Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Un site Internet encourage la prostitution des étudiantes

Les étudiantes montréalaises seraient de plus en plus nombreuses à recourir aux services d’un « sugar daddy [1] » afin de payer leurs études.

C’est ce que laisse entendre le palmarès 2012 des universités canadiennes les mieux représentées parmi la clientèle du site SeekingArrangement.com, un portail qui encourage, entre autres, les jeunes femmes à payer leurs études en fréquentant un homme mature.

Trois universités montréalaises se classent parmi les 20 institutions dont proviennent le plus de nouvelles membres du site de rencontre. L’université de Montréal et l’UQAM figurent respectivement en 20e et 13e position, alors que l’université McGill se hisse au 4e rang avec 148 abonnés de plus au service en 2012.

« Le coût de la vie augmente, l’endettement étudiant est extrêmement élevé, et tous n’ont pas des parents qui peuvent subvenir à leurs besoins, analyse le porte-parole de Seeking Arrangement, Leroy Velasquez, joint au téléphone à Las Vegas. La fréquentation d’un sugar daddy devient une solution parmi tant d’autres afin de rembourser ses dettes. »

Un avis que partagent manifestement de nombreuses universitaires au pays. En 2012, le site a vu le nombre d’étudiantes canadiennes augmenter de 38 % parmi ses membres. L’option se veut d’autant plus alléchante que les étudiants (hommes et femmes confondus) s’inscrivent gratuitement sur le site. Il en coûte 60 $ par mois pour la clientèle des sugar daddies ou sugar mommies.

Alors que plusieurs organisations américaines dénoncent ce qu’ils perçoivent comme une incitation à la prostitution, SeekingArrangement se présente comme une alternative tout à fait légitime à l’occupation d’un emploi durant ses études.

« Nos sugar babies (les jeunes abonnées) peuvent gagner jusqu’à 3 000 $ par mois en côtoyant un homme plus vieux, ne serait-ce qu’une ou deux fois par mois. C’est plus payant que certains emplois à temps plein, et ça libère du temps pour la vie académique », fait valoir M. Velasquez.

« Et de toute façon, le sexe n’est pas du tout un préalable aux rencontres sur le site », ajoute-t-il, précisant que certains couples ne se voient que dans le cadre de soupers, de loisirs ou d’événements officiels.

Et comme quoi l’amour peut naître d’une relation « sucrée », SeekingArrangement reçoit chaque année une douzaine d’invitations à des cérémonies de mariage de ses abonnés.

Rebondir sur le sujet, avec Kontre Kulture :

Notes

[1] « Sugar daddy » : homme d’un certain âge qui entretient un amant ou une amante très jeune, ndlr E&R (Source : fr.wiktionary.org)

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

75 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A quand un rituelle satanique international avec sacrifice d’enfant , de la même grandeur que les JO et retransmit en direct à la télé. Avec le soutien de tout ces enfoirés, j’en ai plus que ras le bol.

     

  • On ne parvient même plus à être étonné par ce genre de nouvelle.Comme je le dis souvent le libéralisme libertaire a encore en lui un potentiel d’abjection dont on n’a pas vu le bout.


  • Là où il y a un marché....créé artificiellement.
    Sinon comme d’habitude, ce sont bien des riches qui exploitent des pauvres. Rien de nouveau sous le soleil.


  • Ce serait impossible en campagne ou tout se sait, ou il y a un fort controle moral , mais c’est tout a fait possible dans les grandes villes grace à l’ANONYMAT dont on ne mesure pas assez les conséquences en ce qui concerne l’évolution des moeurs. Aujourd’hui, plus que jamais, les jeunes veulent tout et tout de suite. J’étais étudiant en 68 et je vous garantis que je devais me serrer la ceinture ; les seuls étudiants qui profitassent (comme dirait Le Pen) de la vie, c’étaient les "fils à Papa". A toutes les époques, les étudiants l’ont sauté, mais on est si matérialiste de nos jours...Il y a toujours eu de vieux protecteurs de filles jeunes ; moi-meme je joue souvent les "sugar daddy" avec des filles vénales : je préfère cela à m’emm... avec une sexagénaire meme si c’est " une excellente cuisinière"...


  • bon sang pour des sugar daddy je trouve que la note est plutôt salted kiki !

    merci à tonton françois de vouloir laminer les retraites des vieux au moins il est conforme à sa préoccupation principale des principales ! l’ avenir de notre jeunesse !

    il est vrai qu’ il est entouré d’experts en la matière, j’ allais dire charnelle !


  • Fantastique ! Quelle magnifique idée ! Mais pourquoi faire des études ? Autant faire pute ou escort boy dès la fin de la puberté, non ? hum ?


