Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il était une fois une quinquagénaire bretonne et un trentenaire sénégalais...

Le 6 juillet, Ouest-France contait, dans ses pages « Société », les mésaventures d’une Bretonne de 58 ans. J’avoue, après lecture du récit, ne plus savoir s’il vaut mieux en rire ou en pleurer. S’il faut plaindre cette dame ou la vouer aux gémonies. En tout cas, comme elle le dit elle-même, le seul côté positif de cette histoire est son exemplarité.

 

Voici le témoignage de cette dulcinée plus bécasse que bécassine qui, ayant trouvé un mari au-delà des mers, n’arriva plus ensuite à toucher terre :

« J’ai rencontré Joseph (prénom d’emprunt) à Saly (station balnéaire au sud de Dakar), il y a près de sept ans. À l’époque, j’avais l’habitude de me rendre au Sénégal. J’avais entendu parler d’hommes plus jeunes qui séduisaient des femmes plus âgées. Ce n’est pas ce que je recherchais. Et puis, il y a eu Joseph, beau, séduisant, de vingt ans plus jeune que moi. Nous avons débuté une relation.

Je me suis alors rendue au Sénégal deux à trois fois par an. À chaque fois, je restais deux ou trois semaines. Il me traitait comme une princesse. Il ne voulait même pas que je fasse le ménage de la maison que je louais. Il n’avait pas de métier, vivait du système D, mais j’étais séduite. Au bout d’un an, nous sommes passés devant le chef de quartier qui a validé un premier mariage coutumier. Cela n’avait aucune valeur légale, mais c’était important pour sa famille. Le 30 août 2013, nous nous sommes vraiment mariés à M’bour. J’avais auparavant établi un contrat de mariage devant notaire et en sa présence pour préserver mes biens  : un appartement et un bien de famille.

Lors de mes venues au Sénégal, il arrivait qu’il me demande de l’argent, que je lui paie le permis. Je n’avais pas voulu. C’était aussi ma façon de tester son attachement à moi. Lorsque je débarquais, il demandait parfois si j’avais un cadeau pour lui. Je lui répondais  : “c’est moi, le cadeau”. Le mariage a été une suite logique de notre relation. »

Quel malheur… ne pas comprendre dès le départ comme cela finirait est affligeant. Car si elle prétendait être le cadeau, n’importe quel connaisseur de ces coutumes africaines savait que cet homme n’en était pas un ! Mais laissons cette compatriote de Théodore Botrel nous compter la fin de son aventure conjugale :

« Joseph est venu me rejoindre en France en janvier 2014… Je l’ai d’abord emmené dans ma famille, puis à Paris. La capitale ne l’a pas tellement intéressé. Puis nous nous sommes installés dans mon appartement. Sa première réaction fut  : “Tu n’as pas d’écran plat  ?” »

Lire l’article entier sur bvoltaire.fr

Quand les rapports de classes déterminent les rapports de sexes,
lire sur Kontre Kulture

 

Sur le douloureux sujet de l’amour interculturel et intergénérationnel,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Lors de mes venues au Sénégal, il arrivait qu’il me demande de l’argent, que je lui paie le permis. Je n’avais pas voulu. C’était aussi ma façon de tester son attachement à moi. Lorsque je débarquais, il demandait parfois si j’avais un cadeau pour lui. "

    - Déjà, là, alerte rouge...donc normalement c’est sauve qui peut... Je sais bien qu’on dit que l’amour est aveugle, mais là, ça devient carrément grave !

     

  • Les Bretons/macron est une belle histoire d’amour !


  • La Bretonne et le Sénégalais version moderne de la célèbre fable du Corbeau et du Renard, mais la morale reste la même :
    "La Bretonne, honteuse et confuse, jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus."


