une ligne patriote qui défend, entre autres, le droit des peuples à défendre leur droit de s’occuper de leurs affaires sans ingérence extérieure...
      Hong-Kong, la région administrative spéciale, fait partie de la Chine et a vocation à définitivement intégrer le système administratif et politique chinois à horizon 2047 (rétrocession en 1997 + 50 ans).
      Rappelons que le régime administratif, politique et économique de HK a été mis en place à la demande expresse de Pékin. Si les Hongkongais bénéficient d’un statut spécifique, c’est grâce à Pékin, pas au Département d’État...


    • @L’incorruptible.
      "la ligne E&R...
      C’est simple, c’est une ligne patriote qui défend, entre autres, le droit des peuples à défendre leur droit de s’occuper de leurs affaires sans ingérence extérieure..."
      Exactement cher camarade condescendant.
      Le peuple De HongKong, du Yunnan, de la Mongolie intérieure, du Xinjiang, de Taïwan... Ne considèrent pas que Pékin, centraliste, capitalo-communiste, plus trostkyste que Conh-Bendit , mérite une quelconque autorité sur eux.
      Encore une fois, je comprends votre analyse et j’ai eu la même depuis la France. La RPC étant un contrepoids à l’hégémonie américaine.
      Vous avez sûrement une famille, vous vous inquiétez du devenir de vos proches. Vous ne souhaiteriez sûrement pas qu’ils vivent en ce que vous appelez la Chine. En bref vous n’y connaissez rien.

      Mais bien sûr que la diplomatie américaine essaie de mettre de l’huile sur le feu ! On est d’accord ! Lisez le commentaire de @mx. Étudiez l’histoire de ce que vous appelez la Chine ! Je ne parle même pas de l’article que je commente ! Ce mec est payé ?

      In fine ! Quel intérêt d’aller sucer un Chinois pour éviter de sucer un américain circoncis ?

      Je renouvelle mon invitation à venir vous rendre compte par vous même de la situation réelle.
      Quelque peu échaudé par votre ton, je ne vous remercie pas.
      Espérant débattre dorénavant sur un ton plus courtois ( Nous sommes tout de même camarades d’ER)

      Elkano.


  • Les occidentaux ont essayé de faire pareil avec le Tibet. Et ils y reviendront. Ne soyons pas dupes non plus, les tongs ne sont pas des tendres. Ils ne valent pas mieux que les occidentaux et chacun défend son beefsteak en attaquant généralement celui des autres

     

  • les Chinois se sont ils mêler, ingérer dans les affaires intérieures de la France ???
    lors des évènements, des révoltes des gilets jaunes ???
    la France une Ripoublique ou règne la Démoncratie !
    et ou se sont les racailles du Bas qui sont sous protection
    de leurs défenseurs des droits de l’homme : les racailles du Haut

     

  • #2259463

    Merci pour cette présentation qui jette la lumière sur la situation et que l’analyse médiatique ne risque pas de rendre intelligible . Beau travail Mr Bruno Guigue .


  • Très très bon article...


  • Sauf que les Hong Kongais s’ils sont chinois par l’histoire, après 150 ans sous le pouvoir britanique ont adopté une mentalité proche de l’esprit de leur ancien occupant. Par ailleurs, le pouvoir central chinois fait peur. Alors oui, rien de surprenant à ce que les opposants de Hong Kong en appelle à leurs anciens "protecteurs". Protecteur face au communisme. Beaucoup de chinois ont fui à Hong Kong après l’arrivée de Mao. Oublier cela c’est occulter une partie du problème. En vouloir aux puissances concurantes de la Chine, est stupide. La Chine fait la même chose, à sa façon, quand elle le peut. C’est le grand jeux actuel dans lequel il n’y a ni gentils ni méchants mais des intérêts et des représentations du monde différentes.


  • La Chine est une dictature ploutocrate, qui ne rechigne pas à sacrifier ses habitants, sa culture et son environnement pour permettre à ses dirigeants d’accumuler plus de richesses ou d’assoir leur domination politique. Pas étonnant que les citoyens de Hong Kong voient mal son retour en force impérialiste.