  • Quand on est un véritable étudiant, on bosse, on a la tete dans le guidon, on n’a pas le temps de penser aux filles ; et c’est quand on a réussi ses études qu’elles commencent à sérieusement venir nous tâter. Car mes petits pères ce sont elles qui nous choisissent, comme elles choisissent une guépière au moment des soldes !

     

    • #311412

      Un féminisé-asservi dans toute sa splendeur...


    • Pourquoi un féminisé asservi ? il me semble qu’il n’a pas tort ?


    • #314842

      @ spiritus-pector



      elles (...) nous choisissent, comme elles choisissent une guépière au moment des soldes !



      On sent quand-même une certaine part d’ironie dans son propos à l’égard des femmes. Une ironie assez réaliste quant à la façon de penser de beaucoup de femmes maudeirnn, allez voir en Suède !

      Pour elles, un homme c’est soit un sac à semence, soit un porte-feuille bien garnis, soit un violeur potentiel...les autres hommes (pauvres, moches, timides...) ils n’existent même pas, elles ne leur doivent même pas l’aumône d’un regard (sauf s’il faut faire des apitoiements bien hypocrites, du genre : "tu trouveras l’amour un jour, c’est sûr !" ou "Si tu veux mon conseil, il y’a des gens qui, pour se sentir moins seuls, s’achètent un chien !")

      Vivement que l’austérité européenne mette fin aux allocations familiales et au R.S.A. !


    • #316409

      Et bien à mon sens, ce sont là les propos d’une personne qui comprenant manifestement ce qui arrive à la société, le tourne sous une forme comique légère, empreinte d’acceptation..."et c’est quand on a réussi ses études qu’elles commencent à sérieusement venir nous tâter." Je pense pour ma part que ces femmes dont il nous parle, sont vraisemblablement des femmes de mauvaise vie avec lesquelles il convient de n’avoir aucun projet, et le minimum de contact... Mais j’ai surtout parfois l’impression, en regardant certains commentaires que la France n’est constituée que de ce genre de femmes et jeunes filles... Or ce n’est pas le cas... De plus, les temps que nous vivons en réveillent de plus en plus à l’instar des hommes...

      "Quand on est un véritable étudiant, on bosse, on a la tête dans le guidon, on n’a pas le temps de penser aux filles" La carrière avant tout, si Lauburu ne finit pas par se trouver une place dans une loge maçonnique, c’est une injustice... Car manifestement, si un jeune homme de 18-25 ans ne pense pas au filles/femmes... Il y a un problème... Etudes ou pas... Et cela sous entends et renforce surtout le fait que le type en question n’a d’yeux que pour sa petite personne...

      Si ça ne vous suffit pas, voir son commentaire ubuesque sur la "méritocratie française" un peu plus bas... C’est assez explicite selon moi... Le reste de sa pensée y est clairement exprimée...


  • Là c’est officiel : L’Occident sombre !

     

  • Au Canada et aux States l’Université coute très cher, en France elle est pratiquement gratuite, c’est pourquoi au Canada il y a de la prostitution étudiante. Bien au contraire La Méritocratie française récompense ses meilleurs éléments en les PAYANT : les étudiants de Normale Sup, sont payés, comme ceux de Polytechnique , de l’école des Mines, de l’Ena etc et c’est normal, parce qu’ils en ont bavé pour intégrer ces pépinières de la véritable élite.

     

    • Propos d’une bêtise ou d’une naiveté confondante, la méritocratie française dites vous ? Il n’y a jamais eu aussi peu d’enfants de prolos ou d’employés dans les filières selectives.
      Je connais le système en Europe et en Amérique du Nord pour y avoir étudié (Cachan, Uqam puis Columbia) , effectivement les études sont de plus en plus chères (28000 $ pour un MBA à Berkeley jusqu’à 80000 $ pour Harvard) mais le principe de l’attribution de bourses pour les élèves méritants et désargentés permet d’atténuer en bonne partie les effets pénalisants, par contre les étudiants font de plus en recours au prêt et se retrouvent parfois lourdement endettés avant même d’entrer dans la vie active.

      Par ailleurs vous en avez pour votre argent si l’on peut dire (campus au top et très bien équipés, bibliothèques ouvertes en nocturne, profs accessibles et très présents pour leurs élèves, enseignants évalués en fin de session par les élèves, tout simplement inimaginable en France ou l’élève ignare évoluant dans un campus en état de clochardisation avancé doit se taire face au maître du savoir qui se trouve le plus souvent être un branleur gauchisant imbu de sa personne et qui n’attend que sa paye en fin de mois et les prochaines vacances.