  • A l’époque où je regardais encore la télé, j’étais tombé sur un reportage sur les "dangers des relations venales à distance". Une cruche nouait contact avec un soi disant expatrié qui lui extorquait du fric en lui disant qu’il était bloqué etc...Au total 50000 balles s’envolent avant que la famille lui fasse comprendre que c’est une arnaque. Après enquête, le bel expatrié est un fait Mamadou, 15 ans, à Abidjan. Classique. Le fin du fin de cette histoire : l’idiote recontacte le gars pour lui dire qu’elle sait tout et se fait re-attendrir par le gamin, décidemment habile, qui lui explique qu’il n’à pas le choix, que son oncle le bat et l’oblige à faire ce genre d’arnaques...Et bien sure, la conne lui pardonne...On a la vie qu’on mérite.


  • Eh oui ,il n’y a pas d’age pour croire au père noël . Les affreuses dépêchez vous ,il n’y en aura peut-être pas pour tout le monde ,ils ont débarqué ,si l’exotisme vous gratte ,c’est le moment .


  • Même en séparation de biens, elle doit payer 700 euros par mois, quel beau pays vraiment !


  • Elle a du vendre sa maison...
    Souvent ces femmes ágées ont été formées dès le bahut, dans les années 80, à l’antiracisme. Ce qui aide pour se faire démonter tranquillou. Combien de jeunes femmes ai-je connu qui étaient toutes fiérotes, par pur esprit de rebellion "anti-système-patriarcal-homme-blanc" de se balader avec un Slimane ou un Mamadou.. Et bien entendu, elles méprisaient les jeunes blancs tout en leur faisant la morale. Et je fais bien le distingo d’avec les vraies histoires d’amour. En général, quelques années de ce régime en faisait des névrosées complètes qui se casaient après avoir encaissé des kilomètres de bitume.
    Et voilà qu’après le divorce d’un pauvre blanc classe moyenne qui s’est échiné pour bien se faire dépouiller à la sortie... ne voilà—t-il pas qu’eĺle tombe amoureuse de Joseph, un clodo sénégalais gravement outillé... Heu, pardon, un poète méditant dans le soleil couchant. Alors que l’ombre d’un tronc d’arbre assorti de noix de coco dessine sur le sable chaud la promesse d’un mariage heureux.
    Mon Dieu ! Que la solitude et la ménopause ont la main lourde avec ces traitresses, féministes de surcroît.
    En attendant Joseph est en France et il nous enc... tous.

     

  • Merci pour ce moment !


  • La semaine dernière les policiers recherchaient dans notre immeuble un ancien locataire qui vit apparemment dans une voiture après s’être fait complètement plumé par une africaine avec enfant qui utilisait sa carte bancaire sans autorisation.
    L’antiracisme ne lui permet pas de porter plainte...cela s’appelle le masochisme avec consentement !!
    Heureusement que d’autres couples mixtes se construisent sur la base de l’amour et du respect mutuel. La justice ne reconnaît pas toutes les victimes, une affaire raciste à l’envers.

     

    • Les mariages mixtes même d’amour se soldent en général par un échec, surtout quand les différences sont criantes (ethnie, religion...). On n’a pas le droit en France aux statistiques mais il serait intéressante de voir le taux de divorce chez les couples mixtes.
      Je me souviens d’une vidéo ou Duhamel interviewé le roi Hassan II au sujet de ses mariages, réponse sans appel du roi qui était contre, tout en exposant ses raisons.


    • M&M

      En effet vous parlez de mariage mixte avec une religion différente, la je suis d’accord mais quand ils ont la même religion je suis désolée pour vous mais çà marche très bien. La différence pourrait aussi être politique, sexiste, alcoolisme, femme battue (elles sont nombreuses en France) il n’y a pas que la différence de religion. Au fait dites moi combien de divorce en France entre blancs de même culture et religion ? Regarder votre entourage vous aurez la réponse. Il ne faut pas généraliser, il s’agit plus pour un homme et une femme d’échange au sein d’un couple et il est vrai d’une femme qui n’essaie pas de prendre l’autorité à tout prix dans la maison et un homme dictateur à la maison.


  • ça fait un peu cher le coup de bite,
    bah, console toi mamie, il te reste les souvenirs et ça c’est cadeau.