    D’autre part, l’auteur ne connait manifestement pas l’histoire de la Chine du XVII-XIXème. La faire passer pour la victime des puissances occidentales (conformément à la doxa officielle et orientée du PC chinois) est une malversation : l’empire des Qing était en perte de vitesse très rapide suite à leurs conquêtes rapides, le refus du développement technologique, la corruption endémique et l’absence de soutien de la population considérée comme des esclaves par l’envahisseur du Nord.

    La révolte des Taipings, ayant lieu au même moment que les guerres de l’opium, a fait 20 millions de morts et a été le réel catalyseur des problèmes de l’Empire, qui a d’ailleurs été sauvé à cette occasion par les si mauvais occidentaux.

    Plutôt que de substituter l’argumentaire des impérialistes chinois à celui des américains, ne faudrait-il pas réfléchir par soi-même ?

     

    • @mx.
      Enfin ! Merci pour ton commentaire.
      Je comprends les camarades français pro-chinois.
      Je m’étais fait la même opinion avant de vivre en Asie.
      Du style, " je préfère ne pas avoir Facebook et pouvoir cultiver mon jardin sans OGM".
      Non, Hong Kong, Taïwan, le Tibet, le Xinjiang ou le Yunnan, le Shangdong, la Mongolie intérieure et j’en passe ne sont pas vraiment la République Populaire de Chine.
      Pour tous ceux qui défendent cette idée de la Chine, il serait intéressant de la comparer avec celle de l’Union Européenne.
      En faveur du Brexit mais pas de l’indépendance de Hong Kong ( le Français et l’Anglais on beaucoup plus en commun qu’un Hongkongais et un Pékinois)
      En faveur du Frexit mais pas de l’indépendance de Taïwan...
      Venez ouvrir un business, travailler, vivre en RPC !
      Vous allez m’en dire des nouvelles !
      Je vous souhaite d’avoir de bonnes connections au sein du PCC et de bien aimer partager des adolescentes avec vos nouveaux amis.
      À ceux qui veulent des "sources" internet, bougez vous.
      Venez voir. J’ai une chambre d’amis.
      PS : la première fois que je suis allé en Chine c’était pour accompagner Chirac.

      Elkano


    • #2260393
      le 17/08/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac !

      C’est grossier. Veux-tu aussi qu’on te tienne quelque chose pendant que tu nous insultes à demi mot ?
      Les Gréco-ricains ont utilisé la Chine contre l’Europe, avec le port du Pirée, pensant détruire ainsi notre industrie et notre commerce. C’est pratiquement chose faite. Et là, ils viennent chercher du soutien après nous avoir volé via la crise des subprimes de 2008, sans compter toutes les autres escroqueries précédentes, les humiliations innombrables, avec tous les sémito-spy infiltrés au sein de nos institutions ?

      Tu rigoles des genoux ou bien ? On est en mode vengeance, pas en mode turlutte. Le temps des bisounours est fini. Capri ... C’est fini.

      Et tu ne pensais tout de même pas nous endormir avec ta révolte des Taiping ? Si ? Tu veux qu’on en parle de cette révolte et de ses commanditaires ? En es-tu certain ? Demande aux cathos et à la loge ... Ils ont fait exactement pareil en foutant un pied en Gaule. Ils se sont fait passer pour les représentants d’un dieu du ciel. Regarde la tronche du meneur de cette révolte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hong_... - « Empereur du Ciel ». Ils ont subit la même subversion que nous, Gaulois, sous la forme d’une révolution organisée de la même manière. C’est l’ancêtre des révolutions colorées ta révolte des Taiping !

      La ressemblance avec la mitre est frappante, hein, t’as vu ça ... Ça devrait suffire à orienter les recherches ... A mon avis, les commanditaires se trouvaient non loin, dans les Alpes suisse.

      En ce moment, ils envoient une dénommée Ben Ameur , à qui ils ont fabriqué un profil de gilet jaune sur le net en 6 jours, pour détourner les gilets jaunes et tenter de les associer à leur révolution colorée chez les Tinois. Sauf que plus personne ne les croit.

      Vous avez un don pour vous faire détester, c’est extra-ordinaire. T’es au courant que personne ne peut plus vous blairer ou pas ? Non ? Je te le dis alors.

      Vous avez continué de taper sur vos vassaux comme des sourds, sur leurs populations comme des tarés, vous allez récolter les fruits bien mérités de vos efforts.