      "parce qu’ils en ont bavé pour intégrer ces pépinières de la véritable élite" Vous plaisantez ? le sélection en France pour les filières d’exception se fait à l’entrée c’est à dire en prépa, la plupart des admis issus le plus souvent de milieux aisés intellectuellement et financièrement ont été coachés (voir dressés) afin d’obtenir ce fameux sésame pour ensuite se la couler douce.
      Vous confondez le talent avec les conséquences de la simple reproduction sociale (le fameux "habitus social" décrit par Bourdieu), il s’agit d’abord d’une élite auto proclamée, considérez objectivement le bilan lamentable de votre "élite" sur ces 30 dernières années avant de baver dessus, regardez simplement dans quel état vos intelligences supérieures ont mis ce pays.

      Enfin si vous pensez que la prostitution est l’apanage des facs Canadiennes voila un article qui vous instruira quant à la réalité et l’ampleur du phénomène en France : http://www.atlantico.fr/decryptage/....


    • #311479

      @ia
      Je suis d’accord avec toi, le talent sans argent ne fais pas tout. Même chose au concours de médecine ...


    • #311502

      @la

      Certes la méritocratie française n’a pas fonctionné mais elle avait au moins le mérite d’essayer d’exister. Trop idéaliste certainement sous un certain point mais surtout gangrené par les maçons.
      Rien de cela chez les anglo saxons. Sauf bien sûr l’aspect maçonnique.

      Par le don de papa à l’école ou à l’université (privée évidemment donc plus ouverte à la corruption sous couvert de pouvoir décisionnel), les enfants de riches sortent tous auréolés des plus beaux diplômes.

      Enfin, en Amérique du nord, on a appliqué aux étudiants ce que l’on a appliqué à tout adulte occidental : le principe de l’esclavage par la dette.
      Sorti de vos études, vous portez sur votre dos une dette si lourde que vous ne pensez qu’à vous en délester. Comment ? Soumission et travail supplémentaire dès la première année.
      Vous avez fini de payer vos dettes au bout de cinq ans (dans le meilleur des cas) ? Vous souhaitez moins travailler et prendre enfin du temps pour vous ?
      Comment croyez vous que va réagir votre petit patron, scribouillard qui s’ignore, lui qui avait l’habitude de vous voir travailler sur les dossiers jusqu’à 21h ?

      La dette étudiante, c’est la préparation à la soumission.


    • Comme Jacques Attali par exemple. Polytechnicien bien connu, n’est-ce pas. Super la méritocratie, heing ? Franchement vous y croyez ? Ceux qui "percent" ne sont pas les meilleurs mais les plus nantis en termes de relations. Faut revenir sur Terre un peu... Et à l’université c’est pareil. Faut pas croire. Certains étudiants arrivent à 13/14, mais d’autres ont systématiquement 18/20 et ça c’est plutôt louche. Surtout quand ce sont toujours les mêmes qui reviennent... Ca se remarque très vite les nantis, les protégés, les "spéciaux", les "surdoués" qui brûlent certaines étapes pourtant imposées à d’autres. Ou qui suivent un cursus et un autre en même temps, alors qu’à vous on va vous l’interdire...

      Hervé


    • @ ia, ce que tu dis est vrai, mais en même temps, que peut faire la société lorsque Brandon et Dylan ne foutent rien à l’école et ne veulent pas faire d’études parce que "wésh cé bizar mdrr moi tavu jprefere faire alternance jvé etre payé direct" ?...


    • @ia Tout à fait d’accord avec vous...

      Moi même issue de banlieue (93), d’une famille nombreuse catholique et bien modeste (parents endettés) j’ai tout de même essayé de réaliser mes ambitions.
      Après le BAC j’ai passé le concours d’une grande école parisienne d’Interprétation et de Traduction, rien que pour payer les frais de concours j’ai dû chier un bras (pardonnez l’expression...).
      J’ai été reçue au concours, et les frais de scolarité m’ont tout d’abord fait frémir... finalement j’ai courageusement signé pour un prêt étudiant à la Banque (grave erreur, car ils ne font pas dans la charité, et le taux d’intérêt étudiant est de 4%... c’est un scandale). Bref, mes parents étant tous les deux employés ET toujours en couple (presqu’étonnant à notre époque), je n’ai jamais eu accès à notre chère Bourse étudiante -alors que j’ai vu passé devant moi des ptits bobos qui habitaient aux frais des parents dans des studios de la capitale ET qui touchaient des allocs de la CAF. Allez savoir...
      Après trois années à me serrer la ceinture, quitte à ne pas manger le midi, à ne pas avoir de vie sociale (car qui a déjà mis les pieds à Paris sait à quel point sortir est cher quand on n’est pas forcément fortuné), à devoir faire des stages en métropole quand les copains de promo voyageaient aux quatre coins du monde (aux frais de la princesse)... j’ai dû me rendre à l’évidence que l’égalité des chances était un mirage (qui se réduit aujourd’hui à faire entrer D’OFFICE des élèves ’studieux’ de Bobigny à Sciences Po).
      Donc les discours sur la méritocratie des gens qui en ont chié pour gravir les échellons, je vous renvoie à votre ignorance ! Car devoir faire une parenthèse à ses études faute d’argent, alors que le potentiel et la motivation sont là, je trouve cela plutôt triste, mais ça n’engage que moi... La réussite n’a plus rien à voir avec le mérite, ni le talent. Et ceux qui persistent à croire qu’on peut tout réussir tant que la motivation est là n’ont jamais vraiment vécu de "galère" dans leur vie.
      Quant à mes con-ne-soeurs Canadiennes, elles ont certes trouvé leur solution MIRACLE, mais moi au moins j’aurais gardé ma dignité.