     

  • Bien fait pour elle. L’aventure est souvent au coin de la rue, nul besoin de faire 4000 km pour ça... que son histoire serve d’exemple à toutes les autres.


  • Peut être était il charpenté mais point charpentier !


  • Bien, pour une fois la morale est sauve

     

  • " J’avais entendu parler d’hommes plus jeunes qui séduisaient des femmes plus âgées. Ce n’est pas ce que je recherchais. "

    foutage de gueule /20 ?

    Je savais qu’on vendait du cannabis en Hollande, mais ce n’est pas pour cela que j’y suis allé...

    Je savait que ce café servait de l’alcool, mais ce n’est pas pour cela que j’y suis allé...

     

  • La poutre de Bamako en guise de quenelle dans le fion, ça doit faire mal. Et approchant la soixantaine, la peau ne doit plus être tellement élastique. Encore une "fashion victim" de plus, hélas.


  • Rrrraaaa mais c’était qui le monsieur sur le canapé rouge qui parlait des vieilles qui allaient se faire des vacances sex dans une de ses vidéos ??... rrooooo quand même... vraiment c’était qui ?.... euuuuuh Albert Moral ? non... Alfred Normal ?? rrrraaaa non, mais c’est qui enfin... qui avait encore raison....

    Si même les bretonnes s’y mettent... on y est jusqu’au cou !!! ^^


  • Mariés à M’Bour, ça ne s’invente pas.........
    700 euros, c’est tout ? Petit joueur le gars !!!!! J’espère que cette dondon sera rincée jusqu’au bout, le prix de la bêtise et de la mentalité d’acheter plus jeune que soi, et là, on se trouve dans le cas de l’arroseur arrosé.


  • "À l’époque, j’avais l’habitude de me rendre au Sénégal. J’avais entendu parler d’hommes plus jeunes qui séduisaient des femmes plus âgées. Ce n’est pas ce que je recherchais."

    Non, bien sur ! C’est pour ça que tu le savais, que tu y retournais tous les ans et que tu es tombée "par hasard" sur un de ces hommes plus jeunes.

    Excusez moi, j’élargis le sujet mais je suis absolument sidéré par cette faculté des femmes à se mentir à elle-même (et aux autres). Non non, elles jurent leur grand dieu que ce que ce qui leur arrive, à chaque fois, n’est pas du tout ce qu’elles cherchaient. C’est arrivé comme ça, par une sorte de hasard...Combien de fois ai-je entendu ce genre de conneries dans la bouche d’une femme ?! J’ai arrêté de compter.

    Les hommes ont leurs défauts mais ils sont plus directs et plus honnêtes, incontestablement. Quand un prolo va à la Jonquera ; il n’ira jamais te dire, contre l’évidence, que c’est parce qu’il aime bien l’Espagne et les paysages du coin.

    Franchement...

     

    • Si ca t’etonne cette capacité de mensonge, ou de travestissement de la realité, c’est que tu les connais mal...


    • #1781885

      Vu que le management et la communication sont essentiellement des métiers d’hommes, ET vu ce qu’ils disent se passer "a l’insu de leur plein gré", pas sûr que ce soit une attitude typiquement féminine.

      Le mensonge partout et tout le temps.


    • @ Herlod

      Je suis à 200 % d’accord avec vous.

      Pour les septiques, allez faire un tour chez les JAF et vous verrez comment les épouses et les juges femmes féministes fabriquent des mensonges, s’en convainquent et les mettent en pratique.

      Pour ma part, j’ai été sidéré par la capacité des femmes à travestir la réalité et par la capacité des juges femmes féministes à trouver les contorsions les plus incroyables pour agréer leurs mensonges.

      Par exemple, j’ai été accusé par mon fils de 6 ans d’actes de pédophilies, suite à des dénonciations de la mère qui prétend l’avoir enregistré dénonçant ces actes.

      Est ce que vous pensez que le brigadier, l’assistante sociale et/ou le juge avait pensé à écouter l’enregistrement ? Et bein NON !