  • Si ces 4 là ne savent pas encore ce que c’est que d’être inculpé pour haute trahison ils vont bientôt l’apprendre...Quant à la saucisse stupide elle va pouvoir changer de créneau.


  • Magnifique article, je partage. Merci...


  • #2259625
    le 16/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac !

    Les Américains ne se sont jamais posés sur Hong-Kong !


  • Les américains sont indirectement (toujours) présents à l’intérieur comme à l’extérieur d’une Chine qu’ils encerclent pour l’étouffer, selon la vieille stratégie des puissances maritimes : Corée du Sud (via la Corée du Nord), Xinjiang (la minorité turcophone musulmane « opprimée »), Tibet, Cachemire (avec conflit Inde et Pakistan), Birmanie (les Rohingyas), Laos, Viet Nam, Philippines (moins maintenant), Hong Kong, Taïwan et Japon.


  • #2259651

    Hong Kong est un cheval de Troie dormant du capitalisme en extrême orient, et pas le seul. Les américains - avec leurs vassaux - ressentent l’urgence de le mettre en marche car ils sont acculés, mais vu qu’ils ne sont pas en face d’un pays arabe du tiers monde (pléonasme), tout cela finira certainement en eau de boudin.
    Je suis d’ailleurs assez peu surpris du silence radio du Japon, qui semble prendre de plus en plus ses distances depuis les derniers incidents en mer de Chine (dont plus personne ne parle dans les médias vue la branlée symbolique que les yankees s’y sont pris).

     

    • @ H. K. Daghlian
      Comme ci la RPC n’était pas capitaliste.
      MDR. Bon week-end camarade !

      Elkano


    • @Elkano : A quel endroit vis tu en Chine, je serais tres heureux de te rendre visites lors de mes nombreux deplacement dans ce grand pays. J y vais depuis 20 ans pour le commerce et l’amitié et je ne partage pas du tout ta presentation de la RPC. Je n ai jamais vu l’armée chinoise massacré son peuple, c est du délire ou alors tu devrais m indiquer les lieux et dates precies. Je retourne à Pékin le 6 septembre pour y rester 5 semaines....
      Alors rdv ou ???? Bon we ..


    • @Elkano

      Il serait bien que vous répondiez à Francky, pour ne pas passer pour un vulgaire troll anti-chinois...


    • @Trev @Francky.
      Je n’habite plus en RPC.
      Je suis maintenant dans les montagnes Taiwanaises.
      Bienvenue quand même !
      Je ne suis pas du tout anti-chinois. Simplement en opposition avec la politique de la PRC.
      Peut-on laisser un contact perso ici ?
      Vraiment mon but n’était pas de troller.
      Je suis au moins autant en désaccord avec les politiques US et ISRL si ce n’est beaucoup plus.
      Alors oui bien sûr, j’habite à Taïwan et en plus avec les aborigènes. Je suis sûrement influencé par mes amis d’ici où même un Taïwanais Han est considéré comme un envahisseur. Mais c’est une autre histoire.

      Elkano.


  • #2259661

    200 blessés graves dont 25 mutilés



    Ha ? Parce que vous croyez les chiffres officiels maintenant ? Ces chiffres, multipliez les par 10 (sans oublier tous les morts) et vous commencerez à comprendre la violence inouïe dont ont été victime les GJ.

    L’Algérie et la Chine sont des états de droit et de liberté, le totalitarisme, il est en France.

     

  • #2259736

    Le king (Kong) ne fait pas de commentaires, bizarre.... Lui qui disait que Hong Kong a le droit de s’extirper de la Chine, il pense quoi de l’interven-Sion américonne ?

     

    • #2259749

      Dernières nouvelles, le king fait bronzette sur une plage d’Haïfa, son coup pour défendre les quatres tocards Hongkongais ayant foiré. Le repos du guerrier, en quelque sorte........


    • @VIVACHAVEZ
      Je t’invite chez moi à faire bronzette chez les Chinois.
      Mais quel intérêt pour un Français de défendre la RPC ??
      Vivachavez , j’espère que tu as descendu quelques "Polar" in situ.
      Peu être un point de convergence...
      Viva Chavez !
      Elkano


    • #2260397
      le 17/08/2019 par alderic-dit-le-microbe
      Hong Kong : l’ingérence occidentale la main dans le sac !