      Amicalement


    • "la véritable élite" ? éh bin...


  • #311277

    A quand le même procédé en France ?

    En tout cas, j’aime à penser que les parents de ces jeunes canadiennes sont des baby-boomers qui ont voté pour les candidats de l’austérité et de la réforme des université ... et qui apprennent que leur fille est obligée de se prostituer pour pouvoir faire ses études. J’aimerai voir leur tête.

    Il y aurait des films à faire là-dessus, on pourrait ressusciter les bonnes comédies. Je sais que le sujet est grave, mais je pense que c’est justement avec les sujets graves que l’on peut faire de bonne comédies. Alain Soral dans un entretien avait donné un synopsis de film dans ce genre : une fille bobo qui amène un jeune prolo à la maison sous l’oeil bienveillant du père de famille libertaro-baby-boomer...et le prolo qui s’envoie toute la famille, y compris le père & s’en va à la fin, les poches pleines en laissant la famille bien-pensante humiliée.


  • Cela fait depuis longtemps que tout est parti en vrilles....la prostitution estudiantine est devenue chose courante ,moyen facile pour se faire un maximum d’argent en un minimum de temps !
    Il y a aussi les calendriers de charme pour récolter de l’argent pour une association ,pour organiser un voyage scolaire !Il y a quelques semaines ,il y eut la vente d’un calendrier de charme, érotique ,où des parents ( mères de famille ) d’une école se sont prêtés au jeu du photographe ..... !tout est bon pour faire vendre, quitte à vendre sa dignité ! un homme digne de ce nom( macho ) n’accepterait jamais que sa femme pose dans des tenues sexy pour vendre un calendrier ou autre chose !


  • #311332

    Le Canada un pays ou le féminisme se porte très bien aussi tout comme aux States, donc rien a rajouter.


  • Dans un pays où le féministe est sacré, pour le constater presque tous les jours, ça me fait doucement sourire. C’est peut-être aussi cela le féminisme du XXI ème siècle, à savoir faire volontairement la pute pour ensuite dénoncer la condition des femmes.


  • Je me souviens avoir lu il y a quelques années, je ne sais plus où, que des lycéennes japonaises ( pas des étudiantes, non, des mineures : 14, 15, 16 ans ) se prostituaient pour pouvoir acheter des articles de mode de luxe : sacs, chaussures, etc. C’est important de pouvoir frimer auprès des copines...


  • « La fréquentation d’un sugar daddy » = la prostitution. A force de jouer avec les mots, certaines étudiantes ne vont même pas se rendre compte qu’elles sont devenues des prostituées.

     

    • Novlangue, Jon, novlangue...


    • Elles se rendent pas compte non plus, qu’elles sont en train de bousiller leur vie sentimentale. Qui a envie que sa femme et mère de ses futurs enfants soit une ex prostituée ?


    • C’est impressionnant la puissance des mots. Cette novlangue permet de rassurer la prostituée qu’elle est seulement accompagnatrice, de rassurer le client le faisant passer pour un mécène. Et la société que ceci est dans l’air du temps, à la mode, branché.

      Entre ça, les femmes "cougars", "les ménages à trois" etc... que d’expressions pour se voiler la face et laisser libre cours à ses désirs pervers.


  • "et çà continue encore et encore, c’est que le début d’accord d’accord..."...comme dirait un de nos grands compositeurs-interprètes !


  • C est la decadence, nous assitons à la désintégration de la civilisation occidental.