      Est ce que vous pensez si quelqu’un s’était demandé comment la mère avait enregistré l’enfant, dans quelles conditions ?
      Comment ?!, elle enregistrait les chants des oiseaux et soudain mon fils se mettait à parler ?

      Et bein NON !

      Au bout d’un an de procédures, j’ai été innocenté et DEVINEZ QUOI ?

      Elles ont réussi à me rendre quand même responsable des fausses déclarations de mon fils !

      Elles en ont conclue que "l’enfant avait mentit pour protéger sa mère du comportement du père" !

      C’est véridicte ! C’est écrit noir sur blanc !

      Un enfant de six ans qui ne connaît rien à la sexualité et qui se met à inventer ce genre de déclarations et ça n’interpelle aucune de ces femmes !

      Personne n’a osé mettre en cause la mère ! Personne ne s’était demandé si elle avait i manipuler l’enfant pour nuire au père !

      La justice féminine féministe mensongère refuse de voir la manipulation de la mère chez qui l’enfant vit. Son obsession est de croire la mère coûte que coûte.

      Pendant tout ce processus, brigadier, assistante sociale, juge etc.. je n’ai eu affaire qu’à des femmes qui utilisaient les contorsions les plus abracadabrantesques pour imposer les mensonges les plus farfelus. Elles sont dans la croyance et le mensonge victimaire pleurnichard permanent.


  • Je me demande qui est le plus à plaindre ? Elle qui trouve (comme par hasard) " l’amour" dans un pays pauvre ou lui qui exploite sciemment le désert sentimentale miserable d’une vieille dame ?

    Les deux sont à vomir !


  • Quand la vachasse trouve un taureau intéressé !!!...


  • Je commence à comprendre, étant de Vannes, pourquoi les femmes dans la même tranche d’âge que moi paraissent si "fermées"... Je ne peux pas lutter contre un jeune mâle en rut (sans "h" sinon on va faire l’amalgame avec Elkrief !), surtout, comme le suggère la photo si madame aimait les tablettes de chocolat (j’ai un léger surpoids de 4-5 kilos)... Bref, des nanas qui font la tronche dans les rues les 4/5 du temps (en regrettant leur dernière visite à "Galadsuinda"), c’est pléthore ici. Non, je n’ai pas une grande passion pour les huîtres comme le suggère l’article mais une chose est sûre : Ma saucisse de Morteau, je la garde planquée maintenant, pas envie de ramener des souvenirs de vacances de pays dans lesquels je n’aurai jamais foutu les pieds. De toute façon, les bretonnes niveau cul sont très précoces... et elles font bien car le syndrôme du "fion-galette" fait des ravages dans leurs rangs à peine passé la trentaine. Se sortir de cette galerie de varices et de cellulite ? Opter pour des squelettes ! Et on se demande pourquoi on picole !

     

  • Deux années de résidence au Sénégal : un avertissement au touriste tenté par un séjour , sachez bien que vous êtes un gibier potentiel ; défiez vous de ceux et celles qui vous collent , tout sourire dehors ; vous trouverez un réel intérêt à fréquenter les locaux plutôt revêches au premier abord . Ceci dit Saly-Portudal est un très joli village touristique avec un superbe baobab au milieu .


  • MDR
    Pourquoi vous plaignez-vous ? J’en ai un peu marre de vous lire vous plaindre à chaque fois ...
    La victime n’est pas celle qu-on pense, ni le coupable d’ailleurs.
    Déjà on nous dit pas ce que ce jeune black a apporté à cette vieille (?) blanche. Elle en a bien profité pendant plusieurs années avec ses allées retours. Car qui a été là-bas pour se faire démonter ? C’est elle. D’autres sont plus malignes et font espérer le jeune étalon jusqu’à plus soif et passent au suivant quand le gisement est tari

     

  • On va quand même pas pleurnicher sur cette cougar en manque ..... d’affection et d’exotisme, on a déjà assez à faire avec les theylive :)

    Après tout le black, il s’en sort nickel !