      L’intérêt pour un Français comme pour tout homme digne qui se respecte, c’est de défendre le beau, le juste, le vrai au travers de la défense de la Chine contre les prédateurs.

      Toutes ces choses qui te sont probablement inconnues ... Une paille !

      Notre intérêt, il est aussi dans la vengeance. Vous avez mis un coup de pied dans une fourmilière de tête de cons. Ça n’était vraiment pas une bonne idée, parce que dans le genre rancunier, t’es tombé sur des médaillés. Y a pas moyen, Trump ou pas Trump, qu’on prenne le parti des soudards et des voleurs. Niet, nein ! Tu peux t’éviter des efforts inutiles en te penchant sur les saloperies que vous nous avez faites. Tu comprendras que c’est peine perdue.


  • Vous devriez lire l’article paru aujourd’hui par Charles gave dans Causeur. Il explique que ce qui a mis le feu aux poudres, c’est que le régime chinois veux modifier le régime juridique de Hong Kong et pouvoir extrader vers la Chine tout citoyen de Hong Kong. C’est une vraie menace pour les hongkongais qui peuvent se retrouver déportés vers la Chine du jour au lendemain.

     

    • #2259845

      Sachez que vous auriez pu faire ce travail vous-même et que si vous l’aviez fait, vous ne répéteriez pas les approximations d’un pseudo expert.
      La proposition de loi des autorités locales ne vise pas à faciliter les extraditions de Hongkongais vers la Chine continentale mais à instaurer un principe d’extradition entre Hong-Kong, la Chine, continentale, Macao et même Taiwan, et dans les 2 sens.
      Cela fait suite à plusieurs affaires récentes où notamment un milliardaire chinois poursuivi pour escroquerie a fuit Macau et s’est réfugié à Hong-Kong. Il y a d’autres cas de fugitifs chinois qui se sont réfugiés à KG ainsi que celui d’un couple dont l’homme a fuit Taiwan après avoir tué sa petite amie enceinte à Taïwan et s’est enfui à HK dont il était natif. Bien qu’il ait avoué son crime à la Police, le gouvernement hongkongais ne pouvait ni le juger à Hong Kong ni l’extrader à Taïwan du fait de l’absence de traité d’extradition.
      Il faut également préciser que la proposition d’amendement du texte de loi en vigueur retient les principes du cas par cas et du crime jugé sur le territoire sur lequel il a été commis, principes qui ne m’apparaissent pas complètement déconnant.

      https://en.wikipedia.org/wiki/2019_...


    • @L’incorruptible.
      C’est quoi KG ?
      Oui, OK pour les faits divers, notamment celui du Hongkongais meurtrier à Taïwan.
      Cela reste des faits divers.
      Je serais plutôt pour un accord d’extradition HongKong / Taïwan.
      À l’échelle de la France, les manifestations de Hong Kong, seraient de l’ordre de 1000000 (10 millions) de gens dans les rues. Tous des étudiants manipulés par les sionistes US ?


    • #2260029

      Heu....Elkano, un 1 suivi de 6 zéros, ça ne ferait pas un million au lieu de 10 ? Hormis ce détail, les comptes sont faits par la police ou les manifestants ? Quoi qu’il en soit, si une diplomate américonne est à la manoeuvre c’est que cela n’est pas si spontané que ça (souvenons nous des printemps arabes de mes fesses). L’ingérence américonne est à combattre où qu’elle opère, j’ai bien dit "où qu’elle opère". Le plus triste, c’est que Powell est trop vieux pour aller à l’ONU avec sa fiole de pisse pour essayer d’accuser le président chinois, c’est ballot quand même.......


    • @vivachavez.
      En effet ! Désolé pour les 6 millions de zéros.
      On est d’accord, les yankees sont à combattre où que ce soit.
      Ce n’est pas une raison pour défendre la RPC.
      On pourrait envisager un monde moins pourri :
      Une Europe des nations, alliée à la Russie, une France enfin sortie d’Afrique (sinon l’Afrique sortie de France) et nettement supérieure à l’Allemagne une fois terminé l’euro-deutschmark.
      Une Chine qui s’ocuperait de se tâcher grassement la chemise avec de la sauce soja en déblaterant des proverbes à la con... ( et en continuant d’exterminer son peuple. Pas d’ingérence, les coutumes locales.. )
      Et enfin des USA ruinés ... Faire confiance aux Amerloques pour ça...
      On achèterait le pétrole en nouveaux francs à Caracas.
      Viva Chavez ! Chavez no se va !