  • #311451
    le 24/01/2013 par Seeker for the truth
    Un site Internet encourage la prostitution des étudiantes

    Bonjour,

    En effet, rien ne m’étonne dans ma société. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas révolté. En tant que Canadien, je suis très touché par toutes ces dérives sociétales. J’étais étudiant et c’est vrai que les frais de scolarité sont élevés. Cependant, beaucoup d’étudiant(e)s peuvent à travers des bourses payer leurs études. En plus, les frais de scolarité sont plus élevés dans les provinces anglophones (dont je faisais partie) qu’au Québec. Dans cette dernière province, beaucoup (pas tous) d’étudiant(e)s se payent des voitures et des vacances et donc ont assez d’argent. Il est vrai que la chèreté de la vie se fait plus sentir de nos jours. Cet article met surtout l’accent sur les universités au Québec. À mon humble avis (peut être que je me trompe), je préfère attendre un peu (donner le temps au temps) pour voir si vraiment les étudiantes se prostituent pour payer leur frais de scolarité. En effet, je me demande si, comme a mentionné un des commentateurs sur les étudiantes japonaises, ce n’est pas pour se payer un certain luxe. En plus, il y a trop d’étudiants ici en Amérique du Nord et pourtant il y a peu débouchés. Alors à quoi bon passer des années à étudier et à se prostituer si en bout de ligne c’est être en chômage ou avoir une job qui ne demande pas autant d’études. Le ’’Responsable’’ du site Sugar Daddies or Mammies défend son commerce et pour 60$/mois/étudiant(e)s cela peut faire un sacré pécule d’argent. C’est la religion de l’argent contre le Bon Dieu et donc on sait d’où cela vient.
    Il y a environ 10 ans, dans une des universités canadiennes, je m’étais confié à une responsable en lui disant qu’il y avait de plus en plus d’étudiantes et j’avais en quelque sorte tiré la sonnette d’alarme. Ces dernières s’habillaient de plus en plus à la mode et étaient plus provocatrices. Même au niveau administratif, il y avait trop de femmes et j’en avais parlé. Évidemment, j’assistais à des coups bas entre femmes. C’est le progressisme qui mène à notre décadence. Tout se tient. On assiste en plus à un décrochage (abandon) des hommes car ils ne se retrouvent plus dans leur milieu. By the way, on dit que les suicides ici sont plus des hommes que des femmes.

    Cordialement,

     

    • Merci pour ton témoignage.



      By the way, on dit que les suicides ici sont plus des hommes que des femmes.



      Sûrement vrai. C’est le cas dans les pays les plus féministes. En Suède, "Arabie Saoudite des femmes", le taux de suicide des hommes est presque 10 fois plus élevé que celui des femmes...


  • #311453
    le 24/01/2013 par nouveau désordre mondial
    Un site Internet encourage la prostitution des étudiantes

    Ici on a mieux.

    Tu veux financer tes études de journaliste ?

    Devenir fonctionnaire internationale dans des institutions prestigieuses ?

    Arrête de trimer dans l’hôtellerie et abonnes toi à SugarDSK.

    SugarDSK, c’est l’introduction en moins de temps qu’il ne faut pour le dire dans le monde cossu de l’elite internationale.

    Conditions particulières pour les femmes de couleur et originaires de pays en voie de developpement.


  • #311454

    Ce n’est même pas une question de droits universaitaires.

    La notion de ’sugar daddy’ est vériutablement ancrée dans les moeurs et par conséquent dans les us et coutumes des sociétés d’Amérique du nord.

    Célibataire que j’étais dans cette contrée, je me souviens de jeunes femmes voire femmes qui assumaient totalement chercher un ’sugar dady’.
    Pire, dans les sites de rencontre dits ’mainstream’ c’est-à-dire normaux, certaines affichent clairement et sans ambages leurs ’besoins’.

     

    • Cela se voit même dans certaines églises, où des femmes de toutes conditions vont de façon décomplexée chasser l’homme.


    • Oui mais c’est quand même choquant... c’est sur que ca arrange tout le monde, les vieux,les jeunes et la famille de l’etudiant(e) mais bon la prostitution c’est quand même pas rien...C’est pas banal de se "vendre"
      Et on sait bien quand on l’a fait une fois,deux fois ...la barriere morale est franchie, et donc y’a plus qu’a recommencer.
      Ca a toujours exister mais de la a reconnaitre officielement la pratique ... quand même ! Quelle image pour les jeunes ! Et quand les collegiennes/lycéenes vont s’y mettre on foutra le sugar daddy en taule ? bravo !
      L’argent facile n’est jamais une bonne chose.


    • L’argent facile est certes un vice, mais l’argent tout court, tel qu’il est prôné aujourd’hui, est un mal qui ronge nos sociétés dites occidentales.
      Pas étonnant, de fait, que les jeunes gens qui n’ont connu que cette glorification de l’argent, se prostituent et passent ainsi une barrière MORALE qui auraient dû leur être enseignée... Je ne sais pas moi... Peut-être par ce truc profondément sectaire, violent, rempli d’extrémistes selon certains (type Fourest and co...) qu’on appelle la foi...

      Comme quoi, on y revient toujours...


    • #311638

      @leon

      Évidemment que c’est choquant.

      Et effrayant puisque jamais le mot prostitution n’est prononcé par ces femmes. Il y a de plus un vrai déni.

      Satanique.