    ça m’a fait penser à un film de Dino Risi,« Les Nouveaux Monstres », le sketche Coup de foudre avec la pulpeuse Ornella Muti en hôtesse de l’air et Yorgo Voyagis le timide beau gosse ..... terroriste !

    https://www.youtube.com/watch?v=7T5...

    Finalement, la conne de bretonne cougar s’en sort bien, elle aurait pu y laisser sa peau, non ?


  • Au plan institutionnel :

    La France est exactement à l’image de cette femme.
    Sans défense. Plus rien ni personne ne la défend : ni la famille, Loi, morale, raisonnement logique, ni sens du devoir...
    Son intégrité, son patrimoine, sa survie sont à la merci de l’étranger.

    Anecdote à propos de la protection apportée par la famille/clan :
    Un ami à moi était allé rencontrer sa belle-famille à Chypre. L’Oncle Chypriote lui a dit : "on a rien contre les étrangers, mais si tu fais du mal à ma nièce, je te tue".

    Cette Bretonne n’a RIEN pour la défendre.
    Vous pouvez rire, mais nous Français sommes de + en + comme elle : sans défense.



  • Moralité de cette histoire : il vaut mieux prendre comme mari un vieil ostréiculteur breton attaché à ses huîtres qu’un jeune et beau Sénégalais qui vous dégage comme une palourde !



    Que c’est bien dit ! Puisse ce genre d’histoire cocasse se multiplier encore et encore jusqu’à ce qu’elles retrouvent la raison.


  • Une vieille qui va a Saly rencontrer l’amour, c’est comme si ton père te dit qu’il va a Pattaya refaire sa vie.

    Franchement, lanaiveté sur ces destinations m’échappera toujours ; surtout à une époque aussi incroyable en terme d’information et de témoignage disponibles.


  • Bah, nature intrinsèque de la femme, débridée qui plus est par l’ingénierie sociale.
    Vous en connaissez des femmes qui ont une notion de ce qu’est leur culture, leur nation, leur race ? et je ne vous parle pas de Marion Maréchal, qui elle-même s’est barrée en Afrique, et doit faire idem que cette bretonne. Simple réalisme !
    La femme reste confinée, de son propre fait, dans le frivole ; hormis quelques exceptions évidemment, l’insipide des conversations qu’il faut avoir avec elles pour parvenir à les séduire nous fait forcément régresser. Car dès que vous rentrez dans le sérieux, le concret, le réaliste, le rationnel, elles fuient.D’où leur propension à vénérer les gays (qui pour elles sont des gonzesses qui les flattent, mais avec des physiques de mec), soutenir les "migrants", virer végane, féministe et j’en passe, soit toujours des "causes" bien sponsorisées par le système. Qui, très malin, parvient à leur faire croire qu’elles sont "différentes" et "pensent par elles-mêmes". Haha !

     

    • Je croirais entendre mon arrière grand père ! Je ne sais pas si " Les Femmes " ne pensent pas par elles méme comme tu dis ,mais toi tu parais blindé de certitudes et d’apprioris ,de lieux communs et de préjugés .Faudrait penser à rebooter ton système neuronal et cesser de rabacher des stupidités faciles pour le plaisir de briller.
      A mon avis les mecs qui vomissent sur les femmes souffrent de graves complexes d’infériorité et refusent la réalité Les femmes ne sont pas ce que vous aimeriez qu’elles soient ,elles sont comme elles veulent l’ étre . Faudra vous y faire et vous adapter .La sharia avec les mémères enfermées à la maison dans les gamelles et l’huile d’olive ,c’est Terminé .Les femmes ne sont pas là uniquement pour vous plaire .Faudrait y d’ailleurs que la réciproque soit valable !
      Lisez le programme National Socialiste et vous verrez que les femmes ne sont déjà plus des serpillières il y a bientôt 100ans .Et vous y apprendrez le vrai respect des femmes jeunes ou vieilles .
      Les insultes sur les grosses ou les maigres les vieilles ou les ménauposées peuvent s’appliquer à vous mémes .Les Apollons,les rois Arthur et les merveilleux Vikings sont très rares de nos jours ,de méme que les Tesla and co .Beaucoup de femmes se contentent de peu et acceptent les tares masculines avec plus de tolérance .
      Ce n’est pas parceque des femmes vous ont fait souffrir qu’il faut passer aux insultes vulgaroides dignes des comm’ illéttrés de you tube. Comms qui font honte d’étre Français .
      Si les femmes sont comme ci ou comme ça c’est pcq vous étes comme ci ou comme ça ./
      Et pour ceux qui veulent des femmes soumises ils peuvent déménager au Yémen .