      Elkano.


  • #2260012

    Si les manifestants boutonneux gagnent, vous aurez une GAY-PRIDE à Hong-Kong dès 2020.

     

    • Il y’a déjà une gay-pride à Hongkong et depuis longtemps l’ami !
      C’est nul, dégueulasse mais pas important. Ne mérite que notre mépris.
      D’ailleurs à propos du dernier commentaire du président sur le rugby. La France a déjà été battue par l’Italie.

      Elkano


  • J ai eu l occasion de me rendre à Hong Kong puis de faire un détour par Canton avant de retourner à Hong Kong pour prendre le vol retour vers la France. Tout ça pour dire que que j’ai pu voir que Hong Kong et la Chine continentale, c’est deux cultures, des modes de vies bien différents.
    Je ne trouve pas choquant que des populations chinoises "occidentailisées" ne souhaitent pas se voir imposer de nouvelles règles contre nature.
    N omettons pas de dire que des millions de Hong Kongais descendent dans la rue pour une population d’à peine 8 millions d’habitants. Difficilement de croire qu’il s’agit d’un simple mouvement de contestation manipulé de l’extérieur. Ils cherchent bien évidemment des appuis sur la seine internationale et les tentatives de récupération du mouvement sont évidentes.


  • Quand j en discute avec d autres personnes en disant qu ils faut être prudent sur ce que disent les médias, j ai une volée d insultes, donc je ferme ma gueule ou je les traite de moutons mais rien n y fait
    Ils ne comprennent rien
    Je suis las


  • #2260531

    L’auteur de cet article devrait se souvenir que la Chine actuelle est la création du grand capital américain allié au big business qui ont mis en oeuvre le plan d’ouverture de la Chine communiste grâce à un système de transfert de capitaux savamment pensé pour faire décoller rapidement l’économie chinoise. Hong Kong joue dans cette perspective une place essentielle en tant que principale place financière du sud-est asiatique qui sert de passerelle aux capitaux occidentaux pour financer l’économie chinoise, notamment en eurodollars, sans lesquels les entreprises chinoises ne pourraient exporter vers l’Occident. Le recyclage des excédents de la balance des paiements chinoise du dollar vers le yuan inshore et offshore s’effectue largement à Hong Kong, via notamment les structures de shadow banking qui ont permis aux banques chinoises de se délester de leurs portefeuilles de prêts en défaut vers l’asset management ou de refinancer leurs actifs de dettes en yuan par des liquidités en eurodollars. Peking n’est donc pas pressé de sacrifier sa poule aux oeufs d’or, à un moment où la Chine traverse une cure de désendettement qui rend encore plus nécessaire les financements extérieurs. Ce n’est pas un hasard si les investissements chinois en Europe marque le pas, à un moment où les ressources en capital exportable se raréfie. Le gouvernement chinois ayant renoncé à l’ouverture de ses marchés financiers se retrouve encore plus dépendant des quelques sources de financement offshore qui ont survécu à sa manie centralisatrice. La déflation actuelle des prix à la production conjuguée à une inflation galopante des prix des denrées alimentaires devraient inciter le gouvernement chinois à la modération vis à vis d’une révolte qui pourrait faire tâche d’huile dans le homeland où les tensions sociales sont exacerbées par l’effondrement des exportations que la route de la soie est incapable de juguler faute de débouchés à l’arrivée. Les élites chinoises formées aux Etats-Unis sont libérales dans l’âme et ne peuvent que rejeter à la longue les contradictions d’un régime socialiste incapable de tenir ses promesses d’enrichissement collectif, autrement que par les mirages de la transition énergétique et de l’économie digitale que la grande majorité des Chinois n’ont pas les moyens de s’offrir, même en se passant d’Android.

     

    • #2261819

      @ nicolasjaisson :

      Je vous invite à aérer votre texte la prochaine fois car tel quel c’est un pavé un peu indigeste et difficile à assimiler.
      Ceci étant dit, vous semblez maitrisez votre sujet et votre analyse est très intéressante.
      Bien à vous.


  • Gibraltar Espagnol


Commentaires suivants