    • #311654

      @Sky25

      Vous vous méprenez je crois.

      Ils ou elles ne passent aucune barrière morale comme vous dites, ces barrières n’existent tout simplement plus. Ce n’est pas la même chose.


    • #311762

      @Sky25

      Pas lu le message jusqu’à la fin. Désolé.

      Quand on travaille avec des lobotomisés cracheurs de lieux communs, on pense les trouver partout.


  • Cette logique existe déjà en France. Combien d’étudiantes, de jeunes filles se posent avec des hommes mûrs ? Bien sécurisants pour échapper à la misère ?

    Avec les familles éclatées, on trouve une quantité incroyable de ces quadra ou cinquantenaires célibataires et autres ex soixantuitards sous Viagra, pas foutus d’apporter une éducation normale à leur enfant (et encore bien heureux quand ils ne les abandonnent pas, je sais de quoi je parle)... ils baisent les générations suivantes, et généralisent l’inceste inter générations... Ils ont détruit le modèle dont nous devions hériter... (ce qui démontre bien qu’ils sont les vrais ennemis de l’égalité)

    Combien de jeunes gars qui lutte contre la dépression grâce au virtuel, élevés par leur mère et endetté avant la fin de leur études ? A qui on propose de devenir gay, ou de partir pour laisser la place à la "misère du monde" ? Des mecs dont la vie sexuelle se passe principalement sur youporn, qui comptent les centimes à la caisse du supermarché... qui sont lucide et qui ressentent une rage contenue.

    Cette sur informée via internet, gavée à la violence vidéo ludique, elle rêve d’une guillotine. (Et on a toujours ce qu’on a désire très fort, tôt ou tard)

    Hâte de voir les vieilles têtes tomber dans un panier. J’espère même qu’on aura le droit de les rendre méconnaissables à coup de pompe.

     

    • il existe des psy, quand on en arrive là !!


    • @Syd

      Se sentir en paix et en harmonie au sein d’une espèce malade et rongée par le cancer de l’argent roi, du désir érigé au rang de droit, etc... Ce n’est pas un signe de santé mentale...

      Le message d’Aurel me paraît tout ce qu’il y a de plus sain et je vais vous épargner mes espoirs pour ne pas vous désespérer :-D

      Pour conclure : une société violente, injuste, corrompue, récoltera tôt ou tard ce qu’elle sème et le plus tôt sera le mieux...

      Ps : j’ai une pensée amicale pour tout sapiens qui lira ceci, en espérant qu’il survive aux électeurs-consommateurs futurs Morlocks en puissance ^^


    • @ Aurel : excellent commentaire, je plussoie !


    • Je vais pas donner 500 euros au "docteur Goldstein" parceque je réagis à chaud à un article qui démontre à quel point nos sociétés deviennent malsaines... C’est trop cher !

      En plus une guillotine, c’est très culturel, c’est un beau symbole de démocratie et de justice républicaine ! Une fois la tête coupée, la personne sent plus rien donc : On peut mettre des coups de pied dedans.

      Quand on voit la tronche de mutant d’un Cohn Bendhit, ça donne un peu envie d’organiser un match de foot avec sa gueule, peut être même que ça serait lui rendre service...


    • merci Christine :)


    • @ svd,
      mais t’as rien compris.. Les "psy" c’est quand c’est psychosomatique pas quand la depression est issue de facteur environnementaux deleteres.


    • #311921

      Aurel vient de résumer ma vie en un seul post. T’as tout compris mon gars. Excellent résumé de la situation.


  • Faut bien payer le portable, les fringues, les vacances et les boîtes de nuit...


  • Peut-être que dans une dizaine d’années, on leurs proposera d’aller dans des cliniques privées où elles seront inséminées, nourries comme des tomates hors-sol au goutte à goutte et attachées (faudrait pas que leurs instinct maternel fasse qu’elles se sauvent avec le gosse du client), pour satisfaire des clients fortunés à travers le monde, comme dernièrement Elton john avec deuxième enfant

     

    • Excellent et réaliste à n’en pas douter,sachant qu’avec le NOM ,la réalité dépasse la fiction,vision de batterie de femmes réduites en élevages de matrices façon hydroponie et ci certaines ont l’instinct de se faire la mal avec leur progéniture,il y aura certainement chasse à l’homme dans le style blad runner,tout un programme.


  • #311518

    Et bien : qui a envie que sa fille vive et soit sollicitée à cela dans notre société ? Personne. Régir sur internet c’est sympa mais bien confortablement assis derrière son écran, beaucoup de choses encore pires vont s’imposer si l’on ne fait rien. Ou alors c’est qu’on accepte tous les jours un destin de goy esclave, pute et j’en passe...