    • Les femmes, elles sont très bien. Il faut juste éviter de se marier avec, ou bien prendre le soin de préserver ses ressources personnelles. Dans les sociétés matriarcales, en général les femmes gardent un homme le temps que leurs enfants puissent subsister. De plus, nous entrons dans ce type de société matriarcale (post-industrielle occidentale) où les femmes veulent avoir une totale liberté de jouir. Il suffit de le savoir. Évidemment, comme ce n’est une opinion, c’est à vérifier (ex : Wikipedia Matriarcat, Sexe et Caractère de Weiniger, la parité du gouvernement Macron, etc).


    • Provolkish (tu as zappé le "c"), j’ai bien précisé qu’il y avait exceptions, et celles que je connais et qui le sont pensent exactement comme moi. Et ce n’est pas parce que je "critique" les femmes que je place les hommes sur un piédestal.Et il ne s’agit pas de "souffrir" à cause des femmes, encore de la psychanalyse de bazar... j’ai juste à regarder autour de moi, dans ma famille par exemple, qui compte de nombreuses femelles, toutes plus affligeantes les unes que les autres (et toutes à se tirer dans les pattes, évidemment). Du reste, tu te réfères au IIIe reich, il faut oser, aborder ou que dis-je, frôler ce thème avec n’importe quelle femme, pour voir... haha... hystérie assurée !


    • ProVolkish soit tu es un homme et comme Francis Huster tu joues les indignés acquis à la cause des femmes uniquement pour mieux te serrer une petite étudiante de 20 ans en coulisse...
      soit tu es une femme et aveuglée par une solidarité de sexe douteuse tu nies l’évidence.

      Personne ne réclame l’oppression des femmes, on peut juste constater que nos societés modernes sont bels et bien dominées par la femme (toujours sous couvert d’une fausse victimisation comme une certaine autre communauté) et que le niveau général en est affligeant :
      Superficialité ; narcissisme, dictature de l’émotion, disparition de la réflexion au profit du suivisme, mensonge comme règle de base, lâcheté et déresponsabilisation à tous les étages.

      Mais crois moi je pense comme toi que les hommes en sont en partis responsables.

      Responsables car peu regardant sur le fond de la femme et toujours en chien, prêt à régresser pour lui plaire, l’encourageant donc à se contenter d’être médiocre.
      Il y aura toujours au moins dix mecs (et pas que des viandards) intéressées par une seule pouf débiles, même pas vraiment jolie, mais avec une tête de suceuse. Ce rapport de force n’encourage pas une élévation du niveau...


  • Les commentaires de cet article virent à la détestation des Bretonnes, présentées comme revêches, ouvertes, idiotes, obèses, n’importe quoi. Quand elles ne sont pas considérées à la disposition de ces messieurs enveloppés d’un certain âge, quel que soit celui de la femme.
    Cette quinqua-proie est un bon exemple et une bonne victime de l’ingéniérie sociale mise en oeuvre par l’ennemi sournois qui nous assassine le pays depuis trop longtemps.
    Née dans les années soixante, elle n’a connu à l’adolescence que la destruction de tout ce qui était français et restait un peu breton.


