Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Immigration : Libération se prend les pieds dans le tapis en dénonçant les "affabulations de RT"

En réponse à l’un de nos articles sur l’immigration professionnelle, Libération a publié un article dénonçant « les affabulations de RT ». Seul problème : notre article se fonde sur un rapport de l’OCDE, celui de Libération sur des fantasmes.

 

Les journalistes de Libération comptent parmi les plus fidèles lecteurs de RT, et l’attention portée à nos articles par leur rédaction reflète plus largement l’intérêt croissant des nombreux lecteurs et bientôt spectateurs qui souhaitent s’informer autrement. Il arrive que, dans leur engouement, les journalistes de Libération fassent preuve d’un certain manque de discernement, voire de malhonnêteté : un article du quotidien publié le 23 novembre et intitulé Les affabulations de RT sur l’immigration professionnelle en fournit un parfait exemple.

Nous publiions en effet le 21 novembre dernier un article reprenant les conclusions d’un rapport de l’OCDE sur l’immigration du travail. Quarante-huit heures plus tard, Libération assurait avoir débusqué une « intox » dans notre article, pourtant essentiellement factuel – il ne faisait que présenter les grandes lignes du rapport de l’OCDE. Le titre de l’article de Libération a certes de quoi attirer ses abonnés (auxquels il est réservé), mais il leur réserve une amère déception. Pas d’intox, pas de « fake news », mais une belle exagération teintée de mauvaise foi de la part de son auteur.

Pour cette dernière, c’est surtout le titre de notre article qui poserait problème : Selon l’OCDE, les immigrés qui viennent en France pour travailler sont minoritaires. Pourquoi ce titre pose-t-il problème ? Parce qu’il « sous-entend que la majorité des immigrés qui viendrait en France ne travailleraient pas ». Or, jamais nous n’écrivons cela. La journaliste de Libération se contente en fait d’imaginer ce qu’elle présume être notre intention pour mieux démonter une affirmation… qu’elle a elle-même inventée.

Lire dans les esprits et attaquer ses confrères est une chose : lire un rapport de l’OCDE et faire du journalisme en est une autre. Voici les mots exacts par lesquels s’ouvre le résumé du rapport sur le recrutement des immigrés en France de l’OCDE (page 23) : « L’immigration de travail reste minoritaire dans les flux d’étrangers admis à s’installer durablement en France ». Notre article ne dit pas autre chose.

 

Le procédé maladroit et malhonnête de Libération

Pourquoi la journaliste de Libération choisit-elle de faire reposer sa démonstration sur un sous-entendu fantasmé et non sur ce que nous écrivons réellement ? Peut-être parce qu’un fantasme permet de tirer des conclusions arrangeantes. Ainsi la journaliste en question ne se prive-t-elle pas de faire réagir Jean-Christophe Dumont, expert à l’OCDE, à une affirmation qui n’est pas la nôtre. Plus encore, elle croit déceler la marque du Front national dans une interprétation que nous ne faisons pas. Ce procédé maladroit ferait presque douter de l’honnêteté de l’article de Libération.

C’est précisément parce que l’honnêteté est une qualité journalistique à laquelle RT est particulièrement attachée que nous reconnaissons une erreur dans notre article : le chiffre de 4 %, que nous évoquons comme étant celui du nombre d’immigrés dans la population totale, représente en fait le flux de l’immigration rapporté à la population totale. Le véritable chiffre est en fait de 9 %.

Cette confusion, par ailleurs fréquente dans la presse, justifie des excuses auprès de nos lecteurs. Mais justifie-t-elle la mauvaise foi dont fait preuve Libération ? Le quotidien assure en effet que le chiffre « n’apparaît nulle-part » dans le rapport de l’OCDE. Cela est faux : le chiffre apparaît précisément dans le graphique 2.3 intitulé « Taux d’immigration de certains pays européens, désagrégé par catégorie d’immigration », à la page 83 de ce rapport.