     

    • Seule l’unité des peuples pourra permettre de sortir de ce cauchemard réel qui ne fait que commencer,le problème est que l’on a jamais vue des peuples se battre avec la bouche pleine et l’anus dilaté,il n’y a presque plus d’hommes,il n’y a pratiquement plus que des hommellettes !


  • En principe ses hommes (sugar) sont plutôt des hommes avisés niveau gestion de l’argent.
    Donc pourquoi ils dépensent une fortune pour des services qu’ils pourraient avoir beaucoup moins chère, c’est la chose que je trouve la plus intrigante, ils pourraient avoir mieux pour moins chère et pourtant ils passent quand même à la caisse.
    Après moral ou pas moral ça n’a pas vraiment d’importance, il se passe ce qui se passe depuis les premières tribus/clans, les femmes exploitent financièrement/matériellement les hommes en leur vendant leurs charmes.


  • #311544

    C’est exactement ce que nafissatou diallo a fait avec son rdv avec dsk, papy sugar : on million dollars baby, plus les à-côté payés par les instigateurs du rdv... (lol)....


  • Je l’ai souvent écrit sur ce site ,toutes les déviances que nous subissons proviennent du monde anglo protestant ( anglo saxon ,pays du nord de l’Europe....)

     

    • Effectivement, ce sont les plus dégénérés. Aux Pays Bas dont je suis originaire, l’homosexuel et la pétasse "libérée" sont de véritables vaches sacrées, c’est incroyable.


    • 100% d’accord, les Anglo saxons qui ont bien caché leur jeu depuis des décennies ont imposé leur idéologie merdique libérale libertaire au sein des pays du monde entier, de par la méthode douce : exportation propagandesque comme par la méthode forte envers les pays qui réssitaient encore et toujours à l’ "envahisseur" : guerre au Vietnam, Hiroshima et Nagasaki, guerres d’Irak et d’Afghanistan ...

      Les anglo saxons sont ceux que j’appelle les néo-puritain à l’usure capitaliste où tu passe pour un sale voleur si tu vole un fruit pour te nourrir et tu passe pour un arriéré si ta femme n’est pas habillée au maximum en jupe au dessus des genoux.


  • Cela existe en France aussi,et un tas d’étudiantes "modèles" y ont recours.ça ne sert pas à payer à bouffer mais à payer iphone et autres fringues guess.
    Le plus insupportable c’est quand elles prennent un mec de haut qui les drague gentiment,pour la bonne raison qu’il n’a pas le pouvoir d’achat des sugar daddy héhé...
    La femme moderne est une p... vénale.J’ai eu des exs,j’ai deux soeurs,des cousines...TOUTES les mêmes.
    Pourquoi se fouler quand on peut réussir par la cuisse ?
    "une femme ne trouve jamais très intelligent l’homme qui l’aime"(P.Léautaud).


  • Je suis vraiment triste quand je pense à ces jolies et intelligentes (ou non) étudiantes poussées à être des putes par le libéralisme. Et plus généralement à toutes les filles que le système transforme en dégénérées.

     

  • #311805

    Des hommes mûres et riches avec de jeunes filles ! impensable ! Depuis que la France est chrétienne cela n’a jamais eu lieu !

    Ni chez nos frères de religion musulmans d’ailleurs !

    Un peu de sérieux... c’est un des nombreux effets du fait de naître sur terre : on naît dépendant de ses parents, on grandit et on devient dépendant de gens qui ont des ressources matérielles.

    ER veut changer la nature ? La Nature s’est-elle brouillée avec l’humanité depuis les Lumières ? Dieu doit-il lire ER pour changer la Création et le destin de l’homme ? Il pourrait le rendre totalement indépendant, naître adulte, sans besoins de se nourrir ni de boire, insensible à la chaleur et au froid aussi. Voilà l’homme indépendant, il n’y aurait plus de suggar daddy.

    Dieu, il y a encore du boulot, viens lire ER on a des idées meilleures que les tiennes.

     

    • Vous avez raison, la prostitution existe depuis la nuit des temps. Après tout n’est-ce pas le plus vieux métier du monde ?
      La différence c’est qu’aujourd’hui on fait la promotion de la prostitution pour toutes les femmes. On présente la prostitution comme une pratique comme une autre pour faire de l’argent et cela oui, c’est assez nouveau.

      Je lis ici beaucoup de message très cynique sur ce sujet et je ne doute pas une seconde que nous aurons bientôt des associations faisant la promotion de ce type de commerce. Belckhacem pourra même aller dans les écoles nous dire que tout ça c’est du pareil au même permettant plus de liberté. Mais malgré tout si cela concernait vos propres filles, cela ne vous ferait toujours rien ? La prostitution c’est normal, mais pour les filles des autres.