  • Suite
    Les femmes qui ont grandi en plein chamboulement du vieux pays (années 70-80) ont été flattées et encouragées voire sommées de ne se voir que comme des corps dans leur jeunesse dansante et frivole, et de mesquines et pointilleuses têtes-près-du bonnet par la suite, calculant tout. D’où une soif brouillonne et confuse de transcendance.
    Si restées seules, elles sont aujourd’hui souvent de vieilles adolescentes narcissiques et paumées qui n’ont aucune idée de rien, faute de culture. Elles ont hérité malgré tout des restes encore debout du vieux pays, de bijoux de famille, et ont pu se permettre beaucoup d’erreurs sans trop de dégâts, longtemps, ainsi qu’un conformisme acharné.
    Leur instruction a été négligée, sabotée par la permissivité et l’immigration ; elles ne lisent pas souvent et sont de bonnes téléspectatrices qui font ce qu’on leur dit de faire et vivent comme on le leur suggère.
    Sans culture, sans rigueur. La maumariée de l’article est dans la tradition des petites Bretonnes débarquées de leur campagne à la gare Montparnasse, et sans aucune protection, qui se faisaient intercepter par des julots du Sud tout sourire, baratiner, puis mettre sur le trottoir.
    Et autre chose pour les messieurs qui se figurent qu’elle venait chercher une "saucisse de Morteau". Pas du tout, elle cherchait les petites attentions. On ne l’a sans doute jamais aimée. A coup sûr, on ne l’a ni prévenue ni morigénée à l’âge adéquat, comme l’étaient ses grands-mères qui lui ont gardé l’héritage.
    Quant à l’escroc, il doit être expulsé, ce n’est pas compliqué ! Et il aurait la nationalité ? C’est de la haine anti-française.


  • Voilà de quoi écrire une fable des temps dits modernes ! Elles et ils sont très nombreux dans ce cas à échanger leur misère sexuelle contre leur argent, beaucoup plus qu’on ne croit. Et qui finalement se font bien baiser !


  • Il n’y a, à ma connaissance, que deux choses infinies : l’univers et la bêtise humaine. Et encore, pour l’univers, j’ai un doute. - Albert Einstein


  • Maison vendue, avec la hantise de la pension de ce futur bon français à payer... Si elle entend à la radio le chef-d’oeuvre du compositeur de lumière, Michel Berger, elle est bonne pour le cabanon : "J’ai ton coeur qui tape / Qui cogne dans mon corps et dans ma tete / J’ai des images qui s’entêtent. /J’ai des ondes de chaleur et comme des cris de douleur qui circulent dans mes veines... Quand je marche dans ma ville j’ai des moments qui defilent / de ton pays d’ailleurs ou tu meurs.

    Babacar
    Ou es-tu
    Ou es-tu ? Babacar
    Ou es-tu
    Ou es-tu ?"


  • @ nairod #1781950

    « Elles sont dans la croyance et le mensonge victimaire pleurnichard permanent. »

    Tiens, j’ai entendu la même remarque à propos de la famille vérité-si-je-mens !

    Ce monde de la justice est cliniquement malade à l’image d’ailleurs des bisounours mâles ou femelles de cette dysociété en lambeaux ! Les quelques sérieux (ou sérieuses) encore dans ce titanique de parodie de justice, je ne sais pas comment ils font ?

    J’ai été assistant social durant de nombreuses années et je percevais les incohérences, les dérives des décisions prises par les JAF !

    Il y a une position idéologique prise systématique dès le départ avant et durant la procédure : de la manipulation à plein nez, des termes dévoyés, des présupposés psycho machins trucs, des contournements, afin de s’éloigner de plus en plus du factuel afin d’aboutir aux conclusions du présupposé idéologique toujours défavorable au conjoint mâle. Et si, ce n’est pas le cas, de toute façon le préjudice fait au père est minimisé, relativisé. Je pense qu’il y a une volonté d’infantilisation et de mépris du citoyen de la part de la nomenklatura judiciaire y compris des avocats. Ils ont compris qu’ils appartenaient à une classe sociale favorisée et que le peuple était une vache à lait idem pour la corporation médicale.

    Ils sont déjà morts !


  • Dans le texte entier, il y a une erreur (volontaire !) : ce monsieur ne pourra pas demander la nationalité après 4 ans, car l’une des conditions ne sera pas remplie :

    Communauté de vie
    "La communauté de vie affective et matérielle ne doit pas avoir cessé avec votre époux qui doit avoir conservé sa nationalité".