Difficile de croire que Libération nous reproche un titre factuellement correct sur la base de l’interprétation personnelle d’une de ses journalistes. Difficile aussi de croire que Libération nous reproche d’adopter une rhétorique d’« extrême droite »… tout en sous-estimant de 5 % le nombre d’immigrés dans la population totale. Alors que nous reproche exactement Libération ?

Sortir des manipulations de la presse au rabais avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1848919

    Lapalisse écrit ceci fondé sur l’histoire millénaire :

    Toute émigration est un appauvrissement pour le pays émetteur.
    Donc toute émigration est un vol et un crime contre le pays éméteur quand cette émigration n’est pas spontanée mais organisée.Et la dernière spontanée était celle des barbares sur Rome.
    Celui qui accueille un noir en France, pille l’Afrique et lui ruine sa destinée en lui retirant son bien le plus précieux : ses enfants.
    Celui qui accueille un Syrien en France, entretient la guerre au Moyen-Orient car deux bras valides soustraits à la reconstruction, c’est deux facteurs de division rajoutés sur la zone.

    Celui qui encourage l’immigration de masse est un criminel et un saboteur : il voue à une mort future mais certaine l’immigré et saborde la culture millénaire du pays d’accueil .

    C’est un anti UNESCO, un pyromane culturel, un génocidaire ethnique.

    Africains, musulmans, fuyez l’Europe : seuls ceux qui ourdissent votre mort vous ont prétendu que votre cercueil était un Eldorado.

    Européens, pingouins de race blanche, seuls ceux qui ourdissent votre disparition vous ont prétendu que le blanc n’était pas une couleur.

    Africains, et pingouins, si vous voulez un dessin pour illustrer ces vérités pourtant connues de vos pères depuis Caîn, vous devrez le tracer de votre sang.

    C’est parce que nous n’avons pas voulu admettre ces vérités que le sang coule INUTILEMENT en France depuis 2015.

     

    Répondre à ce message

  • N’hésitez pas à lire les articles depuis le cache google (petite flèche verte, "en cache"), pour ne pas voir votre compte de lecture gratuite tomber à zéro.
    La page obtenue est un peu dégueulasse, mais les "mode lecteur" de vos navigateurs vous sauveront la vue.
    Je ne viens pas louer les qualités de Libération. Juste donner la possibilité de réagir par commentaire, chose qui est de plus en plus soumise aux abonnements de ces marchands du temple, ou parfois même, supprimée.

     

    Répondre à ce message

  • Libération est un torche cul dégueulassé par ses patrons sionistes et qui bénéficie de subventions de la part de l’État français. !!!...tant il n’a même plus sa place dans les chiottes !!!...

     

    Répondre à ce message

  • Toujours les mêmes façons de procéder : sous-entendre que l’autre a voulu dire une chose (interprétation) et remettre en question sur cette base fausse.
    Tellement sûr de la pensée de fond de celui qui utilise tels ou tels mots, c’est bien souvent de la manipulation inconsciente : "petits fours" ne peut être que tendancieux dans la bouche de M. Le Pen mais pas "nègre" dans la bouche de M. Cohen. Sa langue a fourché par mégarde et ses mots ont dépassé sa pensée. Voilà là où nous en sommes ; navrant.

     

    Répondre à ce message

  • Et si l’on proposait un nouveau titre du journal au Conseil d’administration de "Libération" ? Je ne sais pas... "Occupation" ? Un titre qui leur irait bien.
    Un peu d’ingéniosité pour les aider à remonter leurs ventes, merci de votre geste désintéressé.

     

    Répondre à ce message


  • Pourquoi ce titre pose-t-il problème ? Parce qu’il « sous-entend que la majorité des immigrés qui viendrait en France ne travailleraient pas ». Or, jamais nous n’écrivons cela.



    Ben moi je l’écris : les migrants ne viennent pas pour travailler mais profiter d’un système qui les attends. Je n’apprends rien à personne par ici. C’est comme les demandeurs d’asile. Même raison. En glandant et en trafiquant à côté des allocs, c’est le jour et la nuit avec leur condition dans leur pays d’origine... et tout le monde le sait même s’ils faignent tous le nier (tous ceux qui ont le moyen de s’exprimer publiquement).

     

    Répondre à ce message