      Trouvez-vous sain qu’une société mette en avant la prostitution comme modèle de vie pour les jeunes filles ?
      Choqué de rien, satisfait de tout, l’esprit paresseux dans toute sa splendeur.

      Je ne sais pas si ER recommande à Dieu de suivre ses lois (cela je ne sais pas d’où vous le sortez), mais ici c’est vous qui vous revendiquez de la loi naturelle. Cela apparaît sans action de l’Etat, donc c’est dans la loi de la nature. Libéralisme quand tu nous tient. Sauf qu’une société a aussi pour tâche de lutter contre des phénomènes qui apparaissent d’eux même. Le meurtre, le vol, le viol, la criminalité, la mafia, la drogue, la prostitution sont différents poisons qui apparaissent d’eux même dans la société et contre lesquels il faut lutter. L’inversion des valeurs fait qu’aujourd’hui nous faisons peu à peu la promotion de la décadence.
      Finalement on aurait due avoir DSK comme président, qui de mieux pour incarner le système de valeur, économique, politique contemporain ?


  • #311869

    Ève est demeurée, à travers les âges, la grande tentatrice et c’est toujours au détriment de l’homme qu’elle s’efforce, partout où elle passe, d’imposer sa domination ou son caprice. Mais, être d’imagination et de sensibilité, elle ne réussit jamais à éliminer l’âme d’enfant, foncièrement émotive, qu’elle porte en elle et qui appartient à sa nature. De là cette instabilité mentale qui donne à tous ses actes un caractère d’irrationalité et permet de comprendre à la fois et ses besoins de tyrannie et ses lâchetés devant le destin qui la brutalise. Aussi est-ce moins par ses qualités ou ses vertus que par l’attrait charnel de son sexe qu’elle parvient à être reine. Et c’est pourquoi sa royauté lui coûte si souvent sa dignité. Jamais la femme n’a été plus reine qu’aujourd’hui, et jamais on ne l’a moins respectée ; on lui rend des hommages, mais avec le secret espoir de la posséder et pour cela on la pousse à s’avilir. Il est tel pays où la femme n’a pas le droit de sortir dans la rue, revêtue d’un costume religieux ; mais elle est autorisée à se dévêtir sur une scène de théâtre, devant des milliers de spectateurs. Que pourrait-il subsister, dans ces conditions, de la famille où l’épouse au foyer accepte et remplit les saintes charges de la maternité ? La famille est la cellule sur laquelle est construit tout l’édifice social : sur ses foyers déserts la cité tombe en ruines.

    Gabriel Huan

     

  • J’ai lu cet article hier matin dans le journal Métro, dans le métro justement.

    Rien de choquant. Une manière comme une autre de se financer dans un moment de troubles économiques, je vois pas le problème.


  • #312156

    L’humanité touche le fond ... du minou

    Il y a aussi des cours de prostitutions en Espagne pour les femmes au chomage.

    La crise économique que traverse le monde a aussi des "bons côtés" pour certains (et certaines). Presque tout le monde y trouvera son compte puisque seul le cul gère l’individu devenu fou.


  • Les anglo-saxons, sont les neo puritains ou les neo putains de ce "nouveau" monde ?


  • En gros : ta petite amie tapine, mais t’inquiète pas mon pote, toi, elle t’aime pour de vrai...


  • Le dictionnaire de SLANG de Brunet et Cavanagh est génial et CELINIEN . Il donne pour" sugar-daddy la traduction : "vieux lapin en sucre" . Le sugar daddy c’est le retraité- désoeuvré qui a les moyens d’aller souvent aux putes et qui devient parfois le vieux "boy friend" attittré d’une de ces demoiselles...


  • Le système ira jusqu’au bout de sa logique. Nous pensons être arrivé au bout du bout, à ce qu’il existe de plus gloque et de plus infâmant ? je dis que nous n’en sommes encore qu’au début. La théorie du gender par exemple n’a pas encore donné tout le potentiel destructif dont elle est capable.
    Chose positive, c’est que le retour de pendule sera alors inévitable et radicale. Comme sous l’empire romain décadent, le christianisme apparaîtra alors comme une force de régénérescence et de progrès pour la dignité de l’Homme. L’Homme pourra t-il accepter encore longtemps cette marchandisation totale de son corps ? la perte de toute dignité pour son âme et sa personne ? le règne d’un système de valeur malsain qui le met en danger lui même ainsi que ses proches (ses enfants, sa femme, ses parents, etc) ?

    J’ose espérer que les français possèdent collectivement en eux une limite à ce qu’ils peuvent supporter.


  • #317903
    le 31/01/2013 par Justinien Trouvé, le Bâtard de Dieu
    Un site Internet encourage la prostitution des étudiantes

    Restaurez la solidarité familiale, financez vos soeurs, et elles n’auront plus besoin de faire le tapin.


Afficher les commentaires suivants