    Il pourra rester en France, comme résident, cependant !


  • Ah ben à M’bourmoi c’est pas gratuit .Après tout pourquoi ne pourrait on pas se payer du bon temps avec de la jeunesse à 58 ans ? Je ne vois pas quel est le problème .Chacun son Life style après tout ! Faut bien utiliser sa retraite à qq chose .Pourquoi elle pleure Bécassine ? C’est une posture d’avare .


  • BVoltaire devrait nous rappeler les viols commis par la coloniale au Sénégal, pour que le match se termine par un score de parité ! La bêtise, la cupidité, la méchanceté et autres tares n’ont ni couleur, ni pays ! Remercions M. M’Bala père et sa Bretonne de nous avoir donné Dieudonné !!!

     

  • je ne vois pas ou est le problème... Elles vont là bas pour se faire baiser, elles se font bien baiser !!

     

  • Les deux sont pitoyables et méprisables. De la lie qui s’ignore.

     

  • Le gigolo des tropiques a "obligation de quitter la France" mais reçoit quand même 700 €/mois de son ex-femme ????!!!!!
    Donc nos juges mondialistes et anti-français ont forcé cette gourdasse a payer une pension à un clandestin faisant objet d’une demande d’expulsion du territoire français ?????????
    Et elle en plus elle la paye chaque mois sans moufter au lieu de saisir la justice pour avoir gain de cause et se sortir de cette situation ubuesque ???
    Une telle chose ne peut arriver aujourd’hui qu’en France (et éventuellement aussi en Belgique mais pas coté flamand),franchement nos ploutocraties d’Europe de l’Ouest ont fini par toucher le fond,la France en tête...

     

    • C’est une façon de punir sa bêtise.
      En 2017 tout le monde sait à quoi ressemble un mariage. Son couple était une caricature, elle mérite de payer pour sa bêtise. Sans parler du fait qu’en France des quinca célibataire ce n’est pas ce qu’il manque.


  • #1782477
    le 11/08/2017 par PER CAPITA .................
    Il était une fois une quinquagénaire bretonne et un trentenaire (...)

    Bon !.. l’avantage au moins c’est qu’à l’âge qu’affichent généralement ces naïades, elles ne risquent pas de se faire "coller un polichinelle dans le tiroir" ... cela évite donc de surcharger la DASS qui l’est déjà suffisamment ...
    Et puis si elles sont cons à ce point et se font voler appartement, argent et le reste, on dira qu’elles participent à l’aide à l’Afrique !!! Après tout chacune est libre de faire le bien autour d’elle à sa manière ...

    C’est qu’un certain Sarkozy en son temps appelait le "gagnant gagnant" !!!

     

  • Moralité de l’affaire : Se payer un bel étalon, pourquoi pas. Aller plus loin, surement pas !
    Je ne suis pas contre la consommation du moment que ça reste conscient donc éphémère et que ça ne vire surtout pas aux sentiments. Si on est un minimum lucide, on sait très bien à quoi s’en tenir avec ce qui convient d’appeler tout justement : un escort-boy. 50aine depassée, nevrosée, en manque, la meuf veut s’amuser avec un jeune. Pourquoi pas ? Mais voulant le beurre et l’argent du beurre, elle pensait vraiment pouvoir s’élever philosophiquement avec un mec qui ne vit que pour son physique ? La blague. Et le pire : se marier avec ... Voilà encore une preuve que le mariage n’a plus de sens de nos jours, quand on voit que des escrocs peuvent l’utiliser de manière aussi mesquine et calculée pour legaliser leur vol. La victime se fait dépouiller de manière légale, n’a aucun recours judiciaire et risque des poursuites si elle ne se soumet pas à son bourreau.
    Merci E&R pour cet article qui ne fait que me confirmer une fois de plus, qu’en dehors de la famille, il faut toujours rester sur ses gardes. Quand je vois cette femme sans aucune défense, je me dis qu’est-ce que j’ai de la chance d’avoir une famille pour me protéger.


Commentaires suivants